Le Deal du moment :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
Voir le deal
21.95 €

La piste des organes... [Raven]
Enigma
La piste des organes... [Raven] 1524620761-photo-2
FT : Denki Kaminari | MHA
Crédit : Snow ! ♥️
Âge : 19 ans.
Habitation : Bonne question...
Présentation : Une énigme...
Messages : 11
Enigma
D/5
Les Organes...
Dans cette fin de journée, le soleil commençait à disparaître à l'horizon, laissant uniquement les lampadaires s'occuper d'éclairer l'entièreté de Tokyo. Dans certains quartiers, tous les recoins étaient illuminés par les grands panneaux publicitaires et par les vitrines des magasins. D'autres étaient parsemés de recoins sombres, laissant des opportunités parfaites pour les dealers et les autres genres de criminels. C'était comme ça à Ueno. La pauvreté battant son plein, les crimes étaient devenus le quotidien de la populace et ce n'était plus une question de vie, mais de survivre.

Iwamoto Roku était un infirmier n'ayant pas vraiment réussi dans la vie. Ses études s'étant déroulé sur une complète instabilité, il n'était pas un membre des services de santé qui respirait la perfection. Il n'avait pas réussi à trouver de travail dans aucun hôpital, mais seulement chez un docteur légèrement louche d'Ueno qui n'accomplissait pas les opérations les plus légales. Du moins, c'était ça l'identité énigmatique.

Des rumeurs circulaient à propos du trafic d'organes qui était plus ou moins fréquent à Tokyo. Roku avait rassemblé les informations pour pouvoir réussir à trouver la trace de l'un d'eux. C'était la tâche que son patron médecin lui avait demandé. Il avait besoin de "ressources" pour pouvoir mieux accomplir son travail. Alors, sans protester, il s'était dirigé vers les ruelles de ce quartier macabre pour rencontrer l'un d'eux.

Cet infirmier se tenait contre le mur, les bras croisés, regardant de gauche à droite, semblant tendu. Visiblement, il ne se sentait pas à l'aise dans ce genre de milieu et il souhaitait en finir le plus rapidement possible. Tout à coup, il aperçut une silhouette se mouvoir près de sa position, dans la ruelle. Il se précipita et il l'interpella discrètement.

- "Monsieur ! J'aurais quelques questions à vous poser... C'est pour des "affaires"." dit-il, d'une voix légèrement brisée, signe de son stress.

Il attendit une réponse de la part de son interlocuteur, toujours en train de regarder sur les côtés, prenant des précautions pour ne pas avec des emmerdes. Ce n'était pas un habitué et en général, cela pouvait fatiguer les vendeurs.

©Didi Farl pour Never-Utopia

Raven
La piste des organes... [Raven] 1517877543-rara
FT : Uta - Tokyo Ghoul
Crédit : Gypso - Saya l Merci ♥
Âge : 26
Fiche de liens : Friends.
Autres comptes : Yun
Messages : 123
Raven
D/2
Les organesft. Enigma


Musique

Une journée de plus passée à dormir dans ses draps, encore et toujours le coucher de soleil qui suivait avec précision l'heure du lever de l'oiseau nocturne. Ce soir, il était libre, libre de son travail, aucun rendez-vous, aucun job, pas de lieux insolites à visiter pour s'occuper d'organes à récupérer, rien de tout cela. C'était donc avec une once de flemmardise que le corbeau se leva, s'étirant d'abord avant de traîner la patte jusqu'à sa cuisine afin d'y effectuer son rituel quotidien. Thé, biscuits, pétard, douche, pétard, dans l'ordre comme toujours, évènement journalier mais important à respecter, encore et toujours ce genre de petits tocs qui ne cessait de poursuivre sa propre existence. Il irait à Ueno, comme à son habitude, dans cette ruelle désastreuse et rongé par la pauvreté, par les âmes en peine quémandant encore un semblant d'attention, là où la fête nocturne ne cesserait d'exister l'espace d'un instant.

Il était dehors, tôt pour une fois, on pouvait encore discerner le soleil à travers les buildings imposant de la ville. Sortit de son appartement, il se mettait en route, marchant d'un pas lent et nonchalant comme à son habitude, pas pressé, la vie devant lui, la nuit devant lui. Les passants qui rentraient de peur de la nuit, la peur des autres, des gangs de ce genre de chose. La rue n'était pas sur, même pour lui, pour personne en réalité, mais le danger est matière à réfléchir et en réalité, il n'en avait pas envie, pas tout de suite, plus tard, repoussé encore. Les passants changent souvent de trottoirs, se retournent ou le dévisagent sans la moindre considération de l'humain qu'il était. Encore et toujours ses tatouages qui dérangent, ce style vestimentaire qui gêne, ses piercings qui hérissent le poil, ses yeux encrés d'un rouge profond qui interrogent. Impossible de les ignorer, impossible d'être tranquille deux secondes aux contacts des autres, vivement cette ruelle où les yeux ne sont que désirs et tranquillité, là où les passants se font rare due à la dangerosité de l'endroit, bouffé par cette communauté de la nuit.

Il y arrivait enfin, remontant sa chemise de printemps transparente sur son épaule qui était descendue sur son avant-bras. La vie était déjà là, une ou deux prostituées sous les lampadaires, deux trois ivrognes entre les poubelles, le désespoir habituel. Il fit un hochement de tête à une vague connaissance avec qui il avait eu le temps de discuter autour d'un joint bien chargé, de quoi commaté pendant quelques heures avant de redescendre du nuage délicat qu'ils avaient construit ensemble. Il marcha en direction d'un coin un peu moins miteux, son endroit préféré en réalité, caché, mais pas si discret, là où zoner la nuit. Un type qu'il n'avait jamais vu était adossé à l'un des nombreux murs regardait de droite à gauche l'air un peu tendu, un peu distrait, un peu flippé. Il n'en tenu pas rigueur, au mieux il passerait la nuit sans problème avec une prostituée du coin, au pire, il se ferait détruire la tronche par un ou deux mecs complétement torchés. Il passa devant lui, sans un regard, sans un contact et l'autre l'interpella doucement. Monsieur, lui avait-il dit, j'ai des questions pour des affaires. La voix se perdant entre ses dents, s'embrumant dans un stress remarquable. Le corbeau se retourna, main dans les poches, pétard à la bouche, il était facilement dix-neuf heures et ce mec était particulièrement stressé. S'il cherchait des informations, il n'était pas au bon endroit et ne demandait absolument pas à la bonne personne. Certaines personnes lui auraient volontiers donné ce qu'il recherchait en échange d'argent, mais l'autre semblait bien décidé à interpeller cet oiseau.

" Commençons par le commencement si vous le voulez bien. Premièrement, un bonsoir serait plus adapté pour aborder quelqu'un. Ensuite, quand on demande des informations, on ne le dit pas. "


Il était flic ? Ou un paumé de service ? Dans tous les cas, ça l'importunait et le corbeau ne semblait pas décidé à l'aider. Dans aucun domaine d’ailleurs, pas de nature altruiste même pour arrondir ses fins de mois.

" Qu'est-ce que vous voulez ? "


C'était un peu froid, un peu distant, un peu rude, mais quand on ne commence même pas par un bonsoir, ça avait tendance à vite désintéressé l'oisillon, la politesse est un acte nécessaire et cordial, la base de l'éducation, surtout quand on veut quelque chose.

Enigma
La piste des organes... [Raven] 1524620761-photo-2
FT : Denki Kaminari | MHA
Crédit : Snow ! ♥️
Âge : 19 ans.
Habitation : Bonne question...
Présentation : Une énigme...
Messages : 11
Enigma
D/5
Les Organes...
La première réaction au près du jeune homme était de la stupéfaction. Il n'aurait jamais cru que dans ce genre de coin, les gens insistaient sur la politesse. Il les voyait plus comme ceux qui te saluaient avec une arme en main, braquée sur le bout de son nez. Pourtant, ce n'est pas le cas avec ce... Gothique ? Cet homme était un spécimen rare. Le genre qui pousse son trip de la mort jusqu'au bout à même se tatouer le blanc des yeux pour ne pas paraître humain, le moins possible. Le jeune infirmier s'arrêta dans cette réflexion, n'étant pas utile dans la situation.

- "Oh, hum... Désolé. Euh... Je voulais dire bonsoir." dit-il avec un petit rire nerveux, tout en se frottant l'arrière de la tête. "Je ne souhaite pas d'informations à vrai dire. Je sais dans quelle information je m'en vais et d'après ce que je sais, vous êtes l'homme de la situation pour ce que je recherche." continua-t-il en bûchant parfois sur quelques mots.

Il fouilla dans ses poches, à la recherche de quelque chose. Cela lui prit quelques instants, suffisamment longtemps pour qu'il sentit un vent de panique lui parcourir le corps. Il réussit finalement à sortir un bout de carton et le tendit vers son interlocuteur. Pour être plus précis, c'était une carte de visite à propos d'une clinique qui se situerait dans Ueno. En général, très peu de monde sont familiers au nom de l'établissement, en vue de sa petite taille et de sa piètre réputation.

- "Je suis à la recherche de "marchandises". D'après ce que je sais, vous fournissez ce que je recherche. Je veux savoir qu'est-ce que vous proposez, la quantité que vous offrez et le prix auquel vous les vendez. Je ne suis pas un acheteur amateur, je suis très sérieux sur cette démarche. Nous souhaitons refaire nos stocks pour nos futures greffes." rajouta-t-il, cette fois avec un ton sérieux, calme et posé.

Ce jeune avait vécu une sorte de transformation de personnalité pendant un instant. Ce n'était plus ce jeune adulte mal assuré qui avait peur de son ombre... Non, c'était devenu un négociateur coriace qui connaissait son travail et comment faire le plus de profit possible. Pourtant, cela ne dura pas longtemps. Ce "client" retomba rapidement dans sa terreur qui semblait presque routinière.


©Didi Farl pour Never-Utopia

Contenu sponsorisé
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum