Le Deal du moment : -40%
Promo sur le Casque sans fil Sony WH-1000XM3
Voir le deal
228 €

Je te frappe et on parle après
Tsun Tsun
Je te frappe et on parle après  1503175769-2017-08-19-22h49-10
FT : Android-18
Âge : 26 ans
Présentation : [url=lien]www[/url]
Fiche de liens : [url=lien]www[/url]
Messages : 26
Tsun Tsun
D/5
nationalité(s) : Japonaise
origine(s) : américaine

orientation sexuelle : Homosexuelle
situation maritale : Célibataire
situation financière : Stable
job/étude : Policière
rôle au sein du gang : Major de Police

taille : 176 centimètres
corpulence : Mince
cheveux : Blond
yeux : Bleus

force : 5/5
défense : 3/5
dextérité : 3/5
intelligence : 2/5
charisme :3/5
social : 1/5
Que pensez-vous de la guerre des gangs ?
Pas véritablement d’opinion sur le sujet, chacun peut faire ce qu’il veut de sa vie, mais la mienne est de les arrêter, je dois donc dire que cela est mal. Mais j’aimerais qu’ils continuent d’exister, je peux ainsi continuer de faire parler me mauvais côtés et de profiter de certains plaisirs qu’ils offrent.

Que comptez-vous faire pour remédier à cela ?
Tous les arrêter, tous les tuez, tous les faire exploser !

Êtes-vous plutôt anti-gang, pro-gang ou neutre dans ce conflit ?
Neutre, plutôt à tendance anti-gang au vu du métier.
Tsubaki Hatred
Tsun-Tsun — 26 ans — Femme — Shinsengumi
CARACTÈRE
Tsubaki, tu es une étrange demoiselle, personne au regard neutre tel une poupée de porcelaine, froideur donnant naissance à ta beauté, faisant de toi un objet de convoitise, quel que soit le sexe du genre humain qui vient poser le regard sur toi. Pourtant, il n’y a qu’une version de l’humanité que tu peux aimer, celle qui porte la même anatomie que toi. Ce n’est pas que tu portes une haine envers les hommes, rien de cela, mais, tu ne possèdes pas forcément une grande estime de la gente masculine. Tu ressens simplement du désir pour les femmes, une simple attirance des plus naturelle, rien d’immonde comme le dirait ton père.

Parlons de ton père, celui-ci par ta façon de te traiter t'a légèrement dégoûté des relations sociales, tu n’es pas une personne à forcément éviter tout contact humain, mais tu essayes de limiter les accroches. Tu préfères être en petit groupe de confiance, il en va de même pour les mélanges, il faut éviter selon toi de mêler grandement vie privée et travail.

Continuons sur le chemin des relations sociales, allez vers d’autres êtres humains n’est pas vraiment ce que tu préfères, tu n’iras jamais histoire d’entamer le contact avec une personne, mais toujours animé d’un intérêt propre et souvent égoïste. Il est cependant facile de t’aborder, tu ne repousses pas les gens, tu te montres neutre la plupart du temps. Il faudra du temps pour venir décrocher un léger sourire à tes lèvres et encore plus pour venir t’entendre rire.

Tsun-Tsun, tu portes bien ton surnom au final. Tu es typiquement du genre à frapper d’abord et à peut-être parler ensuite, si la personne en face est en état de le faire. Ton sang est chaud, terriblement chaud, tu n’es pas très colérique, tu prends tous sur toi, faisant rapidement monter la pression en toi, te rendant aussi violente. Pourtant, cela ne se voit pas, ton visage ne montre que très peu ta contrariété. Ce que l’on pourrait prendre pour une simple contrariété sur les traits qui composent ton corps, représente en réalité une rage folle. Tu as envie de vider cette haine en frappant ce qui pourrait te tomber sous la main ou en te défoulant de plusieurs manières, comme le sport et particulièrement la boxe. Oui, tu es une sacré bagarreuse, il ne faut pas te croiser dans un bar quand tu possèdes un verre de trop dans le sang.

Parlons-en de tes sentiments, tu penses ne pas en avoir ou du moins en posséder moins que les autres, les choses de la vie te donne l’impression de moins t’affecter que les autres. L’annonce d’une mort ne te rend ni triste, ni heureuse, les larmes ne viennent pas, rien ne coule de ton corps. Le terme de beauté froide te convient bien, mais tu préfères celui de poupée, de marionnette, car une beauté peut ressentir, mais point une marionnette. Tu te trouves des fois à penser être un être artificiel à la recherche d’un cœur, mais tu sembles oublier ce qui a fait de toi une marionnette et tu as arraché ton cœur de toi-même.
HISTOIRE
Début 2018, tu finis enfin par emménager dans ton nouvel appartement, une liberté fraîche et nouvelle, enfin loin de la tension du berceau familiale ou plutôt de cette prison. Tu avais dû tout récupérer chez tes parents, ces derniers étant retournés à Kyoto, cette province que vous aviez quitté il y a vingt ans maintenant leur manquait.

Les cartons venaient à se défaire rapidement, certains portant des inscriptions spécifiques, te permettant de savoir où les ranger, d’autres étant vierge de toute écriture à part ton nom. Tu venais alors défaire ceux-là, une fois les autres éparpiller un peu partout, une envie de savoir ce qu’il pouvait contenir. Un couteau et les entraves retenant les morceaux brun et solides volèrent, te donnant enfin accès à ce qu’il contenait.

Il s’agissait pour la plupart de vieilles babioles, tu trouvais même certains de tes jouets dedans, marque de ton enfance. Tu restais pourtant impassible devant, cela t’arrachant juste un moment de nostalgie. Le deuxième et dernier carton contenaient une boite en métal légèrement cuivrée, un air intrigué se dessinait alors sur ton visage si expressif, il y a quelques minutes encore.

Une fois l’objet de ta curiosité entre les mains, tu ouvris cette dernière pour finalement découvrir, une boîte remplie de multiples souvenirs et pas uniquement des babioles qui allait sans doute finir à la poubelle. Tu vivais à nouveau des moments de ton enfance à travers ces quelques objets. Finalement, ton regard se posa sur un carnet à la couverture noir à moitié rongé ou plutôt brûlée, il te rappelait des souvenirs.

C’était ton journal de bord ou plus couramment un journal intime, il remonte à loin. Il te prend alors l’envie de relire les passages de celui-ci, de savoir ce que tu avais bien pu noter à l’époque. Tu l’ouvres, la plupart des pages ont été consumées par le feu et certaines phrases sont illisibles, mais il reste certaines bribes de tes souvenirs.

12 Octobre 2000
Maman m’a acheté un joli carnet pour que j’aie la chance de noter mes petits secrets, c’est un joli cadeau de sa part.


25 Décembre 2000
Il y avait pleins de cadeaux sous le sapin, mon frère et moi avons été gâté, dommage que Papa soit encore bizarre, à cause, de l’alcool. Maman dit que c’est normal d’être comme ça lorsque l’on est un homme.


Tu tournes alors les pages lentement, cette partie du livre étant gravement touché par rapport au reste, tu arrives enfin sur une page ayant été épargné des flammes, sans doute parce qu’elle se trouvait au milieu.

15 Mars 2004
Aujourd’hui quand j’ai parlé à Maman si c’était normal d’avoir des sentiments pour une autre fille, elle a évité la discussion, peut-être qu’elle n’avait pas le temps sur le moment, je lui demanderais un autre jour.


21 Mars 2004
J’ai demandé à nouveau à Maman, à table cette fois-ci, mais ce n’est pas elle qui m’a répondu, c’est Papa qui a répondu. Je l’avais déjà vu énervé, mais là, il tapa sur la table m’injuriant de ne pas parler de ce genre de chose immonde dans cette maison. Ce que je ressens est-il mauvais ?


Les pages viennent encore à tourner, le temps passant un peu moins, ces dernières lignes commencent doucement à faire monter une sensation désagréable dans ta poitrine, une certaine colère noire qui ne demande qu’à surgir de nouveau. Tu reprends alors doucement la lecture avec la boule au ventre.

05 Janvier 2007
Mon frère m’a vu embrasser une autre femme, j’ai la nette impression qu’il pourrait le dire à mes parents. Depuis quelque temps, il est ainsi, à faire en sorte que je prenne la rage de Papa, comme ça, il l’évite. Je me vengerais un jour, je le promets.


06 Janvier 2007
Il ne semble avoir rien dit pour le moment, en même temps Papa est plutôt calme pour le moment, il essaye d’arrêter l’alcool après demande de son médecin et de ses derniers résultats. Alors que Maman n’a jamais réussi depuis des années.


01 Février 2007
Finalement, il a balancé ce sale rat, Papa n’ayant pas tenu plus de deux semaines sans alcool, ses moments de rage, on reprit. Pour éviter de prendre un coup, il a balancé ce que mon père juge d’ignoble. Je me suis dégoûtée de devoir mentir, justifié qu’il s’agissait d’un pari que j’avais perdu. J’ai l’œil droit gonflé et un goût de sang dans la bouche. Je ne dois jamais oublier de haïr mon père.


15 Juillet 2007
Les vacances d’été ont commencé, je suis entouré par celle que j’aime et mon meilleur ami, le seul homme en qui je peux avoir confiance pour le moment. Ibuki est vraiment gentil, couvrant la relation que j’ai avec Hina.


27 Juillet 2007
Mon père m’a suivit aujourd’hui, après la perte de son emploi, il est devenu parano en plus d’être violent envers ma famille. Il m’a suivi et m’a agressé en voulant savoir qui était Hina et Ibuki pour moi. Ibuki nous à sauvé, se présentant comme étant mon copain et Hina une amie à nous.


15 Septembre 2007
Ibuki est chez moi pour jouer le rôle de mon petit ami, aux yeux de ma famille, il joue parfaitement ce rôle, du moins de mon point de vue. Il semble avoir berné mon père et grâce à son sacrifice, mes jours se sont retrouvée amélioré. Je bénis cet homme.


01 Janvier 2008
Ceci est la dernière note de ce Journal, du moins ce qu’il en reste. Je note cela afin de ne jamais oublier ce que m’a fait mon père. J’étais sorti pour le nouvel an, le fêter avec Hina et Ibuki. En rentrant, j’ai vu mon père sur le Canapé, mon journal à la main. Il avait bu toute la soirée et fouillé ma chambre, il avait trouvé bizarre ma relation avec Ibuki. C’est en me regardant droit dans les yeux qu’il a jeté le carnet dans le feu allumé récemment. Je me suis jeté pour sauver ce que j’ai pu, me prenant des coups en essayant de protéger ce bout de papier, mon premier confident.



Tu tournes alors la page, la dernière page, un dernier message y est inscrit, tu le lis, il est écrit de façon rapide, tu devais avoir la main tremblante quand tu as rédigé cette dernière tirade.

Message à ma moi du futur, je me fais la promesse de ne jamais rien oublier de ce que cet homme horrible m’a fait, de ne jamais rien paraître, ne plus le laisser profiter de mes sentiments. Je vais devenir aussi froide que lui. Je hais ce monstre, fait en sorte qu’il en soit ainsi jusqu’à la fin de mes jours.

Tu refermes alors le carnet, une larme coulant le long de ta joue, tu viens l’essuyer d’un coup sec, prenant à nouveau un air rude, renouvelant la promesse que tu t’es faites envers toi-même.
TOIft. Android-18/Dragon Ball Z
Pseudo: Baka no Ouji
ge: 21 ans

Fyodor
Je te frappe et on parle après  J9ak
FT : Eaque-Lost canvas
Crédit : Ma pote & Absinthe & Pure
Âge : 25 ans
Habitation : principale: Shibuya secondaire: Shinjuku
Autres comptes : Bookman
Messages : 525
Fyodor
D/1
Je te frappe et on parle après  1206242735 Bienvenue

Je te frappe et on parle après  2628785882 blue


Je te frappe et on parle après  3170418002 gros bisous.
_________________
Je te frappe et on parle après  60631410


Fanclub :
 
Dems
Je te frappe et on parle après  F8-2Jpy2ZR_0vT4ZI_ZMJ1WDBB4@100x100
FT : Aomine Daiki
Crédit : jiji gros boobz
Âge : 31 piges
Habitation : Shibuya
Présentation : Ma grosse teub...
Messages : 69
Dems
D/2
Ce caractère ! J'me sens moins seul d'un coup au shinsen mdr.

Bienv'nue !
Fahrenheit
bonjour
FT : occultic nine // hashigami sarai
Âge : Inconnu
Habitation : Partout
Messages : 613
Fahrenheit
S/0
Bang bangBonjour C-18  Je te frappe et on parle après  2386599915
Je suis très content de voir que tu as choisi cette illu parce que je l'aime beaucoup et que je trouve qu'on la voit pas assez sur les forums.
Voilà maintenant que c'est dit on peut passer au reste 8D

Tsubaki a totalement sa place dans le Shinsengumi. C'est une fille qui suit les ordres, les exécute sans les commenter. Ou en tout cas c'est ce qu'il sort de ton caractère. Elle ressemble à une poupée de porcelaine possédée. Le genre de truc magnifique qui te saute à la gorge dans ton sommeil, un peu comme Annabelle mais en plus jolie physiquement parlant XD Elle ne haït pas vraiment les gangs, mais elle les combat car son job l'y oblige. C'est un point de vue intéressant et peut-être qu'elle pourra faire preuve de clémence face à certains cas, comme des gamins s'engageant dans un gang faute de mieux.
Son histoire est particulièrement dramatique. J'aime la manière dont tu l'as raconté, en prenant le point de vue du déménagement. On a vraiment l'impression d'être Tsubaki et de retrouver tous ces souvenirs au fil des cartons. Le conflit avec sa famille, et surtout son père et son frère, pourrait être celui de n'importe quelle fille. C'est ce qui le rend si touchant et si vrai. On comprend d'où vient cette violence que Tsubaki garde en elle. Je voudrai tellement en savoir plus, ce qu'il est advenu de sa relation avec ses parents, ce qu'elle a fait à son frère aussi. Est-ce qu'elle s'est vengée ou a-t-elle simplement tourné les talons pour faire sa vie de son côté ? Et qu'est-il arrivé à son meilleur ami et son amoureuse ? Tant de questions qui trouveront une réponse au fur et à mesure de tes rp 8D

Tu connais la chanson, rebienvenue et si tu as des questions tu viens nous voir ♥️
Je te frappe et on parle après  125022726

Avant d'aller arpenter les rues de Tokyo, n'oublie pas de recenser ton avatar. Tu peux aussi faire ta fiche de liens et poster une demande de RP ou répondre à une demande déjà faite.

Amuse toi bien parmi nous ♥️

Contenu sponsorisé
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum