Carte Sur Table ! [Pv:Sunny]
D/2
Carte Sur Table !Ainsi que notre argent et nos vêtements...
SHI
SUNNY
Quelques rayons de lumière passant à travers tes volets fermés, ces éclats brillants venant viser précisément ton œil fermé, créant un voilà étrange, une teinte noire nimbée de lumière. Désagréable phénomène venant te tirer de ton rêve, comme si ce dernier venait de brûler sous la colère divine. Dure émergence, te laissant grognon les premiers temps, te redressant dans ton lit pour venir bâiller et passer une main dans ta chevelure pour laisser retomber derrière tes mèches rebelles.

Tu avais un sale goût dans la bouche, un mélange de ce que tu avais mangé hier, de l’alcool consommé, tu pouvais aussi sentir le tabac froid et autre chose, mais tu ne mettais pas le doigt dessus. Ta tête se portait bien, aucune migraine sur le coup, mais en ce qui concerne ton estomac, celui-ci venait un peu plus tirer la gueule sur le coup.

Ton corps roulant alors sur l’un des côtés de ton lit pour essayer de te sortir de là, avec un effort assez présent, tu posais enfin pied à terre pour marcher sur le sol froid. Tu cherchais rapidement de quoi couvrir tes pieds, une paire de sandalettes enfilée et te voilà soupirant doucement, d’un soulagement perceptible. Les bruits de pas résonnant sur le sol dans ta chambre viennent alors te faire mal, le son provoquant un début de migraine. Il semblerait que l’alcool fût plus douloureux que tu ne le pensais.

La porte fut à peine ouverte que tu entendais un léger son parvenir à ses belles oreilles, celui-ci ne venait pas de toi, tu reconnaissais clairement ce bruit, il s’agissait d’un ronflement. Une lumière vint éclairer ton esprit embrumé, il s’agissait de Sunny, il est vrai que tu l’avais invité à venir dormir chez toi, après votre petite virée dans les bars d’un des nombreux quartiers de Tokyo. Ce sont les seuls souvenirs qu’il te reste de la soirée.

Tes pas te faisaient alors voir un peu mieux la scène, le jeune homme en slip, tenant l’un des coussins du canapé comme s’il s’agissait d’une demoiselle et ce dernier ronflant et pavant sur le canapé. Tu soupirais doucement, venant alors saisir ton smartphone dans l’une des poches de ton jogging du matin. Un petit souvenir pouvait être drôle, tu pourrais la montrer aux membres du gang pour les faire rire un peu.

Tu laissais ton cher collègue somnoler encore un peu, allant maintenant vers la cuisine, il fallait faire un petit remontant pour tenir durant la journée. La machine à café vient donc se mettre en route, tu plaçais la poudre dans le filtre, laissant l’eau chauffer pour laisser le café imprégner un peu mieux le liquide. Pendant ce long moment, tu enfiles rapidement un pull qui traîne et une écharpe pour te diriger vers la porte de sortie.

Une fois, dehors, le froid te fait lâcher un long grognement de mécontentement, tu n’aimes pas le froid, surtout ici, c’est beaucoup trop froid. Tu te presses alors pour aller chercher quelques viennoiseries dans une boulangerie à quelques pas de chez-toi. La boutique montrait le bout de son nez, heureusement pour toi, il n’y avait pas grand monde, à 11h en même temps, c’est normal, il faut dire.

Pourtant, tu vins te stopper net en voyant une affiche particulièrement intéressante, c’était un évènement qui se déroulerait en fin d’après-midi dans le quartier. Un tournoi de Poker amateur, c’est vrai que ton quartier était propice aux jeux et à la débauche les trois-quarts du temps. Tu retenais l’heure et le lieu pour repartir de plus belle vers la boulangerie.

Te voilà sur le chemin du retour, les bras chargé de tout ce qui restait à la dame, il n’y avait plus beaucoup de choix au vu de la période. Tu grimpais rapidement les marches pour arriver au quatrième étage de ton appartement, un peu d’exercice pour finir de te réveiller pleinement. Il était temps de réveiller ton petit squatteur. Tu t'approchais de la table basse, faisant tomber avec fracas la nourriture, faisant grand bruit pour venir embêter Sunny.

Tout en te dirigeant vers la cuisine pour récupérer le café, tu venais dire d’une voix forte et plutôt taquine.

“Eh la Belle Aux Bois Dormants, il est l’heure de se lever, en plus j’ai une super bonne nouvelle à t’annoncer pour nous deux !”
avatar
FT : Takao Kazunari - KnB / Chen - EXO
Crédit : Raven ♥ (bb d'amour lol keur) & Snow & Cres & Gypsy & Ara & Chaton & Ledger
Âge : 22
Autres comptes : Hope
Messages : 182
D/0
carte sur tables
Shi, bro des bro

Pourquoi on gueulait dans mes oreilles au juste là ?
Les matins c'était jamais glorieux. Mais alors les lendemain de cuite c'était le pire. On avait tellement finit arraché hier soir que j'étais quasiment étonné d'avoir réussit à trouver un canapé pour m'y pieuter sans même vomir partout. Le canapé de qui déjà ? C'était mon problème quotidien ça. Savoir chez qui je traînais en caleçon.. Ouvrir les yeux et me rappeler qu'est ce que je foutais là.. et surtout, chez qui je n'étais incrusté sans la moindre gêne. Pas facile de savoir.
Les yeux encore à moitié fermés, je sentais une odeur agréable, celle du café matinal. Ça éliminait déjà la moitié des possibilités qui me passaient par la tête. Par ce que mes potes étaient quasiment tous des rustres incapable de faire du café le matin.. ou quoi que ce soit d'autre. A croire que c'était trop compliqué à faire ou je sais pas quoi. Les gens ont aucuns manière c'est grave.
La je crachais pas sur un petit remontant pour bien me réveiller. Grognant plus que nécessaire à la voix grave qui me criais de me réveiller, j'arrivais lentement à faire le point sur les événements de la veille. Moi. Shi. Un bar. Des verres. Beaucoup trop de verres, la moitié de la soirée n'était qu'un trou noir mais j'étais maintenant quasiment certain que c'est lui que j'avais finit. Heureusement que j'avais des bro aussi cool, toujours là pour me ramasser dans le caniveau et me bordé sur le canapé. Je devrais peu être dire merci.. mais j'avais pas encore goûté son café. Si ça se trouve il est dégueulasse, dans ce cas ça méritait pas du tout ma gratitude.

« J'te signal qu'la belle au boit dormant elle a l'droit à une grosse galoche pour s'réveiller. »

Déjà. Ensuite il abuse, je suis sur qu'il était super tôt et que j'aurais au moins pu dormir trois heures de plus. Ou trois jours, après tout on était plus à ça prêt de toute façon hein. Soupirant de tout mon être, je pris même pas la peine de me redressé sur le canapé, maintenant le mode grosse loque humaine encore quelques secondes, le temps que ma tête me fasse moins souffrir. Parce que c'était un peu la migraine du siècle là.

« M'enfin vu ton haleine du matin j'crois je vais m’abstenir hein... »

Je prendrais plutôt un café. Avec de l'aspirine dedans. Ou du whisky, c'est au choix, quoi que j'avais une préférence pour la deuxième option. Combattre le mal par le mal y'avait que ça de vrais de toute manière. Sérieux j'avais pas envie de bouger de là. Rester toute la journée en calbute sur son canapé me paraissait être le meilleur plan du monde, mais il avait piqué ma curiosité avec ses mystères à la con là. De quoi il parlait ? Qu'est ce qui se passait aujourd’hui ? J'ai loupé un truc ? J'en savais rien j'étais encore peut être un peu trop bourré de la veille pour capté tout ce qui se passait.. putain il a acheté de le bouffe. Voilà, c'est le seul truc que ma cervelle arrivait à imprimer. Du café et de la bouffe, peut être que c'est moi qui allait lui rouler une pelle finalement. Parce que y'avait rien de mieux que de se remplir le ventre le main après une grosse cuite des famille. J'en aurais presque chialé quoi. Cet homme était bon à marier...
Mais qu'est ce que c'était cette bonne nouvelle au juste..

« Va y fais moi rêver. »

Ma main s'était tendu vers les provision qu'il avait fait, attrapant le premier truc que je pouvais trouver pour l'engloutir tel un morfale. Il était trop tôt pour les bonnes manières et de toute manière j'en avait pas.
©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'



_________________

With your middle fingers up, like the cops drove by. No motherfucker here is drunker than I and if we get crunked enough, we can set it on fire like fuck it, I don't wanna come down I wanna get fucked up right about now gonna tear shit up, I don't wanna fight it, who the fuck here wants to start a riot?
Fuck that shit, let's start a riot!
 


D/2
Carte Sur Table !Ainsi ils décuvèrent heureux et eurent beaucoup de café
SHI
SUNNY
Tes oreilles venaient doucement frémir en écoutant les grognements de l’ours mal léché qui avait élu domicile dans ton salon pour le moment et peut-être pour ne nombreuses fois à venir. Tu pourrais enfin découvrir sur Sunny était du matin ou pas, puis la question te parut idiote, qui était du matin après une cuite aussi mémorable que celle d’hier ? Personne pardis, s’il ne te crachait pas à la gueule, tu pourrais sans doute t’espérer heureux.

Tes épaules venaient monter pour finalement se laisser affaisser comme si le poids du monde t’accablait quelques secondes. Ce mouvement venant se répéter presque machinalement, cela montrait que tu avais eu un léger rire, presque inaudible. Les paroles de ton Bro qui venait de t’arracher un joli moment de bonne humeur, même avec la gueule de bois, il gardait le sens de l’humour, ce qui n’était pas pour te déplaire. Tu aurais adoré t’approcher de lui et essayer de lui rouler un magnifique patin pour l’emmerder.

Seul problème, tu étais occupé à servir le café dans deux grandes tasses, digne de deux retraités allant s'installer dans un bon vieux rocking chair pour parler du vieux temps. Sur le coup, il était vrai que le lendemain de soirée ressemblait soit à une maison de retraite, soit un magnifique élevage de larve. Encore une pensée qui venait te faire garder un sourire presque irrationnel sur ton visage de trentenaire.

Un léger soupir passait par ses lèvres crevassé par l’effet du froid et de l’alcool qui avait asséché le tout, la dernière phrase du jeune homme avait l’effet du bombe à retardement humoristique, ça aussi, c’était une production artisanale des Meijis. Les dernières gouttes de café vénèrent provoquer des ondes sur le café, donnant un sublime effet lissé sur cette surface aussi profond que votre connerie à tous les deux.

Tu prenais alors la peine d’ouvrir ton frigo pour t’emparer d’une grande bouteille d’eau, ton mal de crâne et sans doute celui de Sunny aussi, venait d’un mange de flotte, c’était une épreuve nécessaire pour remettre le couvert encore ce soir. Tu prenais aussi une belle boîte en ferraille rouge qui se trouvait à côté de la cafetière pour en sortir une boîte d’aspirine. C’était le combo ultime pour soulager un esprit frappé par des coups de marteau.

Te voilà donc déboulant dans le salon tel un prince charmant armée de ses tasses de café blanche, oui, on ne peut pas tout avoir dans la vie. Certains montent un étalon et débarquent avec une épée, d’autre son monté comme un étalon et débarque avec du café pour sauver un bro en détresse. Tu faisais encore résonner la table en posant les tasses, pour finalement laisser ton corps de semi-déchet tomber à la renverse dans ton fauteuil préféré et surtout le seul de libre.

“Allez enfile toi le café et bois beaucoup, tu verras ton esprit de larve redeviendra celui de la chenille que tu es Sunny !”

Avec un effort presque humain, vu ton état de mollusque, tu pouvais te redresser dans ce siège et saisir une bonne pâtisserie, digne de la france, qu’il est bon d’avoir du sucre dans la bouche et pas quelque chose au goût de carton recyclé. Tu mâchais, avalais le café, ton comportement donnait l’impression que tu n’avais rien avalée depuis au moins trois jours, comme si l’alcool avait dissous tout ce qui était solide et tombait dans ton estomac. Après ce comportement de glouton mélangé avec celui d’un porc, tu pouvais te laisser de nouveau aller dans le siège, fixant ton Bro.

Tu ne disais rien, ton esprit tournant lentement, le contre coup d’un réveil forcé et d’un estomac bien rempli sur le moment. Tu penchais la tête en arrière avant de prendre une grande bouffé d’inspiration, laissant filer maintenant de l’air prenant l’apparence de mots, d’une phrase venant éveiller, tu le penses l’intérêt de son partenaire.

“Il y a une compétition de Poker ce soir dans le quartier, tu sais ce que cela veut dire ? L’argent et les demoiselles, je te propose que l’on se réveille comme il faut et qu’on aille plumer quelques personnes et s’amuser avec des petites demoiselles !”

Un regain d’énergie et te, voilà bondissant pour exprimer tes paroles et puis, pouf, baise de tension et à nouveau stagnant dans le fauteuil, tu regardais en direction de ta salle de bain, peu motivé à bouger pour te prendre une bonne douche bien rafraîchissante. Tu posais un regard de chien battu vers Sunny.

“On joue à Shi-Fu-Mi pour savoir qui ira le premier à la douche ?”
avatar
FT : Takao Kazunari - KnB / Chen - EXO
Crédit : Raven ♥ (bb d'amour lol keur) & Snow & Cres & Gypsy & Ara & Chaton & Ledger
Âge : 22
Autres comptes : Hope
Messages : 182
D/0
carte sur tables
Shi, bro des bro

Un café y'a que ça de vrais.
Fallait bien ça pour tenter d'activer mes neurones et ne pas oublier instantanément ce qu'il me racontait. J'étais pas du matin même si on devait être midi. Après m'être goinfré de je ne sais même pas quoi tellement j'avais pas pris la peine de le mâché, Shi déboula dans le salon tel une parfaite petite ménagère venant offrir le café à son cher et tendre à peine sorti du lit. C'est beau putain. J'en chialerais presque en faite. Dommage qu'il ai gâché ce beau moment de bromance parfaite avec ses conseils à la con.

« Tu t'prend pour ma mère .. boire de l'eau. Tu veux pas que je me fasse un petit cocktail détoxe et une branche de céleri aussi... »

Connerie. J'espère qu'il a mis de l'alcool dans ce fond de tasse sinon j'allais être déçus.
L'amertume me tira une grimace de dégoût. Je sais même pas pourquoi tout le monde passe son temps à boire cette merde parce que c'est franchement dégueulasse en faite.. mais ça fout un petit coup de fouet et ça aide à faire passer l'aspirine un peu mieux.
Franchement, on avait l'aire de deux loques. Les pires. Avachis comme des mollusques en fin de vie à se remplir le ventre. J'avais certainement passé la moitié de la nuit à dégueulé vus la fringale que j'avais.. comme si j'avais rien bouffé depuis trois siècles. Je crois qu'il allait me falloir une bassine de café supplémentaire pour pouvoir me lever de cette banquette douillette. Mais est ce que j'en avait vraiment envie ? Non.
Et puis Shi avait toujours sa bonne nouvelle à déballer. S'il se décidait de le faire un jour vus qu'il était au moins aussi frais que moi..
Une compète de poker.
Je crois qu'il avait réussit à éveiller mon intérêt là. Je voyais déjà ça d'ici. Des montages de billets. Partout. A porté de main. J'en bavait presque. Ce qui intéressait Shi lui c'était certainement les gonzesses qui allaient se traîner là bas. Il change pas.. Perso je serais lui je me méfierais parce que ce genre de femmes vénal c'était que des nuits à emmerdes.. mais tant que je pouvais gagner du blé il pouvait bien se faire toutes les meufs de la terre je m'en branlais pas mal.

« Mais grave ! Par contre j'ai pas de thune là.. c'est quoi la mise de base ? .. Tu m'avance ? »

Parce que si on j'allais devoir sortir pour en taxer ailleurs.. et j'avais un peu la flemme en faite.. J'envisageai de rester sur ce canapé toute la journée sans rien faire d'autre que glander, boire et  manger en me faisant entretenir par Shi. Ça c'était la vrais vie. Alors si en plus ça se finissait sur un poker .. que demander de plus !
Une douche.
Ouais.
Il perdait pas le nord celui là. C'est vrais qu'on refoulait la vieille transpie et les sake chaud, c'était virile mais ça piquai le nez. Mon regard vide et cerné se braqua sur le sien, j'avais à peine la force de lever la main pour lui mettre la misère à Shi-fu-mi, sérieusement, décuvé c'était l'enfer et c'est bien pour ça que je faisais en sorte de jamais être sobre.

« Allez va y en premier. Tu pue plus que moi j'suis sûr... puis moi j'vais me servir un verre comme ça. »

Voilà. Ça c'était bien. Parce que ça fait longtemps que j'avais pas piller les réserves d'alcool chez quelqu'un. Mais fallait bien se remettre dans le bain après ce petit café. Mon corps entier roula sur lui même pour tenter de s'extraire du canapé dans un râle d'agonie. Peut être que j'allais crever avant ce soir remarque.. vus mon état c'était pas à exclure.

©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'



_________________

With your middle fingers up, like the cops drove by. No motherfucker here is drunker than I and if we get crunked enough, we can set it on fire like fuck it, I don't wanna come down I wanna get fucked up right about now gonna tear shit up, I don't wanna fight it, who the fuck here wants to start a riot?
Fuck that shit, let's start a riot!
 


D/2
Carte Sur Table !Ainsi ils décuvèrent heureux et eurent beaucoup de café
SHI
SUNNY

Tu exprimais une certaine joie, ton entrain s’était transmis à ton compagnon d’armes, ton squatteur, ton bro. Finalement, tu n’allais peut-être pas rester toute la journée à larver comme un vieux sac poubelle laissé dans un coin, oublié par les éboueurs. Bref, il faut arrêter de te perdre dans ces raisonnements de mort-vivant de soirée. Ton énergie était toujours au plus bas, mais ton regard fixé sur le jeunot que tu hébergeais pour le moment, ses paroles vinrent soudain, faire lever l’un de tes sourcils, comme pour le juger.

C’est vrai que l’argent n’était pas son fort, en même temps ses conditions de vie n’étaient pas aussi paisible que les tiennes, tu pourrais l’avancer sans vraiment de problème, ce n’est pas l’argent qui manquait pour toi et surtout, il s’agissait d’un ami, c’était la moindre des choses à faire pour lui.

“Ne t’en fais pas, je te prêterais la mise qu’il faut, ainsi que quelques petits extras s’il le faut ! Tu peux compter sur moi pour ça !”

Tu te concentrais alors sur autre chose, savoir qui de vous deux partira en premier à la douche, tu espérais qu’il se montre plus motivé que toi, mais tu oubliais rapidement cet espoir, il s’agissait de Sunny. Cet homme n’était même plus une larve à son niveau, il était une chrysalide, un être divin en flemmardise, mais beaucoup plus amusant qu’un insecte ou même qu’un humain lambda, pour cela que tu l’aimais bien. Tu n’étais pas mieux non plus en tant que flemmard de première.

Heureusement que tu avais un travail pour te maintenir dans le rythme, sinon tu pourrais doucement te laisser couler dans ton fauteuil et ne rien faire, à part contempler le plafond avec amour et intérêt futile. Tu lâchais un grognement digne d’un ours sortant de son hibernation, il n’avait pas vraiment tort, tu sentais un mélange entre un homme sortant du sport, de l’alcool masséré et une haleine de chacal.

Tes mains venaient alors fermement saisir les rebords de ton fauteuil pour t’extirper avec force de cette entrave pire que des sables mouvants. Ainsi, tu marchais à pas lent et lourd vers la porte de ta salle d’eau, tu lançais un regard vers Sunny plein de promesse et d’un sous-entendu, pas très discret.

“On peut y aller à deux si tu veux !”

Tu vins pénétrer la pièce et la claquer d’un coup, marquant bien la blague que tu venais de lui faire. Tes vêtements venaient alors rapidement couvrir le sol pour te permettre de te laver avant de pénétrer dans le bain et laisser ton corps se ressourcer d’une certaine façon. L’eau chaude passant dans ses cheveux est moyennement agréable, tes cheveux lourds et gras sur le moment te colle à la peau pour le moment. C’est le produit pour les laver qui vient doucement te laisser une sensation de bien-être.

Tu soupires doucement, l’eau chaude ayant au moment l’effet de venir un peu plus libérer ton esprit de la brume qui l’entoure depuis ce matin. Le second passage des jets du liquide viennent enfin te soulager, rendant ta chevelure bien plus agréable. Tu fais de même avec le reste de ton corps, venant ensuite te plonger dans l’eau du bain qui avait coulé pendant que tu te lavais le corps.

Ainsi, tu profites d’un léger moment, peut-être une trentaine de minutes, tu oublies le décompte du temps, tu laisses juste chaque muscle de ton corps enfin se relâcher et laisser la tension de la semaine s’échapper, la fatigue restant quand même bien accrocher à toi. Tu te décides enfin à sortir de cette cuve d’eau ayant refroidi, tu laisses l’eau partir tranquillement, venant boucher à nouveau la baignoire, pour faire couler de l’eau chaude pour Sunny aussi, tu es bien trop prévoyant avec tes amis.

Tu essuies grossièrement ton corps, remarquant alors que tu avais oublié de prendre des vêtements de rechange. Tu viens simplement sécher un peu tes cheveux et les attacher derrière en une queue-de-cheval, te laissant la vision dégager pendant ce temps-là. Tu enroules une serviette autour de ta taille et tu sors ainsi de ta salle de bain, avec un fracas digne d’une super star, tu regardes alors Sunny avec un grand sourire.

“Putain, ça fait du bien bordel ! Allez à toi mon coco, j’ai déjà commencé à te faire couler un bain. Au faîte, tu veux quoi pour manger ce midi ?”

Pendant que tu parles, tu files alors avec ta chambre pour choper de quoi couvrir ce corps entièrement nu sous cette serviette qui entoure simplement ta taille.
avatar
FT : Takao Kazunari - KnB / Chen - EXO
Crédit : Raven ♥ (bb d'amour lol keur) & Snow & Cres & Gypsy & Ara & Chaton & Ledger
Âge : 22
Autres comptes : Hope
Messages : 182
D/0
carte sur tables
Shi, bro des bro

Shi c'est un vrais bro.
On peut toujours compter sur lui dans les situations comme celles ci. C'est à dire la panne sèche de thune. Bien entendu qu'il pouvait m'avancer et me prêter l'argent, sinon y'avait juste pas de soirée en faite et ça, je savais que ce serait un drame absolue pour lui. Se priver de moi pour une occasion pareil, il allait jamais s'en remettre ! Surtout que j'étais plus doué au poker que lui vus que je trichais comme un dieu. S'il voulait revoir son argent et plus encore, il était obligé de m'amener avec lui.
J'espérais juste qu'on ai l'air un peu plus frais qu'on ne l'était actuellement.. parce qu'on allait pas serrer grand choses avec des tronches de cadavres au relent de vieux égouts. La douche était une étape nécessaire et même si l'envie de lui répondre que je lui frotterais bien le dos si ça pouvais lui faire plaisir était plus que tentante, j'avais encore un peu trop mal ai crâne pour réagir autrement qu'avec un ricanement stupide en me noyant à moitié dans mon café. Café amer qui était toujours aussi dégueulasse de seconde en seconde. Ça manquait d'alcool. Ça manquait grave d'alcool tout ça.
Shi était parti se doucher, m'abandonnant sans la moindre gêne sur son canapé, ça me brisait presque le cœur aussi peu de considération pour ma petite personne. A tel point que je pris la décision d'aller visiter ses bouteilles histoire de me consoler de cette trahison ignoble. Traînant mon corps léthargique et décrépis hors du canapé, le café m'avait donné l'énergie nécessaire pour me faire tenir sur mes pieds et chercher quelque chose d'un peu plus revigorant que ce truc immonde aux goût de vieilles chaussettes.
Puis surtout parce que mes mains tremblaient déjà.

J'entendais la douche couler juste à coté, y prêtant assez peu d'attention, je parti en quête d'une petite bouteille, grognant à la vue des bières qui n'étaient vraiment pas le remontant dont j'avais besoin pour le moment. Quelqu'un comme Shi avait forcément un truc un peu plus glorieux que ça quand même. Il devait pas soûler ses minettes à la binouze, c'est carrément pas sexy. Toujours détracté du réveille douloureux, je m'étais perdu dans la contemplation de la cuisine en oubliant momentanément pourquoi je m'étais levé.
Ah oui. Boire.
Mon regard glissa vers les placards, les étagères, j'y fouillais sans grande précision et avec une mollesse signe du plus beau mollusque. Mais ça portait ses fruits ! Là, planqué dans ce qui ressemblait assez à un bar en fin de compte, se trouvait une magnifique bouteille de shochu qui n'attendait qu'une seule chose. Qu'on sache l'apprécier un peu à sa juste valeur. Un peu comme moi en faite. Du coup on s'était bien trouvé quoi, alors autant fêter ça dignement. Je pris le premier verre à disposition sans même me soucier de savoir s'il était propre ou non, déjà que je faisais l'effort de prendre un verre c'était pas mal comme initiative.
Un verre.
Un autre.
Le monde pouvait de nouveau tourner correctement.
C'est quand même vachement mieux comme ça et ça réveillait définitivement plus que tout les café du monde ou les coups de pieds au culs. Je retrouvais lentement toutes mes aptitudes d'homme normal, évoluant de larve à humain potable et déchet à temps partiel. Maintenant que j'avais réglé le problème de l'alcool, restait cette envie soudaine de nicotine qui me titillait un peu. Le verre toujours à la main, j'entrepris de repérer un paquet dans les décombres de fringue de la nuit précédente. Je me souvenais même pas porter autant de trucs en entrant ici... Mais je voyais la languette de mes cigarettes dépasser d'une poche et me pencha dans un grognement disgracieux pour les récupérer et en allumer une rapidement.
Shi prenait son temps putain. J'en étais à mon troisième verre et ma deuxième clope quand il se décida enfin à sortir de là, tout dégoulinant d'eau et de bonne humeur. On aurait dit le poster du mois de juin sur le calendrier coquin mais avec la serviette pour venir gâcher le plaisir. Il sait rien faire bien cet homme là décidément. Tirant une dernière fois sur la cigarette, je déposais le verre sur la table basse avant de m'étirer un bon coup.

« Tu me fais couler un bain.. tu me fais le café.. si en plus je peux choisir la bouffe fait gaffe je répartirais plus d'ici et je volerais ton lit !. »

Parce que le canapé c'est bien mais un lit c'est quand même mieux ! Au moins il était prévenu comme ça ! J'essayais d'activer un peu mes neurones pour trouver ce qui me ferais plaisir de bouffer mais j'avoue que j'étais bien incapable de trouver une réponse à sa question, aussi simple et stupide soit elle.

« J'sais pas, surprend moi tien.. puis tant que ça se mange moi tu sais.. »

J'ai jamais été un grand difficile de la bouffe en faite. J'avais pas de quoi l'être et de toute façon ma came c'était les fast food et ce genre de truc. C'est pas cher et ça te cale le bide, que demander de plus.
Abandonnant l'homme en serviette à son sort, je pris la direction de la salle de bain embrumé de vapeur chaude ou l'eau coulait encore. Je crois que ça faisait un peu trop longtemps que je n'avais pas simplement profité d'un bain. On me pressait toujours, pas le temps, plus d'eau chaude, des trucs à faire. Là j'avais mon temps et je pouvais me noyer dans cette eau en paix. Chaque parcelle de mon corps abîmé remercia le contacte chaud et délicat, l'appréciant comme il se devait en se délassant lentement. Sérieux j'aurais aimé mourir dans ce bain tellement c'était bien. Peut être que c'est ce que j'étais en train de faire d'ailleurs. Oubliant le temps et le reste, simplement posé sous l'eau qui lavait ce qui restait des vices d'une nuit.
Je suis bien.
Et toutes les bonnes choses ont une fin.
J'avais absolument aucune idée du temps passé sous cette douche. Dix minutes, peut être deux heures ? Dans le fond c'était pas si important que ça vus qu'on était attendu nul part. Sorti de l'eau, je remarquais le manque de vêtement dans la, pièce, réalisant que je les avaient simplement laissé dehors avant d'entrer. J'étais bon pour la serviette moi aussi, mais franchement, c'était pas tellement quelque chose qui me gênait étant donné que j'étais à peine capable de me rendre compte que j'étais quasi nu. C'est pas un grand garçon comme lui qui allait se choquer de trois morceaux de peau marqué par la rue.

«  Tu me prête des fringues.. les miennes sentent encore la clope froide et l'alcool.. pour une fois que je sens la rose des bois ce serait dommage hein ? »

Puis je lui rendrais de toute façon.
Enfin. Peut être. C'était de notoriété publique qu'avec moi on revoyais rarement les trucs qu'on me prêtait, mais c'était pas de la mauvaise volonté de la part, juste des oublis ou des malentendu. Ils peuvent bien m'offrir des trucs de temps en temps, c'est quoi un pantalon dans leurs vie hein ? Pour accentuer ma demande, je lui fis un grand sourire, le visage encore un peu trop ruissellent et les cheveux en pagaille sur la tête. De toute façon c'est ça ou je reste à poil le temps de faire une machine.. moi c'est comme il veux.

« Sinon on va manger quoi du coup? Tu veux sortir ? Ou tu me fais a manger avec ton petit tablier et tout. Si tu le porte nu je suis prêt à rester en serviette par solidarité.»

Franchement, je suis pas le bro le plus sympa du monde ? Le sens du sacrifice c'est une seconde nature chez moi.

©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'



_________________

With your middle fingers up, like the cops drove by. No motherfucker here is drunker than I and if we get crunked enough, we can set it on fire like fuck it, I don't wanna come down I wanna get fucked up right about now gonna tear shit up, I don't wanna fight it, who the fuck here wants to start a riot?
Fuck that shit, let's start a riot!
 


D/2
Carte Sur Table !Ainsi ils décuvèrent heureux et eurent beaucoup de café
SHI
SUNNY

Ton corps toujours en direction de la chambre, tes muscles stoppèrent tous mouvements pour se tourner vers la larve numéro deux de ce lieu. Un léger sourire vint illuminer ta tête trempée par l’eau du bain, toujours le mot pour rire celui-là, quoi qu’au final, tu prenais au sérieux ses paroles, il en était bien capable après tout. Tu pouvais sentir l’eau ruisseler le long de ton corps, le temps que Sunny se décide sur le contenu de son estomac dans un petit moment.

Un soupire pouvait alors se faire entendre de ta part, comme d’habitude, il n’arrivait pas à choisir. Tu allais donc devoir décider par toi-même, heureusement, ton frigo était rempli de façon conséquente et surtout, tu mourrais toujours autant de faim, après un petit-déjeuner aussi copieux. Te voilà reparti en direction de la chambre, alors que tu entendais la porte de la salle d’eau se fermer. Tu pouvais venir se sécher les quelques bouts de peau encore humide sur le moment, ainsi la serviette rejoins rapidement le haut de ton crâne pour se coller à ta chevelure.

Ton corps venait se couvrir de quoi cacher ce qui pourrait faire rougir autant les hommes que les femmes, de la vantardise non, peut-être un peu, mais si tu ne le fais pas, personne ne viendra le faire pour toi. Un pantalon vient suivre sur le moment, te laissant torse nu pour le moment. Tu ne désirais pas que l’eau de ta chevelure de feu vienne couler et tâcher tes vêtements, même si ce n’était que de l’eau, cela n’est pas toujours agréable au contact de la peau.

Tu allais franchir le bas de la porte de ta chambre, mais une pensée venait traverser ta tête. Sunny n’avait pas de vêtements, si ceux qu’ils portaient sur lui, mais pas de propre. Il serait idiot de venir porter des loques pareilles après avoir pris le temps de se laver. Tes mains vinrent fouiller le placard, afin d’en tirer de quoi habiller le jeune homme, heureusement pour toi, vous aviez la même carrure, ce qui n’est pas toujours le cas avec d’autres gens.

Une fois cette douce attention pour ton Bro de fait, tu prends la direction de la cuisine, venant attraper la bouteille que Sunny avait tiré dans ton placard à alcool. Tu prenais un verre propre et digne de ce nom, venant faire couler le breuvage interdit dans le récipient cristallin. Te voilà donc, entrain de boire à nouveau, le mal de tête passer, c’était le bon moment pour reprendre l’alcool, on ne change pas une équipe qui gagne.

En étant armé, tu venais ouvrir le frigo et regarder ce qu’il contenait, tu pouvais trouver des œufs, encore une boîte pleine, des paquets de parmigiano reggiano te sautaient à la figure. Tes yeux vinrent alors rapidement se balader dans le reste du compartiment froid de ta cuisine, tu ne trouvais pas le morceau de viande que tu désirais, mais les lardons remplaceraient bien la chose. Tu prenais les ingrédients pour les laisser reprendre un peu la température ambiante.

Tu avais trouvé la recette que tu allais faire à Sunny, tu cherchais alors tes tagliatelles dans l’un de tes placards, tu t’emparais aussi de ton cuiseur à pâtes, remplissons ce dernier d’une bonne quantité d’eau, sans doute trois à quatre litres. Tu retournais en direction du frigo pour sortir du bouillon de bœuf fait maison, tu en mettais légèrement dans l’eau qui servira aux pâtes, le bœuf ayant la particularité de faire ressortir le goût de la viande de bœuf et inversement.

Pendant que l’eau venait commencer à chauffer, l’air dans le liquide venant remonter à la surface, tu pouvais attaquer la suite de la recette. Tu prenais trois œufs, les cassants pour les placer tels quels dans un saladier, tes mains venaient en prendre trois autres, mais de ces derniers, tu ne vins garder que le jaune, c’était une façon de donner plus de saveur dans ton plat sans pour autant qu’il soit liquide. Tu cherchais à obtenir une sensation plus crémeuse en réalité.

Tu battais les œufs avec une fourchette, le blanc se mélangeant avec ce jaune foncé, donnant plus de douceur à l’apparence de ta mixture. Les paquets de parmesan terminaient entre tes paluches, venant se faire ouvrir, pour glisser petit à petit dans ce qui peut ressembler à un début d’omelette, le mélange liquide donnant l'impression de devenir plus pâteux. Tu pouvais laisser cela de côté pour le moment, tu jetais un coup d’œil vers la salle de bain, Sunny semblait toujours perdu dans son bain, au moins cela te laissait le temps de préparer à manger et lui faire la surprise quand il sortirait.

Tu pouvais alors t’emparer d’une poêle, faisant couler légèrement de l’huile d’arachide dedans, c’était le mieux pour venir cuire de la viande et surtout obtenir la cuisson désirée. Tu faisais chauffer cette dernière, t’armant alors d’un couvercle pour le moment venu, l’eau commençait enfin à buller de façon diabolique, signe que la recette allait bientôt se terminer.

Tu jetais alors les lardons dans la poêle chaude, laissant le bruit des lardons venir chatouiller tes oreilles, l’odeur de la viande venant aussi saluer tes narines. Tu laissais la viande de porc se faire saisir pour couper doucement le feu, laissant ce dernier sur le minimum. Tu avais obtenu ce que tu désirais, une légère croûte autour des lardons, ainsi, il pouvait terminer de cuire à l’intérieur, gardant leur tendresse, créant une douce sensation en bouche. Tu avais aussi obtenu un peu de jus de la viande, cette dernière se mélangeant avec l’huile restante, tu pourrais ainsi donner plus de saveur à ton plat.

L’eau crépitait encore plus, rapidement quelques ronds de pâtes finirent dans l’eau, un couvercle venant s’abattre sur le cuiseur à pâtes pour garder le plus de chaleur. Tu regardais l’horloge, Sunny prenais vraiment son temps sur le coup, ce qui n’était pas plus mal pour toi, encore une fois. Tu pouvais couper l’eau, les tagliatelles ayant perdu de leur dorure pour devenir plus fade, mais prenant leur véritable saveur à présent. Armé d’une pince, tu saisissais les serpentins de blé pour les jeter dans la poêle, imbibant les pâtes du goût de la viande.

Tes mains venaient alors prendre une louche pour la remplir d’un peu d’eau des pâtes, la faisant couler dans le mélange de viande et de blé. Mélangeant à présent le tous, tu laisses le couvercle dessus, le temps de faire chauffer un peu. Une fois, une bonne minute de passer, tu coupes le feu pour laisser le plat refroidir doucement et venir incorporer ce qu’il reste, c’est-à-dire le mélange d’œuf et de parmesan.

Ton attention fut alors portée vers autres choses, un mouvement de porte, des bruits et la voix d’un jeunot que tu connaissais trop bien au final. Un léger sourire venait s’allumer sur ton visage, tu passais ta tête par la jonction entre la cuisine et le salon.

“Je t’ai déjà préparé ce qu’il fallait, habille toi si tu veux bien. En ce qui concerne la bouffe, j’ai presque fini et pour le tablier, je peux le porter si tu veux pendant qu'on mange. Rien n’est trop beau pour toi Sunny.”

Un léger clin d’œil moqueur et te voilà reparti dans ton repère de fin gourmet. Tu soulevais la casserole pour laisser couler le mélange jaunâtre sur les pâtes, de la vapeur venait doucement s’échapper de la poêle, différence de température. Tu mélangeais alors rapidement cela pour ainsi enduire les pâtes. Les assiettes venaient doucement sortir pour laisser se dresser le plat fièrement préparé et ainsi te diriger vers le salon, annonçant avec force le plat et le posant sur la table basse.

“Ce Midi, Tagliatelles Carbonara !”
avatar
FT : Takao Kazunari - KnB / Chen - EXO
Crédit : Raven ♥ (bb d'amour lol keur) & Snow & Cres & Gypsy & Ara & Chaton & Ledger
Âge : 22
Autres comptes : Hope
Messages : 182
D/0
carte sur tables
Shi, bro des bro

Mais c'est que j'avais un Bro qui pensait à tout. Il m'avait déjà préparé mes vêtements de rechange comme un super colocataire. Ou comme une maman .. Je sais pas encore lequel des deux lui convenait le mieux pour le coup. Un sourire satisfait sur les lèvres, je m'empressais de m'emparer des fringues si gentiment prêter. On va pas se mentir, je risquais carrément d'oublier que c'était qu'un prêt et finir par les porter comme si c'étaient les miennes.. Mais elles m'allaient si bien et elle était plutôt classe en faite. Dans le fond je suis certain qu'il en avait trop alors ça me faisais plaisir de le soulager un peu des trucs qu'il mettait plus trop. Parce que je suis un vrai pote.
Y'a pas à dire, une douche et des fringues propres après une nuit de débauche y'avait que ça de vrai. Je me sentais comme frais, comme un nouvel homme. Même si ça n'allait pas durer hein, surtout au vu de la soirée qu'on allait se taper, j'allais rapidement revenir à l'état de déchet humain.. Mais peut être que je serais un déchet riche ce soir. Qui sait. Si on se démerdait bien, je suis certain qu'on pouvait ressortir de là les poches pleines, et deux trois filles pour Shi parce qu'il allait partir en dépression si on revenait sans ça.

Après un bref regard à mon reflet pour tenter de limiter les dégâts de mes cheveux indisciplinés, j'en concluais qu'il était bien inutile de tenter de les coiffer. Puis le look débraillé ça m'allait toujours bien de toute manière. Satisfait de ce que je voyais, je me décidais enfin à rejoindre le chef étoilé qui était en train de se payer un gros délire dans sa cuisine à me préparer je ne sais même pas quoi. Quand il faisait la bouffe il la faisait pas à moitié en fait.. Je l'aurais jamais imaginé cordon bleu, quoi qu'à la réflexion ça lui allait plutôt bien d'être le genre e mec à faire la cuisine comme une maman. Je suis même qu'il s'en est déjà servie pour pécho deux trois filles.. j'imagine que ça a un coté romantique où je sais pas quoi.

« Je devrais squatter plus souvent si tu fais la bouffe tout le temps comme ça. »

J'ai aucune idée de ce qu'il avait préparé et j'aurais jamais réussi à ressortir le nom d'ailleurs. Je suis certain que c'était un truc occidental pour se la péter un peu. Ça aussi ça lui ressemblait plutôt bien. Bon au moins ça sentait grave bon. Si bon que mon estomac s'était mis à brailler d'impatience. Un peu curieux du résultat, je me dirigeais vers le salon pour prendre place derrière l'assiette qui trônait sur la table basse. Bon, c'étaient des pâtes et c'était définitivement pas japonais, mais ça sentait un peu trop bon pour être dégueulasse. Je pris quelques secondes pour examiner le plat sous toutes ses coutures avant de m’emparer des baguette pour m'y attaquer sérieusement.

« Bon appétit du coup. Le tablier, ce sera la prochaine fois. »


Un bref sourire au chef et j’engloutissais déjà une première bouchée du plat. Le silence s’installa le temps de mâcher sans grâce et profiter de la saveur du truc. Parce que c'était quand même putain de bon en fait. S'en était impressionnant. La bouche encore à moitié pleine, je me contenais de deux trois gémissements suspect pour traduire le bonheur que traduisaient mes papilles. Bon, c'est décidé, j'allais squatter au moins une fois par semaine.. Si pas plus.

« Sérieux mec, tu fais ça mieux qu'une meuf.»

Peut être qu'il avait d'autres talents cachés qui sait ? Mais je me contentais de la cuisine pour le moment en engloutissant le reste du plat sans la moindre trace d’élégance. Mais le raffinement et moi ça faisait cinq et j'avais un peu trop faim pour commencer à prendre mon temps. En quelques minutes à peine, j'avais fini ma part, me autant comme une merde dans le canapé prêt à décéder une nouvelle fois. Parce que c'était définitivement beaucoup trop bon de se caler le bide.
Mais fallait mourir après notre soirée.. Parce que je perdais pas le nord, j'oubliais pas ce qui m'avait motivé à sortir de mon état de larve. L'appât du gain. Le jeu. Tous ces trucs qui rendent un peu trop accro. Jouer avec les cartes comme si on jouait sa vie. Sérieux, j'en avais des frissons rien qu'à y penser.

« Ce soir. C'est ou la table. Tu crois que y'a moyen de les gruger ou c'est des pros.. Vus la mise ça doit pas être hyper safe.. Je suis sûr qu'on peu s'arranger pour partir gagnant. »

Parce que les vrais partises sérieuses ça tablait pas en dessous des cinq millions de yens. Autant dire que le reste, c'était amateur et qui disait amateur disait forcément gros pigeons à plumer.. On était jamais assez de deux pour ça et on avait assez d’expérience en escroquerie pour bien s'en sortir.
Tout ça me faisait beaucoup trop sourire et j'avais beaucoup trop hâte.

©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'



_________________

With your middle fingers up, like the cops drove by. No motherfucker here is drunker than I and if we get crunked enough, we can set it on fire like fuck it, I don't wanna come down I wanna get fucked up right about now gonna tear shit up, I don't wanna fight it, who the fuck here wants to start a riot?
Fuck that shit, let's start a riot!
 


D/2
Carte Sur Table !Ainsi ils décuvèrent heureux et eurent beaucoup de café
SHI
SUNNY

Ton compagnon de fortune semblait enfin prêt, tu jetais un coup d’œil à sa nouvelle tenue, tu pouvais voir que tout ceci lui allait assez bien. Un léger soupir, laissant finalement place à un sourire se dessinait sur ton visage, il pouvait ressembler à quelque chose quand il le voulait finalement. Pourtant, tu n’allais pas le forcer à s’habiller ainsi tout le temps, le look malpropre lui correspondait mieux au final, tu avais du mal à voir Sunny en éternel beau gosse.

Tu n’écoutais que vaguement ses dernières divagations concernant son squat et son rêve de te voir en tablier. Tu pouvais le comprendre, qui ne rêverait pas de te voir ainsi, un corps huileux et musclé dans une petite tenue. Cela sera son cadeau pour son anniversaire, tu pensais sur le coup que tu ne savais même pas quelle était sa date de naissance, tu aurais le temps de voir cela un autre moment.

Ton appétit vint rapidement se joindre à celui de ton comparse, il fallait bien te nourrir et surtout préparer ton estomac pour l’alcool qui serait bientôt présent dans ton organisme, la nourriture servant à faire un peu éponge dans l’assimilation. Tu avais pensé à servir des baguettes à Sunny, mais pour toi, c’était une fourchette, héritage de la culture occidentale de ta mère. C’était aussi ironique qu’un Grec vienne cuisiner italien, tu aurais pu faire une spécialité au monsieur, mais bon la flemme. Cela t’aurait pris bien plus de temps, déjà que tu avais au final cuisiné un minimum.

La saveur du gras était bien présente entre tes lèvres, tu pouvais sentir le goût fort du parmesan se marier comme il faut, avec la chair tendre du porc. Tu oublies rapidement de te concentrer sur le goût pour venir engloutir cela assez rapidement, ton estomac crie presque famine puis de soulagement en voyant sa pitance arriver. Tu viens à peine de finir d’avaler ton repas que ton estomac semble sur le point de rompre, tu as eu les yeux plus gros que le ventre sur le moment.

Tu laisses ton corps s’écrouler sur le fauteuil où tu fais reposer ton agréable fessier, tu écoutes avec un peu plus d’attention les propos de Sunny. Il pose enfin des questions intéressantes, en même temps, tu as osé le lancer sur un de ses sujets préférés. Un sourire malicieux se montrait sur ce corps gonflé de l’excès de nourriture qu’il a osé faire. Toujours aussi roublard celui-là, il voulait les plumer à coup sûr, le hasard n’avait pas lieu d’être pour lui.

Tu suivras ton Bro quoi qu’il arrive, tu avais aussi envie de repartir les mains pleines soit d’argent, soit entouré de demoiselle foutrement bien foutue. Tu venais alors réfléchir à ses paroles, il est vrai que les mises n’étaient pas énorme et le lieu était plutôt locale, rien de vraiment officiel ou organisé en grande pompe par l’un des gangs du coin. Quoique, si cela venait à être organisé par les Meijis, le tournoi aurait sans doute cette gueule-là.

Pourtant, tu ne venais pas enlever de ta tête qu’il était possible que certains membres de gang rivaux soient présents, c’était une zone sous leur juridiction, il faudrait donc se montrer un minimum prudent. Tu ne pouvais pas donner de certitude à Sunny seulement avec des suppositions.

“Je te dirais qu’il est possible de faire quelque combine, mais on se trouve quand même sur un territoire annexé par un gang, il faut donc faire preuve de prudence pendant la partie.”


Tu levais difficilement ton corps, mais il le fallait, tu avais une idée. Elle devait être rapidement mise en œuvre et vous bougez le cul ne vous ferait pas de mal non plus à tous les deux. Tu débarrassais la table, restant silencieux sur le moment. Une fois le tout dans l’évier, tu pouvais revenir vers Sunny, un sourire encore plus étincelant que le soleil sur le visage.

“Allez, on se bouge mon coco, allons faire du repérage pour ce soir ! On pourra voir ainsi le risque que l’on va prendre dans cette partie et déjà commencer à boire en ville, vu l’heure, les bars viennent d’ouvrir !”
Contenu sponsorisé
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum