s t r a n g e r s | ft. tora
avatar
FT : malek solh | eerie crests
Crédit : me
Âge : 21
Présentation : -{
Fiche de liens : }-
Messages : 28
D/5
strangers
t'as cassé ton téléphone
tu sais pas trop comment
juste que un matin tu t'es levé et y'avait plus rien qui fonctionnait
t'as essayé de l'éteindre d'le rallumer d'le frapper de faire n'importe quoi
mais c'est mort
t'as besoin d'ton téléphone pour bosser, faut qu'tu sois joignable
du coup t'es ici.
t'es arrivé t'as fumé une clope dehors puis t'es entré, tu t'es assis à une table et maintenant t'attends.
t'as pas beaucoup causé avec la personne qu'est sensée t'aider
mais t'assumes qu'c'est pas une mauvaise personne comme elle propose ses services comme ça à des étrangers
tu t'inquiètes pas
tu poses ton téléphone sur la table et tu tapotes dessus du bout des doigts
t'as l'réflexe de vérifier l'heure mais quand t'appuies sur le bouton y'a rien qui s'allume
alors tu continues juste de tapoter l'écran
tap tap tap
tu fumerais bien pour t'occuper les mains mais tu veux pas sortir
alors tu t'contentes de pianoter.
tap tap tap.
quelqu'un passe le pas d'la porte, tu reportes ton attention
vos regards se rencontrent
tu bouges pas
t'attends.

_________________
avatar
FT : yamagishi yukako
Âge : 27
Habitation : akihabara
Présentation : root
Fiche de liens : périphériques
Autres comptes : //
Messages : 33
D/5


Un sursaut, une panique, une détresse ont accompagné ton réveil—un bref instant de crise dû à une incapacité cérébrale de se retrouver dans un espace inconnu—le corps cloué dans le lit que t’as délaissé. Ton sommeil fût long, dix heures, onze heures pour varier des insomnies et des maigres heures qu’offre le siège de ta chaise de bureau. Un anéantissement, la limite de ta prison organique avait due être atteinte. Alors tout en toi est déboussolé parce qu’une hygiène de vie saine, ton esprit l’a désapprise. Il est rare que ce soit la matinée qui t’accueille, l’inverse est ta norme.  

L’éveil passe, café clope, te revoilà face à tes écrans.
Une requête pour réparer un téléphone, acceptée, rendez-vous en début d’après-midi.
Un mail de la compagnie te mandatant, mécontents du manque de commentaires dans les codes. Une réponse polie et formelle est renvoyée, mais t’aimerais leur dire d’aller se faire foutre, pour des modifications à leur convenance il y a wordpress. Midi, tu frappes enter, un appel à la compagnie, remerciements.

Ton appartement n’est pas un espace de vie. Nu de meubles et de décorations, il s’apparente plutôt à une quincaillerie, un magasin de pièces détachées, un Disneyland de l’électronique. La notice du modèle, le plan de fabrication, les composants, une lampe, une loupe, des câbles, une boîte d’outils, un ordinateur portable—tu quittes ton domicile. Sept minutes de marche, le café apparaît, tu pousses la porte. Loin des thématiques maid et relatives à la culture otaku, l'endroit est prisé par les étudiants désespérés de boucler un papier, des amateurs soucieux de percer dans l'industrie de l'animation ou du jeu vidéo.

Anomalie au milieu des habitués, rencontre visuelle, échange de formalités et de politesse, tu t’assieds.
— Votre message mentionne que votre téléphone ne s’allume plus, sans raison. Aucun choc récemment ? Comme une chute ou un cognement.
Le client semble peu loquace ; tant mieux, tu préfères tes humains ainsi.


_________________
panthéon:
 
avatar
FT : malek solh | eerie crests
Crédit : me
Âge : 21
Présentation : -{
Fiche de liens : }-
Messages : 28
D/5
strangers
c'est elle. elle s'asseoit devant toi et tu te réajustes sur la chaise
t'as les membres trop longs t'es trop grand c'est jamais confortable
faut croire qu'toutes les chaises du japon ont été faites pour des gens plus p'tits qu'toi
(ou qu't'es juste à l'aise nulle part)
t'arrêtes pas de pianoter sur ton téléphone tu continues, distraitement,
sans vraiment réaliser qu'tu le fais toujours
ça fait juste tap tap tap, silencieusement
t'essaies de te rappeler un moment où t'aurais pu l'échapper
le cogner quelque part
souvent faut qu'tu te mettes dans des positions impossibles pour retirer la crasse des endroits où personne d'autre passe
mais tu te souviens pas d'avoir abîmé ton téléphone de cette façon
t'es pas tombé, tu t'es pas cogné, rien
tu prends quand même le temps d'réfléchir.
on sait jamais, t'aurais pu oublier.
mais tu finis par secouer la tête pour dire non
« pas que j'me souvienne. »
c'est pas comme si tu faisais quoi que ce soit de dangereux avec ta vie
c'est pas ton travail ça, c'est celui des autres
du bout des doigts, tu glisses l'appareil abîmé sur la table vers la femme devant toi
tu t'souviens pas d'son nom
tu penses qu'elle l'a jamais mentionné
ça t'rends inconfortable de pas l'savoir mais en même temps
tu veux pas lui d'mander, si elle te l'a pas dis c'est qu'elle doit avoir une raison
ou p't'être qu'elle t'l'a dis, mais tu l'as oublié
tu sais pas trop comment t'aurais fais mais t'écartes pas la possibilité.
alors t'évites son regard, tu l'poses sur le mur
t'attends
comme un fantôme
que quelque chose s'passe
qu'la vie finisse d'te passer sous l'nez
n'importe quoi.

_________________
avatar
FT : yamagishi yukako
Âge : 27
Habitation : akihabara
Présentation : root
Fiche de liens : périphériques
Autres comptes : //
Messages : 33
D/5


Ses actions ont le profil du stéréotype lié à ton quartier.

Le regard, jamais droit.
L’attention, toujours déviée.
L’inconfort, constant.

Le comportement des autres, tu le remarques aisément. Les humains sont simples à lire, compliqués à comprendre—mal formatés—et le client t’indiffère ; il n’est que l’extension organique de ce qui t’intéresse, le téléphone. La «réparation type» est de forcer le déclenchement en appuyant longuement et tu monnaies un manque de patience rongeant inutilement ton emploi du temps.

60 secondes.
120, 180, 240.

Aucune réponse ; tant mieux pour lui, il ne partira pas avec un air con.

— Je vais regarder si votre téléphone se connecte malgré tout à un périphérique. Il est possible que ce soit une erreur dans le système, dans le cas contraire il faudra l’ouvrir.

L’explication est laide, mais les subtilités des termes techniques ricochent dans les tympans des non-initiés en une langue alien, incompréhensible. C'est con, c'est le seul langage que t'apprécies parler—contrairement à celui des sentiments.
T’es comme une tigermom, tu forces une union entre l’appareil et ton ordinateur, mais l’écran n’affiche aucun objet connecté.
Comble du bonheur, t’aimes dévêtir les téléphones.

— Il va falloir l’ouvrir, c’est peut-être de l’obsolescence programmée ou un faux-contact. Il arrive parfois que le pourtour du téléphone se fasse endommager lors du processus. Si l’idée vous dérange, il faut aller chez votre opérateur ou dans un centre officiel de réparation.

Tu le regardes, fixement.
T'attends cette réponse évidente.
Quelque part, tu sais qu’il doit être en rade d’argent, ou de temps, ou que le téléphone ne lui appartient tout simplement pas ; sinon, il n'aurait pas besoin de tes services.


_________________
panthéon:
 
avatar
FT : malek solh | eerie crests
Crédit : me
Âge : 21
Présentation : -{
Fiche de liens : }-
Messages : 28
D/5
strangers
tu la regardes travailler dans l'plus grand silence
tu tapotes tes doigts sur la table maintenant qu't'as plus le téléphone
tap tap tap tap
t'as l'impression qu'tu la dérange
qu'elle aurait bien mieux à faire que de t'aider
oui, tu la paies, mais y'en aurait bien qui la payeraient plus
qui lui feraient la conversation
qui lui donneraient plus que c'que tu fais là, avec tes membres trop longs
et tes doigts qui pianotent toujours
tap tap tap tap
mais au moins si tu dis rien elle a pas à t'entendre
tu la distrais pas
et tu pourras arrêter d'lui faire perdre son temps plus tôt.
« t'peux l'ouvrir. »
bien sûr qu'elle peut l'ouvrir, t'es pas venu ici pour qu'elle y touche pas
mais tu t'doutes qu'ya une raison pourquoi elle t'pose la question
mais tu retournes sur tes doigts qui pianotent
tap tap tap tap
est-ce que tu devrais parler?
est-ce que tu devrais partir?
tu sais pas où t'mettre
t'as envie d'filer sous les planches, elle perd son temps avec toi
t'aurais dû jeter l'téléphone et en trouver un autre
t'aurais dû essayer d'le réparer toi-même
t'aurais dû juste pas l'briser, c'est simple
il est cassé et maintenant tout le monde perd son temps sur toi
t'as les gens qui essaient d'te joindre qui peuvent pas
t'as elle, qui s'occupe d'ça en silence
et t'as toi qui s'tiens ici et qui fait rien
qui fait juste pianoter
tap tap tap tap.
t'es pas à l'aise d'avoir un étranger qui s'occupe d'te choses pour toi
t'es pas à l'aise d'être ici, tu vois l'propriétaire du café il vous fixe
vous avez rien acheté
vous faites juste prendre d'la place
mais il dit rien.
p't'être qu'il sait qu'tu fais partie d'un gang
tu vois pas pourquoi il vous laisserait faire sinon
il a peur des représailles
toi t'peux pas supporter d'faire perdre son temps à quelqu'un d'autre
alors tu t'lèves tu pousses ta chaise derrière toi et tu t'diriges vers le comptoir
tu commandes deux cafés, noirs parce que tu sais pas c'qu'elle met dedans
puis tu les ramènes à la table
toi tu détestes le café noir
mais t'voulais pas qu'elle se sente seule et puis c'est la seule chose à laquelle t'as pensé
alors tu bois une gorgée.
c'est dégueulasse.
mais tu t'fermes la gueule, tu t'rasseois et tu bois.

_________________
Contenu sponsorisé
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum