Le Deal du moment : -15%
Ventilateur Rowenta VU5640F0 TURBO SILENCE EXTREME
Voir le deal
75.99 €

TO BE A GIRL IN THE CITY — Ellipse
Pure
FT : Satsuki Kiryuin — Kill la Kill
Crédit : © cheshireFTW
Âge : 25 ANS.
Habitation : IKEBUKURO
Présentation : LOST IN TRANSLATION
Autres comptes : Jun, Ace
Messages : 218
Pure
D/1
Ça grouille. Il y a cette espèce d’odeur dans l’air, de celles qui regroupent les particules, qui définissent précisément un lieu. C’est de l’alcool, du parfum bon marché, accompagné par des sourires cajoleurs couvés par des balafrés. Ça se remue devant des enseignes, chaque seconde le paysage change et la rue ne cesse de déverser des effluves constantes. La rue pompe telle une veine en plein effort des silhouettes de passages. Pas le temps de dévisager, de se souvenir d’une identité avant qu’une autre n’arrive. Pure, elle est là, acculée dans un coin, elle regarde, elle l’admire même ce quartier chaud. Elle a pas la tête des autres jours. Elle a délaissée son long manteau qui barricade son corps, elle a franchie une barrière.

Parce qu’elle sait où elle est. Sur quel territoire elle traîne ses longues jambes dénudées, parfois incertaines. Sortie avortée, tuée avant même d’avoir commencée, Pure, dans le fond, elle est dégoûtée. Elle s’est hâtée, préparée, pour finalement attendre une demi-heure dans l’humidité d’une soirée post-averse. Le macadam reflète les jeux d’ombres et de lumières, l’air est frais. Elle regretterait presque finalement. Elle referme le clapet de son téléphone, elle ignore le message d’excuses. La raison ne l’intéresse pas, seuls les faits l’incombe. Et le fait est, qu’elle est plantée là et qu’elle se sent bête Pure.

Elle est ce genre à pas faire beaucoup d’efforts, mais qui considère le peu comme étant une montagne. Parce que merde. Merde, elle a crû nécessaire le fait de faire un effort pour finalement se sentir bête, plantée là, contre sa portion de mur. Si t’allumes une cigarette, le regard revolver, celui-ci se dissipe pourtant rapidement. Finalement, tes états d’âmes n’ont rien de foncièrement collants, ils glissent, coulent pour finir dans le caniveau. Pure elle est pas du genre à taper des crises, le caprice n’a jamais voulu d’elle. Trop patiente, trop compréhensive. Alors l’agacement s’est vite rompu en elle pour laisser place à cette observation fugace, perpétré par son regard pénétrant.

Au fond Pure, tu sais bien que t’es une amoureuse de ton travail. Alors ce genre de déceptions sont de courtes durées dans ton esprit formaté. Certains diraient que tu perds pas le nord et ils n’auraient pas tort. Quitte à marcher sur les pas d’Alcatraz, de rôder dans ce quartier, autant jouer le jeu. Tu craches la fumée, un peu las mais il y a un regard parmi les vas et viens incessant qui te mure dans l’immobilité un instant. Tu y glisses un sourire enfumé sous ta frange rigide, parce qu’il n’y a pas de mal, à sourire à des inconnus. Non, il n’y a aucun mal à répondre à un regard. Parce que toi, tu te sens flicaille parmi les autres, que t’as l’impression d’être cachée par l’encadrement de tes cheveux.

Pure, parfois, tes mauvaises habitudes remontent. Celle de la fille de province, aimable, aux airs serviables. Malgré les années, il t’arrive encore d’oublier que la Citadine, elle fait de toi une proie. Parce qu’il te manque tout de même ce tact. T’es mignonne Pure, dans ton innocence mal fagotée, à croire qu’il n’y a pas de mal à sourire à un regard. Et parce qu’on s’approche, t’es presque surprise, idiote que tu es quand tu t’y mets. Alors tu lâches un « Je peux vous aider? » l’air de rien. Pure. Parfois ce surnom te vas bien.

_________________






LES KDO:
 
Ellipse
TO BE A GIRL IN THE CITY — Ellipse BTS-DNA-Icons-bts-40713096-100-100
FT : Oikawa Tooru ; Haikyuu + Kim Taehyung
Crédit : ma propre race & la non race de Ab(do)s
Âge : 20
Présentation : DASH
Fiche de liens : RUN
Messages : 244
Ellipse
D/2

Both got way better things to do;
But I always think about it when I'm riding through
Soirée stupide, ton esprit est loin d’être limpide. Tu avais cédé à tes prétendus amis et camarades de promotion dans leurs stupides idées, comme si tu avais du temps à perdre. T’avais plutôt réussi à te foudre dans la merde. Pourtant, ça n’avait pas si mal commencé. C’était un simple anniversaire à fêter. Enfin, ça c’est le supposé.

Tu t’es laissé embarqué dans ces bars pleins d’histoires. L’avantage ? C’était que tout était à deux pas de l’université de Suzuya où vous autres étudiaient. Le désavantage ? C’était que vous marchiez au cœur du territoire d’Alcatraz et que tu es supposé être l’ennemi. Tu n’aimes pas ça, tu sais que ici leurs yeux sont partout. Y a cette impression que Big Brother grogne dans ton dos. T’aurais dû refuser et dire que le sujet était clos. Trop tard pour les regrets ? T’as plus le temps de dire « mais ».

Un premier bar, ambiance détente et ça se marre. Ça n’avait pas l’air si mal, au final. Histoire de changer un peu d’air, mais non d’ambiance, vous finissiez dans une seconde enseigne. La danse c’étaient eux qui la mènent. T’as fait que suivre & t’as fini quelque peu ivre.

Tu n’es plus certains du reste, tu souviens simplement des coups roués par les uns à l’égard des autres. Les esprits embrumés, une dispute avait éclaté et toi tu t’étais simplement éclipsé. Il y a comme une ellipse dans tes souvenirs. T’avais mal au crâne & ça te faisait doucement rire. T’étais sorti prendre un peu l’air jusqu’à retrouver un esprit plutôt clair & y a cette fille qui passe et qui à semble plutôt te plaire.

Tu ne sais pas trop pourquoi, mais c’est avec une étrange foi que tu t’avances vers elle. Elle est loin de ces filles aux allures frêles. Un pas & deux ; tu lui fais presque face et elle te demande.

Je peux vous aider ? C’était demandé presque innocemment & toi inconsciemment avant même que le moindre son n’échappe de ses lippes tu en avais tirée des conclusions.

« Comme beaucoup d’autres, je suppose ? » Tu oses. Belle & indécente tandis que l’alcool te hante. Tu n’es pas de ce genre là à aller voir une fille, et encore moins ce genre de fille. Mais ce soir t’avais besoin de te relâcher un peu comme qui dirait & voilà que l’occasion se présente. « Tu prends à combien ? » Sait-on jamais.


HRP_ SORRY j'ai tardé jtm ♥️ ; code by nutty

_________________



   
« We saw the mirage in the desert but we couldn’t grasp it »
In the end, we reached the mirage and it became our reality; The scary desert became the ocean with our blood, sweat and tears.
   


   

FC:
 
Pure
FT : Satsuki Kiryuin — Kill la Kill
Crédit : © cheshireFTW
Âge : 25 ANS.
Habitation : IKEBUKURO
Présentation : LOST IN TRANSLATION
Autres comptes : Jun, Ace
Messages : 218
Pure
D/1
T’as cet air étonné qui te fais ouvrir grand les yeux, battre des paupières.
T’aurais presque l’air un peu tarte, à pas réagir, à brasser de l’air comme si la réponse allait venir par elle-même. On te cause, on s’adresse à toi, attends pas le déluge en espérant que ça arrive. À vrai dire, t’es tellement habituée à porter des choses difformes, ton uniforme, que t’en as oublié que ce soir, t’as forcé sur la féminité comme quelqu’un forcerait sur l’eau de Cologne. En tout les cas, assez pour qu’on te prenne pour une prostituée.

Et là ça te heurte, t’as un sourire embarrassé. C’est pas tellement la situation qui t’étires la commissure des lèvres, mais ta propre absence de réaction, de jugeote. Regarde le quartier, regarde-toi, souviens-toi. Qu’un sourire, c’est une invitation, insouciante. Tu finis par rire parce que ta soirée, elle était déjà merdique. Que cette anecdote aurais dû t’achever, mais qu’au lieu de ça, elle t’arraches un rire léger. « Ça dépend. » Tu le regardes de haut en bas, un instant de réflexion s’impose. T’es sur les traces d’Alcatraz, ici c’est eux qui gouvernent. Alors c’est logique qu’ils consomment.

T’aurais pas crû que cette rencontre anodine t’amuses finalement. « Si t’es de la maison, c’est différent. » T’appuies tes paroles par un sourcil haussé, le sourire aux lèvres. Le fait qu’il te demande un prix, c’est comme te laisser un chèque à blanc. Tu pourrais y écrire le montant que tu veux, sans savoir jusqu’où tu peux aller. Avouons-le Pure, t’es pas une habituée, ni calée sur le sujet. T’aimerais te faire valoir, te dire que tu vaux bien trop pour son porte monnaie. Mais soyons réalistes un instant. T’hésites un instant avant de saisir sa main, paume vers le ciel, traçant dans le creux le prix qui te paraît être le plus approprié.

Tu t’es pas vraiment encore attardée sur son visage, trop occupée à vouloir te fondre dans une masse qui n’est pas la tienne. Tes lèvres se plissent dans un sourire que tu restreins, parce qu’avouons-le, il a quelque chose de plaisant. Mais son regard te confirme que l’alcool coule dans ses veines et que ton gosier est sec, ton sang bien trop pure. « Pour ce prix, je veux bien un verre. » C'était quand même le but principal de ta soirée, à la base.

HRP : Pas de soucis, j’ai aussi tardé et en plus j’ai fais du kk donc SHAME ON ME, PARDON. JTM.

_________________






LES KDO:
 
Ellipse
TO BE A GIRL IN THE CITY — Ellipse BTS-DNA-Icons-bts-40713096-100-100
FT : Oikawa Tooru ; Haikyuu + Kim Taehyung
Crédit : ma propre race & la non race de Ab(do)s
Âge : 20
Présentation : DASH
Fiche de liens : RUN
Messages : 244
Ellipse
D/2

Both got way better things to do;
But I always think about it when I'm riding through
Tu pourrais te demander réellement ce qu’il t’a pris. Au final, tu en ris. Pourquoi ? Pourquoi pas. Il n’y a pas de mal. Si t’étais de ceux qui n’avait rien à faire ici, te voilà à pactiser avec ce qui pourrait être l’ennemi. Alcatraz ? Possible. Rien ne te dit qu’elle est des leurs, mais rien n’indique le contraire. Elle est peut-être comme toi, perdu dans ces rues sans avoir rien à y faire. Qui sait.

Elle sourit. Elle est embarrassée. Te serais-tu égaré ? Trompé ? Tu en doutes et pourtant, tu sais qu’il y a définitivement quelque chose qui cloche. Elle rit. C’est presque doux, ça contraste avec l’aciduler de l’alcool que tu avais pu boire.

Ça dépend.
Demi-invitation. Ça te fait te fait sourire à ton tour cette pseudo-élocution. Tu ne sais pas trop à quoi tu jouais ce soir et quelque part : tu as cette impression de ne pas être le seul. Mais, au fond ça te pousse à continuer pour voir où ça va te mener, où ça va vous mener. Tu es étrangement conscient de ton insouciance actuelle. Qu’elle ironie.

Si t’es de la maison, c’est différent.
De la maison ? Tu fais mine de réfléchir avant d’éclater de rire à gorge déployée. T’as cet air innocent dans la moins sage des invitations. Un sourire qui venait marquer son amusement se trace sur tes lippes.

« Je pourrais l’être, comme le pas l’être. » Tu joues de la situation. Tu es d’un gang, mais pas forcément de celui qui se dessinait dans ses songes. « Et toi, tu es de quelle maison ..? » Une question pas si anodine et innocente que ça. Toutefois, ta phrase reste en suspens : il y manquait un nom à associé à ce douçâtre faciès.

« Elliot. » Tu es le premier à décliner ton identité, aussi fausse soit-elle. Tu jouais certes, mais toujours avec précaution et ce, qu’importe le type de jeu que cela pouvait être.

Pour ce prix, je veux bien un verre.
Tu hausses un sourcil. Finalement, tu avais peut-être pas tant tort que ça de douter sur les véritables activités de la demoiselle dont tu n’avais pas encore l’identité. Une prostituée n’aurait jamais cherché à négocier un verre. Tu le sais bien, après tout Kaya qui était dans ce domaine-là s’apparentait à une sœur pour toi.

« Disons que je t’offre le verre, cependant il y a de la continuité dans les idées. »

A moins qu’elle ne se dégonfle maintenant ?

HRP_ Ta réponse était très bien t'ne fait pas ! Tu me fais signe si ça te convient pas ! ♥️ ; code by nutty

_________________



   
« We saw the mirage in the desert but we couldn’t grasp it »
In the end, we reached the mirage and it became our reality; The scary desert became the ocean with our blood, sweat and tears.
   


   

FC:
 
Pure
FT : Satsuki Kiryuin — Kill la Kill
Crédit : © cheshireFTW
Âge : 25 ANS.
Habitation : IKEBUKURO
Présentation : LOST IN TRANSLATION
Autres comptes : Jun, Ace
Messages : 218
Pure
D/1
Les rires, les œillades.
Jouer à demi-mots. Tu t’insinues doucement là-dedans, tu t’y immisces avec un certain amusement. Cette insouciance si lisse que vous avez en commun, elle en est charmante. T’es clairement pas la meilleure actrice, tu sais pas de quoi tu parles et ton propre charabia incertain devrait te suffire à annuler le tout, à rebrousser chemin. C’est pas une question d’instinct. Maintenant que t’as mis le pied dedans, tu te refuses de te défiler. Les jeux sont déjà faits, vous le savez juste pas encore. S’il reste évasif, contourne les questions pour te les poser à ton tour, ça t’arrache un sourire que tu tentes de retenir. Il se manifeste par cette moue, clairement réjouie, presque séduite. À croire que le mensonge est le nouvel aphrodisiaque de votre ère.

« Laquelle? Celle qui t’arranges. » C’est comme jouer au démineur en faisant les choix les plus simples, les moins dangereux. Zéro partout, y un air d’impatience dans ton regard et dans tes gestes. Oh, pas que tu pensais pouvoir l’avoir aussi facilement. Tu fais pas parti du club privé de ces femmes qui délient les langues grâce à leur plastique, t’as pas ça toi. Mais tu le pensais un peu plus bête, un peu plus alcoolisé que ça aussi. Pourtant, t’es loin d’être déçue, d’où ce sourire qui t’étires. T’es mauvaise dans ton rôle, mais t’es aussi têtue que ton interlocuteur.

Il se présente, tout naturellement. Le nom coule naturellement le long de ses lèvres, Elliot. Toi qui soufflais tranquillement la fumée, tu finis par l’expédier dans un souffle court, celui qui précède un éclat de rire. Un nom étranger sur ce visage, ça colle pas. Mais au lieu de ça, de jouer la méfiance, t’es hilare. Tu poses ta main sur son avant bras machinalement, reprenant ton souffle. Parce que t’as de bon cœur, curieusement. Il va falloir que tu cesses un jour Pure, de trouver de la sympathie dans ce genre de personnes. Que tu retiennes tes rires, tes sourires, ces moments où tu te dis qu’ils sont comme n’importe qui, comme toi. Mais pas ce soir.

« Hana. » Le premier nom qui te passes par la tête, tu le lances machinalement. Les présentations sont faites, tu lui serres la main, toujours enthousiaste. Comme pour lui dire, faisons en sorte que cette collaboration soit fructueuse. Pour chacun de nous. Tu hoches la tête, satisfaite quant à sa réponse positive, t’avançant vers la ruelle animée. « Bien sûr. » Le lieu, tu t’en fiches, alors la première enseigne lumineuse te parait être la bonne. Parce que pour le moment t’as le courage de continuer, tu sais bien qu’il est nécessaire de noyer tes flots de pensées. Un verre, bien remplit, d’un alcool fort.

« Qu’est-ce que fait Elliot tout seul à cette heure-ci, dans un quartier aussi animé? » Faire l’idiote n’est pas bien difficile, n’importe quelle femme sait jouer ainsi. « Assez pour demander la compagnie d’une inconnue. » Tu poses ton coude sur la table, soutient ton menton qui n’a pourtant pas besoin d’assistance pour se tenir haut, plantant ton regard dans lequel on peut lire une pointe d’impertinence, d’insolence.

HRP — Don't worry, c'parfait! ♥︎

_________________






LES KDO:
 
Ellipse
TO BE A GIRL IN THE CITY — Ellipse BTS-DNA-Icons-bts-40713096-100-100
FT : Oikawa Tooru ; Haikyuu + Kim Taehyung
Crédit : ma propre race & la non race de Ab(do)s
Âge : 20
Présentation : DASH
Fiche de liens : RUN
Messages : 244
Ellipse
D/2

Both got way better things to do;
But I always think about it when I'm riding through
Cette fausse insouciance envahit l’espace, écartant d’une certaine manière les menaces. A se demander de ce qu’il y avait de vrai dans ces quelques paroles. La réponse est incertaine, mais facilement décelable : pas grand-chose. Vous jouiez à ces jeux de mauvais goûts qu’adorent les enfants ; ceux qui leurs permettent de découvrir l’inconnu. Avançant innocemment en sachant très bien qu’au bout du chemin vous pourriez y risquer des plumes. C'était certainement cette doucereuse adrénaline qui venait embrasser vos corps qui vous poussait. Tu as trop bu pour faire ces genres de stupidités, Ellipse & pas assez pour être encore conscient de ce dans quoi tu te complaisais.

Laquelle? Celle qui t’arranges.
Ça te fait doucement rire, vous étiez comme ses gamins jouant à ni oui, ni non. Aucune réelle réponse, simplement plus de questions. Ce soir était une nuit dédiée à ces amusant mensonges par omissions. Plus vous vous questionnerez, plus vous vous égareriez ; alors pour cette fois, tu laisserais simplement tomber. De toute manières, les dés sont jetés.

Aucun points, des deux côtés ; alors il ne te restait plus qu’à parier et tu pariais sur une chose : que tout comme toi, ici elle n’était pas à sa place. Ni meiji, ni l’Alcatraz. C’était curieux de voir quelqu’un d’autre s'amuser comme toi sur le terrain de jeu d’un autre.

Elle rit aux sonorités peu naturelles de ton nom d’emprunt. Peu crédible cet Elliot. Tu avais choisi inconsciement ce qui s’approchait pourtant le plus de son pseudonyme ; ellipse. Etrangement, celui que t’avais donné tes parents était loin de sonner japonais. Ca fait longtemps que tu ne l’avais pas entendu ; arnel.

Hana.
C’est à ton tour de trouver ce que nom ne lui sied mal, mais contrairement à toi elle avait mieux choisi. Passe partout & commun, définitivement pas comme elle.

Cette poignée de main qui te laisse un curieux goût de formalité. C’était étrange & cette simple mimique te dérange. T’as l’impression d’avoir signé pour quelque chose, mais quoi ; tu ne saurais le dire.

Tu finis par la suivre dans ce genre d’enseigne des plus quelconques où on vient sans réel desseins, simplement parce que c’était là, sur le chemin. Tu commandes au hasard une boisson, une qui te semblait assez forte, pour tous les deux ; tant qu’à faire autant vous laisser entraîner jusqu’au bout. A moins que vous ne cherchiez tout simplement du courage de continuer à creuser.

Qu’est-ce que fait Elliot tout seul à cette heure-ci, dans un quartier aussi animé? Assez pour demander la compagnie d’une inconnue.
Toi-même tu te le demande à vrai dire. T’as fini par suivre le troupeau à l’image d’un mouton, mais tu t’es fait simplement noir au milieu de ce blanc. Vos boissons arrivent et tu glisses la tiennes glacée entre tes doigts brûlant comme tes mensonges. Tu bois, ça permet de te détendre, ça te permet de laisser ta langue mieux de délier.

« J’étais avec des collègues qui ont fini par se battre à force de boire, tout simplement. » Tu hausses les épaules, ce n’était pas tout à fait faux. « Cette histoire n’a rien d’incroyable, n’est-ce pas ? Devrais-je inventer une histoire pour attiser ta curiosité, Hana.. ? »

Tu te permets alors de la tutoyer, au point ou vous en étiez.

« Et toi, quelle raison pour rester seule dans ce coin dérisoire ? » Parce que de toute évidence ce n’était pas son territoire, même si tu te laisses y croire. « J’aurais pu être un ces types suspects. Je peux toujours en être un d’ailleurs. Tu comptes toujours me suivre ? »

Tu passes ta main dans sa chevelure d'ébène en laissant glisser ta main comme l’eau s’écoulerait du flot d’un fleuve et arrivé à la pointe tu relâches en laissant un rire t’échapper.

« Je rigole. C'est loin d'être crédible venant de moi. »

Décidément.

HRP_ T'es toujours aussi parfaite ♥️ ; code by nutty

_________________



   
« We saw the mirage in the desert but we couldn’t grasp it »
In the end, we reached the mirage and it became our reality; The scary desert became the ocean with our blood, sweat and tears.
   


   

FC:
 
Pure
FT : Satsuki Kiryuin — Kill la Kill
Crédit : © cheshireFTW
Âge : 25 ANS.
Habitation : IKEBUKURO
Présentation : LOST IN TRANSLATION
Autres comptes : Jun, Ace
Messages : 218
Pure
D/1
Vous êtes deux beaux menteurs mais surtout deux beaux idiots.
À force de jouer au plus malin, est-ce que vous vous doutez qu’il n’y aura  aucun gagnants? Que vous serez seulement des perdants avec pour lot de consolation seulement le partage d’un instant. Parce que vous êtes là avec vos verres de courage vous faisant fasse dans la lumière tamisée à vous toiser dans l’espoir d’être le plus malin. Vous êtes deux maladroits à la garde baissée qui faites avec les moyens du bord, à vous laisser absorber par quelques charmes.

Tu imagines aisément l’histoire qu’il te conte, il n’y a rien de tout à fait surprenant vu l’heure et le quartier. Si ta soirée n’avait pas été libre, tu ferais sûrement partie de ceux qui tentent de tempérer les ardeurs des encouragés par la boisson. Ça te fais esquisser un sourire accompagné par des sourcils quelque peu froncés, tricotant sur ton front des traits d’expressions qui ne sauraient feindre la surprise. « Peut-être bien. Même si la vérité me va aussi. » Tu plisses les yeux dans ta moue souriante. Parce que t’es culottée de dire ça vu la situation et que le fait d’entendre ton nom d’emprunt à voix haute te fais tiquer.

« J’attendais quelqu’un. S’est jamais montré. » Tu racontes l’histoire rapidement, sans déroulement ni climax, tu vas droit au but. Mais à tes paroles tu lèves le menton. Parce qu’il t’en faut plus pour t’abattre, que t’es trop fière pour dire que c’était à deux doigts de t’agacer. Parce que si on t’avais pas laissé seule, rien de tout ça serait arrivé. Et à cette pensée, tu bois une gorgée. Parce que dans le fond, est-ce que c’est vraiment ta faute si on te laisse n’en faire qu’à ta tête? Si les autres commençaient par être responsable, ça te dérangerais pas d’en faire autant. Mais dans l’immédiat, puisque tout semble pointer en direction de l’insouciance et de l’irresponsabilité, tu vois pas vraiment ce qui pourrais t’empêcher d’en faire de même.

Mais il y a sa voix qui te dit qu’il pourrait bien être une mauvaise surprise. Alors tu le toises, tu regardes son visage.
Et dans ces traits que t’observes avec insistance, tu dépeins rien de bien contrariant. Tu vois l’une de ces gueules d’anges, de celles qui s’encanaillent, qui mentent aussi mal que toi. Qui savent pas retenir leur rire et qui se laissent couler dans des jeux d’un nouveau genre.

Et si les contacts impromptus ont tendance à te crisper, qu’il y a d’habitude un malaise qui roule le long de ta colonne vertébrale, t’es surprise. Parce que t’es étrangement docile. Tu penches la tête sur le côté, un sourcil haussé. « Faut croire que ça fait partie de mon métier de rencontrer des types un peu suspects. » Pas nécessairement faux. On ne pouvait pas dire que tu baignais dans un milieu des plus équilibrés. Ni que tu l’étais toi-même.

Mais ton rire accompagne le sien, le bout de tes doigts pianotent la table au contreplaqué collant. Il fallait croire que quelques boissons avaient été renversées ici auparavant. « Oh, alors cette bouche est aussi capable de mentir. » Tu souris, il y a des relents narquois dans la manière dont t’étires tes lèvres.

Parce que vous jouez les innocents, à faire semblant. Une nouvelle gorgée au fond de ton gosier, tu prononces à voix haute ta dernière interrogation du moment. « Aucune demoiselle n’a trouvée grâce à tes yeux ce soir? » Dans ta bulle, tu t’étais régulièrement questionnée sur la raison. T’en avais déjà vu passer des filles, du genre dont tu te faisais passer pour ce soir. Tu te disais que c’était une raison de facilité avant tout. « La rue est animée pourtant. » Tu jettes un rapide coup d’œil par-dessus ton épaule, car tu sais bien qu’en un regard, t’apercevras sans difficultés quelques silhouettes attractives. Tu mets une cigarette au bout de tes lèvres, quittant des yeux les créatures, tu lâches un rire. « Je prêche mal ma paroisse, n’est-ce pas? » Le doit appuyé sur le rebord du verre, tu te dis que tu fais bien de pas être prostituée. Tu finirais par te vouloir bienveillante, t’aurais rien de sensuel à revendre. Tes épaules sont haussées, un air presque désolé d’avoir abordé le sujet malgré un sourire embarrassé.

Quel mauvais duo de menteurs à la maladresse attrayante.

HRP — Aw, je viens à peine de capter les paroles de Bad at Love de Hasley. ♥︎ et stop it you, t'es la perfect one

_________________






LES KDO:
 
Ellipse
TO BE A GIRL IN THE CITY — Ellipse BTS-DNA-Icons-bts-40713096-100-100
FT : Oikawa Tooru ; Haikyuu + Kim Taehyung
Crédit : ma propre race & la non race de Ab(do)s
Âge : 20
Présentation : DASH
Fiche de liens : RUN
Messages : 244
Ellipse
D/2

Both got way better things to do;
But I always think about it when I'm riding through
Désolant. C’était le mot qui vous décrirait certainement le mieux, pourtant ce n’est pas de cette manière-là que tu ressens les choses. C’est étrange, mais tu n’as pas envie de la laisser glisser entre tes phalanges. Tu ne sais pas pourquoi l’alcool t’as guidé jusqu’elle. Tu avais juste cette sensation qu’elle se démarquait de la foule, qu’elle n’était pas réellement à sa place au milieu de ce brouillard noir de personnalités sans aucune forme. Elle était mal assortie au décor, tout simplement. C’est certainement pour cette raison que tu as finis pas jeter ton dévolu sur elle.

Peut-être bien. Même si la vérité me va aussi.
La vérité ? C’était bien rare qu’elle sorte d’entre tes maudites lippes. Tu mens à outrance, parfois bien, d’autres fois mal. Il fallait croire que ce soir la balance était plutôt du côté de la maladresse. C’était toutefois bien audacieux d’ailleurs de votre part d’oser prôner de telle sorte ladite vérité, parce qu’il y avait bien peu de choses qui collaient à la réalité dans vos propos.

J’attendais quelqu’un. S’est jamais montré.
A son tour de conter de manière très brève la raison de cette solitude et tu te demandes quel genre de rendez-vous cela pouvait-il bien être, mais tu sais pertinemment que ça ne te regarde pas. Tu souffles, ne mâchant pas tes mots « Ce type est un idiot, alors. » Étrangement, tu as pensé à ta sœur l’espace d’un instant.

Faut croire que ça fait partie de mon métier de rencontrer des types un peu suspects.
Son métier ? Tu ne peux pas t’empêcher d’aborder ces airs de curiosité, car il va de soi que la belle demoiselle avait attisé la tienne. Tu entrouvres les lèvres hésitant un instant sur la question. « Ça doit être un métier peu commun, alors. » Finalement, ce ne sera pas une interrogation.

Oh, alors cette bouche est aussi capable de mentir.
Tu esquisses un doux rire se fondant dans l’atmosphère particulière. Tu joues de tes doigts sur ton verre glacé avant de venir en tirer une nouvelle gorgée. Tu étais capable de le faire, mieux que ça, mais ce soir : tu n’en avais pas envie. Tu abaissais les armes devant cette femme.

Aucune demoiselle n’a trouvée grâce à tes yeux ce soir ?
Tu hausses les épaules avant de revenir chercher son regard du tien. Tu lui souris t’accoudant au comptoir, passant ta main sur tes croissants de lunes. « Il y en a bien une. » Tu finis par avouer. « Je ne connais d’ailleurs toujours pas son nom. » Elle avait attisé ta curiosité, plus que les autres et tu n’avais pas encore osé demander son nom. « Toi. » Tu ne sais pas si tu dois être embarrassé de cette tendre réponse, mais la liqueur t’as volé ta gêne.

Je prêche mal ma paroisse, n’est-ce pas ?
De nouveau un doux rire. Étrangement, tu te sens à l’aise. « Faut croire que ça attire plus ma curiosité. » Tu finis ton verre avant de te redresser et d’une main tendue vers elle, tu l’invites à te suivre. « Puis-je t’inviter à plus qu’un verre ? Il faut croire que tu prêches mieux que ce que tu ne le penses. »

T’as envie de faire durer vos mensonges.
Encore un peu.

HRP_ Alors là je bats des RECORDS de retard (jingle de la ratp) ; j'espère que ça te plaira ! & OUI cette chanson de halsey était parfaite pour le coup je me dis ahah <3 code by nutty

_________________



   
« We saw the mirage in the desert but we couldn’t grasp it »
In the end, we reached the mirage and it became our reality; The scary desert became the ocean with our blood, sweat and tears.
   


   

FC:
 
Contenu sponsorisé
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum