Le Deal du moment : -44%
Compresseur digital programmable Michelin 12V – ...
Voir le deal
44.99 €

(toxic) words of art
Ataraxie
(toxic) words of art Avatar_aab7b84b5f45_128
FT : tsukiyama shuu
Crédit : absinthe x 2 & pure ♥️ (& arashi :stare:)
Âge : 34 ans
Habitation : odaiba
Présentation : géhenne
Fiche de liens : limbo
Messages : 83
Ataraxie
D/3
words of art

LES PERSONNAGES :
TOXIC, muse d'un jour
ATARAXIE, artiste de toujours
INVITés SURPRISEs, selon les événements

Décor:
La scène prend place dans un loft aux allures soignées. Ataraxie attend dans une pièce de murs blancs, derrière une baie vitrée qui donne sur tout Tokyo. le sol est tâché de gouttes de peinture et des couleurs sont rangées du mur au plafond.
Ataraxie est un personnage comme un autre : parfois, il s'ennuie dans sa folie.
Il regarde les immeubles croquer la plage de loin, il regarde les couleurs d'un soleil qui dit au revoir, il regarde les vitres à peine nettoyées déjà saccagées. Il regarde son reflet, aussi, comment son costume anthracite enveloppe sa silhouette d'homme normal, comment ses couronnes de cils soulignent la blancheur des peaux mixées -il a d'autres sillages dans les veines, d'autres rivages que ceux sur lesquels tombent son regard.
Elle arrive, avait-elle dit. Il attendait, les portes ouvertes.
Il n'a jamais eu peur des vols -tout se rachète, sauf les Hommes, et même si Ataraxie était un être de confort, il savait se délester de ce qui lui tient à cœur. Il doit s'accorder au concept qu'il porte.
Il attend. Le temps ne l'effraie pas non plus ; il est déjà plus vieux que presque tous ses collègues et il regardera le monde continuer si c'est son devoir -il déjà est persuadé de le faire tourner plus rond.
Il attend. Sans penser à son invitée : il réserve ses réflexions au prestige de sa présence, aux artifices de son apparence, au plaisir de son extravagance, au bonheur de sa décadence, au futur de sa rémanence, à la vivacité de ses couleurs de garance. Quelle flamme qu'elle est, son invitée (de celle qui nettoie des aiguilles déjà déchirées)
Il attend, avait-il dit -sans penser à la douceur de ses tenues irisés, sans la comparer à des arc-en-ciel d'immaturité, sans essayer de la caser dans un aplat de violet de choses écrasées qui ne lui donne pas son vrai succès.
Oh, qu'on l'aide, Ataraxie : ses pensées dérives trop pour un corps statique.
Il se retourne : il se met à contempler les couleurs. Il ne sait pas encore lesquelles choisir. Il saura quand elle rentrera, sa muse d'un soir (ah, quel fardeau sur ses épaules d'ingénue, d'innocente, de fraîcheur et de candeur)
Un destin presque tragique -que faire, si elle ne stimulait pas son génie ?
Il tomba à genoux, trop secoué par ses pensées, envahit par la terrible fatalité.
rax est une dramaqueen bjr
avatar
Invité
words of art
clac clac clac.
le bruit des bottes à talons de Toxic qui frappe le plancher à chacun de ses pas, elle s’y rend aussi vite qu’elle peut la démarche un peu pressée. On l’a convoquée, elle et ses délires - elle et son allure on l’attend entière Toxic, dealeuse des rues égale à elle même dans son costume bien qu’elle se demande encore pourquoi ? pourquoi venir comme ça - après réflexion, même si au départ elle ne s’est pas posée de question. j’arrive. elle répond à l’appel de celui qui l’a autrefois trouvé dans les rues, sur son territoire en terre inconnue - un homme parmis la foule, une discussion parmis tant d’autre et pourtant ça lui a bien changé la vie. Pour ça, elle le remercie,
à sa façon elle se sent redevable - trop pour l’ignorer et le laisser à ses songes dans l’oubli. Elle qui s’ennuie, elle peut bien lui accorder du temps, et sa tenue la plus extravagante bien que beaucoup moins voyante à la nuit tombée.
Elle oublie les regards, une main dans ses cheveux et l’autre dans sa robe un peu trop courte qu’elle agrippe par parano comme une mauvaise habitude qui retombe sur le poid de sa tenue déséquilibrée ; Toxic choisit ses vêtements au hasard. Elle enfile tout ce qu’elle trouve dans son placard, plusieurs épaisseurs de collants et autres chaussettes montantes usées sous sa robe dont la longueur n’est pas toujours très acceptée en société mais dans une oeuvre de littérature qui plait aux jeunes, ça passe crème comme on dit. Et peu lui importe ce qu’on pense d’elle du moment qu’elle n’est pas sous les traits de l’infirmière sans bavure qu’elle incarne si bien. Pour les besoins d’omega, jamais elle ne se montrerait sous le visage de Toko - c’est sans doute ça qui la motive à venir habillée de cette façon sans trop se poser de questions. Bien qu’elle aurait aimée en ce lieu sous une apparence plus simple, un masque pour le minimum syndical ; masque qui repose fièrement sur le haut de sa tête. Elle l’abaisse et fait son entrée
toc toc toc.
en souvenir du bon vieux temps.
Elle se sent comme à leur première rencontre sauf que cette fois, c'est elle qui ira le chercher. Toxic n'attend pas, Toxic fait le premier pas en passant sa main sur la poignée et s'avançant dans l'antre de l'artiste, je peux entrer ? pour se donner bonne conscience - trop tard. Elle est déjà là pour admirer la vue d'une pièce qui la change des squats, des lieux délabrés ; c'est la richesse qui saute aux yeux, la réussite d'un homme - homme à terre, qu'est ce qu'il fout ? Toxic l’aperçois et se dit qu'il doit être sacrément en manque.

Sans plus attendre elle s'approche de quelques pas toujours les yeux perdus entre chaque recoins de la pièce. je n'aimerai pas vous retrouver à l’hôpital dans les jours à venir. c'est sa façon de lui demander s'il va bien - tout en sortant la poudre de sa poche, elle a sorti le grand jeu ce soir.  

@ataraxie ;; love u


Ataraxie
(toxic) words of art Avatar_aab7b84b5f45_128
FT : tsukiyama shuu
Crédit : absinthe x 2 & pure ♥️ (& arashi :stare:)
Âge : 34 ans
Habitation : odaiba
Présentation : géhenne
Fiche de liens : limbo
Messages : 83
Ataraxie
D/3
Ses genoux contre le sol et sa tête sur ses faiblesses, il est au désespoir au bord de sa messe noire oh il attendra jusqu'aux escarres s'il le faut il est prêt ataraxie il voit ses tares qui coulent le long de ces déversoirs accessoires lorsque l'on n'a plus d'espoir
quelle fin atroce ! étouffé par ses dépossessions ses privations sa frustration, son dépouillement son inassouvissement, comment peut-on être homme si l'on ne peut espérer être mieux -comment peut-on être homme sans art pour nous rendre (dieu !) prodigieux
quelle fin atroce ! déployons cimetière et cimeterre pour achever son inspiration aux airs d'expiation
ATARAXIE
___et qu'aperçois-je, dans la faible lumière du crépuscule
(il tend la main, s'étire à s'en rompre les doigts ; on voit le macabre dans le milieu de ses yeux)
mais il n'est pas fou -pas totalement, ou alors pas encore- et ses yeux sont vifs : ils ne le tromperons pas de si tôt, il le sait, et pourtant comment croire !
ATARAXIE
___une vision d'un autre monde
(son deuxième bras s'élance à la conquête de la moquette, fier porteur de ses derniers courages)
il les lance vers toi, petite ombre au détour d'un couloir
ATARAXIE
___que dis-je ! c'est une insulte que de réduire cette apparition à
(le corps rabattu en arrière, les bras ballant, la face orienté vers le ciel, il se confie du plus profond de son âme)
ATARAXIE
___un monstrueux sentiment des plus humains.
(il se serre le coeur comme s'il avait arrêté de battre)
ATARAXIE
___entrez si tu voulez, ange, pour purifier mon âme des doigts glacés de la somptuosité ; entrez si tu voulez, ange,  pour caresser mes doux cheveux lorsque ceux-ci seront les témoignages de ma mort !
(ses bras s'agitent dans les airs au fil de sa tirade, il garde les yeux fixés au plafond, quelle intensité !)
ATARAXIE
___entrez si vous le voulez bien, ange.
(sa voix se fait plus calmée, comme camisolée, cambriolée, braquée ; sa tête bascule et il t'accueille les bras ouverts)
ATARAXIE
___puissiez-vous et votre invitée trouver une place à votre goût.
(il incline le buste, une paume sur le coeur et l'autre désignant l'immensité de la pièce. qu'elle se mette à son aise)
h el p
avatar
Invité
words of art
c’est toute une scène qui se déroule devant ses yeux ; Toxic elle aurait préféré rester spectatrice dans le fond des coulisses - mais quelle agréable de surprise, il ne se morfond pas. Il est même en grande forme, ce qui lui fait esquisser un sourire sous son masque. Toujours est il qu’elle paraît neutre en surface, Toxic figée sur le rebord de la scène à se demander si elle ferait mieux d’avancer ou s’il n’est pas trop tard pour reculer ; la porte toujours grande ouverte, mais pas question de s’y réfugier.  
lorsqu’elle fait son entrée c’est pour une bonne raison, pas pour dire non et tourner les talons
ange ? moi c’est Toxic je vous rappelle.
mais pour parler sans réfléchir y a du monde. Très peu présente, l’envie de comprendre quoique ce soit à cette tirade, tant de mots compliqués pour dire bonjour, bienvenue - Toxic est dans l’improvisation, elle est venue sans son texte mais elle a tout misé sur l’allure.
faire comme chez elle, c’est déjà beaucoup. Beaucoup trop pour qu’elle puisse continuer à porter ce poids ; elle le relâche au creux de la main de son hôte qui tendait celle ci vers l’horizon. Quel dommage qu’il ne puisse pas voir entre les lignes du masque le clin d’oeil subtil de son invitée.
j’imagine que vous m’avez convoquée pour parler affaire. elle espère,
c’est plus ou moins une question. Un soupçon d’interrogation qui prend place et la laisse à son abandon dans cet espace ; les yeux rivés au plafond elle commence à faire
largement moins de cents pas,
bien qu’elle pourrait. Mais elle est pas là pour ça.

@ataraxie ;; c'est court babe mais j'espère que ça te va


Ataraxie
(toxic) words of art Avatar_aab7b84b5f45_128
FT : tsukiyama shuu
Crédit : absinthe x 2 & pure ♥️ (& arashi :stare:)
Âge : 34 ans
Habitation : odaiba
Présentation : géhenne
Fiche de liens : limbo
Messages : 83
Ataraxie
D/3
le fait est que les autres sont souvent peu réceptifs à l'état interne d'ataraxie.
ah -il s'y est habitué, seul dans sa solitude ; coupé du reste du monde, il se détache en couleurs criantes de vie à travers un paysage bien trop morne, ah ! il sait ce qu'il apporte, et il sait qu'il est nécessaire, c'est comme un corps sans poumons pour inspirer, sans cerveau pour l'infinité, sans muscles pour bouger : le monde est inutile sans l'art.
c'est d'une évidence qui le sidère, et pourtant. on le rabaisse on rue de coups son esprit informe oh quel malheur que les destins des visionnaires.
tant pis. il portera son destin à la manière d'un atlas heureux : avec force, bravoure (et un peu moins de muscles).
il reçoit la fleur de sel de sa vie sur le bout de sa paume, ça finit d'achever son discours -quel pragmatique, cet ange à moitié déconstruit.
ATARAXIE
___ah, toxic, si peu de poésie.
(tout son corps semble quitté d'énergie, même ses épaules s'affaissent. son costume paraît soudainement trop grand pour lui.)
mais le voilà qui reprend du poil de la bête : atlas peut se transformer en cerbère, gardien des champs élysées oh de la plus belles des vies dans la mort. il doit savoir être agressif, aussi.
ATARAXIE
___mais ne vous inquiétez pas. vous êtes là pour affaires importantes.
(son dos redevient droit ; la prestance qui l'entoure renaît de ses cendres)
à vrai dire, il se relève même. il lance le cadeau sur une table en acajou non loin ; il gardera ça pour plus tard.
ATARAXIE
___alors voilà, je veux savoir si vous acceptez cette mission. dîtes-moi oui ou non, mais ne faîtes pas dans le dramatique. assez de désespoir a déjà empreint mon coeur.
(il le dit en fermant les yeux, la tête sur le côté, comme quelqu'un qui avait trop peur des épreuves à venir)
et il ne précise rien d'autre, mais il regarde à nouveau son ange et il lui tend la main. deal. il lui vendait du vent pour du risque, et il aurait une promesse. il n'a rien promis.
à vrai dire, ataraxie ne promet jamais rien.
c'est parfait babe tkt !!!
avatar
Invité
words of art
elle s’éloigne pour ne pas avoir à le voir sous ses traits trop connus, trop embarrassant pour sa vue - non pas qu’elle ai honte, sinon elle ne serait pas venue. Elle est déjà distraite par cette pièce qui lui saute aux yeux - les yeux au ciel elle aimerait prendre le temps de tout regarder. Mais à peine en train d’observer les objets à sa portée, sa voix l'interpelle de nouveau mais ne vous inquiétez pas. vous êtes là pour affaires importantes. d’un mouvement de la nuque elle se retourne laissant paraître un air vaguement intriguée - sentiment d’exister,
pour une fois qu’elle sert, autant aider. sans pour autant prendre le risque de finir dans un manège infernal avec un hôte haut en couleur ; Toxic apprécie l’art, à petite dose et elle ne comprend pas toujours les choses. Mais elle n’a pas envie de voir rouge, pas maintenant.
une main se tend, un piège qui se referme trop vite - Toxic loin d’être paranoïaque mais tout de même sur ses gardes, elle voudrait y voir clair.  Tentative de percer le brouillard à travers son masque elle croise son visage qui se détourne ; qu’est ce qu’elle doit y voir ? rien, il n’y a rien à comprendre
mais elle persiste, soutient son regard fixe pour en savoir plus (sur rien) affronte moi, elle prend sa main. je ne peux pas résister à l’appel du mystère, dites m’en plus. et je le ferai de toute façon.
un marché est un marché,
sa main aussitôt lâchée, comme prête à s’enfuir - fuir ses responsabilités (pas cette fois non)
et toujours aussi droite et fière devant lui, le regard défiant
expression neutre à la surface et ce fichu masque qui coupe toutes les subtilités.

@ataraxie ;; deal ? deal.


Ataraxie
(toxic) words of art Avatar_aab7b84b5f45_128
FT : tsukiyama shuu
Crédit : absinthe x 2 & pure ♥️ (& arashi :stare:)
Âge : 34 ans
Habitation : odaiba
Présentation : géhenne
Fiche de liens : limbo
Messages : 83
Ataraxie
D/3
ah. elle est intriguée. on dirait qu'elle va déjà marcher, courir, voler -son regard en dit long et l'interrogation la rend solaire : ce n'est pas un insecte et ataraxie n'est pas une araignée, mais les plans qui se déroulent bien sont ses préférés.
les mains se serrent. oh, quelle symbolique : une étreinte pour chaque paumes, comme une pression sur la jugulaire, une promesse un cadenas fait d'air qui pèse plus lourd que le monde accable atlas ; un honneur mis sur la table, un coup de poker théâtral dont ataraxie est toujours ravi.
(véritable catharsis)
c'est un masque qui borde l'audace de l'autre ; oh il y voit presque des sourires, et des rires, et un peu de folie -il aimerait que ce soit un miroir sans teint, mais il sait qu'elle est sûrement trop consciente, toxic
il regarde des yeux blancs de carton comme si c'était la lune qui s'approchaient de la terre
ATARAXIE
___très bien.
(il tire sur la veste de son costume, comme pour se rendre plus présentable.)
ATARAXIE
___c'est simple.
(il indique un emplacement non loin de la fenêtre. il y a un chevalet en face, qui colle parfaitement à la pièce.)
ATARAXIE
___je veux que tu sois ____ inspirante.
(il dit le dernier mot comme une révélation, comme le besoin tu siècle, comme si elle était sa muse de toujours et pas de bouche-trou.)
avec affection et admiration, il prend place derrière la toile vide, un pinceau à la main. l'excitation d'un puppy impatient.
il ne sait pas encore quelle couleur il choisira. il attend de voir -sa présence, ses actions, son expression. oh, parce qu'elle a quelque chose, toxic. elle dégage des effluves ; peut-être que son surnom lui va si bien pour ça, ou peut-être qu'elle aurait dû s'appeler poison ivy. il lui manquait la rousseur. la flamme.
toxic était une couleur qui restait dans la rétine. un mélange qui ne marche que rarement -mais il voulait être sûr. alors il attendait, patiemment, que son instinct confirme tout ah, que le céleste vienne déposer sur son front un souffle d'omniscience.
let's the game begin  (toxic) words of art 606157358
Contenu sponsorisé
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum