"J'ai décidé de vivre la nuit, car on m'a dit que j'allais mourir un jour." Gypsophila.
avatar
FT : OC Luviiilove
Crédit : Me, Arashi, Raven ♡♡, Saya, Onyx, Snow, Crescendo ♥
Âge : 22 ans
Habitation : Shibuya
Fiche de liens : J'aime les omelettes.
Autres comptes : Hanabi Nakajima
Messages : 159
En ligne
D/2
Haru Hoshizoraft. OC Luviiilove«But Darling, this is not Wonderland »
pseudo ; Gypsophila
âge ; 22 ans
sexe ; Pourquoi pas Homme
groupe ; après validation du staff
nationalité(s) ; Japonaise
origine(s) ; 100% japonaise

orientation sexuelle ; Entre ses jambes Totalement indécise
situation maritale ; Célibataire qui rêve du grand amour, telle une princesse Disney.
situation financière ; Dans la moyenne, même si les fins de mois peuvent s'avérer difficiles.
job/étude ; Etudiant en infographie, il travaille le soir et le week-end dans un konbini.
rôle au sein du gang ; Hacker

taille ; Un mètre soixante-quinze.
corpulence ; Très maigre
cheveux ; Noirs
yeux ; Noirs également
force
défense
dextérité
intelligence
charisme
social
○  ○  ○  ○  ○
●  ●  ○  ○  ○
●  ●  ●  ○  ○
●  ●  ●  ●  ○
●  ●  ●  ●  ●
●  ●  ●  ○  ○
1) Votre frigo est pratiquement vide, alors vous décidez de vous faire livrer quelque chose, que choisissez-vous ?

Un japonais classique, l'envie de saumon et de karaage vous chatouille le palais

2) Il fait moche et vous n'avez rien à faire, que décidez-vous ?

Avec flemme vous aller dans un bar pour boire un coup, histoire d’oublier vos soucis


3) Dans votre QG, une ambiance de mort règne et ça vous pèse, que faites-vous ?

Ce n'est pas trop votre truc de remotiver les gens, alors vous ne faites pas grand-chose au final


4) Vous apprenez que votre chef est en difficulté quelque part, comment réagissez-vous ?

Lassé de cette situation, vous allez quand même à son secours, même si ça vous fait chier


5) Vous devez vous débarrasser d'un témoin gênant - comment vous y prenez-vous ?

Vous faites semblant d'en avoir rien à carrer, mais vous glissez une grenade dégoupillée dans sa poche avant d'vous barrer

6) Le videur d'une boîte de nuit dans laquelle vous devez régler vos comptes ne vous laisse pas entrer, que faite vous ?

Avec votre tchatche et votre charisme vous devenez limite ami avec lui, il vous laisse entrer sans soucis

CARACTÈRE ; Même si ton coeur a l'âme en peine, il faut y croire quand même.

"Synonyme de « bonheur », la gypsophile se retrouve souvent pour les bouquets de fleurs ou compositions florales réalisées pour les moments heureux de la vie : naissance, baptême ou encore mariage."

Bonheur, douceur, délicatesse, ce sont ces mots-là qui te ressemblent le plus, Haru, ces mots-là auxquels tu t'identifies. Comme la gypsophile, tu repends le bonheur autour de toi, avec ta douce voix et ton calme. Optimiste, rien ne semble t'abattre, ta devise ? "Tout s'arrangera". Et pourtant, malgré tout, tu sembles si faible, si vulnérable. Comment parviens-tu à toujours te relever malgré les caprices de la vie ? Tu veux juste vivre heureux, et continuer de croire, de rêver à une vie meilleure.

Oui, tu es rêveur, chaque soir, tu contemples le ciel étoilé de ta fenêtre, pensant au grand amour, à ta vie, à ta future carrière.

Et pourtant, ta vie n'est pas facile, elle est loin d'être stable. Ton passé est sombre et triste, ton présent est rempli d'incertitude, tout ce qui te reste, c'est d'imaginer un futur parfait. Mais parfois, tu ne sais plus comment rêver. Ton sourire disparaît de ton visage, et il se montre bien plus dur. Alors tu te flingues le cerveau, tu fumes pour continuer à rêver, pour continuer à rire, à sourire, pour ne pas laisser le malheur te bouffer tout entier.

Tu n'es pas provocant, tu n'es pas du genre à chercher la bagarre, malgré ton air candide et ta gentillesse, tu parviens à te montrer calculateur pour obtenir ce que tu désires, tu agis avant tout avec ton esprit, puis, tu uses de ton charisme pour régler tes soucis ou pour mieux tromper les gens.

On ne peut pas dire que tu sois totalement mauvais, mais tu n'es pas totalement bon non plus malgré les apparences. Tu aurais pu être quelqu'un d'entièrement pur si tu n'avais pas ce petit côté un peu manipulateur, cette fâcheuse tendance à mentir et cet attrait pour la drogue. Tu aurais pu être parfait, mais tu as préféré être heureux.

Tu as du mal à détester les gens, Haru, et tu es capable de tout pardonner, même si on t'a fait souffrir au plus profond de ton petit cœur fragile. Tu aimes le monde, tu n'as pas peur de venir à sa rencontre, et le monde t'aime, car tu dégages cet immense charisme, et on a envie de te connaître, de savoir qui est Gypsophila, cet être si frêle, si doux, dégageant ce je ne sais quoi d'apaisant. Tu agis un peu comme une drogue sur les gens, tu es attachant à ta manière, avec tes mimiques, ton paraître, ton parlé, nombreux sont ceux qui ont envie de te protéger, et ça t'arrange bien, car tu ne sais pas te débrouiller seul. Tu es comme un parasite, t'accrochant aux gens qui te tendent la main sans jamais ne les lâcher. Tu es toujours accompagné, et pourtant, tu te sens seul, si seul.

Tu es doté d'une grande sensibilité, tu arrives à trouver de la beauté partout, même dans les choses les plus immondes. Dans ce monde, chaque personne est à sa place, et aucune vie ne mérite d'être là plus qu'une autre. Tu considères tous les gens égaux, quels qu'ils soient. C'est peut-être pour cela que tu t'attaches facilement aux autres. Oui, il ne t'en faut pas beaucoup pour aimer les autres, un vrai cœur d'artichaut, un peu fleur bleue sur les bords, pourtant, paradoxalement, tu ne fais pas confiance aussi facilement. Tu ne te dévoiles jamais entièrement au premier venu, tu as ta part de mystère, ta face cachée que personne ne connaît.

"Dans le langage des fleurs, la gypsophile est synonyme de bonheur. C’est pourquoi on la retrouve souvent dans les bouquets et décorations florales des naissances, baptêmes, communions et mariages… Cependant, il est bon de savoir que cette jolie plante peut être toxique."

Attachant  ❋ Artiste ❋ Apaisant ❋ Facile à vivre ❋ Sensible ❋ Calme ❋ Charismatique ❋ Paisible ❋ Stratège ❋ Intelligent ❋ Créatif ❋ Minutieux ❋ Observateur ❋ Doux ❋ Extraverti ❋ Tendre ❋ Tolérant ❋ Souriant ❋ Sociable ❋ Sage ❋ Réfléchi ❋ Optimiste ✾ Accro à la drogue ✾ Menteur ✾ Profiteur ✾ Calculateur ✾ un peu Manipulateur ✾ Passif ✾ Faible ✾ Emotif ✾ Docile ✾ Manque de confiance en lui ✾ Instable ✾ Assisté ✾ Manque d'autonomie ✾ Coeur d'artichaut ✾ Pointilleux ✾ Trop rêveur.

☾ FACTS ☾

Haru est un artiste, il aime dessiner, il aime créer, prendre des photos, chanter, danser ☾ Il adore les films d'animation ☾ Avant,
il faisait des études de médecine ☾ Il est allergique au chocolat ☾ Sa couleur préférée est le violet ☾ Haru parle en plus de sa langue natale deux langues couramment : Le français et l'anglais, en ce moment, il essaie d'apprendre le chinois ☾ Le jeune homme a un goût très prononcé pour la mode ☾ Il adore le poisson, même s'il aimerait un jour devenir végétarien ☾ Il est bénévole dans un refuge pour les chats abandonnés ☾ Haru a une certaine obsession pour les fleurs, son appartement en est rempli ☾ Il boit tous les dimanches un thé ☾ Même si cela est mal vu au Japon, il possède quelques tatouages sur la cuisse et sur le dos ☾ Il s'épile les sourcils pour que ceux-ci soient parfaits ☾ Il lui arrive parfois de s'habiller avec des vêtements féminins et de se maquiller ☾ Il fume beaucoup de pétards, mais jamais de cigarettes ☾ Il a trop tendance à se jeter sur l'alcool quand ça va mal ☾ Pas du tout sportif, et pas non plus très aventurier ☾ Il a peur du noir ☾ Il aime les plaisirs charnels ☾ Il tombe trop facilement amoureux.
HISTOIRE ; Tu sais, « pour toujours », c’est un temps très très long. Et le temps a une façon bien à lui de changer les choses...

Le temps ne présageait rien de bon. La pluie s'abattait fort contre le toit de cette maison. Il était tard, vraiment très tard lorsque Monsieur Hoshizora tomba des escaliers de sa demeure. On entendit un bruit sourd, puis un cri grave, un cri de douleur. Rapidement, Madame Hoshizora s'était dirigé vers son mari, éprouvant de plus en plus de mal à respirer, puis, se fut au tour des enfants, curieux et un peu inquiets de voir leur père s'adonner à ce genre de spectacle.

"Maman, qu'est-ce qu'il fait papa, par terre ?"
"Oh mon Dieu. Haru appelle vite les pompiers. Aoi, vas vite te coucher mon cœur, allez ! Vite."

Les pompiers étaient enfin arrivés. Le plus petit de la fratrie se cachait dans le couloir, il ne pouvait pas dormir, le plus grand, lui, assistait sa mère. Cependant, on ne put rien faire pour le père. Il décéda d'un arrêt cardiaque le 21 mars 2002.

~

"Maman, regarde comme ces fleurs sont jolies, on dirait des flocons de neige. Comment ça s'appelle ?"
"C'est du Gypsophile mon chéri. Ton père adorait cette fleur. Elle était synonyme de bonheur. Tu sais, ton père, il ne voulait jamais se montrer triste, il voulait chaque jour illuminer notre vie avec une touche de joie et de gaieté. Alors... Maintenant qu'il n'est plus là..."

En disant ces mots, Madame Hoshizora se mit à pleurer à chaudes larmes. Alors, Haru s'approcha d'elle, passa sa main sous ses yeux, et essuya la perle qui allait dégouliner sur le visage de sa mère.

"Il n'aimerait pas nous voir malheureux. Prenons une branche de gypsophile, et soyons juste heureux, pour lui, d'accord maman ?"
"Je suis fière de toi. Tu es quelqu'un de bien."
"Tout comme toi maman."

~

Les enfants avaient bien grandi, et la famille avait réussi à faire le deuil. Haru venait de finir le collège, il avait alors 15 ans, son frère, Aoi, en avait 12. Haru était un très bon élève, toujours calme et sérieux. Il faisait partie des meilleurs de sa classe, particulièrement doué en sciences et en mathématiques, il démontrait néanmoins un grand intérêt pour les arts. Il avait pour ambition de continuer ses études à l'étranger. En France ou bien en Angleterre. Il apprenait ces langues en cours et chez lui, il espérait pouvoir un jour partir en échange scolaire. Pour le plus jeune, c'était plus compliqué. Il était turbulent et n'avait pas la même hâte à étudier. Il n'était pas le plus mauvais, mais il pouvait faire bien mieux. Peut-être bien que Madame Hoshizora aurait dû s'inquiéter plus tôt d'Aoi. Pourtant, elle n'avait d'yeux que pour son aîné qui la rendait si fière.

Il n'y a pas grand chose à raconter de sa vie à ce moment-là. Tout s'enchaîna une fois qu'Haru s'en alla, à la fin du lycée, en France, à Paris, la destination de ses rêves qui devint plus tard son plus grand cauchemar.

Les premiers mois se passèrent bien. Il étudiait la médecine dans un environnement qui lui plaisait, il respirait un air nouveau. Il se fit des amis, il était plutôt discret, mais on le trouvait attachant à sa manière. Il était encore si pur, comme s'il ne connaissait pas les mauvais côtés de la vie. Il eut une copine aussi, une très belle fille, gentille. Il n'y connaissait rien, il découvrait l'amour, et il avait aimé ça au début, jusqu'à ce qu'il s'aperçoive qu'elle était bien trop jalouse, bien trop possessive.

"Tu devrais pas t'habiller comme ça Haru chéri, t'es un peu trop beau, j'ai pas envie qu'on te regarde."

Il était docile au début. Il ne répondait pas. Elle lui donnait des ordres, et il s'exécutait, alors qu'il savait pertinemment qu'elle n'était pas vraiment en droit de le faire. A la fin, il apprit qu'elle le trompait, il ne se sentait pas bien, il n'avait jamais connu un tel sentiment d'abandon. Il avait songé à être triste, un instant, et puis, il se rappelait de son père. Il avait oublié son visage, mais pas son sourire, il repensait à sa mère, et il se releva tant bien que mal de cette épreuve.

~

La France avait changé le jeune garçon. Il avait découvert la fête, l'alcool, la drogue. S'il n'avait pas quitté sa ville natale, il n'aurait jamais plongé là-dedans, mais c'était un gars influençable, et on ne s'attendait pas qu'il devienne aussi accro. Il fumait de l'herbe, de plus en plus souvent, ça l'aidait à toujours aller bien, à toujours sourire à la vie malgré les difficultés, et il ne se rendait même pas compte qu'il vivait dans une autre réalité et que ses neurones s'envolaient, petit à petit. Il préférait rêver.

~

Voilà une année entière qu'Haru était arrivé en France. Il avait réussi sa première année de médecine non pas sans difficulté. Le jeune garçon était méconnaissable. Son regard si doux était devenu bien plus dur, il avait maigri, sa mère serait tombée dans les pommes si elle l'avait vu ainsi.

Il avait alors 18 ans lorsqu'il la rencontra.

C'était une jeune fille. Il ne parvenait pas vraiment à lui donner un âge. Elle semblait intemporelle. Elle était assise dans le métro, une bouteille de vodka à la main, et des larmes qu'elle ne parvenait pas à retenir. Intrigué et ma foi quelque peu curieux, le jeune garçon allait à sa rencontre. Il n'avait plus aucune peur à aller voir les autres. Elle avait l'air si désespérée, si désemparée, si bien qu'il ne pouvait tout simplement pas la laisser dans cet état, il s'en serait voulu toute sa vie sinon.

"Tiens, c'est... Un mouchoir."
"Je sais très bien à quoi ressemble un mouchoir." Elle était sur la défensive, c'était normal. Il s'attendait à ce genre de réaction.

"Désolée... Je ne me sens pas vraiment très bien."
"Je vois ça. On se connaît pas, donc ça peut paraître bizarre que je vienne te parler comme ça, mais... Pourquoi es-tu si triste ?"
"J'en sais rien... Enfin oui je sais... Je crois... J'arrive pas à l'expliquer... J'ai le sentiment... De n'être qu'une personne parmi tant d'autre. J'ai rien accompli dans ma vie, tout ce que je tente... Je le rate... J'suis qu'un échec ambulant..."

Il n'eut pas le temps de lui répondre, de tenter de la consoler, elle se leva soudainement et, derrière ses larmes, elle dissimulait un léger sourire.

"Désolée... Et merci... De m'avoir écouté. Je dois descendre là."

Figé, il ne put réussir à se lever pour la suivre. Il resta là un bon moment, en pensant à cette jeune fille qui l'avait totalement bouleversé.

Et pendant plusieurs jours, il avait son visage gravé dans sa tête, ses larmes, son désespoir, puis son sourire, son tout petit sourire. Il aurait aimé pouvoir la revoir à nouveau.

Comme s'il présageait quelque chose de mauvais, Haru acheta le journal, ce jour-là si pluvieux. Comme si une force extérieure lui dictait de le faire, il ouvrait la page des décès. Là, il ne put contenir son émotion. Ce visage, auquel il avait songé des nuits durant, figurait sur ces funestes pages. Elle s'appelait Victoire, assez ironique pour une fille qui pensait que toute sa vie n'avait été qu'un échec. Sans trop y réfléchir, il décidait de se rendre à ses obsèques. Il ne la connaissait pas. C'était ridicule. Et pourtant, il y avait tellement de choses qu'il aurait aimé lui dire.

Plus tard, il se rendit sur sa tombe, un pétard au bout des lèvres, une bouteille de vodka dans une main, une branche de gypsophile dans l'autre, il ne pleurait pas, il avait juré qu'il ne pleurerait pas.

"Tu sais Victoire, ce jour-là, j'aurais dû te retenir, peut-être que tu ne serais pas là, aujourd'hui, six pieds sous terre. Si je t'avais retenu, on aurait pu boire un coup ensemble. On serait sortis, tu m'aurais raconté ton histoire. On aurait peut-être bien fumé, en regardant le ciel étoilé, en pensant à la belle vie qui nous attendrait. T'aurais pu vivre Victoire, t'aurais dû vivre..."

Il buvait une gorgée de vodka avant de la déposer à côté de la tombe, tant pis si ça passait pour un manque de respect.

"C'est un petit cadeau. Tiens, en voilà un autre. Tu savais que la gypsophile était synonyme de bonheur ? J'espère que tu es heureuse là où tu es."
"Elle le savait."

Une voix le tirait soudainement de l'hommage étrange qu'il rendait à cette inconnue. Il se tourna rapidement. Derrière lui, un jeune homme, tout aussi inconnu.

"Tu la connaissais d'où Victoire ? Elle m'a jamais parlé de toi."
"Pour être honnête, je ne la connaissais pas vraiment. Je l'ai juste croisé, y'a trois jours et on a juste un peu discuté."
"Elle est morte y'a trois jours."
"Qu'est-ce qui s'est passé ?"
"Les gens disent qu'elle s'est jetée sur un camion. Elle n'était pas comme ça. Elle était triste, mais pas comme ça. C'était un accident, j'en suis certain."
"T'étais son frère ? Tu sembles bien la connaître, toi."
"J'étais son copain. On avait tellement de projets ensemble. Pourquoi on me l'a enlevé ?"
"Désolé. T'en veux un peu ? "
"T'as acheté ça où ? Tu sais d'où ça vient ? C'est très probablement d'la merde t'en as conscience ?"
"Non, pas vraiment. Ca m'convient comme ça."
"Viens."

Il l'avait emmené chez lui, ce garçon, cet inconnu répondant au nom de Gabin. Il lui avait montré ses petites plantations, ce qu'il avait déjà, et tous les deux, ils avaient fumé toute l'après-midi, ils avaient bu pour noyer leur peine. Haru en apprit plus sur cette Victoire, ce qu'elle avait traversé, il en apprit sur Gabin, ce mec qui lui avait ouvert la porte de chez lui sans même le connaître. Ils devinrent amis au fil des jours. La tristesse les avait rapprochés, ils faisaient tout ensemble.

~

"Haru, t'es bizarre avec moi en ce moment."
"Tu trouves ? N'importe quoi."
"J'suis pas con, Haru. Ne me prends pas pour un abruti."

Il était bizarre avec Gabin, et il le savait. C'est que voilà. Il était perdu. Il s'était tellement rapproché de ce mec, il ne savait plus vraiment s'il ne le voyait que comme un ami, ou bien s'il avait commencé à développer des sentiments pour lui. Il voulait se convaincre que non, ce n'était pas ça, et puis c'était son pote, c'était un garçon, et lui aussi, il n'avait jamais été attiré par les garçons.

"La vérité, je sais c'que c'est Haru. Alors dis-moi franchement les choses, je te jugerais pas."
"Ta gueule ! Putain ferme-là ! Arrête maintenant... Arrête..."

Haru allait prendre la fuite, il n'aimait pas vraiment ce genre de situation, il ne voulait pas l'affronter. Pourtant, une main le retenait fermement. Alors, il n'avait pas d'autre choix que d'assumer. Les larmes aux yeux, il regardait son ami tant bien que mal.

"J'suis trop bizarre hein ? Je sais pas... Gabin... J'arrive pas à regarder les choses en face... Et si... Et si j'étais tombé amoureux de toi hein ? Ca va, ne dis rien, je sais très bien que c'est pas ton truc les mecs, c'est pas mon truc à moi non plus... Enfin, je crois... Je sais plus Gabin... Tu sais quoi ? Il vaut mieux qu'on s'voit plus."
"Dis pas de conneries mec. Oui c'est vrai, j'pourrais jamais répondre à tes sentiments, mais j'vois pas pourquoi t'en fais tout un drame. J'm'en fous que t'aimes les mecs."
"T'es vraiment trop con Gabin."
"J'veux pas que tu te pourrisses la vie pour moi. Je souhaite que ton bonheur, j'veux t'aider."
"Je sais. J'veux pas. J'veux plus affronter ton regard. Excuse-moi."

Il s'en alla. Il avait fait une erreur. Il n'aurait jamais dû partir comme ça. Il avait encore besoin de Gabin. La nuit même, il pleura sans s'arrêter. Ca et toute la réalité, ça lui éclaboussait en plein dans la figure.

~


"Haru... J'ai... Un cancer."

Haru avait 19 ans lorsque sa mère l'appela pour lui annoncer cette terrible nouvelle. Il ne pouvait plus rester en France, il devait la rejoindre, être à ses côtés pour la soutenir. Il rentra rapidement au Japon. Ces derniers mois avaient été terribles pour lui. Il s'était enfermé dans son travail, ne mangeant plus, ne s'occupant plus de lui. Il était dans un sale état, il ne voyait plus personne. Même s'il avait peur pour sa mère, il se sentait soulagé de partir de ce pays qui au final ne lui avait apporté que de mauvaises choses.

La mère était vraiment mal. C'était comme si elle savait depuis longtemps, et qu'elle n'avait rien dit à ses enfants pour ne pas les inquiéter. Elle ne bougeait pas de son lit, bien trop faible pour pouvoir se lever.

"Je suis là maman... Où est Aoi ?"
"Je n'en sais rien... Haru désolée de ne t'avoir rien dis... Il est parti depuis longtemps... Je ne sais plus. Quelques mois..."
"Mais... Il est bien quelque part non ?!"
"Je crois... Qu'il a rejoint un gang et qu'il voulait que je reste en sécurité."
"Putain... Maman... Je... Je vais m'occuper de toi maintenant."
"Le traitement est trop cher mon cœur. Mais ne t'en fais pas, maman va s'accrocher."

Haru décida de travailler, de s'occuper de ce qui lui restait de famille. Nuit et jour, il travaillait pour l'aider. Sa vie était dure, il ne dormait plus, il ne voulait pas qu'elle meure, elle devait rester près de lui, son heure n'était pas venue.

Et pourtant, le garçon n'arrivait pas à joindre les deux bouts. Malgré tous ses efforts, il n'y parvenait pas, son job ne le payait pas assez. Sans qu'il ne se souvienne vraiment, il fut embarqué petit à petit dans un réseau de prostitution. Il ne saurait plus dire comment il s'est retrouvé là, mais il n'y avait que ça qui lui permettait de gagner assez d'argent. Il faisait ça pour sa mère, elle ne devait rien savoir.

Il avait pu lui payer les traitements, les examens, tout ce qu'il fallait pour qu'elle guérisse, mais tous ses efforts étaient vains. L'état de Madame Hoshizora empirait, et il n'y avait rien qu'il puisse faire. Elle décéda elle aussi, laissant derrière elle ses deux fils.

Se fut une véritable douche froide pour Haru, il n'avait plus de père, il n'avait plus de mère, et son frère ne donnait plus aucun digne de vie. Il n'arrêta pas la prostitution, il ne lui restait plus que ça, puisque sa dignité aussi s'en était allé.

Il agissait comme un zombie. Il faisait son travail, rien de plus. Il ne ressentait plus rien, ni la joie, ni la tristesse, seulement le vide. La seule chose qui le tenait encore en vie, c'était la drogue, grâce à elle, il pouvait dormir et rêver d'une vie meilleure.

~

"Excusez-moi... Je..."
"C'est 5,000 yens."
"Hein ? Non... C'est pas pour ça... Je voulais vous poser quelques questions."
"T'es quoi ? Un flic ? J'ai rien à te dire."
"S'il vous plaît, j'ai vraiment besoin d'aide."

Haru tendait la main, comme pour dire à cet homme qui se tenait devant lui qu'il valait mieux le payer s'il voulait une quelconque information.
Il avait l'air d'avoir dans la trentaine, peut être plus. Ce n'était pas ce genre de clients qui venaient s'offrir les services du jeune homme, même si depuis, il avait vu de tout. L'homme chercha rapidement de l'argent dans sa sacoche avant de le tendre au garçon.

"Il en manque."
"J'ai que ça..."
"Bon, suis-moi."

Il l'emmena dans une chambre. L'autre avait l'air bien mal à l'aise. Il lui faisait face, impatient, et mécontent, il espérait ne pas avoir perdu son temps.

"Tu veux quoi ?"
"Je cherche cette petite. C'est ma fille, elle a disparu il y a une semaine. Mais la police ne veut rien faire." Il sortit une photo de sa sacoche.
"Et en quoi j'peux t'aider, moi ?"
"Je pense qu'elle se prostitue. En tout cas, elle traînait souvent dans le quartier."

Haru prit la photo. Il l'observa bien. Il avait bonne mémoire, s'il l'avait vu, il s'en souviendrait. Hors, ce n'était pas le cas. Il la posa sur le lit.

"Je ne la connais pas. Mais j'peux faire passer cette photo aux autres. Seulement, ça ne sera pas gratuit..."
"Dites-moi, quel âge avez-vous ?"
"Ca te regardes pas ça."
"Vos parents sont au courant de votre situation ?"

Il le plaqua sur le lit, il voulait se montrer agressif, même s'il ne l'était absolument pas.

"Ne parle plus jamais de mes parents t'as compris ?! Si t'as plus rien à m'donner, casse toi, mais ce serait un peu con de pas en profiter, maintenant que t'as payé hein ?"

Il prit sa photo et s'en alla. Haru redescendait, il attendait ses prochains clients, mais il savait qu'il reverrait cet homme un jour ou l'autre.

~

"Euh... Bonjour."
"Encore là toi ? "
"Tenez, je dois encore vous parler."
"Pff garde ton argent, qu'est-ce que tu veux encore ? J'ai pas vu ta fille."
"On l'a retrouvé... Pas dans un très bon état... Mais je dois vous parler."

Ils retournèrent dans l'hôtel, et là, Haru savait ce qui l'attendait. Il savait que ce mec avait pitié de lui, il savait qu'il allait éclater, que la coquille vide qu'il était devenu se remplirait à nouveau, probablement de larmes.

"Racontez-moi votre histoire."
"Pourquoi faire ? Pour que tu me juges ? J'connais trop bien les gars dans ton genre, j'ai pas envie de parler."
"Il faut que vous vous sortiez de là. Vous êtes si jeune, vous ne pouvez pas gâcher votre vie comme ça... Imaginez qu'il vous arrive du mal, comme il en est arrivé à ma fille..."
"Laisse moi. Cette vie-là... Elle me plaît, et puis... J'ai pas le choix, je peux pas faire autrement."
"Je vais te tutoyer, c'est quoi, ton nom ?"
"... Gypsophila." Il avait donné ce pseudonyme comme ça, sans vraiment y réfléchir, ça apparaissait comme une évidence. Il ne voulait pas que l'autre connaisse sa véritable identité. Il avait trop honte.

"Je vais te sortir de là, mais pour ça, il faut que tu m'aides. Tu sais, te voir, ça m'a touché. J'aurais tellement aimé pouvoir aider ma fille quand je le pouvais encore... Je vais le faire, mais pour toi, je ne veux pas que l'on te laisse tomber. Tu as besoin d'aide... Tu mérites mieux que ça... Alors suis-moi. Ais confiance..."

"Oui..."

Aucune résistance. Au fond, Haru n'avait pas changé. Il était resté ce petit être docile, il voulait changer. Tant pis si cet homme mentait, au moins il aurait essayé...

~

Aujourd'hui, Haru a 22 ans. Grâce à cet homme qui lui a sauvé la vie, il a pu reprendre le chemin des cours. Il a laissé tomber la médecine, il voulait pouvoir s'exprimer, ne plus s'enfermer. Ce mec l'a aidé à se reconstruire, puis, il est parti, muté dans un autre pays.

Haru travaille désormais dans un konbini pou subvenir à ses besoins -mais surtout pour pouvoir s'acheter sa cam- , même si son sauveur l'aide financièrement de temps en temps, il est un peu comme un père de substitution. Le jeune garçon s'est mis en tête de retrouver son frère, de renouer avec son passé pour pouvoir mieux avancer. Ce n'est donc pas sans raison qu'il a rejoint un gang. Grâce à ses connaissances en informatique et sa capacité à tout analyser, il a pu être un hacker au sein des Meiji. On ne sait pas vraiment comment il est arrivé ici, lui-même ne saurait pas le dire, tout est arrivé si vite. Il leur rend service, même s'il espère se faire la malle un jour. Le jour où il retrouvera son frère.
Vicky ; 21 ans

J'avais juré de plus m'inscrire sur un forum rp et je vous ai vu   J'ai absolument aucune idée de ce que je vais faire de ce perso,
mais je pouvais pas résister, d'autant que vous détenez l'émoji suprême " ", j'avais pas le choix.
avatar
FT : Eaque-Lost canvas
Crédit : Ma pote & Absinthe & Pure
Âge : 25 ans
Habitation : principale: Shibuya secondaire: Shinjuku
Autres comptes : Bookman
Messages : 511
D/1
Bienvenue~❤️ et bonne continuation pour ta fiche
_________________



Fanclub :
 
avatar
fuck you
FT : iwaizumi hajime (haikyuu)
Crédit : fahr, délico, moi
Âge : 22 ans
Habitation : shinjuku.
Présentation : nos âmes éphémères.
Autres comptes : absinthe
Messages : 60
C/1
Bienvenue à toi, hâte de lire ta fiche & bonne continuation.
avatar
FT : Satsuki Kiryuin — Kill la Kill
Crédit : © cheshireFTW
Âge : 25 ANS.
Habitation : IKEBUKURO
Présentation : LOST IN TRANSLATION
Autres comptes : Jun, Ace
Messages : 218
D/1
ooh
déjà, intriguée par ce pseudo..!

en tout les cas bienvenue et courage pour ta fiche! pis don't worry, tu trouveras vite de quoi faire de ce perso, j'en suis sûre.

_________________






LES KDO:
 
Invité
BIENVENUE ♥️ Je dois avouer que j'ai eu un coup de coeur pour ta fiche parce que déjà un homme qui a un surnom de fleur c'est très doucereux j'adore, je fonds ! Puis ce charisme qu'il transpire agrémenté d'une certaine touche de délicatesse romantique je suis en amour

J'ai hâte que tu finisses ta présentation **

PS: si tu veux un lien pré-fiche pour t'aider à ériger ton personnage, je suis làààà ♥️
avatar
(c) solosand
FT : shinsou hitoshi
Crédit : absinthe & hondo
Âge : 28
Habitation : shinjuku
Présentation : www
Fiche de liens : www
Autres comptes : aquamarine
Messages : 105
D/5
LA BIENVENUE j'avoue que j'aime énormément le vrai nom du personnage, ça tonne tellement bien fsgdjf très bon choix.
avatar
FT : Shana - Shakugan no Shana
Crédit : wam
Âge : 12 ans
Présentation : http://presentation
Fiche de liens : http://fiche_de_liens
Autres comptes : Rinne (the best vmvs)
Messages : 53
D/5
"ORIENTATION SEXUELLE ; ENTRE SES JAMBES Totalement indécise
SITUATION MARITALE ; Célibataire qui rêve du grand amour, telle une princesse Disney."

Je hurle
(sans citer le "SEXE: pourquoi pas ")

Bienvenue, hâte d'en savoir un peu plus ??
avatar
FT : OC Luviiilove
Crédit : Me, Arashi, Raven ♡♡, Saya, Onyx, Snow, Crescendo ♥
Âge : 22 ans
Habitation : Shibuya
Fiche de liens : J'aime les omelettes.
Autres comptes : Hanabi Nakajima
Messages : 159
En ligne
D/2


Merci pour votre accueil si chaleureux, mon pauvre petit kokoro ne va pas s'en remettre

Fyodor & Karma : Merci, vous êtes doux.
Pure : Je suis tellement mystérieux fufu ~
Délico : Tu as su capter la délicatesse et la douceur de mon personnage, je suis tellement touché
Sugimoto : Ravi que ça te plaise giuhuhuhu j'voulais vraiment lui donner un nom un peu poétique, j'dirais même presque féminin, content que ça te plaise fezhrlvb
Lullaby : Merci d'apprécier mon humour, ça fait plaisir, toi aussi t'es douce

Vous avez l'air d'en attendre tellement de moi, omg, ça m'fout la pression, j'espère ne pas vous décevoir avec mon p'tit Gypso  

Bisou.
avatar
bonjour
FT : occultic nine // hashigami sarai
Âge : Inconnu
Habitation : Partout
Messages : 611
S/0
oh une fleurBienvenue sur Rift !

Et bonne année au passage. Désolé pour le retard, mais le staff est pas mal occupé en ce moment avec la période des fêtes. Ce personnage m'a l'air fort intéressant et j'avoue qu'il a piqué ma curiosité. J'attends son histoire avec avidité pour en connaître un peu plus  

Mais avant ça, voici le choix du destin, Gypsophila finira à MEIJI. Félicitations

Si tu as des questions n'hésite pas !
Bon courage pour la suite de ta fiche ♥️

avatar
FT : OC Luviiilove
Crédit : Me, Arashi, Raven ♡♡, Saya, Onyx, Snow, Crescendo ♥
Âge : 22 ans
Habitation : Shibuya
Fiche de liens : J'aime les omelettes.
Autres comptes : Hanabi Nakajima
Messages : 159
En ligne
D/2
Merci !! Pas de soucis, Je comprends, c'était les fêtes ;)
Aaaaaaah je suis chez les jaunes
J'ai eu quelques petits soucis qui m'ont empêchés d'utiliser mon pc ces derniers jours... Pourrais-je avoir un délais pour ma fiche ? ><
_________________
Pour chaque éclat de rire, il faut une larme.
Code by Joy
Teams:
 
Les plus beaux:
 
avatar
FT : Ronan Lynch ▬ The Raven Cycle.
Crédit : Yas & Rinnicutie
Âge : 25 ans.
Présentation : www
Fiche de liens : www
Messages : 40
D/5
BG
le visu est classieux en prime.
BIENVENUE !
_________________

Somnifère
avatar
bonjour
FT : occultic nine // hashigami sarai
Âge : Inconnu
Habitation : Partout
Messages : 611
S/0
Pas de problème on t'accorde un délais supplémentaire de 2 semaines pour finir ta fiche.
Bon courage ♥️
avatar
whaaaat ?
FT : katsuki bakugo // bnha {suga de bts irl}
Crédit : torabeautéparfaite
Âge : 21 ans
Habitation : il vivait à la campagne, il s'est établi à quelques endroits de Tokyo (3 planques au total)
Présentation : {.ghost
Fiche de liens : {.hack
Autres comptes : karas et coma
Messages : 354
D/0
Damn
Le visu
L'identité
Le caractère
(j'lisais ta fiche dans le métro, j'ai tapé des smiles)
J'ai hâte d'en savoir plus
Et d'te voir à l'oeuvre parmi les meilleurs
Bienvenue à toi
Bon courage pour la suite de ta fiche o/
_________________
soumets toi, rencard à quatre heure sur le toit, amène tes arguments j'amènerai mon nunchaka ; ma colère gronde, j'te ferai cuire au micro-onde j'irai pisser sur ta tombe ce sera immonde comme la fin du monde

avatar
FT : OC Luviiilove
Crédit : Me, Arashi, Raven ♡♡, Saya, Onyx, Snow, Crescendo ♥
Âge : 22 ans
Habitation : Shibuya
Fiche de liens : J'aime les omelettes.
Autres comptes : Hanabi Nakajima
Messages : 159
En ligne
D/2
Oh.

Je suis
tellement
touché.
Je vais rougir.

J'ai enfin terminé, finalement.
Bon courage pour la lecture de l'histoire qui, à mon sens, part un peu en bordel, et est sûrement incohérente, mais j'espère quand même qu'elle vous plaira. (parce que j'ai réécris le début 3 fois, et après j'en ai eu marre, c'est parti en couilles )

J'espère vraiment que ça vous décevra pas. Bisous bisous.    

(J'aime beaucoup trop vos emojis)
_________________
Pour chaque éclat de rire, il faut une larme.
Code by Joy
Teams:
 
Les plus beaux:
 
avatar
bonjour
FT : occultic nine // hashigami sarai
Âge : Inconnu
Habitation : Partout
Messages : 611
S/0
you.me.bed.now ? stp ?Oh my god oh my god oh my DAMN fucking GOD

Ma réaction dans l'attente fut celle-ci >
Puis à la lecture du caractère ce fut celle la >
Et à la toute fin je fus complètement >

Bon, je vais essayer de ne pas dégueulasser ta fiche et de te faire une jolie validation comme il se doit, car bon, tu le mérites amplement. Déjà, commençons par les bases, le pseudo, Gypsophila, une jolie plante (heureusement que ma mère à la main verte et que j'en ai vu défiler /pan/) - du coup je n'ai pas pu m'empêcher d'avoir l'image de ces fleurs en tête (désolé.) (Mais je trouve que le nom des plantes/fleurs font toujours de joli pseudo, so, j'approuve ce choix de nom.) Bref, je me tais et je continue. L'encadré de l'identité m'a fait plusieurs fois sourire et même parfois rire, cela ne m'étonne pas, tu es un Meiji (et ce sont les meilleurs - on me menace de mort si je le dis pas alors bon). Le rôle, un Hacker de plus chez les jaunes, ça fait plaisir et je sais pas pourquoi, mais je pense que ça lui va comme un gant et qu'il fera de jolis étincelles

Et bon, nous passons au caractère. Dude. Comme quoi, le rapport à la fleur est bien présent, non ? Comment dire que je suis fan de ton personnage ? Les premières lignes nous mettent clairement dans l'ambiance, on ne sait pas trop où on va, mais on sait qu'on est en plein dedans ; il détonne très nettement dans le monde de Rift (je trouve)(mais après j'me trompe peut-être, ça arrive souvent.) Il est d'une douceur et d'une "pureté", c'est assez incroyable ! J'me demande assez comment il a pu finir à Meiji (ou dans un gang ! xD) Et voilà, plus on avance dans le caractère, plus on y descelle sa déchéance, son existence bancale, presque banale qui le rend profondément humain. C'est un personnage qui je pense, à de multiples facettes - et c'est beau ! Comment dire que j'aime ce personnage dans son fond, dans sa forme ?! Je ne le sais pas, mais je te le dis, ton personnage est une perle !

Et voilà l'histoire, qu'on attendait je pense pour beaucoup (ouais, cette fiche au complet, forcément qu'on était hypé derrière ce compte) et bordel, qu'est-ce que je n'ai pas été déçu ? Tu m'excuseras du bronx infâme que j'suis en train d'te pondre, c'est vachement décousus et ça part dans tous les sens, mais c'est ainsi que m'a rendu ta fiche (preuve que j'étais sans doute un peu trop hypé !) Déjà, on commence fort, la chute d'un père, une mère paniquée, un gosse qui comprend pas trop c'qu'il se passe et enfin, un décès... Ouais, on rentre très vite dans le vif du sujet, on sait très bien qu'on ne va pas s'en sortir indemne. L'explication des fleurs par une question innocente de son fils, j'ai trouvé ça juste adorable, on passe un peu de la mine triste à un sourire en coin, pour repasser à la tristesse, c'est fou, carton plein. Le passage au lycée, peut-être pas très important, mais malgré tout instructif sur les capacités et les connaissances du personnage ; c'est un petit plus non négligeable Une copine qui lui ordonne des trucs, pas super sympa ; pour en plus finir tromper et abandonner, c'est quand même pas cool pour lui (leave haru alone ! ;; je veux lui faire des câlins sans déconner !) Et voilà que la France le transforme, le rend un peu accroc à certaines choses et à partir de ce moment là, on sait, je pense, que c'est la merde qui arrive pour lui. On le pressent.

Et voilà la rencontre qui bouleverse toute une vie, je crois que c'est l'un des passages que j'ai le plus aimé de ton histoire ; parce que c'est dramatique et que j'aime tout ce qui est "drama" (et aussi parce qu'encore une fois, tu touches la corde sensible de mon âme qui rappelle bien des choses.) C'est magnifique et un peu déconcertant. En vrai je polémique cent sept ans juste pour te dire que j'ai grave apprécié ton personnage est c'est mal - je devrais juste te valider et aller te laisser t'amuser et surtout REDONNE LE SOURIRE A CE PAUVRE ENFANT S'IL TE PLAÎT ;; (entre le passage avec Gabin, le cancer de sa mère etc, cherche pas, j'étais en fin de vie.)

BREF
J'ARRÊTE
JE TE LAISSE ALLER T'AMUSER
J'ai juste hâte de voir comment va évoluer Gypso' !
BIENVENUE A TOI ENCORE UNE FOIS

Avant d'aller arpenter les rues de Tokyo, n'oublie pas de recenser ton avatar. Tu peux aussi faire ta fiche de liens et poster une demande de RP ou répondre à une demande déjà faite.

Amuse toi bien parmi nous ♥️
avatar
FT : OC Luviiilove
Crédit : Me, Arashi, Raven ♡♡, Saya, Onyx, Snow, Crescendo ♥
Âge : 22 ans
Habitation : Shibuya
Fiche de liens : J'aime les omelettes.
Autres comptes : Hanabi Nakajima
Messages : 159
En ligne
D/2
Moi quand j'ai lu ton message :
BLUSHBLUSH:
 

Olalalalalala Ca me fait tellement tellement plaisir ça me touche beaucoup !
J'adore le drama moi aussi, c'est pour ça que j'en ai foutu partout dans l'histoire de Gypsy
Je m'en vais m'amuser, bisous bisous
_________________
Pour chaque éclat de rire, il faut une larme.
Code by Joy
Teams:
 
Les plus beaux:
 
Contenu sponsorisé
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum