-42%
Le deal à ne pas rater :
Montre Ice-Watch pour Femme – ICE glam Black Rose Gold
51.86 € 89.00 €
Voir le deal

[Terminé] Dessine-moi un temple {GYPSOPHILA}
avatar
Invité

Dessine-moi un temple


Feat Gypsophila



Jamais il ne l'avouerait, mais Ledger était jaloux. Genre, maladivement. C'est d'autant plus difficile quand l'objet de votre rage est un ami. Gypso, il sait utiliser des crayons. Genre il choisit bien le grain du papier, les outils à utiliser, le modèle choisi … et paf il vous pond une oeuvre. Kosei a passé son enfance dans cette ambiance. Avec sa mère sur le dos à l'encourager dans la voie des artistes. Mais clairement, ses nuages ressemblaient à des culs. Quoique ses personnages auraient pu inspirer Picasso lui-même ! Nan, c'était du passé. Oui mais Kosei il est du genre à insister.

Le voila donc à Asakusa, sac à dos sur les épaules, capuche sur la tête. Rien à faire du temps, l'étudiant se fringue toujours … comme un étudiant. Mais un jour, quand il aura prit du galon chez les Meiji, il se paiera un costard histoire de se la péter un max. Malgré son pas lent il entendait le cliquetis du bordel dans son sac : quelques tournevis, des pièces mécaniques, une bombe de peinture et … un cahier bon marché ainsi qu'un crayon déjà taillé. Nan, il le dirait pas, mais Kosei allait aussi dessiner.

Rejoindre son poto Gypso au temple Senso Ji, ça l'avait travaillé toute la semaine. Bien que de tempérament différent, et ayant une conception de l'art très opposée, les deux jeunes s'entendaient plutôt bien. Ils tentaient de se comprendre. En fait, Ledger considérait Gypso comme un ami, sincèrement. Mais sa fierté en prenait un coup à chacune de leur rencontre. L'un avait un don naturel, l'autre tentait de défier ses gènes en mousse. Alors il regarderait Gypso dessiner, il observerait chacun de ses traits, il écouterait les conseils. Et quand il serait parti, Ledger s'entraînerait, seul, pour pas se ridiculiser. Mais ça, son camarade s'en doutait peut-être déjà ?

Il arrivait enfin au temple. Un rapide coup d’œil lui permit de détecter son collègue, à priori déjà à l'ouvrage. Ledger se mit à observer la bête : l'énorme temple aux couleurs sanglantes se dressait devant lui, et il en frissonna. Jamais il ne pourrait pondre un truc pareil lui. A la limite en noir et blanc, s'il prenait une photo et la décalquait. Mais ça prendrait du temps. A tous les coups Gypso allait carrément le peindre. Ou le finir avec des pastels. Ou avec le sang de Ledger, quand il se serait taillé les veines devant tant de beauté.

" - Yoh Gypso ! Même plus tu m'attends ? "


A vrai dire, il s'était avancé sans pouvoir détacher les yeux du bâtiment et de ses visiteurs. C'était relativement calme, mais toujours un peu fréquenté. Donc, il ne savait pas ce que foutait Gypso. D'ailleurs, son interlocuteur était-il assis par terre tel un clodo, ou debout comme une statue ? Il avait déjà oublié. La concentration, Ledger, la concentration. Un coup d’œil vers un groupe et son guide le fit se sentir honteux : putain Kosei, tu te souviens même plus de l'histoire de ce lieu, tu vies dans l'abus.
Gypsophila
[Terminé] Dessine-moi un temple {GYPSOPHILA} Icongy10
FT : OC Luviiilove
Crédit : Me, Arashi, Raven ♡♡, Saya, Onyx, Snow, Crescendo ♥
Âge : 22 ans
Habitation : Shibuya
Fiche de liens : J'aime les omelettes.
Autres comptes : Hanabi Nakajima
Messages : 159
Gypsophila
D/2
Dessine moi un temple.



Gypsophila avait toujours aimé les arts, bien plus que la science, car ceux-ci lui permettaient de voir le monde sous un autre angle, de s'arrêter dans un jardin et d'observer les feuilles, les fleurs, et les petites bestioles qui se promenaient dessus.

Haru aimait plus que personne arpenter les rues de Tokyo, toujours à la recherche de quelque chose de nouveau à voir.

À dessiner.

Depuis qu'il était entré chez les Meiji, il avait eut l'occasion de rencontrer un bon nombre de membres, il était si sociable, c'était presque un jeu d'enfant pour lui. Parmi eux, il y avait Ledger. Un curieux personnage, mais pas moins intéressant que les autres. C'était un garçon un peu allumé, ou peut-être un artiste totalement incompris, peu confiant, malgré ce qu'il laissait paraître, et Haru l'aimait bien. Ils étaient si différents, un monde les séparait, et malgré tout, une amitié se tissait au fil des jours.

Souvent, il envoyait un message à son compère pour lui proposer une balade ou bien pour aller dessiner, il aimait sa compagnie, il aimait partager ces moments avec lui, car ils étaient différents de ceux qu'il partageait avec les autres.

Ce coup-ci, le jeune garçon lui avait donné rendez-vous devant le temple Sensō-ji, ce temple était s grand, si majestueux, plusieurs fois Haru s'était rendu là-bas pour dessiner, prendre des photos ou simplement prier. Sans être croyant, il voyait plutôt ce rite comme de la méditation, ça l'apaisait, ça lui nettoyait son esprit.

Impatient, le jeune homme commençait à sortir son attirail, à savoir ses crayons, des gras, des secs, et son carnet, déjà bien rempli de croquis de personnes, de lieux, d'objets ou de plantes. Il regardait autour de lui, espérant enfin trouver son camarade.

" - yoh gypso ! même plus tu m'attends ? "

Il retournait rapidement la tête, il aurait presque pu se faire une entorse. Un large sourire aux lèvres, il salua son ami puis cherchait des yeux un endroit agréable où ils pourraient poser leurs culs. Par terre, sur le côté, afin de ne pas gêner les autres semblait sûrement être la meilleure option. Il invitait alors son camarade à le rejoindre.

"Fais gaffe, le sol est cong'lé."


Assis en tailleur, il commençait. On entendait plus que les coups de crayon s'abattre frénétiquement sur le papier, de temps à autres, il quittait du regard son carnet pour admirer la vue, prendre quelques mesures avec son doigt, puis il observait le travail de Ledger, il fit plusieurs croquis de l'endroit, avant de se diriger vers son ami. Il l'observait dessiner pendant quelques minutes. Il se tenait là, derrière lui, observant chacun de ses coups de crayon. Enfin, il se décidait à ouvrir sa bouche.

"Hm... Tu sais, j'crois que tu t'y prends pas très bien. Regarde,il faut que tu voies ton espace dans sa globalité."


Sans vraiment lui demander son avis, Haru se mettait à griffonner sur les feuilles de Ledger, il ne pensait pas à mal, il voulait juste lui montrer.

"Tu t'es vachement amélioré depuis la dernière fois quand même ! Tu t'es entraîné sans moi, avoue !"

ft. Ledger

_________________
Pour chaque éclat de rire, il faut une larme.
Code by Joy
Teams:
 
Les plus beaux:
 
avatar
Invité

Dessine-moi un temple


Feat Gypsophila



Un sourire et Ledger avait suivi son pote Meiji. Pas besoin de blablater sur les mondanités futiles avec Gypso, ça c'était cool. Pas la peine de prendre des pincettes non plus. Nickel pour quelqu'un comme Ledger qui a tendance à oublier de prendre des gants quand il parle. Ou à penser avant de sortir ses phrases quand il est un peu trop serein. Et là serein, il l'est. Prêt à en découdre si Gypso dit une saloperie sur son art à lui, mais serein. Au fond le caractère de son interlocuteur a tendance à l'apaiser. Et il faut au moins ça quand Ledger s'arme de crayon pour dégueulasser le paysage.

Le cul par terre (froid, effectivement), il zieuta le travail de son comparse. Plusieurs fois il eut envie de poser des questions, de donner son avis ô combien critique. Mais les formes un peu dégueulasses prenaient finalement vie comme il fallait. Un coup d’œil au croquis, un autre au temple. Nan, tout était parfait. Et ça le faisait bouillonner intérieurement. Genre pas loin d'exploser, comme ses bombes. Quand Ledger sut qu'il fallait s'éloigner avant de perdre son sang froid, il fit quelques pas sur le côté et se cala à distance raisonnable. Ce qui ne dérangea pas son camarade apparemment. Un p'tit origami par ci, deux trois moqueries par là, un croquis avec le doigt dans le sol représentant un mécanisme de déclenchement … Ayé, il est gavé.

Orgueilleux comme pas deux, il reprit confiance en lui. Le sac, le cahier dégueulasse plein de schémas et d'insultes écrites en gros sur certaines pages, les crayons à demi cassés. D'un geste déterminé il aplatit son calepin sur le sol, à son milieu. Non l'idée que les agrafes le gênerait ne l'effleura même pas. Il choppa un crayon au hasard, et let's go. Ledger se mit à copier son maître en la matière. Totalement au hasard il fit des trucs chelous avec ses doigts, ne sachant pas que ce geste est sensé lui permettre de prendre les mesures. Il se la jouait un max, et le résultat était catastrophique au possible. Mais il s'acharnait. Toujours. Tellement à fond qu'il n'entendait pas Gypso approcher. *nyanyanya* Monsieur je sais tout ! Comble du comble, v'la qu'il dessinait sur son oeuvre à lui. SA perspective à lui. Picasso peut-être, mais c'était SON dessin. Gavé, il envoya tout balader et se leva brutalement.

" - Ça me saoule. Le dessin c'est nul. C'est TON truc moi je voulais pas dessiner, de toute façon c'est trop dur pour commencer VOILA. "


Ah la maturité, flagrant quoi. Que des excuses, que des reproches, mais aucune remise en question. Jamais. Machinalement, Ledger s'approchait d'un chaton de passage. Il parait que les caresser détend. Mais n'ayant jamais eu d'animaux, il ne savait pas comment s'y prendre. Un miaulement, et il l'attrapait par le cou et le soulevait. Un autre miaulement. Plus il y pensait, plus son attitude craignait. Surtout qu'il n'y avait pas grand monde avec qui il pouvait parler d'art. Fallait rectifier le tir. Choppant l'animal sous les pattes avant, il l'avançait vers son nez et lui fit des "gouzi-gouzi" comme aux enfants, juste pour voir la sensation. Juste pour voir la réaction. L'animal miaula. Décidément, c'est chiant un chat.

" - P'tain désolé Gypso, j'ai pas de patience et ça me gave de te voir réussir là où j'échoue. J'crois que chui juste bon à faire des bonhommes en bâton avec un fusain, et encore. "


Il envoya valdinguer le chaton un peu plus loin, qui lui addressa un "salut poto" en miaulant une dernière fois. Ça lui en avait couté à Ledg' de s'excuser. Genre beaucoup. Mais il faut préserver les amitiés précieuses et celle-là était bien partie pour en être une. Sans regarder Gyspo il se retourna, et fixa son matos. C'était peut-être ça le problème ? Oui mais payer cher un matériel dont on n'est pas digne, ça fait chier. Ou alors il n'avait tout bonnement pas hérité des gênes de sa mère. Dessiner des schémas d'explosifs, c'était quand même vachement plus simple.



Challenge relevé 8D
Spoiler:
 
Gypsophila
[Terminé] Dessine-moi un temple {GYPSOPHILA} Icongy10
FT : OC Luviiilove
Crédit : Me, Arashi, Raven ♡♡, Saya, Onyx, Snow, Crescendo ♥
Âge : 22 ans
Habitation : Shibuya
Fiche de liens : J'aime les omelettes.
Autres comptes : Hanabi Nakajima
Messages : 159
Gypsophila
D/2
Dessine moi un temple.



Gypsophila aimait la compagnie de Ledger.

Il était son aîné, et pourtant, il agissait comme un véritable gamin par moment, et ça l'amusait, lui, le petit Gypsy. De temps à autre, il quittait son calepin des yeux pour l'observait. On aurait dit un petit-enfant qui cherchait à s'occuper pour combattre l'ennui. Il ne tenait pas en place. Tantôt, il griffonnait sur son carnet, tantôt, il pliait le papier.

Haru savait très bien qu'en allant donner quelques coups de crayon à l'œuvre de Ledger, ce dernier prendrait la mouche, sans doute qu'il se vexerait. Mais ça ne faisait rien, il n'y avait qu'en faisant des erreurs que l'on apprenait, et puis... Sa personnalité colérique plaisait à la petite fleur.

Comme il l'avait prédit, l'autre pestait, se cherchait des excuses, alors, discrètement, Haru laissa échapper de ses lèvres un petit rire. Ce qu'il fit ensuite, ça, Gypso n'y aurait jamais pensé.

Ledger jouait avec un chaton. Un être aussi nerveux pouvait alors s'adoucir, le temps de quelques secondes, à la vue d'un animal. Haru fut totalement attendri par cette vue, tellement qu'il en avait presque envie de l'embrasser. Bien sûr qu'il n'oserait pas. Il savait son camarade peu tactile, et puis il n'était pas suffisamment de bonne humeur pour prendre ce geste d'affection comme une blague, alors, Haru se reteint, mais son sourire, lui, ne faisait que grandir. Regardant son ami, Ledger tentait tant bien que mal de s'excuser.

" - p'tain désolé gypso, j'ai pas de patience et ça me gave de te voir réussir là où j'échoue. j'crois que chui juste bon à faire des bonhommes en bâton avec un fusain, et encore. "


Enfin, Ledger lâcha le petit félin qui s'en alla dans un miaulement amusant. À ces dernières paroles, le visage de Gypsy se referma, il rangea alors son petit matériel dans son sac. Il avait l'air bien plus sérieux qu'auparavant. Il fallait qu'il puisse rassurer son ami. Il savait bien que sous ses airs de "Monsieur j'me la pète" il manquait cruellement de confiance en lui. Il ne devait pas, il avait tellement de capacités.

"Dis pas n'importe quoi Ledger. T'as beaucoup de talent, moi, je suis pas capable de fabriquer des bombes, ou bien..."

Il ramassait délicatement un des origamis qu'avait fait l'autre garçon. C'était un art sur lequel il ne s'était jamais penché, et pourtant, il trouvait ça tellement fantastique de pouvoir créer d'aussi belles formes rien qu'en pliant le papier d'une certaine manière. Avec douceur, il enchaînait. Il espérait bien pouvoir redonner un petit peu confiance à son ami artiste.

"Ou bien de beaux origamis. Vraiment, c'est pas donné à tout le monde, tes pliages sont vraiment précis, tu sais ? Enfin en tout cas plus que les miens."

Il se levait et invitait son ami à faire de même. Ils allaient se dégourdir un peu les jambes et se réchauffer un peu en marchant. Enfin, ils discuteraient, et peut-être qu'ils reprendront leurs activités plus tard, plus loin.

"Tu m'apprendras ? Je serais ravi que tu me montres comment tu fais, c'est tellement joli."


Et Haru se mit à imaginer son appartement rempli de ces cocottes en papier, toutes de couleurs et de formes différentes, et rien que d'y penser, ça le rendait heureux. Il espérait sincèrement pouvoir redonner le sourire à Ledger, il ne voulait en aucun cas que l'autre se sente inférieur à lui, car il ne l'était pas, d'ailleurs, Ledger était une des personnes que Gypsophila respectait le plus, sans vraiment savoir pourquoi. C'était tout simplement comme ça.

ft. Ledger

_________________
Pour chaque éclat de rire, il faut une larme.
Code by Joy
Teams:
 
Les plus beaux:
 
avatar
Invité

Dessine-moi un temple


Feat Gypsophila



Ledger avait volontairement ignoré le sourire béa de son ami. Jouer avec le chaton l'avait fais passer pour un abruti apparemment. Et l'expérience n'avait pas été spécialement agréable. Il s'en souviendrait. Il avait fait l'effort de s'excuser, et le blondinet le regrettait déjà. Son pote était fermé comme une huître. Il avait tout rangé, et Kosei avait rarement vu Haru aussi sérieux. Il faisait la gueule ? Sérieusement ? Alors qu'il allait pousser une gueulante monumentale, Gyspo prit la parole. Nan, il ne tirait pas la tronche. Mais les paroles de son ami ne calmèrent pas Ledger pour autant, au contraire. Les encouragements, et ce peu importe qui en était l’émetteur, ça avait le don de le gaver. Lui quand il tentait de remonter le moral de quelqu'un c'était souvent par pitié, donc de son point de vue ce sentiment était universel : on ne cherche pas à épauler un ami parce qu'on croit en lui, mais parce qu'on le trouve minable.

Meilleur pote de l'année l'étudiant en chimie. Les derniers mots du dessinateur faillirent faire exploser le façonneur : bah oui tiens, gueulons dans la rue qu'on fait péter des trucs tiens ! Les murs ont des oreilles, c'est bien connu.

" - Évite peut-être de beugler mon premier "talent" toujours en apprentissage, ça craint un peu Gypso. "


Un coup d’œil alentour, et il se recentra sur son ami qui ramassait ses pliages d'enfant. Rien de sorcier. Un jour il s'était ramassé comme une merde dans la cour de récré, et le seul moyen que la maîtresse avait trouvé pour le calmer, c'était de le faire jouer avec une grenouille en papier. Pouvoir donner vie à une feuille morte, c'était un truc qui l'avait vite botté. Il en avait apprit un premier, puis un second … et c'était vite devenu une passion. Un tel plaisir qu'il ne s'en rendait même plus compte. Une situation d'anxiété et Ledger froissait son papier. Un peu comme une dose de morphine qui se libère dans les veines, les doigts qui caressent la feuille le soulagent.

" - A force de les faire mes doigts se sont habitués. Je ne me coupe même plus. "


Pourtant c'était beau de contempler les filets de sang sur la tête d'un éléphant. Et puis la légère brûlure que faisait ressentir la plaie n'était pas si désagréable. Un art enfantin, mais qui correspondait bien à Ledger. Il soupira avant de sourire.

" - Ouais je pourrais, mais tu risques d’exceller dans le domaine et je serais obligé de te faire péter la gueule. Après j'aurai plus d'ami. "


Il le pensait. Oui il pourrait le faire péter un jour, par jalousie, sur un coup de tête. Et puis après il s'en voudrait, car oui Gyspo prenait chaque jour un peu plus la place d'ami dans l'esprit de Ledger. Il faisait froid aujourd'hui, et les deux compères laissaient des bouffées de fumée derrière eux, façon locomotive.

" - Sinon je fais des origamis, et toi tu les dessines. Genre, en immense derrière le temple ! Comme dans un film un peu bizarre ! Un éléphant ici, un dragon là, … une petite grue sur l'épaule du mec là-haut, une grenouille pendue à la queue du dragon … "


Et il montrait du doigt chaque élément de la scène qui se représentait dans sa tête. Les animaux mutants avaient été invoqués par les Yokai proches du temple pour se venger des hommes qui perturbaient leur sommeil par leurs multiples visites. Mais à la fin tout le monde était content, ils s'aimaient bien, ils devenaient potes … et tout explose, bien sûr. Tout est bien qui finit bien !  
Gypsophila
[Terminé] Dessine-moi un temple {GYPSOPHILA} Icongy10
FT : OC Luviiilove
Crédit : Me, Arashi, Raven ♡♡, Saya, Onyx, Snow, Crescendo ♥
Âge : 22 ans
Habitation : Shibuya
Fiche de liens : J'aime les omelettes.
Autres comptes : Hanabi Nakajima
Messages : 159
Gypsophila
D/2
Dessine moi un temple.



Ledger parlait fort. Tellement fort que les gens autour des deux garçons ne pouvaient pas s'empêcher de se retourner pour les regarder, pour les juger, juste le temps de quelques instants, avant de repartir à leur banale vie. N'importe qui aurait dit au blondinet de se la fermer, Gypso, lui, le laissa faire. C'était ainsi que son ami était, et il ne l'aurait changé pour rien au monde. À quoi bon changer les gens de toutes façons ? Chassez le naturel, et il revient au galop ! Enfin, en tout cas, personne ne semblait avoir compris que l'autre était un fabriquant de bombes, et c'était tant mieux, ça aurait été tellement bête de se faire cramer comme ça, aussi bêtement.

Haru était sincèrement impressionné par la dextérité de Ledger. Pourtant, lorsqu'il essayait de le réconforter, l'autre semblait prendre ça comme une insulte. Peut-être bien qu'au fond de lui-même, il avait compris que le brun ne cherchait pas à lui faire du mal.
En tout cas, Haru avait beau ne pas être l'homme le plus maladroit du monde, lui, il avait du mal à plier le papier aussi bien, sans le froisser, il avait du mal à faire cela sans se couper, et puis... S'il commençait à s'y mettre, il lui faudrait au moins une bonne heure avant de terminer un pliage simple.

C'était amusant d'associer cet art, souvent décrit comme zen et thérapeutique, avec une personnalité comme Ledger, cette boule d'énergie, cette bombe à retardement, prête à exploser au moment où l'on s'y attend le moins.

" - ouais je pourrais, mais tu risques d’exceller dans le domaine et je serais obligé de te faire péter la gueule. Après, j'aurai plus d'ami. "

Haru riait. Toujours fidèle à lui-même celui-là. Au moins, il pouvait être sûr que son camarade le considérait lui aussi comme un ami. En même temps, n'était-ce pas assez étrange de passer du temps avec une personne que l'on n'aime guère ?

"En fait, t'es juste jaloux. Tu devrais pas haha."

Enfin, le blond commençait à partir dans un délire. On aurait dit un gamin qui venait d'inventer un nouveau jeu, ou un savant fou qui exposait son nouveau plan presque machiavélique, et Haru l'écoutait attentivement, il était même presque emballé, s'amusant à imaginer la scène avec son compère, il regardait le temple, puis son ami, puis ses origamis, et se disait que ça pouvait même devenir une sacré œuvre d'art.

"Et à la fin, toi t'arrives et boum ! Tu fais tout péter. Et tu m'offres la merveilleuse vue d'un temple en décomposition. Avec des flammes, genre, les flammes de l'enfer, qui brûlent le dragon... Ce serait amusant."

Il riait encore, un peu plus fort, sans se retenir. Non, il ne se moquait pas, il passait simplement un bon moment. Les deux êtres étaient si différents, comment parvenaient-ils à s'entendre si bien ? Tout était naturel avec Ledger, y'avait pas à se casser la tête, c'était juste comme ça, tout simplement.

"Tu sais, tu devrais vraiment avoir plus confiance en toi, t'es génial comme gars."

ft. Ledger

_________________
Pour chaque éclat de rire, il faut une larme.
Code by Joy
Teams:
 
Les plus beaux:
 
avatar
Invité

Dessine-moi un temple


Feat Gypsophila



Gypsophila passe son temps à rire. En permanence. Une capacité que Ledger n'a pas. Il avait déjà tenté le coup, rire pour rien juste pour voir ce que ça fait. Mais au final il n'avait rien ressenti. Seul un rire sincère vous réchauffe les entrailles. Et pourtant Gypso devait toujours avoir chaud, car il ne faisait jamais semblant. Encore un talent assez unique à première vue. Mais cette fois Ledger le lui laissait de bon cœur, lui ne connaissait que le rire sarcastique et de façade et ça lui convenait très bien. Malgré tout cette manifestation de joie n'était jamais désagréable venant de son pote. Y a des gens, t'as envie de les claquer quand ils rient trop. Parce que c'est trop fort, trop faux, trop bizarre … lui il riait, simplement.

L'ajout de Gypso à son univers un peu farfelue plu à Ledger. Ce grand gamin en figure terrifiante, en démon qui vient tout purifier. Ouais, c'était cool, ça lui correspondait bien.

" - Eh on pourrait faire une BD même ! Genre on en vendrait plein et on deviendrait tellement friqués qu'on pourrait construire une seule bombe tellement grosse qu'on ferait péter Alcatraz, Omega et Exodus d'un coup d'un seul ! Délico roi du monde, les Meiji au pouvoir ! "


Bon, il s'était peut-être un peu emballé. Mais il n'en pensait pas moins. Il aurait bien ajouté le Shinsengumi, mais au fond certains n'étaient peut-être pas aussi mauvais que les autres, alors en option. Faudrait les faire péter avec du plus petit calibre, et au cas par cas. Ledger était parti tellement loin dans ses idées qu'il n'en avait pas écouté le compliment de son ami. De toute façon les mots gentils, ça le gonflait. Marcher aussi ça le gonflait. Il se cala de nouveau par terre, guettant un groupe de jeune un peu plus loin qui lui semblait louche.

" - Bref, parlons de choses un peu plus pimentées. Quoi de neuf côté job ? "


Et il ne parlait pas du taf officiel de Gypso. Tapoter sur un clavier pour dénicher vos plus petits secrets ou pour vous effacer du circuit, c'était toujours quelque chose qui fascinait Ledger. Et puis échanger des informations "fraîches" n'était jamais inutile. Le groupe qu'il fixait se déplaçait vers eux. Ledger zieuta les alentours, rien de fou à contempler et les jeunes semblaient du pays. Donc pas nécessairement des touristes. Ils venaient "réellement" vers eux ? Ou se baladaient-ils au gré de leurs envies ? Peut-être que Gypso avait profité de ce rendez-vous pour en fixer un autre, bref, avec un client ? Ou peut-être que Ledger se faisait des films parce qu'il commençait à s'ennuyer ? Comme un gamin dans son monde, il attrapa un crayon dans son sac et le garda dans sa manche. Ridicule, tu plantes pas un mec avec un crayon. A moins de lui foutre dans l’œil, mais Kosei risquait de vider le contenu de son estomac sur le torse de son assaillant. Ce serait dégueulasse.
Gypsophila
[Terminé] Dessine-moi un temple {GYPSOPHILA} Icongy10
FT : OC Luviiilove
Crédit : Me, Arashi, Raven ♡♡, Saya, Onyx, Snow, Crescendo ♥
Âge : 22 ans
Habitation : Shibuya
Fiche de liens : J'aime les omelettes.
Autres comptes : Hanabi Nakajima
Messages : 159
Gypsophila
D/2
Dessine moi un temple.



D'un seul coup, Ledger se mettait à beaucoup parler, il parlait trop, sans s'arrêter, totalement loin dans son délire, et Gypsophila le suivait, car ça l'amusait, car l'autre était vraiment lui-même. Il ne faisait pas semblant, lorsqu'il était énervé, c'était pour de vrai, lorsqu'il était heureux, c'était pour de vrai. Il ne se cachait pas derrière des sourires et une mine agréable, et il était une des personnes les plus vraies que Haru connaissait.

Enfin, il revenait peu à peu à une conversation banale, basique, après avoir crié la gloire du gang Meiji. Il valait mieux que personne ne l'ai entendu, on ne sait jamais ce qui pourrait arriver. Rapidement, Haru répondait à sa première question. De nouveau assis par terre, les deux amis reprirent leur discussion.

"Écoute, les gens savent bien se protéger de nos jours. C'est pas très évident, mais j'profite des événements récents, les informations sont plus faciles à chopper, et puis, j'ai mes contacts. D'ailleurs, j'ai déniché quelques trucs chez les Oméga, rien de bien fou, mais j'avance doucement."

Du coin de l'œil, le brun remarquait le groupe qui les dévisageait depuis un moment déjà. Il voyait ces inconnus se diriger lentement vers eux. Dans un premier temps, il ne fit rien, il ne voulait pas avoir l'air parano, peut-être qu'il ne s'agissait que d'une coïncidence, mais petit à petit, l'air menaçant des autres déconcentrait Haru, il se mit à nouveau à les regarder, ils étaient bien plus proches à présent, et lui, il ne se sentait pas très bien. Un premier vint à leur rencontre.

"J'vous ai entendu taleur, vous êtes des raclures du clan Meiji c'est ça ?!"

Haru prit une grande inspiration, il quitta son regard de l'impoli et s'adressait à son ami, faisant comme s'il n'avait pas entendu l'autre.

"On devrait se barrer Ledger, il va commencer à pleuvoir."

Il n'avait pas trouvé mieux. Il y avait pourtant un grand soleil, c'était ridicule. Il ne voulait pas affronter ce groupe, il n'en était clairement pas capable, et il s'en voudrait de laisser le blond se débrouiller tout seul. Rapidement, il se levait, invitant son ami à le rejoindre, il comptait prendre la fuite, mais un autre gars du groupe vint l'attraper par le col.

"Eh la pédale, mon pote, il t'a causé, réponds à sa question !"

Faits comme des rats. Et la police n'était jamais là quand il le fallait. Haru regarda son ami, il ne savait absolument pas se battre, alors, il espérait que l'autre vint le sauver, sans causer trop de dégâts, pour qu'ils puissent tous les deux prendre la fuite loin.

Loin d'ici.

ft. Ledger

_________________
Pour chaque éclat de rire, il faut une larme.
Code by Joy
Teams:
 
Les plus beaux:
 
avatar
Invité

Dessine-moi un temple


Feat Gypsophila



"C'pas qu'ils savent se protéger c'est que t'es naze". C'est ce que Ledger aurait répondu à n'importe quel Hacker de pacotille. Mais Gypso c'était son pote, et Délico lui avait pas demandé (avec une forte dose de persuasion) de changer de taf donc c'est qu'il touchait sa bille comme on dit. Ledger lui avait changé sa vision des choses. Son ordi lui servait exclusivement à écouter la musique, et à chercher des pièces sur le Dark Web, comme Gypso le lui avait montré. Parce que Kosei il connaissait pas, le "Dark Web". Il lui avait dit "Ouais c'est un pote à Dark Vador non ?" et là Gypso avait compris l'étendue des dégâts. De temps en temps il avait une drôle de notification sur son bureau, en mode y a un virus mais on l'a défoncé poto. Sûrement le Meiji qui lui avait installé un antivirus, et Ledger l'avait oublié.

Les Omega, c'était quand même du lourd. Fallait qu'il fasse gaffe. Surtout qu'il avait pas l'air d'un grand bagarreur. Quoi que lui-même n'en avait pas vraiment la carrure. Mais à force de se retrouver mêlé à des embrouilles avec un autre collègue, il avait finit par apprendre des techniques et à anticiper les actions basiques. Plutôt pratique. En parlant de ça, le clan de toute à l'heure se rapprochait de plus en plus. Impassible Ledger ne les lâchait pas du regard.

" - Omega carrément ? Ça rigole pas. Méfies-toi j'ai entendu dire qu'ils ont de bons hackers eux aussi. "


Ils étaient à leur niveau. Ledger serrait les dents et les regardait d'un air mauvais. Des connards hautains, ça puait à des mètres. Le menton bien en l'air, le sourire narquois … tout dans leur apparence. Il se faisait violence pour ne pas mordre le premier. Monté comme un ressort, Ledger avait failli partir en vrille quand la voix de Gypso l'avait stoppé net. Se tirer ? Comme ça ? Sans sauver l'honneur ? Merde alors ! Il se dégonflait alors ? Quand Kosei aperçu la gueule de son ami, toute sa colère envers lui disparu. Il avait peur, et ça se voyait. Et pourtant …

Ravalant sa fierté, Ledger suivit le mouvement. Une fois debout, il rattrapa son sac tout en toisant les branleurs d'un regard mauvais. Et la seconde d'après, tout partit en couille. Quand l'autre tocard attrapa Gypso par le col Ledger parti au quart de tour. Il s'était élancé sur le grand connard, lui défonçant le bide avec l'épaule et les projetant tout deux à terre. Ni une ni deux, il lui colla son point gauche dans la tronche, et choppa un petit mécanisme dans son sac de la main droite. Sans laisser le temps à l'autre de réagir, il lui fourra dans la bouche sans ménagement avant de se retourner vers ses copains, un large sourire sur le visage.

" - T'as traité ma famille de quoi sale branleur ? Une putain de fiente comme toi qui ose traiter mon pote de pédale ? En deux deux j'te fais la tronche à Pile ou Face en bon Meiji de talent que je suis. Ça te tente ? Ou tu gerberais le contenu de ton estomac devant tes clebs ? Retourne prendre le goûter chez ta mère avant qu'on se fâche ! "


Ledger le tocard avait laissé place à Ledger l'artiste. Et comme tout artiste qui se respecte, Ledger avait un côté un peu … détraqué ? Malgré tout, il se demandait si ça suffirait à faire fuir toute la troupe.
Gypsophila
[Terminé] Dessine-moi un temple {GYPSOPHILA} Icongy10
FT : OC Luviiilove
Crédit : Me, Arashi, Raven ♡♡, Saya, Onyx, Snow, Crescendo ♥
Âge : 22 ans
Habitation : Shibuya
Fiche de liens : J'aime les omelettes.
Autres comptes : Hanabi Nakajima
Messages : 159
Gypsophila
D/2
Dessine moi un temple.



La peur avait envahie le corps tout entier de Haru. Il était dans une situation très inconfortable, et il craignait la réaction de son ami. Celle-ci ne se fit pas attendre. Ledger remit très rapidement l’autre à sa place, avec une facilité déconcertante. Le reste du groupe hésitait à présent à attaquer. Il fallait dire que le blond était tout de même assez impressionnant, pas comme la petite fleur fragile qui aurait pu se casser si facilement.
Pendant un instant, Gypsophila avait arrêté de respirer. Son cœur battait trop fort, il resta immobile alors que Ledger s’occupait du cas de la petite racaille. Les mots utilisés étaient violents, mais entièrement justifiés. On ne touchait pas à un membre du gang. Le petit groupe prit la fuite. Ils étaient peut-être lâches, mais ils avaient sûrement pris la bonne décision. Avant même que Ledger songe à les poursuivre, Haru le tira loin de là, d’un pas rapide, il l’emmena dans un café assez proche. Ils s’étaient déjà assez faits remarqués comme ça, il valait mieux ne pas attirer les regards, au cas où des flics étaient en patrouille.

Enfin la peur dans le cœur de Gypso s’estompa. Et avant de pousser les portes du café, il regardait son ami, une mine désolée collée au visage. Il regrettait d’être si faible, d’avoir causé des problèmes à Ledger. Si seulement…

Il avait pu se défendre.

« Merci Ledger. J’suis vraiment désolé que tu ais eu à faire ça. »

Ils entrèrent dans l’établissement. La fleur prit un thé au jasmin, il comptait payer la part de son ami également. Lorsque cela fut fait, il s’empressa d’aller à l’étage. Il fallait être discret. Le plus possible.
Il choisissait une place près de la fenêtre pour tout observer. De là, on pouvait encore apercevoir un peu le temple. On avait une vue panoramique, et Gypsophila pouvait s’assurer que personne ne les avait suivis. Il reprit son souffle, son thé, bouillant, entre les mains.

« Tu vois, j’peux être le plus doué du monde en art, j’suis totalement incapable de me défendre, totalement incapable de rendre les coups. J’suis vraiment faible, et je me serais totalement laissé faire si tu n’avais pas été là. T’as été vachement courageux Ledger. Merci beaucoup. »

Un peu triste, il portait le gobelet à ses lèvres. Il n’arrivait pas vraiment à regarder le blond qui lui faisait face, il était rongé par le remord, frustré d’avoir été si minable. Son regard restait fixé à la fenêtre. Il semblait parler à son ami de manière détachée, comme pour éviter de craquer devant lui. Parfois, il marquait des pauses dans ses phrases par des soupirs.

« J’ai tellement honte. »

Tel qu’il connaissait Ledger, il allait s’énerver. Son ami n’aimait pas les râleurs, il n’aimait pas les « dramas », et pourtant, c’était plus fort que lui, il ne pouvait pas s’en empêcher. Pourtant, il se forçait encore à sourire, pour que cela passe mieux, pour qu’il lui en veuille moins.

ft. Ledger

_________________
Pour chaque éclat de rire, il faut une larme.
Code by Joy
Teams:
 
Les plus beaux:
 
avatar
Invité

Dessine-moi un temple


Feat Gypsophila



Ledger se redressait de toute sa (petite) hauteur, laissant le mécanisme dans la gueule de l'autre abruti. Ses potes se tiraient, il en fit de même en laissant tomber la petite bombe, que le Meiji rattrapa de justesse.

" - Putain mais … OH LES CERVEAUX CA S’ACHÈTE GROS CON ! "


Ranger ça avant que ça ne pète, priorité du moment. Avant qu'il n'ait pu dire ouf Gypso le traînait à l'écart. Pourtant il aurait parié que c'était lui qui allait le chopper par le col. C'était quoi ce bordel ? Gypso était fleur bleue, Kosei le savait, mais tout le monde doit apprendre à bomber le torse pour se faire respecter ! Ils se retrouvèrent dans un café et Haru lâcha enfin le façonneur. Ce dernier se redressa, tendu comme jamais, relisant son pull et rehaussant son sac qui tombait. Sans un mot Ledger suivait son ami, bouillonnant à l'intérieur et serrant les lèvres. C'est à peine si la serveuse avait entendu le léger "chocolat chaud. Bien sucré" qui était sorti, quasiment inaudible. Il n'y pouvait rien, c'est compliqué d'articuler quand on sert les dents.

La commande prise, ils montèrent rapidement à l'étage. L'autre regardait par la fenêtre, Ledger sentait ses dents grincer. Il en avait tellement envie qu'il se contenait difficilement. Il ne le lâchait pas des yeux. Plus son interlocuteur gonflait son flot de parole, plus il tremblait de rage. Pourtant Gypso semblait profondément désolé, à deux doigts de lui chialer dans les pattes peut-être même. "J'ai tellement honte" … c'était la goutte qui faisait déborder le vase. Y avait-il du monde à l'étage ? Est-ce qu'on les regardait ? Est-ce qu'on allait les regarder ? Rien à battre ! Kosei se leva violemment, fracassant sa chaise par terre. Il choppa Gypso par le col et lui asséna une gauche aussi puissante que possible, quitte à lui péter le nez. Ayé, il ne se contenait plus, il était fou de rage ! Tout ce qu'il parvint à faire fut de retenir le coup suivant, encore tremblant.

" - Espèce de tocard ! Et t'aurais fais quoi si j'avais pas été là, hein ? Tu les aurais laissé te massacrer ? Te passer dessus peut-être aussi ? Puis ils t'auraient laissé aux ordures comme une merde ?? "


Il hurlait. C'est sa voix qui le lui avait fait comprendre, ce n'était pas intentionnel. Il baissa d'un ton pendant qu'il rejetait Haru sur sa chaise.

" - Les mecs comme toi et moi, on est toujours la cible des autres, c'est comme ça. Tu peux pas avoir la fleur au fusil en permanence, réveilles-toi ! Sinon prends toi des gardes du corps hein ! Donne-toi au moins un air histoire d'avoir une chance de t'en sortir putain ! "


Il fit grincer ses dents à nouveau, bras et jambes croisées. Il s'était rassis pour tenter de se calmer.

" - Tu donnes tout ce que t'as pour t'en sortir, tu prends des cours … j'en sais rien mais faut te sortir les doigts du cul mec ! Et tant pis si tu prends des coups, tu sers les dents et tu continues à te battre pour vivre ! "


Ses propos étaient assez décousus, probablement à cause de la colère. Il fallait faire quelque chose ou effectivement, ils risquaient de retrouver le hacker dans un sale état. Surtout s'il bossait sur un truc contre Omega. C'était clairement pas des tendres, et ils risquaient de lui tomber dessus. Est-ce qu'il ne ferait pas mieux d'en parler à Délico ? Ou au moins à Sunny histoire de lui donner quelques trucs pour s'en sortir ? Ou conseiller à Gypso de porter une arme ? Il ne tirerait probablement pas … Situation compliquée. Reprenant son calme petit à petit, il but quelques gorgées du chocolat brûlant. Pas assez sucré. Heureusement la nana avait ajouté une dosette à côté de la tasse, au cas où. Les sourcils froncés, Ledger versa tout le contenu du sachet dans son chocolat. Il lui en faudrait du sucre pour tenir la journée.

Son point était douloureux, mais son esprit était trop perturbé pour s'en rendre compte, ou même pour se soucier de l'état de son ami. Il n'avait probablement pas l'habitude d'en prendre une, surtout venant d'un ami.


HRP : J'ai pris la liberté de frapper Gypso, si ça te gêne n'hésites pas à le dire je corrigerai :3
Gypsophila
[Terminé] Dessine-moi un temple {GYPSOPHILA} Icongy10
FT : OC Luviiilove
Crédit : Me, Arashi, Raven ♡♡, Saya, Onyx, Snow, Crescendo ♥
Âge : 22 ans
Habitation : Shibuya
Fiche de liens : J'aime les omelettes.
Autres comptes : Hanabi Nakajima
Messages : 159
Gypsophila
D/2
Dessine moi un temple.



Un coup de massue dans la tête, et un énorme coup de poing sur son visage.
Haru n'eut pas le temps de réaliser ce qui se passait, tout allait tellement vite. Le sang coulait sur ses lèvres, partant directement de son nez. Son cœur se mit à battre très fort. Ca faisait bien longtemps que le garçon n'arrivait plus à supporter la vue de ce liquide rougeâtre. Il attrapa rapidement une serviette pour tenter de stopper cela. Ce n'est qu'après que vint la douleur. Il savait son ami colérique, mais il ne l'avait jamais vu se mettre dans un tel état devant lui. Le choc l'empêchait de parler, alors que le blond s'emportait. Heureusement , personne n'était présent, mais le bruit qu'il faisait risquait d'alerter les employés. Peut-être n'oseraient-ils pas monter voir ce qui se passait. Enfin, il se calma un peu, baissant d'un ton, mais on pouvait toujours entendre de la colère dans sa voix. Il repoussa Gypsophila dans sa chaise, lui, il y restait cramponné, au cas où il reprendrait l'envie à Ledger de lui envoyer un nouveau coup de poing.

Réveille-toi.

Haru baissa les yeux, il culpabilisait encore plus. Il posa le mouchoir imbibé de sang sur son plateau, puis, il n'osait plus bouger. Peu à peu, Ledger se calma, il se rassit. Ce n'était pas de la méchanceté. Le blond s'inquiétait seulement pour son ami, et il ne supportait pas de le voir si faible, et il ne supportait pas de le voir se laisser faire, alors qu'ils étaient la cible des autres, qu'il fallait qu'ils aient l'air imposants. Et Ledger avait raison sur toute la ligne.

Une goutte de sang se fracassait contre le sol. Haru resta immobile longtemps comme ça. Il tentait de retenir ses larmes. Il ne voulait pas pleurer devant Ledger. Il était déjà assez faible comme ça, et ce coup-de-poing, c'était justifié, mais tellement humiliant. Pourtant, il releva la tête, les yeux mouillés par l'émotion et par le choc. Il n'osait rien dire, il savait que s'il se l'ouvrait, il risquait à nouveau de s'en prendre une. Lorsqu'il put enfin se mouvoir, il essuya le sang par terre, puis sur son visage. Il laissait son ami finir sa boisson alors qu'il regardait la sienne refroidir petit à petit. Enfin, il se sentit capable de dire quelques mots, quelques mots bien pensés, pour éviter à tout prix les dégâts.

"Apprends-moi à être plus fort alors. Je veux plus te décevoir, je veux pas t'inquiéter."

Et il ne voulait pas risquer de perdre cette amitié. Ca ne faisait pas longtemps que Ledger était arrivé, et pourtant, le feeling était tout de suite passé entre les deux garçons. Ledger était celui du gang avec qui Gypso préférait traîner, car tout était simple avec lui, car il ne risquait pas d'être entraîné dans des plans foireux, car il admirait ce garçon, ce gamin, totalement explosif, cet artiste, totalement incompris.

"Et la prochaine fois, c'est moi qui flanquerais une raclée à tous ces connards, avec un méchant direct du droit."

Et il mimait l'action. Il était ridicule, il n'était absolument pas crédible avec son allure de tocard. Pourtant, il espérait faire sourire, même un tout petit peu, Ledger. Il n'était pas sérieux lorsqu'il lui demandait des conseils, car il savait très bien qu'il ne serait pas capable de les appliquer, pourtant, si l'autre voulait bien lui apprendre, il essayerait, au moins par respect pour son ami. Il vint boire la fin de son café, glacé. Il fit une grimace. Il évitait de sourire à Ledger, il ne voulait pas donner l'impression qu'il se moquait de lui.

ft. Ledger

_________________
Pour chaque éclat de rire, il faut une larme.
Code by Joy
Teams:
 
Les plus beaux:
 
avatar
Invité

Dessine-moi un temple


Feat Gypsophila



Il y avait été un peu fort, Ledger en était conscient. Mais quand on devient amnésique un violent coup sur la tête vous remet sur les rails, non ? Car Gypso n'avait pas pu être aussi naïf et craintif toute sa vie quand même … Au fond le façonneur avait la réponse à cette fausse question, mais il préférait l'ignorer. Son pote semblait se noyer sous les flots de sang de son nez, qui coloraient joliment la serviette blanche immaculée. Pourtant, pas une once de remord chez Kosei. Il le fallait. Visiblement l'autre était sonné, et il restait muré dans son silence. Pourtant son esprit semblait cogiter, signe que l'action n'était pas vaine. Le mouchoir était maintenant inutilisable. Le liquide rougeâtre semblait calmer sa frénésie, bien que quelques gouttes continuaient de chuter au sol.

Ledger but son chocolat d'une traite, comme toujours. Il laissa la tasse retomber lentement, laissant le temps à son pote de reprendre ses esprits. Son attention se reporta sur l'extérieur où l'attroupement de visiteur se faisait toujours plus important. Il était connu ce temple, mais vraiment Ledger ne se souvenait plus de son histoire. Tant pis. Dire qu'à la base il était venu regarder Gypso dessiner … tout était parti en cacahuète. Une bonne journée de merde bien de chez nous. Il repensait aux cassos de toute à l'heure. Ils ne faisaient probablement partis d'aucune faction, sans quoi ils en auraient eu plus dans le pantalon. Ils avaient la supériorité numérique, si ces types venaient d'Alcatraz ou de n'importe quel autre groupe ils en auraient profité. En particulier s'ils étaient d'Exodus ou d'Omega vu les récents évènements.

Kosei avait tenté d'oublier le regard humide de son ami, qui lui donnait juste envie de le frapper plus fort. Il reporta son attention sur ce dernier, dont l'expression était tout à fait différente. Il y lisait une pointe de détermination et une grande dose de volonté. Lui apprendre à être plus fort ? Lui ? Il soupira.

" - Je suis bien la dernière personne à pouvoir t'apprendre à être "fort" Gypso. Moi je suis malade, je réfléchis rarement donc je finis souvent à terre. "


Il réfléchit un instant. Qui chez Meiji pourrait l'aider ? Ledger ne connaissait pas grand monde malheureusement. C'était souvent son côté "grand taré armé d'une bombe" qui le sauvait, plus qu'une quelconque force ou technique.

" - Faudrait demander à Sunny. Pas de t'apprendre hein, regarde le résultat. "


Il se désigna des deux mains.

" - Mais il doit bien connaître du monde pour t'entraîner. J'pense que tu peux déjà aller à la salle de boxe du quartier, histoire de te muscler un peu. J'y suis allé une fois c'était pas trop mal. "


Son ami semblait décidé. Un vent de changement brillait dans son regard. Il manquait sûrement de confiance en lui, forcément, ça ne vient pas comme ça, mais il était motivé et ça valait toute les techniques du monde. La dernière phrase de Gypso avait fait sourire Ledger. C'était pas demain la veille qu'il se ferait tout un groupe à lui tout seul, mais ça viendrait. Quoi que le hacker était plein de surprise, si ça se trouve il serait bien meilleur dans cette discipline que dans n'importe quelle autre. Il briserait peut-être la fameuse table qui avait fracassé Ledger, qui sait. Un sourire au coin des lèvres, il tendit son poing pour un check qui scellerait ce semblant de promesse.

" - C'est cool de laisser ta patte sur tes œuvres, maintenant faut la laisser sur la gueule des mecs qui te manquent de respect ! "

Gypsophila
[Terminé] Dessine-moi un temple {GYPSOPHILA} Icongy10
FT : OC Luviiilove
Crédit : Me, Arashi, Raven ♡♡, Saya, Onyx, Snow, Crescendo ♥
Âge : 22 ans
Habitation : Shibuya
Fiche de liens : J'aime les omelettes.
Autres comptes : Hanabi Nakajima
Messages : 159
Gypsophila
D/2
Dessine moi un temple.



Son visage s'était radoucit, petit à petit. Tant mieux. Haru n'aurait pas pu accepter que son ami reste en colère contre lui. Il avait l'air plutôt content de voir la fleur motivée à apprendre à se battre -même si c'était totalement faux, ce n'était pas du tout dans sa nature- alors, elle se contentait de hocher bêtement la tête en guise de réponse. Fuir les problèmes, c'était ce qu'il y avait de mieux à faire. Ca ne servait à rien de se prendre la tête. Il lui proposait d'aller s'inscrire au club de boxe. Rien que d'y penser, Gypso riait intérieurement.

Posant ses coudes sur la table, il soupirait. Que de péripéties, et il savait que ce n'était pas prêt de s'arrêter. Pourquoi n'avait-il pas simplement choisi de rester un habitant lambda ? Il aurait sûrement été plus tranquille. Oui, mais il n'aurait pas rencontré tous ces gens qui font son bonheur aujourd'hui, comme Ledger.

" - c'est cool de laisser ta patte sur tes œuvres, maintenant faut la laisser sur la gueule des mecs qui te manquent de respect ! "

Au fond, lorsqu'il y réfléchissait bien, Haru se fichait bien de se faire respecter. Il avait été sali tant de fois, alors un gamin qui le traitait de pédale, ce n'était pas grand chose, mais la métaphore lui arracha un sourire. Souriant, il regardait à nouveau Ledger, il allait très sûrement encore l'énerver, mais tant pis, ça passerait.

"Tu sais, mes mains ne sont pas faites pour frapper le visage de ces cons, ils n'en valent pas la peine. Et puis tout à l'heure, c'était rien, y'a pire dans la vie."


Lentement, Gypsophila rassemblait ses affaires, il avait besoin de repos, Ledger aussi, sûrement. De toutes manières, le café se remplissait petit à petit, ils ne pourraient plus parler aussi librement de tout ça. Alors, Gypsophila se leva, laissant son ami le suivre. Avec un grand sourire, il quitta le lieu et marchait pendant quelques mètres. Il s'arrêta au coin d'une rue, soupirant à nouveau.

"Si je viens au cours de boxe, tu m'accompagneras ? On ira frapper des punching-ball ensemble, et j'me sentirais moins gringalet autour de ces gros mecs virils."

Il riait à sa bêtise. Rien n'était sérieux. Et même si Ledger prenait cette invitation au pied de la lettre, Gypsophila trouverait toujours une excuse pour esquiver tous les cours de boxe, les combats, il aimait bien les regarder, pas les faire. De toutes manières, le sport, ce n'était vraiment pas son truc, il était plus à l'aise avec des pinceaux entre les mains.

"Je pense qu'on ferait mieux de reporter notre petite sortie à un prochain jour. Au pire tu passeras à la maison, on sera plus tranquilles. Je vais partir par-là, désolé pour tout ce remue-ménage !"

Il le salua avant de lui dire au revoir et de tourner les talons.
Ledger était vraiment un bon ami.

ft. Ledger

_________________
Pour chaque éclat de rire, il faut une larme.
Code by Joy
Teams:
 
Les plus beaux:
 
avatar
Invité

Dessine-moi un temple


Feat Gypsophila



Ledger avait la sale impression que Gypso se payait sa tête. Non clairement il n'avait pas l'intention de remédier au problème, il venait de l'avouer en évoquant le connard de toute à l'heure. Fatigué, Kosei baissa les bras. A croire qu'être une victime plaisait bien à son ami. Il avait du mal à le comprendre sur ce point là : comment peut-on préférer renoncer que lutter quand on cherche sans cesse à vous humilier ? Un trait de caractère qui semblait trouble à Kosei, et dont il ne voulait pour rien au monde. Lui qui avait le sang chaud, sans aller dans l'excès, ça le dépassait. D'un côté, Gypso le pacifiste, de l'autre Sunny l'emmerdeur. L'un qui fuit les problèmes, l'autre qui les aligne comme des amantes. Vraiment, un groupe chelou ces Meijis. Mais l'idée de changer de gang, de famille, ne lui traverserait jamais l'esprit. Il était bien lui, ici, au milieu de la balance.

Aller frapper des sacs hein ? Mon cul. Attendre assis par terre avec un semblant de transpiration pour mâter oui. Ledger aurait mis sa main à couper que c'était ce qu'espérait le hacker. Pas difficile à deviner cela dit. Mais lui n'allait pas à la salle pour s'en mettre plein les mirettes, ni pour rigoler. Il y avait donc peu de chance que Kosei accompagne Haru si ce dernier venait pour flâner.

" - … ouais c'est ça. Tu ferais exprès de te faire frapper pour le sac en espérant qu'un type en sueur vienne te relever. "


Au fond Ledger était plus ennuyé qu'énervé. S'il n'avait pas eu de cœur il aurait volontiers rayé Gyspo de sa liste d'ami, pour ne pas souffrir quand il disparaîtrait. Mais ce n'était pas le cas, et l'espoir que rien de trop grave n'arriverait à son ami ravivait peu à peu son calme. Et puis, le combat n'est pas toujours la solution à tout. Peut-être que s'il n'était pas intervenu Haru aurait trouvé une autre parade pour s'en sortir ? Quand on pianote sur un clavier pour mettre les gens à nu, on en a forcément dans le ciboulot. Il décida de rester sur cette dernière idée, échappatoire au destin tragique que l'esprit vicieux de Ledger lui avait tracé quelques secondes plus tôt.

" T'es quand même un sacré numéro ! J'attends ma BD d'animaux géants attaquant le temple pour la prochaine fois au moins ! Tire-toi, je te surveille de la fenêtre, patate. "


Un léger sourire se dessinait sur sa face. En partant par là il y avait peu de chance que Kosei aperçoive son ami disparaître, mais c'était une façon de dire qu'il serait là en cas de problème. Et une façon de clore cette discussion sur les cours de défense, avant que ça ne l'énerve outre mesure. Il leva le bras pour commander un autre chocolat. Il avait le temps, pas de projets, et une envie de sucre toujours plus grandissante. Peut-être qu'en contemplant le temple plus longuement il se souviendrait de son histoire. Ou peut-être simplement trouverait-il le sujet du tome 2 de leur BD commune ...
Contenu sponsorisé
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum