Le Deal du moment : -54%
BOSH – Aspirateur Balai sans fil et sans sac ...
Voir le deal
91.09 €

❝ les hommes ont ce don d'avoir des yeux et d'oublier de s'en servir - saya
Saya Takahashi
❝ les hommes ont ce don d'avoir des yeux et d'oublier de s'en servir - saya LBWEoVQ
FT : Makise Kurisu (Stein;Gate)
Crédit : Karma; Kaya; Chaton & Ace.
Âge : 24 ans
Habitation : Shinjuku
Présentation : www.
Fiche de liens : www
Messages : 37
Saya Takahashi
D/5
saya takahashift. Makise Kurisu (Stein;Gate)「SARCASM」JUST ANOTHER FREE SERVICE I OFFER.
pseudo ; aucun, mais beaucoup l'appellent Doc'.
âge ; 24 ans.
sexe ; femme.
groupe ; neverland.
nationalité ; japonaise.
origines ; japonaises.

orientation sexuelle ; hétérosexuelle.
situation maritale ; célibataire.
situation financière ; plus que correcte.
études ; médecine.
rôle dans l'organisation ; médecin illégal pour les différents gangs, plus on la paye cher, plus le silence est grand.


taille ; 169 cm.
corpulence ; 57 kg.
cheveux ; brun.
yeux ; bleus.
force
défense
dextérité
intelligence
charisme
social
●  ○  ○  ○  ○
●  ●  ○  ○  ○
●  ●  ●  ●  ○
●  ●  ●  ●  ●
●  ●  ○  ○  ○
●  ●  ●  ○  ○
Que pensez-vous de la guerre des gangs ?
Saya s'en moque, Saya en joue. Ca ne la concerne pas même si elle n'a pas la naïveté de se penser intouchable pour autant. Elle les observe, s'amuse à inventer une vie aux différents membres, vies qui sont toutes aussi pourries les unes que les autres, évidemment. Elle juge en silence sans imposer ses idées ou avis, se contente de faire ce pourquoi on la paye sans poser de questions et gardera le silence tant que l'argent continuera à affluer sur son compte. 

Que comptez-vous faire pour remédier à cela ?
Rien. Pourquoi intervenir dans des conflits qui ne la concernent pas. Elle jette un regard neutre sur ces foules d'imbéciles qui préfèrent se foutre sur la gueule plutôt que s'en sortir, et même si certains lui donnent envie de les aider plus que d'autre, elle considère n'avoir aucun droit sur leur décision de vie.

Êtes-vous plutôt anti-gang, pro-gang ou neutre dans ce conflit ?
La guerre des gangs, c'est un peu comme un échiquier géant sur lequel elle se balade sans vraiment influer sur le cours de la partie. Un jour blanc, un jour noir. Qu'ils s'entre-tuent si ça leur fait plaisir, tant que leur jeu ne fait pas vaciller de manière significative sa vie à elle, elle s'en moque éperdument. Pour le moment, c'est son gagne-pain, mais s'il venait à disparaître, il lui suffirait de gagner sa vie honnêtement, après tout, elle a fait des études pour ça, à la base. 
CARACTÈRE ;

» affirmée; ambitieuse; appliquée; attentive; autoritaire; compréhensive; confiante; cultivée; curieuse; cynique; de bon conseils; déterminée; directe; efficace; fière; franche; impatiente; impulsive; indépendante; intelligente; intéressée; ironique; intuitive; instinctive; jalouse; joueuse; logique; manipulatrice; méfiante; menteuse; mesquine; minutieuse; obstinée; perspicace; possessive; protectrice; provocatrice; rancunière; respectueuse; rusée; sociable; susceptible; têtue; travailleuse. 

Elle avance dans cet univers tant foireux que dangereux ; les mains dans les poches, les talons de ses bottines claquant sur le macadam de Tokyo et le regard vissé devant elle. À première vue, elle est comme tout le monde, une pauvre âme totalement consciente de ce qui l'entoure, mais qui tente, tant bien que mal, de se fondre dans la masse pour passer inaperçue. De temps à autre, son regard s'accroche sur un visage au hasard dans la foule le temps d'une demie seconde, d'un battement de cils. Elle ne doute pas que certains inconnus qu'elle croise sans les voir font pareil avec elle. Ils la voient frêle, sûrement fragile et simple à briser avec sa gueule d'étudiante modèle. Erreur. Saya n'est pas frêle, encore moins fragile et certainement pas simple à briser. Plus maintenant tout du moins. L'adolescence est passée par là bien avant que ces regards ne se posent sur elle.  

L'adolescence, c'est cette phase de la vie qui a le même effet que celui d'un pavé balancé dans une mare. L'eau se brouille, s'agite dans tous les sens, la vie tout autour en fait de même et finalement, le calme revient. Mais plus le pavé qui a été lancé est gros, plus l'eau met longtemps à retrouver sa stabilité.

Son entrée dans l'adolescence s'est faite au moment même où une partie de sa famille éclatait et, même si ça peut sembler banal dans le contexte actuel, pour elle, c'était un déchirement qui l'a profondément changé. La tristesse, la peur puis la pression, dans cet ordre-là. Au fond, c'est Saya elle-même qui a forcé ce changement, elle s'est forcée à grandir, peut être trop vite. Elle s'est plongé dans les études, comme certains plongent dans l'alcool, sans jamais en sortir, s'est fixé un but qui lui semblait loin, mais qu'elle arrive à toucher du bout des doigts aujourd'hui. Toujours plus haut, toujours plus loin. Intelligence, travail et ambition. Elle veut gagner sa vie correctement, alors elle s'est dirigée vers une carrière de médecin pour devenir chirurgienne, parce que ça paye bien et parce qu'on lui a trop souvent répété qu'elle avait toutes les qualités pour. Avidité, efficacité et minutie.

Qu'elle est loin l'innocence de l'enfance, ce grand mensonge qui laisse penser que les problèmes ne sont que chez les autres, que le monde est beau et qu'en grandissant la vie sera belle avec toi. La vérité, c'est que la vie te castagne et n'épargne personne, elle le fait juste d'une façon différente à chaque fois. Mais Saya a vu beaucoup de choses, beaucoup d'histoires, parfois tristes, souvent dramatisées pour paraître plus tragique. Elle voit du sang, des larmes, et même la mort, chaque jour. Encore et encore les mêmes problèmes toujours causés par la même chose. L'humanité est compliquée à ses yeux, stupide, voir cruelle dans certains cas. Ironie, cynisme et rancune. Elle ne veut dépendre de personne, veut se sentir vivre comme elle dit et jouer avec tout Tokyo s'il le faut. Peut-être devrait-elle faire attention, la ville n'est pas peuplée que d'agneaux. Indépendance, mensonge et jeu.

Saya c'est le genre de femme qu'est belle, c'est le genre de femme qu'est intelligente, c'est le genre de femme qui te met des claques rien qu'avec ses sourires. Pourtant, c'est aussi le genre de femme qui sait mordre, le genre de femme qui t'écrase d'un coup de talons et c'est aussi le genre de femme qu'il vaut mieux éviter de se mettre à dos.

INFOS EN VRACS ;

accro au café • ne fume pas • boit rarement • tient mal l'alcool • légèrement insomniaque • fait son footing tout les matins à la même heure • est allergique aux chats • hyper ordonnée • son appartement ressemble à un catalogue IKEA • à tendance à balancer divers objets à la gueule des gens quand ils font chier • déteste qu'on envahisse son espace vital sans y être invité mais n'hésite pas à envahir celui des autres si besoin • elle adore la pluie et l'orage, que se soit le bruit ou l'odeur • elle dort en sous-vêtements ou en nuisette • elle a du mal à croire au grand amour • elle ne sait pas nager • elle ment bien, trop bien même • elle chante bien et souvent • elle joue énormément, voir tout le temps, avec ses cheveux • peut se montrer particulièrement vulgaire • elle a une peur phobique des clowns et des gens masqués en général depuis toute petite.
HISTOIRE ;

Le stylo court sur le papier d'un blanc cassé alors que ses cheveux glissent petit à petit le long de son épaule. En relevant les yeux, son regard se perd vers l'horizon qui s'étend derrière la fenêtre, elle s'étire avant de ranger carnet et plume. En ouvrant le tiroir, elle retombe sur cette liasse de billets gagné cette nuit, elle tique, vaut mieux les poser à la banque rapidement. Les écouteurs aux oreilles, tenue de sport enfilée et l'argent dans son sac, elle ferme derrière elle la porte de l'appartement, bien trop grand pour une étudiante, même en doctorat.

---

Elle est née dans cette ville malade, rongée de l'intérieur par des hommes et des femmes sans scrupule. Elle est née en pleine nuit dans un hôpital, rempli de malades et de nouveaux nés comme elle. Elle est née dans une famille aimante, entourée de parents qui s'aiment et d'un grand frère qui l'adore déjà. Petite Saya n'est pas à plaindre, au final, sa seule préoccupation d'enfance, c'est que savoir si elle va enfin avoir ce chien dont elle rêve à Noël.

À l'école, elle est cette petite fille sage et joyeuse, qui répond aux questions avec assurance, parfois juste, parfois faux, mais qui essaye quand même. Elle est cette enfant qui joue avec ses amies à courir partout comme une folle, sans vraiment faire attention au regard de son frère, qui l'observe de l'autre côté de la cour d'école. Kin a toujours eu cette attitude protectrice envers elle, peut être un peu trop, même si a cette époque, elle ne s'en rendait absolument pas compte. Ils sont proches sans pour autant se trainer dans les pattes en permanence, mais petit à petit, le fossé se creuse sans que Saya ne s'en rende compte. Son frère s'éloigne, doucement, comme une ombre qui disparaît au soleil. Pauvre petite Saya, si seulement elle savait. Elle grandit, telle une aveugle, alors qu'une partie de sa famille se déchire sous ses yeux d'enfant innocent.

La claque de l'adolescence, elle la prendra au alentour de ses treize ans, lorsque cette bulle de problèmes qu'elle n'a pas vu grandir a explosé. Des cris, des insultes, une porte qui claque et un membre de sa famille en moins. Elle n'était pas prête. Pourquoi personne ne l'avait prévenue que la vie allait lui foutre un coup de genou dans l'estomac avant de la laisser dans la merde ? 

Tristesse. Peur. Pression.

La première émotion, c'est la tristesse. Et elle est restée longtemps. Comment ses parents ont pu abandonner Kin, comment ont-ils pu ne pas le rattraper, ne pas essayer de l'aider ? Ce sentiment a mis quelques mois à disparaître, peut être plus. La deuxième émotion, c'est la peur. Elle entend ses parents en parler de temps à autre, se disputer à cause de cet enfant à problèmes comme ils disent. Sa mère pense qu'ils auraient dû l'envoyer à l'armée, son père dit que la seule solution était de le mettre à la porte. Petit à petit, ce sentiment de malaise, de peur s'installe. Et si elle finit comme lui, que ses parents la mettent à la porte ? Alors elle fait l'inverse de Kin, elle va être parfaite, encore plus que maintenant, va répondre à la moindre de leurs attentes. La dernière émotion, c'est la pression. Cette sensation de ne jamais être assez bien, assez bonne pour combler les espérances de ses parents. Cette sensation qu'elle s'impose seule, qui la ronge de l'intérieur et qui la fait changer. En bien ou en mal, elle n'en sait rien, elle change, c'est tout. Elle change pour ne pas finir comme son frère. Ce frère qui l'a abandonné, qui n'a donné aucune nouvelle et contre qui elle est en colère.

Elle s'est dirigé vers la médecine, plus par besoin de se sentir approuvée par ses parents que par réelle conviction et le sourire sur le visage de ses géniteurs quand elle leur a annoncé la nouvelle ne fait que confirmer son idée. Elle n'a pas la carrure pour faire flic comme son père, mais les capacités pour être comme sa mère, c'est loin d'être impossible. Alors elle travaille, plus souvent, plus longtemps, plus dur. Elle est acceptée à l'université où elle va pouvoir commencer son apprentissage et au début ses parents l'aident à payer son appartement près de l'université pour la récompenser. Le doux parfum de l'indépendance la rend ivre de réussite et d'argent, elle ne se contentera pas de ce petit studio bien longtemps. Sa première année se passe sans accroches, elle est même parmi les meilleurs, de quoi faire la fierté de sa famille une nouvelle fois. Durant ses stages, elle a l'occasion de se faire un peu la main sous l'œil avisé de ses tuteurs et elle apprend vite les gestes a adopter. Mais elle n'imaginait sûrement pas devoir les utiliser aussi rapidement.

Lors de sa dix-neuvième année, à une heure bien trop tardive pour toute personne normale, la sonnerie de son appartement a retenti dans le silence. Une fois, puis deux. Elle ne sait même pas ce qui l'a poussé à ouvrir au final, mais toujours est-il que lorsque la porte a dégagé le passage, elle a vu un homme couvert de sang couché sur son paillasson. Elle n'a pas réagi tout de suite tant la situation lui semblait irréelle, elle l'avait reconnu, ce jeune homme qui avait claqué la porte sans se retourner, sans un mot pour sa petite sœur. 

Il a prononcé une phrase à peine audible. Cinq petits mots. Elle s'était imaginé les retrouvailles avec son frère de milliers de façons possibles, mais celle où il lui demandait de l'aide avec une plaie suintant le sang ne faisait clairement pas partie de la liste. Sans lui accorder le moindre regard, elle s'est approché pour prendre son pouls. Un, deux, trois, quatre… La vitesse de son cœur est un peu faible et vu sa blessure, il risque d'avoir du mal à ce trainer jusqu'à l'hôpital le plus proche. Dans un soupir résigné, elle a tiré Kin à l'intérieur du petit appartement, elle ne pourra certainement pas le soigner complètement mais au moins il allait pouvoir se reposer et aller faire vérifier tout ça le lendemain. 

Elle a trouvé du fil, une aiguille et une pince a épilée avant de fouiller dans les poches de son frère en espérant y trouver un briquet qui lui permettrait de stériliser un minimum son matériel. Heureusement, elle trouve ce qu'elle cherche plutôt rapidement et peut se mettre au travail. Elle lui ordonne de ne pas bouger, ne le prévient même pas de la douleur qu'il va ressentir puisqu'il n'est pas anesthésié. Saya prit une grande inspiration. Elle avait déjà retiré des morceaux de verre de quelques mains, bras ou jambes, mais une balle, c'était bien la première fois. Elle n'avait plus qu'à prier pour ne pas toucher un nerf ou une artère. Une fois la balle retirée, elle a retrouvé son terrain de confort et s'est même autorisé une petite discussion avec Kin pendant qu'elle le raccommodait. Des questions basiques pour des réponses tout aussi basiques. Pourquoi, qui, comment et encore pourquoi. Les réponses du jeune homme ne lui conviennent pas. Partir pour la protéger, rejoindre les Oméga, potentiellement ramener ses agresseurs chez cette petite sœur qu'il veut préserver ; aux yeux de Saya, tout cela n'était qu'une vaste blague. Elle le laisse dormir ici pour la nuit, mais lui fait comprendre qu'il a plus qu'intérêt a débarrasser le plancher à la première heure. Le lendemain, elle ne retrouvera que quelques billets accompagnés d'un mot qui finira bien rapidement à la poubelle. Comme si elle avait l'intention de le chercher.

Visites intempestives, lettres de nouvelles, quelques économies pour l'aider dans ses études. Des gestes qui arrivent de plus en plus fréquemment de la part de Kin et que Saya commence doucement a accepter. Jusqu'à ce fameux jour où il a débarqué chez elle avec un homme qu'il portait tant bien que mal, couvert de sang et d'égratignures. Pas encore. De nouveau, elle pose des questions et de nouveau les réponses ne lui plaisent pas. Il lui répond juste que l'inconnu payera bien plus cher que ce qu'il a pu lui laisser la dernière fois pour son silence et elle finie par accepter non sans avoir réclamé un peu de politesse avant. Son business a commencé doucement. Kin lui ramenait des amis a lui qu'elle soignait contre une somme d'argent non-négligeable, des membres d'Oméga. Mais petit à petit, sa clientèle se fait plus diversifiée, sans qu'elle ne sache vraiment d'où sa réputation venait, d'autres gangs venaient s'ajouter à la liste de ses patients de nuit, et rapidement elle s'est construit un petit réseau, qui la paye pour ses services et son silence. 

Elle a fini par déménager rapidement, ses revenus lui permettant de prendre plus grand, plus cher. Aujourd'hui, elle commence un doctorat afin de devenir chirurgienne et habite au dernier étage d'un immeuble de Shinjuku, et même s'il s'agit du territoire d'Alcatraz, les clients ne se font pas plus rares, juste plus discrets.

---

La pluie tombe depuis qu'elle a entamé le chemin du retour et c'est trempé qu'elle arrive en bas de son immeuble. En montant les escaliers, elle croise sa voisine qui lui fait la conversation quelques minutes avant de la laisser reprendre sa course. Saya pousse un soupir de soulagement en passant la porte de son chez elle avant de s'arrêter net. Elle allait le tuer. Elle allait très clairement mettre fin à la vie de cet homme qui, une fois de plus s'était installé sur son canapé neuf alors qu'il était trempé. Elle prend une grande inspiration.

« NON MAIS C'EST UNE BLAGUE ? KIN BORDEL T'ES TREMPE CASSE TOI DU CANAPÉ ESPÈCE DE GROS CON. JE VIENS DE L'ACHETER ET IL EST DÉJÀ FOUTU, DÉGAGES DE CHEZ MOI. »

Il éteint sa cigarette le plus lentement du monde. Elle allait le détruire. Elle referma la fenêtre à clé derrière lui d'un geste rageur avant de se diriger vers la salle de bain pour se réchauffer et retirer l'odeur de cigarette qui s'était déjà accrochée à ses cheveux.
ALICE ; 23 ANS

BONJOUR, JE SAIS PAS QUOI DIRE.
Vous être beau, je vous aime déjà et je veux tout pleins de petits rps et de petits liens avec vos bouilles d'amour. Du love sur vous ♥️
Lullaby
❝ les hommes ont ce don d'avoir des yeux et d'oublier de s'en servir - saya 1503175769-2017-08-19-22h49-10
FT : Shana - Shakugan no Shana
Crédit : wam
Âge : 12 ans
Présentation : http://presentation
Fiche de liens : http://fiche_de_liens
Autres comptes : Rinne (the best vmvs)
Messages : 53
Lullaby
D/5
Je t'aime.

Bienvenue.

(ma waifu en avatar je.)
avatar
Invité
Bienvenue ♡ ❝ les hommes ont ce don d'avoir des yeux et d'oublier de s'en servir - saya 125022726

Elle aussi elle fait des footing tous les matins elle aussi elle tient pas l'alcool. C'est un signe -sors- ❝ les hommes ont ce don d'avoir des yeux et d'oublier de s'en servir - saya 3170418002

Bonne chance pour le reste ♡
Bookman
❝ les hommes ont ce don d'avoir des yeux et d'oublier de s'en servir - saya 7tq1
FT : Chrollo Lucilfer ( Hunter x Hunter )
Âge : 27 ans
Présentation : Monochrome
Fiche de liens : Cercle chromatique
Autres comptes : Fyodor
Messages : 65
Bookman
D/4
❝ les hommes ont ce don d'avoir des yeux et d'oublier de s'en servir - saya 125022726  Bienvenue ❝ les hommes ont ce don d'avoir des yeux et d'oublier de s'en servir - saya 2628785882  j'attend l'histoire du perso

❝ les hommes ont ce don d'avoir des yeux et d'oublier de s'en servir - saya 2715238403  jpp elle a un coté cutie la Saya

❝ les hommes ont ce don d'avoir des yeux et d'oublier de s'en servir - saya 3170418002  plein d'amour ❤️
Saya Takahashi
❝ les hommes ont ce don d'avoir des yeux et d'oublier de s'en servir - saya LBWEoVQ
FT : Makise Kurisu (Stein;Gate)
Crédit : Karma; Kaya; Chaton & Ace.
Âge : 24 ans
Habitation : Shinjuku
Présentation : www.
Fiche de liens : www
Messages : 37
Saya Takahashi
D/5
Merci à tout les trois, vous êtes cute ♥️
Je déclare cette fiche terminée, même si je suis pas trop trop fière de moi pour le coup ❝ les hommes ont ce don d'avoir des yeux et d'oublier de s'en servir - saya 2715238403

Merci à ceux qui auront le courage de lire, des bisous sur vos bouilles d'amour.
avatar
Invité
Ce titre de fiche xD Bienvenue belle demoiselle ♥️
Fahrenheit
bonjour
FT : occultic nine // hashigami sarai
Âge : Inconnu
Habitation : Partout
Messages : 613
Fahrenheit
S/0
Bienvenue Saya no uta
Allons droit au but : j'adoooooore ton personnage oh my
Je le trouve incroyablement bien pensé et construit. Son comportement et sa façon de penser sont juste hyper vraisemblables ? Je dirais que je conçois totalement sa manière très cynique de percevoir le monde. Son histoire est hyper réaliste ce qui rend Saya hyper... Je sais pas, crédible ? Le passage sur la désillusion du passage à l'âge adulte sonne particulièrement vrai je trouve ? Ce qui ne veut pas dire qu'elle est banale : en fait je trouve son côté calculateur particulièrement intéressant, surtout compte tenu du contexte du forum. Parce que oui en plus de tout ce que je viens de relever Saya a un énorme potentiel en tant que personnage sur RIFT ? Par son rôle, sa façon de voir les choses, son opportuniste... Etant donné sa personnalité et ses fonctions de médecins je pense que tu as des tas de choses à faire avec elle et pour être honnête j'ai juste HATE de voir ce que l'avenir réserve à la jeune médecin ! Je ne doute pas un seul instant du fait qu'elle parviendra à ses tirer des situations les plus complexes étant donné sa ruse et son habileté à tirer son épingle du jeu, des traits de caractère qui lui serviront beaucoup je pense dans le Tokyô que l'on connait (et que je trouve archi cool encore une fois étant donné le contexte). Vraiment, je trouve  ton travail de conception pour Saya extrêmement bien mené je tiens à le souligner encore une fois voilà ! C'est un très très bon personnage sincèrement toute mes FELICITATIONS.
Aussi ce visu ❝ les hommes ont ce don d'avoir des yeux et d'oublier de s'en servir - saya 898048198 il est juste parfait pour Saya ? La poker face de Kurisu et sa blouse blanche sont beaucoup trop parfaites pour ton personnage, excellent choix là aussi vraiment ❝ les hommes ont ce don d'avoir des yeux et d'oublier de s'en servir - saya 1884297312
Du coup franchement pas besoin de te faire patienter plus longtemps : on te valide OFFICIELLEMENT magnifique enfant ♥️ Bienvenue officiellement sur RIFT ! J'ai juste hâte de voir Saya terminer des gros baraqués avec sa répartie cinglante really fd:nv;v;sn passe de très bons moments parmi nous !
ps : étant donné la v2 du forum le code de ta fiche est désormais tout cassé (comme toutes les autres fiches du forum) du coup hésite pas à l'éditer si tu peux avec le nouveau code disponible ! Plein de bisous !!

Amuse toi bien parmi nous ♥️

Avant d'aller arpenter les rues de Tokyo, n'oublie pas de recenser ton avatar. Tu peux aussi faire ta fiche de liens et poster une demande de RP ou répondre à une demande déjà faite.


Saya Takahashi
❝ les hommes ont ce don d'avoir des yeux et d'oublier de s'en servir - saya LBWEoVQ
FT : Makise Kurisu (Stein;Gate)
Crédit : Karma; Kaya; Chaton & Ace.
Âge : 24 ans
Habitation : Shinjuku
Présentation : www.
Fiche de liens : www
Messages : 37
Saya Takahashi
D/5
Je ne peux définitivement pas ne pas répondre à ce message de validation qui est beaucoup trop beau et élogieux. Je vous aime. Genre vraiment. C'est l'un de plus beau message que j'ai pu avoir sur une de mes présentations et j'en ai fait BEAUCOUP.

Ça me fait super plaisir de voir qu'on apprécie Saya et de voir que j'ai réussi a faire ressortir ce que je voulais, je... je peux me marier avec vous ?
❝ les hommes ont ce don d'avoir des yeux et d'oublier de s'en servir - saya 3754624134
Contenu sponsorisé
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum