La beauté animale. [Gypsophila]
avatar
FT : Eaque-Lost canvas
Crédit : Ma pote & Absinthe & Pure
Âge : 25 ans
Habitation : principale: Shibuya secondaire: Shinjuku
Autres comptes : Bookman
Messages : 525
D/1



Le réveille avait été un peu dur à causse de la fatigue, tu avais même jeté ton réveille sautant le jogging du matin pour dormir plus, ce fut les petites léchouillées de Cosmo réclamant ses croquettes qui te réveillèrent. Après un « bonjour » pâteux, tu le nourris et file sous une douche froide pour un réveille optimal.

Serviette au tour de la hanche, tu embrasses une nouvelle fois ton grand chaton avant de soigner ses yeux et brosser son poil, les Persans demandaient beaucoup d’attention au soin des yeux quotidien pour éviter toute infection et maladie et du brossage évitant les étouffements dus aux noues.

Le persan trie colore était l’une des rare chose à avoir toute ton attention affective.

Une fois finie, tu t'habilles d'un T-shirt, jean délavé et une paire de baskette pour une visite surprise au refuge d'Asakusa. Tu faisais régulièrement des dons pour les associations animalières, rien à foutre de l’homme qui pense qu’a sa gueule. Tu ne faisais pas ça pour la loi sur le mécénat qui permet de déduire des impôts pour preuve, tu faisais les dons demandant de garder l’anonymat.

Les dons serviront à financer les frais de structure des refuges et leur capacité à proposer des animaux en bonne santé à l’adoption (soins vétérinaires, nourriture). C’est pourquoi tu faisais des visites surprises de temps en temps, histoire de voir que l’argent n’a pas été détourné.

Tu allumes le contact direction le refuge d’Asakusa. C’était dans ce même refuge où tu avais adopté Cosmo, trouvé abandonné dans un sac à transport à moitié mort dans ses excréments, à moitié aveugle, et souffrant de problèmes de cœur, le chaton de 5 mois avait brisé la noirceur qui te sert de cœur.

Tu aimait les animaux, non tu les adorés ! Plus que l’Homme, les animaux t’emportent dans un monde réel empreint de vrais sentiments, les animaux aiment sans préjugés, sans discrimination, rien n'est calculé intentionnellement juste pour le mal de l'autre. Les intentions sont pures et non dissimulées derrière le mal-être et la non-confiance en soi.

Les animaux sont fidèles et sont si vulnérables, à cause, d'humains stupides et d'une grande cruauté.

Les animaux ne mentent jamais quand ils parlent d’amour
Plus tu côtoies l’Homme plus tu aimes les animaux
Tu leur reproches parfois de faire confiance à l’Homme
Ils donnent plus qu’ils ne reçoivent par moments.


Tu stationnes le véhicule et descends, tu pousse la porte du refuge.

-Bonjour, est-ce que monsieur Hashimoto est là ? Demandes-tu dans un sourire poli au premier bénévole.

❤️

_________________



Fanclub :
 
avatar
FT : OC Luviiilove
Crédit : Me, Arashi, Raven ♡♡, Saya, Onyx, Snow, Crescendo ♥
Âge : 22 ans
Habitation : Shibuya
Fiche de liens : J'aime les omelettes.
Autres comptes : Hanabi Nakajima
Messages : 159
D/2
La beauté animale

"I work too much
I forgot to sleep
I don't really know what's so wrong with me
Guess I'm too loco"


Le bruit des voitures retentissait à travers les fenêtres du jeune garçon. Il était si tôt, et pourtant, la ville s'empressait déjà de reprendre son cours. Ne dormait-elle donc jamais ?

Non. Jamais.

Il ouvrait doucement ses yeux, et, immédiatement, le mal se mit à ronger sa tête. En se levant, la délicate fleur fit tomber sa bouteille de whisky. Ces derniers jours avaient été durs, et lui n'arrivait pas à remonter la pente. Alors ne valait-il pas mieux oublier ?

Peut-être.
Sûrement.

Titubant, il se rendait dans sa cuisine. Aujourd'hui encore, il ne mangerait pas. Il n'en voyait pas vraiment l'intérêt. Il arrosait ses succulentes, puis ses orchidées. C'était un jeune homme bien occupé.

Un café bouillant à la main, il s'installait ensuite devant la fenêtre, regardant les gens se dépêcher, les nuages se déplacer, une nouvelle journée allait commencer. Encore une journée normale, banale, qui suivrait son cours. Encore une journée ou Haru sourirait, tentant de rependre le bonheur autour de lui, alors même qu'il ne savait pas être heureux.

Depuis quelques mois, le jeune homme était bénévole dans une association qui s'occupait de chats abandonnés. Il aimait ces bêtes, ça l'apaisait. Il était bien trop difficile d'aider l'être humain, alors, il se consolait en se disant qu'il pouvait au moins sauver les animaux. Il aimait les voir, trois fois par semaine. Il aimait les nourrir. Il aimait leur donner de l'amour, puis, en recevoir en retour.

De nombreuses personnes appréciaient Haru au refuge, car il était délicat, il traitait les chats comme ses égaux, jamais il n'élevait la voix lorsque ceux-ci faisaient des bêtises, il leur parlait, il leur répondait comme s'il pouvait les comprendre. Il les aimait sincèrement, et on aimait le voir ainsi.

Une première personne vint pousser les portes du refuge. D'habitude, les personnes entrant ici ne viennent que deux fois. Une première pour rencontrer les animaux, une deuxième pour adopter le chanceux qui aura su capter leur attention. La personne qui venait d'arriver n'était pas un visiteur oridnaire. Plusieurs fois, Haru avait eut l'occasion de l'apercevoir, mais jamais il ne lui avait encore vraiment adressé la parole. Il était plutôt grand, avait une carrure imposante, mais surtout, il possédait des yeux d'une merveilleuse couleur turquoise, et ça, Haru l'avait remarqué dès le départ. Les prunelles de l'inconnu -qui ne l'était pas totalement- étaient totalement captivantes, on ne savait pas si elles inspiraient le bien ou le mal, mais on n'avait qu'une envie, s'y plonger dedans, d'y nager, ou bien de s'y noyer...

Haru vint à sa rencontre. Il savait que l'homme venait encore pour faire des dons au refuge. Il avait enfin une réelle occasion de pouvoir lui parler. De toutes façons, une personne aimant autant les animaux ne pouvait pas être mauvaise.

"Bonjour Monsieur Hayato. Monsieur Hashimoto est absent, je m'en excuse. Mais je peux vous aider si vous en avez besoin."

Disait-il, la voix pleine d'assurance. Il avait l'habitude de prendre la relève lorsque son patron n'était pas là.

ft. Fyodor


[HRP : Ca fait un petit moment que j'ai pas rp, j'espère quand même que ça te plaira, même si c'est un peu court :/]
_________________
Pour chaque éclat de rire, il faut une larme.
Code by Joy
Teams:
 
Les plus beaux:
 
avatar
FT : Eaque-Lost canvas
Crédit : Ma pote & Absinthe & Pure
Âge : 25 ans
Habitation : principale: Shibuya secondaire: Shinjuku
Autres comptes : Bookman
Messages : 525
D/1



Pour ton plus grand plaisir ou malheur, c’était le petit nouveau travaillant ici depuis quelques mois qui vint à ta rencontre.

-Bonjour Monsieur Hayato. Monsieur Hashimoto est absent, je m'en excuse. Mais je peux vous aider si vous en avez besoin.Disait-il, la voix pleine d'assurance.

Une colère muette te gagne à la vue Angélique.
Tes mains s’engourdissent à la vue de son visage.
Ton sourire intérieur grandi;
L’irritation te brûle.


Son allure frêle et maigre te donnait envie de lui briser les os, ce regard rempli de bonne volonté, et de gentillesse te donner envie de passer à tabac ma mignonne petite gueule d’ange. Quelque chose chez lui t’irriter au plus haut point, tu ne savais pas quoi. À cause de cette « chose », tu ne l’aimais juste pas, tu n’aimais personne de toute façon peut-être trois exceptions.

Les gens gentils et délicats comme lui en toujours attisait ton sadisme et ton animosité, tu aimais faire du mal à ce genre de personne. Tu l’aurais probablement pris comme cible dans un autre contexte pour l’un de tes jeux malsains, mais comme le jeune homme était apprécié des chats à ce que tu as pu entendre d'Hashimoto, tu le laissais tranquille, mais rien ne garantissez sa sécurité en dehors de ce lieu si vous vous croisez.

Dans la boule de cristal,
Le mal danse en boucle.
La masse augmente
À chaque coup de valse.


-Non, ne vous excusez pas, c’est de ma faute, je suis passé sans prévenir. Dis-tu avec un sourire rassurant les mains dans les poches. Ano… Haru-san, c’est bien ça ? Vous pouvez m’appeler juste Hayato-san, je suis venue pour un don, mais aussi passé la journée au refuge comme bénévole. Tu te penches un peu vers l’individu le sourire aux lèvres le fixant avec bienveillance. Prenait soin de moi pour la journée et excusé moi, de vous poser cette question, mais allez-vous bien ? Je vous trouve… Fatigué.

Tu poses ta main sur son front pour vérifier qu’il n’a pas de fièvre.



^^ y a pas de problème ❤️, désolé c'est cours et mon perso n'a pas de race ಥ_ಥ

_________________



Fanclub :
 
avatar
FT : OC Luviiilove
Crédit : Me, Arashi, Raven ♡♡, Saya, Onyx, Snow, Crescendo ♥
Âge : 22 ans
Habitation : Shibuya
Fiche de liens : J'aime les omelettes.
Autres comptes : Hanabi Nakajima
Messages : 159
D/2
La beauté animale

"I work too much
I forgot to sleep
I don't really know what's so wrong with me
Guess I'm too loco"


Il tentait tant bien que mal de ne pas laisser la fatigue le gagner, face à l'homme qui se tenait face à lui, Haru faisait bonne figure, même si ses larges cernes, oscillant entre le bleu et le noir, pouvaient aisément le trahir. En effet, c'était l'une des premières choses que Monsieur Hayato avait remarqué chez lui. Il s'était placé à ses côtés, posant sa main sur le front de l'être frêle, sûrement pour vérifier que ce dernier n'avait pas de fièvre. Doucement, la fleur retira cette main de sa peau. Il s'inquiétait pour lui, c'était gentil, mais il ne fallait pas, ça ne servait à rien. Gypsophila allait bien, il était simplement... Epuisé. Epuisé de vivre. Alors peut-être n'était-il pas si heureux que cela...

"J'ai juste mal dormi, ne vous en faites pas, et puis, j'aurai peut-être dû éviter de faire la fête haha !"

Toujours souriant, il emmenait Hayato à l'intérieur du refuge. Ensembles, ils parcouraient la grande salle ou une dizaine de chats vinrent à leur rencontre. Certains se frottaient à eux, d'autres réclamaient leur nourriture. Haru ouvrit la porte-fenêtre qui donnait vers le jardin ou de nombreux arbres à chats et autres installations pour leur confort étaient disposés. Se tournant à nouveau vers Hiroto, il lui indiquait les tâches qui devaient être faites.

"Il faut nettoyer les litières et puis... Remplir les gamelles..."

Ce n'était que des corvées, pas le temps pour s'amuser, du moins, pas de suite, alors il espérait bien que l'homme face à lui ne s'attendait pas à câliner les petits chatons. Il s'en voulait un peu, car l'autre s'était déplacé jusqu'ici pour ça. Un peu gêné, il tentait de se faire pardonner.

"Je suis vraiment désolé. C'est pas très fun comme activité, mais après, vous aurez tout le temps que vous voudrez pour vous amuser avec eux !"


Se dirigeant vers les litières, il invitait le bénévole à le suivre. Il lui donnait des gants, l'hygiène avant tout, puis, toujours avec sa bonté naturelle, il enchaînait.

"C'est vraiment gentil tout ce que vous faites pour notre refuge. Nous vous en sommes vraiment reconnaissants. J'en suis personnellement reconnaissant."

ft. Fyodor


_________________
Pour chaque éclat de rire, il faut une larme.
Code by Joy
Teams:
 
Les plus beaux:
 
avatar
FT : Eaque-Lost canvas
Crédit : Ma pote & Absinthe & Pure
Âge : 25 ans
Habitation : principale: Shibuya secondaire: Shinjuku
Autres comptes : Bookman
Messages : 525
D/1


Doucement, le jeune homme retira ta main de sa peau.

-J'ai juste mal dormi, ne vous en faites pas, et puis, j'aurai peut-être dû éviter de faire la fête haha !

Tu ne le crois qu’à moitié à causse de sa gestuelle et ce genre de mensonge blanc, t’irrite facilement. Insisté pour connaître, la vérité ne t’intéresse pas.

-Fait tout de même attention, la santé est importante. Et le manque de sommeil peut provoquer un affaiblissement du système immunitaire provoquant des infections diverses, une fatigue mentale et physique qui peut entraîner une diminution de la concentration, des troubles de la vigilance, un manque d’énergie et un risque accru d’accidents, chutes ou des fractures.  Je te parle même pas de l'abus d'alcool.

Toujours souriant, il t’emmena à l’intérieur du refuge que tu détailles du regard cherchant la moindre anomalie pour la signaler plutard à Hasimoto. Bien vite, ton attention se focalisa sur les adorables boules de poils qui se frottent à tes jambes en ronronnant ou miaulant. Tu t’accroupis pour en attraper un, le visage rayonnant comme un enfant au zoo, la joue se frotte contre les moustaches du félin de ravissement.

Les animaux se souviennent de l’amour et de la gentillesse qu’ils reçoivent
Comme ils se souviennent de la cruauté et l’indifférence qu’ils reçoivent
Les animaux sont capables de rendre ces sentiments au centuple.


Le jeune homme se tourne vers toi, pour t’indiquait les tâches à faire.

-Il faut nettoyer les litières et puis... Remplir les gamelles... Je suis vraiment désolé. C'est pas très fun comme activité, mais après, vous aurez tout le temps que vous voudrez pour vous amuser avec eux !

Un sourire amusé se dessine sur ton visage, tu reposes au sol le chat puis tu te lèves regardant Haru.

-Haha, ne t’en fais pas ce ne sont pas des tâches ingrates, j’ai moi-même un chat. Dis-tu joyeusement pour le calmer, tu reprend d'une voix tendre. Alors nettoyer des litières et remplir des gamelles est très plaisant surtout pour un amoureux des animaux~ ❤️, ça reviens à changer et à nourrir des enfants. Hé puis les chats sont des animaux très exigeants en matière d’hygiène, il est donc indispensable de nettoyer les litières surtout vue leur nombre.

Hé puis si être bénévole se résumer uniquement à leur donnée de l’amour ça serait du foutage de gueules pour toi, les animaux avaient besoin d’attention et d’amour bien plus que les enfants qui vous le rendre mal. Nourrir et nettoyer les litières étaient plus agréables que de s’occuper d’un sale gosse dans le genre de Saaya la gamine de Kamui. Haru s’avance vers les litières et t’invite à le suivre ce que tu fais sans dire un mot, tu enfiles la paire de gants. Les bacs sont visiblement de bonne taille pour les chats et placer dans des coins calme, discret et accessible. C’étaient déjà des bons points.

-C'est vraiment gentil tout ce que vous faites pour notre refuge. Nous vous en sommes vraiment reconnaissants. J'en suis personnellement reconnaissant.

-Ne me remercie pas, je ne le fais pas pour la reconnaissance ou pour une bonne image, je le fais surtout pour eux. Dis-tu légèrement gêner regardant le chat collé à ta jambe, tu t’accroupir caresses la tête du chat, un sourire attendri trace tes traits puis tu ouvres le premier bac couvert et saisi une pelle adaptée. Si donné quelques heures de mon temps et des dons peu leur donné du bonheur et un confort physique cela me suffit amplement. Leur regard rempli de vie est une récompense qui n’a pas de prix pour moi.

Rentre totalement l’amour que ta transmis Karen était impossible. Il était beaucoup trop grand, donner aux animaux le confort physique que tu n’as pas ressue enfant est la seule chose que tu pouvais faire avec aisance. L’argent n’est qu’une arme pour toi qui peut contrôler l’Homme avec facilité, mais si ce vulgaire bout de papier peut apporter quelque chose aux animaux alors tu lui accordes de la valeur.

L’argent contrôle l’Homme,
Toi, tu contrôles l’argent.
Tu es un corrupteur,
Pas un corrompu
.


Tu ramasses les boules d’urine et les déchets solides sans dégoût continuant de parler.

-Ce serait à moi de remercier le refuge pour accueillir tous ces chats et à toi, pour t’occupait d’eux entant que bénévole, leur apportant un peu d’amour, d'attention et de bonheur jusqu’à leur adoption.

Tu te redresses pour attraper un sac de litière que tu verses dans le bac jusqu’à atteindre les 8 à 10 cm avant de reposer le paquet et de fermer la première litière nettoyée. Ton regard se repose sur le jeune homme avec un sourire doux, doucement, tu lui tends la main.

-Merci de t’occuper d’eux Haru-san. Dis-tu avec reconnaissance.

❤️

_________________



Fanclub :
 
avatar
FT : OC Luviiilove
Crédit : Me, Arashi, Raven ♡♡, Saya, Onyx, Snow, Crescendo ♥
Âge : 22 ans
Habitation : Shibuya
Fiche de liens : J'aime les omelettes.
Autres comptes : Hanabi Nakajima
Messages : 159
D/2
La beauté animale

"I work too much
I forgot to sleep
I don't really know what's so wrong with me
Guess I'm too loco"


L'homme semblait sincère lorsqu'il s'inquiétait de Haru, et ça lui mettait du baume au cœur, pourtant, il ne fallait pas, il ne voulait pas que l'on se préoccupe de lui, il y avait tellement plus important à ses yeux.
Il ne râlait pas à l'idée de faire des corvées, alors, il montait de plus en plus dans l'estime du brun. Au début, il n'était qu'un simple inconnu plutôt généreux, à présent, il était une personne respectable et gentille. Il agissait avec tant de délicatesse lorsque les chats venaient se frotter à lui, ils semblaient tellement l'apprécier, même les plus sauvages venaient à présent à sa rencontre.

Ses paroles étaient touchantes, elles allaient droit au cœur de la petite fleur. Hayato était un être sensible doté d'une incroyable humanité. C'était peut-être naïf de penser cela d'une personne avec qui on avait échangé seulement quelques mots, et pourtant, il ne semblait pas mentir.

Lorsque leur première tâche fut terminée, que tous les bacs étaient parfaitement propres, Hayato se mit une nouvelle fois à remercier Haru, et une nouvelle fois, Haru fut totalement touché. Son petit coeur fragile se mettait à battre, recevoir de la gratitude était une des plus belles choses qui pouvait lui arriver.

"Arrêtez Hayato, je vais rougir haha !"

Il rangeait les sacs à litière et se dirigeait vers les poubelles pour jeter tous les déchets. Enfin, il revint vers le bénévole pour qu'ils s'occupent de leur nouvelle tâche.

"Vous me suivez ? Je vais contrôler les gamelles. Je pense que Monsieur Hashimoto ne devrait plus tarder à présent."
Disait-il en regardant l'heure sur son téléphone. "Encore désolé pour cette attente."

Il longeait le jardin avant d'arriver devant des petites cabanes où des gamelles étaient cachées. Dans un petit enclos, il prit un sac de croquettes pour lui, et un autre pour Hayato. Tranquillement, ils se mirent tous deux à remplir les gamelles de l'extérieur puis de l'intérieur. Enfin, Monsieur Hashimoto arriva. C'était un vieux monsieur retraité qui avait tout perdu. Sa femme était décédée depuis plusieurs années, et ses enfants, qui habitaient bien loin, ne prenaient que très rarement de ses nouvelles. Il n'avait plus que ces adorables chats abandonnés, tout comme lui, pour lui tenir compagnie. Haru l'admirait, il en avait, du courage. Un large sourire se lisait sur le visage de la personne âgée. Hayato devait être sûrement le plus grand donateur qu'il ait eu.

"Je vous laisse régler vos affaires avec Monsieur Hashimoto, je vous attends dans le petit salon si vous avez encore un peu de temps. Je peux vous faire un café... Ou un thé si vous le désirez..."

ft. Fyodor


_________________
Pour chaque éclat de rire, il faut une larme.
Code by Joy
Teams:
 
Les plus beaux:
 
avatar
FT : Eaque-Lost canvas
Crédit : Ma pote & Absinthe & Pure
Âge : 25 ans
Habitation : principale: Shibuya secondaire: Shinjuku
Autres comptes : Bookman
Messages : 525
D/1

Tu remercies une nouvelle fois Haru après le nettoyage des bacs. Tu l’aides à rangeaient les sacs de litière, le jeune homme part jeter après les résidus dans les poubelles puis revient vers toi pour la nouvelle tâche.

-Vous me suivez ? Je vais contrôler les gamelles. Je pense que Monsieur Hashimoto ne devrait plus tarder à présent. Disait-il en regardant l'heure sur son téléphone. Encore désolé pour cette attente.

Un sourire contrit se dessine sur ton visage l’entendant s’excuser pour l’attente.

-Ne t’excuse pas Haru, je te l’ai dit ce n’est pas un problème et puis je suis là pour toute la journée. Dis-tu te retenant de cajoler les félins se frottant à tes jambes.

Tu le suis évitant de marcher sur les chats faisant barrage, arriver dans le jardin, les iris commencent à détailler les lieux cherchant tout anomalie, tout semblé correcte à l’exception des arbres à chat usagé, une nouvelle acquisition ne ferait pas de mal, tu notes se détaille dans un coin de ta tête.

Le jeune homme te tend un sac de croquettes pour remplir les gamelles cachées devant des petites cabanes, tranquillement vous remplissez les gamelles d’extérieur puis se de l’intérieur. Enfin, Monsieur Hashimoto arriva, un large sourire sur le visage te voyant. Par respect, tu t’avances vers lui pour le saluer d’une poignée de main.

- Hayato-kun ça me fait plaisir de vous voir.

-Moi de même Monsieur Hashimoto.

-Je vous laisse régler vos affaires avec Monsieur Hashimoto, je vous attends dans le petit salon si vous avez encore un peu de temps. Je peux vous faire un café... Ou un thé si vous le désirez...

Tu regardes le jeune homme par-dessus ton épaule affichant un sourire. Tu lâchant la main du vieux, avant de t’avancer vers le jeune homme, lui mettant un chat entre les bras que tu ramasses.

-Tu peux rester si tu le souhaites ça ne prendra pas longtemps, mais je préfère que tu te reposes un peu dans le salon le temps que je termine avec monsieur Hashimoto. J’aimerais te poser quelques questions en priver après. Ta main vient tâter affectueusement sa tête. Soufflez, un peu ne tue personne Haru-san. Ton regard se reporte sur le vieil homme. Monsieur Hashimoto. Désiriez-vous du thé ou un café ?

-Volontiers, s’il te plaît Haru peux-tu m’apporter une tasse de thé ? Demanda l’ancêtre aimablement.

Ta main se retire pour glisser dans ta poche arrière de ton jean tirant une enveloppe contenant un chèque que tu tends au maître du refuge commençant à poser diverses questions sur les chats. Les vaccins, la qualité des soins des vétérinaires, si les médicaments nécessaires pour-ce souffrant de maladie héréditaire ne manquer pas, les taux récents sur les adoptions et les retours des félins.
❤️

_________________



Fanclub :
 
avatar
FT : OC Luviiilove
Crédit : Me, Arashi, Raven ♡♡, Saya, Onyx, Snow, Crescendo ♥
Âge : 22 ans
Habitation : Shibuya
Fiche de liens : J'aime les omelettes.
Autres comptes : Hanabi Nakajima
Messages : 159
D/2
La beauté animale

"I work too much
I forgot to sleep
I don't really know what's so wrong with me
Guess I'm too loco"


Haru ne comprenait vraiment pas pour quelle raison l'homme face à lui s'inquiétait autant.
Il semblait veiller sur la jeune fleur, lui disant de se ménager, de se reposer. Ça le touchait,d'une certaine manière, mais il ne pouvait s'empêcher de se poser des questions. Pourquoi s'inquiéter de la sorte pour une personne que l'on ne connaissait pas ? Il grattouillait affectueusement la tête du chat qu'Hayato lui avait mis dans les mains avant de le reposer délicatement.

Ensuite, il allait rapidement chercher des tasses de thé, puis du sucre. Il préparait la boisson avant de servir les deux personnes, puis de s'écarter pour laisser discuter. Un chat vint se frotter à lui, et il s'amusa avec pendant de longues minutes. C'était un petit chaton,
trouvé près du refuge, qui ne pensait qu'à s'amuser, et Haru l'appréciait vraiment. S'il avait été plus présent chez lui, il l'aurait adopté à coup sûr. Parfois, le brun regardait les deux hommes. Hayato était vraiment impliqué dans la vie du refuge, c'était en partie grâce à ses dons que l'endroit tenait encore bien en place. Alors, il pouvait faire confiance aux bénévoles ainsi qu'au gérant, tout était toujours bien en ordre, tout était toujours bien propre. Lorsqu'ils eurent fini leurs affaires, le vieillard s'en alla, il saluait le donateur, s'excusant de ne pouvoir rester plus longtemps, une visite médicale l'en empêchait. Il vint vers Haru pour lui demander de bien s'occuper d'Hayato durant son absence. Son regard se porta sur lui, l'invitant à le rejoindre dans le petit salon. Presque mécaniquement, il débarrassa les deux tasses avant de s'asseoir.

"De quoi vouliez-vous me parler ? Je suis prêt à répondre à toutes vos questions Monsieur !"


Il lui demandait s'il désirait à nouveau du thé, ça lui faisait toujours plaisir de rendre service. L'autre en valait bien la peine après tout.

"Vous savez, ce n'est pas la peine de vous inquiéter autant pour moi. Je... Vais bien hein."

Ce n'était pas qu'il n'aimait pas cela, mais ça le gênait, et puis, Hayato n'était pas venu ici pour prendre soin d'Haru, alors il espérait bien que les questions qu'il allait lui poser concernerait bien les chats ou la vie au refuge...

ft. Fyodor


_________________
Pour chaque éclat de rire, il faut une larme.
Code by Joy
Teams:
 
Les plus beaux:
 
avatar
FT : Eaque-Lost canvas
Crédit : Ma pote & Absinthe & Pure
Âge : 25 ans
Habitation : principale: Shibuya secondaire: Shinjuku
Autres comptes : Bookman
Messages : 525
D/1

Lorsque la petite réunion fut finie et les réponses données à tes questions, le vieillard s’en alla, s'excusant de ne pouvoir rester plus longtemps à cause d’une visite médicale. Il demande au bénévole de bien s’occuper de toi durant son absence. D’un regard Haru, t’invite à le rejoindre dans le petit salon, d’un pas nonchalant, tu le suis et t’assois.

-De quoi vouliez-vous me parler ? Je suis prêt à répondre à toutes vos questions Monsieur !

Un hochement de tête accompagné d’un sourire en guise de réponse positive pour un autre thé.

-Vous savez, ce n'est pas la peine de vous inquiéter autant pour moi. Je... Vais bien hein.

Sa dernière phrase t’arracha un rire amusé sans méchanceté. Tu t’en tiendrais bien les cotes.

-Haha, Désoler de t’importuner avec ça, je ne voulais pas te mettre mal à l’aise. T’excuses-tu avec un sourire posant ton montant dans la paume de ta main accoudé contre le genou. C’est une mauvaise habitude que j’ai, selon moi, il est normal aux aînés de s’inquiéter pour les plus jeunes et le refuge est un peu comme une grande famille donc il est naturel de veiller les uns sur les autres… Mais aussi d’un côté les personnes qui disent « t’inquiète pas, je vais très bien » sont ce qui vont le plus mal généralement et font le plus d’effort pour le cacher. Tu reprends une position correcte avant de poursuivre sur le même ton conciliant. Je ne dis pas que ça doit-être aussi ton cas, c’est juste une supposition déplacer de ma part, encore pardon de t’embêter Haru-san. Tu t’inclines légèrement montrant tes excuses correctement. Aussi, tu peux m’appeler Hayato-san que monsieur au moins pour le reste de la journée.

D’une main, tu prends une gorger du thé, de l’autre, tu caresses le félin endormi à coté de toi bien avant ton arrivée. Avant de reprendre avec un peu plus de sérieux.

-Pour revenir à mes questions. Il s’agit de nouvelle acquisition pour le refuge notamment des nouveaux arbres à chat pour éviter les risques d’accidents et je voudrais que tu m’accompagnes étant bénévole, tu connais mieux les préférences et les goûts des pensionnaires. Désolé de te demander ça, tu es libre de refuser, je ne me vexerais pas, mais si tu connais un autre bénévole cela me va du moment qu’il connaît les goûts des félins.

Les nouveaux arbres à chat seront payés directement de ta poche et non des dons du refuge. Il était hors de question qu’un animal se blesse à cause d'un bien usager, l’idée t’est insupportable. Du sur-mesure pour ces petits-êtres qui ne demandent pas grand-chose et couvrent d’amour qui en a besoin contrairement à l’Homme qui donne par intérêt et demande bien plus en retour.

Tu reposes ta tasse continuant d’une même voix calme mais sérieuse, caressant le chat venu se coller à toi.

-Selon toi, le refuge manque de quoi ? Comme je l’ai sous-entendue plutôt les bénévoles sont plus apte à répondre à certaines de mes questions que Monsieur Hashimoto étant plus présent et en contacte permanent avec les chats.

❤️

_________________



Fanclub :
 
avatar
FT : OC Luviiilove
Crédit : Me, Arashi, Raven ♡♡, Saya, Onyx, Snow, Crescendo ♥
Âge : 22 ans
Habitation : Shibuya
Fiche de liens : J'aime les omelettes.
Autres comptes : Hanabi Nakajima
Messages : 159
D/2
La beauté animale

"I work too much
I forgot to sleep
I don't really know what's so wrong with me
Guess I'm too loco"


Il n'était pas si idiot, et lorsqu'il se mettait à s'excuser, Haru faisait quelques signes de la tête, comme pour lui dire que ce n'était rien de grave. Au fond, Hayato n'avait pas de mauvaises intentions.
Il voulait que la fleur l'accompagne acheter de nouveaux arbres à chats. Il était vrai que les actuels commençaient à être abîmés, alors les remplacer par des neufs, évidemment que ce n'était pas de refus. Il lui demandait aussi s'il pensait que le refuge manquait de quelque chose. Haru levait les yeux en l'air pour réfléchir. Selon lui, les chats étaient bien ici, peut-être qu'il manquait quelques couvertures pour l'hiver, afin qu'ils n'aient pas froid, mais le printemps approchait à grand pas, alors, il lui semblait inutile d'en acheter. En tout cas, ça lui faisait plaisir. Il ne pensait pas qu'Hayato se préoccuperait autant du refuge. Il semblait y tenir bien plus qu'Hashimoto lui-même. C'était amusant, presque mignon, et touchant, il n'avait pas vraiment la tête à aimer les animaux.

"Je vous accompagnerais avec plaisir ! Les chats ne sont pas très difficiles vous savez, vous auriez pu prendre n'importe lesquels ! Mais je veux bien venir vous aider à choisir, même si ce n'est pas grand chose à côté de tout ce que vous faites pour nous !"

Il se levait pour aller ranger le thé. Il ne supportait pas le désordre, il ne supportait pas lorsque quelque chose traînait. Tout était propre lorsqu'Haru passait par là. Il était vraiment maniaque, ça en était presque maladif.

"Vous savez, il ne manque de rien ici. Le local est relativement grand, nous ne manquons pas d'espace, et on arrive à bien gérer notre budget pour acheter la nourriture, la litière ou encore pour financer les vaccins et les opérations ! Mais ça me fait plaisir de vous voir aussi dévoué !"


Il lui offrait un beau sourire, puis s'amusait avec un chaton. C'était comme une grande maison, la maison des chats. Ils allaient et venaient. Ici, ils étaient rois.

"Je pense que... Vous êtes vraiment quelqu'un de bien Hayato !

Dites moi... Quand voulez-vous aller acheter les arbres à chats ?"

ft. Fyodor


_________________
Pour chaque éclat de rire, il faut une larme.
Code by Joy
Teams:
 
Les plus beaux:
 
avatar
FT : Eaque-Lost canvas
Crédit : Ma pote & Absinthe & Pure
Âge : 25 ans
Habitation : principale: Shibuya secondaire: Shinjuku
Autres comptes : Bookman
Messages : 525
D/1

Le jeune Haru accepte de t’accompagner avec plaisir et te dit que les chats ne sont pas difficiles et que tu aurais pu prendre n’importe lequel ce qui était hors de question, chaque animal avait ses préférences comme l’Homme, mais juste avec moins d’exigences. «Tout ce que vous faites pour nous ! » te fit sourire aimablement en bon hypocrite, ce gamin est vraiment irritant à ton goût. La phrase correcte était « Tout ce que vous faites pour eux! » Ce n’était jamais assez pour toi, les animaux mérités mieux que ça, ils méritaient plus de considération.

Une action pour une autre
Un mot pour un autre
Une vie pour une vie


-Haha, je ne suis pas quelqu’un de si bien que ça, à mon travail en me trouve plutôt cruelle… Comme un mégalodon. Dis-tu avec une touche d’humeur le regardant jouer avec un chaton. Je ne suis pas une personne si bien que ça, je rends juste par gratitude ce qu’ils m'ont offert, mais ça ne sera jamais assez, les enfants admires les super-héros moi, j’admire les animaux, ces héros de l’ombre qui sauve quotidiennement des gens que personne ne remarque. Les animaux aiment sans préjugés, sans discrimination, rien n'est calculé intentionnellement juste pour le mal de l'autre. Les intentions ne sont jamais dissimulées derrière le mal-être et la non-confiance en soi.

Tu marques une pause avant de reprendre plus calmement laissant sentir une certaine mélancolie.

L’authenticité et la contrefaçon
Continuer de se perdre
Sur tes lèvres.


-Moi-même, j’ai été sauvé par l’un d’eux enfant, mes parents se disputer souvent comme tout adulte irresponsable, dans ma solitude, c’est Karen notre chienne qui me réconforta. D’un point de vue extérieur ce n’est rien, mais pour un enfant délaissait qui n’avait rien, c’est incommensurable comme geste… Surtout, que j’avais un sale caractère.Fini-tu avec amusement.

Au milieu du gris
Une vérité invisible
Règne avec éclat.


-Il suffit aussi de voir leur exploit sur internet. Dis-tu en tirant ton téléphone avant de t’arrêter. Ah pardon, je me suis éloigné de notre sujet principal, je deviens très bavard quand il s’agit d’animaux, désolé. fis-tu gêner te grattant l’arrière de ta tête.

Tu poses ton téléphone sur la table basse, et soulèves le chat sur tes genoux pour lui faire des gratouille et mamours.

-En tout cas, je suis heureux d’entendre, que ces petites bouilles d’amour ne manquent de rien, ça me ravis~❤️.

Tu donnes un dernier bisou au chat avant de reprendre un peu plus sérieusement.

-La date et l’heure qui t’arrange, je viendrais moi-même te prendre si ça t’arrange. C’est la moindre des choses pour le dérangement Haru-san.

Pour le confort des félins, tu étais près à revoir ton emploi du temps même s’il fallait reporter tes plans culs, tes jeux de corrupteur et diminuer tes heures de sommeil pour gagner des heures de travail d’actionnaire.

Tu étais prêt à te plier en quatre pour ces chats.

mille pardon du retard ❤️

_________________



Fanclub :
 
Contenu sponsorisé
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum