Sacrifice en vain [Snow]
avatar
FT : Eaque-Lost canvas
Crédit : Ma pote & Absinthe & Pure
Âge : 25 ans
Habitation : principale: Shibuya secondaire: Shinjuku
Autres comptes : Bookman
Messages : 525
D/1

Tu détestes ce quartier pauvre mal famé dans lequel tu as grandi, « le nie aux vermines », c’est ainsi que tu l’appelles depuis ton enfance où tout est tromperie, ou la violence coule à flots. C’est aussi dans ce quartier que tu as appris à aimer les animaux bien plus que l’Homme, à connaître la vraie nature humaine.

Ton cœur était enveloppé de mélancolie, tu avais envie de la revoir. De revoir ta douce mère de substitution Karen, ressentir cet amour de ce jour maudit. Tes jambes continuent de t’emmenais vers ce lieu où Karen avait donné sa vie pour toi, elle n’a pas eu de tombe, à l’époque lui offrir une telle chose était impossible pour un enfant maintenant que tu es un adulte cela ne servira à rien sans la carcasse. Tu t’engouffres dans les ruelles en direction de l’unique ruelle pouvant soulager ta mélancolie, le visage caché sous la capuche du sweat gris.

Une blessure marquée au fer rouge,
Une profonde cicatrice indélébile,
Une vérité cruelle greffée dans l’âme,
Le vrai sens du sacrifice par amour.


Les iris bleu roi fixe le sol de la ruelle avec une lueur destructrice, tu t’accroupis posant un bouquet floral de couleurs pastel favorisant l’évocation de la nostalgie, constituer de chrysanthèmes symbolisant l'éternité, de gerberas incarnent l'amour profond et la résistance et de lys symbolisant la pureté et l'innocence.

Le bouquet symbolisé, l’amour inconditionnel qu’elle t'a donné et que tu lui portes jusqu’à ce jour, et la pureté qu’un enfant a perdu si jeune âge ce jour-là avec Karen pour l’éternité.

Les souvenirs de ce jour qui aggravent tes blessures.
Te font rappelait le seul amour que tu as reçu enfant
L’unique forme d’amour à avoir été à tes côtés.


Ta main vient se poser dans un geste doux et peiné à côté du bouquet.

-ça faisait longtemps Karen.

L’amour que t’a donné Karen
L’amour que t’a donné une autre race
L’amour que t’a donné une chienne bâtarde.

❤️

_________________



Fanclub :
 
avatar
FT : Konpaku Youmu & Cho Ah
Crédit : Snow, Pure, Rinne, Kaya, Arashi, Gypso
Âge : 19 ans
Habitation : Son foyer familial à Asakusa, son appartement à Shibuya
Présentation : www
Fiche de liens : www
Autres comptes : Poussin
Messages : 191
D/5
SNOW & FYODOR
Sacrifice en vain

Il s'est écoulé quelques jours dont l'inquiétude berçait ses pensées. Sentiment jamais éprouvé qui s'était peu à peu créé. L'amour est parfois injuste, il frappe ainsi sans prévenir et laisse un immense vide loin de cette personne que le coeur chérit. Il guide alors dans de drôles actes comme chercher dans les quartiers mal famés, dangereux pour une femme seule. Sauf qu'elle ne le voit pas, elle est encore aveuglée par sa bonté, enveloppée dans sa tendresse. Fubuki se déplace d'une ruelle à l'autre, ne s'attardant pas même si ses yeux cherchent. Innocemment, avec espoir. Sauf qu'elle ne le trouve pas. Sûrement est-elle au mauvais endroit.

Pincement amer, il n'y a qu'un labyrinthe de ruelles désertes dans lequel elle s'est engouffrée. Maintenant, il faut s'en évader. Sauf qu'elle ignore le chemin, ayant suivi son instinct. Elle marche, apercevant une silhouette imposante et la pensée que cet inconnu puisse savoir où elle retrouvera un lieu plus sain l'interpelle. Alors, elle accélère sa marche, pour ne pas le perdre de vue. Sauf qu'au tournant, c'est une nouvelle ruelle qui l'attend. Et l'homme est au sol, souffrant, elle ne fait que le supposer. Il y a une atmosphère étrange, loin du réconfort, cela ressemble à de la miséricorde. Tristesse. Elle hésite, s'avançant délicatement.

Fubuki ∞ « Monsieur...? Vous allez bien...? »


Elle suppose qu'il est un homme car il est beaucoup plus grand qu'elle et massif. En venant plus proche, elle remarque le bouquet aux couleurs douces, légères et mélancoliques. Ce n'est pas celui que l'on offre à une fille. Même elle peut le comprendre. Elle tergiverse, osant s'accroupir près de lui, trop familière. Elle ne le connaît pas mais, ceux qui sont en deuil ne devraient pas souffrir seuls. Elle joint ses mains dans une prière silencieuse qu'elle traduit ensuite.

Fubuki ∞ « Puissiez-vous reposer en paix qui que vous soyez... »


Entreprenante. Elle se redresse vivement alors que son visage se marque par la gêne. Même si elle voulait aider, soutenir, il va la prendre pour une folle. Elle s'incline, montrant ses excuses tout en ajoutant d'une voix plus paniquée.

Fubuki ∞ « E... Excusez-moi de vous déranger...! Je pensais que vous pourriez m'indiquer le chemin et... je suis arrivée au mauvais moment.. »


Elle espérait ne pas l'avoir énervé avec son comportement qui était si spontané. Elle écoutait simplement son coeur sans réfléchir par avance.
avatar
FT : Eaque-Lost canvas
Crédit : Ma pote & Absinthe & Pure
Âge : 25 ans
Habitation : principale: Shibuya secondaire: Shinjuku
Autres comptes : Bookman
Messages : 525
D/1

Ta main caresse affectueusement le ciment comme s’il s’agissait du pelage de la défunte, le visage ravager par la cruauté de l’Homme, tu ne te montrais jamais ainsi devant qui que ce soit, sauf à toi-même et à ta moitié. Si tu n’avais pas était dépourvue de larmes depuis ce jour maudit, tu aurais pleuré ta peine et ton chagrin. Quand remontent tes dernières larmes, les derniers sanglots ? Probablement, bien, avant la mort de Sayuri, même à sa mort, tu n’as puis versé de larmes.

Les larmes ne sont ni faiblesse, ni regret, ni colère.
Elles ont tant de signification et de sens, mais au final
Elles sont juste une preuve d’humanité.


Absorbé par ton recueillement. Tu n’avais pas remarqué une silhouette se glisser avec délicatesse dans ton dos.

- Monsieur...? Vous allez bien...?

Tu regardes par-dessus ton épaule d’un mauvais œil l’importuneuse de fortune, une haine sans nom te gagne interrompu dans un moment si intime. L’Homme n’avait vraiment aucune éducation, tu ne pouvais même pas te recueillir en tranquillité devant le dernier lieu où tu avais vu Karen.

Elle s’approche et s’accroupit près de toi se montrant trop familière, tu n’aimais pas les gens trop curieux. Le regard noir jeté sous ta capuche ne la quitte pas, elle n’avait pas dû remarquer, c’était bien le but de cacher son visage pour que les gens ne remarquent pas nos diverses expressions facials. Elle joint ses mains dans une prière.

-Puissiez-vous reposer en paix qui que vous soyez...

Génial, il fallait que tu tombes sur ce genre de personne trop empathique à faire dissoudre une roche de compassion et d’amour, c’était la dernière chose que tu voulais voir aujourd’hui. Elle se redresse vivement alors que son visage se marque par la gêne puis s'incline, montrant ses excuses.

-E... Excusez-moi de vous déranger... ! Je pensais que vous pourriez m'indiquer le chemin et... je suis arrivée au mauvais moment... Ajouta-t-elle d’une voix paniquée.

Tu retournes la tête claquant ta langue contre le palais d’agacement puis tu te redresses avec contrariété.  

- Pour déranger, tu déranges gamine. Lâches-tu froidement sans hausser le ton, lui faisant face de toute ta hauteur, mains dans les poches. Rebrousse le chemin premier tournant à droite puis continus 20 mètres avant de prendre le troisième passage, tu arriveras devant une boutique de chaussures tourne à gauche et traverse de l’autre côté il y a un bus.

Tu n’es pas d’humeur à jouer le civil aimable ne pas lui crier dessus lui disant clairement d’aller se faire foutre était déjà assez selon toi comme remerciement pour sa prière à l’égard de Karen malgré qu’elle soit la première à prier pour la chienne.

Les yeux bleu roi détaillent un peu plus la demoiselle froidement de haut en bas… Poitrine potable, jolie taille laissée deviner son haut. Elle n’avait pas l’allure d’une prostituée, mais l’allure d’une fille de bonne famille à se poser des questions sur sa présence dans un lieu aussi mal famé.

-Et puis-je savoir ce que fait une demoiselle ici à une heure si tardive de la nuit ? Demandes-tu impassible la surplombant, la fixant droit dans les yeux d’une lueur menaçante.

Au fond, tu t’en foutais pas mal, tu cherches surtout à voir quel genre d’individu tu as en face de toi. Histoire de savoir si la première impression était la bonne.

❤️

_________________



Fanclub :
 
avatar
FT : Konpaku Youmu & Cho Ah
Crédit : Snow, Pure, Rinne, Kaya, Arashi, Gypso
Âge : 19 ans
Habitation : Son foyer familial à Asakusa, son appartement à Shibuya
Présentation : www
Fiche de liens : www
Autres comptes : Poussin
Messages : 191
D/5
SNOW & FYODOR
Sacrifice en vain

Son corps se crispe automatiquement quand l'homme se relève. Il est en colère, du moins elle le remarque. Tout de suite. Ses épaules s'abaissent, elle tremble très légèrement. Parce qu'elle ne s'attendait peut-être pas à cela. Ses mains se referment, elle bascule légèrement sa tête en avant, son corps suit le même mouvement comme si cela pouvait expier sa faute, oublier son passage. Elle se pince les lèvres, a l'estomac noué. Cela lui servira de leçon, ne pas suivre le premier inconnu en pensant qu'il a toute la bonté du monde.

Fubuki ∞ « Je... je... suis vraiment...désolée, ce n'était pas mon intention... Vous sembliez si...seul... »


Ose-t-elle dire, sans se contrôler. Cette figure au sol l'avait préoccupé, les fleurs aussi. Elle ignorait la personne qu'il avait perdu, elle ne le connaissait pas, elle ne savait pas son nom ni rien d'autre et pourtant, elle sentait une certaine tristesse au fond d'elle. Trop d'empathie vis-à-vis des autres. Sa peur s'effaça petit à petit, laissant place à un petit sourire pour le remercier. Symbole de sa gratitude car il venait bien de lui indiquer le chemin et heureusement, elle avait une bonne mémoire, pas besoin de noter. Elle se redressa lentement, se sentant un peu plus sereine, moins apeurée.

Fubuki ∞ « Merci beaucoup de ... m'indiquer le chemin...! »


Sa main attrapa le col de son pull roulé pour le remonter un peu. Le vent était froid malgré la période. C'était sûrement dû à l'heure avancée. La question l'a pris au dépourvu, elle releva vivement son regard rosé, le détournant ensuite pour fixer le sol. Son visage avait pris une légère couleur traduisant facilement ses sentiments. Elle joint ses mains, hésitant un peu avant de s'expliquer, un doux sourire aux lèvres.

Fubuki ∞ « Eh bien... Je cherchais quelqu'un, un garçon hum... plus grand que moi avec des cheveux.... noirs... Il se blesse souvent alors je m'inquiétais un peu... Je pensais pouvoir le trouver par ici mais il n'est nulle part... »


Une pointe d'inquiétude dans son regard, elle joue légèrement avec l'une de ses mèches de cheveux, un peu gênée. Car au final, elle n'a aucune piste, elle a cherché au hasard et s'est retrouvée ici à faire une nouvelle rencontre. Ce n'était pas plus mal de pouvoir discuter avec des inconnus, elle n'avait jamais ressenti de remords à cela et ne se rendait jamais compte du danger que cela pouvait créer. Si seulement elle pouvait le réaliser.

avatar
FT : Eaque-Lost canvas
Crédit : Ma pote & Absinthe & Pure
Âge : 25 ans
Habitation : principale: Shibuya secondaire: Shinjuku
Autres comptes : Bookman
Messages : 525
D/1

Alors que tu lui faisant face de toute ta hauteur mains dans les poches, ses épaules s'abaissent, elle tremble très légèrement et s’excuse encore en se penchant. Le mot « seul » te fige un moment te faisant serraient les dents. Elle était typiquement le genre de personne que tu détestes. Tu voulais vraiment qu'elle disparaisse de ta vue. Que savait-elle pour ouvrir sa putain de gueule ? Que savait-elle sur la solitude ?

La solitude est une mer d’élégie.
Qui panse le cœur de remords.
Et l’âme de mélancolie.


Cette chose semblable à l’amour. La solitude est une couleur à différentes nuances, mais avec des couleurs plus froides contrairement à l’Amour.

La solitude est un remède et un poisson.
Il nous permet de nous retrouver avec nous-mêmes.
Il nous permet de voir ce que nous sommes devenue.
Il nous permet de méditer sur nos choix et décision;
Il nous permet de nous apercevoir à quel point en tenait à quelqu’un.
Bien plus que son vivant.


Elle t’offre un petit sourire pour te remercier de lui avoir indiqué le chemin au moins elle était polie la gamine, c’était déjà ça. Elle releva vivement son regard rosé, suite à ta question te donnant une sensation plus que familière. La jeune femme détourne ensuite ses yeux pour fixer le sol, son visage avait pris une légère couleur traduisant facilement ses sentiments. La description du garçon quelle recherche était comparable à un grain de sable sur la plage, il se ressemble tous. L'idée que ça soit Sun ne t'avait pas traversé l'esprit.

Il y a quelques secondes, tu te retenais par respect pour Karen de lui fracasser la gueule contre le mur maintenant à l’entendre… Un certain calme te gagne à causse de certains mots employés et de ses sentiments pour le garçon.

L’Amour t’évoque avec facilité Sayuri. Toi aussi jeune, tu l’inquiétais à en mourir de la sorte à te battre dans les rues et rentrer couvert de blessures, les blessures par lame étaient les plus durs à encaisser pour ce pauvre Sayuri malgré tout, il avait toujours été là pour toi, soignant les plaies physiques et morales avec sa douche chaleur semblable  aux tendres rayons du soleil.

-Ce n’est pas un lieu pour retrouver son amant, gamine. Dis-tu froidement sans animosité malgré le calme qui t’a gagniez, tu restais de mauvais poil. Rentre chez toi avant que je ne te défonce.

Tandis que tu l’intimidais, lui faisant toujours face, une ombre se glisse silencieusement dans ton dos de l’autre côté de la ruelle avec une lame brillant faiblement dans la pénombre.

mille pardon du retard ❤️

_________________



Fanclub :
 
Contenu sponsorisé
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum