idealism — lavande
avatar
FT : OC de Bad Pharmacy.
Crédit : © cheshireFTW (love u), vertigo.
Âge : 26 ANS.
Habitation : SHINJUKU.
Présentation : WWW.
Fiche de liens : WWW.
Autres comptes : Pure, Jun.
Messages : 39
D/5


ft. lavande


This is the problem with making a thing forbidden. It does nothing but build an ache in the heart.

Tu as senti les semaines passées et bien qu’elle n’ait été tous les jours à l’ordre de tes pensées, tu as fini par ressentir le vide. Celui créé par l’absence mais nourrit par un sentiment inquiet, mêlant désir de recontacter et hésitation quant à le faire. Car si tu sens ce relent d’amitié morte, suffoquée par le poids de vos artifices, il y a ce sentiment lancinant te susurrant que cela va vers sa propre fin. Qu’en laissant les choses mourir d’elles-même, il n’y aura aucun courage à avoir. Juste admirer la fin, la décomposition de quelque chose auquel finalement, tu ne pouvais rien. Que tu pourras te consoler en badinant des phrases d’un autre temps, des sortes de formules pré-mâchées par vos aînés pour que vous en tiriez des leçons réconfortantes.

Mais les faits sont sans appel, tu ne peux te lier à personne car Acétone, tu détonnes, t’es la TNT des amitiés, des relations longues durées. Qu’importe ta considération, ta bienveillance, tu sabotes tes propres plans. Tu fais tout à moitié. T’es à moitié honnête, à moitié généreux, à moitié impliqué car jamais tu ne peux totalement t’exprimer. Il y a une réserve qui fais ta survie et délite le reste, tout ce qui ne t’es pas vital. Les heures de silences devant un écran t’apaises, pourtant, la solitude imposée par les autres t’as toujours rendu fou. Tu supportes mal qu’on te mettes de côté, qu’on tente d’agir sans convoiter un seul instant ta présence. Et si c’est égoïste c’est malgré tout le propre de l’animal social.

Et la voilà la vérité. Malgré vos consciences éclairées sur le rôle de l’autre, vous avez décidés tacitement de ne jamais le relever, de ne jamais en parler. T’es pas assez naïf pour croire qu’ignorer est une solution au problème, mais celle-ci a fait ses preuves jusqu’à maintenant et tu espères user celle-ci jusqu’à la moelle, jusqu’à la fin. Téléphone en main, tu fais le premier pas.

Hey. T’es libre? Ça fait longtemps (sisi, ne dément pas, ça fait longtemps, les derniers sms le confirment)

Pointe d’humour dans l’incertitude, tu tournes sur ta chaise de bureau. T’aimes pas la perdre de vue. Même si c’est une grande fille, qu’elle peut et sait se débrouiller. T’es malgré toi attaché. T’as envie de jouer au faux aîné encore un peu, même si ça doit être forcé, si ça doit maquiller la gêne. Celle que vous mentez et que vous êtes de plus pas vraiment doués.

On se retrouve devant le métro de Roppongi? ✌️

Pas besoin de réelle confirmation pour que tu sois déjà en train de lacer tes baskets et de parcourir du regard ton bureau en perdition. Tu pianotes à sa surface du bout des doigts afin de récupérer au compte goutte les objets dont tu as besoin pour ta sortie impromptue. Elle pourrait bien t’ignorer, avoir décidé que ça valait plus le coup. Quoiqu’il arrive t’y seras, tu respireras autre chose que l’air calfeutré de ta chambre dans lequel s’est mêlé plats instantanés et cigarette frigorifiée. T’oublies tes lunettes sur le bout de ton nez alors que tu t’engouffres à l’extérieur.

Arrivé, tu t’es appuyé contre le mur, museau caché sous les couches feutrées de ton écharpe, mains profondément enfoncées dans tes poches. Température davantage froide que vivifiante, tu permutes et multiplie les activités sans but. Une cigarette de trop, un onglet de plus ouvert sur l’écran lumineux de ton portable. T’as pas besoin de lever le bout du nez pour reconnaître la silhouette qui vient de se poster, son parfum la trahie et tu ricanes derrière la laine qui couvre ton sourire.

« Je critiquerais pas ton heure d’arrivée, c’est moi qui ai prévenu au dernier moment. » Tu ranges ton téléphone dans ta poche, tu te redresses et prend un peu de hauteur. Les vieux réflexes reviennent immédiatement et ça a quelque chose de touchant. « Avoue, tu t’y attendais pas. Surprenant mais grisant? » Et tu baisses ton regard, souriant.

HRP — un peu en retard dans les prognostics mais voilà le rp! j'espère que ça te vas krkr


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum