Le Deal du moment :
Support Téléphone Voiture à Fente ...
Voir le deal
12.99 €

Dans le reflet de tes yeux {Boycott
avatar
Invité




Dans le reflet
de tes yeux...
Ҩ C'est l'histoire d'une princesse un peu trop bête amoureuse du chevalier au point de vouloir l'épouser. Ҩ


Tu n'as pas beaucoup dormi, comme d'habitude. Après ta performance d'hier où tu t'es déhanchée jusqu'à l'aube, tu t'es tout de suite écroulée sur ton matelas. Résultat, sans t'être démaquillée, ce matin tu ne ressemblais à rien du tout. C'était vraiment pas beau, limite effrayant. Tu as filé devant ton miroir pour essuyer tes yeux, retirer ton far à paupières et avoir l'air plus ou moins potable. Une fois le naturel retrouvé, tu souris doucement.

C'est un jour spécial, tu dois être belle ! C'est le jour où tu vois l'homme le plus parfait sur terre (rien que ça), tu n'peux pas avoir l'air d'une taupe. Il vaut mieux que cela ! Alors tu passes ta matinée à te préparer dans les moindres détails. Tu hésites pour ta tenue tout comme ton rouge à lèvres. Tu n'abuses pas, ton maquillage est très discret car la journée tu n'es qu'une fille cherchant un peu d'attention. Il te faut une bonne vingtaine de minutes pour t'habiller et enfiler des bottines rouges puis tu sors dans une veste noire en prenant ton sac et des affaires de fille. Aujourd'hui, ton ruban est rouge écarlate, se marinant avec ta tenue.

Dernière cliente de la matinée. Toujours un peu en avance pour lui parler ou le regarder finir les ongles de la précédente femme. Toujours à épier cette dernière jusqu'à ce qu'elle ne quitte définitivement le salon et même après. Toujours à vérifier qu'elle ne jette pas un regard derrière elle signe qu'elle voudrait sûrement son numéro de téléphone ou tout autre moyen de le joindre. Il fallait éliminer la concurrence dans l'oeuf.

▬ C'est moi ! Salut !

Tu pousses doucement la porte pour rentrer en souriant toute confiante, toute mignonne. Dans ta robe bustier, tu ressembles à une princesse, arme de charme que tu espères voir fonctionner même si une part de toi doute toujours. Tu as tout de même mis une paire de collants noirs pour rendre tes jambes plus jolies. Puis tu le vois, tu t'assois, toute gênée. Bizarrement, tu es calmée ta voix n'a pas encore hurlé et tu nages dans le plaisir. Néanmoins, tes sourcils sont toujours un peu froncés, tu sembles toujours en colère, un peu jalouse et surtout possessive.


▬ Cette femme vient souvent ? Elle est belle, tu en penses quoi ?...

Tu bougonnes un peu, tu fais une moue en l'observant comme une mauvaise petite amie. C'est ridicule, tu en as bien conscience mais au fond tu ne peux pas t'en empêcher. Tu es déjà tombée sous son charme.





avatar
Invité






Le masque dissimulant les lignes concentrées forgeant ton faciès, parait adroitement les effluves prononcées exsudées des innombrables vernis agrémentés du topcoat que tu ouvrais incessamment pour enjoliver les cuticules essoufflés de ces demoiselles. Fervent amoureux de leurs paumes si délicates et élancées, pêché mignon que tu ne préservais jamais de la vue de quiconque, point complexé de ce genre de faiblesse, tes iris vagabondaient toujours au préalable le long de l'épiderme satiné les enrobant. Le moindre stigmate les flagellant était décelé et tu t'activais spontanément à les galvaniser de soins naturels et curatifs, ornementés d'un instant de malaxation relaxant.

La cliente dont tu étais en train de réaliser une sobre mais esthétique french manucure n'avait pas eu besoin de ce genre d'attention, ses mains exhibant une santé particulièrement étincelante à ton regard. Elle semblait leur accorder l'attention qu'elles méritaient et ce fut un sourire qui tordit tes lippes, très enjoué de lui enjoliver le bout des ongles d'un immaculé éblouissant. Elle avait abandonné ton salon plus tôt que d'habitude, prétextant que ce soir était spécial avec un petit clin d'oeil qui vint brièvement faire frétiller sa paupière gauche et tu la raccompagnas, le visage toujours auréolé de plénitude.

Tu avais eu le réflexe de réserver toute l'après-midi à ta cliente préférée. Poussin et son humeur décadente qui éveillait toujours tes brisures rieuses. Poussins et ses confessions infinies parvenant à te réchauffer le palpitant malgré ton attirance s'entichant uniquement des arabesques masculines. Débordant de béatitude, ta paume engouffra la sienne en son creux pour la balafrer d'un rapide regard et la surmonter d'un chaste et fugace baiser.

Yo ~ Tes mains sont toujours en excellent état ça me fait vachement plaisir. T'es super bien sapée aussi aujourd'hui. T'es trop belle.

Tu l'accompagnas calmement jusqu'au fauteuil embrassant presque ta table de travail pour qu'elle puisse y affaler ses courbes tandis que tu adoptas la même position en face d'elle. Liant tes paumes aux siennes, tes phalanges entrelaçant presque leurs comparses, tes prunelles s'enlisèrent au creux des siennes. Tes éclats de rire s'éveillèrent ardemment, forgés de ses palabres pourtant si prévisibles mais qui n'avaient jamais perdu de leur splendeur amusante. Eclipsant les perles de nacres récemment fleurissantes du coin de tes prunelles, ta bonne humeur fut néanmoins ravivée des dires de la demoiselle. Certains l'auraient certainement considérée comme un boulet insupportable les opprimant tant de sa présence que de son amour mais il n'y avait que le plaisir de l'avoir à tes côtés qui t'érodait les entrailles, quoi qu'elle pouvait bien te dire, quoi qu'elle pouvait bien te faire malgré ton incapacité à la combler entièrement.

C'est une cliente régulière. Ouais elle est mignonne mais sans plus et je ne suis pas de ce bord-là haha ! Tu le sais bien pourtant ! Pourquoi tu te stresses pour des babioles comme ça olala ! Arrête de te prendre la tête ma belle et dis-moi ce que tu veux aujourd'hui. On a tout le temps devant nous, t'es mon dernier rendez-vous de la journée après tout.
avatar
Invité




Dans le reflet
de tes yeux...
Ҩ C'est l'histoire d'une princesse un peu trop bête amoureuse du chevalier au point de vouloir l'épouser. Ҩ


Tu l'aperçois, ton coeur se réchauffe, tu le suis, le guide de tes rêves. Tu te sens bien, heureuse et radieuse en sa compagnie. Rien que son sourire suffit à t'apaiser, tu ne peux alors qu'être soulagée et de bonne humeur. Il est le centre de ton univers, celui que tu désires sans pour autant pouvoir l'approcher de trop. De peur qu'il s'échappe et te laisses graviter autour d'un vide.

▬ Je ne peux pas te rendre visite avec des sales mains tout de même !

T'es trop belle. Tu te sens sourire alors que tes joues prennent une douce couleur. Tu apprécies les compliments surtout quand c'est lui. Qu'il voit que tu te mets sur ton trente et un seulement pour lui. Et un peu pour toi aussi. Mais surtout car tu l'as rencontré. Parce qu'avant, tu n'accordais pas autant d'importance à tes mains, tes ongles n'étaient pas très jolis. Tu as fait des efforts pour avoir une raison de venir, de l'importuner aussi souvent.

▬ D'un bord ou de l'autre ça ne change pas mes sentiments... Je t'aime !

Tu as un peu les sourcils froncés en tirant doucement ta langue. Toujours la même excuse, sûrement veut-il que tu finisses par abandonner. Sauf que tu n'es pas une femme aussi faible, tu sais ce que tu veux et qui pourra te le donner. Il est en face de toi, tu es certain de ne pas te tromper car vous partagez tellement de choses, tu y crois. Purement, simplement tu t'accroches à tous ses espoirs que tu as. Tu croises doucement tes doigts dans les siens avant de te crisper en l'écoutant.

Mi.. Mignonne. Tu déchantes. Il vient de dire qu'elle était mignonne, ce n'est pas juste. Tu fronces tes sourcils, tu boudes encore plus. Tu es de mauvais poil, tu aurais su, tu aurais menacé la pimbêche pour qu'elle ne recroise jamais sa route. Tu te souviens de sa silhouette et tu ne comprends pas ce qu'il te manque pour qu'il te porte un réel intérêt. Ton regard glisse vers ta poitrine inexistante et tu sembles soudainement dépitée. C'est la seule chose qu'il te manque vraiment, une poitrine digne d'une femme. Tu essayes de ne pas trop le montrer, détournant tes yeux pour énumérer le programme que tu envisages, encore.

▬ Je te laisse choisir ! Après, sortons ensemble comme un couple ! On ira manger quelque part, t'acheter quelques vêtements parce que ces derniers temps tu ne fais pas beaucoup d'effort et... aller dans un puricula et prendre des glaces et.... marcher quelque part ou s'amuser dans une salle ou faire du cosplay ! J'ai toute mon après-midi pour toi !

Tu retrouves vite ta bonne humeur, tu as vraiment hâte de pouvoir passer à la suite car tu sais qu'en sa compagnie, tu ne seras jamais déçue. Qu'importe ce que vous faites, ce sera toujours amusant.





avatar
Invité






Quelques éclats rieurs firent tressaillir tes lippes tandis que son visage s'illumina d'un sourire sur ses lèvres. Tes compliments semblaient lui apporter ce baume au coeur qui raviva sa plénitude auparavant légèrement essoufflée pour une raison qui t'était inconnue. Tu étais heureux d'être capable de la faire à nouveau déborder de joie et tes phalanges enserrèrent doucereusement les siennes lorsque le creux de sa paume s'échoua sur la tienne.

Il y a pourtant des clientes qui se ramènent avec des mains abîmées tu sais ? Ça me fait toujours de la peine quand je vois ce genre de chose. T'es adorable, je t'aime aussi !

Un petit clin d'oeil fit fugacement batifoler ton iris gauche à son égard, bref instant auréolé de cette complicité ambiguë entre vous deux. Mais ses sourcils se froncèrent bien rapidement et sa bouche se durcit d'une moue suintante de déception, mêlant une véhémente jalousie. L'ancienne femme qui s'était extirpée de ton salon n'avait pourtant pas autant d'importance pour ton existence que la sienne et l'incompréhension t'embrasa les tripes. En quête de comparaison, tu aperçus du coin de l'oeil son regard cascader jusqu'à sa poitrine, peut-être persuadée que cet attribut se plaisait à lui faire défaut à ta propre conscience et de nouvelles brisures rieuses de ta part s'éveillèrent dans les airs, tant elle était perdue au creux de ses propres fabulations. D'adorables perditions que tu tentas d'éclipser de quelques balancements de ta paume arrimée à la sienne.

D'accord je sais déjà quoi faire dans ce cas ! Quel programme mouvementé dis-donc pour cet aprem ! J'ai eu raison de la réserver également pour toi !

Le bout de tes doigts libres entama alors sa valse effrénée, oscillant entre changements de pinceaux doués d'une fervente précision et les quelques truculents vernis. Une base sablonneuse ornementa finalement chacun des cuticules, bientôt flagellés d'une étendue d'eau saline et de quelques coquillages délaissés. Un design aux effluves voyageuses qu'il te tardait de réaliser sur les mains de la demoiselle. Ta concentration s'étala sur de longues minutes tandis qu'un apaisant silence s'était insinué dans la pièce, préférant ne pas relancer la conversation pour éviter la moindre erreur de dérapage car ton enjouement arrivait à son paroxysme lorsque vous échangiez des palabres. Lorsque l'oeuvre d'art fut achevée, une couche de topcoat vint la sublimer et hâter le séchage des décorations cuticulaires. (cf. ici)

C'est terminé ! J'espère que ça te plait et pas besoin de me payer cette fois, c'est ta séance gratuite du mois.

Flamboyant sourire qui revêtit tes lippes.
Contenu sponsorisé
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum