Le Deal du moment : -42%
Montre Ice-Watch pour Femme – ICE glam Black ...
Voir le deal
51.86 €

Bacon s'amuse bien {Sally}
avatar
Invité

Bacon s'amuse bien


Feat Sally



Ledger avait quitté l'université un peu tôt aujourd'hui, trop de problèmes et une immense envie de décompresser. Il voulait prendre une pause, et l'envie de perfectionner ses schémas de bombe ne le guettait plus du tout. Un flic. Qui venait se renseigner pour une enquête. Et Kosei s'était tout simplement et parfaitement volontairement jeté entre ses griffes. Fallait être con quand même. Puis l'accident dans la réserve du labo, son pull affichant toujours quelques gouttes de sang … il ne faisait plus le fier. L'autre l'avait regardé d'une drôle de façon, il avait flairé quelque chose. Quelque chose qui ne présageait rien de bon pour le façonneur. Il lui fallait un hacker, et tout de suite. Et prévenir Délico au passage, quand il le trouverait. Si, il le retrouverait ...

Ca faisait un moment que personne n'avait plus vu Del' … et ça ne semblait pas choquer les autres. A part quelques potes à lui, mais le reste ne semblait pas bouger. Il pensait que des "généraux" s'il y en avait se bougerait le cul. Mais non. Pas d'enquête, pas de vendetta contre un éventuel kidnappeur/gang … nada. Tout allait bien dans le meilleur des mondes. Sauf dans celui de Ledg', qui lui se rongeait les sangs sans rien laisser paraître. Du moins il le pensait. Del' l'avait aiguillé vers sa voie, il l'avait gardé malgré son incompétence … il lui devait tout. Et il lui serait fidèle comme un chien.

D'ailleurs … sans s'en apercevoir Ledger s'était retrouvé dans le parc. Et il avait butté dans un chien. Un clebs' qui le regardait bizarrement, assis sur son derrière. Un nain. Le façonneur le choppa par le gras derrière la tête, comme il avait vu des gens le faire avec des chats, et le regarda de plus près.    

" - T'es un chiot ou t'as vraiment une vie de merde pour être aussi petit ? "


C'est vrai que l'animal n'était pas bien imposant. Et pourtant quand il se mit à faire une tête étrange, Ledger le remit à terre avec une petite caresse. Non pas qu'il n'aimait pas les bêtes, il ne savait juste pas s'y prendre avec. Sauf celle-ci apparemment, qui semblait apprécier ses câlins. Quelques secondes de réflexion et une logique sans faille lui permirent d'établir une certitude : un chien, dans un parc, qui ne craint pas l'Homme a probablement un maître. Surtout que celui-ci semblait vachement bien entretenu. Il zieuta autour de lui.

" - Eh salut … Sally ? C'est à toi ça ? "


Sally. Il l'avait déjà vu à l'université, croisé du moins. Elle lui avait parlé mais il ne savait plus pourquoi. Par contre il se rappelait que sa gueule n'était pas très sympathique quand elle lui avait adressé la parole. Du coup il regrettait de l'avoir interpellé. Quoi qu'elle venait dans sa direction … donc c'était foutu d'avance. Ledger savait que la jeune femme appartenait elle aussi à une faction, sans jamais avoir fait attention à laquelle. Ni même imaginé quel rôle elle pouvait y tenir. Il désigna le chien de l'index, tout en retenant la laisse histoire d'éviter une course poursuite.

En temps normal, il aurait probablement laissé le chien se tirer. Ou il l'aurait "volé" si celui-ci ne bougeait pas, juste pour faire chier. Mais là, il avait le moral dans les talons, l’inhalation de produits toxiques lui avait retourné le crâne et son nez était encore douloureux. Sans parler de la douleur. Alors peut-être qu'un peu de compagnie ne serait pas plus mal finalement. Et puis, il avait retenu son clébard (peut-être ?), il serait forcément accueilli en héros !

HRP : "Bah qu'on s'amuse bien" ... me juge pas stp
Sally
Bacon s'amuse bien {Sally} Img_100x100
FT : OC - Samuelyounart
Crédit : Ravi <3
Âge : 22 ans
Présentation : [url=lien]www[/url]
Fiche de liens : [url=lien]www[/url]
Messages : 58
Sally
D/5
Assis dans l’herbe t’avais la laisse de ton clebs sous les fesses. D’habitude ça pose pas de problème mais voilà que t’as écouté une nouvelle musique qui te met en transe. Tu la fais écouter à n’importe qui. Là, elle coule vers tes tympans à un volume irraisonnable. Ton bassin se déhanche, t’as la volonté d’une danseuse X dans les clubs, tu sens la musique t’envahir. WHINE IT SLOW. (<– clique la musique)

Tu bouges tellement que la laisse se défait et Bacon s’en va, la langue au vent, trop content de pouvoir enfin chopper l’oiseau qui le narguait tant. T’as pas vu ça. T’as pas vu le moment où tu aurais pu tout arranger. Nan, toi tu continues à danser et dans un « joli » rire tout fier de lui, tu tournes la tête vers le Lardon. Pas là. Tu lâches ton téléphone, les écouteurs et toute activité physique et tu tâtes; Tu tâtes la terre des fois qu’il n’y aurait pas une trace de ton CHIEN. T’as le palpitant qui s’excite. La terre colle sur tes mains et tu crois faire une crise de panique.  « BACON » Tu fouilles encore l’air comme si t’allais y trouver des particules de lui, des traces de pas. Tu t’agites comme une folle aux rats. Les larmes te montent aux yeux et tu laisses tes affaires en évidence tandis que tu t’avances vers l’inconnu.

Tu pleures dans les allées comme une mère paniquée - ce que tu es - Les regards se tournent vers toi hébétés mais t’en carres rien. Tu cries, tu hurles, tu meurs à chaque pas sans le trouver.

Les joues bouffies de sel, tu te retrouves après quelques minutes face à Ledger. Le militant anti-écolo que t’avais vu jeter des papiers dans le campus. Tu l’avais bien enguirlandé ce jour là, et t’espérais qu’il s’en souvienne. Et si la gratitude de le voir tenir en laisse ton bébé était grande, il n’en restait pas moins un pollueur. Cela étant dit, il pouvait bien lâcher ses déchets, à ce moment précis, il gardait tel un bon berger ton mouton du coeur.

Tu te jettes à genoux pour embrasser ton clébard d’un amour maternel terrible et passionné. Tu le sers fort puis, passées les retrouvailles, tu te lèves et t’élances dans les bras de Ledger le pollueur. Tu le sers, tu l’étreins, tu le contrains à un câlin. Tu l’embrasses sur les joues, le soulèves, lui tape les joues « tendrement » et tu lui donnes un petit coup de poing dans le pec. C’est un bon mec ça p’tain. Tu sèches tes larmes et récupères la laisse de ton chien que tu accroches au mousqueton que t’as à la ceinture, sous ta banane.

« Bacon, c’est mon clebs Bacon. Eh ptain merci de l’avoir récupéré, j’ai pas grand chose à t’offrir en retour, je sais pas t’es dispo pour un restau ? Sinon on peut se prendre du saké ou … » T’ouvres ta banane et y sors des chocolats et des friandises pour chien. « Attends, viens on retourne à ma place j’ai deux trois trucs » Et sans attendre sa réponse, tu lui prends la main et le tire d’une force insoupçonnée. Pas le choix, Ledger le pollueur. Tu vas te faire polluer par autrui.


_________________
Spoiler:
 
avatar
Invité

Bacon s'amuse bien


Feat Sally



L'amour de manière générale, Ledger avait du mal à le comprendre. Enfin, l'affection entre potes, ouais, l'affection pour ses parents, ouais. Mais le véritable amour ça lui passait à des milles. Et ce qui se passait sous ses yeux le laissait songeur. Il n'avait rien entendu de bizarre concernant Sally, si ce n'est quelques rumeurs, mais rien de chelou. Et pourtant … sur le coup il s'est demandé si la mission de sauvetage n'allait pas tourner en zoophilie. On pouvait réellement ressentir autant d'affection pour un chien ? Tant de réflexion avait fait pencher sa tête sur le côté. Mais si effectivement ça partait en cacahuète, le fait de regarder ne faisait pas de lui un pervers ? Hum … bonne question. Mais plus moyen de réfléchir. Tu es perdu, gêné, en colère, tu ne sais plus quoi faire.

Depuis quand on prend les gens dans ses bras comme ça ? Le rouge avait conquit les joues de Kosei. Non pas que c'était si désagréable, mais il avait plutôt l'habitude de susciter le dégoût ou la haine chez les gens. Clairement pas le même genre de réaction. Bouche bée il se contenta d'attendre sans bouger. Penser à respirer juste, même si l'étreinte de la demoiselle rendait les choses difficiles. Ce n'était pas tout à fait ce qu'il attendait en se pensant héroïque. Ce chien chiait de l'or ou quoi ? Et puis un bisou sur la joue, une petite tape amicale, un poing dans le pec' façon Sunny. La vache, qu'est-ce que tu dois faire ?

" - Bacon ? … "


Retiens-le. Non sérieux ne rigole pas, ça partirait en fight. Mais entre la "banane" dépassée à sa ceinture, et le nom de son chien, c'est hard.

" - C'est … original ? Et pourquoi il est si petit ? "


C'était gentil ça ? Un compliment ou pas ? Ledger s'interrogeait. Après un câlin il risquait de se prendre une droite. Décidément quelle journée ! Tendu comme pas possible, probablement encore enflammé par la gêne, il évite son regard. Fixer le "Bacon". Et ne pas le bouffer, surtout. Du coup c'était peut-être du bacon qu'il chiait ?

" - Boire c'est pas trop mon truc. Mais je suis pas contre un truc à bouffer si tu proposes ! Quoi que tu ne me doives rien concrètement, c'est le petit bout de porc qui m'a trouvé. "


C'est vrai qu'avec tout ça il n'avait pas mangé. Et puis finalement Sally semblait plutôt sympathique aujourd'hui alors … tant qu'il restait dans les clous ça pouvait le faire. Peut-être même qu'il se ferait UNE amie pour une fois. La première ! Et sans prévenir elle te saisit le bras et te tire en avant. Pas le choix, elle t'a kidnappé et tu luttes pour ne pas marcher sur le morceau de Bacon qui galère lui aussi à suivre le rythme. "Sa place" ?

" - Tu promenais pas ton chien ? "


Elle était au musée ? Assise dans l'herbe. Non, personne ne laisserait ses affaires sans surveillance dans Uebo, même au parc. Quoi que … Quand deux boulets se rencontrent ...
Sally
Bacon s'amuse bien {Sally} Img_100x100
FT : OC - Samuelyounart
Crédit : Ravi <3
Âge : 22 ans
Présentation : [url=lien]www[/url]
Fiche de liens : [url=lien]www[/url]
Messages : 58
Sally
D/5
Tu le tires par le bras, le pas sautillant. Bacon était toujours attaché au mousqueton de ta ceinture et la petite brise venait caresser vos cheveux. Le temps était idyllique et tu traînes ton nouveau copain d’une humeur déchaînée. Tu t’empresses de regagner tes affaires qui n’avaient miraculeusement pas disparues. Tu t’empares de l’enceinte et mets la première chanson joyeuse que tu as dans ta playlist. *

« Pour répondre à ta question, Bacon est p’tit parce qu’il a un retard de croissance. Il grandira plus qu’il dit le véto. » tu dis en ramassant tes affaires dans ton super sac Juicy Couture rose fushia qui t’a coûté un bras et que t’exhibes fièrement. Tu fermes le zip tandis que la musique continue de tourner. Tu fous l’enceinte dans ta banane et tu reprends le bras de nouvel ami. Tu laisses dans l’herbe une serviette fourrure rose pétard, la gamelle de ton chien et une petite pancarte bien façonnée qui avait déjà du servir quelques fois : « On revient ».

« Je le promène pas mon Bacon, on se ballade tous les deux, tu captes ? » Tu resserres ta prise et l’entraîne dans la supérette aux alentours. Les gens vous dévisagent dans la rue, l’air méprisant hautain, énervé ou bien apeuré. Sally elle passe pas inaperçue. Mais elle s’en carre bien des regards des autres, surtout que, lorsqu’ils passent entre tes scalpels leurs yeux disent tout autre chose. Tu pries quand même pour eux au temple.

Tu salues la caissière avec habitude et dépose tes sacs près d’elle. Tu portes Bacon dans un bras. « Tu vois, c’est pratique Lele-kun, qu’il soit si petit » Tu lui fais signe de prendre un ou deux paniers. « Deux c’est mieux » Pis tu l’entraînes dans les rayons. « J’ai faim, pas toi ? » Et les rayons se dévalisent dans les paniers de Ledger. Des bonbons, des boissons, des sandwichs, des confiseries, des chips au fromage, mais pas que ! des cacahuètes, des serviettes pour s’essuyer les mains après, des lingettes, tout y passe. Tu prends même des pommes, des bananes, de l’ananas et des mangues déjà coupées. De quoi nourrir le parc. Tu n’as, évidemment pas, oublié de prendre des vivres pour Bacon qui, la langue pendante, remuait la queue. Parfois quand Ledger passait trop près, il se faisait presque fouetté. Tu passes finalement à la caisse et tu paies en liquide. Un grand sourire aux lèvres. Tu déposes Bacon toujours attaché au mousqueton et commence à te charger des sacs plastiques. « Lele-kun, on retourne à notre place » dis-tu. Tu souris le long du chemin, la musique toujours en PLAY. Le clebs est devant, il tire et est content. Tu lances des rires, contente de toi, en direction de Ledger. « On se prendra des glaces dis après ? dis tu dis oui ? Sauf si t’as encore faim, on ira chercher du poulet rôti… nan tu sais quoi, on va déposer ça à notre place et on ira acheter du poulet rôti » déclares-tu.

Tu as tant à lui offrir, à ton nouveau ami. « Par contre t’éviteras de jeter tes papiers par terre hum ? on n’est pas loin de la poubelle, je te préviens » et son ton avait radicalement changé. Mais Sally, tu finis vite par lui resourire.

* https://soundcloud.com/alyryanmusic/the-lucky-ones?in=gusmanke/sets/workout-edm-10


_________________
Spoiler:
 
avatar
Invité

Bacon s'amuse bien


Feat Sally



Ah. Donc on pouvait rayer la mention "goûts musicaux" de la liste de points communs potentiels entre Ledger et Sally. Il prit sur lui pour ne pas grimacer, mais ses oreilles saignaient. Et encore, elle aurait pu chanter. La galanterie lui aurait commandé de l'aider à rassembler ses affaires, mais non. L'idée ne lui avait même pas traversé l'esprit. Elle était grande, elle pouvait se débrouiller, non ? Et puis fouiller dans les affaires d'une demoiselle ça apporte forcément des problèmes. Mieux valait donc rester à l'écart, même si les yeux du façonneur se posaient ça et là, sans réellement y faire attention. Décidément, cette banane était réellement un sac à fourre tout.

" - Donc il a une vie de merde. Ça doit pas être drôle d'être aussi rikiki. Il doit se faire marave par les autres. Comme mon pote Sunny. "


Penser à haute voix, c'était plus fort que lui. Songeur il guettait le ciel. Cette musique était agaçante, Ledger grinçait des dents. Sally le reprit par le bras ce qui avait toujours pour effet de le faire sursauter. De le mettre mal à l'aise aussi. Pas une fille comme les autres, c'est certain. La serviette à fourrure rose pétard lui inspirait les quelques Jacky qui tournaient parfois du côté de chez Exodus. Il s'imaginait assis là à prendre le thé, versant un peu de lait dans celui de Bacon. Comme pour le faire mariner. Sally lui raconterait des potins, et lui rirait discrètement, la main devant la bouche (évidemment) et le petit doigt en l'air. Comme ces bonnes dames de la haute société. Ça lui foutait froid dans le dos. Un "Putain" s'était échappé de ses lèvres, comme un besoin de revenir à la réalité. Ce remix d'Alice au pays des Merveilles" l'avait secoué. D'autant plus que c'était son imagination à lui qui l'avait produit. Mais la peur le quitta quand il aperçu le panneau "On revient".

" - Sérieusement ? Tu crois que parce que tu dis gentiment que tu te casses pas les gens vont respecter les affaires que tu laisses ? Ma parole tu vis dans un univers parallèle. "


C'était méchant. Pas intentionnellement, mais méchant. Ledger trouvait ce genre de comportement un peu niais. A ce compte-là autant laisser un mot "Coucou j'ai laissé les clés sur ma Maseratti mais soyez chics ne la prenez pas (sauf si vous voulez aller la laver, je vous laisse un chèque signé à l'intérieur)". Pourtant Sally n'avait pas l'air d'ignorer les règles de la rue. Et même au parc elles reignaient, l'ambiance famiale et bon enfant n'était qu'une couverture, il ne fallait pas s'y fier. Ou alors, c'était le Meiji qui était à côté de la plaque. Si ça se trouve Sally était une tueuse ou une magouilleuse d'un autre gang, dont la réputation n'était plus à faire : si bien qu'elle aurait pu laisser le fameux mot sur sa bagnole, personne n'aurait osé déposer ne serait-ce que l'air qu'il expirait dessus. Un nouveau frisson. Cette journée au contact du Shinsengumi l'avait décidément lessivé, les conneries sortaient à un rythme bien plus soutenu qu'à l'ordinaire.

La remarque de la jeune femme remit les pieds sur terre à Kosei. Non sérieusement, une meuf sur-respectée et sur-crainte qui "ballade son Bacon", on aurait tout vu. Il émit un rire un peu nerveux sans avoir pu l'anticiper. C'était assez comique comme situation. Non, Ledger ne captait pas ce drôle de besoin de chouchouter un clebs comme si c'était un gosse. Peut-être que Sally en avait eu un, qu'elle l'avait perdu et qu'on lui avait fait croire qu'en réalité c'était Bacon. Là on sombrait définitivement dans le ridicule. Les produits chimiques inhalés plus tôt semblaient faire leur effet. Et elle l'entraîne, toujours sans crier gare (c'est sûrement moins rigolo).

" - Boire c'est pas trop mon truc. Mais je suis pas contre un truc à bouffer si tu proposes ! Quoi que tu ne me doives rien concrètement, c'est le petit bout de porc qui m'a trouvé. "


C'est vrai qu'avec tout ça il n'avait pas mangé. Et puis finalement Sally semblait plutôt sympathique aujourd'hui alors … tant qu'il restait dans les clous ça pouvait le faire. Peut-être même qu'il se ferait UNE amie pour une fois. La première ! Et sans prévenir elle te saisit le bras et te tire en avant. Pas le choix, elle t'a kidnappé et tu luttes pour ne pas marcher sur le morceau de Bacon qui galère lui aussi à suivre le rythme. "Sa place" ?

" - Putain on fait succès dis donc. T'as disséqué combien de membre de leur famille ? Sérieux ils tirent une gueule … "


En effet les regards sont pesants, tu les sens te déshabiller à votre passage. C'est désagréable, limite ça te ferait péter une durite. Ledger regarde Sally de haut en bas.

" - Moi à première vue tu me fais pas flipper. Le bout de charcut' non plus. Donc ils savent quelque chose que j'ignore. Ou alors c'est juste ton look ou ta musique qui leur hérissent le poil. "


Pour ce dernier point, Ledger pouvait les comprendre aisément. Mais il ne s'attarda pas sur le sujet, au cas où finalement Sally était bel et bien un Shinigami des temps modernes. Un léger "bonjour", un acquiescement quant à la taille du morceau de jambon et en bon garçon bien sage il prit les paniers sans rouspéter. Au fur et à mesure que Sally dévalisait le petit commerce les effets de l'accident de la journée se faisaient ressentir sur Ledger. Son bras gauche le lançait.

" - T'es consciente qu'on va pas passer le reste de notre vie ici quand même ? Sérieux tu me fais porter tes courses de la semaine ou quoi ? "


Cette fois le rire fut sincère. Mais ce n'est pas pour autant que la jeune femme reposa quelques articles, nada. Tout serait scanné, tout serait payé. Et en liquide s'il vous plait. Donc oui, Sally ne faisait pas flipper pour du vent. Elle était à l'université, peut-être qu'elle revendait certains de ses services. Non déclarés évidemment, d'où le paiement cash. Totalement dans le brouillard, Ledger obéit sans demander son reste. Porter les paniers, retourner sur la serviette en moumoute rose. Eurk. Son imaginaire reprenait de nouveau le dessus. Mais il n'avait pas aperçu de thé, ni de petits gâteaux ou de lait. Ou bien son esprit refusait de l'admettre. Quoiqu'avec la vitesse à laquelle les emplettes avaient été faites, il aurait été difficile de dire avec certitude si oui ou non ces produits étaient dans l'un des sacs plastiques. Encore acheter de la bouffe ?

" - Non merci ça ira pour moi. Déjà je ne pense pas manger le tiers de tout ce que tu as généreusement payé. "


Le sens de l'accueil, ça y a pas de doute. Tout ça pour avoir rattrapé une crotte de quelques centimètres. C'était quoi quand on lui filait un tuyau ? Pire encore, quand on lui sauvait la vie ? Ledger ne préféra pas y penser. Il se laissa tomber comme un gros sac à patate, sans plus se soucier ni de la texture, ni de la couleur du drap servant de réceptacle. Il avait mal à la tête, à nouveau.

" - Je vais t'attendre là si tu veux bien, j'ai encore fais une connerie dans la réserve de chimie toute à l'heure, je me suis explosé le nez et le bras, tout en inhalant plein de éléments super chouettes, je suis un peu en vrac. Ça ira mieux le temps que tu reviennes. Je tiens le complexé de la vie portant le nom d'un aliment composant la raclette, qui ne grandira plus jamais et ne se promène pas mais se balade … si tu veux. "


Ah, finalement la mémoire du façonneur n'était pas si désastreuse, surtout après avoir reniflé quelques vapeurs toxiques. Peut-être une piste pour la médecine en terme d’Alzheimer ? Qu'est-ce qui lui avait prit de tout déballer comme ça d'ailleurs ? Peut-être un sentiment de bien être ou d’insouciance. Deux qualificatifs qui allaient comme un gant à sa bienfaitrice du jour. Il redressa la tête uniquement, avec difficulté.

" - T'as qu'à dire que je suis un porc. Dis je sais me tenir quand même ! "


Mais, à quoi pouvait-elle bien faire allusion, hum ? Sûrement pas à tes origamis qui traînent partout, hein ? Non, l'idée ne t'effleure même pas. Y a pas beaucoup d'idées qui t'effleurent d'ailleurs. Un vrai cas social. Finalement la journée semblait se finir plutôt bien, contrairement à la façon dont elle avait commencé. Un coup de bol que Bacon ait joué sa Reine des Neiges en même temps qu'il prenait ses jambes à son cou. Et heureusement que t'avais pas été trop con et que tu l'avais récupéré. Les yeux de nouveau au ciel, tu tentes d’extérioriser l'angoisse qui t'avait subitement prise quelques heures au paravent. Un poulet rôti. Plein de sacs plastiques, et elle veut acheter un poulet rôti. Si tous les mendiants du coin ne se rameutaient pas ils auraient de la chance ! Alea jecta est.
Contenu sponsorisé
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum