Le Deal du moment : -36%
Pack 1 mois – PAMPERS New Baby Taille 1 (2- 5Kg) ...
Voir le deal
29 €

Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous. {Acétone
Gypsophila
Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous. {Acétone  Icongy10
FT : OC Luviiilove
Crédit : Me, Arashi, Raven ♡♡, Saya, Onyx, Snow, Crescendo ♥
Âge : 22 ans
Habitation : Shibuya
Fiche de liens : J'aime les omelettes.
Autres comptes : Hanabi Nakajima
Messages : 159
Gypsophila
D/2

Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous.

ft. Acétone

C'est pas très très long, mais j'espère que ça te plaira quand même, n'hésite pas à me dire si quelque chose ne va pas !

Rien n'est dû au hasard.

Les jours se suivaient et se ressemblaient tous dans la vie de Gypsophila. Il allait en cours, puis au travail, enfin, il rentrait le soir et buvait ou s'enfumait l'esprit, jusqu'à ce qu'il tombe dans les bras de Morphée. Parfois, il sortait, voir des gens ajoutait un peu de joie dans sa vie.
Et encore et toujours, il recherchait la recette d'une vie heureuse.

Peut-être qu'il la trouverait, en même temps qu'il trouverait son petit frère, et c'était pour cela qu'il le cherchait inlassablement, qu'il fouinait un peu plus dans les affaires des différents gangs, en particulier chez les Alcatraz. À force de traîner avec eux, il avait de fortes raisons de penser que peut-être il se trouvait là-bas, et le jeune garçon avait déjà réuni de nombreuses informations, et il savait tôt ou tard que ça lui retomberait dessus. Il savait un jour ou l'autre que quelqu'un viendrait sonner à sa porte pour lui défoncer sa gueule d'imbécile heureux, voire même carrément pour le tuer. Il était prêt à ça, et s'il y avait bien une chose qui ne l'effrayait pas, c'était la mort, même s'il espérait avant tout revoir son frère une dernière fois.

Et pourtant.

Haru ne s'empêchait jamais de se promener dans les rues de Tokyo. Il ne fuyait pas les grands endroits publics. Il ne s'empêchait pas de vivre, tout simplement. Il aimait tellement, simplement marcher et observer les gens, aller à l'observatoire et dessiner les bâtiments. Jamais il n'aurait pu vivre enfermé, et il remerciait chaque jour sa bonne étoile de lui éviter la prison pour toutes les conneries qu'il avait faites.

Aujourd'hui, le brun n'avait rien à faire. Il avait séché les cours. Juste, pas envie. Le moral n'y était pas. Il se perdait chaque jour un peu plus dans sa vie. Il était allé à l'immense Aquarium de Sunshine City, c'était si beau, de voir les méduses danser et les poissons virevolter. Il avait fait du shopping, s'improvisant grande diva le temps d'un instant. Cet endroit était tellement grand, on aurait dit une ville... Dans une ville. Le bâtiment était très animé, même à cette heure-ci de la journée. Haru avait du mal à distinguer les gens dans cet amas de tout et de rien. Ils n'étaient qu'une incroyable foule qui se bousculait, sans s'arrêter.

Il lui fallait un endroit calme.

Alors, il jeta son dévolu sur un café bien sympa, à la décoration " soit disant cubaine". Ce lieu lui plaisait, il le sortait de son quotidien, même si ce n'était pas grand chose. Il fallait croire que la foule évitait l'inconnu, car personne ne se précipitait à la porte de l'établissement. Pourtant, elles semblaient accueillantes, ses grosses feuilles de cocotier. Peut-être était-on finalement dans les îles.

Une fois installé, le brun ne n'hésita pas longtemps. Ce serait un café, pour lui secouer son esprit, trop endormi, et un framboisier, tout plein de crème, magnifiquement décoré par les framboises toutes parfaitement bien disposées, pour sa gourmandise. Il fallait bien, parfois, céder à la tentation, non ?

La clochette retentissait. Quelqu'un venait d'entrer. Une nouvelle personne venait se rajouter dans cet endroit seulement occupé par la fleur. La curiosité ne le fit pas se retourner. Mais tout cela n'était pas dû au hasard.

Tranquillement, il goûta une des dizaines de framboises sur son gâteau. Acidulée, comme il aimait.

_________________
Pour chaque éclat de rire, il faut une larme.
Code by Joy
Teams:
 
Les plus beaux:
 
Acétone
Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous. {Acétone  ZRmKNSW
FT : OC de Bad Pharmacy.
Crédit : © cheshireFTW (love u), vertigo.
Âge : 26 ANS.
Habitation : SHINJUKU.
Présentation : WWW.
Fiche de liens : WWW.
Autres comptes : Pure, Jun.
Messages : 41
Acétone
D/5
ft. gypso


WHEN THE ONE FROM MY DREAM IS SITTING NEXT TO ME, AND I DON'T KNOW WHAT TO DO. OH, ALTER EGO, THE ONLY ONE WHO'S REALLY JUDGING YOU IS YOURSELF. NOBODY ELSE.

Tu crois pas au hasard.
Il est là pour justifier les lacunes de l’inexplicable, rien de plus. Parce que toi, tu le provoques, tu lui trouves rien de particulier ou d’équivoque. C’est ce que tu te dis parmi la pénombre de l’aquarium, les yeux rivés sur la faune et la flore aquatique, ton regard en coulisse surveillant une silhouette. Les mains dans les poches, tu emboîtes ses pas à une distance raisonnable. Profiler ne signifie pas que tu ne peux en profiter, alors, quitte à être impatient, à attendre le bon moment, tu t’es décidé à prendre du bon temps.

Car celui que tu suis sans vergogne est un alter-ego, un même larbin qui racle la vérité pour choper des fonds d’obscénités parmi la guerre de l’intox. Un informateur parmi tant d’autres, quelqu’un avec qui tu as entamé il y a déjà longtemps sans le savoir, une drôle de relation. À piétiner vos plates bandes, brouiller vos pistes. Si tu es de ceux ayant un taux de dignité dans le négatif, que tu fouilles et remue les affaires d’autrui, tu supportes évidemment mal qu’on en fasse de même. N’acceptant plus le voir tournoyer autour des affaires d’Alcatraz, ne pouvant rien faire depuis ton ordinateur, tu t’étais finalement décider à le rencontrer.

Habituellement caché, tu étais aujourd’hui en pleine lumière. Car à tes yeux, il n’y avait plus rien à protéger face à quelqu’un de la sorte. S’il ne le savait pas déjà, il finirait par l’apprendre, tu ne te voilais pas la face. Il n’était pas bien difficile de te retrouver si on le désirait, tu n’étais pas infaillible, encore moins en terme de sécurité. Alors tu marches sur ses pas, curieux de découvrir celui aux motivations inconnues. Tu t’arrêtes face à l’enseigne dans laquelle il est rentré il y a quelques minutes de cela, sourcil haussé. Le carillon tinte contre le cuivre lorsque tu passes la porte, annonçant ta venue. Tu prends ton temps pour défigurer le menu, commandant finalement un café large. Quant à où t’asseoir, tu as l’embarras du choix. Le lieu est vide, absent de toute présence.

Tu prends place face à lui, tirant sur ton écharpe pour la défaire, te mettre à l’aise, déposant ton manteau sur le dossier de la chaise. « Le principe du framboisier, c’est de manger l’ensemble. Sinon, valait mieux prendre une salade de fruit. » Et à tes mots, tu souris franchement, coupe appuyé sur la table, nullement dérangé par ta propre et soudaine violation d’intimité. Notion de privé? Jamais connu ou entendu. Tu dévisages ses traits, l’air enthousiaste. Tu découvres enfin son visage et ces faux airs juvéniles auraient tendance à te surprendre, l’imaginant plus vieux, peut-être même dans la fleur de l’âge. Même en ayant lu sa date de naissance, tu t’étais romancé un portrait précis, quelque chose de fantasmé par rapport à la réalité. Mais un détail t’amusa, celui de ses yeux fatigués, probablement abusés par quelques substances.

Tu connaissais trop bien les regards morts, étirés à la fois par le manque et l’excès. Vos cernes pouvaient se rivaliser. Alors tu bois une gorgée de café, ton visage se détend. « T’es pas censé être en cours vu l’heure? »

HRP — En espérant que la réponse te convienne, hésite pas s'il y a un truc qui te dérange! ♥️


Gypsophila
Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous. {Acétone  Icongy10
FT : OC Luviiilove
Crédit : Me, Arashi, Raven ♡♡, Saya, Onyx, Snow, Crescendo ♥
Âge : 22 ans
Habitation : Shibuya
Fiche de liens : J'aime les omelettes.
Autres comptes : Hanabi Nakajima
Messages : 159
Gypsophila
D/2

Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous.

ft. Acétone

C'est pas très très long, mais j'espère que ça te plaira quand même, n'hésite pas à me dire si quelque chose ne va pas !

Le mystérieux inconnu entrait enfin, il passait devant Haru, mais ce dernier ne relevait même pas la tête. Il comprit immédiatement qui était cet homme lorsqu'il vint s'asseoir face à lui. Il n'avait pas besoin de le regarder, il savait déjà tout, il pensait juste que ce moment n'arriverait pas de suite. Il esquissa un léger sourire alors que l'autre lui expliquait comment manger un framboisier avec une pointe de sarcasme dans la voix. Faisant mine de ne pas l'écouter, il porta de nouveau une framboise à ses lèvres. Celle-ci était étrangement plus amère que la précédente, plus mûre, sûrement, peut-être était-ce sa faute, à ce garçon venu troubler la tranquillité de la Gypsophile.

Il avait toujours cette manière de parler qui aurait pu en agaçer plus d'un. Haru, lui, s'en amusait. De toutes manières, ça faisait bien des mois et des mois qu'il jouait avec lui, qu'ils se menaient une espèce de mini-guerre virtuelle, chacun pour défendre son clan. Il était content de le rencontrer enfin pour de vrai. Là, il levait les yeux pour enfin le découvrir.

M'oué.

Il s'attendait à ça. Il n'y avait aucune surprise. Pourtant, le brun n'était pas déçu, et intérieurement, il jubilait. Même dans la vraie vie, lorsque les écrans d'ordinateur ne les cachaient plus, ils allaient sûrement s'adonner à une petite guerre.

Et pour une fois, Gypsohila ne serait pas tendre.

Il but une gorgée de son café avant de le reposer délicatement. Trop chaud. Alors, il se rabattait sur la crème de son gâteau qu'il mangeait indépendamment des framboises, haussant un sourcil, ne quittant pas le regard cerné de son camarade. Elles étaient presque aussi belles que celles d'Haru. Il trouvait ce point en commun assez drôle d'une certaine manière. Sans prendre la peine de répondre à la question de son interlocuteur, il fit le choix de lui poser lui aussi une interrogation.

"Vous ne devriez pas être au boulot ? J'imagine que les affaires ne sont pas très florissantes en ce moment."

Il posait un coude sur la table et reposait sa tête sur son bras. Quelle impolitesse ! Était-ce une simple fatigue, ou bien de la provocation ? Peut-être un peu des deux. De sa main libre, il vint découper une portion de son gâteau qu'il engloutit immédiatement. Lentement, il mâchait cet amas de pâte sucrée. Il enchaînait.

"Je me demande bien ce qui vous a amené à pousser les portes de ce café si vide. Moi, ce sont ces feuilles de coco à l'entrée, et vous ?"


Décidément, Haru n'aimais pas manger les pâtisseries dans leur globalité, il fallait toujours qu'il les décompose, pour mieux les apprécier. Alors, il retira la crème de sa génoise pour la déguster. Elle était si moelleuse, pas trop sucrée, tout à fait à son goût. Soupirant, il continuait à parler au jeune homme devant lui. Puisqu'il était venu se montrer, il était sûrement plus approprié de lui faire passer un agréable moment.

"Je peux peut-être vous offrir quelque chose de moins fade qu'un simple café, Monsieur... ?"

La fleur se moquait de lui, mais lui était-il au courant ? Avait-il compris que Gypsophila savait déjà qui se tenait face à lui ? Son visage ne trahissait aucune émotion, et le brun ne parvenait pas à lire dans ses yeux si noirs, si vides. Oui, ce serait bien un combat, et le jeu ne faisait que commencer.

_________________
Pour chaque éclat de rire, il faut une larme.
Code by Joy
Teams:
 
Les plus beaux:
 
Contenu sponsorisé
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum