Le Deal du moment : -50%
-50% sur les tongs Havaianas Brasil en noir
Voir le deal
11 €

Et s'il était possible d'être égoïste à deux ? × Raven [END]
Kaya
Et s'il était possible d'être égoïste à deux ? × Raven [END] 1503175769-2017-08-19-22h49-10
FT : Chinatsu Hiyama
Crédit : Raven / Panda / Saya / Dysto:blush:
Âge : 24 ans
Messages : 120
Kaya
D/1
Et s'il était possible d'être égoïste à deux ?
Hôtel habituel. Celui qui est au fond d'une rue, celui qui est réservé aux personnes comme toi. Le gérant est habitué et puis il faut dire que ça rapporte pas mal. Il est complet presque tous les soirs. Il faut y mettre le prix mais si tu es dans ses petits papiers, il devient plus gentil.

C'est presque devenu ton lieu de travail. Tu as même ta chambre attitrée. Dernier étage au fond du couloir. Une place de choix pour être isolée, et tu n'as pas à subir les grognements des autres.

Ce soir tu es seule. Pour l'instant tout du moins. Tu as laissé un mot à l'accueil. Si jamais un client cherche une pute, qu'on te l'envoie. Seulement s'il a l'argent nécessaire. Tu n'as pas besoin de t'encombrer de vieilles raclures. Tes affaires sont déjà déposées un peu partout. Des vêtements de rechanges dans un placard, des jouets disposés sur la petite table devant un canapé à l'air fatigué. Ta tenue est prête aussi. Une nuisette rouge sang légèrement transparente qui laisse deviner ton corps tout en courbes. Et pour le moment c'est un châle noir qui recouvre tes épaules, caressant tes cuisses.

Tu n'as pas à patienter longtemps avant d'entendre toquer à la porte. Tu te lèves et tu viens en personne pour ouvrir. Ta main se pose sur la poignée et tu ouvres lentement le battant. Tes yeux se lèvent vers le visage d'un homme. Tu ne laisses rien paraître mais un frisson te parcourt l'échine lorsque ton regard se pose sur le sien. Aussi rouge que ce que tu portes sur toi. Tu es la reine du jugement et tu choisis tes clients. Celui-là est nouveau et tu hésites une seconde avant de le faire entrer. Les tatouages et les piercings ne te rebutent pas d'habitude. Ici non plus, ce n'est pas ça qui te fait tiquer. Ce sont ses yeux qui te mettent mal à l'aise. La lueur rouge de son regard te fait penser aux démons de ton enfance. Sauf qu'il est avec toi et la porte est fermée à présent.

« Bonsoir. Je suis Kaya. »

Tu te présentes tout simplement et tu viens déposes ton châle sur une chaise.

Maintenant tu es prête pour la suite.
@Panda
Raven
Et s'il était possible d'être égoïste à deux ? × Raven [END] 1517877543-rara
FT : Uta - Tokyo Ghoul
Crédit : Gypso - Saya l Merci ♥
Âge : 26
Fiche de liens : Friends.
Autres comptes : Yun
Messages : 123
Raven
D/2

Et s'il était possible d'être égoïste à deux ?

ft. Kaya. ( J'espère que le RP te plaira, des bisous ).





La lueur de la lune venait doucement rentrer par la fenêtre entrouverte du bâtiment miteux où habitais Raven. Il soufflait de façon désespéré face à ses petits bouts de papier éparpillés un peu partout sur son bureau, refermant avec douceur son journal. Il releva la tête pour regarder à travers le verre de sa fenêtre, observant la lune, se laissant divaguer dans une rêverie de plusieurs minutes. Lorsque son regard se détacha de cette lueur hypnotisante il se releva, l'air déterminé. Sa solitude et sa patience avaient atteint des limites qu'il n'aurait pu supporter d'avantage. Il prit son manteau, dégageant au passage sa blouse blanche et descendit pas à pas les marches du bâtiment, lui laissant suffisamment de temps pour réfléchir à bon nombre de choses. Pour l'une des rares fois, Raven avait un but précis en parcourant les rues à cette heure-ci, il ne cherchait ni une nouvelle victime, ni de quoi trouver des plans pour ce procuré des " remèdes " plus ou moins médicaux, non. Cette fois, Raven n'était plus vraiment maître de lui-même, il ne cherchait en réalité qu'une seule et unique chose : pouvoir se sentir vivant.

Il observa les derniers passants sans jamais trouver de quoi le satisfaire et se dirigea alors vers un bâtiment qu'il n'aurait jamais soupçonné connaître. Il s'arrêtât devant la porte de cet hôtel dont il avait entendu une réputation plus ou moins ambiguë. Il s'adossa contre le mur de la bâtisse et se roula une cigarette, se laissant aller dans une réflexion intérieure silencieuse.

" Je sais pourquoi je suis ici, j'ai besoin de compagnie... De compagnie, non pas ce genre de compagnie. J'ai besoin de voir quelqu'un que je ne reverrais plus jamais, quelqu'un en qui je n'ai pas confiance, que je ne connais pas, qui ne me connaît pas. J'ai simplement besoin de... "

Sa cigarette s'était éteinte. Il la jeta avant d'ouvrir les portes de l'hôtel, il regarda avec attention les gens de ce coin-là. Beaucoup de clients plus ou moins riches accompagnés de belles femmes s'étaient retournés en direction de Raven, faisant son entrée dans ce bâtiment, comme un chat arrivant dans un nid à souris. Il s'avança d'un pas lourd et lent en direction de l'accueil. Il attendit quelques minutes que le type le remarque avant qu'il ne marque un temps d'arrêt, le dévisageant à moitié.

" Bonsoir, je peux vous aider ?
- Bonsoir. Conduisez-moi en direction d'une compagnie pour cette nuit, je vous prie. "


L'homme hésita un instant, Raven semblait extérieurement serein et particulièrement calme, en réalité, il n'avait pas envie d'être là, pas envie d'être présent dans ce genre d'endroit. L'ambiance était sale et particulièrement lourde. Il était devant la chambre, il tapa.

La porte s'ouvrit lentement, laissant place à une jeune femme, arborant une chevelure rousse plutôt brillante et des yeux anormalement rose (Sûrement des lentilles ? ).
Elle se présenta sous le nom de Kaya et le fit entrer, elle déposa son habit noir sur une chaise, attendant. Raven observa la scène avec un soupçon d'amusement qu'il ne laissa pas paraître de peur de froisser ou de vexer sa compagnie. Il s'installa à son aise sur le lit, regardant cette Kaya dans les yeux.

" L'on m'appelle Raven, mais appelez moi comme vous le désirez, cela m'est égal, vous pouvez vous revêtir, je ne suis pas friand de ce genre de pratique, en particulier avec une femme. N'ayez crainte, je n'abuserais pas de votre corps une fois en confiance, je ne suis pas ce genre d'homme. Je ne vous ferrez d'ailleurs ne pas perdre plus d'argent que cela, je vous paierais pour une simple discussion, mademoiselle Kaya. J'ai simplement besoin de parler. Installez-vous, et parlez vous de vous si cela vous intéresse. "

Kaya
Et s'il était possible d'être égoïste à deux ? × Raven [END] 1503175769-2017-08-19-22h49-10
FT : Chinatsu Hiyama
Crédit : Raven / Panda / Saya / Dysto:blush:
Âge : 24 ans
Messages : 120
Kaya
D/1
Et s'il était possible d'être égoïste à deux ?
Tu as pu en voir des gars passer. Certains aussi gentils qu'un petit ami, d'autres plus violents comme Dems. D'autres étranges. Et celui-là, tu le cases direct dans cette catégorie. Il ne dit rien, ne te détaille pas comme tout ces gars qui entrent par cette porte. D'ailleurs tu la referme derrière toi et tu tires le verrou. Au fond de toi tu espères qu'il n'a pas des délires avec l'urine ou quoi. Tu mets de côté ces pensées pour te focaliser sur le jeune homme. Tu le regardes s'installer toujours en silence. Peut-être qu'il n'aime pas la parlote, qu'il est plutôt du genre à entrer, baiser puis ressortir. Qu'importe après tout. Tu avances doucement vers le lit, sauf qu'il ne te regarde pas vraiment. Tu te mords la lèvre légèrement frustrée quand même. Pas un regard pour toi. Il ne fait que fixer tes prunelles. Mal à l'aise. Tu sembles hésiter pour monter à ses côtés. D'ailleurs tu n'en as pas le temps, il t'explique qu'il n'est pas là pour ça. Et toi, te voilà comme une conne, à moitié nue devant lui. « En particulier avec une femme. » Qu'est ce que ça veut dire exactement ? Est-ce qu'il est là uniquement pour se foutre de toi ? Tu laisses échapper un bruit de langue qui montre ton mécontentement. Et finalement tu t'adoucies. Il compte te payer quand même ? Eh bien allons-y ...

« Ca ne m'intéresse pas vraiment mais si vous y mettez le prix, je veux bien m'y plier. »

Tu lui tourne le dos un instant pour replacer ton châle sur tes épaules d'un geste vif. Comme pour replacer ta dignité sur ton corps. Et puis parler de sois c'est pas vraiment dans tes cordes. Se dévoiler c'est plus intime qu'une étreinte dans des draps humides. Soudainement pudique, tu viens t'assoir sur un siège pas loin du lit. Tu drapes un peu mieux le tissu sur toi, et enfin tu daignes poser ton regard sur l'homme aux iris rouges.

« Vous voulez que je parle de moi ? Qu'est ce que je vais bien pouvoir vous raconter ... »

Tu croises les jambes et lisse la soie sur tes cuisses. Tu regardes ce geste machinalement parce que tu n'es pas dans ta zone de confort. Parler tu sais faire, dans la rue ou avec tes proches. Tu sais aussi parler sale quand un client te demande. Mais alors parler tout simplement de toi te parait presque impossible. Et puis tu n'as pas vraiment envie de raconter ta vie à un inconnu. Si tu voulais vraiment le faire, tu aurais été voir un psy, point !

« J'aime les phasmes. »

Tu ne sais pas d'où ça sort, mais finalement tu lui as sorti un truc sur toi. Tu aurais pu choisir mieux et il va sûrement penser que tu te fous complètement de lui. Seulement c'est vrai. Et puis quand on rencontre quelqu'un, on lui dit bien ce qu'on aime ou pas hein ?D'ailleurs tu pourrais lui raconter pourquoi t'aimes autant ces insectes alors que d'autres les trouvent répugnants. Tu n'as jamais eu peur des insectes en général. Sauf que tu ne penses pas que ça va pouvoir intéresser un homme qui est venu parler. Mais bon sang qu'est ce que t'en sais hein ?! Il a qu'à parler de lui s'il le veut tellement !

Tu joues avec une mèche de tes cheveux, mordillant l'intérieur de ta joue et fronçant les sourcils. La nuit va être longue tu le sens.

« C'est pas ce que je voulais dire. Vous êtes venu pour parler, commencez donc. »

T'es un peu plus froide à présent. Mais c'est parce que tu es gênée. Tu viens pas travailler pour faire ami-amie d'habitude.
@Panda

_________________
Raven
Et s'il était possible d'être égoïste à deux ? × Raven [END] 1517877543-rara
FT : Uta - Tokyo Ghoul
Crédit : Gypso - Saya l Merci ♥
Âge : 26
Fiche de liens : Friends.
Autres comptes : Yun
Messages : 123
Raven
D/2

Et s'il était possible d'être égoïste à deux ?

ft. Kaya. ( J'espère que le RP te plaira, des bisous ).



Musique

L'idée de trouver un étranger afin de parler n'était en réalité pas une si mauvaise idée quand on y réfléchit, trouver quelqu'un d'extérieur et d'inconnu à soi est un entraînement des plus intéressant afin d'offrir une confiance non-seulement aux autres, mais également à sa propre personne. Cet exercice, bien que complexe ne semble pas être au goût de tout le monde, c'est d'ailleurs ce que semble faire comprendre l'interlocutrice. L'argent semble faire naître un intérêt intéressant chez elle. Cette Kaya est finalement l'inconnue rêvée pour Raven. Elle ne présente aucun sentiment susceptible de le prendre en pitié ou de simplement le juger, elle a deux oreilles pour écouter et c'est le plus important. Elle se met néanmoins à réfléchir sur sa prochaine intervention. Le corbeau l'écoute avec attention, elle exprime quelque chose qu'elle apprécie : les Phasmes.

Cela lui fit arquer un sourcil, non pas de jugement, mais plus de surprise. Il la regarda simplement, découvrant sous un autre jour ses traits fins et marqués. C'était certes une prostituée, mais avant tout une très belle femme. Ses cheveux se déroulant avec légèreté sur ses fines épaules, ses yeux, maquillés par un iris inhabituel laissaient un envoûtement intéressant planer entre les deux protagonistes, foncièrement différents dans leurs ressemblances.

Elle reprit la parole une dernière fois, laissant Raven immergé de son sortilège. En réalité, cette femme n'était peut-être pas qu'une prostituée. Peut-être que son humanité était ailleurs, qu'elle ne se définissait pas uniquement par une femme de petite vertu. Elle lui demanda sur un ton plus distant de parler de lui. Par où et comment commencer lorsque la vie n'est en réalité qu'un amas de sentiments plus horrifiant les uns que les autres. Il décida de rebondir sur son histoire de Phasme.

" Je suis chercheur en biologie, du moins, je m'intéresse énormément aux organismes vivants, principalement les humains même si j'ai commencé par des bêtes moins imposante. Phasmida est un ordre d'insectes néoptères. Leurs principales forces et faiblesse se caractérisent par leurs physiques particulièrement stupéfiants. Ils se fondent parfaitement dans des milieux tel que la forêt et... "

Raven s'arrêta. Ce n'est pas ce que désirais savoir la demoiselle, en réalité, pour comprendre et apprendre des autres, il fallait au moins s'ouvrir un minimum.


" Je suis né d'une mère médecin, elle m'a transmis sa passion pour les recherches. J'ai vite compris que j'étais quelqu'un de plus ou moins différent. La douleur physique et mentale m'a permis de m'endurcir suffisamment pour ne plus avoir besoin des autres. J'ai pendant longtemps été habité par une solitude immense qui me murmure encore parfois à l'oreille. J'ai été un bon à rien à l'école, contrairement à ma sœur que je chéris aujourd'hui, mais que j'ai délaissé à un moment dans ma vie. Je me déteste d'avoir fait pareille erreur, mais je le paie aujourd'hui. Mes tatouages, que tu as sûrement remarqués ont tous une signification, et celui que tu aperçois sur le cou, il le pointa du bout de son ongle, Nec possum tecum vivere, nec sine te, signifie, je ne peux vivre ni avec toi, ni sans toi. C'est pour elle que je l'ai fait, pour que jamais je ne l'oublie. "

Un son doux, rythmé et mélodieux se mit à se faire entendre dehors, le bruit du crépitement de la pluie sur la fenêtre close vint terminer la phrase de Raven. Il passa une main dans ses cheveux détachés, soupirant de façon mélancolique, puis, reporta son regard dans les yeux de Kaya, laissant planer un silence teinté par l'eau s'écoulant des nuages. Nuit étoilée, rêves réveillés, eau pure.


Kaya
Et s'il était possible d'être égoïste à deux ? × Raven [END] 1503175769-2017-08-19-22h49-10
FT : Chinatsu Hiyama
Crédit : Raven / Panda / Saya / Dysto:blush:
Âge : 24 ans
Messages : 120
Kaya
D/1
Et s'il était possible d'être égoïste à deux ?
Il est étrange cet homme qui réussit à capter ton attention. Ton coude est posé pour soutenir ta tête qui repose dans ta main. Tu ne l'interromps pas, car tu pourrais briser ce moment. Quel moment ? Tu n'en sais trop rien. Peut-être que tu ne veux pas lui couper la parole parce qu'il ne s'est pas moqué de ton amour pour les insectes en forme de branche. Il semble même intéressé, te racontant quelques petites choses avant de s'arrêter. Tu laisses sa phrase non terminée flotter dans l'air pendant un instant. Tu n'as pas envie de briser ce silence qui s'installe entre vous deux, c'est d'ailleurs lui qui va reprendre la parole. Cette fois-ci tu en apprends sur lui. Ce qui te surprend le plus, c'est lorsqu'il parle de sa sœur. Elle semble vraiment importante pour lui, un peu comme ton petit frère pour toi. Tu as beau emmerder toujours plus Hideo, tu sais que s'il disparait un jour, tu ne pourrais pas t'en remettre. Dans l'odre des choses, c'est toi qui devrais partir la première. Tu as presque failli y rester dans l'explosion de ton QG d'ailleurs. Hideo ta seule famille de sang qu'il te reste.
Tes yeux n'ont pas quitté le visage de celui qui est entré ici pour discuter. Tu observes chaque geste qu'il peut faire comme si tu étais intriguée. Le silence revient ponctuer sa dernière tirade, la pluie venant interrompre ce moment en toute simplicité. Il tape à la seule fenêtre de la pièce, s'invitant entre vous deux. Tu l'écoutes un instant, le visage tourné vers celle-ci.

« J'ai un petite frère. Je sais pas ce que je ferais sans lui. »

Tu as repris la parole comme si c'était à ton tour de partager quelque chose. Tu croises son regard, et te voilà de nouveau mal à l'aise. Tu te redresses, attrapant une mèche de cheveux la tournant entre tes doigts. Tu supposes que ta phrase n'est pas assez longue par rapport à tout ce qu'il vient de te dire. Alors tu hausses les épaules et tu poses tes yeux rosés n'importe où sauf sur ton interlocuteur.

« Ma mère étant chinoise, quand on a eu l'âge de se débrouiller mes parents sont repartis en Chine. Ils nous on laissés ici. Comme si on avait jamais existé. »

Hésitante.
Maladroite.
Mais sûrement la phrase la plus vraie que t'aies jamais dite à un étranger.
Tes poings se resserrent et ton front se plisse.

« Enfin bref, ils se sont cassés quoi. Ils nous faisaient des virements souvent, j'ai pas eu à me plaindre. Mais par colère j'ai jamais voulu de leur argent. Du coup j'ai essayé de trouver du boulot. Sauf que personne ne voulait d'une fille qui savait même pas servir correctement un verre. Alors j'ai fini dans la rue, à me faire baiser au coin d'une ruelle pour avoir de quoi manger. Et petit à petit j'ai créé ce que je suis aujourd'hui. »

Rire amère, colère, rancœur. D'habitude tu inventes une histoire à faire pleurer même le plus grand colosse. Mais tu n'en ressens pas le besoin aujourd'hui. Une Kaya sans filtre. Tu as envie de lui rendre la pareille. Même si ces quelques mots te coutent énormément.

« Je voulais pas que mon frère le sache. Et un jour il a juste débarqué et-. »

Tu secoues la main, pour cette fois-ci tu en as trop dit. T'as l'impression d'être vulnérable, qu'est-ce que tu peux détester ce sentiment. C'est pour ça que tu ne raconte pas ta vie d'habitude. Tu mords l'intérieur de ta joue et tu viens reposer tes prunelles sur Raven.

« Pourquoi vous êtes venu me voir pour parler ? Je n'arrive toujours pas à comprendre. »

Tu te lève pour marcher dans la pièce, sans but précis. Tes pas te mènent devant la fenêtre, et tu peux continuer à l'observer dans le reflet.
@Panda

_________________
Raven
Et s'il était possible d'être égoïste à deux ? × Raven [END] 1517877543-rara
FT : Uta - Tokyo Ghoul
Crédit : Gypso - Saya l Merci ♥
Âge : 26
Fiche de liens : Friends.
Autres comptes : Yun
Messages : 123
Raven
D/2

Et s'il était possible d'être égoïste à deux ?

ft. Kaya. ( J'espère que le RP te plaira, des bisous ).





Le silence était long, pesant sur l'ambiance générale. Kaya semblait en pleine réflexion sur ce qu'elle allait dire. Puis elle commença à parler. Raven plaça ses deux mains derrière sa tête, regardant le plafond, écoutant d'une oreille attentive son interlocutrice. Il ferma les yeux lorsqu'elle continua son récit sur ses parents, sa famille, sur elle, son frère et enfin son travail qu'elle survola brièvement. Il ouvrit les yeux lorsqu'elle lui demanda pourquoi était-il venu ici pour discuter. La jeune femme marcha dans la pièce.

" Vous ne comprenez pas pourquoi je suis venu ici simplement pour parler. Je doute que cela vous déplaise. Vous n'aimez pas votre travail, du moins, vous l'appréciez mais vous n'aimez pas les rencontres que vous y faites, parfois c'est à contre-coeur que vous vous abaissez à faire ce que les clients vous demande, vous pensez parfois ne pas vous respectez en faisant un boulot qui vous pourrit de l'intérieur. Néanmoins, vous le continuez, car c'est la seule chose qui vous maintient en vie et qui vous fait croire que vous êtes vivante. Vous êtes avare et effrayez du monde. Finalement, nous sommes deux êtres qui se ressemblent. Votre travail, c'est votre vie, tout comme mon travail est le mien. Je suis ce que beaucoup appel un monstre, pour les autres, je ne vaux pas mieux que vous. Je trouve que ce que vous êtes est honorable, car je serais incapable de faire votre boulot, Kaya. La chose qui me maintient aujourd'hui en vie sont mes recherches sur le corps humain. J'étudie beaucoup les émotions et le corps en général. Je revends des organes humains après les avoir soit assassinés, soit torturés. Je ne représente pas une menace pour vous, car je ne compte pas vous réserver le même sort. Si je suis ici, c'est pour oublier ce pourquoi je suis en vie. Ce qui me nourrit chaque jour sont les horreurs que je commets et peu à peu la folie m'enveloppe de ses bras magnifiques. Je ne suis pas fou, simplement perdu et seul. Si je suis ici ce soir, c'est pour ne plus être dans cet état de solitude pendant quelques heures, oublié ce que je suis au fond de moi et simplement découvrir d'autres personnes. " Raven s'arrêta un instant. Puis reprit, soufflant comme pour se laver de ce qu'il venait d'avouer.

" Peu de personnes savent ce que je fais et je ne souhaite pas que ma sœur l'apprenne comme vous ne vouliez pas que votre frère apprenne ce que vous faites. Je vous comprends et vous me comprenez. J'ai simplement besoin d'oreilles pour m'écouter et je serais les oreilles qui vous écouteront pendant cette nuit, Kaya. "

Raven était dans la même position, les yeux rivés sur le plafond, ne regardant même pas Kaya. Il avait toujours ses bras derrière sa tête comme pour la soutenir du fardeau qu'il venait de dévoiler. Intérieurement, il était d'une tristesse menaçante, mais au-dehors, il ne laissait paraître presque rien. Il tourna lentement sa tête en direction de la jeune femme et la regarda avec interrogation.

" Me suis-je trompé sur vous ? "

Le silence reprenait de nouveau bercé par le crépitement de l'eau frappant a vive allure sur le rebord de la fenêtre.
Kaya
Et s'il était possible d'être égoïste à deux ? × Raven [END] 1503175769-2017-08-19-22h49-10
FT : Chinatsu Hiyama
Crédit : Raven / Panda / Saya / Dysto:blush:
Âge : 24 ans
Messages : 120
Kaya
D/1
Et s'il était possible d'être égoïste à deux ?
Le reflet se met à bouger, les lèvres s'entrouvrant à un rythme régulier pour laisser sortir ces mots qui rassemblés te font te retourner. Petit à petit, C'est d'abord ta tête qui se détourne de la vitre. Puis le reste de ton corps suit le mouvement. Faire face à Raven comme pour mieux comprendre ses paroles. Comme si lui tourner le dos n'aurait fait que bloquer les sons. Tu as envie d'entendre la suite. Tu veux savoir ce que pense un étranger de toi. Même si c'est dur, même si parfois ses mots te blessent ou te font ouvrir la bouche de surprise. Ton existence t'écœure et te ravage de l'intérieur. Au bout d'un moment ton regard à dérivé. Sans y réfléchir, ce sont tes mains que tes yeux regardent maintenant. Ces mains souillées, qui sont accrochées à toi, que tu ne peux pas te défaire.

Sa dernière phrase te fait revenir au moment présent. Est-ce que cet homme s'est trompé ? Tes dents se serrent, ta mâchoire se crispe. Tu as envie de le pointer du doigt pour l'insulter ensuite, lui dire que tout est faux et que tu es la femme la plus heureuse du monde. Que de toute façon, tu es parfaite et ta vie une réussite. Mais étrangement ces paroles restent coincées au fond de ta gorge.

« Non. »

Tu n'as pas envie de t'éterniser. Tu as déjà eu du mal à sortir quelque chose. Tu lui as peut-être laissé croire que tu ne répondrais pas. Sauf que tu t'es sentie obligée, même si c'était compliqué de l'avouer.

« Comment est-ce que vous pouvez voir ça juste en me regardant ? Suis-je si transparente ? »

Tes pieds foulent la moquette en mauvais état, s'enfonçant dans le sol fatigué. Ils te mènent devant le lit où il se tient, et toi tu t'y assois pour le regarder de plus près. Pourtant tu ne te rapproches pas si près, tu aurais l'impression de rentrer dans l'intimité de l'autre, ce que tu ne recherches pas ici.

Ses yeux t'hypnotisent. Tu n'étais pas rassurée en le voyant au départ, mais maintenant tu ne peux détourner le regard du sien.

« J'ai pas le courage de changer. Je ne trouve pas d'autres métiers parce que je sais ce que je dois faire avec le mien. L'inconnu me fais peur et j'ai déjà essayé de faire autre chose. Ca n'a pas marché, je suis peut-être destinée à donner du plaisir aux autres jusqu'à ce que ma beauté se fane ? »

Tes sourcils se froncent, comment peut-il avoir la réponse aux questions que tu te poses depuis toujours ?

« On est pareils ? On était peut-être destinés à nous rencontrer alors. Vous ne vous sentez plus seul en ma présence ? Pourquoi s'arrêter à quelques heures ? »

Est-ce parce qu'il s'intéresse à toi que tu as envie d'en savoir plus aussi ? Tu fais passer tes cheveux du côté droit de ton visage, te cachant presque derrière. Ainsi il ne pourra pas voir que quelque chose est en train de changer au fond de toi. Tu ne sais pas ce que c'est et tu n'as pas envie de le découvrir.

« Vous dites que l'on doit découvrir l'autre ... Mais si on apprenait un peu plus à se connaitre sois même également ... C'est effrayant je trouve. »

Tu as un mauvais pressentiment. Et si cette soirée t'apprenait quelque chose que tu avais enterré ? Qu'il te faisait redécouvrir quelque chose de tapi au fond de toi. Tu ne pourrais pas le supporter.
@Panda

_________________
Raven
Et s'il était possible d'être égoïste à deux ? × Raven [END] 1517877543-rara
FT : Uta - Tokyo Ghoul
Crédit : Gypso - Saya l Merci ♥
Âge : 26
Fiche de liens : Friends.
Autres comptes : Yun
Messages : 123
Raven
D/2

Et s'il était possible d'être égoïste à deux ?

ft. Kaya. ( J'espère que le RP te plaira, des bisous ).



Raven se releva et joignit ses jambes se mettant en tailleurs. Il regarda Kaya.

" L'inconnu vous fait peur et finalement, votre travail a pour but de rencontrer des inconnus et de vous donner à eux. La plus part doivent avoir des pulsions étranges et pourtant vous vous donnez à eux. C'est amusante cette peur de l'inconnu alors que l'inconnu, c'est votre travail. Ne laissait pas vos angoisses et votre stress vous dictez votre vie. Prenez des risques et amusez-vous. Respirez. "

Raven sourit.

" J'avais peur de l'inconnu moi aussi. J'étais incapable et ma vie était vouée à l'échec dans ma tête. Pourtant, aujourd'hui, j'ai rarement peur. Il suffit de faire le premier pas et tout s'arrange. Se laisser bercer par nos envies et nos passions, voilà un but utopique, mais réalisable. Cela fait combien de temps que vous n'avez pas été capable de faire ce que vous aviez envie, Kaya ? Bien, longtemps, je présume. Je me dis que rien n'arrive par hasard et si je suis ici à vous parler, c'est pour avancer dans ma vie, mais vous semblez avancer également. Je ne me sens effectivement plus seul en votre présence, car nous avons un échange relativement intéressant. "

Le corbeau balaya du regard la pièce et porta de nouveau son regard sur la jeune femme. Il était rare que celui-ci prêt autant d'attention aux autres, mais il semblait plus ou moins intrigué par cette personne. Ses mots simples et sa conversation avec elle semblaient changer quelque chose en elle et en lui. Eux, ensemble semble recréer un souffle de vie disparu depuis bien longtemps. Respirer, souffler et finalement, avoir conscience d'exister.

" Se livrer aux autres, c'est un peu se redécouvrir. Je n'ai pas envie de savoir ce qui existe en moi, prendre conscience de mes blessures du passés, de mes pulsions et de ma peur, néanmoins, c'est un voyage difficile mais nécessaire. Nous n'avancerons jamais si nous ne communiquons pas avec les autres et avec soi. Il est important d'être capable de se définir et de se comprendre. Ne pas se comprendre, c'est être contraire à soi. "

Raven porta un doigt à sa bouche qu'il mordilla. Ce n'était pas du stress, mais une simple réflexion. Il regarda de façon intense la jeune femme face à lui. Il reprit la parole, d'une voix particulièrement calme et rassurante.

" Vous êtes capable de faire des choses, j'en suis certain. Nous ne sommes plus seuls actuellement. Vous vous sentez en vie n'est-ce pas ? Ne vous rabaissez pas. Regardez-moi, j'enchaîne des petits boulots et cela fait maintenant plusieurs mois que je suis fleuriste. Voyagez dans l'inconnu, vous en êtes capable. "

Raven sourit de nouveau. C'était bien la première fois qu'il souriait autant. Il s'allongea et regarda le plafond puis ferma les yeux. Il était calme et apaisé. Le corbeau était rarement dans cet état, mais cela lui plaisait. Quelque chose, c'était crée.
Kaya
Et s'il était possible d'être égoïste à deux ? × Raven [END] 1503175769-2017-08-19-22h49-10
FT : Chinatsu Hiyama
Crédit : Raven / Panda / Saya / Dysto:blush:
Âge : 24 ans
Messages : 120
Kaya
D/1
Et s'il était possible d'être égoïste à deux ?
Pourquoi avoir accepté cette discussion ? Tout ce que tu entends te fait dangereusement penser à des choses que tu aurais aimé éviter si possible. Tu ramènes tes jambes contre toi et te mures dans le silence alors qu'il continue de t'expliquer sa pensée. Il n'a pas tord et pourtant cette fois tu te mordilles la lèvre d'appréhension. T'aimerais poser tes mains sur tes oreilles pour arrêter ce qu'il vient d'être commencé. Sauf que ton regard qui flottait dans le vide, vient se fixer sur Raven. Son doigt vient se poser sur sa bouche et tu ne peut détourner le regard. Il le mordille comme perdu dans ses pensées. Et toi t'es là en train de fantasmer.

Tu viens te pincer le ventre. Qu'est ce que t'étais en train de faire là ? Il vient s'allonger de nouveau pendant que toi, tu l'observes avec un sentiment étrange. Pourquoi t'es attirée par lui comme ça ? Tu viens à peine de le rencontrer et vous n'avez fait que discuter. Et si ta mémoire est bonne ... Il n'a pas dit que les femmes ne l'intéressaient pas ? Tes doigts viennent encore pincer ta peau. Oublié ce qu'il vient de dire. A présent tu es juste concentrée sur la boule qui se forme dans ta gorge. Tu ne comprends pas vraiment ce qu'il se passe. T'es complètement à la ramasse. Mais la tristesse envahit le peu de toi qui reste Kaya, la jeune fille sensible que tu es.

Tes bras sont passés autour de tes jambes comme si ça pouvait te protéger de quelque chose. Sauf que c'est ton coeur qui ne cesse de t'affoler.

Pourquoi ?

Tu ne peux plus rester assise, le sourire qu'il t'a lancé il y a peu te retourne le corps et l'esprit. Alors tu te lèves, tu traines ce corps qui ne semble plus t'appartenir. Tu as peur de ce qu'il se passe. Tu crèves de ne pas pouvoir contrôler tout ce qui arrive en toi comme d'habitude.

« J'suis déjà en train de voyager dans l'inconnu. Et j'en ai pas envie bordel, je comprend pas ! »

Ta voix se casse, ton front se plisse, et la colère pointe le bout de son nez. Tu n'es pas contente de ce qu'il t'arrive ça c'est sûr. Sauf que tu refuses de voir la réalité en face. Que des sentiments viennent écraser les croyances que tu avais. Et pourtant c'est tout petit. Cela ne prend qu'une petite part de ce que tu es. Alors que tu as juste l'impression d'être étouffée par l'intensité de ce que tu ressens.

Tu ne cesses de faire des allers et retours dans cette pièce qui ne fait que se rétrécir. Les pans du tissus que tu portes sur toi, te fouettent les cuisses. Si tu pouvais et que tu n'avais pas peur qu'il te prenne pour une folle, le vase et tout ce qui peut se casser auraient déjà atterrit par terre. Pour essayer de te faire croire que tu es la tempête et non coincée à l'intérieur.
@Panda

_________________
Raven
Et s'il était possible d'être égoïste à deux ? × Raven [END] 1517877543-rara
FT : Uta - Tokyo Ghoul
Crédit : Gypso - Saya l Merci ♥
Âge : 26
Fiche de liens : Friends.
Autres comptes : Yun
Messages : 123
Raven
D/2

Et s'il était possible d'être égoïste à deux ?

ft. Kaya. ( J'espère que le RP te plaira, des bisous ).




" Pourquoi vous énervez vous, Kaya ? Respirez, calmez vous. Ca va passer, c'est le début de l'inconnu, le début de la découverte de soi. "


L'ambiance avait changé, les mots de Raven ne suffiraient sûrement pas à calmer la colère que ressentait cette jeune femme. Elle ne comprenait pas que sa vie devait changer, que tout ce qu'elle connaissait devait évoluer un jour. Raven avait du respect pour elle. C'était une femme déchirée et rongé par la peur de l'abandon et de la solitude, tout comme ce triste corbeau qui un jour fut forcé de déployer ses ailes seuls dans une ville bien trop horrible pour lui. Il était nécessaire de vivre et d'apprendre des autres. La connaissance de soi emmène la connaissance des autres.


" Je ne suis personne pour vous, dit-il en soufflant. Nous ne nous connaissons pas depuis si longtemps et pourtant, vous me connaissez d'une manière qu'aucun autre me connaît. Kaya, s'il vous plaît ne vous énervez pas. "


Il garda les yeux fermés, perdu dans ses pensées, meurtrit par le fait qu'une personne sache autant sur lui. Est-ce que cela était dangereux ? Est-ce que cela allé lui porter préjudice ? Il l'ignorait, mais ce qu'il savait, c'est que cette femme n'était pas comme les autres. Elle avait besoin de quelque chose que Raven ne pouvait lui offrir. Quelque chose de vrai, de puissant d'unique. Un amour qui pourrait l'aider à déployer ses belles ailes.


" Ne vous sous-estimez pas, ayez conscience de ce que vous êtes, de qui vous êtes. Je suis sûr que nos chemins se recroiseront autre pars, dans l'au-delà peut-être, dans une autre vie ou dans celle-ci. Mais vous, je suis persuadé que vous allez réussir à être ce que vous souhaitait, cette femme que vous idéalisez depuis maintenant bien longtemps, cette chose enfouie tout au fond de votre existence, de vos envies, caché de tous. Laissez ressortir cette flamme, cette passion, cette chose qui vous définit. Vous n'êtes pas une prostituée, vous êtes une femme qui rêve, une rêveuse. "


Le silence plana à la fin de ses mots justes et précis, calculés. Voici le fond de la pensée de Raven, derrière ce tableau noir d'encre et de camouflage se trouve en réalité tout autre chose. Une âme sensible et frêle qui ne cherche qu'à évolué, rongé par une solitude et une frénésie bien encrée en lui. Il sait de quoi il parle, il fut un oisillon lui aussi, jeter de son nid et mélancolique qui finir par se faire dévorer par la tristesse et la puissante solitude. Voici ce qu'est Raven au plus profond de lui. Un œuf qui ne cherche qu'à éclore, ne plus être le présage de mauvais augure, mais simplement celui qui apporte la passion et non pas la compassion. Kaya n'est qu'au début de sa transformation et il sait qu'elle est une femme incroyablement douée.


Il se leva, et porta sa main sur le Coeur de l'oisillon.



" Vous deviendrez ce que vous souhaitez, mais il faut le croire. Croyez en vous, Kaya. Nous nous reverrons, je vous le promets. "


Le corbeau passa une main dans son plumage avant de se diriger vers la porte qu'il ouvrit lentement.Raven déposa une liasse de billet contenant au minimum un total de 20 000 yen puis il se retourna vers elle. Il sourit. C'était bien plus qu'un sourire, c'était ça, l'ultime geste de cette rencontre, ce sourire. Un sourire ému, franc, sincère et plein d'espoir, voilà ce que souhaitait donner Raven à Kaya. C'était ce goût pour la vie qui l'habitait, cet espoir et ce morceau de d'amour qu'il lui donna une dernière fois. La porte se ferma, laissant l'ombre repartir dans le noir.

Ce n'est qu'un au revoir. ~

---------- Dernier post RP de Raven ----------


Kaya
Et s'il était possible d'être égoïste à deux ? × Raven [END] 1503175769-2017-08-19-22h49-10
FT : Chinatsu Hiyama
Crédit : Raven / Panda / Saya / Dysto:blush:
Âge : 24 ans
Messages : 120
Kaya
D/1
Et s'il était possible d'être égoïste à deux ?
Musique

Ses paroles ne te calment pas, ses paroles ne font que te mettre face à cette chose que tu as découverte en toi. Et pourtant tu secoues ta tête encore et encore. Tu n'es pas capable de lui parler alors tu te contentes de t'arrêter pour le regarder. Tes cheveux suivent ton geste comme pour l'accentuer.

Tu sais que c'est complètement fou, et que tu ne le connais que depuis quelques heures. Tu sais très bien tout ce qu'il te raconte. Ses mots te touchent beaucoup trop, ils ne cessent de danser autour de toi, frôlant ta peau, fracassant ton cœur devenu bien trop fragile ce soir. T'es incapable de te protéger, même tes mains agrippant le tissu au dessus de ta poitrine sont inefficaces. L'attachement que tu ressens pour Raven t'empêche de lui sauter à la gorge, ou de l'insulter de tous les noms. Tu restes passive. Celui-ci vient poser son doigt sur ton cœur. Tes yeux larmoyants se posent sur le jeune homme alors que tes bras se relâchent. Impuissante.

Tes pupilles suivent l'homme qui s'apprête à partir. Ton cœur se déchire mais le sanglot ne vient pas. Tu imprimes la trace de tes dents sur ton doigt pour ne pas te laisser submerger. Sauf que son sourire ne panse pas ta blessure. C'est le dernier coup qu'il te porte.

La porte se ferme, ton bras se tend. Et le barrage cède. Le gémissement pitoyable qui trouve le chemin de tes lèvres entrouvertes t'aurait fait vomir il y a quelques heures. Les larmes recouvrent tes joues rougies. Les sanglots secouent ton corps entier, te faisant haleter. Et tu te demandes pourquoi toi. Pourquoi maintenant.

Tu te laisses aller au sol. Ton regard flou captant les larmes tombant dans tes mains ouvertes sur tes genoux. Pitoyable âme qui s'attriste sur son sort. Tu as l'impression de suffoquer, ta voix est brisée. Et pourtant tu te laisses aller. De toute façon tu es incapable de t'arrêter pour le moment. Tu souffres trop.

Tu sais qu'une fois le flot tari, tu iras dépenser les sous qu'il t'a laissé pour oublier. Boire jusqu'au petit matin et rentrer chez toi. Peut-être que demain ce sera derrière toi. Ou tu te contenteras de pleurer une nouvelle fois dans ton lit, les muscles endoloris par tant d'efforts.

Tu viens d'apprendre ce qu'était l'amour et c'est beaucoup trop dur pour toi, Kaya.



END


@Panda

_________________
Contenu sponsorisé
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum