Dad is home - With Fyodor
Invité
Dad is home
Kamui avait commencer sa journée de travail à 4h du matin, il n'avait fait des patrouilles dans les quartiers. Aujourd'hui pas de grosses interventions ou on avait besoin d'un sniper, il était un simple flic qui donnait des contraventions au automobiliste ou qui allait aider les vieux et les vielles à traversé dans la circulation. Il aimait cela, mais il préférait les grosses interventions, il était entraîné pour cela ainsi que pour le terrain. Mais les contraventions, la circulation ainsi que les petites choses faisait les policiers l'ennuyais plus qu'autre chose, il y avait trop de paperasses à son goût.

Il avait fait la circulation, car un feu tricolore ne marchais pas à cause des travaux de la rue. Il avait passer le reste de la mâtiné à crier sur les voitures qui commettais des infractions au code de la route. Il ne sait pas combien de fois il avait dit au automobilistes que quand il n'y avait pas de feux et qu'un agent de police était au milieu de la route, c'était lui le feu tricolore. Certain comprenaient, d'autre râlait. Ceux qui râlait repartait avec une amande pour non respect du code de la route pour les refroidir. Même s'il n'aimais pas la paperasses, il donnait des contraventions quand cela était nécessaires et puis cela calmé les plus mauvais par moment. Delta faisait toujours respect les lois, car pour lui les lois sont la pour être respecté ni plus ni moins et pour lui personne n'était au dessus des lois.

Après avoir passé le relais à son collègue qui avait été en retard à cause de la circulation, il rentra au commissariat pour faire sa paperasse. Il prit les clés de sa voiture et non celle de la police pour rentrer chez lui et retrouver sa princesse, sa petite Saaya. Il n'avait pas eu de nouvelle de Saaya ni de ce qui se passer chez lui pour cause, monsieur avait encore oublier son téléphone portable chez lui à côté de la cafetière. Il avait soupirais en y pensant et cela l'avait agacé toute la journée, même s'il savait qu'elle était avec sa grand-mère et que celle-ci connaissais le numéro d'urgence pour avoir Kamui directement au commissariat.

Il gara sa voiture dans l'allée de sa maison, il était encore en tenue de service. Mais il avait pris l'habitude de se changer chez lui. Il n'aimait pas se changer au commissariat, il préférait être au calme et puis cela lui faisait perdre son temps. Il rentrait chez lui. « Je suis rentré. » Kamui disait enfin crier toujours cela quand il rentrait chez lui pour prévenir tout le monde qu'il était de retour. C'était une vielle habitude. Son travail était pesant pour ses proches y compris pour Saaya, mais c'était plus pour sa mère qui comprenais qu'il pouvait rentrer ou ne pas rentrer. Qu'il pouvait rentrer saint et sauf ou au contraire revenir entre quatre planches. Saaya n'avait pas encore ce jugement, elle était encore trop jeune pour comprendre.

« PAPA ! » un cri se fit entendre pendant que Kamui retirer ses chaussures. Saaya lui sauta dessus sans restriction, Kamui en avait pris l'habitude et l'attendais à chaque fois. « Ta pas fait de bêtise avec mamie ? » Saaya le regardait avec un grand sourire. « Non, j'ai était sage avec tonton. Mamie, elle est partie, elle n'était pas bien. » Kamui soupirait et posait Saaya à terre. « Donc c'est tonton qui ta garder. » Il soupirait encore et encore, il n'était pas en colère contre sa mère, mais plutôt contre lui qui avait oublier son téléphone. Il retira sa veste de policier. « Subaru, merci de t'avoir occupé de Saaya, je vais me changer et j'arrive. » Kamui allait directement dans sa chambre pour retirer son pantalon ainsi que son tee-shirt et son pull de fonction. Il allait se changer intégralement, quitter ses fringues de policier pour mettre des vêtements plus décontracter. Il s'assit sur son lit pour retirer, il retirait sans ménagement le pull ainsi son débardeur, qui jeta par terre. Kamui n'était pas le roi du rangement d'affaire. Il s'allongeait sur le lit un instant et soupira. « Subaru, Saaya a fait ses devoirs et a ranger sa chambre ? » Il entendait Saaya courir dans sa chambre, il s'était douté que Saaya n'avait pas fait toutes ses corvées de la journée et avait fait exprès de le dire haut et fort. Kamui allait être tranquille pour une trentaine de minutes voir plus. Le temps que madame range sa chambre de peur que son papa prenne le sac-poubelle pour donner les jouets qui traîne à une œuvre de charité pour les enfants qui en avait besoin et qui les rangeraient. Et Kamui l'avait déjà fait donc Saaya savait très bien ce que ses jouets risqués si Kamui s’énervait contre sa chambre. .
avatar
FT : Eaque-Lost canvas
Crédit : Ma pote & Absinthe & Pure
Âge : 25 ans
Habitation : principale: Shibuya secondaire: Shinjuku
Autres comptes : Bookman
Messages : 525
D/1
En bon hypocrite, tu ne disais jamais non pour garder la petite Saaya. L’inconvénient de porter un masque alors que tu détester les enfants : les gamins s’est chiants, ça crie, ça pleur, ça parle pour ne rien dire, ça ne sert à rien à part à te sasser les couilles, c’est égoïste, ça veut de l’attention, ça te fait perdre ton temps pour des conneries et dès qu’ils réussissent un truc, ils pensent qu’ils ont inventé l’eau chaude. Au moins les enfants sont faciles à manipuler et gobent tout ce qu'on leur dit avec un minimum d’explication.

Tu aidais la gamine à faire ses devoirs : te montrant passion pour les erreurs qu’elle faisait et l’encourager à répondre lorsqu'elle hésiter à donner la réponse et tu lui expliquais comment s’améliorer. C’était chiant, tu avais envie de lui fracasser la tête contre la table basse du salon ouvert, même Sun n’était pas aussi con à cet âge !

La délivrance vient enfin quand son père ouvrir la porte, Saaya partie se jeter dans ses bras.

-Merci seigneur. Penses-tu te levant pour le saluer. Bonsoir, Kamui.

À pêne, allais-tu lui demander comment, c’était passé sa journée en bon hypocrite qu’il reprit la parole.

- Subaru, merci de t'avoir occupé de Saaya, je vais me changer et j'arrive.

En guise de réponse, tu lui souris, sourire qui disait « prend ton temps ». Le coin de tes lèvres s’étire plus regardant son derrière affriolant alors qu’il se rendait dans sa chambre.

Joli petit cul~❤️.

Tu te serais bien lécher le dessus des lèvres s’il n’y avais pas eux la gamine, tu te diriger vers la cuisine laissant un sourire malsain fleurir tirant ton téléphone regardant le dernier message de Kazuho datant de trois heures.

Ça faisait bientôt deux ans que tu connaissais Kamui, plus tôt, tu l’avais mis dans ta liste de chasse l’un de tes loisirs en dehors du travail. Tu avais craqué pour sa gueule d’ange avec son caractère particulier et l’idée de sortir avec un fric comme lui été plus amusant que de continuer de sortir avec un concourant immobilier qui ne t'apporter plus de divertissement, donc la sage décision que tu avais prise était de détruire ton joué actuel Kazuho et quoi de mieux que de le pousser au suicide pour le remplacer par Kamui.

Ça t'avait pris justes six mois de plus que prévu pour le pousser à boue, mais tu avais réussi. Kazuho t'aimait, mais toi non, tu t'amusais à ton habitude comme avec les précédant jouets.

Tu n'aimais que toi, le tatouage à ton annulaire gauche le prouver.

Tu attendais les informations du soir avec impatience, une foi kazuho officiellement mort, tu pourras chasser sérieusement Kamui, tu as tâté le terrain et tu avais tes chances.

Le café été lancer depuis un moment et la préparation des pancakes pour le goûter de la gamine était presque fini.

-Subaru, Saaya a fait ses devoirs et à ranger sa chambre ?

- Elle a presque fini ses devoirs, mais n’a pas encore ranger sa chambre. Dis-tu à voix haute avec amusement mélangeant la pâte alors que la fillette courait ranger sa chambre.

_________________



Fanclub :
 
Invité
Dad is home
Kamui s'attendait à ce que Saaya n'est pas fait toute ses corvées. Saaya était une petite fille normale, qui pensait à s'amusait et à partir à l'aventure pour capturer une licorne. Saaya adoré les licornes, voir un peu trop pour Kamui. C'était une obsession pour elle, elle voulait une licorne à tous pris et Kamui ne pouvait pas lui offrir. Offrir quelque chose qui n'existait pas cela était plutôt compliqué.

Âpres quelque minutes à rester sur son lit Kamui se leva et se changea complètement. Il se mit un pantalon de sport gris et un tee-shirt blanc assez large, mais qui montrer un peu ses formes. Il n'était pas à sa taille, une taille au-dessus de ce qu'il portait d'habitude. Ce tee-shirt était normal, mais il y avait une inscription « I love Tokyo ». C'était un cadeau de sa défunte femme. Elle était partie à Paris avec sa sœur et la seule chose qu'elle avait trouvé comme cadeau à acheté, c'était un Tee-shirt de l'aéroport de Tokyo. Kamui c'était beaucoup moqué d'elle, même au travail. C'était ironique.

Kamui c'était levé et aller retrouvé Subaru. En sortant de sa chambre et écouté Saaya ranger. Mais il savait ce qu'elle faisait. Elle rangeait tout dans le placard pour que Kamui ne voie rien. « Saaya tout ne se range pas dans le placard ! J'ouvris le placard et tout ce qui tombera sera pour la poubelle. » Le bruit s'arrêta. « Mince, papa a tout compris ! On recommence ! » Kamui soupira et se dirigea vers l'endroit ou était Subaru.

« Encore merci pour avoir gardé la crapule qui me sert de fille. » Kamui soupira une nouvelle fois et passa une main sur sa nuque. « Cela n'a pas dû être facile de la garder. Je suis désolé que sa grand-mère t'ait appelé cela à du te gâcher ta journée. C'est de ma faute, j'ai oublié mon putain d'enculer de portable. » Kamui était un peu vulgaire, mais c'était dans sa nature. Des que cela n'allais pas dans son sens ou quand il ne voulait pas parler, il était vulgaire. Saaya se mit à crier depuis sa chambre. « Papa t'a dit deux vilains mots, tu dois donner de l'argent à petit cochon. » Kamui soupira et se dirigeait vers son manteau pour prendre son porte-monnaie puis il se dirigea vers une grosse tirelire en forme de cochon et mettre deux pièces dedans. « Putain et dire que c'est moi qui suis inventer cette règle à la con ! » Sakura se mit à rire avant crier depuis sa chambre. « Tu dois en mettre encore deux » Kamui s'exécuta et mis l'argent dans la tirelire puis il retourna voir Subaru.

« Fait moi un rapport de la situation de cette après-midi ! » Kamui se rendit compte immédiatement qu'il avait parlé comme s'il était au travail. « Pardon, l'habitude ! » Kamui senti le café et il se mit à sourire. « Oh putain, tu es un ange ! Tu as fait du café ! » Kamui grogna en s'écoutant puis se mit a crier en direction de la chambre de Saaya. « Pas besoin de me le dire, je mets une pièce dedans ! » Saaya ne fit aucun reproche, mais elle se mit a rire.

Kamui regardait Subaru. « Tu me donnes une tasse de café, tu seras un ange. S'il te plaît ! » Kamui avait décide de faire sa tête de gamin pour avoir un café sans se bouger. Kamui observa sa propre cuisine, elle était bien mieux ranger que quand il était présent, monsieur n'était pas un fan de la vaisselle et souvent celle-ci resta des jours avant qu'il ne décide de la faire. Kamui n'était pas très ménage dans tous les cas, il le faisait par obligation et surtout pour montrer à Saaya que tout devait être rangé. Il n'était vraiment pas manique du ménage, lui, c'était plutôt le contrôle.

« Et si au lieu de me donner un café, on allait en prendre un ensemble sur le canapé ? » Kamui le regardais avec un sourire, c'était une question, mais il voulait un oui et pas un non. Dans un sens, il était fatigué, mais il pouvait encore rester debout pendant des heures. Il avait l'habitude de faire des heures de travail et s'occupait de sa fille après. « Aller, viens, on va sur le canapé. »

Kamui se leva de sa chaise pour se dirigeais vers le canapé puis il s'affalait dessus comme un gamin qui rentre de l'école. Kamui soupira. « Je ne pensais pas que ce canapé me manquer à ce point. » A vrai dire, Kamui n'étais pas qu'en manque de confort, même s'il ne le disait pas il était en manque de sommeil, sa femme lui manqué aussi, mais cela il ne pouvais rien n'y faire sauf allait travaillé et trouvé qui était le fils de sa maman qui l'avait tué comme il le disait. Le seul réconfort qu'il avait quand Sakura lui manqué c'était sa fille, son trésor, il l'aimais plus que tout et avec elle c'était comme si tout ses défauts disparaissais sauf sa jalousie. Kamui était un papa poule avec elle, mais pas trop non plus. Il essayait de trouver un juste milieu, le seul inconvénient c'était qu'il n'avait pas le temps de sortir pour aller voir des gens, il faisait passer sa fille et son travaille avant le reste. Si Sakura était encore la elle lui donnerais une tape sur le dos et lui dirait de se bouger son gros cul d'éléphant et de reprendre sa conne de vie en main, elle était très directe avec Kamui et lui aussi. Il se rappelais la fois ou elle lui avait dit qu'elle avait un amour. Kamui avait fait exprès de pleurer, pour lui faire changer d'avis. Avec les gamins c'était facile plus qu'avec les adultes.

avatar
FT : Eaque-Lost canvas
Crédit : Ma pote & Absinthe & Pure
Âge : 25 ans
Habitation : principale: Shibuya secondaire: Shinjuku
Autres comptes : Bookman
Messages : 525
D/1
Tu avais entamé la cuisant des pancakes, en l’écoutant.

Enfin un père qui reconnaissait que son enfant était une crapule, ça faisait plaisir à entendre. Effectivement, ta journée était partie en l’air, pas que tu avais des dossiers à finir ça, tu pouvais le faire le soir, mais que tu avais raté le suicide en direct de kazuho. Son dernier message disait qu’il allait se jeter d’un immeuble et bon Dieu, tu aurais voulu voir ça !

Tu allais répondre quelque chose de contradictoire à ta pensée en bon hypocrite, mais la gamine avait commencé à crier, te coupant la parole. Elle criait à son vieux de mettre de l’argent dans le petit cochon pour les vilains mots et le père s’exécute jurant contre cette règle qu’il avait faite. Depuis le temps, tu étais habitué à sa vulgarité même si honnêtement, tu étais bien plus vulgaire dans ta jeune. Sayuri avait arrangé ça et tu le remerciais.

-Mec, tu n’avais qu’à ne pas faire cette règle de merde. Penses-tu en faisant d'autres pancakes. Elle ne peut pas fermer sa gueule celle-là ! C’est vraiment des pourritures les gamins à casser les couilles ! Rages-tu intérieurement coupant le feu.

Et l’autre con en mettait une couche te parlant comme si tu étais son larbin. L’envie de l’insulter ne manquait pas !

-Pardon, l'habitude !
-Ce n’est pas grave. Répons-tu avec le sourire préparant une assiette.

-Oh putain, tu es un ange ! Tu as fait du café ! Kamui grogna en s’écoutant puis se mit à crier en direction de la chambre de la gamine disant qu’il allait mettre une pièce dans la tirelire, la morveuse avait ri.

-Putain, ils se croient dans la savane pour crier comme des sauvages ! Franchement, l’Homme n’a aucune éducation.
Par moments, tu te demandais pourquoi tu supportais plus que ta limite.
-Tu me donnes une tasse de café, tu seras un ange. S'il te plaît !
Ah oui, c’était pour sa gueule d’ange… Et son cul. Tu te rapprochais plus des succubes que des anges.
-Bien sûr. Répons-tu avec le sourire partant chercher une tasse avec un sourire.

Tandis que tu la remplis, il te propose d’en prendre un ensemble sur le canapé que de lui donner. Ta seule pensée fut « connard », maintenant, tu étais obligé de ramener une autre tasse pour te servir.

-Aller, viens, on va sur le canapé.

Oui un vrai connard sellant toi, il n’a même pas attendu que tu donnes ta réponse. Tu poses les deux tasses fumantes sur un plateau, avec une assiette de pancakes. À pas nonchalant, tu rejoins le salon. Le tout posé sur la table basse, tu tends le café à Kamui et son assiette avant de prendre ton café fumant est t’assoir face à lui comme monsieur, c’était étaler de tout son long sur le canapé.

Au moins la vue n’était pas désagréable~❤️  

Même si c’été énervant, tu continues à faire l’hypocrite.

-Kamui, tu sais que ça ne me dérange pas de garder Saya et pour ma journée ne t’en fais pas, il n'y a pas grand-chose à faire comme travail.Tu prends une gorger avant de poursuivre d’une voix aimable. Pour te résumer la journée, je l’ai aidé à faire ses maths et à apprendre sa table de multiplication de 2. Elle est vraiment conne ta fille. Tu avais envie de lui dire. Sinon, ta journée, c’est bien passé ? Pas trop fatiguer ?

_________________



Fanclub :
 
Invité
Dad is home
Kamui le regardais avec un sourire, il était affalé sur le canapé comme une tache sur le sol. Il soupirait, mais il était content d'être rentre et d'entendre la voix de sa fille, même si maintenant, c'était calme vu que la demoiselle ranger sa chambre. Kamui était un peu content que le calme soit revenu. Il prit la tasse de café avec un grand sourire. Il se releva et bu un grosse gorgé. « Mon dieu, il est super bon ton café mon chou. Enfin, je veux dire Subaru. Purée faut que j'arrête d'appeler tout le monde mon chou. » Kamui le regardais avec un sourire, il disait cela, mais le pire, c'est que c'était vrai sauf quand il leur donnés des noms d'oiseaux, comme le petit con ou connard et j'en passe. Il y en avait pour tous les goûts quand il était au poste.

« Aie des maths. Tu as dû en bavé, Saaya n'est pas doué en math et en plus elle manque cruellement de concentration. Elle t'écoute deux minutes, puis elle part dans ses histoires de licornes ou se qu'elle à fait avec ses copains et ses copines. » Kamui posé la tasse sur la table basse et se rallongea sur le canapé. Il se gratta l'épaule et laissa apparaître ses muscles puis il soupira. « Même si tu me dis que cela ne te dérange pas, cela n'a pas du non plus t'arranger ou être une partie de plaisir. Ce n'est pas comme si Saaya était un ange, elle est loin de l'être. Elle cherche toujours les limites des règles et elle fait des bêtises et j'en passe. C'est une crapule, mais c'est pour cela que je suis la pour faire en sorte qu'elle ne dépasse pas les limites. » Kamui soupira. « Je suis désolé, ma mère aurait du m'appelais. Et moi qui rentre et qui te mène la vie dure, alors que tu as dû en bavé. Putain de sa mère la chienne, je suis un vrai fils de pute quand je mis met. » Kamui mit son bras sur ses yeux, il avait réalisé qu'il n'avait pas était très sympa avec Subaru. Il venait de réaliser qu'il avait un peu profité de lui. Saaya elle, elle n'avait rien dit sur les gros mots que son père venait d''utilisé peut-être ne les avait-elle pas entendu.

« Ma journée, elle n'as rien de formidable. Coller des pv, dire au gens que le stationnement est interdit, faire de la paperasse, contrôlé les conducteurs, mettre au trou les bourrés. Le boulot d'un flic ordinaire. » Kamui se relava et passa la main sur sa nuque. « Je dois t'avouer que je suis fatigué, mais ca va. J'ai encore assez d'énergie. » Kamui disait la vérité, il avait assez d'énergie pour tenir toute la nuit sans faire de folie bien sûre. Kamui mangé sa gaufre, il avait le sourire cela faisait longtemps qu'il n'en avait pas mangé.

Kamui faisait de la place sur la canapé pour laissais Subaru s'installe. « Aller vient, tu dois être fatigué, viens goûté au canapé. Tu vas voir, il est super confortable. Et puis je pense que comme moi, tu a besoin de te détendre. Dit moi qu'est que tu veux que je fasse pour que tu te détendes ? Demande-moi et je le ferais, je prends la main à partir de maintenant. » Kamui allait prendre la main avec Saaya et aussi avec le travaille qu'il y avait faire à la maison.

« Alors dit moi tout, tu veux quoi ou faire quoi ? » Kamui se redressa et le regarda dans les yeux avec un grand sourire. Il attendait de recevoir un ordre ou une demande se Subaru, comme s'il était au commissariat mais pas avec ses supérieurs.
avatar
FT : Eaque-Lost canvas
Crédit : Ma pote & Absinthe & Pure
Âge : 25 ans
Habitation : principale: Shibuya secondaire: Shinjuku
Autres comptes : Bookman
Messages : 525
D/1
-Mon dieu, il est super bon ton café mon chou. Enfin, je veux dire Subaru. Purée faut que j'arrête d'appeler tout le monde mon chou.

Oui, il y avait intérêt, tu détester les surnoms, t’était tout sauf chou et mignon. Mais tu lui pardonné pour son jolie minois~ ❤️.  

Tu lui rendis son sourire avec une expression qui disait « ce n’est pas grave ». Tu continues à l’écouter sans le lâcher du regard, les lèvres trempées dans ton café. Plutôt, tu te rincer l’œil l’écoutant à moitié. Kamui était agréable à voir, il était beau et toi tu aimé les belles choses. À la vue de sa peau, tu te demandas : quel genre de texture a sa peau au toucher ? Elle goût, elle a ? Si les suçons restés longtemps dessus ?  

L’Homme n’est beau que de d’extérieurs,
L’Homme n’est que monstruosité a l’intérieur,
Voilà pourquoi l’Homme n’est que mensonge et paradoxe.
L'apparence est un rideau derrière lequel la réalité se dérobe au vulgaire.


-Tu parles si j’en ai bavé ! On plut d’être conne, elle est autiste doublée d’une droguée pour parler de licorne qui vomisse des arcs-en-ciel chiant du pop-corn. Pensé-tu avant de retourner te rincer l’œil.

Saaya était plus soûlante de n’importe quel alcool que tu avais bu dans ta vie, il te fallait minimum six bouteilles pour commencer à sentir l’effet de l’alcool. Avec elle, c’était immédiat juste en la regardant, tu étais déjà gavé. Tu hais les gosses, et cette garce elle avait le don de te casser les couilles.

-Putain de sa mère la chienne, je suis un vrai fils de pute quand je mis met.

Ces mots te tirent de tes pensées, tu as baisse la tasse, car ton sourire pervers avait disparu pour laisser place à une expression de mépris et de colère. Kamui avait son bras sur ses yeux sinon il aurait vu ta colère durant cette fraction de seconde avant de disparaître derrière le voile d’amabilité que tu affichais.

Les animaux valaient mieux que l’Homme.
Tu le sais par expérience,
Combien de fois enfant Karen la chienne bâtarde t’avait sauvé
Contrairement à l’Homme abandonnant leur semblable.
Ce comparé à un chien où n’importe quel animal était une insulte pour toi.
Les animaux valaient beaucoup plus que ça.
Beaucoup, plus que l’Homme.


Kamui, t’invite à t’asseoir à côté de lui sur le canapé, son dialogue était inoffensif, mais avec ton esprit tordu pour tordue, tu voyais plein de sous-entendu et tu avais envie de répondre de manier cru sans la moindre once de pudeur.

Ton masque te retient
Te maintient dans la limite fixée
Te décore de mensonge


Tu poses ta tasse sur la table basse et te dresses, le sourire aux lèvres posant tes mains sur les épaules de Kamui.

-Kamui, arrête de t’excuser, je vais finir par croire que je t’embête à t’aider de la sorte. Je suis sincère, ça me fait vraiment plaisir de garder Saaya, elle est adorable comme gamine a parlé de licorne et d’arc-en-ciel, alors, arrête de te prendre la tête. Dis-tu le faisant ce rasoir sur le canapé. Tu sais ce que je veux ? Demandes-tu avec une expression de ravissement. Que tu te reposes un peut, tu as assez d’énergie pour tenir alors utilise là pour te reposer et je sais ce qui te faut pour te détendre un peu, un bon bain chaud. Tes mains quittent ses épaules pour se croiser entre elles contre ton torse, tu te penches un peu avec un petit sourire autoritaire. Tu as bien dit que tu feras tout ce que je veux ?

Tu te rassois à ta place, avec le même sourire les mains croisées, attendant une réponse positive de sa part, il était clair que tu n’attendais pas de refus.

Au même moment, la petite chieuse revient fière d’elle.

_________________



Fanclub :
 
Invité
Dad is home
Avant que tu puisses répondre, voilà que ta crevette revenais avec un air fier. Elle se jeta sur toi et te faisait un câlin puis un bisou. Elle était contente de revenir. « Papa j'ai tout ranger, tu n'auras pas besoin de la poubelle. Et je n'ai rien mis dans le placard. » Tu la regardais en souriant puis elle regardais Subaru. « Pourquoi papa doit se reposer. Il est malade ? » Elle me regardait à nouveau. « Et puis si papa va prendre un bain et qu'il est malade il doit le prendre avec quelqu'un comme moi quand je suis malade. » Saaya regardait Subaru avec un regard noir en la regardant, tu pensais à Sakura. Elle avait la même tête qu'elle quand celle-ci était en colère. Tu soupirais et tu la regardais. « Saaya je ne suis pas malade. Et pour le bain, je pense que je peux le prendre tout seul. »

Saaya se leva et regardait Subaru puis te regardait à nouveau. Elle avait la même tête que Sakura, cela te rendait triste. Tu avais pensais à elle et ton visage avait complètement changer. Tu n'était ni fatigué, ni en colère, ni neutre, mais un air triste et nostalgique était marqué sur ton visage. Tu soupirais encore une fois. Puis sans savoir pourquoi Saaya se leva et se mit sur Subaru. « Tonton Subaba, on a une mission ! On doit sauver papa ! Du monstre du bain. » Tu la regardais en souriant, elle était vraiment insouciante, mais cela allait avec son âge. « On doit aussi faire manger papa ! Et le mettre au lit ! On a une mission tonton ! » Tu soupirais et tu décidais de rentrer dans son jeu pour lui faire plaisir. Tu te levas et tu retirais ton tee-shirt, ce qui laissais ta musculature apparente et elle était bien visible, tes entrainement d’élite les avaient bien formé. Tu la regardais avec un grand sourire. « Papa n'a pas besoin d'aide pour vaincre le monstre du bain. Papa va aller le vaincre tous seul. »

Saaya se leva et sauta un peu partout. « Super-Papa ! Super-papa ! » Tu regardais Subaru avec un grand sourire. « Désolé pour tout cela, je vais prendre un bain comme tu la ordonné. Si tu peux faire manger puis Saaya puis elle ira se coucher. Demain Saaya à école. » Saaya s'arrêta de suite en entendant tes mots. « Non ! Je veux pas aller dormir après. » Tu la regardais avec un air autoritaire. « Saaya c'est un ordre, pas une demande. Donc, après manger, tu vas te coucher et cela n'est pas négociable. » Elle te regardait avec colère puis grogna. Tu avais raison, plus elle grandissait et plus tu avais l'impression de voir Sakura, pour toi elle avait tout pris d'elle.

« Je vais suivre tes ordres Subaru, Saaya toi, tu suis les miens et ceux de Subaru quand je serais au bain. » Tu était torse nu et Saaya te regardait avec un grand sourire. « Tu sais maman dirait, file au bain grande asperge ! » Puis elle se mit a rire, elle n'avait pas conscience que les mots qu'elle utilisés pouvaient te faire du mal, tu la regardais avec un faux sourire. C'est vrai que Sakura te l'aurait dit, elle t'aurait embrassé puis tu aurais été au bain sans broncher. « Tu veux que l'asperge se met en colère Saaya ? » Saaya se mit a côté de Subaru. « Tonton protège moi du vilain monstre asperge qui est dans papa. » Puis elle se mit a rire et couru dans sa chambre. « Désolé, tu sais comment son les enfants à cet âge. Bon, je vais prendre mon bain et je reviens. »

Tu commençais à t'éloigner quand Saaya revient à la charge. Elle regardait Subaru avec un grand sourire. « Tonton Subaru ! Tu peux surveiller papa dans le bain pour éviter que le monstre du bain ne le manger. » Tu soupirais et tu te disais que les gosses comme elle avait beaucoup d'imagination. « C'est ta seconde mission tonton. » Puis elle retournait dans sa chambre. Elle avait dit cela comme elle le dit toujours quand elle prend un bain ou quand tu prenais ton bain, c'était un rituel. « Pardon pour ca. Si tu veux, pour le repas tu peux commander des pizza ou autre, je viendrais payer la facture. Encore merci d'être là. »
avatar
FT : Eaque-Lost canvas
Crédit : Ma pote & Absinthe & Pure
Âge : 25 ans
Habitation : principale: Shibuya secondaire: Shinjuku
Autres comptes : Bookman
Messages : 525
D/1

La petite chieuse se jette sur son père, lui faisant un câlin et un bisou.

-Papa j'ai tout rangé, tu n'auras pas besoin de la poubelle. Et je n'ai rien mis dans le placard. Dit-elle regardant son père en souriant avant de poser son regard sur toi. Pourquoi papa doit se reposer. Il est malade ? Elle regarde à nouveau son père. Et puis si papa va prendre un bain et qu'il est malade il doit le prendre avec quelqu'un comme moi quand je suis malade. Fini-elle en te jetant un regard noir.

Tu soutiens son regard avec une incompréhension dans le regard, volontaire de ta part. Tu avais vraiment envie de lui mettre des claques, lui fracasser le crâne contre le coin de la table jusqu’à ce que sa cervelle de crevette s’étale sur le meuble pour son regard insolent. Les gosses et toi c'est une grande histoire de casse bonbon et de haines pures.

-Saaya, je ne suis pas malade. Et pour le bain, je pense que je peux le prendre tout seul.

-Dans ta gueule la garce. Penses-tu prenant une autre gorgée, pour cacher ton sourire.

Saaya se leva et te regarde, tu la fixes également avec indifférence, c’est fou comme tu avais envie d’asperger son visage avec ton café fumant. Le regard de la gamine se pose à nouveau sur son vieux, tes yeux suivant le mouvement, un air triste et nostalgique était marqué sur le visage de Kamui, ta tasse retrouve sa place calmement sur la table basse. Tu reconnais cette expression qui s’imprime sur tout visage se remémorant un défunt, l’intensité de l’expression variée selon l’importance de l’individu durant son visant.

Ouverture que tu comptes exploiter~❤️

Une chose… Plutôt, la garce vient monter sur tes genoux te tirant de te penser. Elle t'a pris pour le père Noël ta parole ! Les gamins n’avaient pas le droit de monter sur tes genoux sans autorisation, sauf les animaux, tes jouets et Sayuri !

- Tonton Subaba, on a une mission ! On doit sauver papa ! Du monstre du bain. On doit aussi faire manger papa ! Et le mettre au lit ! On a une mission tonton !

Tu te lèves en soulevant la gamine dans les airs, lui offrant un sourire amusé et riant légèrement. En vérité, tu avais envie de lui faire une prise de catch pour ce surnom ridicule « Subaba », tu reposes la benjamine avant que ça ne soit vraiment le cas. Kamui se lève à son tour et retire son tee-shirt, ce qui laissait voir sa musculature apparente.

Joli~❤️  

Tandis que le père s’adresse à sa gamine, tu détailles son anatomie rapidement, le regard retrace les muscles dessinés par des heures d’entraînement, l’envie de voir son corps ce cambré après chaque coup de reins ne manquez pas. Entre le monstre du bain et le monstre dans ton pantalon à se demander qui était le plus dur à vaincre. Vivement, que la mort de Kazuho soit annoncée à la télévision.

La chieuse commence à sauter un peu partout « Super-Papa ! Super-papa ! ». En merder les voisins du dessous bravo, vive l’éducation, tu ne savais pas comme Kamui élevé Saaya, mais c’était clairement à revoir. Son regard se pose sur toi avec un grand sourire.

- Désolé pour tout cela, je vais prendre un bain comme tu la ordonné. Si tu peux faire manger Saaya puis elle ira se coucher. Demain Saaya à école.

La gamine s’arrête entendant son père et commença à tenir tête à son vieux, il faut vraiment la mater pour avoir l’obéissance. Tu te rassois, ton regard recommence à vagabonder sur le corps de Kamui durant son accrochage avec la chieuse, la main rapporte la tasse à tes lèvres camouflant un sourire pervers. Saaya vient ce caché à côté de toi.

- Tonton protège-moi du vilain monstre asperge qui est dans papa. Dit-elle, puis elle se mit à rire et courut dans sa chambre.

Tu t’étouffes avec ton café, cela, tu ne t'y attendais pas, à croire que la benjamine n’était pas si innocente que ça, à moins que ça ne soit ton esprit mal placé qui te joue des tours. Tu prends un mouchoir essayant de reprendre ton souffle en toussant.

-Désolé, tu sais comment sont les enfants à cet âge. Bon, je vais prendre mon bain et je reviens.

-Oui de gros obsédé!Pense-tu alors tu es très mal placé pour pensé ça.

Danger, danger, la gamine revient à la charge, elle te regarde avec un grand sourire.

-Tonton Subaru ! Tu peux surveiller papa dans le bain pour éviter que le monstre du bain ne le manger. C'est ta seconde mission tonton.Puis elle retourna dans sa chambre.

Oui, définitivement c’était ton monstre qui allait manger Kamui dans le bain et la gamine n’est pas nette au final.

-Pardon pour ça. Si tu veux, pour le repas, tu peux commander des pizzas ou autre, je viendrais payer la facture. Encore merci d'être là.

Tu le lèves et avance vers lui te grattent l’arrière du crâne.

- Les enfants sont vraiment énergétiques à cet âge. Dis-tu en riant. Je te l’ai dit ça ne me dérange pas, dit moi plutôt ce qui te ferait plaisir pour le dîner. Tu marques une pause le fixant doucement ta main glisse sur son poignet pour le saisir délicatement. Kamui tu semblais triste tout à l’heure, quelque chose te tracasse ? Tu sais que tu peux m’en parler. Reprends-tu le ton calme et inquiet, tu te penches un peu le fixant droit dans les yeux. Si tu ne veux pas en parler, je ne te force pas, mais ne prends pas trop surtout Kamui. Tu n’as pas besoin de te montrer aussi fort. Tu lâches sa main dans le silence.


❤️

_________________



Fanclub :
 
Contenu sponsorisé
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum