Run like Hell [Snow]
Sunny
Run like Hell [Snow] 838658profilicon
FT : Takao Kazunari - KnB / Chen - EXO
Crédit : Raven ♥ (bb d'amour lol keur) & Snow & Cres & Gypsy & Ara & Chaton & Ledger
Âge : 22
Autres comptes : Hope
Messages : 182
D/0
run like hell
Snow

Le métro à cette heure ci c'était l'enfer. Du coup c'était parfait. Un milliard de monde sur les quai, dans les couloirs, entre les culs serrés en cravates et les étudiants, y'avait de quoi faire si on voulait voler deux trois trucs ou simplement rouler des mécanique en bande devant la jeunesse histoire de rabattre les plus influençable à notre cause, ou bien leurs foutre la trouille. Ça marchait aussi. On traînais à trois dans les couloirs, guettant les allez et venu alors que les plus aisé des passant prenaient soin de nous détourner. C'était préférable d'attendre un peu que l'heure de pointe se tasse histoire de pas se retrouvé encombrer dans la foule si on devait vraiment prendre la fuite ou tabasser quelqu'un sans trop de témoins. Après tout, on était en territoire ennemi là. Mais c'était notre mode d'action ces derniers temps. Allez s'essuyer les pieds sur le territoire des autres. Comme ça. Juste pour leurs rappeler qu'on est là et qu'on pouvait bien casser les couilles quand on voulait.
Et aujourd'hui on le voulait .
La fraîcheur de la nuit avait commencé à envahir les stations, les passants se faisaient moins nombreux, toujours fuyant. On faisait beaucoup de bruit, de gestes, de cris. Faut dire qu'on s'était bien imbibé d'alcool avant de venir traîner dans le coin. Ça faisait parti de la mise en scène, de notre parade de casseurs et du reste. Les gens gardaient les yeux baissé vers leurs pieds, les téléphones ou leurs bouquin. Comme si personne n'osait vraiment croiser un regard, parce que si on faisait semblant de pas nous voir, peut être qu'on allait simplement disparaître. Mais pas ce soir non. Ce soir on était là pour l'affront. Encore un. Taguer les murs, là, aux yeux de tous. Laisser notre trace pour que tout le monde sache. C'était simple. Efficace. Parfait.
Les bombes de peintures en mains, c'est sans grand gêne qu'on laissait exprimer notre art. Un art douteux bien entendu. Du vandalisme ni plus ni moins mais c'était qui tout ces gens pour juger notre talent hein ? Après une énième vulgarité lâché sur un mur blanc à l’égare de nos rivaux, les ricanements ivres n'en finissaient plus. Rien ne pouvait gâcher ce moment. On se sentais comme des rois alors qu'on était que des idiots avec des bombes de peinture. Mais des idiots avec une sacrée paire de couille pour se balader là sans même se cacher. On squattait encore un peu, historie de récolter la gloire de notre œuvre, mais c'est une dérouillé qui nous attendait.
Bien sur. Il a pas fallut longtemps pour qu'on vienne répondre aux provoques. Exodus ou Alcatraz. On s'en fichait pas mal vus qu'ils passaient leurs vie à de fritter pour cet endroit. Maintenant on était là aussi ! Ils allaient le savoir.
On s'était pas préparer à ça. Mais on s'en branlait pas mal. On était remonté à bloc, complètement sous l'emprise de l'alcool et de l'adrénaline ce qui faisait rarement bon ménage. Mais personne n'était assez lucide pour s'en soucier.
Ça commençait par des insultes, des railleries du bout du quai, à celui qui impressionnerait le plus les autres. Quatre contre cinq c'était faisable. C'était même du tout cuit, du moins, c'est ce qu'un esprit soûlé au sake bon marché était en droit de pensé. Dans les fait, c'était assez différent et les deux droites prisent en pleines face avaient au moins eu l'avantage de me remettre les idées en place. Mais on allait pas se contenter de ça. Le pugilat était lancé. On se jetait les uns sur les autres sous le regard choqué des passants qui n'avaient pas encore pris la fuite. Ils se détournaient uns à uns, refusant de prendre part à ce bordel et un peu trop inquiet qu'on vienne les mêler à tout ça. Il y'avait cependant une personne qui ne semblait pas décidé à partir. Une paire de jambe que j'avais la sensation de connaître et un regard qui m'était familier.
Elle et ses cheveux blanc.
Qu'est ce qu'elle foutait là au juste.
Téléphone en main, elle parlait avec panique à son interlocuteur en lançant des regard inquiet dans ma direction. C'était pas bon ça. Pas bon du tout. J'avais passé tellement de temps à lui faire croire que j'étais le genre de type hyper réglo et super intéressant qu'elle avait certainement finit par y croire.. et me pensait certainement être la pauvre victime d'une agression.. Mais si les flics débarquaient ici, j'étais un mec mort. Rien de plus.

« Tu fais quoi toi ! »

Un des mec l'avait repéré, et aux vus de son expression, il ne semblait pas vraiment ravie qu'elle ai prévenu les flics. Personne l'était.. si y'avait bien un truc qui pouvait souder des raclure comme nous. C'était la perspective d'avoir les autorités aux cul.. Elle avait intérêt à courir vite.. et à pas oser prononcer mon nom sinon j'étais tout aussi mort qu'elle.
Par chance. Ou fatalité.. je suis pas certain.. On entendit déjà les sirènes sonné au loin, créant ainsi la  diversion parfaite pour se tirer de la pendant que tout le monde se mettait à paniquer, se ruant vers une sortie. Je profitais de la confusion pour me relever du sol ou je m'étais vautré sur un mec et brailla à la jeune fille.

« Tire toi de là ! »

Avant qu'un des mec lui tombe dessous, ou avant que les flics lui posent trop de question.
Merde.. c'était pas bon pour moi ça... si elle leurs racontait ce qu'elle croyait avoir vus, les flics allaient pas mettre longtemps à comprendre pourquoi j'étais là. C'est pas vraiment comme si je passais inaperçus depuis le temps..
Je pouvais toujours me jeter sur les rails.. Au point ou j'en étais.. c'était une solution tout a fait envisageable..

©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'



_________________

With your middle fingers up, like the cops drove by. No motherfucker here is drunker than I and if we get crunked enough, we can set it on fire like fuck it, I don't wanna come down I wanna get fucked up right about now gonna tear shit up, I don't wanna fight it, who the fuck here wants to start a riot?
Fuck that shit, let's start a riot!
 

Run like Hell [Snow] YOy2vyU
Snow
Run like Hell [Snow] Tumblr_nvf4tov2Tn1uhgbo7o1_500
FT : Konpaku Youmu & Cho Ah
Crédit : Snow, Pure, Rinne, Kaya, Arashi, Gypso
Âge : 19 ans
Habitation : Son foyer familial à Asakusa, son appartement à Shibuya
Présentation : www
Fiche de liens : www
Autres comptes : Poussin
Messages : 191
D/5
run
like
hell

Sunny & Snow







 

 









Shinjuku.

Le soleil commence à s'effacer doucement . L'heure est avancée, les cours terminés. Comme après chaque heure de sport, elle s'est douchée . Ce doux parfum dans l'air est agréable, ses cheveux sont quasiment secs et toujours aussi éparpillés . Pas charmeur en soi . Fubuki s'avance doucement dans la rue en silence .

Cela fait quinze minutes qu'elle a quitté l'établissement, son visage est encore humide lorsqu'elle descend les marches la menant au métro . C'est étouffant, l'atmosphère est toujours pesante, renfermée .
Il y a cinq minutes, elle y est entrée . Trois minutes après, elle s'est levée pour laisser sa place à une vieille femme . Cette dernière s'est assise, soufflant le poids de ses années avant de la regarder en hochant la tête . C'est un remerciement discret que Fubuki accueille en souriant . Puis le wagon se met en mouvement . Elle s'accroche à une des poignées suspendue au plafond, elle a un peu de mal à la tenir . Il faut dire qu'elle est petite . Ses yeux se dirigent vers les sièges en face d'elle, trois lycéennes -ou étudiantes ?- discutent . Elles sont belles, légèrement maquillées mais surtout beaucoup plus mature qu'elle ne le sera jamais . Ses yeux rosés se détournent vers la vitre, pour fixer au travers .

Le prochain arrêt est toujours bondé, cela se comprend . Il y a toujours du monde par ici . Elle est dans une des trames réservées aux femmes ; toutes se ruent dedans pour éviter le harcèlement . Fubuki ne le comprend pas vraiment, elle suit simplement les conseils de ses parents . Le métro se stoppe. Une annonce se fait entendre et une vague de personnes s'entasse rapidement . Soudainement, elle se retrouve bousculer parmi toutes, se dirigeant vers la sortie sans le vouloir . La masse l’aplatit, la pousse vers les portes et elle s'immobile dans le passage . Puis, elle reste là, mi-dedans, mi-dehors .

Fubuki ∞ « E... Excusez-moi... Je... Je ne descends pas...»

Cependant, personne n'entend sa douce voix qui ressemble en un murmure . La sonnette retentit et elle se fait tirer hors du métro . Encore un . Gentil contrôleur qui l'a vu en difficultés . Sauf que maintenant, la porte est fermée et elle est loin d'être chez elle . Après une courbette en remerciement à l'homme, elle s'éloigne . Ses yeux se baissent vers son téléphone . Il n'est pas encore trop tard, elle doit juste attendre . Mais il y a encore beaucoup de dames qui sont devant les rames, prêtes à se jeter dans la foulée et entrer dans le métro .

Alors elle n'ira pas tout de suite . Elle se déplace lentement dans cet endroit qu'elle n'a pas l'habitude de fréquenter, cet arrêt qui la perd déjà . Mieux vaut ne pas s'éloigner . Juste avancer quelque part . Et ses jambes la mènent vers un grabuge . Des personnes qui se pressent, d'autres qui murmurent et qui s'agacent sans qu'elle ne comprenne la raison . Sa curiosité bat dans sa tête . Avant d'arriver devant la scène de violence . Ce n'est pas ce qu'elle préfère, elle aime la paix, que tout le monde puisse s'entendre . Trop idyllique, elle ne garde pas les pieds sur terre . Elle espère naïvement que tout ira mieux . Que le mal n'est qu'un cauchemar inexistant .

La demoiselle fait tinter les multiples straps de son téléphone quand elle appuie sur le bouton centrale et commence à taper un numéro qu'elle connaît par coeur . C'est le minimum avec les dangers quotidiens . Et elle approche le téléphone de son oreille, mine anxieuse qu'elle affiche . Parce que ce n'est pas qu'une dispute . De là où elle se tient, elle a repéré une silhouette familière . Et s'il a des ennuis, le mieux est de l'aider . Et c'est ce qu'elle s'empresse d'expliquer, d'un air paniqué .

Fubuki ∞ « P... Police...? O...oui, il y a une bagarre dans la gare de Shinjuku. Dépêchez-vous u... Un homme se fait frapper...! »

C'est tout ce qu'elle est capable de formuler avant d'être interrompue . Elle a un hoquet de surprise en sursautant . C'était intimidant . L'un des hommes l'observait, criait et elle ne savait où se cacher . D'autant que ses jambes tremblaient . Et qu'elle avait un noeud dans l'estomac . Elle aurait dû être plus discrète, tout ce qu'elle gagnait était une peur montante .Alors fuis pensa-t-elle sauf que non . Son corps ne bougeait pas, il était paralysé par l'angoisse . Jusqu'à entendre de lourdes sirènes pompaient l'air . Ce fut le coup de feu du chasseur qui fit courir les lapins . Tous fuir en lâches . Elle soupira de soulagement, retrouvant le courage de trottiner vers ce garçon . Sa main chercha son mouchoir rose pâle qu'elle sortit . Avec un peu trop d'audace, elle le posa sur sa joue pour l'essuyer doucement . C'est sur la pointe des pieds qu'elle tente de l'aider . Inquiétude dans ses doux yeux roses, elle ne se préoccupait pas de la police qui menaçait d'arriver .

Fubuki ∞ « Est-ce que ça va Sunny...? Ils sont vraiment lâches !... »

Ses sourcils semblent être froncés, elle a l'air mécontent en reposant ses talons sur le sol . Et au pire, si la police est une gêne, ils peuvent toujours courir . Le métro est un vrai labyrinthe .
HRP : j'espère c'est pas trop naze  Run like Hell [Snow] 4169325468
©️ Gasmask


Sunny
Run like Hell [Snow] 838658profilicon
FT : Takao Kazunari - KnB / Chen - EXO
Crédit : Raven ♥ (bb d'amour lol keur) & Snow & Cres & Gypsy & Ara & Chaton & Ledger
Âge : 22
Autres comptes : Hope
Messages : 182
D/0
run like hell
Snow

Pourquoi y'avait toujours ce genre d’emmerdes qui me tombaient sur le coin de la gueule dans les moments les plus critiques ? J’entendis vaguement mon nom être crié de l'autre bout d'un couloir, tout le monde détalait déjà et on prenait même pas la peine de m'attendre. Bravo. Quel bel exemple de solidarité. La mauvaise foi m'étouffait presque, dans un cas comme celui ci c'est chacun pour soit, puis j'étais le genre à toujours m'en sortir même dans les situations les plus merdiques. C'était un super pouvoir ou un truc dans le genre, à force on s'inquiétait même plus de savoir comment je faisais ça..
Mais là y'avait cette fille.
Fubuki. En temps normal j'aurais certainement été ravie d'être tombé sur elle au détour d'un métro, mais là, c'était carrément pas le moment ! Encore un peu sonné de la bagarre et ses sirènes qui se rapprochaient dangereusement, elle s'était simplement approché avec ses grand yeux roses pleins d'inquiétudes et de naïveté. Sérieux c'était possible ce genre de trucs? N'importe qui aurait pris soin de ne pas se mêler à ce genre de problèmes, mais pas elle visiblement. Elle me tendis un mouchoir, essuyant le sang de mon visage comme si c'était la chose la plus naturelle du monde. J'en restais quelques secondes stupéfaits par tant de délicatesses alors que c'était clairement pas le moment. Ça m'avait même carrément fait bugé en réalité parce qu'elle avait vraiment l'air inquiète pour moi.. gratifiant les autres de lâches alors qu'en faite on avait carrément mérité notre dérouillé et qu'en plus de ça je l'aurais probablement fait la même chose si elle ne m'avait pas reconnue. Parce que c'était ça le vrais problème.
Qu'elle connaisse mon visage et mon nom. Parce que j'étais pas tellement inconnu au bataillons des délinquant récidiviste de longue date. Je voulais pas passer une nuit au post ou un mois en taule... Alors il faut bouger. Genre là maintenant tout de suite.
Les sirènes braillaient de plus en plus fort.
Ma main attrapa celle qu'elle avait posé sur sa joue pour la tirer à ma suite à travers les couloirs du métro.

« Grouille toi faut pas rester là ! »

Les rares témoins s'étaient poussé sur notre passage pour nous laisser emprunter les galeries sinueuses des couloirs du métro. J'avais aucune idée d’où aller et tentait simplement de mettre le plus de distance entre nous et les potentiel flics qui devait déjà être en train de débarquer un peu partout. C'est vraiment la merde.. Mais au moins l'adrénaline avait chassé toute trace d'ébriété.
Après quelques mètres de courses effréné et arrivé à un croisement, je pris le temps de réfléchir deux seconde à quel chemin emprunter, paniquant toujours en entendant les bruit de pas précipité qui s’échappaient d'un peu partout.
Est ce que c'était les flics ou les autres ? Aucuns moyen de savoir.

« J'y crois pas que t'ai appelé les flics ! »

Parce que c'était sa faute ! C'était totalement une accusation, pourtant, j'avais gardé sa main dans la mienne alors que j'aurais simplement pu la lâcher pour m’enfuir plus efficacement. Mais c'est elle qui m'avait mis dans cette  merde, quelque part j'espérais qu'elle m'aide à en sortir d'une façon ou d'une autre.
Un couloir, un escalier, on était s'était presque tiré de la quand quelqu'un manqua de nous percuter. Je le reconnaissais sans peine, c'était ce même gars qui m'avait foutu son poing en pleine tronche. Au vus de a gueule et de sa façon de faire demis tour illico c'est qu'il avait les flics au cul. Ça c'était pas bon. Pas bon du tout. On allait se faire serrer comme des lapins et ça me faisait beaucoup trop chier d'envisager qu'ils allaient m'avoir. Pestant tout seul en cherchant désespérément du regard un échappatoire miracle. Là. Les bornes à ticket. Une idée m’exposa dans la tête, la dernière chance du désespoir. Mes deux mains attrapèrent la pauvre jeune fille pour la plaquer contre une des bornes histoire d'avoir une excuse pour tourner le dos au couloir, ainsi, la proximité de nos corps et mon visage penché vers elle nous donnait presque l'air d'un couple en fin de soirée attendant leurs train à l’abri des regards. La mise en scène c'est toujours important dans ce genre de situation.. et puis ils avaient déjà un lapin à courser.. Avec de la chance ça allait passé.
Je gardais la tête bien baisser à l’approche des policiers en pleine course histoire qu'ils ne fassent pas attention au quelques bleus sur mon visage. Mon regard s'était encré dans celui de Fubuki, essayant de lui faire passer subtilement le message : Ferme là bien sinon on est mort.
Puis elle aurait tout le temps de s'indigner de mon comportement quand les flics auront quitté les lieux...

©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'



_________________

With your middle fingers up, like the cops drove by. No motherfucker here is drunker than I and if we get crunked enough, we can set it on fire like fuck it, I don't wanna come down I wanna get fucked up right about now gonna tear shit up, I don't wanna fight it, who the fuck here wants to start a riot?
Fuck that shit, let's start a riot!
 

Run like Hell [Snow] YOy2vyU
Snow
Run like Hell [Snow] Tumblr_nvf4tov2Tn1uhgbo7o1_500
FT : Konpaku Youmu & Cho Ah
Crédit : Snow, Pure, Rinne, Kaya, Arashi, Gypso
Âge : 19 ans
Habitation : Son foyer familial à Asakusa, son appartement à Shibuya
Présentation : www
Fiche de liens : www
Autres comptes : Poussin
Messages : 191
D/5
run
like
hell

Sunny & Snow







 

 









C'est bruyant . Encore plus étouffant que d'habitude. La foule s'est éparpillée dans les longues allées, les éléments perturbateurs -les voyous qui se tapaient dessus- se sont dispersés pour éviter d'être attrapés par les policiers . Fubuki reste plantée devant lui, rangeant son mouchoir dans sa poche sans se soucier du sang dessus . Il était fait pour être utilisé et lui avait bien servi . Elle glissa ensuite ses doigts sur son visage, dégageant quelques unes de ses mèches qui biquaient encore . Elle n'était pas le moins du monde paniquée . Après tout elle n'avait rien commis d'illégal . Et, naïvement elle pensait qu'il en était de même avec lui .

Fubuki ∞ « Pas besoin de fuir non ? Tu n'as rien fait de mal !....»

Eut-elle le temps d'ajouter avant de le suivre dans son élan . Comme il avait attrapé sa main, elle n'avait pas eu le choix . La course n'avait pas de surprise pour elle ; il suffisait d'accélérer pour gagner en rapidité . Le seul défaut était qu'avec son sac et sa jupe, l'exercice était compliqué . Elle tentait de ne pas lever trop ses genoux au risque de passer pour une exhibitionniste . A bien l'observer, son visage était un peu rouge . Ce n'était pas à cause de cette course qu'elle supportait aisément . Ses yeux étaient détournés des passants et une seule chose lui venait en tête .Je prendrais des collants dorénavant .

Lorsqu'il s'arrêta, Fubuki posa sa main de libre sur sa poitrine, inspirant profondément après cet effort de courte durée . Son sac glissa sur son avant-bras, elle le posa sur son épaule de nouveau tout en regardant autour d'eux . C'était vraiment gigantesque, les métros étaient multiples menant à divers endroits . Et le sien n'était pas ici, s'ils continuaient un peu plus loin, elle pourrait rentrer à tout moment . Cependant, elle n'allait pas le laisser dans cette galère qui semblait le stresser . Surtout qu'elle n'était pas innocente à tout cela .

Fubuki ∞ « P... Pourquoi...? Parce que... tu avais des ennuis Sunny... »

Répondit la jeune femme en baissant le regard . Aïe, elle avait fait un mauvais choix . Il était embarrassé par sa faute voir même en colère et elle ne pouvait pas réparer son erreur . Pour autant, elle ne regrettait pas cet appel ; il aurait pu être encore plus abîmé si elle s'était contentée de regarder . Ou, si elle avait tenté d'arrêter cela elle-même, elle aurait pu finir en piteux état . Elle serra doucement sa main, la situation la dépassait . Jamais elle n'était sortie des rails, se contentant d'un comportement exemplaire . Etre une fugitive était une première, l'anxiété présente ne disparaissait pas . Pour autant, cela semblait amusant de fuir ainsi, dans les dédales souterrains . Comme s'ils étaient des souris juste un temps. .
Tant que le loup n'y était pas .  

Et l'une des racailles apparaît, descendant vivement les marches alors qu'ils montent . Erreur, mauvais choix, bruit de courses dans le couloir . Pas de métro pour changer d'endroit, pas d'allée miraculeuse pouvant les cacher . Juste deux bornes pour acheter des tickets . Qu'est-ce qu'ils pouvaient faire avec deux bornes automatique ? Rien, logiquement . Sauf dans ce cas . Un petit son de surprise passe ses lèvres quand elle atterrit dos contre la machine et ses yeux se fixent dans les siens . La délicatesse est à revoir . Mais ce n'est pas fini . En le voyant se pencher, elle recule son visage qui s'est subitement teinté d'une couleur éclatante . Rouge de gêne, elle ne bouge pas, ses bras sont crispés et sa voix s'est perdue dans sa gorge .

La différence de taille se remarque encore plus en ce moment . Plutôt qu'un couple, c'était un homme et sa soeur collégienne . Ou lycéenne pour être gentil . Soudain, les bruits de pas résonnent sur le carrelage, trois policiers passent . Elle tente de ne pas faire de gestes suspects, restant telle une statue . Ils ralentissent en voyant deux silhouettes et s'approchent . Aïe . Mauvais . Très mauvais . Elle le dévisage, son visage est trop suspect, encore blessé d'il y a quelques instants . S'ils le voient, ils sont fichus ! Par réflexe, pour cacher les blessures du garçon, elle glisse ses bras autour de son cou et tire son visage vers sa personne, sa poitrine . Et, Fubuki a honte mais c'est le meilleur moyen de le couvrir . Ainsi, ils n'y verront que du feu .  

Fubuki ∞ « Qu.... Quel... Quelqu'un est parti vers les escaliers...! »

Mensonge qui n'en est pas un . C'est tout ce qu'elle a pu dire, sur un son bien trop aiguë . Par chance, la ruse semble se dérouler comme prévue ; les hommes s'éloignent après un remerciement et se remettent à courir . Dès cet instant, elle le lâche tout de suite, posant ses mains sur son visage . Même si c'était une parade, elle était mal à l'aise d'avoir fait quelque chose qui ne lui ressemblait en rien . Et pourtant, son coeur battait à l'interdit .

Fubuki ∞ « C... Comme ça ils ne reviendront pas mais, ce n'est pas prudent de rester ici... »

Surtout avec son visage blessé .
©️ Gasmask


Sunny
Run like Hell [Snow] 838658profilicon
FT : Takao Kazunari - KnB / Chen - EXO
Crédit : Raven ♥ (bb d'amour lol keur) & Snow & Cres & Gypsy & Ara & Chaton & Ledger
Âge : 22
Autres comptes : Hope
Messages : 182
D/0
run like hell
Snow


Dans d'autre circonstance j'aurais certainement été un peu trop content de la situation. Moi et elle, seuls dans un coin du métro quasiment pressé l'un contre l'autre. Sérieux, ça m'aurait bien fait kiffé, je crois même que j'en aurait profité. Mais là, tout de suite, aux vus de la situation, j'avais surtout envie de me tirer très loin sans regarder en arrière.
Elle avait pas l'air de bien capté la situation et j'avais pas le temps de l'expliquer. De toute manière elle n'aurait pas compris, ou alors elle aurait changé d'avis et m'aurait vendu au flics par crainte ou par vengeance pour cette trahison. Depuis le temps que je la draguais en me faisant passer pour un mec bien.. j'aurais même pas pu lui en vouloir. Quelque part ça me fascinait toujours qu'y'ai des gens aussi crédule sur terre. Mais il en fallait bien quelques uns.. sauf quand ils se mettent à appeler les flics ! Franchement.. je pense que c'est simplement la fin. Sans même me retourner je sentais qu'on approchait de nous. Qu'on allait nous aborder, qu'on allait voir ma tronche et forcément se dire que c'était un peu trop louche comme coïncidence. Hors de question que je me fasse arrêter comme ça putain ! Quand les flic me ramassaient c'est que j'étais trop bourré pour tenir droit sur mes pied.. Là c'était pas le cas, en plus de ça l'autre connard allait s'en tirer comme une fleure.
Vexé et pris au piège, ma main glissa machinalement jusque dans la double poche de ma veste pour venir y serrer le cran d’arrêt qui s'y planquait toujours. Un réflexe naturel que j'effectuais sans même m'en rendre compte. Parce que planter quelqu'un pour sauver son cul c'était une seconde nature depuis le temps. Qu'ils soient flics ou pas.
Quelques pas de plus et ils y auraient le droit.
Mais ça c'était avant le retournement de situation.
Je sais pas trop ce qui s'est passé mais je m'étais retrouvé le nez collé dans les seins de la jeune fille. D'habitude ce genre de trucs ça arrive quand je suis bourré et ça finit soit par une gifle soit par une exploration plus détailler de ce qu'y'avait à voir. La pour le coup je sais pas se qui s'était passé, Fubuki avait peut être paniqué, si c'était ça, elle devrait le faire plus souvent parce que ça venait de nous sauver les miches.
Faut dire qu'elle avait l'air totalement chamboulé alors ça rendait forcément ça plus crédible. Bien plus que je ne l'aurai pu être.. Une fois libéré de la menace, elle lâcha prise et parti se cacher derrières ses main. Ça aussi ça me laissait perplexe mais les filles avaient toujours eux cet espèce de pudeur timide. A croire qu'elle avait jamais rien de pire que ça.. ce qui était probablement le cas e y réfléchissant et c'était beaucoup trop dommage..

« Super technique, faudra se refaire ça. »


Bien sur je pouvais pas ne pas lâcher un commentaire sur le plongeon bien trop kiffant au milieux de ses seins. C'est pas si grave, et  puis je la voyais pas me frapper alors c'est vrais que j'en profitais peut être un peu beaucoup. Un sourire plus tard, je pris de nouveau sa main pour me remettre en route, puisqu'on avait joué la comédie et que ça semblait marcher, autant continuer comme ça hein.
Qu'est ce qu'on faisais maintenant ?
Parce que sortir c'était bien beau mais j’étais certain que les flics étaient encore à chaque sorties.. alors c'est plutôt la merde.. Et encore une fois j'avais vraiment pas la gueule du mec innocent. Finalement tout ça n'avait servi qu'à gagner du temps. J'aurais pu la libérer c'est vrais.. lui dire de se casser maintenant que j'allais me démerder.. mais je savais toujours pas si elle était simplement naïve, ou bonne comédienne.. Si je la laisse partir elle va aller cafter.. A la seconde ou on lui posera la question.. elle me balancera.
Autant la garder encore un peu.

« Faut qu'on se tire.. mais on peu pas sortir .. on va prendre un métro je pense que c'est la meilleur solution.. »

De toute façon je lui demandais pas vraiment son avis, je pensais à voix haute c'est tout.. Pas question de moisir ici à lui fournir des explications.. pas maintenant, peut être même jamais, pour le moment l'important c'était de trouver une rame de métro et de sauter dans le premier qu'on pouvait avoir.. J'avais même pas le temps d’apprécier un peu la chance que j'avais eu de faire connaissance avec sa poitrine, c'est pas une vie ! Et en plus elle allait certainement continuer à me demander pourquoi j'avais des ennuies, et on avait pas franchement le temps de s’arrêter pour discuter tranquillement de ce détails que je n'avais jamais jugé utile de lui révéler...
Elle me voyait vraiment comme un mec bien, je voulais attendre encore un peu avant de gâcher ça.

« J'expliquerais... plus tard.. là on grouille.. »


©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'



_________________

With your middle fingers up, like the cops drove by. No motherfucker here is drunker than I and if we get crunked enough, we can set it on fire like fuck it, I don't wanna come down I wanna get fucked up right about now gonna tear shit up, I don't wanna fight it, who the fuck here wants to start a riot?
Fuck that shit, let's start a riot!
 

Run like Hell [Snow] YOy2vyU
Snow
Run like Hell [Snow] Tumblr_nvf4tov2Tn1uhgbo7o1_500
FT : Konpaku Youmu & Cho Ah
Crédit : Snow, Pure, Rinne, Kaya, Arashi, Gypso
Âge : 19 ans
Habitation : Son foyer familial à Asakusa, son appartement à Shibuya
Présentation : www
Fiche de liens : www
Autres comptes : Poussin
Messages : 191
D/5
run
like
hell

Sunny & Snow







 

 









Ses mains sont posées sur son visage, elle ferme les yeux pour reprendre un peu son calme . Qu'est ce qu'il vient de se passer? Non, qu'est-ce qu'elle a fait? Il a juste subi son caprice, ses craintes et ses angoisses . Il n'avait rien demandé, il était simplement mêlé à cela . Le pauvre, peut-être qu'elle aurait pu l'étouffer dans le pire des cas! Elle lui avait imposé quelque chose qui n'était pas forcément agréable de son point de vue ... Alors, bien que ses rougeurs s'affirmaient, elle était surtout gênée d'avoir agi sans son accord . D'un autre côté, ils s'en étaient tirés grâce à cela .

Fubuki ∞ « N... Non... C... C'est gênant...et... »

Fubuki retira finalement ses mains . Ayant au départ pensé à s'excuser mais puisqu'il ne semblait pas en colère, elle se rétracta . De toute façon, si elle avait ouvert la bouche, elle se serait mordue la langue comme il l'avait de nouveau entraîné dans une course non calculée . Sauf que c'était courir dans un labyrinthe où derrière chaque tournant se trouvait peut-être leur loup . C'est dans cette optique qu'elle pivota son visage, observant l'un des panneaux indiquant les directions . Ah, elle voulait tellement rentrer...
...
...
... ...!


Brusquement, elle ralentit sa course, finissant par tirer sur son poignet pour qu'il s'arrête à son tour . Il lui faut de l'effort pour y parvenir car sa force n'est vraiment pas phénoménale . C'est d'ailleurs bien pitoyable car elle est vraiment trop faible, trop légère . Ses pieds quittent le sol un instant avant qu'elle ne reprenne ses appuis et pointe une autre direction du regard, un autre métro qui va bientôt arriver . En même temps, elle tire doucement sur son bras pour qu'il se tourne vers elle .

Fubuki ∞ « A... Attends...! Quitte à prendre... le métro... Autant aller chez moi, je pourrais soigner ton visage..! Et... tu n'auras plus besoin de te cacher !... »

C'est sa deuxième bonne idée depuis qu'ils se sont retrouvés ici, à courir d'un endroit à l'autre, cherchant la sécurité . Alors, si sa décision peut leur éviter de refaire entièrement un trajet potentiellement dangereux entre quelques caïds et quelques policiers, elle veut bien sortir près de Shibuya . Ce n'est pas comme si elle amenait un étranger, c'était une personne qu'elle connaissait depuis un moment, qui au départ était aussi lourd qu'un buffle mais à présent qui avait une certaine forme de respect ou d'admiration . Dans ce qu'il lui contait, il avait toujours l'air si sûr, si brave . Les illusions sont grandes mais cela ne lui importait pas tant que ça . Tout le monde aimerait être le meilleur, c'est inévitable de rêver une vie que l'on aura jamais . Et s'il apprécie sa compagnie par le fait qu'elle l'écoute, alors elle veut bien continuer encore .

Puis, Fubuki se décide à diriger cet élan qu'elle a lancé, cette nouvelle promenade qu'ils mènent depuis peu . Elle suit alors le panneau précédemment aperçu, rejoignant rapidement la rame du bon métro . Il lui fallut une poignée de secondes pour sortir ses pièces de yen et acheter un second ticket qu'elle lui tendit . Ensuite, il ne restait plus qu'à attendre sous le panneau de la rame "mixte" dans laquelle elle rentrait peu . Les histoires de harcèlement faisaient que les femmes ne se posaient jamais par ici par craindre de subir une forme de non-respect . Ses parents lui conseillaient souvent de ne pas y aller à moins d'être accompagnée et c'était le cas . Elle jette un dernier regard derrière pour s'assurer qu'il n'y a pas de policiers puis se détourne vers lui .

Fubuki ∞ « Il ne reste plus qu'à attendre. J'habite vers Shibuya, ce sera un peu long mais c'est mieux que de rester ici ! »

Et ils peuvent enfin monter, regardant la porte du métro qui se referme sur cette aventure .
©️ Gasmask


Sunny
Run like Hell [Snow] 838658profilicon
FT : Takao Kazunari - KnB / Chen - EXO
Crédit : Raven ♥ (bb d'amour lol keur) & Snow & Cres & Gypsy & Ara & Chaton & Ledger
Âge : 22
Autres comptes : Hope
Messages : 182
D/0
run like hell
Snow


A chercher une solution je ne faisais que tourner en rond. J'aurais jamais imaginé que ce soit elle qui me sauve les miches. Elle qu'avait rien demandé, elle qu'avait foutu le bordel.. a croire qu'elle voulait réparer son erreur sans même savoir ce qu'elle avait fait de mal. Elle s'était arrêté pour me proposer un truc qui m'avait même pas traversé l'esprit une seul seconde.
Squatter chez elle.
Chez elle. Genre vraiment ? Comme ça sorti de nul part elle m'invitait à me planquer chez elle. Dans d'autres circonstances j'aurais certainement pris deux secondes et demis pour réfléchir.. mais j'étais un peu trop dans la merde pour me priver de cette porte de sortie, surtout si elle me menait chez elle. Çà cachait quelque chose ? C'était difficile à dire avec Fubuki, parce qu'elle était peut être un peu trop naïve et innocente, ou alors elle faisait très bien semblant, parce qu'il fallait bien avouer que personne ne pouvait réellement être aussi naïf. Mon regard capta le sien, septique, intéressé, un peu trop satisfait aussi. Après tout c'était quand même une bonne idée, en plus elle avait l'air d'avoir fais son choix avant même que je puisse dire quoi que ce soit.
Pour une fois c'est elle qui me guidait à travers les couloirs, laissant dernière nous les flics et la racaille. C’était un peu étrange de me dire que j'allais m'en sortir aussi simplement  mais je crachais pas sur un petit coup de pouce du destin. Surtout quand il était aussi mignon que Fubuki, fallait pas se mentir, c'était plus facile de suivre aveuglément une jolie fille qui nous invite chez elle pour nous éviter la taule. En vérité c'était peut être un peu trop beau mais j'avais pas envie de m'attarder sur ce détail pour le moment. On était pas encore vraiment tiré d'affaire.
Elle m'avait conduit sur un quai, le métro en direction du centre, plus vraiment bondé vus l'heure tardive. Pourtant, je ne pouvais pas m’empêcher de jeter des coups d’œil par dessus mon épaule, craignant de voir surgir un flic à chaque secondes. Mon stresse était palpable, si bien que j'en devenais peut être un peu suspect. Entre l'adrénaline et la redescente de l'alcool, ce métro avait intérêt à vite arriver.
A mes cotés Fubuki essayait de me rassurer. Du moins je crois. Je lui adressais vaguement un sourire histoire de faire comme si tout ça était pas en train d'user mes nerfs jusqu'à la corde. Ça va pas le faire. Ça va vraiment pas le faire. Au fond de ma poche ma main serrait le cran d’arrêt avec force, prêt à le planter dans la première personne qui ferait preuve d'un peu trop d’intérêt à ma personne. Heureusement, la douceur de cette fille calmait un minimum mes humeurs le temps que ce métro arrive enfin.
Il était là. Notre salut. J'en tremblais presque d'impatience, prêt à bondir dedans pour quitter ces quai et la merde que j'y avais mis. Un pied après l'autre, une vrais délivrance lorsque les portes s'étaient refermé derrière nous. Un soulagement qui m'arracha un soupir bruyant alors que mon corps se décrispait lentement. On y est arrivé.. On allait chez Fubuki.
Ce n'est qu'à cet instant que l'info percuta mes neurones pour glisser un sourire ravie sur mes lèvres. Un sourire qui glissa rapidement en voyant les yeux curieux des autres passagers. Ouais. C'est pas parce que j'avais quitté la station que j'étais tiré d'affaire. Avec ma gueule fracassée et mes versements couverts de peinture jaune .. Machinalement ma main tenta d'effacer toute traces de méfaits, comme si frotter ma veste allait me rendre blanc comme neige. Bien inutile.
Je pris place sur un siège en enfonçant ma capuche sur ma tête histoire de dissimuler un minimum les hématomes de mon visage. Je fis un signe de tête à la demoiselle pour qu'elle me me rejoigne dans le fond de la rame. A l’abri des gens chiant et du risque de trouver les flics à la prochaine station. Vus ma dégaine de délinquant et la petite mine de jeune fille parfaite qu'arborait Fubuki, c'est normal que les gens se posent des questions.. si elle m'avait pas suivie de son plein grès je suis certain qu'on aurait pensé à un truc malsain.

« On doit leurs donner une drôle d'impression à ces cons. »

Je lui adressais un sourire, étendant mes jambes sans gêne en plongeant les mains dans mes poches pour me vautrer un peu plus sur la banquette. Ici tout étai calme, c'était à la fois apaisant et inquiétant. Le calme m'avait toujours inquiété. C'était comme un instant de répits avant la tempête. On redoute ce qui va arriver ensuite.. Mais peut être n'y aura t-il pas de tempête ce soir..
Mais je misais pas trop là dessus ..

©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'



_________________

With your middle fingers up, like the cops drove by. No motherfucker here is drunker than I and if we get crunked enough, we can set it on fire like fuck it, I don't wanna come down I wanna get fucked up right about now gonna tear shit up, I don't wanna fight it, who the fuck here wants to start a riot?
Fuck that shit, let's start a riot!
 

Run like Hell [Snow] YOy2vyU
Contenu sponsorisé
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum