Now I’m sure that its true ‘cause I think you’re so good and I’m nothing like you |Ft. Raven|
avatar
FT : OC Luviiilove
Crédit : Me, Arashi, Raven ♡♡, Saya, Onyx, Snow, Crescendo ♥
Âge : 22 ans
Habitation : Shibuya
Fiche de liens : J'aime les omelettes.
Autres comptes : Hanabi Nakajima
Messages : 155
D/2

Now I’m sure that its true ‘cause I think you’re so good and I’m nothing like you  

ft. Raven

Mon rêve ne serait pas complet sans toi.

Music

À chaque fois que ses doigts touchaient l'épiderme de la fleur, celle-ci ne pouvait s'empêcher de frissonner. Ses poils se dressaient tout le long de corps frêle, et, parfois, il se surprenait à soupirer de béatitude. Qu'il était bien, dans les bras de son trésor, à sentir la chaleur de son corps à travers ses vêtements. Et il voulait le sentir de plus près, il le désirait tellement. L'autre semblait vouloir jouer, en venant embrasser son cou, puis en y laissant sa marque, il revenait toucher ses lèvres avec les siennes par de courts baisers auxquels Haru répondait volontiers. S'il voulait jouer, il était bien tombé, car la gypsophile aimait prendre part à cela, et elle semblait avoir attendu ce moment pendant bien longtemps.

Il ne put s'empêcher de sourire lorsque son amant lui annoncer qu'il avait marqué son territoire. Venant de lui, ça lui paraissait tellement attendrissant. Oui, à cet instant, il voulait être à lui, et à personne d'autre. Il voulait seulement lui, il ne voyait que son visage, dans le noir, dans cet amas de gens. Haru vint s'approcher du visage de son amant, il lui embrassait délicatement le front, comme s'il s'agissait d'un signe de protection. Ce regard qui semblait si dur, cette apparence qui paraissait si effrayante, tout cela cachait en réalité une personne tellement sensible, peut-être un peu faible, et même s'il n'en serait pas capable, il avait envie de préserver ce garçon, de le défendre contre toute atteinte.

Ses doigts venaient à peine effleurer ceux de Kin, et, dans ce rapide mouvement, il sortait de la ruelle, le regardant une dernière fois, l'invitant à le suivre, à traverser cette foule, il se voulait rassurant, lui faire comprendre qu'avec lui, plus rien de mal ne lui arriverait. Il se sentait un homme nouveau, un homme apaisé, et, toutes les questions qui venaient se poser dans sa tête s'étaient envolées. Peu importait, qu'il aimait un garçon, peut importait, que tout aille trop vite, il voulait juste vivre cette histoire, et ne pas réfléchir à ce qui se passerait.

Et le brun arpenta les rues pleines de monde, et seul un de ses doigts le liait à Kin, et il courait, il avait envie de crier. Crier au monde entier à quel point il se sentait bien. Était-ce parce qu'il avait trop bu, un peu fumé, ou bien était-ce simplement l'amour, ce sentiment étrange, qui lui donnait des ailes ? Il ne se posait pas la question.

Et il courait. Encore. Il courait, dans la nuit noire. La nuit qui vivait, tout comme lui.

Sa course prit fin devant un grand immeuble. Il montait les marches de l'escalier extérieur deux à deux, enfin, lorsque les deux arrivèrent à l'étage le plus haut, Haru ouvrit une porte. Il reprit sa respiration, l'ivresse lui faisait tourner la tête. Fermement, il emprisonnait le poignet de Kin pour l'emmener dans son antre.

C'était un appartement aux couleurs sobres, à la lumière tamisée, regorgeant de meubles en bois, et de magnifiques plantes. Un lierre venait cascader tout le long de son mur blanc. Ca sentait bon, divers parfums floraux se bousculaient les uns aux autres, et il le tirait, encore un peu plus profondément dans sa demeure, et il se laissait tomber sur son canapé, l'entraînant dans sa chute, et il le serrait fort, mais ce n'était pas encore suffisant pour lui.

Alors, ses longs doigts se glissaient sous le vêtement de sa colombe, et ils se promenaient, alors que ses lèvres vinrent caresser les siennes, et que sa langue cherchait à rencontrer son amante. Sa respiration se faisait plus forte.

Ce n'était pas assez, mais c'était déjà tellement.

"Sois à moi, tout comme je suis à toi, Kin."

Et ses mains brûlantes se promenaient le long du dos de son amant, et, petit à petit, venaient lui remonter son haut, comme si elles souhaitaient s'en débarrasser. Les gestes de la fleur, aussi délicats soient-ils, lui semblait bien timides, alors qu'intérieurement, il bouillonnait pour son invité. Il voulait le sentir tout entier, l'avoir encore un peu plus pour lui. Petit à petit, ses gestes se faisaient plus entreprenants. Il le privait alors de son vêtement, l'envoyer valser un peu plus loin dans la salle. Et il le contemplait. Peut-être que tout cela allait trop vite, peut-être que l'autre n'était pas encore prêt à tout ça, mais Haru, il ne pouvait pas s'en empêcher. Alors, tendrement, il venait l'embrasser sur le front, comme pour le rassurer. Tout allait bien se passer. D'une de ses mains, il venait caresser sa joue, puis, la glisser vers ses cheveux, pour enfin terminer sa marche vers sa nuque, et il faisait glisser ses doigts le long de celle-ci. Lui, il penchait la tête, et il lui montrait sa marque de son autre main.

"Elle va bientôt disparaître. Marque moi encore de ton amour. S'il te plaît..."

_________________
Pour chaque éclat de rire, il faut une larme.
Code by Joy
Teams:
 
Les plus beaux:
 
avatar
FT : Uta - Tokyo Ghoul
Crédit : Chaton / Saya / Kaya / Sunny BB D'AMOUR JTM / Oxyn
Âge : 26
Fiche de liens : Friends.
Autres comptes : Rose Nakayama
Messages : 108
D/2

Now I’m sure that its true ‘cause I think you’re so good and I’m nothing like you

ft. Gypsy. ( J'espère que le RP te plaira, des bisous ).




Encore quelques instants à ses côtés, juste un peu de temps en plus, puis l'étreinte fût interrompue. Il s'avança en direction de la sortie de la ruelle, là où le bruit des voitures et des conversations semblaient plus bruyantes. Il avait souri lorsque l'oiseau lui sortit cette phrase si naturellement, cette phrase lui faisant visiblement comprendre qu'il lui appartiendrait encore pendant un instant. L'homme fit un signe au corbeau, lui indiquant de le suivre. Les gens étaient de plus en plus présent et il n'aimait pas beaucoup cela, alors il passa sa main sur une de ses manches, semblant vérifié que tout ses tatouages étient bien cachés pour éviter les petits regards furtifs et plutôt désagréable, ils marchèrent. Haru vint s'approcher du visage de Kin et déposa doucement un baiser sur le front en signe de protection. En lui, il bouillonnait, bouillonnait de bonheur, de joie et d'un soupçon de courage. De ce qu'avait pu voir Raven, Haru n'était pas bien costaud, il ne saurait comment le défendre, mais il essaierait et rien que d'y penser cela le faisait frémir. Mais la peur le rattrapa bien vite lorsqu'il douta un instant de la sincérité de ses sentiments. Pouvait-on vraiment aimer un type comme lui ? Allait-il pouvoir supporter les regards interrogateurs et plutôt mal placé des passants ? Il ne lui en parlerait pas, le mieux était d'essayer, alors le corbeau le rejoignit enfin.

Tout deux marchèrent, esquivant par intermittences la population les séparant, ils arpentèrent les rues, et même si le corbeau détestait particulièrement le monde, ses doigts fins étaient accrochés à ceux d'Haru et se simple contact laissait une sorte de fil d'Ariane, comme un lien les reliant, ils ne se perdraient pas, discret pour les passants, mais si important aux yeux de Raven, et il le suivit non sans difficultés. Peu à peu, la fleure ne cessait de marcher de plus en plus vite jusqu'à se mettre à courir tout simplement, comme la première fois, mais cette fois-ci, c'était le corbeau qui apprendrait voler. Alors, lui aussi, il se mit à courir, heurtant par moment les gens, mais il s'en moquait bien, eux, ensemble semblait êtres invincible, intouchable. Et ils coururent de plus en plus rapidement, et lorsque la foule vint se dissiper peu à peu comme une brume de visage qui enfin, daignait s'évaporer, ils s'arrêtèrent devant un immeuble plutôt imposant. L'homme tapa un code d'une seule main, gardant l'aile de corbeau sous son emprise et le conduisit dans une cage d'escalier. Un étage, deux étages, trois étages, quatre étages s'en suivirent au moins deux autres avant d'arriver à destination. Ils étaient essoufflés de leurs courses, de cette montée, mais ils étaient enfin arrivés. Mais où ?

Plus fermement, Haru enfermait l'avant-bras de Kin, non pas par force mais la passion semblait bien plus puissante lorsqu'ils se retrouvèrent dans un tel endroit, et, après un coup de clef rapide dans la sérrure, il ouvrit la porte, et pénétra dans un grotte qu'il semblait tellement connaître, à l'effigie de son propriétaire visiblement. La lumière était tamisée, des meubles de bois disposés un peu partout, des fleurs embaumant la pièce d'un arôme particulièrement agréable, enivrant, une peinture sobre arborait les murs de la pièce cachée par intermittences par un liere remontant le mur. L'emprise se faisait plus intense encore et il le tira encore un peu plus dans cette intimité significative, à peine eut-il le temps d'admirer la décoration et l'appartement qu'ils vinrent s'effondrer dans le canapé, l'un sur l'autre. Il plaça ses bras autour de la taille du corbeau, le serrant d'une force inconnue, l'oiseau plaça sa tête dans sa nuque, déplaçant ses mains doucement entre leurs torses, laissant leurs cœurs battre dans un rythme précis et simultané. L'étreinte n'avait rien d'amicale, seulement un pur désir partagé, passionnel à la limite du charnel.

Tout aussi délicatement bien que ferme, les doigts chauds de la fleur parcoururent un chemin chaotique sur la peau tatouée du corbeau, sous son vêtement, et il plaçait de doux baisés entre deux caresses sur ses côtes. Sa respiration semblait s'accélérer de plus en plus, rythmée avec celle de l'oiseau, puis il prit la parole, lui demandant d'être à lui comme il lui appartenait. Le corbeau ne lui répondit pas, non pas parce qu'il n'en avait pas envie, mais simplement parce qu'il lui était déjà reservé. Doucement, les mains particulièrement chaudes d'Haru vinrent suivre les courbes des tatouages du corbeau sur son dos. Son haut se remontait doucement pendant que l'oiseau se sentait totalement troublé par cette situation, hésitant. Haru souhaitait visiblement se débarrasser de cette barrière de tissus assez rapidement. Il semblait être si bouillant à l'intérieur et cela se ressentait. L'étreinte se resserra encore un peu et leurs corps frêles étaient écrasés l'un sur l'autre, leurs jambes s'entremêlant par moments. Petit à petit, les gestes d'Haru devinrent plus entreprenants, il retira alors le haut du corbeau et l'envoyer balader bien vite et bien loin de ce canapé qui semblait devenir de plus en plus petit pour eux deux. Le corbeau se mit à califourchon sur lui, gêné de dévoiler son corps encré d'immenses tatouages plus noirs les uns que les autres.

Tout autour de sa taille, vint se dessiner une ceinture noire de cercles et de triangles plus ou mons inversé, sur son abdomen, un cercle remplie de formes étranges et chaotiques semblant à ce que l'on peut apercevoir sur de vieux temps maya, et sur la droite, un cercle de plus. Son corps, utilisé d'une manière peu conventionnelle était pour lui une toile vierge à encrer d'histoires, de souffrance et d'un soupçon d'étrangeté. Peu son ceux qui ont pu apercevoir son corps de la sorte omis son tatoueur, mais Haru ne semblait pas détourner le regard, non, lui le dévorait des yeux, un regard charnel, semblant le contempler. Allait-il trouver cela répugnant ? Où allait-il lui poser des questions ? Le corbeau se mit dans un état de stress remarquable en très peu de temps, mais doucement, comme s'il lisait dans son esprit, l'homme posa un baiser intense sur le front de celui-ci, désirant le rassurer. Non, ça ne sera pas juste pour un soir, c'était plus intense, plus fort, moins contrôlable et tout deux s'adonnèrent à un sentiment intense, témoin de la naissance d'un amour jumeler. D'une de ses mains, Haru vint caresser la joue rosie par la gêne et la timidité du corbeau, il la fit gravir tout le long de son visage jusqu'à venir se loger dans ses cheveux, laissant un léger frisson descendre tout au long de sa collone vertébrale et enfin, il prit sa nuque entre ses mains plus intense cette fois et lui désigna la marque, lui en réclamant une nouvelle visiblement.

Tout était nouveau pour l'oiseau et cette fois-ci, il se laisserait prendre au jeu, il le désirait lui aussi, mais serait bien trop intimidé pour dire quoi que ce soit, alors il préférerait les gestes à la parole, mais avant, cela, il jeta un dernier regard à sa victime avant de se mordre la lèvre inférieure en toute innocence. Il se permit alors, d'une voix que l'on devine joueuse, mais hésitante.

" Je ne te laisserais pas profiter de ce spectacle seul Haru. "

Alors, doucement tout somme son amant, il vint déposer ses mains sous le pull d'Haru, fermant les yeux en approchant son visage de la nuque de celui-ci, retirant son haut. Ils étaient à égalité maintenant, alors, l'oiseau fit doucement parcourir sa langue sur la nuque de celui-ci avant de venir mordre dans son cou, déposant de nouveau une marque bien plus visible que celle d'avant. Il remonta alors doucement sa bouche jusqu'au lobe de ses oreilles qu'il vint mordiller également avant de faire glisser ses mains dans ses cheveux. C'est ainsi que l'oiseau marquait son territoire, il était comme ce petit animal qui ne témoignait son affection qu'a travers des morsures intimes et significatives. Lorsqu'il se releva, les joues d'un rouge qu'il connaissait si bien, il prit la main d'Haru dans la sienne avant de la déposer sur son cœur qui ne cessait de battre si fortement. Il releva les yeux, plongeant son regard dans celui de son étoile, les yeux pétillants.

" Ressent ce que tu me fais. Comprends comme tu me rends fou. "

Alors il laissa sa main sur son cœur encore un moment.
avatar
FT : OC Luviiilove
Crédit : Me, Arashi, Raven ♡♡, Saya, Onyx, Snow, Crescendo ♥
Âge : 22 ans
Habitation : Shibuya
Fiche de liens : J'aime les omelettes.
Autres comptes : Hanabi Nakajima
Messages : 155
D/2

Now I’m sure that its true ‘cause I think you’re so good and I’m nothing like you  

ft. Raven

Mon rêve ne serait pas complet sans toi.


_________________
Pour chaque éclat de rire, il faut une larme.
Code by Joy
Teams:
 
Les plus beaux:
 
avatar
FT : Uta - Tokyo Ghoul
Crédit : Chaton / Saya / Kaya / Sunny BB D'AMOUR JTM / Oxyn
Âge : 26
Fiche de liens : Friends.
Autres comptes : Rose Nakayama
Messages : 108
D/2

Now I’m sure that its true ‘cause I think you’re so good and I’m nothing like you

ft. Gypsy. ( J'espère que le RP te plaira, des bisous ).

avatar
FT : OC Luviiilove
Crédit : Me, Arashi, Raven ♡♡, Saya, Onyx, Snow, Crescendo ♥
Âge : 22 ans
Habitation : Shibuya
Fiche de liens : J'aime les omelettes.
Autres comptes : Hanabi Nakajima
Messages : 155
D/2

Now I’m sure that its true ‘cause I think you’re so good and I’m nothing like you  

ft. Raven

Mon rêve ne serait pas complet sans toi.


_________________
Pour chaque éclat de rire, il faut une larme.
Code by Joy
Teams:
 
Les plus beaux:
 
avatar
FT : Uta - Tokyo Ghoul
Crédit : Chaton / Saya / Kaya / Sunny BB D'AMOUR JTM / Oxyn
Âge : 26
Fiche de liens : Friends.
Autres comptes : Rose Nakayama
Messages : 108
D/2

Now I’m sure that its true ‘cause I think you’re so good and I’m nothing like you

ft. Gypsy. ( J'espère que le RP te plaira, des bisous ).

avatar
FT : OC Luviiilove
Crédit : Me, Arashi, Raven ♡♡, Saya, Onyx, Snow, Crescendo ♥
Âge : 22 ans
Habitation : Shibuya
Fiche de liens : J'aime les omelettes.
Autres comptes : Hanabi Nakajima
Messages : 155
D/2

Now I’m sure that its true ‘cause I think you’re so good and I’m nothing like you  

ft. Raven

Mon rêve ne serait pas complet sans toi.


_________________
Pour chaque éclat de rire, il faut une larme.
Code by Joy
Teams:
 
Les plus beaux:
 
Contenu sponsorisé
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum