Forum RPG | Tokyo | City & Gangs | NC-16
 

the other side of paradise — nana

avatar

FT : original (casanovakevin)
Âge : 24 ans.
Habitation : au quatrième étage d'un appartement à ueno.
Présentation : ▶️ phantom pain
Fiche de liens : ▶️ demon limbs

Messages : 50
En ligne
D/5
I settle for a ghost I never knew
Super-paradise  I held on to
en rétrospective,
il remarquait les signes.

le pauvre crachat de son moteur, autrefois rugissement digne d’un lion. les pneus mous, qui traînaient la patte. les trois accidents consécutifs qu’il avait manqué d’avoir. c’était un bon conducteur, vivaldi. et même si un mauvais ouvrier blâmait toujours tous ses outils, quand son marteau n’était qu’un pauvre caillou attaché à une brindille, il fallait regarder par dessus l’ego et les justifications faciles.

sa moto....
viei...
non il n’oserait pas le penser.
ce n’était qu’une crise d’adolescence, voilà tout.

et quoi qu’il en soit, la cause ne changeait rien à sa situation : il était en panne en plein milieu de la route, sous les klaxons railleurs des automobilistes derrière lui. le nuage de fumée blanc qui s'échappait de l’engin principal était comme un appel à l’aide de naufragés. ou alors l’avertissement ultime avant l’explosion. c’est qu’il avait joué à GTA, vivaldi. devant ce genre de signe, mieux valait prendre ses jambes à son coup et voler une autre voiture.

il en était incapable. elle n’était pas vraiment à lui, la moto. il en prendrait soin, même si ça voulait dire la pousser à travers toutes les rues de tokyo jusqu’à trouver un garagiste assez compétent pour la réparer.

takeda’s motor.
c’était écrit en grosses lettres sur la devanture du bâtiment à sa droite. motor, moto. ça ne pouvait pas être une coïncidence. adressant un dernier regard meurtrier à la file de voitures qui s’amoncelait derrière lui, il prit le taureau par les cornes - ou le guidon, dans son cas.

son véhicule bien en sécurité, loin des monstrueuses voitures, il entra au garage avec son plus beau sourire, éclatant comme une pluie d’étoiles filantes. la beauté intérieure primait sur tout, mais n’offrait pas de rabais. hey. il garderait le clin d’oeil pour plus tard, au moment d’ouvrir le porte-monnaie. toujours garder l’as dans sa main, jusqu’au dernier moment. vous prenez en charge les motos, ici ?

ꕤ quiel ꕤ

avatar

FT : d.va
Crédit : kaya + me

Âge : vingt-deux ans
Habitation : au dessus du garage.
Présentation : www.
Fiche de liens : www.

Messages : 107
D/5
❝ titre ❞  
ft. perso


les mains enfoncées dans les entrailles d'une bête monstrueuse, elle trifouille du bout de ses doigts fin une durite d'essence percée. un juron s'échappe de ses lèvres. elle hèle son maître d'apprentissage - qu'elle appelle oncle.
le problème, il le règlera lui même parce que dès lors que la sonnette de l'entrée retentit, c'est à nana d'y aller. c'est sa journée. la secrétaire étant en congé et les gars ne lui laissant pas le choix...
avec ses cheveux attachés et son air de bébé, elle se présente à l'inconnu qui vient d'entrer.

l'inconnu qui s'avère ne pas en être un.
elle esquisse un sourire et un salut poli - on est au travail ici, et après ses nombreuses absences, elle se doit d'être irréprochable pour quelques jours.

« pas vraiment. »

elle le fixe, vraiment. et hausse ses sourcils. quelque chose cloche, évidemment. il n'a pas l'air de la reconnaître..
non vraiment, il ne la reconnait pas.
et ça la fait tiquer, nana, elle se vexe même. ne suis-je pas assez singulière ? et c'est donc sur un ton agacé qu'elle ajoute :

« mais on a un mécano qui a travaillé dans un garage moto donc j'vais aller te le chercher.... »

son regard implacable juge et jauge de haut en bas l'apparition. ça ne fait pas si loin pourtant ? l'aurait-il oublié si vite ? encore si ils avaient eu une histoire sans lendemain, un rendez-vous de nature sexuel. mais rien de tout ça.
ils avaient bien ri ensemble pourtant. il aurait presque pu être un ami.
mais nana n'a pas d'ami.
elle crie le nom d'un des mécano, qui rapplique aussitôt.

« tu n'as qu'à lui expliquer ton problème et ensuite je te mènerais à la salle d'attente le temps qu'on répare. si on peut. évidemment.»

elle mâche un chewing-gum - bruyamment. continue de fixer avec insistance le jeune homme, sans rien dire de plus. il y a un détail qui la chiffonne. quelque chose de tenu, une ridule sur son visage, une brève expression. quel con.



_________________
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum