malaise.tv - Day 3 • TNT & Momoka
avatar
FT : Eishi Tsukasa • Shokugeki no Soma
Âge : 24ans
Présentation : Tetsu • TNT
Autres comptes : Akashita ♪
Messages : 34
D/5
confessions
TNT & Momoka
••••



Enfin. La fin de cette collaboration approchait ─ jusqu'au jour où on leur demanderait de revenir sur un plateau télévisé pour parler des ragots et potins. Après une longue interview télévisée où le trio avait dû feindre que tout allait pour le mieux et rire des gags diffusés à l'écran ─ certains avaient été vraiment drôles il ne fallait pas se mentir ─ la fin de la journée approchait. Émotionnellement fatigué, Tetsu avait été libéré après une mise au point rapide sur le ressentit de l'interview. Il s'était éclipsé sans un mot, se faisant discret entre les membres du personnel. Teru, elle, était toujours occupée avec leur manager qui avait voulu lui parler de quelque chose. Quoi, il ne savait pas, mais si ça le concernait ils le mettraient au courant.
Le musicien ne savait pas trop quoi penser de ces derniers jours, en vérité. Il n'avait jamais imaginé que mentir ouvertement et feindre l'indifférence pouvait être aussi difficile ; pourtant ne l'avait-il pas fait durant toutes ces années au lycée, par crainte d'être rejeté ?

C'est en pensant à Yui qu'il ouvrit la porte de la salle de repos ; les couloirs avaient été totalement vides, alors il ne s'était très clairement pas attendu à y retrouver la jeune mascotte, qu'il n'avait même pas vue partir du plateau télé en vérité. Son regard se posa sur elle, alors qu'il s'arrêtait à l'entrée, demeurant interdit l'espace de quelques secondes. Repartir ? Ce serait lui avouer ouvertement qu'il la fuyait. Rester ?... Oui, rester. Il avait, en fin de compte, des choses à dire. Elle se tenait debout dans la pièce, leurs regards s'étaient croisés, mais aucun mot n'avait été échangé ; chacune de leur rencontre hors plateau avait été ainsi. Froide.
Alors, après un regard dans le couloir pour vérifier qu'il n'y avait personne qui venait dans leur direction, Tetsunori referma la porte derrière lui. Ses yeux se posèrent instantanément sur la jeune femme un peu plus loin, qu'il observa avec une étrange détermination dans le regard.

Yui. Est-ce que tu peux m'écouter deux minutes ?

Il lui demandait son autorisation, par politesse. Mais dans le fond, même si elle lui disait non, il savait qu'il ne pourrait pas s'en empêcher ; personne n'était là pour s'interposer ou les déranger, personne ne pouvait donner à la mascotte l'occasion de l'éviter, et lui ne comptait pas s'enfuir.
Peut-être qu'elle n'avait pas envie. Peut-être qu'elle allait craindre ce qu'il allait lui dire. Peut-être qu'il ne saurait pas comment s'exprimer, s'excuser ou se confesser. En dépit de tout ça, il voulait essayer. Et à mesure qu'il réalisait ce qu'il allait faire, le stress le gagnait. Elle, toujours aussi jolie et mignonne, aux allures de femme innocente, et lui, arborant tenue extravagante et rock, mais toujours dans les blancs. Un face à face qui n'avait pas eu lieu depuis de nombreuses années, et qu'il avait toujours voulu voir se produire. Enfin ; seulement elle et lui.

••••

by Wiise

_________________

TETSU
avatar
FT : mine fujiko (lupin iii)
Crédit : bee & satan
Âge : quarante-trois
Présentation : www
Fiche de liens : www
Autres comptes : yuen
Messages : 108
D/2
momoka & tnt
Troisième jour. Le bout du tunnel se profilait à l'horizon, encore quelques heures à contenir son fiel avant d'être définitivement libérée de ce fardeau étouffant. Avec un peu de chance, la campagne n'aurait pas suffisamment fait de ventes et elle n'aurait plus à subir ce genre d'idées saugrenues de la part de son management. Parce que oui, pour elle ce serait une chance, qu'importe que cela fasse tâche dans sa carrière, ce serait aussi rapidement oublié, de toute façon.

L'humour télévisuel n'avait jamais été sa tasse de thé, et elle n'avait jamais accueilli une salle de repos avec autant de soulagement. Plus encore parce qu'elle était seule, les jumeaux absents pour l'heure. De quoi lui permettre de souffler, avachie sur un canapé et son attention encore une fois captivée par son portable — c'était son sauveur dès qu'elle voulait avoir la paix, ça et ses écouteurs.

Et justement la musique qui résonnait présentement lui permettait de se vider la tête, oublier ce qui s'était produit durant la journée, trop d'heures passées en leur compagnie. Momoka se savait immature sur ce point : peut-être devrait-elle faire un effort et mettre le passé derrière elle, se montrer plus mature. Et elle avait essayé! Mais très vite l'amertume et la colère était revenue, ce sentiment dégueulasse d'avoir été trahie par un ami à qui elle avait fait confiance, naïvement. Elle n'avait d'ailleurs jamais compris pourquoi il s'était soudainement éloignée d'elle à l'époque, se faisant distant du jour au lendemain ; même s'il avait prétendu le contraire, elle était loin d'être idiote et avait finit par le réaliser.

Ce fut le silence entre deux chansons qui lui permit d'entendre la porte s'ouvrir, son regard cherchant immédiatement le coupable. Tetsu. Son air eut tôt fait de s'assombrir à cette constatation, sa lèvre inférieure mordue. Sa première pensée fut s'espérer qu'il s'en aille, mais à mesure que les secondes filèrent, la mascotte du bien réaliser que non, il semblait être décidé à rester. Oh, elle pouvait bien continuer de l'ignorer après tout, d'autant qu'il n'était pas question de lui faire la conversation, ce serait bien trop lui demander et sa patience avait atteint sa limite.

Et elle du étouffer un juron lorsqu'il ouvrit la bouche. Tout ce qui fila fut un rictus tout sauf enchanté, alors qu'elle se redressait, reprenait une position assise correcte sur le canapé. Il lui fallut bien quelques longs instants pour considéré une réponse, le fixant sans ciller alors que ses mains trituraient le cable de ses écouteurs. « Deux minutes de plus que ce que tu mérites. » Un souffle, les sourcils froncés : elle n'était pas partie pour être aimable, qu'importe ce qu'il allait lui dire. « Enfin, c'est pas comme si qui que ce soit ici avait de la considération pour ce que je pense, de toute façon. Vas-y. » Ca lui faisait de la peine, au fond, d'être ainsi, mais il ne lui avait pas laissé le choix : hors de question de laisser l'opportunité à qui que ce soit de la blesser à nouveau.

_________________
avatar
FT : Eishi Tsukasa • Shokugeki no Soma
Âge : 24ans
Présentation : Tetsu • TNT
Autres comptes : Akashita ♪
Messages : 34
D/5
confessions
TNT & Momoka
••••



Son ton était dur, ses mots agressifs. Toute son amertume pouvait se deviner avec ces phrase aussi brèves mais cinglantes qui eurent l'effet d'une épine que l'on plongeait dans le cou de Tetsunori. Le jeune homme savait qu'il lui avait fait du tort, mais il doutait qu'elle connaisse toute la vérité. Le pourquoi, le comment, le quand, le qui ; elle avait juste subit, victime des jumeaux. Tetsu pouvait très bien le concevoir ; s'entendre avec lui mais pas avec sa soeur pouvait rendre les choses très compliquées, vu qu'ils étaient toujours ensemble. Yui en avait fait les frais et en était le parfait exemple.
Encaissant les premières paroles, il sentait ses mains devenir légèrement moite à l'idée d'exprimer ce qu'il avait à dire. Il avait toujours été un sensible, relativement timide et lent à s'ouvrir, ce qui causait l'éloignement des gens ou parfois l'indifférence lorsque enfin il s'exprimait. Pourquoi tu l'as pas dit avant ? Et pourtant, il pouvait être si direct et frontal par moment. Certaines choses étaient plus faciles à dire que d'autres...

Il s'avança alors très légèrement, ne souhaitant pas trop s'approcher de peur qu'elle ne se braque mais il ne voulait pas non plus donner l'impression qu'il la craignait et qu'elle pouvait librement lui balancer son acide à la figure.
Il reprit la parole, relativement calme.

Si ça peut te soulager de penser ainsi, je t'en prie.

Comment lui dire qu'elle ne savait pas ? Qu'elle n'avait qu'une petite partie de l'histoire ? Comment formuler ses paroles ? Il soupira.

Je tenais surtout à te dire que je suis désolé, déclara-t-il en tentant de soutenir son regard, désolé de t'avoir laissée tomber, de ne pas t'avoir recontactée, et sans aucun doute de t'avoir blessée.

Mais tout ça, ce n'était que de belles paroles, il le savait ; ça ne changeait rien à ce qu'il avait fait. Posant ses mains sur le dossier de la chaise devant lui, derrière la table au centre de la pièce, il continua sans trop savoir s'il allait dans le bon sens.

J'avais... Teru et moi avons eu nos raisons de nous éloigner... et même si je sais que tu étais peut-être mieux sans elle, jamais je n'ai voulu te faire du mal. Ni te décevoir.

Il pouvait adorer sa soeur, il ne niait pas que Teru avait un passé relativement houleux avec Yui. Et le fait qu'il ait eu des sentiments pour la jeune femme n'avait en rien aidé.
Que ses paroles soient vagues en revanche ne le sauvait pas de ses torts. Il le savait. Il fallait qu'il soit plus précis. L'idée de tout dire était tellement facile et pourtant l'action en elle-même lui paraissait si compliquée. Partagé entre la honte et la culpabilité mais également la peur d'être rejeté, il hésitait. Ses doigts vinrent presser l'arrête de son nez entre ses yeux, alors que ses paupières se fermèrent un instant ; il inspira, puis se redressa et il se décida ; ses yeux se rouvrirent et ce fut une expression partagée entre la fatigue et l'ironie. Un sourire étirait légèrement ses lèvres, comme s'il riait de lui-même.

Je t'ai aimée. Comme un dingue. Pendant tout ce temps, sans jamais rien dire, parce que j'étais... je sais pas, trop con, effrayé, indécis ?

Jaloux. Un sentiment qu'il jugeait négatif, qu'il n'aimait pas éprouver. Il sentait qu'il était du genre possessif et jaloux, surprotecteur et un peu égoïste ─ en dépit de ce que ses amis pouvaient dire. Il n'avait pas non plus besoin de préciser que Teru était au courant, c'était une évidence.
son sourire disparu peu à peu, et son regard dévia sur le paysage extérieur au travers de la fenêtre.

Je suis désolé.

Mais sur la fin, il l'était un peu moins. Quelques bribes de souvenirs lui revenaient en mémoire et il se rappelait que la plaie était loin d'être guérie. Comment un gars aussi sociable et ouvert que lui avait-il pu enterrer ses sentiments pendant aussi longtemps ?

••••

by Wiise

_________________

TETSU
avatar
FT : mine fujiko (lupin iii)
Crédit : bee & satan
Âge : quarante-trois
Présentation : www
Fiche de liens : www
Autres comptes : yuen
Messages : 108
D/2
momoka & tnt
Chaque secondes qui passaient égrainaient un peu plus sa patience déjà bien maigre ; chaque regards qu'elle lui lançait était lourd d'une amertume à peine contenue, un sentiment d'injustice et de trahison qui se faisait poison sur sa langue. Elle lui en voulait, énormément, même après tout ce temps. Ca n'était pas faute pourtant d'avoir tenté de relativiser, même de se mettre à sa place : le lien qu'il avait avec sa sœur était quelque chose qu'elle ne comprendrait probablement jamais, et pourtant ça ne suffisait pas à lui mettre du baume au cœur à lui faire oublié son désarroi à chaque fois qu'elle avait pu lui parler de l'attitude infecte de Terumi envers elle. Quelque chose d'ailleurs qu'elle n'avait jamais compris, n'ayant pas sentiment d'avoir pu lui faire quoi que ce soit qui mériterait l'acharnement avec lequel elle s'était employée à lui rendre la vie difficile. Pire encore, lorsqu'elle l'avait rencontrée, le premier jour, elle s'était même imaginée pouvoir devenir amie, avant de très vite déchanter.

Elle fut prise d'une étrange appréhension lorsqu'il commença à parler, le sentiment amer lui tirant une grimace pincée. Qu'il soit désolé ne changeait pas grand chose. Ca n'était que des mots, et puis, il était trop tard à présent. Non, plus il parlait et plus elle réalisait qu'elle aurait préféré qu'il s'en aille, se vexe et tourne les talons. Que tout ça reste en suspend indéfiniment au lieu de la mettre face à des choses auxquelles elle ne voulait pas penser.

Sa gorge était serrée, sèche ; du regard elle chercha sa bouteille d'eau mais ne la trouva pas, abandonnant avec un soupir — le tout en continuant de l'écouter. Une raison? Il avait intérêt à ce que cette dernière soit bonne, imparable, et à l'heure actuelle, la jeune femme n'en voyait aucune. Pourtant, elle continuait de le fixer, ses prunelles suivant le moindre de ses gestes, ses sourcils imperceptiblement froncé. Son hésitation n'aidait pas vraiment à apaiser sa nervosité pas plus que le mauvais pressentiment qui ne faisait que croitre en elle.

Et son souffle se suspendit.

C'était ça, ce qu'il avait à lui dire? Une confession à laquelle elle ne croyait qu'à moitié et qui parmi toutes les réactions qu'elle aurait pu avoir, lui tira un rire incrédule. « Tu te fous de moi? » Ca avait claqué comme une gifle, alors que la mascotte s'était redressée d'un coup et rapprochée de la table à son tour. « T'as le culot de venir me dire que tu m'as abandonnée parce que tu m'aimais? C'est quoi cette excuse stupide? Tu me prends vraiment pour une idiote? » Les poings serrés, elle le fixait avec une rage qu'elle même ne saurait définir, à mi-chemin entre la colère et la déception, ainsi qu'une bonne couche de perplexité.

Il lui fallut quelques secondes pour réellement avaler la nouvelle, et réaliser la portée de ses mots ; jamais elle n'avait réalisé, non. Il était un ami très cher pour elle, à qui elle faisait confiance malgré la présence déplaisante de sa jumelle, et ne s'était jamais douté de rien. Et cette pensée fit naître un tas de doutes, de quoi lui faire détourner le regard un instant — avant qu'une autre réalisation ne la frappe de plein fouet. « J'y crois pas. » Son air s'était fait pensif tout à cout, et un autre semblant de rire étouffé lourd d'un sarcasme pinçant fila. « J'savais que ta connasse de soeur était impliquée là-dedans mais j'avais jamais compris pourquoi— » C'était plus à elle-même qu'elle parlait qu'à lui, se remémorant un certain jour et l'humiliation vécue, la façon dont son petit-ami de l'époque l'avait larguée en public. Et s'il ne lui avait pas totalement brisé le coeur, sa confiance envers les autres en avait pris un sacré coup.

« Est-ce que c'était ton idée qu'elle s'arrange pour qu'Hideki me jète comme il l'a fait? » Son regard était revenu chercher le sien, le scrutant avec attention ; étrangement, sa colère semblait s'être apaisée pour l'heure, ce qui ne rendait pourtant pas moins tendu la situation. « Vous vous méritez bien en tout cas. Je sais pas ce que t'espère obtenir en venant me raconter ça, mais je suis fatiguée qu'on se foute de ma gueule. » Avait-il seulement jamais été son ami, réellement?

_________________
avatar
FT : Eishi Tsukasa • Shokugeki no Soma
Âge : 24ans
Présentation : Tetsu • TNT
Autres comptes : Akashita ♪
Messages : 34
D/5
confessions
TNT & Momoka
••••



Si vous aviez demandé à quoi Tetsu s'était attendu lorsqu'il avait parlé, il vous aurait répondu à rien. Il ne savait pas quelles seraient les conséquences de ses actes et ses mots, et pour lui qui n'agissait que très rarement sur des coups de tête et jamais avec la certitude que cela créerait des problèmes, c'était une situation très inhabituelle. Il ne cherchait pas les conflits. Ce n'était pas dans sa nature. Pourtant, aujourd'hui, il le faisait. Il ne s'était pas attendu à ce que Yui accepte ses sentiments aussi simplement, aussi sa première réponse ne le surprenait pas ─ même si cela faisait toujours mal à entendre.

Cependant, il ne s'était pas attendu à ce qu'elle fasse le lien avec certains événements du passé, et lorsqu'elle y fit allusion, Tetsu se rappela de plein fouet une des raisons pour lesquelles il n'avait jamais franchis le pas. Son visage ne pouvait blêmir, mais l'expression de son visage passa de la culpabilité à la surprise, mêlée à de l'indignation face aux accusations. Ils se regardaient dans les yeux, mais ne se voyaient pas. Ils se parlaient, mais s'écoutaient-ils vraiment ?
Aussi bête cela puisse-t-il être, il sentit subitement peser sur ses épaules le poids de son silence en plus de ses propres sentiments, comme si l'aimer n'avait pu être qu'une source de malheur pour elle. Qu'aurait-elle préféré ? Que les jumeaux n'entrent jamais dans sa vie ?
Tetsu sembla grimacer un instant, mais rapidement le ton de sa voix plus cinglant que précédemment siffla entre ses dents comme une tentative pour se défendre.

Tu crois franchement que j'aurais planifié ça ?

Non. Et même s'il ne l'avait pas voulu, il l'avait laissé faire. L'avait toléré. Avait été spectateur des conséquences, sans chercher à réparer le mal qui avait été fait. Pour autant, il ne se pensait pas aussi ignoble et ne pensait pas avoir été abject envers elle.

J'aurais peut-être dû te défendre davantage, me battre avec Teru ouvertement, ou ramener Hideki par la peau des fesses, mais est-ce que ça t'autorise à cracher sur les autres comme celle que tu as méprisé ? Tu n'es pas la seule à en avoir chié !

La fin de sa phrase avait été plus agressive, plus forte que les précédentes. Elle n'avait jamais vu, jamais remarqué, ne s'était jamais douté de ses sentiments. Il avait tellement été occupé à être un bon ami assis le cul entre deux chaises, partagé entre sa soeur et son amie, qu'il n'avait pas voulu s'avancer et se démarquer.

Tu n'as jamais rien vu, tu ne t'es jamais douté de rien ; est-ce que tu sais seulement pourquoi ? Regarde autre chose que ton nombril deux minutes.

Amer. Il sentait son rythme cardiaque tambouriner alors qu'il luttait pour ne pas tourner les talons, s'en aller, et ne plus jamais réapparaître. Finalement, peut-être que rester loin d'elle avait été la meilleure des décisions ? Pour elle. Peut-être pour Teru. Mais pour lui ? Est-ce qu'elle pouvait seulement le voir lui ?
Il s'était redressé et l'un de ses poings s'était refermé, ses ongles s'enfonçant légèrement dans sa peau. Quelque part il le savait, il avait besoin de crier, de lui hurler ce qu'il pensait. Il voulait se débarrasser de son fardeau qu'il traînait depuis trop d'années comme un boulet à son pied.

••••

by Wiise

_________________

TETSU
avatar
FT : mine fujiko (lupin iii)
Crédit : bee & satan
Âge : quarante-trois
Présentation : www
Fiche de liens : www
Autres comptes : yuen
Messages : 108
D/2
momoka & tnt
« Rendu là, tout est possible. » C'était répondu du tac au tac, le fiel débordant de ses paroles alors qu'elle le fusillait du regard. Cruelle, et probablement aurait-elle des regrets, mais plus tard. Quand elle serait seule dans sa voiture, ou sous la douche. C'était toujours comme ça, et il était déjà trop tard pour faire marche-arrière, de toute façon.

Ce fut après un énième souffle tremblant qu'elle réalisa être essoufflée, comme si la colère se révélait être un effort comparable à un sprint ; son cœur dans tous les cas cognait aussi fort que si elle venait de courir, alors que le sang battait ses tempes. Une fois de plus, elle s'imagina simplement sortir d'ici, le planter là et ne plus revenir, ne plus jamais penser à eux. Ce serait réglé, ou en tout cas essayait-elle de s'en convaincre — un succès mitigé. Non, elle devait affronter l'instant et ne pas vaciller, lui tenir tête pour ensuite enfermer cette histoire à double-tour, en oublier l'existence et prétendre que ça n'était jamais arrivé. Vivre dans le déni, c'était ce qu'elle faisait de mieux, après tout.

Ses derniers mots furent le summum du culot, la culmination de cette putain de blague qui lui donnait envie de hurler tant c'était injuste et stupide. « Est-ce que t'es réellement en train de me reprocher de pas avoir été capable de lire dans tes pensées et deviner tes sentiments pour moi? » L'incrédulité pesait sur chacun de ses mots, alors qu'elle contournait lentement la table, se rapprochant avec un air indescriptible collé au visage — la tristesse semblait lentement se mettre en avant, aussi inattendu que cela puisse être. « Si mon crime c'est d'avoir été suffisamment naïve pour penser que t'étais sincèrement mon ami et pas juste un mec de plus cherchant à tirer son coup, alors oui, je suis coupable. » Elle se tut, déglutit alors qu'elle se tenait à quelques pas de lui. Immobile, le regard brillant. Le chagrin qui la submergeait lui serrait le cœur et la mascotte luttait pour ne rien montrer, rien de plus que la colère qui tordait ses traits de poupée.

Cette histoire était tout bonnement incroyable. Une sale blague lui laissant un arrière-goût immonde dans la bouche, le genre qui la poussait à prier que ce ne soit qu'un mauvais rêve, qu'elle allait ouvrir les yeux bientôt. Mais non, et elle le savait très bien. « T'insinues que c'est ma faute si t'as jamais eu les couilles de me dire quoi que ce soit, c'est ça? Que dans le monde merveilleux de Terumi et Tetsunori, c'est moi Yui la grosse salope qui est fautive de tout, qui ait tout gâché entre nous? C'est ça, hein? » Le ton de sa voix était monté, avant de faiblir et s'évanouir, la laissant à bout de souffle. Elle était dégoutée, dégoutée qu'il tente de la poser en coupable dans cette histoire. « Et après tu oses me dire que t'es désolé— » La fin de la phrase ne vint jamais, et la jeune femme tourna les talons, revenant vers le canapé pour ramasser ses affaires. Sans un mot de plus. Elle se sentait vide, et triste. Si triste.

_________________
avatar
FT : boa hancock
Crédit : meh + onyx
Âge : ving-huit ans
Habitation : un bel appartement à shibuya
Présentation : call back later
Fiche de liens : we're busy
Autres comptes : //
Messages : 86
D/5

ce que l'on a oublié de dire
ces trois jours touchaient doucement à leur fin, et le poids qui écrasait sa poitrine allait redevenir le simple poids de ses seins. au moins pour un temps, elle serait débarrassée de ses noires pensées et de ce gris qui ternissait le monde quand elle était assaillie par ses démons intérieurs. terumi se savait dramatique, elle se savait fragile et pathétique. et elle était aujourd'hui bien plus critique avec elle-même qu'elle en l'avait jamais été. comment se faire pardonner ? comment avouer à la personne qu'elle savait avoir blessé, comment lui dire qu'elle était profondément désolée ?
et quand bien même elle réussirait à s'exprimait - pensait-elle sur le chemin de la salle de repos - quand bien même, voudrait-on la croire ?
elle avait été si stupide. si adolescente. si....
le manager la héla avant qu'elle ne passe la porte de sortie, elle laissa son frère partir devant et écouta l'homme en complet noir lui demander pourquoi elle avait eu l'air parfois absente pendant l'émission ? il n'était pas vraiment content et elle prétexta des douleurs menstruelles pour justifier ces petits défauts d'écran, que les gens du service de montage couperaient probablement.
il la retint pourtant encore une dizaine de minutes, avant de la libérer. elle le salua poliment, et reprit son chemin de départ. à la porte, elle eut comme un frisson, une intuition, elle posa la main sur la poignée et la porte s'entrouvrit sans un bruit. mais elle n'entra pas.

les brides de conversations qui lui parvenaient la statufièrent. immobile, fébrile, ses doigts hésitants se retirèrent de la porte et elle se tint là, face à ce rien.
elle écoutait, honteuse et malheureuse, interdite face à l'audit de la scène qui se jouait là. elle paniquait mais restait juste là à attendre. attendre quoi ?
sa lâcheté lui arracha un petit rire nerveux, assez discret pour ne pas les alerter.
pas assez de courage pour entrer, trop concernée pour reculer.

comme toujours elle s'effaçait au moment où il aurait fallut qu'elle s'affirme. mais elle avait si peur d'entrer et de briser l'instant, de faire une erreur - encore, dans le parcours si chaotique qu'ils avaient eu depuis adolescent. elle avait si honte de son comportement.
elle avait si honte.

alors elle restait là.
plantée comme une fleur en pot. belle, inutile.


_________________
avatar
FT : Eishi Tsukasa • Shokugeki no Soma
Âge : 24ans
Présentation : Tetsu • TNT
Autres comptes : Akashita ♪
Messages : 34
D/5
confessions
TNT & Momoka
••••



Non ce n'est pas-

Mais il ne put finir sa phrase, les mots coincés dans sa gorge. Il avait voulu lui couper la parole, lui dire qu'elle se trompait et qu'elle avait mal compris sa question, mais il accusa le coup, son corps ayant un mouvement de recul sous le poids des accusations. D'erreurs de jeunesse en malentendus, leurs relations étaient si chaotiques que Tetsu se demandait comment ils avaient pu en arriver là. Même si Teru n'avait pas été celle que tous lui reprochaient d'avoir été, il n'était pas certain que sa relation avec Yui aurait été différente.
Ce maelstrom de sentiments qui l'envahissait n'avait aucun sens ; la confusion car il n'était plus sûr ce qu'il devait et voulait dire, la honte car il savait qu'il avait foiré, la colère car il refusait des responsabilités qu'il ne jugeait pas être les siennes, la panique car il ne voulait pas la voir partir dans cet état, mais également la détresse de ne pas pouvoir s'exprimer ni régler le problème. Ce sentiment d'impuissance totale l'alarmait au point qu'il ne se vit pas approcher Yui pour lui barrer la route.

T'es vraiment en train de réduire tout ce qu'on a vécu à une une simple envie de coucher avec toi ?!

Blessé, humilié ; il se voyait relégué au rang le plus insultant qu'il pouvait imaginer venant d'elle. Comme s'il n'était là que pour son corps et que jamais il n'avait été sincère avec elle.

Regarde moi dans les yeux et ose seulement me dire que ces journées qu'on pouvait passer ensemble n'ont aucune valeur et n'avaient que pour seul but que je tire mon coup ! A quinze ans ? Seize, dix-sept ans ? Même lorsqu'on a arrêté de se voir et qu'on pouvait passer des soirées à s'envoyer des messages ?!

Sa respiration s'accélérait, il se faisait plus virulent et son visage d'ordinaire souriant et paisible affichait une expression que peu lui connaissaient ─ sa soeur et ses parents étaient bien les seuls à l'avoir vu ainsi jusqu'à présent.

A quel foutu moment je t'ai traitée de salope ? J'ai piétiné et enterré mes sentiments, je vous ai foutu la paix à Hideki et toi, j'ai jamais ouvert ma gueule et t'es en train de me dire que je t'ai jamais considérée comme une personne à part entière ?! Regarde moi Yui !

Il lui attrapa le bras, la forçant à sa retourner vers lui. L'un comme l'autre était psychologiquement épuisé, en proie aux démons du passé. Et l'instant où son regard croisa le sien, il réalisa son geste ; brutal. Un geste qui ne lui ressemblait pas. Les yeux brillants de Yui le frappèrent en plein coeur et il la relâcha, simplement.

Je... commença-t-il d'une voix beaucoup moins assurée.

Sans qu'il ne puisse le contenir, il sentit son propre regard s'embuer légèrement. Voir Yui ainsi, les voir ainsi, le déchirait beaucoup plus qu'il n'avait pu l'imaginer. Et Teru dans tout ça ? Si seulement Yui à quel point la culpabilité pouvait ronger sa soeur. Le jeune homme baissa le regard, toute la colère se dissipant pour ne laisser place qu'à la détresse.

Je t'ai réellement aimée Yui. Je suis simplement désolé de ne pas avoir été à la hauteur...

La voix ébranlée, fissurée, il sentait que ses nerfs allaient vite lâcher. Il n'était pas fier. Des années de silence qui ne demandaient qu'à exploser. Le trop plein qui avait de si nombreuses fois manqué de se déverser contre le monde était à peine contenu par la raison, et une partie de lui ne pouvait s'empêcher d'espérer. Mais espérer quoi ? Que Yui leur pardonne ? Qu'elle lui reparle à nouveau ? De ce qu'il avait vu, elle les avait déjà rayés de sa vie, quand eux ne parvenaient pas à faire le deuil. Tetsu déglutit péniblement et resta planté là, ne sachant même plus quoi dire.
Il ne s'était jamais senti aussi seul.

••••

by Wiise

_________________

TETSU
avatar
FT : mine fujiko (lupin iii)
Crédit : bee & satan
Âge : quarante-trois
Présentation : www
Fiche de liens : www
Autres comptes : yuen
Messages : 108
D/2
momoka & tnt
Lui aussi ne semblait entendre que ce qu'il voulait bien, et pour ça, ils ne valaient pas mieux l'un que l'autre. Pourtant, il était hors de question qu'elle en démorde, quoi qu'il arrive : dans cette histoire, elle n'avait rien fait de mal, était une victime (oh qu'elle haïssait ce mot!) qui n'avait jamais rien demandé. Il pouvait tourner la situation comme il le voulait, les faits étaient là, et rien d'autre à ses yeux.

Elle aurait voulu répondre quelque chose, mais les mots étaient coincés dans sa gorge ; elle aurait voulu lui dire qu'il n'avait rien compris, qu'il n'était qu'un foutu imbécile. Qu'elle l'avait toujours vu comme un ami, un vrai, justement. Quelqu'un qui se souciait sincèrement d'elle et que jamais elle n'aurait pu se douter qu'il avait de tels sentiments pour elle. Parce qu'il était comme ça avec tout le monde et qu'elle avait été naïve de penser que tout était simple.

Chaque mot qu'il lui crachait la faisait sursauter alors qu'elle cherchait hâtivement ses clefs, regrettant d'avoir jeté négligemment sa veste sur le canapé, un peu plus tôt. Une recherche mise à mal par cette main qui saisit son bras, l'obligeant à lui faire face. « Lâche moi espèce de— » La fin de sa phrase mourut dans sa gorge alors qu'elle le fixait, au bord des larmes bien que luttant pour éviter le déluge. Par réflexe, elle avait porté sa main là où la sienne l'avait agrippée, bien qu'il ne lui avait pas réellement fait mal. Simplement, ça lui rappelait autre chose, des souvenirs qui n'avaient pas leur place ici, et aussi vite elle préféra les oublier.

Cela ne changeait en rien cependant la détresse peinte sur son minois, cette façon qu'elle avait de le fixer, silencieuse. Il lui fallut quelques instants pour se redresser, faisant un pas en arrière. Elle ne voulait pas être proche de lui, ni l'entendre ; Yui souhaitait simplement qu'il se taise, disparaisse et en vienne plus jamais l'importuner. « Bah ça, fallait y penser avant. » Elle déglutit, encore, les mots à peine audible, brouillés par des sanglots qu'elle tentait d'étouffer. « Toutes les chances étaient contre moi depuis le début, de toute façon— » Sa voix était tout à coup plus calme, alors qu'elle se penchait pour ramasser son trousseau de clefs et récupérait sa veste. « Quoi qu'il arrive, je serais de toute façon toujours passée après elle. » Ce fut un rire amère qui fila tandis qu'elle le contournait et le dépassait, se dirigeant vers la porte.

Elle voulait s'en aller, et ne se retournerait pas cette fois. « Vous faites bien la paire en tout cas. Peut-être que c'est avec ta soeur que tu devrais sortir. Ca éviterait qu'elle s'en prenne encore à quelqu'un d'autre. » Il y avait beaucoup de chagrin et de ressentiment dans ces mots-là, des larmes retenues ainsi qu'une colère qui lentement se consumait pour ne laisser place qu'à des regrets. Elle eut une infime seconde d'hésitation avant d'ouvrir la porte. Ce qu'elle trouvait de l'autre côté ne lui tira qu'un rictus défait allié à un regard bien trop triste pour être méprisant — et ça n'était pas faute d'essayer. « C'est bien ce que je disais. Pas un mieux que l'autre— » Et elle s'en alla, sans même la bousculer, un geste immature qui pourrait lui aurait parfaitement correspondu. Non, elle voulait juste disparaître.

_________________
avatar
FT : Eishi Tsukasa • Shokugeki no Soma
Âge : 24ans
Présentation : Tetsu • TNT
Autres comptes : Akashita ♪
Messages : 34
D/5
confessions
TNT & Momoka
••••



Un bain glacé ; ce fut l'effet que les paroles de Yui eurent sur Tetsu, qui s'était littéralement figé sur place. Teru. Il le savait, il en avait pleinement conscience et il ne pouvait le nier ; elle passerait toujours avant les autres. Une qualité comme un défaut, mais sa dévotion envers sa soeur venait avec son lot de bonnes et mauvaises surprises. Il ne pouvait pas s'opposer à elle aussi ouvertement, et encore, tout dépendait du contexte. Aussi mauvaise fut-elle pendant l'adolescence, Teru avait toujours été là, à ses côtés, peu importe les circonstances. La seule qui pouvait savoir quand il mentait, qui pouvait le faire passer du rire aux larmes en un instant, le faire fulminer pour qu'ensuite il se fonde en excuses ; la seule à partager sa vie comme aucune autre personne ne l'avait fait. Et cette réalité le frappait à nouveau.
Il n'avait plus rien à dire ; les paroles de Yui étaient entières et n'avaient nullement besoin d'une réponse. Le regard dans le vague, se sentant prêt à pleurer pour de bon, il sentit sa respiration se couper lorsque Yui reprit la parole ; non pas pour s'adresser à lui, mais à elle.
Tetsu se retourna alors vivement pour voir la silhouette de sa soeur de l'autre côté de la porte, tandis que Yui la dépassait et disparaissait dans le couloir.

Surpris, il demeura figé quelques secondes avant que la douleur ne revienne s'installer sur son visage.

Teru... l'appela-t-il.

Il avait mal. Tout était parti de travers. Sa détresse le poussait dans une négativité qu'il n'avait jamais explorée ; il était intimement persuadé, à cet instant présent, que c'était fini. Que plus jamais Yui ne lui parlerait, qu'elle disparaîtrait à tout jamais. Sa main vint cacher ses yeux alors qu'il baissai la tête et ses épaules se tendirent ; les larmes se mirent alors à couler, sa mâchoire serrée bloquant le sanglot qui voulait l'agenouiller.
Plus que jamais, il avait besoin de sa soeur. Mais de quoi avait-il besoin particulièrement ? Il ne se risquait même pas à espérer que Yui puisse revenir sur ses pas, et tous ses secrets devinrent preuves de sa culpabilité dans sa tête. Fini de rêver de son amie, c'était terminé, il ne se le permettrait plus. A la place, un immense sentiment de vide.

Teru !...

C'était de trop ; sept années à ne rien dire, sept années à enterrer son affection pour la seule et même fille qu'il avait jamais désirée ; et sa maladresse qui avait tout ruiné. Son inexpérience, ses incertitudes, ses doutes, ses peurs, ses mauvais choix. Dans le fond, il n'était pas mieux que les autres. Il la voulait juste elle, mais il ne pouvait pas l'atteindre ; comme toujours. Il ne la méritait pas, car il ne pouvait la rendre heureuse.
Les larmes coulaient, mais aucun son ne sortait.

••••

by Wiise

_________________

TETSU
avatar
FT : boa hancock
Crédit : meh + onyx
Âge : ving-huit ans
Habitation : un bel appartement à shibuya
Présentation : call back later
Fiche de liens : we're busy
Autres comptes : //
Messages : 86
D/5

ce que l'on a oublié de dire
elle aurait aimé.
elle aurait aimé pousser cette porte et offrir une solution, tant à l'une et surtout à l'autre. elle aurait aimé être de ceux qui ont de la vaillance au cœur et une volonté de fer. être de celles qui n'ont pas peur. mais elle n'est que terumi. elle est comme une biche dans la lueur des phares d'un camion. et l'impact et proche. et c'est l'accident.
la porte s'ouvre en grand et ses bras retombent le long de son corps - ballants.
elle voit l'acide dans les mots qu'on lui jette à la figure et elle regarde passer le camion. son corps de cervidé est tout ratatiné, son cœur va s'arrêter, son souffle est lent.
elle ne sait plus que dire, que faire, encore.
quelque chose hurle dans le fond de sa tête, prends lui la main, elle va partir et ce sera trop tard pour leurs avenirs. répare.
répare.
répare. répare.
répare ce que t'as fait.
mais comment ?

le moment passe et c'est déjà trop tard et elle a oublié de respirer. alors elle aspire un grand bol d'air et ranime ses poumons, puis elle regarde son frère. il a l'air tout cassé, et elle met un temps infini avant de l'entendre dire son prénom. puis enfin ses pieds se décollent du sol et elle se rapproche pour le prendre dans ses bras.

« je suis désolée. »

pour toi, pour elle, pour moi.
elle le serre contre elle tout doucement, la main sur sa tête, elle caresse ses cheveux. ça va aller murmure-t-elle. un mensonge de sœur. de ces mensonges que l'on s'échinent à rendre réels malgré tout.
elle le serre contre elle et elle se désole de son attitude, de leurs attitudes. on a pas beaucoup grandit depuis le lycée finalement. triste constat qu'elle garde pour elle. il n'a pas besoin de ça.



_________________
avatar
FT : Eishi Tsukasa • Shokugeki no Soma
Âge : 24ans
Présentation : Tetsu • TNT
Autres comptes : Akashita ♪
Messages : 34
D/5
confessions
TNT & Momoka
••••



Les émotions se bousculaient, s'entrechoquaient ; Tetsu ne savait plus où il en était. Tout lui semblait incertain. Depuis longtemps, il n'avait pas ressenti une telle détresse. Se battre contre les gens n'était pas une chose à laquelle il était habitué et les conflits le secouaient toujours beaucoup. "Un peu faible pour un homme" diraient certains, là où d'autres y voyaient une réelle volonté de bien faire et la crainte de décevoir. Les faux pas, les erreurs, ce n'était pas son luxe mais celui de Teru qui avait jadis été celle qui provoquait les conflits.
Les bras de sa soeur l'entourèrent et il se laissa aller contre elle, cachant son visage dans son cou. Son soutien, son pilier, sa moitié ; Teru. Sa simple présence le réconfortait, lui rappelait qu'il n'était pas seul quoiqu'il arrive.

Il fallut néanmoins de longues minutes pour qu'il se calme, minutes pendant lesquelles il fut soulagé que personne n'ait pénétré dans la salle pour les y surprendre. Le voir dans un tel état aurait très certainement inquiété le manager. L'absence de Yui aurait peut-être été suspecte. Les jumeaux ne pouvaient pas non plus délibérément mentir en inventant un drame pour expliquer les larmes.
Alors, il fallait qu'il se reprenne. Peu importait qu'il soit démoralisé et abattu, Tetsu avait une image à vendre et un sourire à afficher. Reniflant, il se redressa pour relâcher sa soeur.

Merci Teru.

Sans la regarder dans les yeux, honteux de son état, il alla chercher ses affaires et fouilla dans le sad pour en sortir une paire de lunettes fumées afin de cacher ses yeux bouffis et rougis. La misère cachée, il se retourna vers elle et tenta tant bien que mal de lui afficher un sourire réconfortant.

Désolé pour ce pitoyable spectacle. Il fallait que certaines vérités sortent.

S'il en voulait à sa soeur ? Non. Aussi peste fut-elle contre Yui, il savait aussi combien sa soeur était fragile, qu'elle avait ses points faibles mais aussi de grandes qualités qu'il adorait. Prenant une profonde inspiration, il balança son sac sur son épaule.

Je pense... je pense qu'on devrait rentrer.

La fin de sa phrase fut légèrement tirée vers la douleur ; partir revenait à quitter le dernier lieu où il avait vu Yui. Dire au revoir encore une fois, si ce n'était pas un adieu.

••••

by Wiise

_________________

TETSU
Contenu sponsorisé
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum