Forum RPG | Tokyo | City & Gangs | NC-16
 

whisky whiskey scotch [Nott]

avatar

FT : Hanmi / Unstoppable Siblings
Crédit : Kayou & Sunsun & Absinthe (l) & Arashid e_e & Pureté infinie (l)

Âge : 24 ans
Habitation : 3 Chome-19-7 Nishiikebukuro Toshima-ku, Tōkyō-to 171-0021 Japon
Messages : 352
En ligne
D/1

You can’t be trusted.

      Tout est une épreuve
      la venue au monde
      l’éducation
      la croissance
      l’étalage
      la déliquescence
      Des souffrances accumulées
      aux teintes parfois plaisantes
      juste assez pour stimuler
      notre envie de rester présents. »


Riné aquiesca silencieusement avec un hochement de tête ; le genre de mimique à vous dire « c’est bien que tu comprennes », « oui, parfait ». Nott est déjà l’entrée du bar quand elle repousse le tabouret - grincement aigu, glissement ardu (tâches de sucre sur le sol ; bière qui colle) - et se dirige à son tour vers la sortie. Elle a pris le temps de finir son café en un dernier geste, sa tête relevée vers l’arrière, le breuvage amer qui réchauffe une dernière fois sa gorge. Elle sait parfaitement où l’emmener, et se lèche déjà les babines à l’idée. Les breuvages y sont d’une rare qualité, le prix, d’un tout autre standing. Riné a déjà l’intention de le mettre à l’épreuve de façon plus pragmatique. De titiller ses défenses, la cohérence de ses paroles. Le terrain est tout préparé - elle sait ce qu’il en est, ou plutôt, ce qu’il Devrait en être de ses comptes. Ne manque plus qu’un peu de provocation ; d’ouvrir les conduits pour entrainer une c i r c u l a t i o n.

    « J’espère pour toi que tu aimes le Whisky ! »

Lui lance-t-elle en chemin. Une cigarette a rejoins l’aurée de ses lèvres, mais elle attends qu’ils soient dans une rue peu empruntée pour l’allumer. Riné fait toujours un peu preuve de respect, même extraite de sa vie civile. C’est la marque de son éducation, mais aussi de l’omnisconscience qu’elle a des gens qui l’entourent. On a pas tous choisi de crever par la clope ; autant essayer d’aider les raisonnables dans leur quête de santé. La ville est plutôt calme ce soir, ce qui arrange Rinne. Ils passent tout de même face à des ruelles où les néons chatoyant dialoguent avec les rires un peu gras (de l’alcool, tout le temps) des nippons en dérive.

Ils arrivent finalement en bas d’un petit immeuble. Sur le coté de l’entrée, un panneau renseigne les différents commerces établis dans ses étages. Tokyo ; ville trop pleine. Le Japon est obligé de construire en hauteur, de caser dans ce qui ressemble à des habitations des bars, des restaurants, des salons. Sur le coté de l’entrée, un escalier qui descend. Avant cet escalier, un distributeur. Rinne se saisit de quelques pièces de yen, et commande une bouteille d’eau. Elle boit, agite l’eau dans sa bouche, ingurgite le liquide. Elle jette un coup d’œil à Nott.

    « Tiens, rince-toi la bouche. »

Là où ils vont, pas question d’avoir le palais encombré de houblon ou d’alcool de patate (bien que l’un soit plus tolérable que l’autre). Elle lui balance la bouteille, sans se soucier de son avis. Au pire, il se contentera de porter le réceptacle de plastique. Les escaliers descendent sur une cinquantaine de marche, jusqu’à un sous-sol où repose un bar. Les lumières sont jaunes, tamisées, le sol est un joli parquet, et l’ensemble rappelle ces fameux bars constitués lors de la prohibition, aux Etats-Unis. Pas âme qui vive. Riné entre sans hésitation, et s’assoit à une table. Le temps qu’il s’installe, un monsieur est sortit de l’arrière salle. De nombreuses bouteilles sont rangées dans des étagères, le long du mur derrière l’établi. Riné salut l’homme d’un signe de tête, et se concentre sur Nott.

    « Tu bois du whisky ? »

Elle croise ses mains en dessous de son menton, après avoir glissé la carte à son encontre. Des premiers prix sont affichés, qui ne dépassent pas 600 yen. Riné se garde bien de lui dire que le Ardberg, qu’elle compte commander, rajoute un zéro à son addition. Pour l’instant, le pauvre garçon n’a aucune raison de se douter des intentions alambiquées de sa collègue. Pas même malgré leur entente habituelle, des plus relatives.

Se font face
un serpent et une pie
celui qui a des ailes
n’est pas toujours celui qui survit
(qu’il est dur de se terrer dans le ciel)


avatar
écoute le silence comme ça sent bon
FT : marcin (kyoux) // jseph (kard)
Crédit : elli + absinthe + oim

Âge : 24 yo
Habitation : ikebukuro
Présentation : no past_
Fiche de liens : no future_


Messages : 94
D/5


Talkft— Rinne
Music— Regarde ce ciel illuminé par des milliers d’étoiles. Regarde le monde s’amuser autour de toi. Regarde la vie prendre forme. Une cigarette au bord des lèvres. La fumée grise qui s’envole vers un autre monde. Après quelques minutes l’autre te rejoint dans la rue. Tu l’observes un instant, sous la lumière blanche des lampadaires. Tu ne sais pas quoi penser d’elle. Ça reste une fille alors bien sûr tu ne peux pas l’apprécier. Mais quand même. C’est pas la première fois que tu as à faire avec elle et t’arrives toujours pas à choisir entre l’ignorer et la mépriser. Peut-être que ce soir tu arriveras à te décider. Qu’elle te donnera suffisamment de matière pour que tu puisses choisir. Ou pas.

Vous marchez dans les rues de la ville pendant quelques minutes. Pourquoi tu la suis ? T’aurais dû l’arrêter à la sortie du bar. Lui dire qu’elle balance sa proposition. Mais non. T’es tellement intrigué que tu acceptes qu’elle t’emmène dans un lieu paumé. Tu jettes ta clope encore à moitié intacte. Ce n’est plus les grandes rues larges d’Ikebukuro mais des ruelles glauques. Le genre d’endroit où les voitures ont du mal à passer et où peu de gens traînent à une heure aussi tardive. Des rires. Des relents d’alcools et de vomis. Ce n’est pas la peur qui parcourt ton échine, mais la méfiance. Vivre à fond sa vie ça veut pas dire se jeter les yeux fermés dans un coupe-gorge. T’es peut-être un peu con à tes heures, mais pas suicidaire. Pas encore. Le temps que ton cerveau imagine des trucs ton guide s’est arrêté devant un immeuble.

Elle te jette une bouteille d’eau en te disant « Tiens, rince-toi la bouche. ». Tu jettes un regard circonspect à la bouteille. T’es déjà bien gentil de la suivre jusqu’ici tu vas pas non commencer à suivre ses ordres comme un bon chien. Faut pas exagérer non plus. Et puis l’ambiance glauque et malsaine du lieu t’invites pas à faire preuve de gentillesse. Tu poses la bouteille par terre, à côté du mec assis par terre et visiblement trop alcoolisé pour pouvoir réagir. L’autre descend les marches d’un escalier. Tu la suis, pousse une porte et arrives dans un bar. Le genre de bar qui old school avec un style américain période années 1920-30. Ça te fait penser aux photos de bar que ton père avait prises lors d’un voyage d’affaire en Irlande. Et à ces vieux films de gangsters se déroulant pendant la prohibition aux Etats-Unis.

Tu rejoins l’autre à une table alors qu’un homme, le serveur, vient apporter une carte. Dans d’autres circonstances, genre pour draguer un mec ou deux et t’amuser, tu aurais certainement adoré cet endroit. Il a un charme que les autres bars de Tokyo n’ont clairement pas. Mais c’est pas par plaisir que tu es ici, mais pas intérêt, personnel et/ou financier. « Tu bois du whisky ? ». Silence encore. Tu n’aimes pas le whisky. Ça te rappelle les longs dîners à la maison avec des amis à tes parents. Des gens que tu voyais de temps en temps, toujours gentil avec toi. Ils parlaient de choses beaucoup trop ennuyeuses pour tes jeunes oreilles. Un coup d’œil rapide sur la carte à la page des bières. Le choix est large et les prix assez disparates. Toutes les bourses peuvent y trouver leur compte. Le choix est fait. Tu reposes la carte et te concentre sur la fille en face de toi. « Maintenant qu’on est au calme tu peux parler. », le ton est froid et condescendant comme souvent. Tu ne sais pas ce qui t’attends mais t’as envie d’en finir vite. C’est pas ton truc les longues causeries de toute manière.

L’homme revient. Il n’a pas besoin de parler, les autres savent qu’il attend les commandes. « Je prendrai une bière ambrée. Vous avez carte blanche pour la marque. ». T’as pas prévu de passer la nuit ici alors si elle pouvait se dépêcher de boire et de balancer le job.
code by nutty   672 mots—  color #f32323

_________________
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum