Le Deal du moment :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
Voir le deal
21.95 €

(pure) halfway to nowhere
Ataraxie
(pure) halfway to nowhere Avatar_aab7b84b5f45_128
FT : tsukiyama shuu
Crédit : absinthe x 2 & pure ♥️ (& arashi :stare:)
Âge : 34 ans
Habitation : odaiba
Présentation : géhenne
Fiche de liens : limbo
Messages : 83
Ataraxie
D/3
aujourd'hui à 04:34
est-ce que tu connais un restaurant qui propose du potimarron ?
j'ai des envies d'halloween dépassées
me faire peur, tout ça

Mauvais numéro.
Si vous tenez vraiment à vous faire peur, continuez d'envoyer des messages à ce numéro. Il est 4h du mat' bordel.
Laissez-moi ne pas être d'accord, Pure.
Je pense que ça peut être très drôle, en réalité.
En plus d'être intéressant.
Mais voilà, je suis triste : vous n'avez pas répondu à ma question

Mais c'est pas vrai! J’en ai marre de jouer à questions-réponses avec des inconnus!
Je sais pas si vous faites tourner mon numéro et mes informations privées entre vous, mais ça devient lassant.
Vous êtes le seul à trouver ça drôle. Arrêtez d'envoyer des messages à ce numéro.
Oh, non, j'ai eu votre numéro depuis le Shinsengumi, ne vous inquiétez pas.
Et loin de moi l'idée que de le partager. Cela serrait contre-productif et très malsain, vous ne croyez pas ?
Et dire que je ne voulais qu'une recommandation de restaurant. Quelle triste vie.
Qu'est-ce qui vous ferait changer d'avis, mademoiselle ?

Comment ça par le Shinsengumi? Qui?
Je vous suis absolument pas.
Je sais pas. Soit que vous arrêtiez de m’envoyer des messages, soit que vous soyez un peu plus spécifique sur ce qui vous amène, en supposant que ça vaille le coup.
Je suis confus. Je suis venu pour les potimarrons, je vous l'ai dit.
Mais nous pouvons continuer sur des choses plus terre-à-terre si vous le souhaitez.
Est-ce que les gangs, ça vaudrait le coup ?

Si vous êtes confus, mettez-vous à ma place.
Les gangs?
Vous trouvez ça plus terre à terre? C'est pas contre vous, mais je me lève dans quelques heures. Va falloir faire mieux que ça si vous désirez vraiment discuter mon cher ami.
Il n'y a rien plus représentatif de la dure réalité que les gangs. N'êtes-vous pas d'accord ? Comme ils imprègnent la vie de Tokyo. Comme on cherche à les écraser. Comme on les torture.
N'est-ce pas difficile ?
Oh, et puis, il semblerait que vous jouiez vraiment près des flammes, Pure.
Si vous êtes prête à tant pour obtenir des informations, un échange cordial de messages ne devrait pas vous faire si peur.

Je suis d’accord avec vous sur le fait qu’ils sont représentatifs. Moins, sur le fait d’écraser ou de torturer. Le but est pas d’éradiquer de la vermine, on est pas dératiseur. Mais faire en sorte de créer des barrières pour protéger le plus grand nombre.
Oh, rien n'est facile. Vous le savez aussi bien que moi.
Je sais pas si je dois me sentir flattée par l’intérêt que vous me portez et les connaissances que vous avez à mon sujet. Mais je sais bien que ce n’est pas innocent de votre part.
Vous me nommez, vous me connaissez. Mais moi je sais rien de vous. À part bel ami, à quel nom répondez-vous?

Comment pourriez-vous seulement savoir ce que je sais ?
La réponse est bien simple : vous ne pouvez pas.
Mais voilà, vous ne voulez pas la mort. Vous ne voulez même pas la peine, visiblement.
Et dire que j'étais réellement venu en pure innocence ; ne peut-on plus parler aux gens de nos jours ? Quelle tristesse
On m'a appelé Ataraxie.

Ne faites pas l'attristé avec moi. Je suis bien trop éveillée pour être compatissante.
Vous voyez Ataraxie, vous auriez dû commencer par là.
Par vous présenter.
Mais je crois bien que pour vous, ça aurait manqué de panache. Vous me parlez actuellement, non? Alors vous avez tort, on peut.

Voyez-vous, je suis Ataraxie, mais on m'a nommé clown, fou à lié, insensé, frénétique, enragé, passionné,
aliéné, extravagant : voilà pourquoi ce n'était qu'une question rhétorique empreinte d'ironie.
La vérité -oh comme elle m'attriste- c'est que notre échange n'est pas aussi idyllique qu'imaginé. Je n'étais venu qu'avec des bonnes intentions.
La vérité -ce n'est pas moi qui l'ait dite-, c'est que je tiens ce monde pour ce qu’il est : un théâtre où chacun doit jouer son rôle.

On vous a nommé de bien des manières, pas toujours très plaisantes ceci dit.
Je suis désolé de ne pas être la correspondante idéale. Mais il faut croire que les conditions n’étaient pas réunies.
Et vous jouez quel rôle dans ce théâtre, Ataraxie?

Peut-être le sont-elles maintenant ?
Je ne dois être que coryphée -ah, comme j'aurais voulu être acteur ! mais une pièce n'existe pas sans choeur. le choeur sait tout, et le choeur danse tout, et le choeur chante tout.
Et vous ? Serez-vous la protagoniste de mes Euménides ?

Je l'espère pour vous.
Protagoniste, vraiment? Vous me flatteriez presque. Qui aura le rôle principal? Vous?

Le protagoniste est le rôle principal.
Le chœur est antagoniste dans cette pièce :
il est Eurymides. Erinye si vous préférez.

Je vous avoue que je trouve tout ça très jolie, très lyrique. Mais que j'ai la nette impression de manquer le point vital de cette conversation.
Si vous désiriez parler théâtre — et je doute que ça soit la cause —, vous avez trouvé la mauvaise partenaire.

Oh. Vous m'en voyez attristé.
C'est une métaphore des forces de notre temps, déclinées à travers les âges. L'histoire d'un jugement faussé. Des limites de l'acceptable. Ça vous parle plus ?
Vous savez pour qui je travaille, vous me parlez de limites de l'acceptable, de jugement faussé.
Vous attendez quelque chose de moi. Mais quoi?
Je n'attends rien de personne, si ce n'est de la vie.
Mais puisque vous le proposez si gentillement, je veux bien aller manger du potimarron avec vous.
Et si vous refusez toujours de répondre, peut-être pourrions-nous aller en dehors de la ville.

Vous auriez presque le don de me sidérer.
Mais puisque je suis vivante, éveillée et affamée, je pense être la bonne candidate. Envoyez-moi l'adresse.

L'usine désafectée, à l'est de Tokyo. Vous la connaissez déjà, sûrement.
Je m'occupe du repas, ma dame. A bientôt.

Pure
FT : Satsuki Kiryuin — Kill la Kill
Crédit : © cheshireFTW
Âge : 25 ANS.
Habitation : IKEBUKURO
Présentation : LOST IN TRANSLATION
Autres comptes : Jun, Ace
Messages : 218
Pure
D/1
numéro inconnu
Aujourd'hui 04:34


Mauvais numéro.

Si vous tenez vraiment à vous faire peur, continuez d'envoyer des messages à ce numéro. Il est 4h du mat' bordel.


Laissez-moi ne pas être d'accord, Pure.

Je pense que ça peut être très drôle, en réalité.

En plus d'être intéressant.

Mais voilà, je suis triste : vous n'avez pas répondu à ma question


Mais c'est pas vrai! J’en ai marre de jouer à questions-réponses avec des inconnus!

Je sais pas si vous faites tourner mon numéro et mes informations privées entre vous, mais ça devient lassant.

Vous êtes le seul à trouver ça drôle. Arrêtez d'envoyer des messages à ce numéro.


Oh, non, j'ai eu votre numéro depuis le Shinsengumi, ne vous inquiétez pas.

Et loin de moi l'idée que de le partager. Cela serrait contre-productif et très malsain, vous ne croyez pas ?

Et dire que je ne voulais qu'une recommandation de restaurant. Quelle triste vie.

Qu'est-ce qui vous ferait changer d'avis, mademoiselle ?


Comment ça par le Shinsengumi? Qui?

Je vous suis absolument pas.

Je sais pas. Soit que vous arrêtiez de m’envoyer des messages, soit que vous soyez un peu plus spécifique sur ce qui vous amène, en supposant que ça vaille le coup.


Je suis confus. Je suis venu pour les potimarrons, je vous l'ai dit.

Mais nous pouvons continuer sur des choses plus terre-à-terre si vous le souhaitez.

Est-ce que les gangs, ça vaudrait le coup ?


Si vous êtes confus, mettez-vous à ma place.

Les gangs?

Vous trouvez ça plus terre à terre? C'est pas contre vous, mais je me lève dans quelques heures. Va falloir faire mieux que ça si vous désirez vraiment discuter mon cher ami.


Il n'y a rien plus représentatif de la dure réalité que les gangs. N'êtes-vous pas d'accord ? Comme ils imprègnent la vie de Tokyo. Comme on cherche à les écraser. Comme on les torture.

N'est-ce pas difficile ?

Oh, et puis, il semblerait que vous jouiez vraiment près des flammes, Pure.

Si vous êtes prête à tant pour obtenir des informations, un échange cordial de messages ne devrait pas vous faire si peur.


Je suis d’accord avec vous sur le fait qu’ils sont représentatifs. Moins, sur le fait d’écraser ou de torturer. Le but est pas d’éradiquer de la vermine, on est pas dératiseur. Mais faire en sorte de créer des barrières pour protéger le plus grand nombre.

Oh, rien n'est facile. Vous le savez aussi bien que moi.

Je sais pas si je dois me sentir flattée par l’intérêt que vous me portez et les connaissances que vous avez à mon sujet. Mais je sais bien que ce n’est pas innocent de votre part.

Vous me nommez, vous me connaissez. Mais moi je sais rien de vous. À part bel ami, à quel nom répondez-vous?


Comment pourriez-vous seulement savoir ce que je sais ?

La réponse est bien simple : vous ne pouvez pas.

Mais voilà, vous ne voulez pas la mort. Vous ne voulez même pas la peine, visiblement.

Et dire que j'étais réellement venu en pure innocence ; ne peut-on plus parler aux gens de nos jours ? Quelle tristesse

On m'a appelé Ataraxie.


Ne faites pas l'attristé avec moi. Je suis bien trop éveillée pour être compatissante.

Vous voyez Ataraxie, vous auriez dû commencer par là.

Par vous présenter.

Mais je crois bien que pour vous, ça aurait manqué de panache. Vous me parlez actuellement, non? Alors vous avez tort, on peut.


Voyez-vous, je suis Ataraxie, mais on m'a nommé clown, fou à lié, insensé, frénétique, enragé, passionné,
aliéné, extravagant : voilà pourquoi ce n'était qu'une question rhétorique empreinte d'ironie.

La vérité -oh comme elle m'attriste- c'est que notre échange n'est pas aussi idyllique qu'imaginé. Je n'étais venu qu'avec des bonnes intentions.

La vérité -ce n'est pas moi qui l'ait dite-, c'est que je tiens ce monde pour ce qu’il est : un théâtre où chacun doit jouer son rôle.


On vous a nommé de bien des manières, pas toujours très plaisantes ceci dit.

Je suis désolé de ne pas être la correspondante idéale. Mais il faut croire que les conditions n’étaient pas réunies.

Et vous jouez quel rôle dans ce théâtre, Ataraxie?


Peut-être le sont-elles maintenant ?

Je ne dois être que coryphée -ah, comme j'aurais voulu être acteur ! mais une pièce n'existe pas sans choeur. le choeur sait tout, et le choeur danse tout, et le choeur chante tout.

Et vous ? Serez-vous la protagoniste de mes Euménides ?


Je l'espère pour vous.

Protagoniste, vraiment? Vous me flatteriez presque. Qui aura le rôle principal? Vous?


Le protagoniste est le rôle principal.

Le chœur est antagoniste dans cette pièce :
il est Eurymides. Erinye si vous préférez.


Je vous avoue que je trouve tout ça très jolie, très lyrique. Mais que j'ai la nette impression de manquer le point vital de cette conversation.

Si vous désiriez parler théâtre — et je doute que ça soit la cause —, vous avez trouvé la mauvaise partenaire.


Oh. Vous m'en voyez attristé.

C'est une métaphore des forces de notre temps, déclinées à travers les âges. L'histoire d'un jugement faussé. Des limites de l'acceptable. Ça vous parle plus ?


Vous savez pour qui je travaille, vous me parlez de limites de l'acceptable, de jugement faussé.

Vous attendez quelque chose de moi. Mais quoi?


Je n'attends rien de personne, si ce n'est de la vie.

Mais puisque vous le proposez si gentillement, je veux bien aller manger du potimarron avec vous.

Et si vous refusez toujours de répondre, peut-être pourrions-nous aller en dehors de la ville.


Vous auriez presque le don de me sidérer.

Mais puisque je suis vivante, éveillée et affamée, je pense être la bonne candidate. Envoyez-moi l'adresse.







_________________






LES KDO:
 
Ataraxie
(pure) halfway to nowhere Avatar_aab7b84b5f45_128
FT : tsukiyama shuu
Crédit : absinthe x 2 & pure ♥️ (& arashi :stare:)
Âge : 34 ans
Habitation : odaiba
Présentation : géhenne
Fiche de liens : limbo
Messages : 83
Ataraxie
D/3
halfway to nowhere

LES PERSONNAGES :
PURE, âme en perdition
ATARAXIE, dieu du potimarron

Décor:
l'endroit est délabré. il y a des trous dans les murs, des trous dans le sol, et des trous dans la logique d'ataraxie.
il est si propre sur lui -un costume rouge bordeaux, de ceux qui fleurissent quand des bouts d'acier se perdent dans l'air.
ce n'était pas un message : il n'est pas assassin. et il n'aime pas le sang ; ça tache beaucoup trop.
alors voilà, il se prépare à l'éventualité. s'il y a une vie pour laquelle craindre, c'est la sienne. il sait qu'il joue avec le feu mais ah, il ne peut s'en empêcher. ce n'est pas nouveau -une obsession, depuis si longtemps. elle portait un nom, avant. elle revêt de nouveaux visages, maintenant, parce que le temps passe et le temps délie toutes les mémoires.
il ne se souvient que de ce qu'il veut, comme tout le monde.
(mais lui au moins en a conscience)
ah, il est si propre. et tout est si sale, tout autour. il a dû dépoussiérer ses genoux pour être présentable ; quelle idée que de devoir monter par une échelle. ah, quels sacrifices on est prêt à faire pour une folie passagère.
il n'est même pas sûr qu'elle viendra. il pense l'avoir assez appâtée, pour l'amuser ou pour tirer sur sa curiosité. les deux, peut-être. il est clown au masque de maquillage ; elle verra bientôt la vraie face du miroir. personne n'a dit que ça lui conviendra mieux.
mais il sait, ataraxie, qu'il doit la convaincre. l'enchaîner à sa cheville, pour qu'il ne puisse avancer qu'en parfaite synchronicité.
il ne cherche pas à la faire tomber -quel intérêt ? il est logique. posé. réfléchi. il propose de l'égalité. de la nourriture pour leurs esprits affamés. il est certain ! certain qu'ils se comprendront. ce n'est qu'une question de temps.
le temps, qui file
il a déposé sur une demie-table les deux contenants blancs. une odeur se dégage, si alléchante. soupe potimarron-châtaigne. foie gras accompagné de son potimarron grillé. pièce de bœuf à la purée de potimarron. liqueur de potimarron. gâteau au potimarron et à la noisette.
une fois n'est pas coutume -ataraxie a mis la table. la nappe blanche aux délicats motifs argentés illumine presque la pièce mal éclairée ; les couverts en argent, disposés tout autour des deux assiettes en porcelaines, brillent comme s'ils étaient neufs.
mais voilà : ataraxie est contrarié.
il n'a qu'un seul duo de couverts pour l'entrée et le plat.
la précipitation lui a fait faire des erreurs -est-ce pardonnable ? ah, peut-être ne mérite-t-il pas de manger.
et v o i l à ♥
Pure
FT : Satsuki Kiryuin — Kill la Kill
Crédit : © cheshireFTW
Âge : 25 ANS.
Habitation : IKEBUKURO
Présentation : LOST IN TRANSLATION
Autres comptes : Jun, Ace
Messages : 218
Pure
D/1

T’acceptes tout et n’importe quoi.
À chaque fois qu’il y a une chance à saisir, de quoi te rassasier, ou bien la folie curieuse qui sommeil en toi; tu dis oui. Tu vas, sans penser à rien, à des quelconques conséquences. Rien de constructif ne semble t’habiter, tu te fais guider. Tu arrives sur les lieux de ce que tu penses être un marché mais au lieu de cela, tu trouves une grande tablée, nappée, sur laquelle repose de nombreux mets.

Tu peux pas cacher ta surprise, parce qu’il y a une finesse, une élégance folle qui a été orchestrée dans ce lieu grotesque, quelque chose qui te soulève le cœur, comme une angoisse. À cet instant, tu sais pas si c’est la figure bordeaux ou bien la beauté du tout qui t’annexes, t’accules. Cigarette à la main, bien qu’elle soit à moitié consommée, tu l’écrases sous ton talon, comme par politesse, avant d’entrer un lieu.

Comme pour excuser ta présence alors que celle-ci est désirée, attendue. Tu t’avances, les épaules quelques peu tendues, car tu ne sais jamais à quoi t’attendre, à quel jeu sera joué sous tes yeux et quelles en seront les règles. Ou bien à quelle sauce tu seras mangée. Tu finis à sa hauteur, tes mains sont en-dehors de tes poches, et tu tends l’une d’elles. « Bonsoir. Ravie de vous rencontrer, en personne. »

Un sourire finit par ce décrocher de ta mâchoire, il y a dedans une sorte de gêne, de surprise. Il y a surtout de l’insouciance qui se reflète sur ton émail blanc. « Je dois vous l’avouer, je ne m’attendais pas à ça. » Comme quoi, qu’importe si certains mots te paraissaient fou, il semble y avoir un sens à tout avec lui. Rien n’est laissé au hasard.

Tu as le sentiment d’être un vieux coucou, face à une horlogerie impeccable. Maintenant que t’es assez proche pour serrer sa main, ton regard s’attarde sur son visage, sa tenue. Il y a quelque chose qui s’apparenterait à de la porcelaine, à du velours. Quelque chose de noble, de faussement fragile.

HRP — Ta réponse est perf ♥︎ désolé pour l'attente btw ;;

_________________






LES KDO:
 
Ataraxie
(pure) halfway to nowhere Avatar_aab7b84b5f45_128
FT : tsukiyama shuu
Crédit : absinthe x 2 & pure ♥️ (& arashi :stare:)
Âge : 34 ans
Habitation : odaiba
Présentation : géhenne
Fiche de liens : limbo
Messages : 83
Ataraxie
D/3
il n'a pas idée d'à quelle point la scène est représentative : le sombre de la nuit, les lampes mal allumées, les poussières envolées, et ses habits de soies rouges, la nappe blanche sur une table à moitié décédée ; il a les sourcils froncés mais pas parce qu'il est contrarié, plutôt parce qu'il réfléchit tout le temps
il a toujours été des enfants intelligents, ataraxie, mais il a vite compris que parfois il valait mieux mentir pour être dans la masse
c'est des bruits de rythme qui le tire de ses pensées : il imagine le tempo assurer la longueur de la soirée, et il essaie d'y ajouter d'autres instruments (le tintement des verres en début de repas, le silence qui a le nom de dégustation, les serviettes que l'on déploient)
il se retourne seulement quand elle s'annonce : c'est une histoire de politesse. et ataraxie restant ataraxie, il se doit d'entrer en scène correctement.
son bras gauche relié contre son abdomen, il saisit la main de son invitée avant de se plier pour lui déposer un baise-main des plus courtois. ataraxie est homme de manières.
ATARAXIE
___ croyez-moi, tout le plaisir est pour moi.(il y a une sincérité dans sa voix qui dérangerait presque)
ATARAXIE
___ je vous en prie, prenez place ! (c'est un ordre déguisé mais il a toujours été question de décider : c'est la joliesse de la politesse.)
un de ses bras s'est étendu vers la table, il n'attend qu'un petit pas de sa part pour avancer et lui tenir sa chaise comme tout bon hôte le ferait.
ATARAXIE
___ mais, pourtant, c'était ce que nous avions prévu, n'est-ce pas ?(il a une pointe de peur, dans la voix ; appréhension : et si sa convive n'était pas satisfaite ?)
désolée aussi pour le temps omd
Pure
FT : Satsuki Kiryuin — Kill la Kill
Crédit : © cheshireFTW
Âge : 25 ANS.
Habitation : IKEBUKURO
Présentation : LOST IN TRANSLATION
Autres comptes : Jun, Ace
Messages : 218
Pure
D/1


ft. ataraxie


We were the first human beings who would never see anything for the first time. We stare at the wonders of the world, dull-eyed, underwhelmed.

Il y a dans l’atmosphère un drôle d’air, quelque chose qui te ferais sûrement faire un pas en arrière. Mais t’as pas envie de te dégonfler, parce que tu as été invitée. Que ton hôte semble tenir à l’étiquette et que tu ne désires pas passer pour une impolie girouette. Tu es à l’image du lieu, incertaine, propice au faux pas. Si le plaisir est pour lui comme il le dit, tu ne doutes pas de la soudaine sincérité, à la vue du mal qu’il s’était donné. Tu prends place, il se fait galant alors que ta gorge se nouant, t’empêches de remercier. Ton regard dérive sur la table, tu chavires un instant. Étrange scène à laquelle tu as été conviée, cela te rappellerais l’histoire d’une fille perdue, à la recherche d’on ne sait quoi.

D’une bécasse qui cours à la casse, qui est forcée par le courant des événements à s’attabler alors qu’elle courrait après un but premier. On l’a surnommée Alice, mais pour toi, c’est juste une idiote de plus. L’incertitude éveillée dans sa voix te rappelle à l’ordre, tu en serais presque à t’excuser, à vouloir le rassurer. « Oui bien sûr et…, tu avales ta salive, étonnée par tes propres paroles, je vous en remercie d’ailleurs. »

Amuse gueule pour les prédateurs, tes poignets sont posés sur tes genoux. Tu n’oses toucher à rien. « Vous vous êtes donnés beaucoup de mal. » Pour en arriver là, te rencontrer. C’est ainsi que tu comprenais, à quel point vos curiosités avaient été piquées mutuellement par l’autre. Ton impatience égale à ton indélicatesse, tu n’oses ni commencer, ni toucher quoique soit. Mais ta langue elle, se délie aisément.

« Ataraxie, vous savez flatter vos hôtes. Vous vouliez me parler de quelque chose d’important, non? »

HRP — JE NE SUIS QUE RETARD ET DÉSOLATION, PARDON.


Ataraxie
(pure) halfway to nowhere Avatar_aab7b84b5f45_128
FT : tsukiyama shuu
Crédit : absinthe x 2 & pure ♥️ (& arashi :stare:)
Âge : 34 ans
Habitation : odaiba
Présentation : géhenne
Fiche de liens : limbo
Messages : 83
Ataraxie
D/3
il s'envole d'un coup comme un papillon de nuit ; une seconde plus tard et il est de l'autre côté de la table. il déplie un grand tablier blanc, comme un serveur d'un grand restaurant, ses formes triangulaires renforcées par les tissus. ataraxie est un homme d'élégance, il n'y a rien à nier.
ATARAXIE
___ c'est tout naturel.
et ça l'est vraiment ; il a des bonnes manières inscrites par des remontrances sempiternelles, par un enfance qu'il a cru heureuse, par des lèvres fines si souvent tournées vers le bas. c'est la politesse qui donne de la brillance. qui vivifie le morne, et qui rend les sourires encore plus éclatants.
il s'affaire à côté des sachets blancs, en sort deux bouteilles en verre qu'il verse délicatement dans l'assiette à soupe de pure, comme on verserait du vin -pas une goutte à côté, pas une vague trop imposante, même pas de traces sur les bords. une fumée de chaleur s'échappe du plat ; la main d'ataraxie est rouge de ce qu'elle a dû supporter. un gentleman ne s'arrête pas à ça.
ATARAXIE
___ allons, ma dame. il faut toujours commencer un repas par les obligations morales. (il sourit, enlève son vêtement de service, s'assoit à la droite de pure, sur une chaise qu'il a préalablement dépoussiérée)
bien sûr qu'il n'était pas là que pour la cuisine, mais il sait que donner trop vite l'os au chien lui donne moins envie, tout comme il ne sait pas encore comment aborder le sujet. il trouvera un moyen, pour sûr, parce qu'ataraxie a l'improvisation d'un acteur de cinéma, mais pour le moment il veut simplement profiter de son repas.
ATARAXIE
___ ah, n'hésitez pas si vous désirez de quoi relever votre soupe. (il tend le bras vers quatre petits flacons : sel, poivre, crème et cocaïne)
ATARAXIE
___ ceci dit, je dois vous avouer que bien évidemment, je ne suis pas désintéressé. vous le saviez déjà, mais mieux vaut savoir que je suis quelqu'un de très honnête. (il attrape un des flacons de poudre blanche -lequel ? qui sait, pour en décorer son assiette)
sa cuillère plonge dans le liquide, et ataraxie commence à manger, le petit doigts relevé.
!!! j'ai mis du temps aussi du coup hhhh j'espère que ça te convient ♥
Pure
FT : Satsuki Kiryuin — Kill la Kill
Crédit : © cheshireFTW
Âge : 25 ANS.
Habitation : IKEBUKURO
Présentation : LOST IN TRANSLATION
Autres comptes : Jun, Ace
Messages : 218
Pure
D/1


ft. ataraxie


We were the first human beings who would never see anything for the first time. We stare at the wonders of the world, dull-eyed, underwhelmed.

Soirée étrange mais pas dénuée de charme, les messages échangés auparavant te reviennent à l’esprit. Ataraxie est une personnalité à mille facettes, un fou sortant de sa boîte à ressort. L’on ne prévoit ni l’on comprend jamais réellement ce qui le meut. Mais toi tu es happée par la véracité de ces propos passés, rien n’avait été laissé au hasard ou bien inventé. Tout était vrai, il y avait dans tout cela une exactitude terrifiante. Quelque chose de millimétré, préparé à l’avance, avant même que tu n’aies conscience que tu allais accepter.

Tu remercies ton hôte s’occupant aussi du service, tu regardes la soupe servie dans son assiette creuse. Les choses s’orchestrent calmement, avec doigté et toi qui te trouvais dans ton lit il y a quelques heures, ne te serais pas imaginée déjeuner au milieu de la nuit dans une usine désaffectée. Dorénavant face aux faits, il fallait t’en défaire pour pouvoir te concentrer, cesser de t’extasier sur la tournure folle des choses. « Je peux dorénavant le dire oui, vous êtes curieusement quelqu’un d’honnête. »

Ta voix comme ton expression ne trahissent aucune ironie, tu parles avec ton naturel habituel, cette pointe de surprise presque innocente. S’en tenir ainsi comme il le faisait aux détails les plus insignifiants — en tout cas ils l’étaient pour toi et ta sensibilité parfois simpliste en ce qui concernait manières et logistiques —, chaque mot écrit et pesé devenait réalité. Si tu avais crains de t’allier à un esprit tourmenté, tu avais eu raison. Car tu sentais bien derrière cette tranquillité, un remous. Mais qu’importe ces intentions, vous vous portiez un intérêt commun qui se devait d’être basé sur une confiance partagée. « Vous faites ce que vous dites. Vous tenez vos promesses en quelque sorte. »

Tu as commencé à manger et l’on peut lire sur ton visage une certaine satisfaction. Tu es de ceux habitués à commander, à éviter de cuisiner et lorsque tu tombes sur quelqu’un possédant l’habilité de te ravir, ton expression ne peut mentir. « Mais vous savez, je vois bien que tout ça c’est un gage de votre bonne volonté. » Si tu as jusqu’à présent évité tout contact, tu le regardes dorénavant, un sourire se dessinant légèrement sur le bout de tes lèvres. Tu pensais pas t’allier, discuter. Ni faire ce genre de concessions et tu sais bien que ça pourrait être considéré comme une trahison.

« Même vous, vous savez que j’ai déjà accepté. » Tu n’es pas là pour un coup de poker, ta simple venue est déjà un accord tacite dans ce contrat invisible.

HRP — Ta rep était parfaite! ♥️︎ je suis PRESQUE MOINS en retard que la dernièr fois du coup, j'suis presque fière de moi :rip: en espérant que ça te convienne, du love sur toi!


Ataraxie
(pure) halfway to nowhere Avatar_aab7b84b5f45_128
FT : tsukiyama shuu
Crédit : absinthe x 2 & pure ♥️ (& arashi :stare:)
Âge : 34 ans
Habitation : odaiba
Présentation : géhenne
Fiche de liens : limbo
Messages : 83
Ataraxie
D/3
les saveurs explosent en bouche comme des bulles de savon. ataraxie est un fin gourmet comme il se doit -il se contente d'apprécier. il n'est pas de ceux qui ont besoin de faire, de fabriquer ; il donne des liasses et il obtient même des sourires.
la cuisine, ça lui rappelle sa mère. il lui devait beaucoup, à vrai dire. sans elles (la cuisine et sa mère, ou sa mère et la cuisine), rien de tout ceci ne serait pas arrivé. il n'y aurait eu ni haut ni bas, ou peut-être qu'il y en aurait eu des différents -ataraxie n'est pas devin, mais maintenant, il n'en aurait voulu d'autres pour rien au monde.
il relève les yeux, poliment, le dos droit et la main agile, volatile, qui transporte son précieux colis de l'assiette à sa bouche sans rien renverser -que cela serait grossier. ça le fait sourire, cette innocence qui coule de sa voix, de ses mots. curieusement était un adjectif qui lui convenait bien, se disait-il. peut-être que pure l'avait compris du premier coup.
il ne répond pas. pas besoin -elle continue. elle le flatte de manière si distante qu'il n'a même pas d'ego qui gonfle ; et il se rend compte : il y a deux personnes dans une usine désaffectée. la société paraît presque n'être qu'un mirage, qu'un vieux mausolée déjà écroulé, et ils n'ont besoin de rien d'autre qu'un peu de courage.
ataraxie -il est des menteurs vrais, des faux honnêtes. de ceux qui disent souvent la vérité, et parfois pas. de ceux qui commencent par le bon, et qui transforme parfois un peu. de ceux qui n'en ont pas conscience, souvent -est-ce pardonnable, alors ?
est-ce que ça fait de lui un faux menteur, et un vrai honnête ?
ce n'est pas des choses auxquelles il réfléchit.
et elle -elle n'a pas envie de la dentelle qui l'on tisse entre les grands immeubles de tokyo, des arabesques dessinées aux bout des sourires que l'on force, des mots qui ne sont pas dits et sur lesquels tout repose pourtant.
peut-être est-elle fatiguée, ou peut-être n'a-t-elle pas envie d'attendre ; qu'importe. ataraxie est quelqu'un de complaisant : il ne la fera pas plus patienter.
ATARAXIE
___ oh allons, le futur n'appartient pas au présent, et je ne suis qu'un homme qui n'a pas la présomption ni l'envie d'enlever un quelconque libre arbitre (sa cuillère va racler le fond de son assiette d'un geste sans bruit, se porte à sa bouche et s'échoue dans la vaisselle teintée d'orange)
ATARAXIE
___ vous savez me flatter, pour sûr. mais ceci dit -vous seriez sûrement surprise de toute l'honnêteté qui se trouve dans mon milieu. (il se tapote la bouche avec une serviette en tissu bien blanche, brodée sur les côtés, accordée à la nappe)
ATARAXIE
___ tout dépend des acteurs mis en scène. (sa main va récupérer un verre d'eau glacée ; son plus grand regret est probablement de ne pas avoir pu emmener de vin)
ATARAXIE
___ avec vous, je n'ai pas de masque à porter. nous sommes bien trop similaires. (le verre rejoint ses lèvres retroussées en un sourire)
ATARAXIE
___ ai-je à m'expliquer ? (l'eau lui coupe la parole)
Pure
FT : Satsuki Kiryuin — Kill la Kill
Crédit : © cheshireFTW
Âge : 25 ANS.
Habitation : IKEBUKURO
Présentation : LOST IN TRANSLATION
Autres comptes : Jun, Ace
Messages : 218
Pure
D/1


ft. ataraxie


We were the first human beings who would never see anything for the first time. We stare at the wonders of the world, dull-eyed, underwhelmed.

Des sentences corollaires, des cuillères raclant de la porcelaine,
et ce rendez-vous de tout les mystères. Tu es toute ouïe et si tes sens sont accaparés par la mise en scène, c’est ta soif d’en savoir davantage qui prend le dessus sur ton appétit primaire. Désireuse de se nourrir des mots, d’en savoir toujours plus mais surtout, de comprendre mieux. Ton phrasé a des airs simplets à côté de celui qui t’as invité et ses tournures turlupinent tes neurones indolents. Si toute nervosité s’est envolée, que la paranoïa s’en est allée pour laisser place à un sentiment confortable, tu restes cependant dans l’expectative. Car voilà quelqu’un, qui, tu le pressens, auras toujours les moyens de te surprendre. Et c’est sûrement ça, qui est excitant, à double tranchant. Ne jamais vraiment savoir.

Tu ignores si le temps te permettra une lecture linéaire dans cet être dans un autre temps, mais il possède ce talent de ne jamais te laisser indifférente. Similaires. Si tu étires tes lèvres dans un sourire aux nuances presque caustiques, que tu hausses une épaule l’air de rien, le mot reste et reviens. Similaires. « Moi? Vous flatter? » Si tu étais pour des politesses excessives, tu lui renverrais ces mots, j’suis flattée de vous flatter car vous êtes bien le premier à avoir entamé cette course à la flatterie en frappant fort et bien, que tu penses tou bas. Mais l’échelle des comparaisons te perturbe et tu cesses toute activité pour le fixer. Tu ne te comprends pas toi-même, lui encore moins, tu te dis que tu pars perdante au jeu des similitudes.

« Oui, expliquez-vous. » Ta tête s’est légèrement penchée et ton menton s’est relevé, signe d’écoute, d’attention gagnée. Car tu ne saurais laisser passer cette occasion et que tu as ce curieux sentiment. Celui qu’il a beaucoup à t’apprendre, à te donner. Étrangement, c’est ainsi que tu lis entre les lignes et que tu te sens glissée dans le cœur de cette conversation, jusqu’ici esquivée. Car tu étais brûlante, impatiente, de rentrer dans le vif de sujet. Et tu ne relèves pas immédiatement les mots qu’il a utilisé. Acteurs, masque. Il y a en effet beaucoup de théâtralité, comme si un jeu était suggéré. « Dites-moi ce qu’on est censé partager. Car je vous avoue que ça m’échappe. »

Et à ton tour, tu termines ton plat, tentant d’avoir le geste aussi léger, ce doigté presque parfait pour ne rien faire tinter. Car tu ne voudrais pas ralentir, laisser refroidir les autres mets.

HRP — ♥️


Ataraxie
(pure) halfway to nowhere Avatar_aab7b84b5f45_128
FT : tsukiyama shuu
Crédit : absinthe x 2 & pure ♥️ (& arashi :stare:)
Âge : 34 ans
Habitation : odaiba
Présentation : géhenne
Fiche de liens : limbo
Messages : 83
Ataraxie
D/3
Ataraxie était à son aise. Il se sentait presque chez lui -il aurait aimé un air de jazz, de musique classique ou de house discrète, de quoi se détendre entièrement et de laisser à l'agréable silence l'espace qu'il méritait. Un repas était certes fait pour parler -parler et manger, mais pas les deux à la fois ; ceci dit, Toru avait toujours préféré apprécier de la musique. Il mélangeait les arts : la cuisine, la philosophie et la gastronomie. Aujourd'hui, il y avait mis une pincée de théâtre, comme partout où il va, sans même s'en rendre compte. Ce n'était pas vraiment sa faute, voyez-vous.
Il remarque bien qu'elle ne commence à manger que quand il finit. C'est comme leurs discours -ils se croisent à leurs débuts et à leurs fins, mais pas au cœur. Ils sont diphasés, décalés d'une demie période sur le tempo de tokyo. Il savait qu'elle le flattait. Il n'avait pas déterminé si c'était sincère ou intéressé, ce n'était pas quelque chose qui l'intéressait forcément -la personne n'importe que peu quand on apprécie déjà ce qu'elle nous apporte. Qu'importe quelle opinion Pure a de lui, elle risque de changer bien vite au cours des prochaines minutes.
ATARAXIE
___ je citerai trois choses -comme une trinité, comme la totalité, comme le triplé du temps. brahma, vishnu, shiva ; le père, le fils, le saint esprit ; zeus, poséidon, hadès ; urd, verdandi, skuld ; les trois pieds d'un tabouret ; les trois coups du théâtre. (il a les yeux dans le vide. il réfléchit, comme une statue de marbre, ses yeux aux reflets violines, son costume bigarré -il a quelque chose qui coupe le souffle dans sa manière de penser)
Le temps s'écoule. Il le prend, le temps : il le tord comme il le veut rien qu'avec son esprit, parce qu'il s'en sait possesseur dans cet endroit. Pure ne peut qu'attendre ce qui sortira de sa bouche, de son cerveau de son être -elle attendra tant qu'il le voudra.
Il se relève après quelques minutes. Il l'a perdu, le temps (sa notion aussi) et il le laisse filer dans la poussière de l'endroit. Il remet son tablier de service, s'enquiert à nouveau d'un des sacs : il a cet air sérieux qu'on n'ose déranger.
ATARAXIE
___ le besoin d'une communauté, pour commencer.
Il est imperturbable. Le papier plastifié ne fait presque pas de bruit quand il ose le déranger, les assiettes devant lui et la beauté du geste lorsqu'il dépose les morceaux de fois gras en un escalier.
ATARAXIE
___ des informations, pour continuer.
Il en vient au potimarron : si beau, des couleurs fauves à croquer ; il le dissémine comme il le faut, tout pour rendre beau. Vient ensuite le confit de figues -évidemment- et les tartines grillées. Tout est parfait.
ATARAXIE
___ un repas, pour finir.
Il vient la servir, et c'est comme pour dire à vous de grandir.
j'imagine vrmt beaucoup cette musique en fond help
Contenu sponsorisé
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum