Le Deal du moment : -23%
Console PC Engine CoreGrafx mini
Voir le deal
84.40 €

on some day it's so gray (doudan)
avatar
Invité
nationalité(s) : nippone
origine(s) : nippone

orientation sexuelle : bi
situation maritale : célibataire
situation financière : pauvre. Elle fait don de l'argent gagné dans ses activités illégales à des associations.
job/étude : ouvrière dans une usine pharmaceutique.
rôle au sein du gang : hackeuse. Mais elle joue un jeu dangereux : Il lui arrive aussi de vendre clandestinement ses compétences à d'autres gangs. Elle renseigne parfois les journalistes lorsqu'il est question de révéler un scandale.  

taille : 165 cm
corpulence : maigrichonne
cheveux : fausse blonde
yeux : bruns

force : 1/5
défense : 2/5
dextérité : 4/5
intelligence : 5/5
charisme :3/5
social : 2/5
1) Votre frigo est pratiquement vide, alors vous décidez de vous faire livrer quelque chose, que choisissez-vous ?
Un japonais classique, l'envie de saumon et de karaage vous chatouille le palais

2) Il fait moche et vous n'avez rien à faire, que décidez-vous ?
Vous restez chez vous, posé dans votre canapé, à boire un verre et à regarder une série


3) Dans votre QG, une ambiance de mort règne et ça vous pèse, que faites-vous ?
Ce n'est pas trop votre truc de remotiver les gens, alors vous ne faites pas grand-chose au final


4) Vous apprenez que votre chef est en difficulté quelque part, comment réagissez-vous ?
Lassé de cette situation, vous allez quand même à son secours, même si ça vous fait chier


5) Vous devez vous débarrasser d'un témoin gênant - comment vous y prenez-vous ?
Avec un grand sourire, vous lui expliquez que vous pouvez ruiner sa vie, même si l'intimidation ça passe ou ça casse


6) Le videur d'une boîte de nuit dans laquelle vous devez régler vos comptes ne vous laisse pas entrer, que faite vous ?
Vous tentez de passer par une autre entrée ou de vous glisser parmi un groupe histoire de passer inaperçu
SUSUMU MORI
DOUDAN (ce qui ne peut être dit) — 23 ANS — ♀ — OMEGA
CARACTÈRELa solitude.
Les gens sont si seuls.
Les gens sont si tristes. Si gris.

Il suffit de baisser son regard pour se rendre compte à quel point le monde agonise.
La foule défile. Susumu se tait.

Le silence l'oppresse tendrement. C'est presque insupportable. Son doigt presse l'écran tactile de son smartphone, et les premières notes raisonnent dans son casque.
C'est si vide pourtant.
Les sourires s'effacent, Susumu a la bouche crevée. La bouche crevée des insalubrités, des égouttures de la vie. L'air se charge parfois d'une odeur d'humidité. Les visages se bousculent. Qu'importent les traits. Susumu atteint des degrés d'impassibilité. Ses yeux sont aveugles du monde. La grâce est une beauté fragile. Le Tokyo qu'elle côtoie en est dépourvue.

Dehors, il fait toujours froid.

Les sanglots étouffés. Les yeux exorbités contemplent sans ne jamais se saisir de rien. La musique gronde dans sa tête, cogne, sauvage. C'est mieux comme ça. C'est mieux.

La ville est une fourmilière gangrenée. Susumu n'écoute plus, ne bat plus au rythme des milliers de pas qui piétinent, du martèlement des talons contre le bitume. Les corps s'entremêlent, les bouches s'entrouvrent. Tout part d'un murmure. Le creshendo devient incontrôlable. Les blah blah tombent, des échos de chaos. Les grésillements s'accélèrent. Toujours plus vite. L'information placarde les façades des écrans géants. Les esprits sont connectés et les cerveaux cogitent et s'épuisent au rythme des écrans tactiles. Les nouvelles sont des fusées précipitées sous la voûte céleste. Tout se mélange, tout se fond. Tous se ressemblent.

La ville est un noyau en fusion. Susumu la ressent comme une fréquence qu'elle écoute d'une oreille tantôt distraite tantôt attentive à la manière d'une auditrice capricieuse qui se contente de laisser tourner en boucle et en fond le fracas sonore.

Elle reste seule.
L'indifférence est une souris qui couine et qui grignote des myriades d'émotions plates.

Pshh.
Le son d'une capsule qui pète. La pression fait évacuer la mousse. Le temps pourtant s'écoule toujours paisiblement avec une constance presque angoissante.

Les soupirs éclatent dans l'air comme des bulles de savon.
Etre si proche et si loin à la fois.

Une profonde inspiration.
L'habitude n'efface pas la timidité aujourd'hui ancrée.

Si Tokyo court, faut-il seulement se donner la peine de la rattraper ?

La douleur est sourde. Susumu se noircie de pessimisme. La jeune femme passive contemple en silence ses attentes mortes. Le désir meurt dans la chaire. Mais elle se tait. Les yeux grands ouverts ne montrent point de sévérité. La douceur est subtile, craintive. Susumu a le coeur pincé, des attachements suspendus. Trop peu de regrets.

L'hiver s'accroche aux épidermes dénudés, aux esprits oubliés. Une fumée s'élève dans la nuit étoilée et une vieille cuillère racle le fond d'une marmite. Quelques sans domiciles tendent leurs bols vides. Ils ont des sourires plus chaleureux qu'elle n'aura jamais. La misère humaine ne l'émeut pas. La générosité ne la presse pas. Le bénévolat est un quotidien qu'elle ne raconte pas et dont elle n'attend rien. Pourtant parfois, elle oublie son temps dans l'anonymat d'une âme charitable. Sans vraiment y croire. Le sentiment pauvre d'une vague consistance. Une parenthèse dans un monde de violence subie.     

La déchéance est en route.

Parfois le chemin est une longue ligne droite. Parfois, on ne peut simplement pas faire demi-tour. La conscience se tait, déjà lassée.

Susumu a des horreurs qui lui tombent sur le bout des doigts. Des doigts qui enflamment le clavier comme une nécessité comme un naufragé embrasse une bouée. Doudan n'est pas qu'un pseudo. Doudan est une identité. Doudan est l'expression de ce qui ne saurait être dit. Doudan, c'est un doigt posé sur ses lèvres. Depuis longtemps. Elle dit. Omerta.      
HISTOIRE« Qu’est-ce que c’est ça ? »
Takeshi-san s’étranglait dans ses sonorités aggravées. Susumu n’écoutait plus. La musique raisonnait tout contre ses tempes, le boom-boom incessant d’une bande électro enflammait ses pensées. Ca bourdonnait, ça cognait. Les murs semblaient se rétrécir. Le sol était englouti sous ses pieds. « Qu’est-ce que t’as fait ? » Elle ne l’avait pas entendu arriver. Dans son dos, la silhouette de Takeshi-san se dressait. Son ombre avalait la sienne. Susumu sentit à peine les doigts qui s’enroulaient autour de son poignet. « Qu’est-ce que t’as fait hein ? » De sa main libre, il arracha brusquement le casque ; la bulle de Susumu éclata. Les phalanges de l’homme glissèrent dans les reflets mordorés qui rongeaient l’ancienne chevelure charbonnée. Takeshi-san serra sa prise.

Un séisme ébranla l’ossature de la jeune fille.

Susumu sentit son équilibre se rompre. Elle bascula, précipitée. Il écrasa sa tête contre le mur.

Sa voix s’éparpillait, grondante sous un flot d’injures. De plus en plus proches, de plus en plus lointaines.
Le regard de Susumu se perdit sur la silhouette abandonnée de Naoko, allongée sur le canapé. Elle ne lâcha pas les yeux vitreux de sa mère. C’était mort.



Lorsque Takeshi-san s’éloigna, Susumu ne comprit pas de suite que c’était fini. Les douleurs sous son crâne finissaient en vertiges. Les décibels riaient dans sa tête. Elle essuya un ruisseau de sang d’un revers. Elle glissa une nouvelle fois le casque contre ses oreilles. Le son emmura ses désolations. L’enfer avait un goût d’amertume rouillée.        

☺️

Boom. Boom.
Des grésillements parcourent le poste de télévision. Un dièse en fond. Une porte close. La poignée secoue le vide. Le brouhaha incessant, l’obscurité s’entrecoupe des lumières si blanches d’une rangée d’écrans. Susumu n’entend plus les cris, les cris terribles. La violence frappe à sa porte. D’un geste du doigt, Susumu monte le son. L’enceinte atrophie sa réalité.



La misère se couchait, là, le long des trottoirs et des ruelles oubliées, garnies des tôles, de l’odeur de la sale pauvreté. La misère gisait aux pieds de Susumu. Au fond des impasses, derrière les miaulements des chats affamés, les détritus débordaient des poubelles pour inonder les rues. Derrière les fenêtres, dans les petites cours délabrées, les lamentations des gens biens côtoient les sourires abjects. Le parfum du crime dansait encore sur leurs lèvres.
Les ombres se déversent sur la ville ; les néons s’agitent.
Susumu ne regarde plus ce qu’elle a déjà trop vu.
Elle vogue en anonyme sur des chemins arpentés mille fois, fille de la métropole. Son enfance, elle n'y songe plus. La jungle urbaine s'est chargée de faire avorter ses rêves. Une myriade d'ecchymoses peint la déliquescence de son innocence.  

nouvelle entrée.

☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️☺️

Une explosion brouille les signaux. Les écrans se noircissent de milliers de smileys rebondissants. Ses doigts échappent un gobelet dont la chute répand sur le tatami usé une rivière de melon milk. Les secondes s'écoulent plus lentement. L'espace est en état de latence. Susumu fixe avec alarme l'écran noir, jusqu'à ce que se détachent les mots.  

Je te vois.  


MOIft. une blonde ramdom
jeune femme en situation précaire recherche homme riche pour se faire entretenir. sinon moi irl je m'appelle Sarah, j'ai 24 ans, j'aime lire des mangas et regarder des dramas et plein d'autres choses aussi. Bon je suis pas encore validée mais puisque je suis là c'est que vraiment je suis raide dingue de ce forum, ce contexte ~ sinon sans faire plus de zèle, je vous ai trouvé grâce à bm. Voilà voilà.  
avatar
Invité
Bienvenue on some day it's so gray (doudan) 3170418002
J'ai hâte de lire son caractère ! Et j'espère qu'elle trouvera un homme sympa pour l'entretenir on some day it's so gray (doudan) 2386599915
Fyodor
on some day it's so gray (doudan) J9ak
FT : Eaque-Lost canvas
Crédit : Ma pote & Absinthe & Pure
Âge : 25 ans
Habitation : principale: Shibuya secondaire: Shinjuku
Autres comptes : Bookman
Messages : 525
Fyodor
D/1
on some day it's so gray (doudan) 3170418002 Bienvenue parmi-nous~❤️

on some day it's so gray (doudan) 1206242735 Si tu cherche quelqu'un pour t'entretenir on some day it's so gray (doudan) 3754624134 je me porte volontaire #mon perso est louche .
on some day it's so gray (doudan) 1257113409 sinon j'ai mon DC si tu cherche un bon gros pigeon a plumé.

on some day it's so gray (doudan) 1214026541 Gros bisous et bonne continuation pour ta fiche (j'ai hâte de lire la suite).
_________________
on some day it's so gray (doudan) 60631410


Fanclub :
 
Lullaby
on some day it's so gray (doudan) 1503175769-2017-08-19-22h49-10
FT : Shana - Shakugan no Shana
Crédit : wam
Âge : 12 ans
Présentation : http://presentation
Fiche de liens : http://fiche_de_liens
Autres comptes : Rinne (the best vmvs)
Messages : 53
Lullaby
D/5
Bienvenue mademoiselle.
De ce que je lit pour le moment, j'aime beaucoup ta plume
Joie on some day it's so gray (doudan) 3170418002
avatar
Invité
Ohohoh ♥️ j'aime les pigeons.
Merci à vous trois, vous êtes bien aimables ma foi on some day it's so gray (doudan) 2386599915



Crescendo
whaaaat ?
FT : katsuki bakugo // bnha {suga de bts irl}
Crédit : torabeautéparfaite
Âge : 21 ans
Habitation : il vivait à la campagne, il s'est établi à quelques endroits de Tokyo (3 planques au total)
Présentation : {.ghost
Fiche de liens : {.hack
Autres comptes : karas et coma
Messages : 364
Crescendo
D/0
J'adore ton personnage
J'adore ta plume
Je suis clairement en mode "bave"
Du coup je suis joie parce que tu gères
BIENVENUE A TOI !
J'viendrai te gratter un lien, j'me connais \o
avatar
Invité
Han merci c'est super gentil on some day it's so gray (doudan) 3754624134
Si tu viens pas me gratter un lien je viendrai quand même anyway :O

Fahrenheit
bonjour
FT : occultic nine // hashigami sarai
Âge : Inconnu
Habitation : Partout
Messages : 613
Fahrenheit
S/0
Dou Da Di DaBienvenue sur RIFT !

Cette fiche à l'air d'être un peu trop bien. Mais comme ce n'est pas (encore) ton post de validation je ne vais pas trop en parler on some day it's so gray (doudan) 2386599915
Tes réponses et le destin ont choisi de te placer à OMEGA. Félicitations !
Si tu as des modifications à faire dans ta fiche en conséquence n'hésite pas. Et dès que c'est bon préviens nous pour qu'on puisse te valider.

Et si tu as des questions nous sommes là pour y répondre ♥️

avatar
Invité
Yess ! C'est exactement ce que je voulais on some day it's so gray (doudan) 2386599915
Des modifications, non là je vois pas. Si vous vous en voyez faîtes-moi signe mais sinon je crois que c'est tout !
Merci d'avance ♥️
Rinne
on some day it's so gray (doudan) 1503175769-2017-08-19-22h49-10
FT : Hanmi / Unstoppable Siblings
Crédit : Kayou & Sunsun & Absinthe (l) & Arashid e_e & Pureté infinie (l)
Âge : 24 ans
Habitation : 3 Chome-19-7 Nishiikebukuro Toshima-ku, Tōkyō-to 171-0021 Japon
Autres comptes : Lullaby
Messages : 532
Rinne
C/4
POPOPOOOO

"Hackeuse. Mais elle joue un jeu dangereux : Il lui arrive aussi de vendre clandestinement ses compétences à d'autres gangs. Elle renseigne parfois les journalistes lorsqu'il est question de révéler un scandale. "

Va falloir qu'on parle on some day it's so gray (doudan) 2628785882

_________________
on some day it's so gray (doudan) 100x1011    on some day it's so gray (doudan) 100x1012    on some day it's so gray (doudan) 100x1010
Rinne a une identité multiple ; il faut au moins ça 
pour protéger son propre petit jardin secret s a c r é.
* rinne < civile >  ** riné < omega > 
*** rhyme < gérante du marché noir pour omega >
Fahrenheit
bonjour
FT : occultic nine // hashigami sarai
Âge : Inconnu
Habitation : Partout
Messages : 613
Fahrenheit
S/0
rekt by doudanPeut-on parler un instant de ta plume? De cette, SUBLIME plume?
(quoiqu’il arrive je comptais le faire de toute façon)
(personne ne m’arrêtera)

on some day it's so gray (doudan) 2386599915

Parce que c’est ultra rythmé. Fluide, mais avec un vrai rythme, dans le choix d’énumérer les états d’âmes, de poser la ponctuation, je veux dire, c’est de toute beauté?? Par ton écriture, j’ai l’impression qu’on passe dans un Tokyo en noir et blanc, quelque chose d’incolore qui révèle toutes les aspérités et qui contraste tout ce qui semble habituellement invisible à l’œil. On a vraiment l’impression que le point de vue de Doudan est un révélateur, un filtre qui donne quelque chose d’unique à une vision monotone.
Puis, je pense qu’on peut pas IGNORER le travail qui a été fait sur le bruit et la musique qui sont juste omniprésents dans ta fiche. Le silence semble totalement absent de son monde, il y a toujours quelque chose d’assourdissant, de bourdonnant, d’ultra violent.
Et on en parle de ce caractère se terminant par « Omerta »?? J’ai l’impression de m’être pris un gros plot twist dans le crâne et j’avoue, j’ai kiffé. La loi du silence dans son univers. En réalité c’est tout le dernier paragraphe qui m’a donné des relents d’Anonymous, parce que Doudan n’est pas quelqu’un, elle représente quelque chose de tellement plus vaste.
D’où le fait que, damn, hackeuse soit un rôle lui collant vraiment à la peau et qui rend tout ça, ENCORE PLUS BEAU.
Puis la solitude qui est ultra présente aussi, voir pesante. On dirait qu’elle est personnifiée et qu’elle se traîne aux pieds de Susumu. C’est plus la Mélancolie d’Haruhi Suzumiya à ce niveau-là, mais carrément, la Mélancolie de Susumu Mori.
Et oui, tout ça n’était que pour le caractère car il y a TELLEMENT. À. DIRE. sur. cette. fiche.
Je sais même plus par quoi commencer. Entre le fait qu’elle soit pauvre car elle fait don de ses revenus illégaux à des associations, qu’elle travaille dans une usine pharmaceutique en tant qu’ouvrière?? J’AIME. Tout simplement j’aime, y a tellement de belles vibes dans tout ça. En faisant don de cet argent, on aurait presque l’impression que c’est une manière de laver celui-ci?? Et c’est un détail marquant je trouve parce que ça semble être le seul élément « doux » dans la fiche témoignant de quelque chose de vraiment débonnaire malgré tout ce côté violent qu’elle a pu subir (car il faut l’avouer, Susumu semble avoir eu une vie des plus difficiles).
L’Histoire est vraiment surprenante parce que si la première partie renforce l’idée qu’on pouvait avoir d’elle, la seconde est un PLOT TWIST DES ENFERS. Quelque chose de menaçant, vraiment (les smileys ont beau sourire, y a pas moins rassurant à vrai dire).
Du coup.
Est-ce qu’on aime Susumu? oui.
Est-ce qu’on a envie de voir Doudan à l’œuvre? Oui et re-oui.

CE QUI NE PEUT ÊTRE DIT.
J’ai envie de te dire que cette phrase résume ta fiche (et j’aime que tout soit lié comme ça, c’est comme avoir pleins de fils rouges se reliant à la lecture, c’est agréable à un point, t’imagines même pas l’état de mon cerveau). Par contre, moi je peux te dire que c’est une belle fiche et un personnage ultra intéressant et prenant. Qu’une nouvelle verte dans les rangs d’Omega, ça fait plaisir à voir et que si tu es raide dingue du forum, (déclaration d’amour incoming, spoiler alert attention)
nous on est raide dingue de toi.

Avant d'aller arpenter les rues de Tokyo, n'oublie pas de recenser ton avatar. Tu peux aussi faire ta fiche de liens et poster une demande de RP ou répondre à une demande déjà faite.

Amuse toi bien parmi nous ♥️

Contenu sponsorisé
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum