absolute ; dystopie.
avatar
FT : Genos - One Punch Man.
Crédit : Myself&i.ft. Jiji, Onyx
Âge : 28 ans.
Présentation : www
Fiche de liens : www
Messages : 56
D/5
nationalité(s) : japonais.
origine(s) : américain.

orientation sexuelle : hétérosexuel.
situation maritale : seul.
situation financière : blindé jusqu'à l'os.
job/étude : anciennement mercenaire.
rôle au sein de l'organisation : lieutenant.

taille : 184cm.
corpulence : musclé, pour un poids de 84kg.
cheveux : blonds.
yeux : il porte des lentilles pour rendre noir le blanc de ses yeux et dessiner sa pupille d'une couleur jaune. Certains disent qu'il fait ça pour se donner un air plus inhumain et effrayer ses proies, d'autres disent qu'il fait ça par simple effet de style. Ses yeux sont normalement bleus.

force : ●  ●  ●  ●  ●
défense : ●  ●  ○  ○  ○
dextérité : ●  ●  ●  ●  ○
intelligence : ●  ●  ●  ●  ○
charisme :●  ●  ○  ○  ○
social : ○  ○  ○  ○  ○
Que pensez-vous de la guerre des gangs ?
« La guerre des gangs est une gangrène qui se propage dans tout Tokyo, semant la mort et le chaos sur tout ce qui se trouve sur son chemin. Ce chemin maculé de sang se doit d'être laver par une justice impartiale, irréprochable et implacable. Il est de ma fonction et surtout de mon honneur d'enrayer ce phénomène social qui encourage la multiplication des délits et d'arrêter les acteurs de ce mouvement. »

Que comptez-vous faire pour remédier à cela ?
« Tout simplement inflige une justice brutale et sèche. Nous procéderons à ce qui est nécessaire : des rafles, des expéditions punitives ainsi que des exécutions. Il est impensable que l'irréparable puisse être commis à l'intérieur de nos propres frontières. Si aucune réinsertion n'est possible pour les individus mis en cause, il sera de mon devoir d'imposer une punition exemplaire décourageant quiconque osera se mettre en travers des lois. Une justice unique et divine. »

Êtes-vous plutôt anti-gang, pro-gang ou neutre dans ce conflit ?
« Il me semble évident que la réponse sera "anti-gang". Une position que devrait adopter tous les citoyens, sous peine d'être juger eux aussi complice des ignominies commises au nom d'une cause aussi puérile et destructrice que "l'honneur" d'un gang. Sous prétexte dde vivre dans une micro-société régit par ses propres lois, les membres des gangs se permettent d'outrepasser les valeurs morale du gouvernement Japonais. Ces actes ne resterons pas impunis. »
GLENN SHIRM
dystopie — 28 y.o — masculin — shinsengumi
CARACTÈREDystopie est une force brute qui s’écrase tel un courroux divin sur les personnes qu’il juge coupables. Il est l’arme et le bourreau d’une justice aveugle. Il brise et détruit ce qui est impur ou souillé. Doté d’un sens de l’honneur surdéveloppé et très peu attaché à la bienséance, le bourreau est un chien de garde. Le chien de garde d’un gouvernement bien peu reconnaissant mais, peu importe.

Coupable d’aucune immoralité, il s’estime comme étant le missile aveugle d’une cause brutale dont le chemin n’est pas celui tâché du sang des innocents. Les personnes qu’il affronte, qu’il combat, qu’il extermine, elles sont toutes des opposants à un régime auquel il n’oppose aucune contradiction. Il est dans le camps de la lumière, tout est manichéen. Dans son monde, le gris n’existe pas. Ne subsiste que la lumière et l’ombre qu’il essaye de dissimuler en restant face à elle. Un soldat.

Le soldat possède il des défauts ? Bien entendu. Premièrement, son absence complète de jugement et de questionnement vis à vis de sa cause et des gens qu’il sert fait de lui un véritable fléau incontrôlable. Et c’est bien ça, sa malédiction. Le soldat est une créature qui doit être contrôlée. Il a ce besoin d’être sous les ordres, d’être dirigé, comme une bombe qui risquait d’exploser à tout moment et qui a ce besoin de savoir où exploser. Se demande il si ce qu’il fait est juste ? Non. Il fait tout ceci car il en a besoin. Car c’est sa manière de vivre, la raison même de son existence. A dire vrai, il ne se considère pas lui-même comme étant réellement un humain. Un couteau glacé dans une marre de sang, voilà ce qui le définit. De ce fait, sa loyauté sans borne envers ses maîtres en font un parfait rempart contre les complots internes à toute organisation. Il détruira ceux qui doutent, ceux qui agissent, ceux qui chuchotent. Gare à quiconque souhaite fomenter un plan pour renverser ses maîtres, car il tuera ami comme famille pour faire ce pour quoi il a été élevé et entraîné : protéger.

Car il est l’égide, le bouclier. Il protège ceux qui lui ont été assigné, encore mieux qu’il ne tue. Une machine inexpressive qui garde les intérêts des grands de ce monde et du gouvernement. Il ne cherche ni l’amour, ni l’amitié, ni la reconnaissance. La seule chose qu’il désire est de donner sa vie pour accomplir sa mission. Le kamikaze.

C’est ce à quoi il aimerait se résoudre, lui qui n’a toujours connu que les salles d’entraînement, les armes blanches et le sang. Mais cette superbe lame blanche est ébréchée. Sa superbe se voit entaillée d’une fissure, d’une crevasse, d’un désire. Il est envieux, oh oui. Il est envieux de ceux qui vivent. Ceux qui prennent du plaisir. Ceux qui chantent, s’amusent, jouent. Dans son monde : ni chaleur, ni agitation. Un vide pesant qui le ronge un peu plus chaque jour. Un vide qu’il essaye de combler en faisant ce pour quoi il pense avoir été créer, ce pour quoi il a été programmé. Seulement voilà, il n’y arrive pas. Il n’arrive pas à simplement se comporter comme la lance de justice, l’égide impénétrable qu’il devrait être. Il aimerait connaître autre chose que les champs de bataille, que les cadavres et que la torture. Et cette envie le rend fou. Cette parcelle d’humanité en lui le pousse petit à petit vers la rupture, vers sa chute.

Et petit à petit, son masque d’inexpressivité laisse place à de la colère. Sa justice aveugle et impartiale laisse place à une violence gratuite propre à la vengeance. Sa loyauté se transforme en soif de pouvoir. En soif de vie. Le soldat devient petit à petit un conquérant, le chien de garde devient un chien fou. Et plus il tire sur la laisse, plus il s’avance vers un chemin tout nouveau. La véritable question n’est pas de se demander s’il brisera ses chaînes pour mordre la main de ses maîtres et mettre tout le monde en laisse à son tour. La véritable question est de savoir : quand le fera-t-il ?
HISTOIRE« Be sure you put your feet in the right place, then stand firm. » - Abraham Lincoln

La vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille, pas plus qu’elle n’est un constant champs de bataille. Toutefois, il arrive que de la guerre vienne la pire des atrocités : les enfants soldats.

Que peut-il y avoir de pire qu’un enfant auquel on enlève sa liberté et sa jeunesse pour le pousser à commettre des atrocités contre des innocents ou d’autres enfants dans le même cas que ces derniers ? Mais les parents de Glenn n’étaient pas aussi cruel, bien sûr que non. Il décidèrent de lui enlever tout ceci avant-même qu’il n’y prenne goût, avant même qu’il ne découvre ces choses. Glenn est le fils d’un officier général du corps des Marines, aux Etats-Unis. Une personne forte, imposante, au charisme débordant et à la vision large. Comment pouvait-il en être autrement pour quelqu’un d’aussi haut gradé que lui ? Et à l’excellence ne répondait que l’excellence. Une pression que poussa la mère du jeune garçon à partir le plus tôt possible, abandonnant ce dernier aux mains autoritaires de son père. Il n’était pas battu, pas plus qu’à raison en tout cas. Mais déjà à ce moment là son père avait choisi de faire de lui quelque chose, quelque chose d’encore meilleur que lui. Le départ de sa femme n’avait pas fait que du bien à monsieur Shirm, bien au contraire. Blessé dans son orgueil et bien conscient des faiblesse inhérentes à la condition humaine, il décida de faire de son fils un homme qui ne serait pas à son tour touché par le départ d’une autre personne, un homme qui ne vivrais que pour la nation et le devoir, l’alcool aidant grandement son choix. De ce fait, Glenn fut mis à l’entraînement depuis son plus jeune âge. On lui inculqua les valeurs martiales et l’art du combat. Le combat aux couteaux, le tir, la vitesse, les réflexes. De la même manière qu’on élevait un bulldog, Glenn Shirm devenait une arme qui ne se pliait qu’à l’excellence que son père réclamait.

L’enfant s’y pliait-il juste par la contrainte ? Il ne saurait répondre à cette question lui-même. Tout ce qu’il savait, c’est que son père était fier de lui. Et c’est tout ce qui importait pour lui. De ce fait, il n’a jamais appris à entretenir des liens sociaux. Il n’a jamais su quand rire, il n’a jamais su quand pleurer, il n’a jamais su quand parler. Son père s’en occupait pour lui. Glenn voyageait beaucoup, principalement à cause des obligations de son père mais surtout pour en apprendre plus sur ce qui l’entourait. Ne pas fréquenter autrui n’était pas une raison pour ne pas se cultiver et dieu qu’il était bon à ça. « Un garçon très intelligent et un génie du combat », qu’on disait de lui. Etait-ce réellement un exploit alors qu’il avait été élevé et programmer pour répondre à ces critères, au détriment de sa personnalité et de ses envies ? Bien entendu, il n’a pas toujours vécu caché. Déjà à l’âge de ses 12 ans, il avait été confié à une riche famille pour s’occuper de la protection d’une de ses héritières. A 12 ans il était déjà plus que capable de s’occuper de la protection d’une civile mais, c’est là qu’apparu la première brèche dans la lame jusqu’ici parfaite, c’est ici que son père fut sa première et seule erreur, non pas qu’elle n’était pas inévitable. Glenn découvrit le monde extérieur et surtout la vie d’une famille différente de la sienne. Et cette vie était bien différente. Là où les autres enfants et même l’héritière en question possédaient des jouets, ll avait des armes. Et pire que tout ça, il tomba amoureux de cette héritière. Un amour dont il ne connaissait même pas la signification, tant il était innocent de tout ces sentiments.

C’est suite à une lettre qu’il envoya à son père que ce dernier se rendit compte de l’erreur qu’il avait commis en le chargeant de la protection d’une jeune fille. Ce qui ne devait être qu’un entraînement s’est révélé être l’unique chose l’ayant réellement affaiblit, ayant émoussé cette lame si parfaite et loin de toute imperfection. Sans plus attendre, il fit rapatrier son fils auprès de lui pour reprendre un entraînement plus brutale, loin des sentiments comme l’amour et l’affection, loin de cette héritière et du sort qu’elle avait lancé sur sa création. Seulement, l’amour est une chose bien difficile à oublier et le résultat était bien présent, celui du chagrin. Glenn mettait bien moins de conviction à l’entraînement. Il était moins rapide, moins fort, plus hésitant. L’espace d’un instant, il n’était plus cette machine de guerre à laquelle son père aspirait qu’il soit. Il était devenu plus humain, plus faible. Et cette faiblesse l’habitait. Une faiblesse semblable à la sienne lorsqu’il fut quitté par sa femme, une faiblesse répugnante qui pousserait son fils à commettre les mêmes bêtises que lui, qui le pousserait à la chute. Il ne pouvait se résigner à faire de sa création parfaite un amas d’incertitude. Cependant, peu importe la force et la vigueur avec laquelle il essayait de briser son propre fils, il s’arrêtait toujours avant l’irréparable. A chaque fois qu’il lui infligeait une correction après un échec, il ne pouvait se résoudre à lui imposer une véritable punition. Les années passèrent et, résigné, le père de Glenn décida de lui faire retrouver sa superbe en l’envoyant sur le champs de bataille, en l’envoyant se salir les mains une bonne fois pour toute.

L’armée était une institution bien trop douce pour Glenn qui était toujours aussi sauvage et incapable de se plier à la rigueur militaire. Il était bien trop curieux, bien trop intelligent aussi. Et surtout, il était déjà devenu bien meilleur que son père. Afin de ne pas avoir à assumer cette erreur qu’il avait engendré et toujours à cause de l’excès d’alcool, il tira quelques ficelles et fit s’engager son fils dans une organisation de mercenaires spécialisé dans l’assassinat et l’espionnage. Et encore une fois, il était bon à ça. Très bon. Bien trop bon, d’ailleurs. Mais les séquelles d’une enfance arrachée et d’une personne ne s’étant jamais permis de rêver jusqu’ici se faisaient ressentir : Glenn était incapable de se faire des « amis » dans sa joyeuse troupe. Il ne parlait que pour échanger des informations et ne s’intéressait qu’à la mission et rien d’autre.

De fil en aiguille, les missions emmenèrent Glenn sur la petite île du Japon et plus précisément dans la capitale : Tokyo. Et c’est précisément ici qu’il fit la découverte d’une organisation gouvernementale cherchant à faire régner l’ordre dans les rues de Tokyo et venir à bout des gangs. Un travail qui lui convenait tout à fait, tant il avait été préparé à ça toute sa vie.

- « Nom : Glenn Shirm. J’ai 28 ans. Je suis le fils de Jonathan Shirm, officier supérieur, officiant dans l’US Navy. J’ai travaillé pendant plusieurs années dans une organisation de mercenaires où ils me surnommaient « Astaroth » mais si j’y suis autorisé, j’aimerais changer ce surnom. Je maîtrise plusieurs formes de combat dont le combat au couteau, artillerie lourde, artillerie légère ainsi que le Krav Maga millitaire, le Sambo et le Taiohjutsu. J’aimerais un poste à responsabilité et je suis prêt à passer n’importe quel examen, quel qu’il soit. »

C’est ainsi que commença la Dystopie.

TOIft. Genos / One Punch Man.
Je suis nouveau et j'aime bien les poulpes.
avatar
FT : Konpaku Youmu & Cho Ah
Crédit : Snow, Pure, Rinne, Kaya, Arashi, Gypso
Âge : 19 ans
Habitation : Son foyer familial à Asakusa, son appartement à Shibuya
Présentation : www
Fiche de liens : www
Autres comptes : Poussin
Messages : 191
D/5
Bienvenue
Genos c'est un super choix j'adore ce personnage -même si Saitama est top aussi-
J'ai hâte de lire le reste pour en apprendre plus sur lui
avatar
FT : Eaque-Lost canvas
Crédit : Ma pote & Absinthe & Pure
Âge : 25 ans
Habitation : principale: Shibuya secondaire: Shinjuku
Autres comptes : Bookman
Messages : 525
D/1
Bienvenue parmi nous

encore un putain de Shinsen trop badass faut vraiment arrêté de faire des perso classe !
!
Bonne continuation pour ta fiche, hâte de lire la suite. ❤️

gros bisous.

_________________



Fanclub :
 
avatar
FT : Aomine Daiki
Crédit : jiji gros boobz
Âge : 31 piges
Habitation : Shibuya
Présentation : Ma grosse teub...
Messages : 69
D/2
Bienv'nue collègue !
avatar
whaaaat ?
FT : katsuki bakugo // bnha {suga de bts irl}
Crédit : torabeautéparfaite
Âge : 21 ans
Habitation : il vivait à la campagne, il s'est établi à quelques endroits de Tokyo (3 planques au total)
Présentation : {.ghost
Fiche de liens : {.hack
Autres comptes : karas et coma
Messages : 364
D/0
Genos
La grande classe
(Membre du Shinsen', pas étonnant)
Hâte d'en savoir plus sur ton personnage
Bienvenue à toi !
_________________
soumets toi, rencard à quatre heure sur le toit, amène tes arguments j'amènerai mon nunchaka ; ma colère gronde, j'te ferai cuire au micro-onde j'irai pisser sur ta tombe ce sera immonde comme la fin du monde

avatar
FT : OC Luviiilove
Crédit : Me, Arashi, Raven ♡♡, Saya, Onyx, Snow, Crescendo ♥
Âge : 22 ans
Habitation : Shibuya
Fiche de liens : J'aime les omelettes.
Autres comptes : Hanabi Nakajima
Messages : 159
D/2
 
Bienvenue Dydy ♡
Hâte d'en savoir plus !
(On se fait envahir par le Shinsen' DD:)
_________________
Pour chaque éclat de rire, il faut une larme.
Code by Joy
Teams:
 
Les plus beaux:
 
avatar
FT : Genos - One Punch Man.
Crédit : Myself&i.ft. Jiji, Onyx
Âge : 28 ans.
Présentation : www
Fiche de liens : www
Messages : 56
D/5
Je vous aime déjà tous les 5, quand on se verra j'essayerais de pas faire la bagarre avec vous.
_________________
d.
the lord sent thunder and hail, and lightning flashed down to the ground. So the lord rained hail on the land of Egypt
avatar
FT : Chinatsu Hiyama
Crédit : Raven / Panda / Saya / Dysto:blush:
Âge : 24 ans
Messages : 120
D/1


T bô.




_________________
avatar
FT : elizabeth // bioshock infinite
Crédit : fahrenheit & jiji
Âge : 28 yo
Habitation : harajuku
Présentation : www.
Fiche de liens : www.
Autres comptes : nótt
Messages : 35
C/5
oui oui je sais faut que je finisse ma fiche mdr
MAIS
je me sentais obligé de partager ma joie de voir un autre personnage partager les si belles idées d'ophélia à savoir, une justice divine et implacable contre tous les membres de gangs
je t'aime sache le

_________________
ophélie kirishima
grief is a house that disappears each time someone knocks at the door
a house that blows into the air at the slightest gust

avatar
bonjour
FT : occultic nine // hashigami sarai
Âge : Inconnu
Habitation : Partout
Messages : 612
S/0
GENOOOOOOOOOO......OOOOOOOOOOOOOS  
Voilà maintenant que j'ai fait ma fangirl (en même temps c'était nécessaire devant cet être merveilleux qu'est Genos 8DD) on peut discuter un peu de ta fiche.
Et quelle fiche.
Glenn aka Dystopie est un personnage terriblement intéressant

Lorsqu'on aborde le personnage on réalise que sa manière de penser, sa manière de voir le monde est parfaitement en accord avec le Shinsengumi. Le but du groupe paramilitaire est de détruire les gangs et Dystopie met tout en œuvre pour réaliser cet objectif. Il met son cœur à l'ouvrage, enfin son cœur façon de parler car le jeune homme semble dépourvu de sentiments. Ce n'est qu'une arme tranchant les ennemis de son propriétaire, faite pour protéger les innocents et pour punir tous les coupables, aussi bien les membres de gangs, que ceux qui les soutiennent ou qui ne s'opposent pas à eux en préférant la neutralité. Il n'y a pas de place pour la compassion ou le pardon, c'est là le défaut de cet arme parfaite en apparence. Sa vie n'est rien sans son combat, il voudrait faire autre chose, quoique je l'imagine mal aller faire du shopping ou danser en boîte XD, mais il n'y arrive pas. Et plus il goûte au sang de ses ennemis, plus il est utilisé par le gouvernement et le Shinsengumi, plus il en veut. On sent dans son caractère que la machine bien huilée peut devenir folle à n'importe quel moment, que Dystopie se tient en équilibre sur un fil beaucoup trop fin et qu'il pourrait tomber à n'importe quel moment. Ce côté psychopathe est très intéressant et il me tarde (et je ne pense pas être le seul) à voir quand le soldat se transformera en machine à tuer.

Glenn a été forgé pour être une arme et rien d'autre. Il a subi les aspirations échouées de son père, mais comme tu le soulignes si bien, est-ce que cela l'a dérangé ? Au début je ne pense pas. En tout cas tu n'en donnes pas l'impression. Il ne connaissait que l'entraînement martial de son père, et on ne peut vouloir ce que l'on ne connait pas, ici l'amour parental, les joies innocentes de l'enfance et la liberté de faire ce que l'on veut. Glenn n'a jamais eu tout ça, et lorsqu'il l'a découvert, quand il a protégé cette gamine héritière d'une riche famille, ce fut le drame en quelque sorte. Ce fut la brèche dans la barrière si parfaite, dans cette machine si bonne quand il s'agit de tuer. Seize ans ont passé et pourtant la brèche est toujours là. Lui a vu ce qu'aurait dû être son enfance et qui a connu l'amour n'a pu vraiment s'en remettre. Son arrivé au Shinsengumi, et son poste de lieutenant ne vont pas arranger son état mental je pense. Je me demande comment il réagira quand il fera face à un gamin ou une gamine d'un gang lui demandant pardon et implorant sa pitié. Arrivera-t-il à tendre la main ou se contentera-t-il d'exécuter l'ordre de tuer ? Peut-être que la situation s'est déjà présenté à lui par le passé, mais j'ai très envie de savoir comment il ferait et quelles séquelles cela lui laisserait.

Je ne peut pas finir sans évoquer le contraste saisissant entre nos deux lieutenants. L'un n'hésitant pas à s'asseoir gentiment sur la loi pour piquer la drogue saisie et arrondir ses fins de mois, suivant l'autorité mais aussi son instinct. Et l'autre, qui place la loi au-dessus de tout et lui juste en-dessous pour l'appliquer. Je ne pense pas qu'on aurait pu avoir personnalités plus opposées et ça me ravi. Je plains juste les autres soldats et membres du Shinsengumi qui vont devoir les supporter. Ah et Shiki aussi qui va se transformer en gestionnaire de crèche dans peu de temps.
Pauvre Shiki  

Bref. Je te fais pas attendre plus longtemps.
Encore une fois bienvenue. Et si tu as des questions n'hésite pas ♥️


Avant d'aller arpenter les rues de Tokyo, n'oublie pas de recenser ton avatar. Tu peux aussi faire ta fiche de liens et poster une demande de RP ou répondre à une demande déjà faite.

Amuse toi bien parmi nous ♥️

avatar
FT : Genos - One Punch Man.
Crédit : Myself&i.ft. Jiji, Onyx
Âge : 28 ans.
Présentation : www
Fiche de liens : www
Messages : 56
D/5
@Ophélia a écrit:
oui oui je sais faut que je finisse ma fiche mdr
MAIS
je me sentais obligé de partager ma joie de voir un autre personnage partager les si belles idées d'ophélia à savoir, une justice divine et implacable contre tous les membres de gangs
je t'aime sache le

OH UNE ALLIEE CONSCENTANTE DANS MA LUTTE CONTRE LE CRIME, DIEU MERCI, RETROUVONS NOUS quand le dernier rayon du soleil aura atteint la plus haute cime du mont Siriata.

Et sinon, que dire. Merci de la validation bien sûr mais surtout, merci de l'analyse complète de ma fiche. Ça m'a vraiment fait plaisir (et ça m'a aussi mis sur le cul) de voir à quel point le personnage a été compris dans toutes ses nuances.

Je ne sais pas qui m'a validé mais je t'offre mon amour inconditionnel, intemporel et illimité.
Contenu sponsorisé
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum