You left your mark | Somnifère
Hope
You left your mark | Somnifère  6glr
FT : Makoto Tachibana - Free! | Lee Donghae
Crédit : Raven ♥ (bb d'amour lol keur) & Kaya
Âge : 26 ans
Habitation : Asakusa, loue une chambre chez Mme Sato.
Présentation : Holde On Pain Ends
Autres comptes : Sunny
Messages : 88
D/1
You left your mark
Somnifère

Parfois il suffit d'un hasard pour faire basculer une vie.
Un petit hasard croisé au détour d'un regard, une chance sur mille pour tomber au bon endroit au bon moment. Le genre de chose qui arrive souvent aux autres, pourtant, cette fois, c'est bien à moi que le destin avait sourit. À croire qu'il voulait m'aider après m'avoir si salement malmené. S'en était presque ironique.. Un peu trop beau pour être vrais. Pourtant je l'avais vu de mes yeux.
Un fantôme. Ni plus ni moins. C'est ce que ce type était devenu. Disparue depuis trop longtemps, personne ne s'en souciait vraiment. On aimerait le trouver mais on ne le cherche pas. Parce qu'il est mort, et s'il l'est pas, il doit être bien caché.
Peut être pas tant bien que ça..
Là sous notre nez. S'en serait presque vexant en réalité. Mais les gens avaient fini par oublier cette histoire, débordés par d'autres sujets plus inquiétant, plus vivant qu'un criminel jouant au mort. Ici, dans cette ville, il n'y avait que l’embarras du choix. Un peu trop de vices, une pointe de corruption, il était parfois difficile de savoir qui est l'ennemie et qui ne l'est pas. J'étais bien placé pour le savoir, c'est pour cette raison que j'avais gardé ces doutes au fond de moi, taisant les questions qui cherchaient des réponses.
J'en obtiendrais.
Mais j'en obtiendrais seul.
L'affaire concernait un vieux dossier. Ryo Hu Miura. Du genre à faire couler beaucoup d'encre, de ceux qui pouvaient lancer une carrière. Meurtre, gangs, trahison, du sérieux et du concret. Une des premières que je je m'étais empressé de lire, assez fasciné par les criminels qu'on pouvait trouver ici. L'avantage de venir de la campagne c'est que tout nous semble plus intéressant. Plus palpitant. Les vieux dossiers de meurtres ça l'était toujours, celle ci était d'autant plus intéressante qu'elle concernât un flic ripou. S'il y'a quelque chose que le monde détestait plus que les gangs, c'était bien les ripou. Des criminels en uniforme, rien de plus que ça. Alors, forcément, cette affaire avait fait parlé d'elle avant de tomber dans l'oubli, noyé parmi tant d'autres.
Jusqu'à ce soir là. L'éclat d'un combat.
Le souvenir d'un visage.
C'était lui.
Là sous mes yeux, sous les tonner d’applaudissements et les sifflements. En plein jour adulé par une foule d'enragés qui s’enivraient de la violence. Il n'était ni mort ni disparue, il était simplement là.
J'ai douté plus d'une fois, incapable de croire au hasard ou à la chance. Peut être que ma mémoire me jouait des tours, peut être qu'ils se ressemblaient juste un peu. Peut être que j'avais envie d'y croire. Déterrer des vieux secrets pour redorer l'illusion d'avancer quelque part.
Après les agitations de la soirée, j'étais parti enquêté, laisser traîner des oreilles, quelques questions, trop peu de réponses, mais le peu que j'avais rendait tout ça plus compliqué. Impossible de savoir qui s'était vraiment. Un mystère ambulant. Je n'avais qu'un nom, du moins, un surnom, obtenu entre deux bagarres d'ivrognes et d'un dégénéré un peu trop loquace.
Somni? Somnifère?
Un nom c'était déjà bien.
Un lieu c'était encore mieux.
Je crois qu'on m'avait vaguement indiqué l'adresse d'un salon de tatouage. Pas commun, pourtant difficile à trouver. Les endroits comme ceux ci étaient plutôt rares à Tokyo, mais j'avais pris la décision de m'y rendre après trois jours d'hésitation. Parce que je n'avais parlé de ça à personne.. et parce que ça restait peut être la pire idée que j'avais jamais eu de ma vie. Me jeter dans la gueule du loup en espérant ne pas me faire mordre en essayant de le museler..
Mais la curiosité dévorait tout.. et c'était une occasion trop parfaite pour ne pas la saisir..
Planté devant la porte aux néons vif, je pris une grande inspiration avant de franchir son seuil, espérant ne pas me faire griller au premier regard. Parce que j'avais la gueule d'un flic à ce qu'il parait.
C'était trop tard pour reculer, le cœur battant et l'adrénaline dans les veines, je crois que le monde s'était arrête un instant. Un pied en enfer, prêt à m'y faire engloutir.
L'endroit était étrange, mais je crois que tous les salons étaient comme ça... Ma mère aurait certainement eu une attaque rien qu'en voyant ça.. J'avais vus pire, pourtant, je ne pouvais pas m’empêcher de ressentir une pointe de gêne à avancer sous le regard curieux d'un étranger vautré sur un comptoir.
Parfait. Qu'est ce que je devais faire maintenant ?
Sourire pour la forme, se racler la gorge et prendre la parole comme si tout ceci était d'une normalité sans faille.

« Excusez moi.... Je cherche.. Quelqu'un.. On m'a dit qu'il travaillait ici.. On l'appelle.. Somni.. Somnifère? »

Maladroit.
Beaucoup trop pour ce genre d'endroit.. Définitivement trop pour ce genre de situation. Mais la panique et l'adrénaline ne faisaient pas bon ménage..
Au moins j'étais là.. c'est peut être un bon début.


©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'



_________________

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum