Breathe || Raven
avatar
FT : Makoto Tachibana - Free! | Lee Donghae
Crédit : Raven ♥ (bb d'amour lol keur) & Kaya
Âge : 26 ans
Habitation : Asakusa, loue une chambre chez Mme Sato.
Présentation : Holde On Pain Ends
Autres comptes : Sunny
Messages : 88
D/1
breathe
Raven

Mon errance n'en finissait plus.
Les heures filaient à une vitesse folle quand on ne savait pas ou aller, ni même ce qu'on cherchait. Deux jours s'étaient écoulés depuis l’attentat du bar Oméga. Deux jours de calmes, comme si la ville s'était éteinte, retenant son souffle jusqu'au prochain drame. Le périple à travers les flammes m'avait coûté une nuit d'hospitalisation. Une précaution au cas ou. Je me sentais en forme malgré les quelques coupures sur mes avant bras et ma tendance à tousser un peu fort à certain moment. Ils m'avaient assuré que tout irait bien. Plus de peur que de mal, au final, c'est ce qui résultait de cet acte terroriste. Beaucoup de casse. Une nuit à rependre la terreur à grand coups d'explosifs et de flamme.
J'avais du mal à me sortir les éventements de la tête. J'avais pourtant vus pas mal de choses depuis que j'avais cet uniforme. L'horreur. Le sang. La douleur. La détresse. Mais ça n'avait jamais été d'une tel violence. C'était brutal. Je le sentais encore trembler encore dans mes os. Même deux jours après, revenir sur ce qui restait du lieu calciné m’oppressait. J'avais la sensation de manquer d'air, comme si je me trouvais toujours parmi les flammes et les cendres. Pris au piège d'un enfer.
Mais tout ça c'était finit. De l'autre coté de la rue, on commençait déjà à dégager les décombres du bâtiments sous les yeux curieux des passant.
Il fallait oublier ce soir là. Oublier la peur et la panique. La vie qui ne tenait qu'à quelques battements de cœur. C'est ce qui arrive dans ce monde, quand tout est corrompu et quand plus rien n'a d'importance, ni la moral, ni la vie. S'il fallait oublier tout ça, je n'oubliais cependant pas cet homme. Du moins, peut être l'était il. Je me souvenais d'une ombre. Un regard qui défiait le réel et un corps marqué par l'encre et la vie. Peut être que j'avais rêvé ce sauveur. Peut être qu'il n 'était né que dans mon esprit. Pourtant je me souvenais de ses mains, sa peine et son aide. Je n'avais pas inventé tout ça, quelque part, j'essayais de m'en convaincre.
C'est ce qui me mena au cœur d'Ikebukuro. Rien de plus que ça. Un besoin de savoir, de constater, de remercier peut être. Qu'est ce qu'on était supposé dire à quelqu'un qui nous avait sauvé la vie ? J'en avais absolument aucune idée. Je dois même avouer que je n'étais pas certain de ce que je faisais. Pister un inconnu sans raison.. c'était peut être un peu étrange. Mais cette curiosité allait finir par me ronger, alors autant l'assouvir le plus rapidement possible.
La description de l'homme rendait mon publique perplexe. Intrigué, effrayé. A croire que je parlais d'un démon. Les commerces avoisinant le bar ne donnèrent rien de bien intéressant. Quelques pistes rapidement avorté par le manque d'informations. C'était presque étrange qu'un homme comme lui puisse passer inaperçus..
Je l'avais peut être rêvé.
Le mirage d'un esprit assailli par la mort.
J'allais renoncer, rebrousser chemin en enterrant cette idée quelque part avec le reste. Résigner à accepter le fantôme qui errait visiblement dans mon esprit. Mes pas m'avaient conduit dans un énième commerce. Ultime étape avant le retour. L'espoir de retrouver cet homme s'était déjà envolé, pourtant, je questionnais tout de même le gérant et son air méfiant.
Un homme, la peau blanche, les cheveux noir, plutôt long. Des tatouages sur tout le corps.. les yeux noir et rouge. Très noir. Un peu trop peut être.. C'est à ce moment là que je perdais leurs attentions. Mais pas cette fois. Non. Cette fois, l'homme sembla comprendre. Connaître. Il l'avait peut être vus cet inconnu. Une ou deux fois. Alors il existait vraiment ?! Cette nouvelle me soulagea tout autant qu'elle m’embarrassa. Qu'est ce que je devais faire maintenant ?  Poursuivre ? Peut être demain. Un autre jour. Dans d'autre circonstance.
Mais comme pour balayer les doutes, le destin passa la porte. Voilà. Il était là.
Le silence accompagna mon regard qui s'encra dans ses yeux noir. Ils l'étaient d'une curieuse façon, une façon tel qu'il était difficile de s'en détacher.
La situation m’échappait. En réalité, la situation n'avait rien d'habituel, ni même de normal. Après le silence c'est la gêne, un sourire en coin et une main qui massa nerveusement ma nuque pour y défaire la tension qui s'y installait. Si j'avais su, j'aurais préparé quelque chose à dire.

« Je ne pensais plus vous trouver... »

La moitié d'un aveux avant même un bonjour. Mais je n'avais pas envisagé quelque chose d'aussi brusque et maladroit.. J'allais devoir improviser la suite, espérant dissiper rapidement le malaise des circonstances de cette rencontre. Il allait peut être me prendre pour un dingue.. mais ce serait légitime. De nous deux, c'était certainement moi le plus étrange à cet instant.
©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'



_________________

avatar
FT : Uta - Tokyo Ghoul
Crédit : Gypso - Saya l Merci ♥
Âge : 26
Fiche de liens : Friends.
Autres comptes : Yun
Messages : 123
D/2

Breathe

ft. Hope ( Keur keur ).



Musique

Le soleil vint doucement caresser les traits du visage de Raven, affalé sur son bureau. Depuis l'attaque du QG d'omega, il s'était remis en question sur quelques points, notamment sur ce qu'il était capable de voir ou de ressentir. Globalement, il avait développé une certaine immunité à la peur, comme si finalement, elle l'habitait depuis tellement longtemps qu'il était incapable de la ressentir comme tel. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas dormi et encore plus longtemps qu'il n'avait pas aperçu les rayons du soleil. Ceux-ci lui brûlèrent la rétine comme si son corps n'était absolument plus habitué à ce genre de chose. Il ferma les rideaux d'un geste horizontal, déployant le tissu sur les fenêtres afin de ne plus voir la lumière du jour. Il reprit place sur son bureau et ouvra un paquet de tabac. Il était vide, il allait devoir sortir et pour lui, cela était bien plus horrible qu'une torture. Il prit une paire de lunettes de soleil qu'il garde à proximité les jours de soleil et descendit les escaliers en jurant intérieurement.

Le soleil n'était pas sa première préoccupation, il n'aimait pas les gens. Le regard des autres, le jugement dans les yeux d'autrui et les messes basses à son égard le dérangeaient plus qu'autre chose. Il n'aimait pas la foule, les curieux, les fouineurs. Lorsqu'il arriva dans la rue en bas de son appartement, il observa quelques passants avant de porter ses lunettes à son nez, mains dans les poches, il avança en direction du tabac le plus proche. Il n'avait rien à faire de sa journée si ce n'est que trouver de quoi subvenir à ses envies nicotidiennes, rentrer chez lui et enfin pouvoir se reposer si l'insomnie lui autoriserait. L'insomnie, son ennemi le plus coriace, c'est en partie à cause de lui s'il est si décalé aujourd'hui. Raven ne vit que la nuit.

Il poussa la porte du commerce de rue et retira ses lunettes de soleil afin de saluer le buraliste derrière le comptoir déjà occupé avec un client qui semblait le regarder avec une insistance plus ou moins désagréable. Raven avait presque l'intention de partir lorsqu'il comprit que la discussion entre les deux n'était pas commerciale mais plutôt porté sur lui. L'homme se situant maintenant à quelques pas de lui s'avança encore jusqu'à sortir une phrase aussi vide d'intérêt que de sens. Il le cherchait. Le charognard marqua un arrêt dans sa tête en l'absence de salutations cordiale qu'il ne manqua pas de rappeler.

" Bonjour également. "

Il passa à côté de lui sans aucune marque d'intérêt.

" Bonjour, je vais vous prendre un paquet d'interval blond, feuilles et filtres OCB. "


Raven paya ensuite. Il porta ensuite son regard sur l'autre. À coup sur, c'était un infiltré qui cherchait à le tuer sans aucune hésitation, pourquoi chercher un vendeur d'organe en pleine journée sinon ? Un flic peut-être ? Seul contre lui. Cela paraît plutôt insultant, mais il restait tout de même prudent vis-à-vis de ce type plus louche que lui à ce moment.

" On se connaît ? "

Sa voix était particulièrement calme, même si l'absence d'intonation laissa une distance et une froideur relativement importante entre les deux interlocuteurs. Raven attendit que l'homme parle avant de décider quoi que ce soit.

avatar
FT : Makoto Tachibana - Free! | Lee Donghae
Crédit : Raven ♥ (bb d'amour lol keur) & Kaya
Âge : 26 ans
Habitation : Asakusa, loue une chambre chez Mme Sato.
Présentation : Holde On Pain Ends
Autres comptes : Sunny
Messages : 88
D/1
breathe
Raven

Il est là sous mes yeux et pourtant je suffoque encore.
Ça semblait irréel, ça l'était certainement. Combien de chance y avait il pour qu'il passe cette porte, maintenant, quand l’espoir m'avait fuit depuis longtemps déjà. Pourtant il était là, et je me sentais bien idiot en face de son jugement. Qu'est ce que je faisais là déjà ? Soudainement, mes attention me semblaient bien futile. Inutile, peut être un peu trop bête pour être avouées. Il était plus froid que dans mon souvenir, peut être manquait il cet éclat vulnérable qui ébranla son regard ce soir là. Les souvenirs et les espérances s'étaient mélangé jusqu'à ne former qu'une idylle. Je ne savais pas qui était cet homme, pourtant, j'avais tellement espéré le voir que j'en avait perdu mes bonnes manières.

«Oh ! Oui ! Bonjour.. pardonnez moi ! »

Des paroles précipitées, soufflé à la hâte alors que mon corps s'inclinait face à l'inconnu et son mépris. Si j'avais imaginé bon nombre de situations, l’indifférence n'en avait jamais fais parti. De nous deux c'était peut être moi le fantôme. J'avais la sensation de m'être trompé une fois de plus. Comme revenu à la case départ, cherchant à comprendre ce qui hantait mon esprits et mes souvenir. C'était forcément lui. Lui et ce regard, ce corps orné d'encre comme une parure précieuse.
Ça ne pouvait être que lui.
Est ce qu'il avait oublié ? Est ce qu'il est ne serait ce que possible d'oublier ça ? Cette mort suffocante qui manqua de nous happer  à la vie. L'espace d'une seconde, j'en venais à croire que j'étais peut être le seul a faire autant de sentiment sur cet accident. A manquer d'air en fermant les yeux. La peur au tripe et le cœur serré. S'en devenait ridicule, pourtant, je restais là dans un sourire, observant toujours l'inconnu sans tellement savoir pourquoi..
Pour qu'il se souvienne.. qu'il fasse comme si c'était vraiment arrivé. Pour ne plus être seul à me noyer dans ce sentiment de faiblesse. On pense tous être prét à affronter ça, être capable de le surmonter. C'est ceux pour quoi on nous forme, ceux pour quoi on se bat. Mais rien ne pouvait préparer quelqu'un à la mort, et elle n'avait jamais été aussi proche que ce soir là..
Son attention glissa vers mon trouble, peut être l'avait il compris, ou peut être que j'étais simplement trop idiot et curieux pour continuer à m'ignorer comme il le faisais.
Est ce qu'on se connaît ?
Alors il ne s'en souvent  même pas un peu.

« Oui... Vous ne vous souvenez pas ?.. L'autre soir.. l'incendie... vous m'avez.. Enfin vous m'avez aidé à sortir.. »

Aidé à survivre.
Malgré les yeux noir et la froideur de ses mots, je souriais de nouveau, chassant ce qu'il me restait de doutes et de gêne. AU contraire, c'est comme si un poids venait de disparaître de ma poitrine, me laissant de nouveau respirer. Peut être que j'avais raison d'être là. Parce que c'était important, parce que c'était la chose à faire. Faire les choses bien c'est un peu l'histoire de ma vie. Même ici en face de cet étranger qui n'inspirait que la méfiance ou la curiosité.
Il n'en restait pas moins quelqu'un.
Quelqu'un qui mériter ces mots plus que beaucoup d'autre.

« Je voulais juste vous remercier... »



©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'



_________________

avatar
FT : Uta - Tokyo Ghoul
Crédit : Gypso - Saya l Merci ♥
Âge : 26
Fiche de liens : Friends.
Autres comptes : Yun
Messages : 123
D/2

Breathe

ft. Hope ( Keur keur ).



L'homme rattrapa de justesse son manque de politesse et laissa un silence pesant entre les deux protagonistes, sa voix était tremblante, peu sur d'elle comme si le trouble l'habitait. Il était bien rare que des gens adressassent la parole et Raven et plus rare encore qu'ils continuent la conversation après le manque de courtoisie de celui-ci. Néanmoins, ce type restait planté là, à attendre quelque chose du corbeau qu'il était très certainement incapable de lui donner. Il cherchait ses mots, le regard fuyant mais toujours porté sur Raven. Cet homme semblait bien habité, complétement perdu entre ce qu'il est et ce qu'il fait. Il ne semblait pas avoir de mauvaises intentions à son égard, mais comme un murmure à son oreille, on lui dit de sen méfier. En même temps, Raven n'est pas du genre à accueillir les gens à bras ouverts, bien au contraire, néanmoins, lorsque l'homme lui expliqua comment ils se sont rencontrés, le charognard plongea dans une mélancolie plus ou moins visible.

C'était lui le jeune qu'il avait sauvé.

Les images revinrent peu à peu dans sa tête, les explosions, les bruits sourds, les flammes se dressant avec majestuosité dans le cadre horrifique d'une scène oublié. Son corps, lent et lourd se tordant de douleur dans cet enfer humain. Raven eut un pressentiment, il ne réfléchissait guère et rampa avec hâte entre les morceaux de verre déchirant sa peau par incisions douloureuses. Il était vrai que le corbeau n'était pas reconnu pour sa qualité d'altruiste, mais il n'eut d'autres choix que d'aider le seul blessé qui semblait être dans un état pire que le sien. Il s'appuya sur lui afin de se relever, sans un regard envers la victime implorant une aide, il l'amena jusqu'à la sortie et lorsque que l'écran noir n'était plus qu'une fumée s'élevant vers les cieux, il déguerpit avec pour seul motif une ombre lui grignotant peu à peu l'estomac de peur. En réalité, s'il avait aidé, il ne pouvait en revanche expliquer pourquoi est-ce qu'il avait pris une pareille décision. Besoin de reconnaissance ? Besoin d'aide ? Finalement, c'était un acte anodin ayant permis d'aider un autre. Il était heureux d'avoir été un jour au moins, quelqu'un de bien même s'il n'était pas prêt de recommencer pareil événement.

Devant le visage illuminé par l'espoir et le respect de l'homme à son égard, Raven ne puis resté de marbre comme à son habitude. Sa tête naturellement froide et ses traits marqués par une sous-alimentation vinrent s'égayer par un léger sourire. Cela faisait longtemps que pareil muscle n'avait été sollicité. Lorsque l'homme le remercia, Raven se sentit heureux. Mais lorsque sa conscience revint, il perdit son sourire. Se méfier des autres est une règle importante dans le milieu où il travaille. Ne pas oublier pourquoi nous existons. La fatigue rend faible, mais pour une fois, il se laissa être faible. S'il avait aidé pareil homme, peut-être que ce n'était pas pour rien. Il le regarda et prit la parole :

" Je ne mérite pas votre remerciement, mais si vous insistez, payer moi un verre. "

Raven semblait reconnaître en lui sa jeunesse naïve et candide d'autre fois.

avatar
FT : Makoto Tachibana - Free! | Lee Donghae
Crédit : Raven ♥ (bb d'amour lol keur) & Kaya
Âge : 26 ans
Habitation : Asakusa, loue une chambre chez Mme Sato.
Présentation : Holde On Pain Ends
Autres comptes : Sunny
Messages : 88
D/1
breathe
Raven

Il s'en souvenait.
Son visage s'était assombri à mes mots. Comme si les événements de cette nuit avaient ressurgit au fond de son esprit. J'aurais peut être du m'abstenir. J'apportais avec moi des souvenir funestes, des sensations et des sentiments qu'on aurait aimé enfouir au fond de son âme pour oublié que la mort nous avait frôlé d'une caresse macabre. Peut être qu'il la ressentait toujours en fermant les yeux. En manquant d'air à chaque souvenirs. Peut être que j'aurais dû oublier le fantôme que j'avais vus cette nuit là pour ne pas blesser l'homme qui se trouvait sous mes yeux aujourd'hui.
Partir d'ici me traversa l'esprit. Le laisser oublier ces démons qui nous hantaient. Après tout, c'était peut être un peu idiot d'avoir cherché à le retrouver. Égoïste de s'être obstiné à le traquer. Maintenant qu'il était là, que tout était dis, il était certainement temps de s'enfuir. Fuir comme il avait fuit cette nuit, loin de décombres et de cette réalité qui nous avait sauté au visage. Un pas en arrière suffisait, pourtant je restais figé face à lui.
C'est son sourire qui venait me retenir.
Happé par la sincérité et la vie qu'il venait glisser sur le visage de cet homme. Un simple sourire pouvait qui venait peindre quelques couleurs sur ce tableau de blanc et de noir. Était il content de ce geste, peut être un peu touché de cet attention qui me semblait toujours un peu désinvolte. Il l'était beaucoup moins face à cette joie. Une joie qui glissa un peu trop rapidement de son visage, le plongeant de nouveau dans cet obscurité froide qui se dressait entre lui et le monde. Ce sourire n'était plus qu'un souvenir lui aussi, plus agréable qu'un enfer de fer et de flamme, étrangement plus chaleureux que le brasier duquel il m'avait sauvé. Je lui rendis son sourire sans gêne, bêtement satisfait de ne pas avoir été ignoré.
Sourire pour habiller mes mots.

« Un verre ... d'accord.. Si ça peu vous faire plaisir.. J'en serais ravie. »

Une proposition inattendu.
Surprenante, spontanée. Mais on était tout les deux là, planté dans l'entré de ce commerce sous le regard toujours curieux du caissier et des clients. On était hors du temps. Accaparant l'autre silencieusement, partager la peine et la peur le temps d'un souvenir. Pourquoi ne pas le faire autour d'un verre dans ce cas. Un pas en avant pour laisser la gêne derrière moi. Qu'importe cette ombre dans ses yeux et ses tatouages qui couraient sur son corps, s'il avait sauver ma vie, je pouvais lui sacrifier quelques heures.

« J'espère que vous n'avez pas trouvé ma démarche trop audacieuse.. mais j'avais vraiment besoin de vous trouver.. Oh.. Pardon. Je ne me suis même pas présenté. Keiji Tatsuya.. »

A sa hauteur, ma  main se tendit vers l'homme qui manquait toujours d'un nom. Si son sourire peinait à briller, le mien en était certainement aveuglant.
©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'



_________________

avatar
FT : Uta - Tokyo Ghoul
Crédit : Gypso - Saya l Merci ♥
Âge : 26
Fiche de liens : Friends.
Autres comptes : Yun
Messages : 123
D/2

Breathe

ft. Hope ( Keur keur ).


Musique

Le lien tissé entre ce type et Raven n'était autre que des souvenirs et de la douleur surgissant par intermittences dans la mémoire de leur rencontre. Tout les différenciés, le physique, le mental, la vision même de voir les choses. En réalité, Raven voulait en apprendre plus à son sujet, savoir pourquoi est-ce qu'il avait été capable de sauver une vie et surtout, qui était cette personne. Peut-être que leurs destins allaient être liés par je ne sais quelle histoire ou événement. En revanche, ce que Raven savait, c'était qu'il n'avait aucune idée de qui était Raven, et ça, dans un sens, ça le rassurait.

L'homme accepta sa demande pour prendre un verre. C'est le corbeau qui lui avait proposé, ce qui est étrange d'ailleurs, lui qui n'aimais ni les hommes, ni les femmes, celui qui déteste la compagnie propose à un inconnu de s'attabler avec lui dans un café où bizarrement, il y aurait des gens. Il n'avait rien derrière la tête, pas un plan élaboré afin de détruire cette personne qu'il découvrait un peu plus à chacune de ses phrases, non. Il était sincère et franc, il voulait prendre un verre avec lui. C'était au-delà de l'envie, mais une histoire de nécessité, une nécessité qui allait finalement l'aider à comprendre pourquoi. Peut-être que c'est parce qu'il lui ressemblait plus jeune ? Il n'en avait aucune idée, et pourtant, sa conscience lui disait de continuer de lui parler.
L'homme tendit la main vers Raven, se présentant : Keiji Tatsuya. C'était un nom qu'il n'était pas prêt d'oublier. À son tour, le corbeau lui tendit l'aile afin de prendre délicatement la main de Keiji qu'il serra doucement ensuite, le regardant dans les yeux d'un air particulièrement attentif au moindre geste, au moindre jugement, au moindre mot de travers. Ses lèvres s'écartèrent afin de laisser entendre deux syllabes maudites, lourdes de sens.

" Raven. "

Une ou deux personnes s'étaient retournées et un long silence parcouru l'intérieur du tabac. Le buraliste n'était pas surpris, il savait qui était Raven. Le corbeau analysa les traits de Keiji sans apercevoir dans aucun de ses mouvements qu'il connaissait de près ou de loin Raven, ce qui le rassura. Soit il cachait bien son jeu, soit il ne le connaissait vraiment pas, c'était mieux ainsi. Le charognard sortit du tabac suivit de Keiji.

" Je connais un lieu peu fréquenté et plutôt agréable. Ils y servent de très bon thé, si cela vous convient. Sinon, je vous suis ailleurs, cela m'est égal. "

Il en profita pour se rouler une cigarette qu'il alluma par la suite, attendant la réponse de son acolyte pour la journée.


avatar
FT : Makoto Tachibana - Free! | Lee Donghae
Crédit : Raven ♥ (bb d'amour lol keur) & Kaya
Âge : 26 ans
Habitation : Asakusa, loue une chambre chez Mme Sato.
Présentation : Holde On Pain Ends
Autres comptes : Sunny
Messages : 88
D/1
breathe
Raven

L’instant resta en suspens.
Comme ma main qui s'était tendu vers lui, immobile, hors du temps, attendant un geste de sa part. Un pas en avant, il serra ma main avec une délicatesse mesurée. Un contacte chaleureux malgré la pâleur de sa peau. Définitivement pas un fantôme. Il était bien trop vivant sous mes doigts pour n'être qu'une illusion. Quelque part, il a fallut ce contacte pour m'en convaincre. Ce n'est qu'un homme parmi d'autres, unique comme tout le monde. Ses yeux sombres s'encrèrent aux mien avec une certaine intensité pour me souffler son nom. Raven. Un mot. Un masque qui lui allait comme un gant. L'image est belle et le silence fait taire le monde. Oiseau de mauvais augure pour un homme à l'allure si funeste, la simplicité de ce constat me contenta largement.
Qui pouvait il être ?
Parce qu'il est certainement « quelqu'un », la curiosité me piqua une seconde. Assez pour graver l'instant au fond de ma mémoire. J'aurais pu demander, questionner, interroger. Mais pour une fois, j'avais simplement envie de découvrir. Se faire porter par l'instant et oublier un moment le flic qui j'étais. Il n'était que l'homme qui m'avait sorti des décombres, je n'étais que celui qu'il avait sauvé. Le reste n'est qu'un détail. Des futilité qui auront tout le temps de nous sauter au visage une fois les au revoir. Nous en étions à peine au bonjour. Il fallait prendre le temps pour des remerciements sincères et digne de ce nom.

« Oh je ne connais pas bien le quartier alors.. Je vous fais entièrement confiance.. vous êtes un habitué du coin non ? J'imagine que vous passez difficilement inaperçu.. pourtant j'ai eu du mal à vous trouver !»

L’enthousiasme me rendait bavard, peut être un peu trop ouvert, un peu trop énergique. Si je pouvais facilement éteindre mes sourire, c'était difficile de ternir les émotions de ma voix et la sincérité de mes mots. C'est vrais que je l'ai beaucoup cherché, au moins, c'était avoué et maintenant je l'ai troué. Mais peut être ne voulait il pas l'être. Ses tatouages, ses yeux, son aura et la mélancolie de ses gestes, tout était fait pour attirer le regard, pourtant, il semblait se fondre dans la foule comme une ombre parmi la nuit. Si différent qu'il en était presque inexistant. Peut être étai ce simplement mes yeux qui n'étaient plus capable de se détacher de sa peau et le noir qui y dansait. Un millier de motifs, un millier de détails, tous uniques, minutieux et envoûtant. J'aurais pu me perdre des heures sur ce tableau vivant, mais quelques secondes étaient déjà beaucoup trop.
Le fixer sans le voir.
La gêne me montait au joue tandis que je bafouillais quelques mots maladroit.

« Pardon.. C'était déplacé .. mais je trouve qu'ils sont... Fascinant. »

Aucun mot n'aurait été plus approprié pour définir les parures d'encres qui ornaient sa peau. J'étais peu habitué à l'art des tatouages, à vrais dire, c'était peut être la première fois que j'en voyais autant sur une seule personne. Mais ils ne m'inspiraient pas la peur ou la crainte, ils avaient quelque chose de trop délicat pour ça.
Une harmonie qui lui collait bien à la peau.
©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'



_________________

avatar
FT : Uta - Tokyo Ghoul
Crédit : Gypso - Saya l Merci ♥
Âge : 26
Fiche de liens : Friends.
Autres comptes : Yun
Messages : 123
D/2

Breathe

ft. Hope ( Keur keur ).



Musique

Keiji Tatsuya l'analysa lentement pendant plusieurs minutes même s'il ne s'en était pas rendu compte. Néanmoins, cela ne dérangea pas spécialement Raven qui avait pourtant horreur qu'on le regarde de la sorte. La raison pour laquelle cette fois-ci, il ne ressentit aucune gêne était plutôt évidente, ce n'était pas du jugement ni de la curiosité, mais un simple fascinement. Le corbeau éteignit sa cigarette sur un cendrier placé non loin de la porte d'entrée du tabac et il prit la parole.

" Vous n'avez pas à vous excuser. Les gens ont tendance à me regarder d'une façon beaucoup plus intense que vous. Cela se sent que vous ne pensez guère à mal. Si vous voulez bien me suivre. "

Les deux interlocuteurs entamèrent un voyage silencieux en direction du bar. Raven n'avait aucune idée de la raison qui le poussait à être si agréable avec cette personne. Au final, ils se ressemblaient. La petite innocence de ce cher Keiji Tatsuya le rappelait lui, plus jeune lorsqu'il n'était pas encore tombé dans les bras de l'interdit. Ils marchèrent sur un petit kilomètre avant de trouver le fameux bar. Il était plutôt bien entretenu, mais peut de gens connaissait son existence. Il faut dire que les rues à traversé n'était ni les plus connues ni les plus populaires. Raven poussa la porte et salua respectueusement le barman.

" Bonjour Joey.
- Tu es bien matinal Raven.
- Voici Keiji Tatsuya. Sers-moi un thé glacé s'il te plaît. "

Le corbeau prit place à son aise sur une banquette et attendit que son nouveau partenaire prît place. L'endroit était plutôt agréable. C'était une petite pièce capable d'accueillir une vingtaine de personnes tout au plus. Les murs étaient bordeaux et d'autres violet plutôt foncé. Les banquettes, semblables à de gros canapés était de couleur rougeâtre situés devant une table en bois foncé également. Chacune des tables était surplombée d'une lampe s'arrêtant à un mètre du bois, laissant une lumière tamisée s'immiscer dans ce bar. Raven observa Joey. Celui-ci sourit un instant. Le corbeau savait ce à quoi il pensait. Ce n'était pas son compagnon comme pouvait le croire le barman, simplement un type plutôt louche qu'il avait abordé. Raven s'étira. Il était bientôt temps d'aller dormir, mais visiblement, son interlocuteur ne lui en laisserait pas l'occasion.


avatar
FT : Makoto Tachibana - Free! | Lee Donghae
Crédit : Raven ♥ (bb d'amour lol keur) & Kaya
Âge : 26 ans
Habitation : Asakusa, loue une chambre chez Mme Sato.
Présentation : Holde On Pain Ends
Autres comptes : Sunny
Messages : 88
D/1
breathe
Raven

La gêne qui étirait mon sourire.
Il allait peut-être se vexer. Il en aurait le droit, il aurait même raison. Le malaise de mon propre comportement me fit baisser les yeux, figeant un sourire sur mes lèvres pour garder un brin de courtoisie. L'homme à mes côtés ne s'en offusqua pas, peut être lassé de ces comportements, blasé des regards et des jugement silencieux. Le mien avait retenti aussi clairement qu'un son de cloche, pourtant, il n'en tenait pas rigueur, parce que mon regard n'était pas accusateur. Il était peut-être un peu flatteur en réalité. Fasciné par le mystère d'une fresque vivante. Elle racontait peut-être une histoire ? La curiosité me piquait encore, mais cette fois, mes lèvres restèrent close.
Trop de familiarité étaient mal venue.
Il était déjà généreux de ne pas me reprocher cet écart. Généreux et silencieux. Je ne savais pas vraiment où il me conduisait, mais je le suivais sans broncher, appréciant les lieux et le calme de cette situation qui dépassait l'entendement. Pas une seule fois, je ne m'étais demandé ce qui pouvait bien me passer par la tête. Un merci, un au revoir. C'est comme ça que devait se finir cette histoire. Pourtant, nous marchions côte à côte. Mal assorti, lié par autre chose qu'une apparence. Les regards se tournaient à peine sur notre passage jusqu'à ce bar. Un endroit sûr, caché du monde.
Sans fumée et sans ténèbres.
L'endroit était plutôt joli, un mariage de rouge et de violet, des lumières tamisées parsemé à travers la salle. C'était chaleureux, un peu intime peut être, je ne pouvais pas m’empêcher de penser que ça lui allait bien. Un joyau pourpre, là, sous les yeux d'un monde bien incapable de le trouver. J'observais d'un œil curieux et pétillant. Surpris par l'endroit, par le serveur qui venait nous aborder avec aisance et familiarité. Ce Raven était un habitué, je restais planté à ses côtés, droit et maladroit. Bafouillant un « Bonjour, je prends pareil.» en m'inclinant légèrement avant de suivre mon ôte jusqu'à glisser sur une banquette à ses côtés. Sourie aux lèvres, un ravissement au fond des yeux.

« Je suis pas vraiment habitué aux bars ! Celui là est vraiment sympa.. Je crois qu'il vous va bien. »

Pas certain de ce que ça voulait dire. Mais avec un sourire, ça faisait office de compliment. Le barman nous observait en souriant, il avait l'air de connaître Raven, peut être que ma présence l'intriguait. Est ce que Raven était du genre solitaire ? Où peut être était ce moi qui n'avait pas l'allure de ses fréquentations. Un peu fade. Un peu banal. Cette fois, c'est moi qui ne collais pas dans le décor. Je retirais ma veste, mon sac, tout ce qui m'encombrait un peu et vint défaire les boutons du col de ma chemise pour m'y sentir plus à l'aise.
Au moins il semblait aussi perdu que moi. Incertain.
Silencieux.
L'absurde de la situation m'arracha un rire. Un peu gêné, totalement sincère.

« La situation est définitivement étrange hein ? »
©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'



_________________

avatar
FT : Uta - Tokyo Ghoul
Crédit : Gypso - Saya l Merci ♥
Âge : 26
Fiche de liens : Friends.
Autres comptes : Yun
Messages : 123
D/2

Breathe

ft. Hope ( Keur keur ).



Ce bar collait à Raven. Qu'est-ce que ça voulait dire ? Finalement, Keiji se mettais relativement à l'aise dans ce bar. Quelques personnes arrivèrent, pas grand monde. Il n'y avait pas spécialement d'ambiance. Il trouvait la situation étrange hein ?
Finalement, Joey arriva, déposant les deux thés glacés. Ca n'était pas spécialement le genre de la maison de servir autre chose que du vieux wiskey, mais pour Raven et ses accompagnateurs, il faisait un écart.


" Autre chose ? "

L'homme était plutôt accueillant, tout le contraire de notre corbeau, qui lui avait pour habitude de ne pas faire attention aux autres. Raven eu un petit rictus. Il avait une idée derrière la tête, quelque chose de plutôt amusant. Il fit signe à Joey de s'avancer vers lui et lui murmura quelque chose d'incompréhensible pour l'homme en face qui le regardait d'un air relativement interloqué. Joey eu un sourire.

" Aucun problème. "

Raven reposa doucement ses yeux sur son compagnon étranger.

" Vous savez pourquoi j'apprécie autant ce bar ? Pourquoi est-ce que je pose cette question, bien sur que non. Il s'avère que ce bar, aux tendances plutôt américaines et plutôt anciennes à une particularité... C'est pourquoi mon cœur a fondu sur lui. C'est une coutume relativement intéressante. "

Un léger bruit l'interrompit, un bruit reconnaissable entre tous, semblable à un mécanisme automatique, comme une arme. Un doux son parvint alors jusqu'au corbeau. Une musique vintage se mit en route. ( Ici )

" Ce lieu est équipé d'une machine... D'un juke-box et de quelques vieux vinyl. Celui la est mon préféré. "

Il tapa frénétiquement et en rythme de ses deux doigts sur la table, habité par la musique. Il remuait même les épaules, les yeux fermés, fredonnant la musique qui l'appréciait tant, claquant des doigts par moment. Il ouvrit de nouveau les yeux.


" J'espère que l'ambiance est moins étrange maintenant ? "

Dit-il tout en continuant son petit manège de danse et de musique. Il observa son interlocuteur, attendant une réponse, qu'il espère, positive.
avatar
FT : Makoto Tachibana - Free! | Lee Donghae
Crédit : Raven ♥ (bb d'amour lol keur) & Kaya
Âge : 26 ans
Habitation : Asakusa, loue une chambre chez Mme Sato.
Présentation : Holde On Pain Ends
Autres comptes : Sunny
Messages : 88
D/1
breathe
Raven

Il semblait à l'aise dans son milieu.
J'avais l'impression qu'il m'avait fait entrer dans son monde. Une intimité étrange partagée entre deux inconnus. Parce que c'est ce que nous étions malgré les quelques sourires et sympathies échanger. Un corbeau plutôt silencieux quand j'étais moi même trop bavard. Je remarquais seulement que nous étions peut être de parfait opposé l'un à l'autre. Nous voir ensemble devait être un peu étrange. Intriguer. Comme si quelque chose n'allait pas.
Un peu trop différent pour s'accorder.
Pourtant c'est ce qui se passait, assis dans un bar alors que tout nous aurait poussés à repartir chacun de notre côté. Il fit quelques messes basses au serveur qui était venu nous apporter nos verres. Décidément plus à l'aise, je les observais d'un œil curieux jusqu'à ce que l'homme nous laisse de nouveau. Visiblement, les lieux familiers lui avaient délié la langue. Une constatation accueillie par un sourire ravie et une attention toute particulière à ce qu'il avait à dire sur ces lieux. J'étais certains qu'il y'avait bon nombre de petits secrets ici, des petits détails qui font qu'on aime un endroit plus qu'un autre. La sympathie d'un serveur, la façon qu'ils ont de préparer une boisson, la musique qu'ils y passent. J'étais curieux de découvrir son petit truc à lui même si je crois que je devinais avant même d'entendre les premières notes de musique.
Un rythme surprenant, intriguant, une fois de plus tout à son image.
J'en souriais toujours, amusé et satisfait de le voir se mouvoir au son de cette chanson. Je crois que c'est la première fois qu'il semblait si vivant. Trop radieux pour être une ombre, trop chaleureux pour être un fantôme. Le spectacle m'arracha un sourire alors que la musique résonnait encore.

« Définitivement moins ! Je comprends pourquoi vous aimez cet endroit. Vous y avez l'air très à l'aise. Avec la musique aussi d'ailleurs. »

C'est presque un nouvel homme qui se tenait sous mes yeux, bien différent de celui que j'avais abordé maladroitement. Il se découvrait lentement pour devenir autre chose qu'un souvenir. Comme un nouveau départ dans un coin de ce bar, un verre à la main et le rythme au bout des doigts. J'en oubliais presque notre rencontre macabre.
Presque.

« Vous avez l'air d'aimer ce genre d'ambiance, elle est un peu différente du bar de l'autre soir. Je dois avouer que je n'ai pas vraiment l'habitude de sortir.. »

Une confession avouée avec sourire un brin gêné, beaucoup trop honnête. Je n'avais que rarement le temps de sortir, et je n'y étais pas vraiment habitué, pourtant cette ville était vivante de nuit comme de jours et les personnes comme ce Raven devaient probablement trouver leur comptent dans ce rythme effréné. Parce qu'il avait clairement des airs d'oiseaux de nuit. J'en venais à être curieux. Peut être plus que je n'aurais dû, mais j'avais toujours eu du mal à retenir mon enthousiasme même dans ce genre de moment.
Surtout dans ce genre de moment.

« C'était un endroit que vous aviez l'habitude de fréquenter ? Où peut être que vous y travaillez ? »

©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'



_________________

avatar
FT : Uta - Tokyo Ghoul
Crédit : Gypso - Saya l Merci ♥
Âge : 26
Fiche de liens : Friends.
Autres comptes : Yun
Messages : 123
D/2

Breathe

ft. Hope ( Keur keur ).





Raven continua de s'amuser un peu avec le rythme de sa musique, faisant tournoyait de temps en temps le liquide contenu dans sa tasse. Cela faisait en réalité un moment qu'il n'avait pas remis les pieds ici, même si ce lieu était important. Dans un sens, le type en face de lui découvrait une partie du corbeau que peu connaissait, celui qui s'ouvre peu à peu. Finalement, il eut un élan de compréhension. Peut-être que cet homme qui l'avait aidé à un moment le considérait un peu comme un héros. Le corps de Raven ne lui répondait plus beaucoup lorsqu'il était dans ses pensées, il fait non de la tête, à lui-même. C'était inconcevable que quelqu'un le considère autrement que comme le dernier des monstres. Il prit la parole, il avait compris pourquoi le volatile appréciait autant cet endroit. C'est ce qu'il pensait, mais avait-il réellement saisi toute la subtilité du lieu, chacun des détails et surtout l'atmosphère générale qui y règne. Raven y était effectivement à l'aise, la musique lui collait à la peau.

Raven laissa un rictus doucement effleuré ses lèvres les étirant un peu, c'était un demi-sourire. C'était rare que le corbeau amenait du monde avec lui d'autant plus que ce type n'avait pas la tronche de l'emploi. La dernière fois qu'il était venu, c'était avec son ancien compagnon, un type horrible et néfaste. Au grès de la musique, les souvenirs de ce mec venaient peu à peu ressortir des abysses. Ca n'était ni le moment ni le lieu pour repenser à tout cela. Il avait l'air d'apprécier cette ambiance, mais en réalité, il n'en avait pas que l'air d'aimer cette atmosphère, en réalité, il vivait pour ce genre de moment. Keiji expliqua qu'il y avait une différence entre le bar du QG d'Omega et celui-ci. Boom, piqûre de rappel faisant redescende le corbeau sur terre, le rappelant ainsi à sa vie ici, au sol. Il n'avait pas l'habitude de sortir hein ? Ce type était beaucoup trop simplet, beaucoup trop naïf pour être chez Omega, le volatile n'avait jamais vu sa tête avant et pourtant, il semblait le connaître un peu plus à chaque secondes qui s'écoulaient.

Il arborait un sourire franc et honnête. Il lui demanda si c'était un endroit qu'il fréquentait souvent ou s'il y travaillait. Définitivement pas d'Omega. Notre oiseau marqua un arrêt, comme pour se rappeler qu'il était en présence d'un parfait inconnu, un type simple et étranger.

" Je viens ici de temps à autre pour m'y ressourcer, j'y travaille parfois lorsque j'ai le temps. Arrondir les fins de mois n'est pas à refuser. "

La mascarade avait assez duré, Raven devait avoir le cœur net quant à cet homme qui arborait une légère naïveté. Il prit une gorgée du liquide comme pour se donné une contenance et prit la parole.

" Et vous ? Que faites-vous dans la vie ? "

Le ton du corbeau se voulait aussi calme et paisible que possible comme au début même si une pointe de stress commençait à frémir en lui, remontant doucement ses parois intérieurs. Si se type cherchait à réglé le compte de l'oiseau depuis le début ? Les masques devaient tomber maintenant. C'était insupportable de se savoir peut-être avec un ennemi. Il devait se calmer et ne pas montrer une once de sentiment autre que de la gentillesse envers le type qu'il avait en face de lui. N'importe quoi pouvait arriver. Raven glissa doucement un regard inquiet vers le barman, il espérait qu'il avait compris le message. Si ce mec tentait quoi que ce soit, il ne devait pas le laisser faire. Le corbeau était bien trop faible pour se défendre seul et c'est pour ça, que la majeur partie du temps, il se rend dans des endroits où les gens peuvent l'aider.

En plus d'être fou, Raven ne supportait pas ce sentiment qui le hantait depuis bien trop longtemps : la paranoïa
avatar
FT : Makoto Tachibana - Free! | Lee Donghae
Crédit : Raven ♥ (bb d'amour lol keur) & Kaya
Âge : 26 ans
Habitation : Asakusa, loue une chambre chez Mme Sato.
Présentation : Holde On Pain Ends
Autres comptes : Sunny
Messages : 88
D/1
breathe
Raven

- music -
L'innocence dans un sourire.
La curiosité au fond des yeux, ce n'était qu'une question, pourtant, elle avait chassé cet éclat chaleureux au fond de ses yeux. C'était comme souffler sur une bougie. La flamme trésaille et s’éteint, ne laissant qu'une fumée volatile comme seul témoin de cette chaleur. C'est ce qui venait de se passer. Le temps d'un regret, j'aurais aimé changé de sujet juste pour le voir s’échapper encore un peu. Des légèreté qu'on semblait avoir tout les deux oublié. Mais cette curiosité est là elle s'exprime malgré moi quitte à se prendre un mur froid. Je le regarde encore, sirotant mon verre pour occuper mes mains et mon esprit, le temps qu'il se redresse et me fixe.
Qu'il se confectionne un sourire et une réponse.
Quelques brides, des détails. Il travaillait là de temps en temps. Pour l'argent, les extra, toutes ces chose après lesquelles on passe notre vie à courir. Au moins ce genre d'endroit lui allait plutôt bien. Le découvrir avait quelque chose d'assez étrange, ma curiosité était presque satisfaite. Il avait toujours cette petite ombre au fond du regard qui venait la titiller, mais je l'occultais d'un autre sourire et d'une autre gorgée.
C'est un drame qui nous unissait.
A croire que j'avais déjà oublié l'enfer qu'a été cette nuit. Un mauvais souvenir, comme un rêve désagréable qui nous hante de temps en temps. Pourtant c'était bien la réalité. Froide et glacée comme les dédales de décombres qui encombraient aujourd’hui la rue de ce fameux QG. Parce qu'avant d'être un bar, c'était surtout un territoire. Je crois que la réalité me rattrapait lentement. Elle effaçait cet état étrange dans lequel je m'étais enfermer. Parce qu'ignorer ces gravités était peut être plus simple que de les affronter. Pourtant c'était là, c'était peut être sous mes yeux. Je le détaillais encore, accrochant un sourire à mes lèvres le temps d'une réflexion.
L’honnête était parfois scandaleuse, surtout ici.
Est ce qu'il était de ceux que cette information froisse ? Il avait tout pour l'être. C'était encré sur sa peau, gravé au fond de ses yeux. Un oiseau de mauvais augure. Je n'aimais pas me fier aux apparences, pourtant, parfois, elles traduisait simplement ce qu'on était réellement. Avec tout ces tatouages, cette noirceur, la méfiance qu'on lui portait était peut être fondé. Mais il avait paru sympathique. Il avait cette éclat aux fond des yeux. Comme moi. Comme tout le monde. Avant d'être quoi que ce soit s'était simplement quelqu'un.
Quelqu'un comme les autres.
Toutes les vérités n'étaient peut être pas bonnes à dire, mais celle là était à assumer. Parce qu'il n'y avait pas de honte à avoir, simplement des précautions à prendre. En plein après midi, assis à ce bar, en compagnie d'un inconnu, on était loin de l'enfer de cette nuit là.

« Oh. En faite je suis dans la police. J'ai été muté en ville il y'a bientôt un an. Tokyo est plus mouvementé que les campagnes croyez moi. »

Une vérité à mis mot. Parce qu'être flic c'était une chose. Être du Shinsengumi en était une autre. Une autorité nécessaire, une violence parfois indispensable même si je refusais ce genre de comportements. On ne valait pas mieux qu'eux si on employait leurs méthodes. Mais j'étais peut être un peu trop naïf. Mais j'avais l'espoir qu'on pouvait changer les choses sans perdre son humanité, devenir un monstre pour en chasser un autre.
Il y'en avait bien assez en liberté.

©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'



_________________

avatar
FT : Uta - Tokyo Ghoul
Crédit : Gypso - Saya l Merci ♥
Âge : 26
Fiche de liens : Friends.
Autres comptes : Yun
Messages : 123
D/2

Breathe

ft. Hope ( Keur keur ).



C'était relativement clair et précis dans la tête de Raven, ce type était un ennemi. Il s'en voulait, non pas d'avoir sympathisé avec, non pas de l'avoir sauvé, mais simplement de ne pas avoir été capable de desceller ce secret qui n'en était pas vraiment un. Le masque était tombé, cassé en plusieurs morceaux et il était aisé de le reconstituer pièces par pièces. Si Keiji était présent dans le QG à ce moment-là, ça n'était pas illogique, une mission de repérage peut-être, sûrement. Cette naïveté en revanche, semblait relativement sincère, ça n'était pas possible qu'il puisse être candide et que cette mascarade soit le fruit d'un calcul précis. Il ne devait pas penser à cela. Retirer de son esprit l'information innocente qu'il venait de recevoir, il se devait de ne pas marquer une différence entre le Raven d'avant et de maintenant. Le silence devenait long et plutôt lourd gâché par les bruits de la clientèle aux alentours et la musique devenu monotone avec le temps.

" Cela ne doit pas être facile tout les jours, vous devez en avoir du courage. "

Flatter son ego, si tenté qu'il en ait un pour se sortir de cette situation grâce à une pirouette agile. C'était la première étape afin de se rendre relativement discret vis-à-vis de son identité, la seconde était de s'intéresser à ce que fait son interlocuteur pour ne pas démontrer une absence de considération.

" Et qu'est-ce que vous y faites exactement ? "

Poser des questions afin d'entamer une conversation sur ce sujet évitant ainsi une réflexion trop important sur les réactions du corbeau, attirer l'attention sur le sujet pour s'en débarrasser plus facilement, c'était une technique risquée, mais qui pourrait fonctionner. Il reprit une gorgée de son thé, attendant la réponse de son protagoniste. Le liquide froid coulant dans la gorge de l'oiseau lui permettait une certaine contenance égarée depuis plusieurs minutes. Il n'avait pas à s'en faire, il ne devait pas s'en faire. Auparavant, il avait déjà dû se sortir de situations beaucoup plus dangereuse, celle-ci, bien que contraignante pourrait être évitée facilement, le tout est de caresser l'ennemi dans le sens du poils pour ne pas le vexer ou lui montrer que cela aurait pu être une information qui toucherait l'interlocuteur. Une fois la réponse de ce type, il pourrait enchaîner sur un autre sujet histoire d'oublier partiellement cette information.

Un plan se mettait peu à peu à se dessiner dans sa tête. Après sa réponse, il irait aux toilettes où il activera un réveil dans plusieurs minutes, celui-ci sonnera et il mimera une conversation téléphonique afin de s'extirper de cette situation reste à avoir une bonne excuse pour partir ensuite, mais cela devrait fonctionner surtout avec un être aussi innocent que celui qu'il avait en face de lui. Bien, ça semblait être le plan parfait, mais le corbeau avait laisser apparaître quelques marques d'indécision, de stress en bougeant rapidement sa jambe. Il se ressaisit. " Calme toi, c'est rien. "

Au fond de lui, il espérait surtout que ce mec n'avait pas déjà planifié cette rencontre, ce moment et surtout, cette interaction. S'il le cherchait réellement, était-ce pour le titre de héros ou celui de démon ?
avatar
FT : Makoto Tachibana - Free! | Lee Donghae
Crédit : Raven ♥ (bb d'amour lol keur) & Kaya
Âge : 26 ans
Habitation : Asakusa, loue une chambre chez Mme Sato.
Présentation : Holde On Pain Ends
Autres comptes : Sunny
Messages : 88
D/1
breathe
Raven

- music -
La tension d'un aveu.
Vivre en ville m'avait apprit qu'il n'était pas toujours très glorieux de porter un insigne. Parce qu'on ne pouvait pas purger le monde de tout ses vices, on faisait des coupables tout désigné, et parce qu'on voulait trop bien faire, on faisait des tyrans à nos tours. Coincé dans les rouages d'une insatisfaction permanente. Quoi qu'il arrive. Quoi qu'il se passe.
Aujourd'hui plus qu'hier.
Peut être qu'il allait soupirer lui aussi. Trouver quelque chose à dire, un conseil ou un reproche. Parce qu'on avait toujours quelque chose à nous dire, je crois qu'il était simplement impossible de ne pas avoir le moindre avis sur le métier que j'exerçais. Bon. Mauvais. On haussait rarement les épaules à ce détail et j’appréhendais peut être un peu sa réaction. Parce qu'il semblait moins radieux, peut être un peu méfiant. Un effet quasi instantané provoqué par cette vérité. A croire que j'allais sortir les menottes à la première infraction. Pourtant je n'étais là que pour un merci, pas pour mon travail.
Parce que j'étais plus qu'un simple insigne.

Le silence perdure étrangement. Peut être le malaise de la révélation, prendre quelques secondes pour trouver les mots. Trouver quoi dire pour ne pas prendre un parti. Les flics ou les autres, pas tellement de choix au final. Mais il ouvre enfin la bouche, glissant un compliment que je voulais croire sincère. Selon lui j'avais du courage, comme beaucoup s’imaginaient certainement, parce qu'être une cible vivante était forcément signe de dévotion et de sacrifice. Pourtant je ne me sentais pas spécialement courageux. Je me sentais surtout utile, et j'aimais simplement ce que je faisais. Je lui glissais un sourire peut être un peu gêné, comme à chaque compliment, car je n'en méritais pas autant.
Je faisais simplement ce qu'il fallait.
Avec maladresse, mais sincérité.

La question qui suivait était plus délicate. Peut être un peu trop. Est ce que je pouvais parler de ça ? Est ce qu'il avait envie de l'entendre ? Parce qu'être un flic en pause assis au comptoir d'un bar était bien différent d'un flic sous couverture. Et puis, s'il était mon sauveur, il était certainement bien d'autres choses. Je n'osais pas aller jusqu'à l'imaginer empêtrer dans des affaires de gangs, je crois que je lui étais encore trop reconnaissant pour ça.. Portant mon verre à ma bouche, je pris quelques secondes pour peser le pour et le contre d'un autre aveu, me décidant une nouvelle fois sur la sincérité. Aprés tout il l'avait mérité. Une dernière fois. Pour ce qu'il avait fait et pour ce qu'il était ; avant que nos chemins ne se séparent une fois de plus,
Cette fois peut être pour s'oublier après s'être retrouvé.
Je posais mon verre pour lui sourire et lui offrir une réponse.

«Eh bien .. Je travaillais... Tout simplement. »

Ni plus. Ni moins. Les détails sont soit inutiles, soit dangereux, alors, ils restaient silencieux, laissant place à un autre sourire et un cul sec pour finir le verre d'une traite.
Tout est dit.
Avoué.
Peut être rapidement regretté.

©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'



_________________

avatar
FT : Uta - Tokyo Ghoul
Crédit : Gypso - Saya l Merci ♥
Âge : 26
Fiche de liens : Friends.
Autres comptes : Yun
Messages : 123
D/2

Breathe

ft. Hope ( Keur keur ).



C'est étrange de ressentir un sentiment si inadéquat à la situation, le corbeau était pris d'une certaine compassion pour le type qu'il avait en face de lui. En soit, c'est un peu grâce à lui s'il avait du boulot aujourd'hui, mais pourquoi faisait-il une telle chose ? Dans le monde actuel, il est bien plus aisé d'incarner le " mal " plutôt que de le combattre, car des malfrats, il y en aura toujours, mais des héros, beaucoup moins. Comment est-il possible de vouloir aider tout le monde en étant si naïf ? Il était un peu attristé de rencontrer une personne avec un esprit aussi pure et il ne pouvait s'empêcher de penser qu'il se ferait certainement bouffer tout cru ici, dans cette anarchie omniprésente. En soit, le corbeau n'était pas du genre à aider les autres ou à être au petit soin pour eux, néanmoins, il l'avait aidé à sortir durant l'attentat du QG d'Omega et il était persuadé qu'il ne pouvait être orchestré par les autorités supérieures à moins qu'ils soient si persuadés d'être dans une quête de nettoyage des gangs qu'ils seraient prêts à mettre en danger la vie d'un de leurs collègues. Finalement, s'ils avaient organisé tout cela et attaqué un type dans son genre, persuadé de faire les bonnes choses, ça les éloignerait de tout soupçon, mais du coup, les flics étaient finalement bien plus fous que les types qu'ils combattaient. Dans tous les cas, Keiji finirait par être dévoré par tout cela. Il ne pouvait lui dire de se méfier des autres, de rester sur ses gardes, de ne pas suivre des individus dans son genre, mais au final, ça le ferait passer pour le " méchant " qu'il ne souhaite pas montrer au flic. Il soupira, observant l'autre boire son verre en expliquant que s'il était là, c'était pour le travail. Il ne semblait pas être au courant pour l'attaque ni pour quoi que ce soit d'autre, alors il se dit que c'était sûrement un dommage collatéral, qu'il n'avait pas eu de chance de se trouver à cet endroit au mauvais moment.

Le corbeau se leva et prit la parole expliquant qu'il devait se rendre aux toilettes. Le moment était venu pour l'oiseau de quitter cette conversation et arriverait certainement à se tirer d'affaire rapidement même s'il est piètre menteur. Son honnêteté habituelle lui portait parfois préjudice, mais cette fois, pour son bien et pour celui de ses collègues, il ne pouvait prendre le risque de se faire démasquer même si dans sa tête, Keiji savait déjà qui il était, mais dans ce cas-là, pourquoi attendre pour l'arrêter ou appelle des renforts ? Arrivé aux toilettes, Raven rentra dans une des cabines, s'assit sur la lunette qu'il avait au préalable refermée afin d'éviter un maximum de bactéries. Il ouvrit son téléphone et programma une alarme pour dans dix minutes. Il sortit ensuite, tirant faussement la chasse d'eau et se mit devant le miroir, se regardant droit dans les yeux, de manière à se donner un semblant de contenance tout en se passant un peu d'eau sur le visage. Il revint ensuite s'asseoir devant l'autre homme. Il croisa les jambes. Lâcha un petit " navré pour l'attente " et bu de nouveau un coup à son verre bientôt terminé. Il l'observa, lâchant un petit sourire, ça l'amusait de voir que le type n'était pas capable d'être plus menaçant, imposant un peu plus, non. Il était cordial, un peu candide parfois enfantin, il avait presque envie de lui dire de s'en aller avant que quelque chose de négatif lui tombe sur le coin de la figure.

" Vous savez, je pense que notre monde à besoin de gens comme vous, juste, des gens que l'on rencontre et qu'on n'oublie pas, juste parce qu'ils sont gentils ou simplement intéressants. Vous êtes les deux, mais j'ai du mal à vous imaginer arrêter quelqu'un, vous paraissez si ... ( faible ), adorable, plein d'espoir. "

C'était plutôt honnête, il le trouvait très innocent, mais il ne pouvait le visualiser arrêtant quelqu'un, ou simplement venir interférer dans un deal de drogue, d'arme ou d'organes. Il avait du mal à comprendre, vraiment, comme une personne comme lui pouvait être l'inverse même du corbeau, son parfait opposé et qu'il avait tout de même réussi à l'aider. Enfin, aider, ils s'étaient entraidés mutuellement, l'oiseau n'aurait sûrement pas proposer son aide s'il n'avait rien eu en retour. Son portable vibra deux fois avant de laisser une sonnerie gâcher ce moment de réflexion. Il le sortit rapidement de sa poche, le faisant glisser avec aisance entre ses doigts avant de désactiver l'alarme faisant mine de décrocher. Il porta l'objet à son oreille, baissant un peu la tête. Il lui dit, en chuchotant un petit " excusez-moi " avant d'inventer une conversation téléphonique irréelle.

" Raven.
- ...
- Oui ? ( t'as réfléchi à tout sauf à la conversation espèce d'idiot )
- ...
- Euh... Quand ? ( comme si tu étais si hésitant habituellement )
- ...
- Maintenant ? ( c'est ça, crie le encore plus fort pour que tu sois encore plus grillé )
- ...
- Ok, j'arrive, il ferma son téléphone et redressa son visage vers celui de son interlocuteur, désolé, je vais devoir vous laisser. "
( tu mens tellement mal, c'est aberrent ).

Il l'observa ensuite, attendant une réaction de sa part et il priait intérieurement pour que l'autre ne se soit rendu compte de rien. Il espérait, vraiment.
Contenu sponsorisé
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum