Misunderstood | Kaya
Hope
Misunderstood | Kaya 6glr
FT : Makoto Tachibana - Free! | Lee Donghae
Crédit : Raven ♥ (bb d'amour lol keur) & Kaya
Âge : 26 ans
Habitation : Asakusa, loue une chambre chez Mme Sato.
Présentation : Holde On Pain Ends
Autres comptes : Sunny
Messages : 88
D/1
misunderstood
Kaya

Les lumières de la ville dansaient
La nuit tout semblait étrangement plus brillant. Des néons qui agressaient mes rétines au phares des voitures qui ne semblaient jamais s’arrêter, on en prenait plein les yeux et j'avais du mal à m'en passer. La vie nocturne n'avait rien de comparable à celle de jour. A croire qu'une fois la nuit tombée, c'est un autre monde qui ouvrai ses portes. La seule chose qui ne changeait pas vraiment c'était la masse constante d'âmes et de corps qui arpentaient les rues.
Dans une ville comme celle ci, les nuits étaient souvent agitées. Pas uniquement à cause des gangs, il y'avait aussi les bars, les bagarres de rue, les accrochages, les plaintes pour tapages, les disputes de couples qui virent au drames. Autant dire qu'on s'ennuyait rarement et chaque nuits apportait son lot de nouveautés. Bonnes ou mauvaises, ces derniers temps, c'était quand même plus souvent des mauvaise.
En patrouille dans une voiture, les premières heures s'étaient révélées étrangement calme. Un appel pour ivresse sur la voie publique. Un chauffard ayant renversé un piéton. Jusqu'ici rien de réellement compliqué, ce qui dans le fond n'était pas spécialement pour me déplaire. Rendre service, se sentir utile, c'était toujours mieux que de resté le cul vissé sur une chaise derrière son bureau. Au moins ici mon uniforme prenait un sens et les gens souriaient en me voyant. Du mois, ceux qui n'avaient rien à se reprocher. Quelques politesses échangés, des mots réconfortant, rassurant, au final ça me faisait peut être autant de bien qu'à eux.
L'intervention finit, il était à peine minuit quand une pause s'imposait. La première de la soirée au grand damne de mon coéquipier un peu trop fatigué par l'âge et l’excès de beignets. Il m'avait certainement maudit dés le premier jours. Moi et mon énergie, ma motivation et mes convictions. J'imagine qu'il avait pris l'habitude de se tourner les pouces en attendant le petit matin avant moi. Heureusement qu'il restait sympathique, ça rendait cette corvée plus tolérable...

« T'as cas rester dans la voiture je vais faire un tour »

Inutile de lui proposer de venir il aurai de toute manière refusé. Trop d'efforts certainement. Ça plus la rediffusion du dernier matche des Yomiuri Giant. Aucune chance qu'il quitte la voiture. J'espérais au moins qu'il réponde présent à la radio.. mais j'avais certainement tord de douter de lui. C'était quand même un bon flic.
Seul, l'esprit vidé, je remontais l'avenue, me perdant un instant au hasard des rues en profitant simplement de la nuit et de l'air frais. Un calme éphémère. Comme trop souvent, la réalité revenait à la charge. Cette fois c'était une dispute. Les passant pressaient le pas, jetant des coup d’œil au couple qui se donnait en spectacle. En temps normal les dispute ne regardaient personnes d'autre que les intéresses, mais quand l'homme, visiblement décidé à imposer son point de vu de grès ou de force, revint à la charge d'une demoiselle qui semblait l'avoir envoyer se faire voir plus d'une fois.. Il fallait que je fasse quelque chose avant que ça ne finisse véritablement en drame.
Et puis je n'aimais pas vraiment ses manières.
Il avait saisi la jeune fille par le bras sans aucune délicatesse, lui criant de nouveaux des mots que je ne pris même pas la peine d'écouter au vus de la violence soudaine que prenait la situation.

« Lâchez cette femme. »

C'était calme, autoritaire, efficace. Inutile de s'emballer d'avantage puisqu'il semblait très bien le faire tout seul. Ces deux là n'avaient pas vraiment l'air d'un couple en y regardant de plus prêt. La demoiselle était bien plus jeune que lui. Un peu trop jeune peut être. Au vus de ses cris et de son regard noir, elle n'avait aucunement envie de rester plus longtemps en sa présence. S'il la lâchait tout de suite, sans lui faire plus de mal, l'incident serait vite clos.. mais les choses n'étaient jamais aussi simple dans cette ville.
Au contraire.


©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'



_________________

Kaya
Misunderstood | Kaya 1503175769-2017-08-19-22h49-10
FT : Chinatsu Hiyama
Crédit : Raven / Panda / Saya / Dysto:blush:
Âge : 24 ans
Messages : 120
D/1
Misunderstood
Tu es fatiguée ce soir. La journée à été longue et même un client de plus c'est beaucoup trop pour toi. Ton téléphone ne cesse de sonner alors que tu attends la descente dans l'ascenseur. La migraine n'est pas loin, donc tu décides d'éteindre ton appareil. Tu le ranges dans ton sac à main et enfin tu peux souffler. Tu prends le temps de t'attacher les cheveux en une longue queue de cheval, signe que tu n'es plus en mode travail. La porte de l'ascenseur s'ouvre et tu peux marcher vers la sortie.

L'air frais du dehors te fais énormément de bien. Un léger sourire s'étire sur tes lèvres. Vite effacé par un visage reconnaissable. Un visage méprisant que tu n'avais pas envie de voir ce soir. Plus jamais en fait, il devient trop attaché à toi et ne veut plus te laisser voir qui tu veux. Qu'il aile au diable. Il s'approche rapidement de toi et t'attrape le bras comme si tu lui appartenais. Sauf que tu es Kaya, tu es libre et tu n'appartiens qu'à toi.

« Pourquoi tu réponds pas à mes textos ? Ni mes appels. T'es qu'une putain, tu viens quand je te le demande, t'as compris ?! »

Tu le regardes froidement, passant de son visage haineux à ton bras.

« Lâches-moi. Je suis la seule à décider de qui passe du temps avec moi. Tu m'gaves vieux porc, trouve toi une autre pute. »

Le vieux semble blessé par tes paroles. Seulement, une fois la surprise passée, c'est la colère qui inonde son corps. Il te secoue le bras, enfonçant ses doigts dans ta peau et hurlant des obscénités. Tu en prends pour ton grade mais ce n'est pas ça qui va t'atteindre. T'aimerais juste qu'il te lâche, car il commence à te faire mal. Tu prends les devants et tu vas pour lui envoyer ton pied dans ses parties avant qu'il ne t'abîme. Cependant un autre homme intervient.

Tu tournes la tête vers lui et au vu de son uniforme, il fait partie du Shinsengumi. Tu pestes intérieurement et te mord la joue. Tu n'as pas envie d'avoir des soucis à cause de ce connard. Alors tu le regarde, l'air effrayé. Le vieux ne te voit pas puisqu'il est concentré sur le nouveau venu. Alors tu en profites pour te construire un masque. Celle de la pauvre jeune fille qui vient de se faire agressée.

« Aidez-moi je vous en prie ! Il me fait si mal ! Cet homme est fou ! »

Ta voix tremble légèrement, quelle belle actrice ! Le vieux se tourne de nouveau vers toi. On dirait que tu as réussi à l'énerver un peu plus.

« Cette sale pute ! »

Te tenant toujours, il te fait avancer vers l'homme en uniforme, ses traits enlaidis par la haine. Il semble chercher ses mots puis son visage s'étire d'un sourire mauvais.

« La putain m'a volée. Elle me doit de l'argent. Beaucoup d'argent. Vous allez la laisser faire ?! »

Tu secoues vivement la tête, les larmes aux yeux. Tu l'insultes en ton fort intérieur mais tu continues de jouer celle qui ne comprend pas.
Mais quel enculé.
@Panda

_________________
Hope
Misunderstood | Kaya 6glr
FT : Makoto Tachibana - Free! | Lee Donghae
Crédit : Raven ♥ (bb d'amour lol keur) & Kaya
Âge : 26 ans
Habitation : Asakusa, loue une chambre chez Mme Sato.
Présentation : Holde On Pain Ends
Autres comptes : Sunny
Messages : 88
D/1
misunderstood
Kaya

Ce n'était pas une dispute de couple.
C'était plus compliqué que ça. Plus gênant aussi je devais bien l'avouer. En règle général on nous disait de ne pas trop se mêler des problèmes des prostituées, sous prétexte qu'elles n'étaient que ça. Des prostituées, qu'elles n'avaient pas à se plaindre de quoi que que ce soit étant donné ce qu'elle s'abaissaient à faire. Je n'aimais pas beaucoup cette façon de faire. Elles avaient le droit à autant de considération que n'importe qui. Et cet homme était vraiment en train de me taper sur les nerfs.
Il n'avait pas lâché la jeune fille qui s'était mise à crier, supplier mon aide les yeux larmoyants. Je pouvais pas repartir comme si de rien était, surtout que cet homme en avait profité pour me sauter dessus et se plaindre que cette femme lui avait volé beaucoup d'argent. J'avais du mal à avoir de la peine pour lui pour le coup.

« Vraiment ? »

Mon regard glissa sur la jeune femme et ses larmes. Il disait peut être vrais dans le fond, on m'avait averti de ce genre d'arnaque, ça faisait beaucoup rire au post ce genre d'hommes. Ceux qui se font dépouillé par des filles qu'ils avaient appelé pour leurs plaisir personnel. J'avais un peu de mal à saisir ce que ça pouvait avoir d'amusant et quoi qu'il en soit il valait mieux que je trouve rapidement qui avait raison dans cette histoire même si je penchais plutôt pour un client capricieux plutôt qu'une victime de rackett.

« Je vais prendre votre déposition.. et le reste. Alors lâchez mademoiselle ou je vous embarque tout de suite... »

Parce qu'il ne l'avait toujours pas fait.
Sans le quitter des yeux, ma main sorti machinalement mon carnet de ma poche et y gribouiller deux trois choses, je gardais un calme serein face à cet homme qui n'en finissait plus de rager inutilement. Après quelques secondes de silence je repris la parole, plantant toujours mon regard dans celui de la « victime » en souriant poliment ce qui ne manquait pas d'énerver les gens dans ce genre de situation. Surtout ceux qui avaient quelque chose à se reprocher.

« J'aurais besoin de votre nom.. de la nature de votre relation avec Mademoiselle ici présente. De la somme voler.. ensuite on ira au post pour taper tout ça. Au vus de l'heure ça risque de prendre un peu de temps. Peut être voulez vous contacter votre femme pour lui dire que vous ne rentrez pas ? »

Il avait beau faire le fier, j'avais bien remarqué l’alliance à sa main. Il n'essayait même pas de la cacher c'est peut être ce qu'il y avait de plus triste dans cette histoire. L'éventualité d'un petit tour au post pour rendre leurs adultère publique et officiel avait tout de suite tendance à leurs faire faire machine arrière. Voir même à les faire fuir. Ce n'était pas le genre de nouvelle qu'on aime apprendre à sa femme ou à ses amis. Pas le genre de trucs qu'on étalait en publique même si c'était simplement la procédure. Je n'allais pas coffrer cette femme juste parce qu'il me le demandait. S'il décidait de me suivre au post, c'est peut être qu'il était vraiment victime de quelque chose. Ou qu'il n'avait pas grand chose à perdre, sauf du temps et de la dignité, du moins s'il lui en restait un peu.

« Alors ? »

Prêt à prendre note, je l’interrogeais du regard sans ciller, attendant qu'il prenne sa décision. Autour de nous les gens commençaient à jeter des coups d’œil curieux à la situation, ne tardant pas à créer un amas de curieux aux chuchotements discret.


©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'



_________________

Kaya
Misunderstood | Kaya 1503175769-2017-08-19-22h49-10
FT : Chinatsu Hiyama
Crédit : Raven / Panda / Saya / Dysto:blush:
Âge : 24 ans
Messages : 120
D/1
Misunderstood
On dirait que ton petit manège marche, et plutôt bien ! Le flic a l'air dubitatif, mais tu penses que tu as réussi à l'entuber. Ou alors il n'a rien contre toi et tes comparses. Tu ne saurais le dire, le plus important ici, c'est qu'il demande au gros lard de te lâcher. Le mec te lance un dernier regard emprunt de haine. Mais c'est qu'il va te mordre ! Tu ris intérieurement. Cependant ce n'est pas terminé, tu n'as pas envie de finir au poste ce soir, t'aimerais juste un bon bain et de la tranquillité. A force de l'entendre geindre, ton mal de crâne s'est intensifié, alors tu viens poser deux doigts sur tes tempes. Maintenant que ton bras est libre, tu vas pouvoir quitter cet endroit infernal. Il faut juste terminer et étouffer le malentendu. Tu vas pour ouvrir la bouche et tout nier an bloc mais le mec en uniforme n'en a pas fini. Au fur et à mesure, tu vois l'homme fulminer un peu plus. Alors que toi, tu as envie de rire aux éclats. Ce que tu ne fais pas de peur de te prendre un coup ou que le flic ne s'intéresse un peu plus à toi. Il a l'air sympa avec son sourire angélique, mais tu ne lui fais pas confiance. Qui sait, ça peut être un pervers sous son masque. Ou simplement un connard qui prend plaisir à humilier les gens. Le vieux semble se réveiller au nouveau son de la voix de l'agent.

« Ma ... Non c'est bon. laissez tomber de toute façon elle ne doit plus avoir l'argent sur elle depuis le temps. »

Il semble calmé à présent. Malheureusement, avant de repartir, il se tourne vers toi pour cracher à tes pieds. Ton regard descend sur tes chaussures noires. Le crachat est à moitié tombé dessus. Une grimace de dégoût non feinte se dessine sur ton visage.

« Une raclure jusqu'à la fin. »

Tu as soufflé ces mots avant de reprendre contenance. Tu te frotte les bras comme si tu avais froid et tu lèves les yeux pour regarder le flic.

« Hmm ... Merci, je crois que vous m'avez sauvée d'un œil au beurre noir. »

Ce qui n'est pas complètement vrai puisque tu es capable de te défendre seule. Mais frapper un homme devant un agent de police ... Tu ne penses pas que ce soit le meilleur moyen pour commencer à discuter avec lui. Et puis qu'importe, il est parti maintenant, il t'a seulement laissé un présent. Tu ne sais pas si tu dois garder ton visage de pauvre femme sans défense ou tu peux redevenir toi même. Tu espères juste qu'il ne va pas vouloir te poser trop de question et qu'il va continuer sa vadrouille. Comme ça tu vas pouvoir te détendre et rentrer chez toi.

« Surtout que je ne l'avais jamais vu ! Il a l'âge de mon père, franchement ! »

T'essaies d'être le plus crédible possible, même si tu as l'image du crachat encore dans la tête. Tu vas lui faire regretter. Tu ne sais pas quand, mais il ne trouvera plus sa femme en rentrant la prochaine fois. Même si tu dois passer chez lui pour tout raconter à sa femme aigrie, tu le feras. Devant les enfants aussi, pas de pitié ! Juste pour qu'il puisse regretter ses paroles et ses actes. On ne te cherche pas. Jamais.
@Panda

_________________
Hope
Misunderstood | Kaya 6glr
FT : Makoto Tachibana - Free! | Lee Donghae
Crédit : Raven ♥ (bb d'amour lol keur) & Kaya
Âge : 26 ans
Habitation : Asakusa, loue une chambre chez Mme Sato.
Présentation : Holde On Pain Ends
Autres comptes : Sunny
Messages : 88
D/1
misunderstood
Kaya

Sans surprise, il se dégonflait.
Par honte ou par crainte, peut importe, au final il avait lâché la demoiselle malgré la haine dans son regard et la frustration évidente. J'avais mis fin à une querelle mais certainement pas à la guerre. L'homme jugea nécessaire de le faire rappeler en venant cracher au pieds de la jeune fille pour prouver une ultime fois son manque de respect odieux. Malheureusement, cette ville grouillait individues dans son genre, et tous ne se trouvaient pas forcément dans les rues. Un soupir m’échappa au départ de l'homme, l'observant s'éloigner dans la foule tandis que la jeune fille me remerciait de l'avoir aider. Je n'avais fais que mon travail, mais je devais bien avouer me sentir assez satisfait d'avoir été utile. J’offris un sourire à ses mots, me détachant de la foule pour venir lui faire face alors qu'elle essayait de prouver son innocence une fois de plus. Si je n'étais pas certain de la nature de leurs relation, je n'avais aucune doute quand à l’existence de cette relation.

« Ne me remerciez pas c'est normal. Il ne vous a pas fait mal j'espère ? »

Mon regard glissa sur les bras de la jeune fille, toujours dénudé mais sans marque de violence, du moins au premier regard. Les dégâts ont été limité, dans d'autres circonstances j'étais certain que ce pugilat aurait pu mal tourner. Pour l'un comme pour l'autre. Car malgré ses yeux tristes et sa mine apeurée, j'étais certain que cette demoiselle était tout a fait capable de se défendre comme une grande. Mais mieux valait il veiller encore quelques temps, des fois que ce type se soit planqué quelque part en attendant que la voie soit libre pour venir poursuivre ce qu'il avait commencer. Car quoi qu'elle dise, il m'avait semblé un peu trop en colère pour quelqu'un ne l'ayant soit disant jamais croisé.

« Peut être qu'il vaudrait mieux que je vous raccompagne jusqu'à chez vous... Il avait l'air vraiment remonté contre vous.. vous êtes certaine que vous le connaissez pas ? Si vous me donnez son nom, peut être que je pourrais faire en sorte qu'il ne recommence pas.»

Peut être que c'était la honte qui la poussait à feindre cette ignorance, celle d'avouer une quelconque relation avec cet individue, rémunéré ou non. Après tout, c'était compréhensif, surtout en face de quelqu'un en uniforme. Les gens manquaient de délicatesses par moments, même parmi les forces de l'ordre. Autour de nous les regards curieux s’attardaient encore un peu sur la scène, sur cette fille qu'on avait humilié en pleine rue et sur son corps peut être un peu trop dénudé pour certains esprits. Mon bras fit barrage entre elle et la foule, suivie de mon corps et de ma veste que je retirais pour lui tendre, comme un bouclier pour sa dignité déjà assez bafouée.

« Tenez... prenez ça. »


©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'



_________________

Kaya
Misunderstood | Kaya 1503175769-2017-08-19-22h49-10
FT : Chinatsu Hiyama
Crédit : Raven / Panda / Saya / Dysto:blush:
Âge : 24 ans
Messages : 120
D/1
Misunderstood
Le jeune homme a vraiment l'air de s'en faire pour toi. Il t'observe un instant, juste le temps pour toi de reprendre contenance. Tu fais glisser une mèche oubliée derrière ton oreille, ta queue de cheval caressant ta nuque. Pas de mal, pas de perte. Tu lui offres un vrai sourire cette fois, quand même intriguée par sa gentillesse. Personne n'est sympa avec les putes. Et pourtant il est là avec son sourire presque juvénile. On pourrait franchement se demander s'il est vraiment du Shinsen. Tu as plus l'image des grands méchants sans aucun scrupule. Pas un homme qui se soucie de la douleur d'une femme comme toi. Il te propose même de te ramener chez toi. Est-ce que c'est pour vérifier où tu habites ? Ou simplement par politesse ? Tu es trop sur tes gardes Kaya. Tu ne sais pas faire confiance aux gens, surtout aux flics. Pourtant tu te laisserais bien tenter par cette idée ce soir. A cause de ton mal de tête ? Ou simplement pour avoir de l'attention autrement qu'en objet sexuel ? Tu ne peux pas répondre à cette question qui te paraît complètement bête. Absurde même. Tu n'as pas besoin de la gentillesse des autres, et certainement pas de leur attention. Tu vas donc refuser ce qu'il te propose. La bouche entrouverte, tu vas pour le remercier encore une fois, pour ensuite lui tourner le dos et rentrer seule. Sauf qu'il se rapproche tout d'un coup, te faisant relever la tête. Il retire sa veste et te la tend. tes yeux sont ronds d'étonnement et tu ne comprends pas trop. Tu penches la tête mais tu la prends quand même.

« Hmm. je vous remercie. Mais vous n'aviez pas besoin de me la passer, je n'ai pas froid vous savez. »

Et pourtant tu la pose sur tes épaules, tenant les bords pour la refermer sur toi. Son attention te touche, même si tu ne vois pas ses raisons. Pour toi, les regards n'existent pas. Tu as appris à faire abstraction de tout ces humains curieux. Comme si tu étais devenue une bête de foire, une transformation abjecte et rejetée de la société.

« Mais en tout cas merci bien, j'apprécie votre geste. »

Peu à peu tu reprends tes mimiques d'enfant à cause de la fatigue. Tu passes une main sur ta tempe en grimaçant. Puis tu montres la rue d'en face.

« Votre proposition tient toujours ? Je pourrais vous offrir un café pour vous remercier. »

Est-ce que tu viens vraiment d'inviter un flic chez toi pour boire une tasse ? Tu te mords l'intérieur de la joue, comme si tu pouvais revenir sur tes paroles ainsi. Tu le fais bien trop souvent en ce moment, tes joues vont finir par vraiment s'abîmer. Qu'importe, c'est le seul moyen pour toi de te calmer.
@Panda

_________________
Hope
Misunderstood | Kaya 6glr
FT : Makoto Tachibana - Free! | Lee Donghae
Crédit : Raven ♥ (bb d'amour lol keur) & Kaya
Âge : 26 ans
Habitation : Asakusa, loue une chambre chez Mme Sato.
Présentation : Holde On Pain Ends
Autres comptes : Sunny
Messages : 88
D/1
misunderstood
Kaya

Les regards se perdent.
Ils glissent, ils s'effacent, bientôt la scène n'a plus rien s’intriguant. Plus rien de curieux, d'envieux ou de glorieux. Les gens marchent, se pressent et nous n'étions plus deux inconnus perdus dans la masse. Plus personne n'aurait pu deviner le scandale ayant lieu, les cris et la violence. Comme toujours dans cette vielle, on se fige, on s'effraie et on oublit. La vie reprenait son chemin vers le lendemain. La jeune fille couverte, je me sentais plus à l'aise, pour moi, pour elle. Pour tous ceux que son corps et sa peau indigne et obsède. Si tard dans la nuit, les mœurs sont légères.
J'offre un sourire en plus de ma proposition. Elle m'observe, elle se méfie et ses yeux semblaient me jauger en silence. Peut-être était ce un peu audacieux de ma part. Une telle proposition, dans d'autres circonstances, de la bouche d'un autre, aurait peut-être eu une toute autre saveur. Mais il n'y avait rien de mauvais ou de douteux dans mes mots. Simplement cette sincérité et une envie d'aider.
Après le mépris, elle s’adoucit. Lentement, prudemment. Elle m'observe encore et baisse sa garde, une grimace aux lèvres, elle ouvre la bouche pour parler, pour accepter la proposition. J'en reste étonné malgré moi. Quelque part, une parti de moi m'avait convaincu qu'elle n'avait pas besoin d'être chaperonné, qu'elle était comme beaucoup de filles ici. Forte. Indépendante. Prêtes à sortir les griffes.
Peut-être même les premières à mordre.

« Oh.. Heu.. »

Elle enchérit avec un café. Comme chaque merci qu'on m'offrait, c'est la gêne qui venait l’accompagner, cette voix qui soufflait qu'il n'y avait rien à remercier, car tout ça était simplement naturel. À votre service. Je ne fais que mon travail. Mais comme à chaque fois, je les accepte en souriant, chassant la gêne qui rosit déjà mes joues.

« Oui.. D'accord pourquoi pas.. »

Ce n'est qu'un café, de plus, l'homme et ses mauvaises intentions était peut-être encore dans les parages. Ce genre de type pouvait se montrer coriace. Prêt à tout pour l'attention d'une femme, ne s'encombrant pas de son consentement ou de ses remarques. Une excuse pour certain, une bonne raison pour moi. De toute manière, c'était sur le chemin de ma ronde et j'étais certain que mon coéquipière du soir ne serait pas chagriné le moins du monde si je perdais quelques minutes de plus. Tournant le dos au monde, je me dressais en face de la demoiselle, prêt à l'escorter jusqu'à chez elle.

« Au fait, je ne me suis pas présenté... Keiji Tatsuya.  »

Parce qu'avec tout ça, j'en avais oublié les politesses de bases, et j'ignorais toujours son nom à elle.
©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'



_________________

Kaya
Misunderstood | Kaya 1503175769-2017-08-19-22h49-10
FT : Chinatsu Hiyama
Crédit : Raven / Panda / Saya / Dysto:blush:
Âge : 24 ans
Messages : 120
D/1
Misunderstood
Il accepte. Tu ne sais pas si c’est simplement parce qu’il n’ose pas refuser ou simplement parce qu’il a envie de faire une pause. Tu ne lui fais pas entièrement confiance non plus, vu qu’il est flic. Mais étrangement, ça ne te dérange pas plus que ça. Tu te dis que si jamais il doit te retrouver pour venir t’enfermer, il n’aurait plus qu’à venir te cueillir chez toi. Mais il a l’air tellement gentil, que tu te sens presque obligée de l’inviter. Alors tu hausses les épaules et tu lui souris calmement.

« Kaya Nakamura. »

Tu lui montres le chemin à prendre et tu t’adaptes à sa marche. Ou alors c’est lui, qu’importe. Tout ce qui est important, c’est que vous marchez au même niveau et à la même vitesse. Tu repenses à ce qu’il vient de se passer, et tu sais que ton ancien client ne lâchera pas si facilement. C’est un de tes premiers clients, vous aviez vos habitudes. Le lâcher si soudainement lui a mis la hargne. Il a déjà dû te suivre jusque chez toi, il sait sûrement où tu habites. Tu espères juste qu’il n’est pas assez bête pour te faire du mal un jour où tu sors de chez toi.

« Êtes vous au Shinsegumi depuis longtemps ? »

Tu te rends compte que tu n’as pas ouvert la bouche depuis que tu t’es présentée et que ça peut paraître un peu aggrsif là tout d’un coup.

« Sans vouloir être indiscrète … »

C’est juste que tu essaies de meubler la conversation. Tu te sens un peu mal à l’aise, pas vraiment à ta place. Alors tu parles beaucoup trop, tu ne lui laisses même pas le temps de répondre. Calme-toi un peu.

« Je n’habite pas si loin, à ce rythme, on y est dans cinq minutes. Oh et j’espère que vous excuserez mon modeste chez moi, c’est pas très grand et un peu en désordre … Je n’ai pas eu le temps de ranger, et je ne pensais pas recevoir de la visite ce soir. »

Tu resserres sa veste sur toi. En ce moment les gens sont beaucoup trop sympas avec toi. Entre Raven que tu n’as pas revu depuis ton laisser aller, et ce monsieur Tatsuya qui vient àton secours et qui te prête sa veste … Ou alors c’est que tu deviens trop molle. Tu n’as jamais eu de chance, tu ne penses pas que ça peut changer un jour. Alors quoi ? Il va bientôt se passer quelque chose de vraiment pas cool pour toi. Tu le sens au creux de ton ventre.
@Panda

_________________
Hope
Misunderstood | Kaya 6glr
FT : Makoto Tachibana - Free! | Lee Donghae
Crédit : Raven ♥ (bb d'amour lol keur) & Kaya
Âge : 26 ans
Habitation : Asakusa, loue une chambre chez Mme Sato.
Présentation : Holde On Pain Ends
Autres comptes : Sunny
Messages : 88
D/1
misunderstood
Kaya

Je finissais toujours par me mettre dans des situations étranges.
A croire que c'était une seconde nature chez moi. Un peu trop inquiet du sort des gens et désireux de bien faire. Peut être un peu trop téméraire, porté par l'empathie et la compassion. Comme à cet instant où je suis simplement incapable de la laisser rentrer chez elle seule de crainte que cet homme soit à l’affût de mon départ, quelque part tapis dans l'ombre. J'aimerais me dire que les gens n'étaient pas si mauvais, mais j'avais perdu cette illusion depuis bien longtemps déjà. La jeune fille m'offrit un nom, peut être le vrais, elle n'avait pas de raison de me mentir, mais en présence d'un uniforme, la méfiance gagne vite les esprits. Je souris à ses mots, secouant vaguement la tête de bas en haut en tentant de chasser la gêne qui venait s’installer lentement en sa présence. Parce que c'était une jolie fille en pleine nuit et que je n'étais pas supposé me rendre chez elle pour quelque raison que ce soit.
Même par devoir, surtout pas par envie.
Sa question brisa le silence, me sortant de ce conflit interne qui se déroulait bien au font de ma tête entre devoir, moral et nécessité. Mon regard glissa vers elle comme pour jauger la pertinence de sa question, un peu sur la défensive sans vraiment savoir pourquoi. Peut être parce qu'elle avait sorti ça tout d'un coup après un silence serin. Une curiosité qui m'avait fait sourciller jusqu'à remarquer la gêne de son audace. Après tout, je l'avais aidé, ce serait idiot de commencer à douter de cette fille qui n'avait pas l'air méchante. Peut être juste un peu égarée.
Elle ne devait pas avoir plus l'habitude que moi.
Visiblement un peu mal à l'aise de son audace, elle enchaîna rapidement comme pour chasser l'instant sans même me laisser le temps de répondre. Je sais pas pourquoi, mais cette maladresse et la gêne dans son regard avaient quelque chose de rassurant. Parce que je me sentais peut être moins seul dans cette incertitude. Je lui offris un sourie amusé, peux être un peu rassurant histoire de briser ce qui restait de glace entre nous, la faire fondre avec la chaleur de quelques mots.

« Oh non.. ne vous en faite pas pour tout ça, je suis certain que c'est plus grand que chez moi, et mieux rangé également. Je ne suis pas en ville depuis longtemps alors je me contente de louer une chambre. En faite ça fera un an dans deux mois. Je viens de la campagne à côté de Fukuoka et j'ai été muté à Tokyo.. Autant dire que c'est plutôt différent comme ambiance.  »

Un autre monde en réalité.
Là bas tout était plus simple. Plus calme, plus pure. Je n'aurais jamais eu besoin d'escorter une jeune femme chez elle par exemple. Du moins, pas dans ces conditions ci. Par moment la vie là-bas me manquait cruellement, mais je devais bien m'avouer que le travail ici était nettement plus intéressant. Peut être un peu gratifiant, car j'avais la sensation d'être réellement utile.
Arrivant certainement proche de chez elle, j’eus le réflexe de jeter un dernier regard derrière moi, balayant la rue et le reste d'un œil vif et attentif, cherchant la moindre trace de cet homme ou de n'importe qui de suspect. Un peu trop inquiet de le voir débouler, je m'en faisais certainement pour rien et puis quelque chose me disait qu'elle avait peut être l'habitude de ce genre de situations.. La curiosité me poussa même à poser la question.

« Est ce que ce genre de situation vous arrive souvent ? Il avait l'air assez familier avec vous. Peut être un peu trop pour un simple inconnu.»

C'était peut être un peu maladroit.
Je remarquais ma méprise, les sous-entendus que pouvaient apporter cette réflexion et la gêne qu'il y avait à faire remarquer ce détail. Ce n'est pas vraiment ce que je voulais dire, du moins, pas de cette manière et certainement pas en bas de chez elle. Je senti mes joues s'embraser lentement, cherchant des mots qui ne voulaient pas se formuler correctement, n'arrivant qu'à bafouiller quelques excuses précipités en agitant les mains devant moi comme pour chasser le mal entendu.

« Enfin je n'insinue rien ! Excusez-moi, je ne voulais pas donner l'impression de vous juger, parce que ce n'est pas du tout le cas ! Au contraire. »

J'avais peut être plus agavé la situation qu'autre chose en réalité et décida donc de simplement me taire en la fixant d'un air profondément désolé.

©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'



_________________

Kaya
Misunderstood | Kaya 1503175769-2017-08-19-22h49-10
FT : Chinatsu Hiyama
Crédit : Raven / Panda / Saya / Dysto:blush:
Âge : 24 ans
Messages : 120
D/1
Misunderstood
Vous discutez simplement, comme si de rien n'était. Évidemment, tu ressens la gêne ou le malaise qui traine dans l'air. Vous êtes deux inconnus qui essaient de combler les silences qui peuvent se glisser entre vous. C'est étonnant la capacité de l'humain à vivre le silence comme quelque chose de négatif. Il en est de même pour toi, Kaya. Et pourtant il peut être synonyme de tellement de choses. Il peut laisser la place à l'autre. Parfois on a pas forcément envie de briser quelque chose qui est en train de se construire et qui ne peut grandir dans le bruit. Sauf que dans votre cas, il veut simplement exprimer que l'un ou l'autre ne sait pas quoi dire. Alors vous vous efforcez de remplir ce vide comme vous pouvez, Mr Tatsuya le premier.

Tu remarques qu'il est très expressif, autant sur son visage que dans ses gestes. Il bouge beaucoup pour s'exprimer. Tu trouves toujours ça étonnant d'ailleurs. Qu'un flic du Shinsen soit sympathique. Il pourrait même te donner envie de le connaître un peu plus, toi qui n'a jamais eu de chance avec eux. Il t'explique qu'il n'est pas d'ici. Toi qui n'a toujours connu que la ville, tu essayes d'imaginer comment la vie doit être là bas. La tranquillité, l'air pur et non vicié par tous les véhicules.

Et puis vient la question. Celle qu'au fond de toi tu redoutais. D'habitude t'as pas de mal à t'inventer une vie. Raconter ce qu'il te plait, une existence parfaite. Mais comme tu l'as senti sincère juste avant tu ne peux pas lui mentir. Et puis de toute façon ça t'apporterais quoi ? Rien ici. Ca veut juste dire que tu es devenue honteuse par rapport à ce que tu fais. Le corps qui n'est plus vraiment à toi. Alors pour une fois, tu te le réapproprie. Ton visage se ferme mais tu fixes tes yeux sur lui. Tu t'es arrêtée pour ça, te tournant vers lui. Ton immeuble dans le dos, tu secoues la tête tranquillement pour lui signifier que tu comprends.

« Il ne m'était pas inconnu. »

Tu reprends ton souffle et tu détournes les yeux.

« Disons que c'était un client régulier. Il devenait bien trop violent, possessif. Alors je l'ai viré mais il ne l'a pas supporté comme vous avez pu le voir. »

T'as pas besoin d'en dire plus, c'est bien assez clair comme ça. Ton regard vient de nouveau se poser sur lui.

« Oh non ne me regardez pas comme ça. Il n'y a pas de mal. Vraiment. »

Tu passes une main sur ta nuque, histoire de te détendre. T'aimerais pas qu'il te prenne en pitié. Te prostituer ça a toujours été ton choix, rien que ton choix.
@Panda

_________________
Hope
Misunderstood | Kaya 6glr
FT : Makoto Tachibana - Free! | Lee Donghae
Crédit : Raven ♥ (bb d'amour lol keur) & Kaya
Âge : 26 ans
Habitation : Asakusa, loue une chambre chez Mme Sato.
Présentation : Holde On Pain Ends
Autres comptes : Sunny
Messages : 88
D/1
misunderstood
Kaya

Vouloir s'effacer.
Disparaître le temps d'une seconde. Juste assez pour faire passer la gêne que ma maladresse provoquait. Quoi que la demoiselle ne semblait pas troublé par l'insinuation. Étrangement digne, la tête haute et le regard droit. Elle s'était tourné vers moi sans l'ombre d'une rougeur. Peut être que j’étais le seul gêné à insinuer de tel choses, encore un peu perdu dans les nouveautés de cette ville, ses mœurs légères et sa frivolité. Mais elle restait là, en face de moi à me braquer du regard. Elle avouait dans un soupir. Elle aurait pu ne rien dire, elle aurait pu mentir, elle avait prouvé qu'elle en était capable, pourtant elle m'offrait une sincérité. Plus vraiment de places aux doutes.
Des demis mots qui en disaient déjà trop.
Je me sentais rougir malgré moi, face à sa vérité et à ce qu'elle était. J'avais certainement l'air un peu idiot, mais je n'avais pas encore réussi à m'habituer à ce genre de choses, ni ce genre de rencontre. Conscient de la situation et du ridicule de ma réaction. Me redressant légèrement, je chassais toutes ces idées de la tête alors qu'elle confessait que cette situation n'était qu'une banalité. Un quotidien dans sa vie. Un client qui en voulait trop. Quelque chose se passait, comme si la gêne laissait place à un autre sentiment. Une mélancolie. Une fatalité peut être. J'en avais croisé quelques unes comme elles, toutes avaient détourné le regard à un moment ou un autre, me laissant cette même impression triste, peut être de la pitié ou de la compassion. Je n'étais pas vraiment certain de le comprendre moi même.
J'étais simplement désolé.

« C'était quand même maladroit... »

J'étirais un demi sourire, la sentant finalement peut être un peu mal à l'aise avec la situation. Peut être parce que j'étais tout de même flic. L'ennemi. Ceux qui les chassent des rues en leur balançant leur jugement au visage sans se soucier de la détresse de certaines. Quelque part, je me félicitais de ne pas faire parti du même panier que tout ces mecs, mais c'est aussi ce qu'on me reprochai le plus. J'aurais dû l'embarquer, pour être ce qu'elle est, sans chercher à chasser cet homme qui était probablement plus une menace qu'elle.
Ils voyaient des victimes là où se trouvait simplement un bourreau.

« Certains s'imaginent que parce que vous vous servez de votre corps pour offrir un service, ils ont le droit d'en disposer comme ils veulent... Vous savez, vous avez le droit de porter plainte. S'il s'est montré violent.. ou s'il vous harcèle... »

Relancer le débat.
Parler à un mur. Parce que c'est souvent ce qui se passait dans ces conditions. Elles levaient les yeux au ciel comme si je leur chantais un conte de fées. Désabusé par la réalité. Elles avaient le droit de porter plainte. Mais parce qu'elles font de leurs corps leur outil de travail, elles n'avaient pas le droit de se plaindre. On ne peut pas violer une prostituée du moment qu'on a payé. C'est clairement ce qui se disait, et c'est pour ce genre de détails que toute cette ville partait en vrille.

« Il pourrait recommencer... et ça pourrait être pire.. Je vous assure. »

Peut être que ça allait l'effrayer.
Quoi qu'elle avait l'air consciente de ces choses. Elle n'avait pas l'air frêle ou fragile. Bien capable de se défendre seule, à n'en pas douter. Mais ce genre d'homme, blessé dans leur ego ou leur virilité. Ils pouvaient se montrer parfaitement déterminés. Elles étaient nombreuses à finir au post, amochées et brisées. Je n'aimerais pas la trouver un jour dans cette situation, parce qu'elle m'avait l'air sympathique, et qu'on ne faisait jamais ce genre de boulot pour le plaisir, ou par passion.
Mais elle avait le choix de refuser, de sourire, prétendre que tout ira bien. Je voulais juste entre ouvrir une porte qu'on avait certainement laissé fermé jusqu'ici.
©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'



_________________

Kaya
Misunderstood | Kaya 1503175769-2017-08-19-22h49-10
FT : Chinatsu Hiyama
Crédit : Raven / Panda / Saya / Dysto:blush:
Âge : 24 ans
Messages : 120
D/1
Misunderstood
Tu peux le comprendre d'un côté, les flics sont censés être mauvais avec les filles comme toi. Enfin pour toi, tu n'as plus d'espoir en ce qui concerne la pseudo justice qui se dit parfaite pour tous. Tu ne crois plus au monde parfait que le Shinsengumi te vend. Tu sais à quel point on te voit comme une erreur dans la matrice, que vous n'avez pas le droit d'exister. Sauf que tu ne te sens pas ainsi aux yeux de ce pauvre homme qui semble de plus en plus mal à l'aise. Mais ce sentiment maladroit, tu ne le prends pas pour toi. Tu imagines qu'il n'est pas à l'aise avec avec les femmes et leur nudité tout simplement. Et puis tu lui fais toujours face alors que tu essaies de déchiffrer son expression. Tu souris à sa phrase et tu croises les bras dans un geste d'impatience, secouant la tête. Ce n'est pas ça qui va te mettre à terre. Et puis ce n'est pas si grave, c'est même étonnant pour toi de voir un policier s'excuser devant toi. Tu arrives à te détendre un peu, mais c'est compliqué. La situation est complètement nouvelle, mais tu as beau te le répéter ça ne se passera pas mieux.

Tu reviens à la situation lorsque tu l'entends reprendre la conversation. Ton regard qui avait dérivé loin de lui, vient se replacer dans ses yeux comme pour mieux assimiler ce qu'il vient de te dire. Porter plainte ... ? Ca te donnerait presque envie de rigoler. Mais tu le vois dans sa manière de te le dire, qu'il est sérieux. Le demi sourire qui avait réussi à se placer sur tes lèvres, disparaît petit à petit,
et tes bras reviennent se placer contre tes flancs. Un signe d'abattement ? Peut-être bien. Il doit le savoir pourtant, que dans votre situation, c'est ridicule s'aller se livrer en territoire ennemi. Même si tu imagines qu'en tombant sur un type comme lui ça pourrait se passer calmement. Mais tu penses bien qu'ils sont peu. La majorité étant des gars comme Dems. Enfin c'est la vision que tu en as.

Tu soupires en baissant les yeux sur tes talons vernis, comme si tu cherchais une réponse à sa dernière phrase. Tu sais bien qu'il pourrait recommencer, que la prochaine fois il pourrait ne pas être seul. Mais une fois arrivée devant le flic, tu sais bien ce qu'il va se passer. Avec un peu de chance il va seulement te rire au nez et te demander de sortir une fois que tu aurais prononcé le mot "prostituée".

« Je pense que vous savez déjà ma réponse mais ... Non. Il n'est pas question que j'aille porter plainte. Vous savez très bien comment sont vos collègues. Et de toute façon s'il revient il finira stérile c'est tout ce qu'il y gagnera. »

Tu laisses le silence planer entre vous alors que tu jettes un regard derrière toi en direction de ton chez-toi.

« Mais c'est vraiment gentil de votre part de vous soucier de moi. J'crois que c'est la première fois que je peux dire que j'apprécie un flic aha. Laissez tomber pour le café, vous devez avoir autre chose à faire que d'écouter les mots sans importance d'une femme comme moi. Merci pour votre considération, c'est déjà beaucoup. »

Tu t'inclines respectueusement, et lui tourne le dos pour te diriger vers chez toi. Il se pourrait bien que Tatsuya t'ai fait changer d'avis sur tout le Shinsen.
@Panda

_________________
Contenu sponsorisé
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum