A la recherche de nos coeurs } Gypsophila
avatar
FT : Yoshikawa Yuuko & Chany
Crédit : gypso
Âge : 23
Habitation : Harajuku
Présentation : www
Fiche de liens : www
Autres comptes : Snow
Messages : 70
D/3
description de l'appartement de poussin:
 



gypsophila & poussin
 

A la recherche de nos coeurs




Bruit strident. Tu te redresses vivement en dirigeant ton regard vers la source du son. Deux yeux perçants, émeraude te font face. C'est encore lui, ce chat que tu as pris sous ton toit, ce chat d'intérieur un peu bordélique qui a renversé ta boîte de bijoux. Il miaule en relevant sa queue, gardant son équilibre sur cette étagère de bois que tu n'as jamais repeint en entière. Inspiration, ce n'est que cela, ce n'est pas important. Expiration, tu glisses tes doigts sur ton front, un peu chamboulée. Quelle heure est-il ? Sûrement trop tôt pour s'assoupir.

C'est le cas. A peine vingt heures. Mauvais cauchemar. Tu regrettes ses pensées que tu ne contrôles pas, que tu ne veux pas voir. Tu regrettes de t'être allongée sur ton canapé pour te reposer un instant en rentrant de tes courses. Tes yeux se plissent quand tu te lèves, te penchant ensuite pour ramasser boucles d'oreilles, bracelets et colliers que tu remets sur ton meuble. Tes mains viennent ensuite soulever le corps du félin avec aisance alors que tu le déposes au sol. Il vient par réflexe se coller contre ta jambe et miaule encore une fois. Douce présence apaisante qui embellit l'espace si calme.

▬ Il ne devrait pas tarder... J'espère que la nourriture ne sera pas trop mauvaise...

Tu fais une petite moue, songeant à commander des pizzas mais ce n'est pas correct. Tu ne peux pas toujours te reposer sur la mauvaise nourriture sans compter. De temps en temps, il faut cuisiner. Même un peu. Même si c'est mauvais. Il est rare que tu ais une soirée libre, tu travailles principalement de nuit étant complètement décalée avec les autres. Sauf pendant tes week-ends qui tombent parfois en pleine semaine. Sauf quand tu dois trouver un jour pour une visite du refuge, pour vérifier que ton animal se porte bien, qu'il n'est pas maltraité et que tu ne le rends pas malheureux. Mine de rien, tu sais qu'ils n'ont pas tort ; ceux qui t'approchent et t'aiment finiront blessés. Cela a toujours été le cas et cela ne changera pas.

Tu soupires de nouveau, de lassitude en te déportant vers ta chambre qui est la pièce la plus grande de ton appartement. Un énorme dressing trône sur la gauche de la pièce, tu rentres, cherches une tenue à mettre pour avoir au moins l'air présentable. C'est sûr que ton vieux jean et un pull dégueux c'était craignos. A la place, tu enfiles un leggings qui taille parfaitement tes jambes et un tee-shirt blanc. Simple, c'était une soirée détente, pas de prises de tête. Tu te diriges vers le salon, allumes la télévision pour mettre une chaîne où des musiques s'enchaînent puis tu sors deux verres que tu poses sur la table. Vides car la sonnette horrible retentit. Tu tournes les talons, à pieds de chaussettes tu te déplaces vers la porte que tu ouvres et tu lui fais de la place pour qu'il rentre.

▬ Bonsoir, rentre !

Tu refermes la porte derrière lui et le laisse avancer sans aucune méfiance ; il l'a déjà gagné. Ton matou trottine dans la pièce, bondit pour atterrir légèrement sur l'une des chaises et faire quelque chose que tu détestes. A chaque fois, il ne peut pas être sage comme une image, toujours obligé de se montrer sous son mauvais jour. Il commence à faire ses griffes sur la chaise d'osier, la détruisant un peu plus. Tu poses tes mains sur tes trempes en t'approchant vivement pour l'attraper et le soulever à ton niveau.

▬ A... Arrête Kibou ! Je t'ai déjà dit de ne pas fair....

Tu t'arrêtes face à sa tête si mignonne et fonds littéralement. Il est vraiment trop adorable pour que tu ne puisses le gronder. Tu craques, tu le lâches et il retombes sur ses pattes pour partir un peu plus loin. Tu regardes finalement ton invité en te mordillant la lèvre, c'était plutôt lamentable comme image. Tu toussotas doucement comme pour faire oublier cette scène de soumission totale et te dirigeas vers ton frigo tout en lui lançant :

▬ Tu veux quelque chose à boire ? J'ai un peu d'alcool aussi...

Tu sortis le nécessaire, remplissant les deux verres avant de t'asseoir et de l'observer. Depuis le temps, il serait sûrement habitué à toutes les questions que tu lui poserais car après tout, il avait la chance d'être vachement populaire contrairement à toi.

▬ Alors ? Tu as trouvé l'amour cette fois ou tu as encore eu un coup de foudre ? Encore un beau garçon ?

Tu rigoles à la fin de ta question et mènes ton verre à tes lèvres. Tu as préféré te servir un fanta pour ne pas abuser de l'alcool en début de soirée.

©️SAOKI


avatar
FT : OC Luviiilove
Crédit : Me, Arashi, Raven ♡♡, Saya, Onyx, Snow, Crescendo ♥
Âge : 22 ans
Habitation : Shibuya
Fiche de liens : J'aime les omelettes.
Autres comptes : Hanabi Nakajima
Messages : 155
D/2

A la recherche de nos coeurs

ft. Poussin

Les gens font parfois de drôles de choses quand parle leur coeur.

Voilà plusieurs jours que c'était arrivé. Plusieurs jours qu'il avait songé à le rappeler, plusieurs jours qu'il s'était ravisé. Plus rien n'allait dans l'esprit de Gypsophila, et au plus le temps passait, au plus il se sentait mal et totalement perdu.
Les yeux dans la lune, et le moral dans les chaussettes.

Il buvait beaucoup ces temps-ci, il buvait jusqu'à s'écrouler de sommeil, ou bien jusqu'à finir la tête dans les wc. Le voilà bien minable. Tout ça à cause de cet instant pourtant si magique.

Mais la vie devait continuer. Il devait cesser de se rendre malade comme ça, il devait se reprendre en main. Voir du monde, sortir peut-être. Se changer les idées, s'aérer l'esprit... Il en avait besoin. Il devait oublier cette soirée, juste le temps d'un instant, car ça le rendait totalement fou. Et ensuite, il s'en rappellerait, en regardant les étoiles de sa petite fenêtre.

Aujourd'hui, une chance lui était donnée. Il avait une visite à faire, il devait vérifier qu'un des chats qui avait été adopté dans son refuge se portait bien et n'était pas maltraité. C'est tout heureux qu'il se rendît là-bas, car c'était chez Poussin. Ce petit oiseau l'avait sauvé d'une sale situation et une bonne complicité était née entre les deux individus. Haru était même tombé sous son charme, sans vraiment trop comprendre pourquoi. Il fallait dire qu'il était vraiment fleur bleue, heureusement qu'elle l'avait remit à sa place, lui faisant bien comprendre qu'elle n'était qu'un coup de cœur. Et pourtant, Haru aimait Poussin. Il ne l'aimait pas d'amour, mais elle était une personne précieuse à ses yeux, une petite femme qui se donnait l'allure d'une personne forte, cachant ses problèmes et son passé. Une petite femme patiente, et toujours à l'écoute des peines de cœur de la petite fleur. Une petite femme qui avait elle aussi, le droit d'être heureuse.

Le jeune garçon connaissait le chemin par cœur, ce n'était pas la première fois qu'il se rendait chez Poussin. Il y allait à la hâte, impatient de lui raconter ce qui lui était arrivé il y a seulement quelques jours, car ce n'était pas comme les autres fois, où il "tombait" amoureux. Là, il se sentait monter trop haut dans le ciel, et il sentait que la chute serait douloureuse ensuite.

Il sonnait à la porte. De là où il était, on entendait déjà la stéréo jouer quelques musiques détente, des musiques de fond, agréables à entendre. Elle ouvrait rapidement la porte. Elle était vraiment jolie, cette petite Poussin . Elle l'invitait à entrer, ce qu'il fit, un large sourire aux lèvres. Il se déchaussa avant de pénétrer dans son appartement. Il balayait l'endroit du regard. Cette déco tape à l'œil, ça lui ressemblait tellement.

Ici, il se sentait bien.

Le chat commençait déjà à faire des siennes, et Poussin s'empressait de l'empêcher d'aller au bout de sa bêtise, et cette situation décrocha un léger rire à Gypsophila. Elle ne pouvait pas résister à ses grands yeux et sa mignonne petite bouille, et le brun pouvait comprendre. Il avait toujours du mal à gronder les chats dissipés au refuge, ils étaient si mignons...

- Tu veux quelque chose à boire ? J'ai un peu d'alcool aussi...

Non. Pas d'alcool. Pas de suite, pas maintenant. Sinon, il passerait encore la soirée à boire et à se rendre malade. Il se contenta de lui demander la même chose qu'elle, un fanta. Il s'installa confortablement sur la chaise, laissant son amie le servir. À la vue de son expression, il savait qu'elle n'attendait qu'une chose, des informations croustillantes sur ses histoires amoureuses. Et des histoires, il en avait.
Un sourire nostalgique collé au visage, le brun commençait son histoire. Pour le coup, il avait vraiment besoin de l'aide de Poussin.

"Je... J'ai fait une rencontre merveilleuse la dernière fois. Je sais pas, c'était magique, différent des autres fois. Je l'ai vu dans cette ruelle, si triste, si seul, on a pas beaucoup parlés, on s'est retrouvés sur un toit, à regarder les étoiles tomber, et c'est comme si un nouveau monde s'était créé."

Marquant quelques pauses dans son récit, ses joues se teintaient de rose. L'émotion. Pouvoir raconter tout ça lui faisait du bien, mais il ne pouvait pas s'en empêcher, il était un peu gêné, et tellement impatient d'en dire plus.

"On n'avait pas besoin de s'adresser la parole, tout s'est fait si vite, on s'est embrassés, sous une pluie de météorites, ou bien d'étoiles filantes. Mais j'me sens pas bien depuis. Je ne sais pas quoi penser de tout ça. Ça me rend complètement... Dingue ?"

Il le rendait totalement dingue.

_________________
Pour chaque éclat de rire, il faut une larme.
Code by Joy
Teams:
 
Les plus beaux:
 
avatar
FT : Yoshikawa Yuuko & Chany
Crédit : gypso
Âge : 23
Habitation : Harajuku
Présentation : www
Fiche de liens : www
Autres comptes : Snow
Messages : 70
D/3


gypsophila & poussin
 

A la recherche de nos coeurs


Dès l'instant où il a franchi le seuil de ton chez toi, tu as remarqué qu'il y avait quelque chose d'étrange. Les marques de la fatigue sur son visage, son regard semblant rêveur mais aussi perdu, tu ne savais pas vraiment les causes mais ce n'était qu'une simple question de temps. Elle en venait à croire qu'il avait eu une déception amoureuse le plongeant dans le noir et de ce fait, son sourire s'était effacée. Tu n'allais pas rire s'il allait mal. Ce serait vraiment trop cruel. Tu le regardes, tu attends de savoir ce qui est arrivé, ta curiosité n'a pas de limite car tu raffoles des histoires romanesques, romantiques.

Et tu es servie. Dès qu'il commence son récit, s'arrêtant parfois pour trouver les mots, tu es stupéfaite. Un sourire gagne tes lèvres et s'étend rapidement, tu n'es pas aveugle. Tu as compris que c'était différent, totalement renversant pour lui. Il y a quelque chose qui vient de le frapper, une musique faisant vibrer son corps. Chaque son se transformait en une note et c'était un récit mélodieux pour tes oreilles. Pas une seule onde négative, cette fois, n'était-ce pas ce qu'il recherchait depuis longtemps ? Tu ne pouvais empêcher ton visage d'avoir l'air radieux, rayonnant de joie.

Quand il s'arrête, termine, tu ne peux que relever tes yeux vers lui. C'est une douceur nouvelle que tu diriges à son attention. Tu appuies ta joue dans ta main, penchant légèrement ton visage sur le côté alors que tu fermes tes yeux. Sa vie avait été menée par un sacré scénario mais finirait sûrement par la très attendue "Happy End". Quand tes yeux s'ouvrent, ils semblent tellement sincères, tellement soulagés qu'il y soit arrivé.

▬ Tu as juste trouvé la personne qui te manquait. Celle qui te sert à être complète. Ton véritable amour, c'est vraiment.... super !

Tu es réellement heureuse qu'il ait pu trouver une personne pareille. Rien qu'à la manière dont il en parle, tu sais qu'il est gêné mais aussi que ses yeux brillent presque. Car il s'est vraiment attaché à cet inconnu. Sous une pluie de météorites, c'était vraiment la mise en scène parfaite. Tu l'envies un peu car tu restes une personne jalouse mais tu parviens à le cacher. C'est son histoire qui commence comme un roman à l'eau de rose. A un détail près, cette fatigue lourde qu'il traîne. Alors qu'il devrait être heureux.

▬ Eh bien... C'est sûrement de l'inquiétude non ? Il doit t'obséder si tu ne l'as pas revu depuis. C'est normal d'avoir un manque, le mieux serait de lui donner rendez-vous pour... combler cette impression de vide..?

Tu portes ta main vers ta poitrine comme pour désigner ce coeur qui vous guide sans vous écouter. Car c'est bien lui la cause des sentiments que vous ressentez. Qu'il peut être injuste de provoquer autant d'anxiété lorsque l'on aime.

©️SAOKI


avatar
FT : OC Luviiilove
Crédit : Me, Arashi, Raven ♡♡, Saya, Onyx, Snow, Crescendo ♥
Âge : 22 ans
Habitation : Shibuya
Fiche de liens : J'aime les omelettes.
Autres comptes : Hanabi Nakajima
Messages : 155
D/2

A la recherche de nos coeurs

ft. Poussin

Les gens font parfois de drôles de choses quand parle leur coeur.

Haru aimait la compagnie de Poussin. Il aimait Poussin, d'une certaine manière, il aimait la façon qu'elle avait de l'écouter et de rêver avec lui. Il aimait pouvoir tout lui raconter, il aimait partager ses histoires de cœur avec cette jolie princesse aux grands yeux turquoise. Elle était si douce avec lui, et pourtant, il savait qu'elle n'avait pas un caractère facile.

Elle semble heureuse pour lui, et pourtant, il ne pouvait s'empêcher d'être angoissé par tout ça. Il n'avait jamais ressenti toutes ces choses, c'était ça, d'avoir des papillons dans le ventre ? Si c'était bien le cas, alors c'était bien plus douloureux qu'autre chose.

Elle lui parlait, elle le rassurait, lui donnait des conseils. Un rendez-vous ? Il avait bien eut le numéro de cet être incroyable, mais était-ce seulement une bonne idée ? La fleur n'en savait rien. Au fond, toutes les personnes qu'il s'autorisait à aimer disparaissaient, et lui, il ne voulait pas le voir disparaître, même si ça voulait dire...

Ne plus jamais le revoir.

Le brun portait le verre à ses lèvres, buvant lentement son contenu. Il souriait doucement. Il était toujours aussi perdu. Peut-être valait-il mieux changer de sujet ? Même si au fond, il était venu pour parler de ça.

"J'ai jamais ressenti ça. C'est tellement bizarre, et ça fait mal."

Disait-il en pointant son cœur du doigt. Sa respiration s'accélérait, il essayait de la contenir du mieux qu'il le pouvait. Il prit la bouteille de soda pour remplir à nouveau son verre. Kibou venait se promener entre les pieds des chaises et de la table, et Haru passa sa main dans sa direction avant de lui caresser le dessus de la tête.

Le doute avait entièrement pris possession du corps du garçon. Tout ce qu'il ressentait n'était pas normal, toute cette histoire allait trop vite pour lui, et une énorme question envahissait son esprit. Il ne savait plus où il en était, quel chemin emprunter. Assez timidement, il demanda quelque chose à son amie. Il avait un peu honte. Les joues légèrement rosies par la gêne, il se lançait.

"Dis Poussin, tu trouves pas ça étrange toi, qu'un homme aime un autre... Homme ?"

Oui. Gypsophila s'était déjà surpris lui-même à regarder des hommes, à en trouver certains beaux, et toute sa vie, on lui avait dit que ce n'était pas normal, il entendait ça partout. Il savait que ce n'était pas bien, et il ne se comprenait pas. Il aimait les filles, il avait déjà plusieurs fois été attiré par leurs courbes, alors pourquoi ressentait-il également de l'attirance pour des membres du même sexe que lui ? État-il-il étrange à ce point ?

Changer de sujet. Il fallait changer de sujet. Haru souffrirait trop si Poussin se mettait à le juger. Alors, sans lui laisser le temps de répondre, et comme pour lui faire oublier sa phrase précédente, il enchaînait.

"Tu nous a préparé quoi de bon à manger ? J'ai super faim."

Logique. Il n'avait plus rien avaler depuis plusieurs jours, mais à présent, son estomac criait famine, et il avait du mal à camoufler tous ces petits bruitages. Tant pis, il valait mieux les assumer. C'était déjà bien plus simple que d'assumer sa sexualité bien trop bordélique pour lui.

"Et toi ? Les amours ? Ça se passe comment ?"

Il espérait que cette malchanceuse en amour ait enfin trouvé chaussure à son pied. Elle le méritait tellement, il en était persuadé.

_________________
Pour chaque éclat de rire, il faut une larme.
Code by Joy
Teams:
 
Les plus beaux:
 
avatar
FT : Yoshikawa Yuuko & Chany
Crédit : gypso
Âge : 23
Habitation : Harajuku
Présentation : www
Fiche de liens : www
Autres comptes : Snow
Messages : 70
D/3


gypsophila & poussin
 

A la recherche de nos coeurs


Poussin, ce long silence t'alarme doucement. Tu ne sais que trop bien ce à quoi il peut penser. Car les expériences amoureuses, tu en as vécu autant que possible et tu as enchaîné les déceptions. Le doute se force dans la désillusion et envahit les coeurs. Tu te lèves délicatement de ton siège bien que tu sembles parcourut par l'impulsion. Tu te postes devant lui, tu tends le bras, ta main est ouverte et tes sourcils sont légèrement froncés. Tu ne veux pas lui faire peur mais tu n'as pas envie de le voir fuir non plus.

▬ Donne-moi ton téléphone. Tu ne peux pas étouffer le poussin dans l'oeuf ! Je sais bien que tu ne lui enverras rien alors je le ferais. Tu ne peux pas fuir la personne que tu aimes simplement par peur d'avoir mal ! Ce serait du gâchis !...

Ta voix semble se briser discrètement dans tes mots, surtout vers la fin. Car de tout ton être, tu aimerais qu'il trouve la joie dans cette relation, qu'elle soit vraiment marquée par l'amour et le plaisir. Alors, ton visage est sévère, tu sembles très vite de mauvaise humeur ayant du mal à être entre les deux ; tu es toujours dans les extrêmes. Néanmoins, tu te radoucie à sa question, tu deviens soudainement hésitante. Tu ne l'assimiles pas vraiment. Tu ne peux pas comprendre.

▬ Eh bien... Je suis une femme alors, je ne peux pas savoir mais... Si tu aimes une personne quelque soit son sexe personne ne devrait te dire que c'est mal ou bizarre ! Ce qui compte c'est ton bonheur. Ne laisse pas les autres l'écraser.

A ton tour, ta main vient rejoindre ta poitrine, sentant ton coeur battre sous tes doigts. Tu aimerais tellement lui transmettre ta force, une part de ton courage même si tu n'en as pas tant que ça. Tu es plutôt faible au final. Même si tu ne veux pas lui montrer, que tu aimerais pouvoir le protéger, comme si tu en étais capable. Votre liaison est trop étrange. Vous êtes trop différents. Et tu n'as jamais pu aider quelqu'un, simplement blesser. Plus tu y penses, moins tu le comprends. C'est si difficile de dire que vous êtes amis, naturellement, sans que ce soit plus compliqué. Mais tu as peur de lui causer de tort ou des ennuis. Tu crains pour lui autant que tu espères qu'il vive une belle idylle.

▬ Ah.... eh bien.... Je ne pense pas que ce sera vraiment bon.... et c'est plutôt simple haha...

Ton assurance s'envole quand la cuisine parle. Tu ne progresses pas beaucoup, tu as arrêté les plats au micro-onde pour tenter de suivre des recettes, de pouvoir faire des pâtes ou du riz. Tu as tendance à mettre le feu trop fort, à faire brûler tes plats et à t'entailler les doigts en épluchant les pommes de terre ou en coupant les légumes. Tu ne ferais vraiment pas une bonne femme au foyer. Tu rejoins ta cuisine, elle est idéalement placée pour que tu puisses toujours le voir et lui parler malgré que tu t'actives doucement. Tu allumes ta plaque de gaz, amènes une casserole d'eau alors que tu poses une planche de bois pour découper les légumes très lentement. Mieux valait ne pas faire couler du sang, ce serait vraiment pas classe. Tu t'arrêtes néanmoins, te pinçant un peu les lèvres.

▬ Ah.... ça c'est... un peu compliqué...

Un petit rire gêné franchit tes lèvres, tu sembles un peu abattue. Tu prends un temps d'arrêt, tu sors une marmite, laisse couler un filet d'huile dedans et tu ajoutes un peu d'épices en tournant lentement avec une cuillère en bois. Avec précaution, tu rajoutes les légumes, tu penses ne pas te tromper aujourd'hui. Tu as mis du temps à répéter une simple recette, autant la réussir jusqu'au bout. Surtout que tu as déjà laissé cuire une heure auparavant pour être sûre que tout soit prêt -heureusement que tu t'es endormie après avoir éteint le feu, tu es un vrai danger parfois. Tu te tournes finalement vers lui, soudainement mal à l'aise.

▬ J'ai rencontré un homme parfait, il se surnomme "Boycott" c'est un peu étrange mais bon ! Il est gentil, drôle et il me complimente souvent, il est... vraiment parfait. Je... l'aime mais il trouve souvent des excuses quand je le drague un peu trop... Sûrement est-il timide, je ne vais pas abandonner !

L'eau bout, tu sursautes doucement en ouvrant le sachet de pâtes pour les verser et attendre. Jusqu'ici tout va bien, sauf ton coeur encore troublé car tu ne sais pas comment ton histoire va se terminer. Ton égoïsme désire toujours plus et cet homme ne peut pas te le fournir, du moins pour le moment.
©️SAOKI


avatar
FT : OC Luviiilove
Crédit : Me, Arashi, Raven ♡♡, Saya, Onyx, Snow, Crescendo ♥
Âge : 22 ans
Habitation : Shibuya
Fiche de liens : J'aime les omelettes.
Autres comptes : Hanabi Nakajima
Messages : 155
D/2

A la recherche de nos coeurs

ft. Poussin

Les gens font parfois de drôles de choses quand parle leur coeur.

Une main tendue.
C'était le plus beau des cadeaux qu'il ait reçu ces derniers jours, si on ne comptait pas la nuit sur le toit. Poussin lui proposait son aide, simplement en envoyant elle-même le message à son doux amant. Elle n'était pas débile. Évidemment que Gypsophila n'enverrait rien. Ce n'était pas qu'il ne voulait pas revoir Kin, mais il avait peur. Si peur.
Ce moment qu'il chérissait plus que tout, était tellement hors du temps. Et si tout n'était pas aussi magique que la première fois ? Si tout n'était dû qu'à la drogue, ou la pluie d'étoiles ? Pourtant, le souvenir du garçon ne le quittait pas. Ni sa voix, ni son regard, ni sa peau -blanche- tout restait encré dans sa tête comme un souvenir inestimable. Comme un trésor précieux. Alors, hésitant quelque peu, le brun donna son téléphone à son amie. Elle avait raison. Il était temps de se lancer, ou bien, il passerait sûrement à côté de quelque chose de beau. Qu'avait-il à perdre, de toutes façons ? Au pire il souffrirait juste un peu plus qu'avant, au mieux, il serait heureux, tout simplement.

Son soutien était une aide précieuse pour Haru. Elle le rassurait, ce n'était pas bizarre. Il fallait juste écouter son cœur. Il n'était pas encore totalement convaincu, mais que pouvait-il faire ? Cela ne servait à rien de refouler ses sentiments. Alors, même s'il n'assumerait pas tout ça immédiatement, il se faisait la promesse d'y arriver par la suite. Il la regarde longuement, plein de bienveillance. Lui aussi, aimerait pouvoir être aussi attentionné pour elle, elle qui faisait tant pour lui, lui qui passait son temps à lui raconter ses peines, elle qui l'écoutait sans jamais le juger. Elle, elle...

Elle partait dans sa cuisine, et de là où il était, Haru pouvait la voir, elle avait du mal, elle perdait toute son assurance, alors, d'un sourire amusé, il se leva de sa chaise pour la rejoindre. Elle s'était améliorée, mais il se disait que plus tard, il lui apprendrait à couper des légumes. En tout cas, ça le touchait, qu'elle se donne autant de mal pour faire quelque chose de bon. La jeune fille se tourne vers lui, c'était amusant de la voir ainsi, perdre tous ses moyens aussi rapidement, mais tenter tout de même de faire bonne figure, de ne rien laisser paraître malgré les quelques rires gênés, malgré les bredouillements.

Poussin aussi, avait fait une belle rencontre. Elle semblait le décrire comme un prince charmant. Il était gentil, drôle, il savait comment lui parler. Il avait tout ce dont rêvait une femme. Alors, à cette nouvelle, Haru était vraiment heureux. Elle l'aimait. C'était ce qu'elle disait. Mais la fleur connaissait bien le petit oiseau, toujours du genre à avoir des coups de cœur pour n'importe qui. Il semblait vouloir la mettre en garde, pourtant, il n'en fit rien. Il ne voulait pas la blesser, pas tout de suite, elle avait bien le droit de rêver un peu.

La jolie Poussin finissait la dernière étape de sa recette. Tout cela la préoccupait. Au fond, les deux avaient beau être différents, ils se ressemblaient tellement. D'un geste tendre, il vint caresser sa joue, lui aussi, voulait la rassurer.

"S'il ne voit pas ta beauté intérieure, alors ce garçon n'en vaut pas la peine, croit moi."


Il sourit avant d'ouvrir le frigo. Des bières. Il en sort une pour lui, une pour son amie, avant de se remettre à sa place, sur sa chaise, attendant le (peut-être) délicieux repas. Elle semblait ne pas vouloir trop se confier, pourtant, elle en avait bien besoin. Alors, lorsqu'elle eut fini d'égoutter ses pâtes, qu'elle vint se placer face à lui afin de commener le repas, il tentait de la faire parler, même juste un peu.

"Tu ne devrais pas t'inquiéter pour ça. Tu es une fille en or Poussin. Peut-être qu'il n'ose pas trop, c'est tout, tu as raison, n'abandonnes pas ma belle ! Mais ne sois pas trop insistante, tu pourrais lui faire peur, tu sais ?"

Il se mit à manger. Ce n'était pas mauvais. Elle avait encore des efforts à faire, mais il avait déjà goûter bien pire en venant manger chez elle.

"C'est pas trop mal ! Tu pourras bientôt l'inviter chez toi, ce mystérieux Boycott ! Il est comment, d'ailleurs ? J'suis sûr qu'il n'est pas aussi mignon que moi !"

Disait-il en riant un peu. C'était ridicule, mais il ne pouvait pas s'en empêcher. Si Poussin était bien tombée "amoureuse" de lui, c'était qu'il devait être sacrément beau. Ben oui, Poussin, c'était une princesse, elle n'aimait pas n'importe qui.

_________________
Pour chaque éclat de rire, il faut une larme.
Code by Joy
Teams:
 
Les plus beaux:
 
avatar
FT : Yoshikawa Yuuko & Chany
Crédit : gypso
Âge : 23
Habitation : Harajuku
Présentation : www
Fiche de liens : www
Autres comptes : Snow
Messages : 70
D/3


gypsophila & poussin
 

A la recherche de nos coeurs


Tu avais attrapé son téléphone portable avec la ferme intention de répondre. Car tu savais bien à quel point il était difficile de faire le premier pas. Tu hésitais, tu n'avais pas envie de tout faire foirer, avoir cette pression sur les épaules te rendait nerveuse. Tu tapotais lentement chaque lettre, cherchant les mots justes mais surtout le lieu. Car il démontrait la conversation qui suivrait. Tu ne pouvais pas organiser cette rencontre dans un lieu bruyant, dans un endroit démuni de sérieux comme une boîte ou un vulgaire bar. Non, ce ne serait pas la bonne atmosphère. Il lui fallait un lieu où ils pourraient parler, s'expliquer sans être dérangés. Un endroit paisible. Tu souris doucement en finissant le message que tu relis.

Salut,
J'aimerais te revoir, retrouvons-nous dans trois jours au Parc d'Ueno. A 14 h 30.
Je t'attendrais.


Tu appuies sur le bouton, le message s'envoie et tu pousses un petit soupir. Tu espères que tout se passera bien, qu'il répondra positivement à cette invitation. Car sinon, tu te sentirais coupable de l'avoir forcé, d'avoir pris les devants pour ne récolter que la peine. Peut-être est-ce cette inquiétude qui te distrait quand tu regardes ton repas. C'est sûrement à cause de cela que tu laisses les pâtes trop longtemps sur le feu, que tu oublies que la viande peut vite brûler. Alors que tu as autant essayé de faire cette recette, tu as l'impression que les progrès ne sont pas aussi rapides qu'ils le devraient.

A ce geste si tendre de sa part, tu tiras une grimace. Oh, ce n'est pas car tu étais dégoûtée mais que tu ne savais jamais vraiment comment réagir. Tu détournas vivement ton visage, faisant une moue comme si tu étais en colère alors que tu étais juste heureuse d'avoir un soutien à ton tour. Tu mis la table après avoir arrêté le feu, mis un dessous de plat, la casserole venant se positionner dessus et finalement, les pâtes étaient dans le saladier. Tu poses le gruyère, t'asseyant enfin pour le regarder. Et là, ton visage devient écarlate. Tu ne t'attendais sûrement pas à plus de compliments. Tu te retiens de sourire même si cela se voit que tu es toute joyeuse.

▬ Les beaux garçons n'ont pas peur pour si peu ! Sinon, il serait déjà parti en courant !.... Mais il est vraiment galant et toujours très souriant...

Tu t'enfuis de nouveau dans tes pensées, tu lui ressembles tellement à rêvasser d'amour. Juste quelques secondes, pour te rappeler que cette fois, tu es tombée sur l'homme de tes songes. Sauf qu'en goûtant ton plat, tu boudes de nouveau. Ce n'est pas encore cela. Tu t'es trop précipitée et tu t'es de nouveau ratée. Tu lâches un soupir, vite rattraper par ses paroles. Bientôt tu pourras l'amener ici ? Eh bien, c'est plus compliqué. Tu agites un peu ta fourchette en riant.

▬ Il est déjà venu manger mais.... C'était tellement mauvais qu'il a couvert de sauce le plat ! On a bien rigolé !

Puis, tu relèves un peu ton regard, lui souriant. Non, personne n'est aussi mignon que lui. Tu secoues doucement ton visage. Tu ne peux pas les comparer.

▬ Eh bien... Il a un charme différent. Il a aussi teint ses cheveux en bleus, on le remarque facilement ! Ah... Par contre, il ne s'habille pas toujours bien, il faut que je l'emmène plus souvent faire du shopping !

C'est à toi de jouer la pipelette amoureuse.

©️SAOKI


avatar
FT : OC Luviiilove
Crédit : Me, Arashi, Raven ♡♡, Saya, Onyx, Snow, Crescendo ♥
Âge : 22 ans
Habitation : Shibuya
Fiche de liens : J'aime les omelettes.
Autres comptes : Hanabi Nakajima
Messages : 155
D/2

A la recherche de nos coeurs

ft. Poussin

Les gens font parfois de drôles de choses quand parle leur coeur.

Haru ne regardait même pas le message que Poussin venait d'envoyer. Ca valait mieux pour lui. À présent, il appréhendait la réponse de Kin. Et s'il ne voulait plus le revoir ? Et si la fleur avait trop tardé ? Même s'il essayait de garder toutes ces questions dans un coin de sa tête, elles persistaient, elles voulaient l'angoisser. Il ne montrait rien face à son amie. Soupirant un grand coup, il rangeait le téléphone dans son sac pour ne plus trop y penser. Il observait Poussin.

Elle était si mignonne, si attentionnée. Elle s'était donné du mal, et ça le touchait profondément. Ils se mirent donc à table. Son visage, tout rouge, à cause des compliments d'Haru la rendait encore plus adorable. Il avait du mal à croire les gens qui la connaissaient, et qui disaient qu'elle était agaçante, car lui ne voyait que la beauté chez elle, et même ses défauts lui paraissaient si petits.

Elle semblait heureuse. Alors, le fameux prétendant avait déjà goûté à cette cuisine diabolique. Haru poussait un petit gloussement, accompagnant les rires de son amie. Il continuait de manger avec appétit, vraiment, ce n'était pas si mauvais. Encore un peu d'entraînement, et c'était parfait.

"Olala, mal s'habiller, c'est criminel ! Tu n'as pas honte d'être vue en public avec lui, s'il est si mal habillé ?"


Disait-il en riant. C'était un peu méchant, mais ce n'était pas son intention, pas vraiment. Lui qui avait un goût tellement prononcé pour la mode, il avait du mal à croire qu'un si beau garçon puisse se laisser aller. Être beau, être présentable, c'était pourtant si important à ses yeux à lui. Son plat était terminé. Il buvait alors rapidement ce qui restait de sa bière avant de lever pour aller s'en prendre une nouvelle dans le frigo. Il savait qu'il pouvait se servir à présent, et puis, si c'était elle qui avait était invitée chez le garçon, elle aurait pu en faire de même. Encore une fois, il prit quelques gorgées de sa boisson.

"Tu n'as pas une photo de vous ? Je suis tellement curieux, excuses-moi. En même temps, s'il est si mignon que ça, j'estime avoir le droit de pouvoir regarder ! "

Il riait de bon cœur. Il se remémorait le visage de la colombe qui hantait ses jours, qui hantait ses nuits. Ce n'était pas le plus beau, son regard pouvait même en effrayer plus d'un, et pourtant, Gypsophila ne pouvait s'empêcher de le trouver beau. Incroyablement beau. Il avait cette étincelle dans le regard qui ne s'était allumée que pour la fleur, il avait cette peau douce, si douce, et pourtant si froide en même temps. Il était hors du temps, hors de l'espace. Parfois, Haru se disait encore qu'il s'agissait d'un extraterrestre, d'un mirage, car une personne comme cela ne pouvait pas exister, ça lui paraissait tellement... Impossible.

"J'ai fait quelques cookies, on peut les manger avant de mettre un film si tu veux. T'as trouvé un truc sympa à regarder ? J'aimerais bien voir un film d'amour, tu sais ?"


Tellement sensible.

Il ne pouvait pas s'en empêcher. Il adorait ça. Et oui, il pleurerait probablement, comme une fillette, devant tout ça, un énorme pot de glace à la main, comme il le faisait à chaque fois qu'il allait voir Poussin. Il sortait de son sac les dits cookies. S'il y avait bien quelque chose qu'Haru aimait faire, c'était la cuisine. Ca le détendait, et ça faisait toujours plaisir à ses proches. Ceux-là étaient à la framboise, mais il avait pris soin d'en faire quelques-uns au chocolat, pour elle, car il savait qu'elle aimait bien, et il voulait la voir sourire encore.

Poussin était si douce, Poussin était si faible, même si elle se donnait des allures de femme forte, elle semblait avoir vécu tant de moments de tristesse. Gypsophila en avait conscience, mais Poussin restait muette. Poussin ne voulait pas en parler, mais Gypsophila n'était pas bête.

_________________
Pour chaque éclat de rire, il faut une larme.
Code by Joy
Teams:
 
Les plus beaux:
 
avatar
FT : Yoshikawa Yuuko & Chany
Crédit : gypso
Âge : 23
Habitation : Harajuku
Présentation : www
Fiche de liens : www
Autres comptes : Snow
Messages : 70
D/3


gypsophila & poussin
 

A la recherche de nos coeurs

Tu sembles au paradis, les ailes pourraient presque pousser sur tes omoplates. Car il n'y a rien de plus agréable à tes yeux que de partager cet instant, de rire tendrement de vos amours. Rêvasser dans la bonne humeur. Tu espérais qu'il puisse poursuivre ainsi, dormir convenablement et que cet inconnu dont il t'avait parlé serait à la hauteur. Si ce n'était pas le cas, tu te jurais d'aller le trouver pour lui faire regretter d'avoir fait souffrir Gypsophila ! Tu pouvais agir comme une mère poule parfois, cherchant à protéger ceux qui acceptaient ton amitié. Les aider, leur offrir une chaleur que tu désespérais à trouver. La conversation s'enchaîne dans un nouveau rire de ta part. Tu secoues vainement ta tête, de droite à gauche avant de rétorquer toute souriante.

▬ Je ne peux pas avoir honte de lui !... L'apparence compte énormément mais, à l'intérieur il est tellement parfait que c'est un détail ! Mais, un jour il faudra que je te le présente pour que tu m'aides à l'habiller correctement !

Tu ne peux retenir ton rire de percer le silence dans la pièce. Ce n'est pas méchant, c'est une taquinerie, tu le sais directement, tu n'as aucun doute sur cela. Peut-être car vous vous connaissez bien. Tu prends une gorgée de la bière, tu n'as jamais été très fan du goût amer mais tu t'y es habituée. Tu poses ton doigt sur l'embout de ta boisson, le faisant tourner comme si ce geste te permettait d'éclaircir tes pensées. Cependant, tu es bien perdue dans cet amour que tu ressens envers cet homme. Il est tellement parfait que tu te crois toujours autant rêver. Comme un mirage.

▬ Bien sûr ! Je le prends souvent par surprise ou pour l'embêter.... Mais même sans ça, j'en ai beaucoup, c'est un peu un rituel entre nous.... Et comme tu as trouvé l'amour je peux te le montrer maintenant !

Tu souris, lui tires gentiment la langue en lui faisant un clin d'oeil plus pour l'embêter qu'autre chose. Tu te lèves alors pour le rejoindre, sortant ton téléphone, le déverrouillant avant d'atterrir dans ta galerie de photos où le nombre surprendrait n'importe qui. Il y en a beaucoup. Enormément. Et il y a un dossier que personne n'ira jamais regarder. Un dossier pour contenir les erreurs de ton passé, pour que tu n'oublies jamais que le monde n'était pas parfait. Ton doigt touche un dossier où tu as répertorié tous vos selfies foireux, vos moments de rigolades. Que de la joie, que de l'idiotie aussi. Tu ris doucement en lui prêtant ton téléphone.

▬ Je veux bien de tes cookies, ils sont tellement bons ! Pour le film... Je l'ai enfin acheté...

Tu rajoutes cela en t'éloignant de nouveau, débarrassant la table pour utiliser l'ustensile favori : le lave vaisselle. Puis, tu t'éloignes de la cuisine, tu farfouilles dans ton étagère ou plusieurs dvds sont alignés. Ton index s'arrête sur le dernier que tu as acheté, tu as eu un peu de mal à le trouver mais c'est chose faite. Tu te retournes et lui présentes le DVD. N'oublie jamais. Tu ne l'as jamais regardé. Mais la synopsis te touche et comme ton ami te l'a recommandé, tu n'as pas longtemps hésité. Tu attrapes ta télécommande, changes le menu pour pouvoir mettre le disque et attendre avant de lancer le film.

Tu couvres le canapé d'une couverture, d'une deuxième pour ne pas attraper froid comme tu es si frileuse. Tu ramènes plusieurs oreillers, un paquet de mouchoirs avec une poubelle car vous êtes si sensibles que c'est inévitable. Tu éteins les lumières, t'assois, attends qu'il te suive pour enfin lancer le film et attendre. Ta tête s'appuie légèrement sur son épaule et tu soupires. Car il y a tellement de choses que tu aimerais confier mais dont tu n'as pas le courage. Pas la force de le faire de peur d'affronter un regard différent.

©️SAOKI


avatar
FT : OC Luviiilove
Crédit : Me, Arashi, Raven ♡♡, Saya, Onyx, Snow, Crescendo ♥
Âge : 22 ans
Habitation : Shibuya
Fiche de liens : J'aime les omelettes.
Autres comptes : Hanabi Nakajima
Messages : 155
D/2

A la recherche de nos coeurs

ft. Poussin

Les gens font parfois de drôles de choses quand parle leur coeur.

La petite Poussin se levait, toute heureuse, pour venir montrer les photos à son ami, et il regardait. Il fallait l'avouer, ce garçon n'était pas trop mal, et ça ne l'étonnait pas qu'elle soit tombée sous son charme, même si c'était vrai, il s'habillait mal, mais son originalité avait attiser la curiosité de la fleur, il apprécierait sûrement de le rencontrer un jour, rien que pour vérifier qu'il était une bonne personne. Tout ce qu'il pouvait penser pour l'instant, c'était que la jeune fille était une véritable stalkeuse ! Oui, c'était vraiment impressionnant, le nombre de photos de ce garçon qu'elle avait, et ça faisait rire Haru.

Elle se levait pour mettre de l'ordre dans son appartement. Enfin, elle sortait de son étagère le fameux DVD. Gypsophila l'avait déjà vu des dizaines et des dizaines de fois, et il ne semblait toujours pas s'en lasser. "N'oublie jamais", c'était à ses yeux un des plus beaux films d'amour, sans aucun doute, et ça le faisait passer par tellement d'émotions, et il avait sûrement besoin de les laisser s'échapper, en ce moment, ses émotions.

Il se levait alors, mais partait directement en direction de la fenêtre du salon. Avant toute chose, la fleur avait besoin de sa dose, de sa cam, alors il fumait, il prenait quelques petites minutes, elle avait l'habitude, même si elle n'aimait sûrement pas ça, mais elle ne lui avait jamais vraiment rien dit à ce propos. Il la rejoignait enfin, les yeux mi-clos, le panier de cookies à la main. Il se glissait alors sous les couvertures, s'engouffrant dans les coussins, sa Poussin proche de lui, et, il était bien, et il se détendait enfin. Ces quelques jours l'avaient tellement fait souffrir, d'une certaine manière, à cogiter, à penser et repenser. Alors, il oubliait, l'espace d'un instant, se concentrant seulement sur le confort des oreillers et la douceur des plaids, et la douceur de son amie. Il venait passer son bras sur son épaule, pour la rapprocher un peu plus, dans un mouvement des plus purs. À l'heure d'aujourd'hui, jamais, il n'aurait eut d'arrières-pensées envers elle, elle était son amie, et il l'aimait en tant que telle. Il effleurait doucement son épaule, et se concentrait sur le film. Et les larmes montaient vite. Qu'il était fragile.

Et jusqu'à la fin du film il tâchait de rester éveillé.

Mais il finit simplement par se laisser tomber dans les bras de Morphée.


[HRP : Tu peux clôturer si tu le souhaites !]
_________________
Pour chaque éclat de rire, il faut une larme.
Code by Joy
Teams:
 
Les plus beaux:
 
Contenu sponsorisé
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum