Forum RPG | Tokyo | City & Gangs | NC-16
 

tictictic [Arashid]

avatar

FT : Hanmi / Unstoppable Siblings
Crédit : Kayou & Sunsun & Absinthe (l) & Arashid e_e & Pureté infinie (l)

Âge : 24 ans
Habitation : 3 Chome-19-7 Nishiikebukuro Toshima-ku, Tōkyō-to 171-0021 Japon
Messages : 352
D/1


    Dimanche, 16h30

C’était une après-midi festive. L’arcade Taitô située dans une des petites rues du quartier d’Ueno avait été le théâtre de réjouissances pour les joueurs de Metal Slug. On y entendais encore les bruits secs des stick d’arcades manipulés sous la pression des joueurs, un peu en sueur. L’étage des jeux vidéos était de toute façon, après celui de Pachinko, toujours le tendu et le plus chaud des étages. On y fumait librement, l’odeur âcre se mêlait à la sueur des joueurs investis. L’obscurité des lieux se hachaient d’écrans clignotant. Sur les bornes d’arcades, là où la place le permettait encore et où les coudes ne s’agitaient pas, reposaient des cendrier circulaire peint en rouge. Des cigarettes y mourraient parfois en silence sans avoir vraiment été consommée. Dans les angles, des distributeurs de boissons offrait la possibilité aux guerriers de se désaltérer.

C’était l’un des autres univers de Rinne, de ceux qu’elle appréciait férocement et qui avait la particularité de forcer son habituelle renfermement. Attelée face aux écrans, son attitude se métamorphosait : elle devenait soudainement plus légère, sa parole se déliait, sa politesse formelle s’évaporait peu à peu pour la laisser s’exprimer en toute franchise avec ses acolytes. Elle rigolait de bon cœur, à gorge déployée, et on voyait ses pommettes rehaussée prendre des teintes carmines par pur bonheur du moment présent. Elle se sentait plus tranquille ici que n’importe où. Entourée d’amis, et le cerveau pris.

Le tournoi s’était terminé de façon plutôt positive ; les matchs avaient été jolis. Rinne ne jouait pas à Metal Slug (elle était connue pour favoriser un seul et unique jeu : Blazblue ; et s’intéresser majoritairement aux anime baston). Elle avait donc pris les feuillets d’inscription, observé les matchs, chaperonnés avec un copain le déroulement des rounds. L’après-midi touchait à sa fin (16h) en ce dimanche qui sonnerait bientôt le retour au déprimant lundi. Mais pour l’instant, il leur restait encore de longs moments à savourer dans ce temple de débauche ludique. Tout le monde allait de sa petite discussion ; dialogues rares pour ces bornes habituées à essuyer davantage l’implication forcenée des joueurs, absorbés par leur tâche.

Là, il s’agissait bien de boire un verre en regardant d’autres parties entamées pour rire. Les vannes se mélangeaient aux encouragements. Quelques individus extérieur au tournoi se joignait à l’ebullition sur l’invitation des autres et l’étage rayonnait d’une sorte d’enthousiasme général.

Rinne s’éloigna un peu du groupe principal pour se diriger vers sa borne de prédilection, sous le regard amusé d’un de ses amis les plus proche de l’asso, qui connaissait bien son adoration (et plus, ses aptitudes). La partie fut entamée contre la borne la plus proche ; Rinne fut d’ailleurs étonnée de trouver quelqu’un de disposé à l’affronter et se situant dans la salle (derrière sa propre borne, en fait). Elle ne prit pas le temps de check qui avait put se laisser tenter, plutôt heureuse et pressée. Lança l’affrontement. Qui ne dura pas plus d’une trentaine de seconde.

Blazblue est de ces jeux qui peuvent aller très vite en cas d’un écart de force. Mais Rinne était surprise ; elle trouvait étrange qu’un débutant ai choisi d’aller se frotter aux battle inter-arcades. Quand bien même le niveau de Rinne était bien au dessus de la norme (du fait de son entrainement (elle y passait littéralement la majorité de ses heures libres)), le personnage qu’elle avait choisi lui faisait défaut et un joueur aguerri aurait tenu ou pris la main. Tandis qu’elle extirpait de sa poche son paquet de clope et récupérait au bas de la borne la boisson gazeuse à la pèche qu’elle avait pris la peine de s’acheter avant d’entamer la game, l’informaticienne crut entendre une protestation sonore. Elle avait de toute façon l’intention d’aller check qui s’était trouvé être son adversaire, parce qu’elle n’appréciait pas trop l’idée d’avoir roulé sur quelqu’un pouvant potentiellement en venir à apprécier la license.


    « Yo »

Dit-elle en allumant sa clope, posant son cendrier sur la borne de son adversaire. Un jeune adulescent, dix-huit/dix-neuf piges tout au plus. Cheveux en pétard, visage d’ange. Allure un peu abrutie… Mais il avait du style, et clairement une belle gueule. Rinne habituellement peu sociale l’était beaucoup plus quand il s’agissait d’explorer les débats techniques de son jeu préféré.

    « Je t’en offre une ? C’est moi que tu as affronté. »

Elle se sentait un peu coupable en fait. Et en sécurité ; donc loin d’être possiblement emmerdée comme il y a quelque semaines, ou tout avait manqué de finir en eau de boudin…Saignant. La pensée la fit presque sourire. Quel merdier ça avait été.

La seule chose qui laissait chez elle planer une notion de prudence, imperceptible à toute analyse humaine, c’était la conscience, profonde et bien terrée, d’être en territoire Meiji. Mais rien ni personne ne serait jamais susceptible de déterminer l’appartenance de Rinne à Omega. Aussi profitait-elle de cet après-midi comme tout autre passé à brasser de la bouillie numérique.

Est-ce qu'il fumait même ?


avatar

FT : Itsuki Minami [Air Gear]
Crédit : papy osseux

Âge : 18 ans
Présentation : La tempête
Messages : 53
D/5

TICTICTIC


Aujourd'hui, ça se bouge pas mal du côté de la Taitô Station. Un Metal Slut event, je crois. J'ai pas tout compris de ce que les mecs racontaient ? Du coup aujourd'hui, j'avais au préalable fait le tour des distributeur de boisson pour récupérer les pièces de 100 yens que je les gens faisaient tomber ou oubliaient. C'est dur quand t'as pas une thune, frère.

Je vois pas que les mecs du gang, plein de randoms se sont mélangés au truc, surtout des randoms à vrai dire. Je fais quelques jeux solo d'abord pour me chauffer. Je suis pas un habitué, mais je pense être correct. Ca fume de partout, il y a beaucoup de gens aussi. Je gratte un paquet dans les poches d'un mec trop concentré pour remarquer quoique ce soit. Je pense pas croiser de mecs d'un autre gang aujourd'hui, ou alors ils sont juste là pour kiffer. Tant qu'ils s'affichent pas, j'aurais pas à leur casser la gueule.

Je me pose sur une borne au hasard pour faire du multi. Je crois que le jeu s'appelle Blazblue, soit. Je vais juste défoncer quelques types et ça ira. Pour ça, je choisis le perso qui a la meilleure dégaine : j'ai pas fait attention au nom, il est blanc et se bastonne avec un katana. Round 1 : J'attaque le premier, le vainqueur c'est toujours celui qui prend l'initiative dans ces jeux-là. Mais je comprends pas, j'arrive pas à placer le moindre coup après. Rrrrr. C'est quoi ce jeu de merde ? Tu peux même pas en placer une ?! Le mec en face utilise des cheatcodes ? Il a payé un truc pour avoir un perso plus fort ?????? Le combat s'achève.

- Yo

Une petite tête dépasse à côté de la borne en face. Une meuf ? Tu te fous de ma gueule ? Avec sa clope au bec. Elle est majeur au moins ? Je la mate noir, ça peut pas être elle. Elle se paie ma tête.

- Je t’en offre une ? C’est moi que tu as affronté.

C'ETAIT VRAIMENT ELLE ? J'y crois pas, cette salope ! Et elle a pitié de moi en plus ? Je remets une pièce, je fais tomber les cendres de ma clope par terre et je la fixe droit dans les yeux.

- Tu me prend pour qui ? C'était la partie de chauffe, je te ferais pas de cadeau cette fois, gamine.

Cette fois, je prend un gros bourrin. Les poings, y'a que ça de vrai. Encore une fois, j'attaque le premier, puis l'histoire se répète. Cette pouffe n'a pas encore mis le coup de grâce que je fais tomber ma tête contre la borne. Je vais l'éclater.


_________________
avatar

FT : Hanmi / Unstoppable Siblings
Crédit : Kayou & Sunsun & Absinthe (l) & Arashid e_e & Pureté infinie (l)

Âge : 24 ans
Habitation : 3 Chome-19-7 Nishiikebukuro Toshima-ku, Tōkyō-to 171-0021 Japon
Messages : 352
D/1


    « Tu me prend pour qui ? C'était la partie de chauffe, je te ferais pas de cadeau cette fois, gamine. »


Rinne s’en serait doutée. Sa proposition maladroite avait deux options pour aboutir ; l’une positive d’un serrage de main scellant une compréhension mutuelle et un futur échange des plus intéressants (transmettre sa passion est une chose exaltante) ; l’autre, moins agréable, d’être rabrouée comme espèce d’intervention méprisante. La seconde avait été la bonne. A n’en pas douter, l’Omega avait dût toucher quelque chose au niveau de sa fierté. Rinne avait l’habitude. Être une fille dans le milieu des Jeux Vidéos amenait son lot de plaies et de condescendance. Gamine, par contre, ça l’avait fait sourire. Parce que malgré son apparence un peu fluette, sa stature tout à fait féminine et loin d’être imposante, on pouvait lire dans ses yeux ou sur la commissure de ces derniers les premières marques du temps. Ce gamin était plus jeune qu’elle, et y’avais aucun doute là-dessus au premier coup d’œil. Soit.

Elle avait aspiré un peu d’air et recraché les dernières volutes de fumées de sa cigarette entamée avant de s’installer une nouvelle fois derrière la borne d’arcade. Même schéma. Du puissant Hakumen, l’énergumène s’était rabattu sur un personnage au charadesign imposant. Le problème étant qu’à Blazblue, les personnages combattant a mains nue étaient généralement plus exigeants : il fallait enchainer des combos impliquant une connaissance des enchainements de touches et des timings d’entrée. Bref, rien de bien abordable par la chance.

La partie fut finie presque plus vite que la première, sans doute parce que cette fois-ci Rinne était investie d’une certaine excitation due à son amusement. Sacré numéro que celui sur lequel elle venait de tomber, à n’en pas douter. Même si sa réaction tombait dans la case d’un des si nombreux clichés du milieu gamer. Elle se sentait d’humeur aventurière. L’informaticienne recula le banc sur lequel son postérieur reposait, et se redressa.

    « Belle performance, sempai. »

Rarement taquine, quelque chose chez ce gamin à peine adulte lui donnait une envie irrépressible de l’enquiquiner. La posture actuelle du garçon rendait un peu plus comique encore la situation. Rinne récupéra son paquet de clope laissé sur son air de jeux, et le posa à coté du jeune homme après avoir glissé entre ses lèvres un tube de tabac. Une gorgée de sa boisson gazeuse, et un coup d’œil à ses poches. Elle interpella un de ses potes.

    « Ren ! J’ai plus de monnaie, tu me dépanne 600 yen en pièce de 100 ? »

Le garçon s’approcha d’elle sans trop poser de question, vraisemblablement très pressé de retourner voir un match se déroulant un peu plus loin. Rinne quand à elle, son dû récupéré, se retourna l’air un peu mesquin vers son inconnu. Elle déposa naturellement les six pièces sur la borne.

    « Permet moi pour ma part de te faire un cadeau. Tu as sans doute encore beaucoup de choses à m’apprendre. »

La fumée de cigarette volait allègrement à ses cotés, et elle continua de le toiser d’un air placide qui quelque part, devait se vouloir provocateur.
Vaste terrain de jeu,
que le temps libéré.


avatar

FT : Itsuki Minami [Air Gear]
Crédit : papy osseux

Âge : 18 ans
Présentation : La tempête
Messages : 53
D/5

TICTICTIC


Je réfléchis. Est-ce que j'ai une pelle à porté de main ? Dans le QG, il doit forcément y en avoir une. Ouais, se procurer une pelle n'est définitivement pas un problème. Mais vaut-elle vraiment le coup que je la transforme en engrais pour les cerisiers ? Elle serait capable de les faire pourrir. En plus on est déjà en octobre. La terre commence à être dure à retourner, et puis ce n'est plus la saison pour les fleurs de cerisier... Je vois qu'une solution : La baie de Tokyo.

- Belle performance, sempai.

Je vais lui en foutre une belle, de performance. Je regarde pas, mais j'entends qu'elle est encore derrière la machine. Elle va sûrement s'en aller, maintenant qu'elle m'a bien humilier. Elle aurait raison, en vrai. Elle se doute pas de ce que je pourrais lui faire, là, maintenant. Cette mioche fait la belle car elle est forte sur un vieux jeux-vidéo ? Son "sempai" prouve bien qu'elle est plus jeune que moi. Je savais pas que même les gamines devenaient des nerds de nos jours.

Je l'entends poser un truc à côté de moi, ce qui me fait décoller la tête de la borne pour voir ce qu'elle me veut. Un type viens lui donner des pièces de 100 yens. Puis ce regard. CETTE SALOPE. JE VAIS LUI FAIRE BOUFFER SA THUNE, ELLE VA RIEN COMPRENDRE.

- Permet moi pour ma part de te faire un cadeau. Tu as sans doute encore beaucoup de choses à m’apprendre.

Le dégoût que j'éprouve pour elle me fait grimacer. Elle me prend pour un clochard ? Je la mate noir. J'écrase ma clope sur la borne d'arcade, juste à côté de l'endroit où elle a posé ses pièces. Maintenant que je la regarde bien, elle fait pas si jeune que ça. J'imagine qu'à force de geeker dans ce genre d'endroit, elle a perdue de sa fraîcheur. Pauvre fille, eh.

- Mademoiselle fait la belle car elle est un peu douée à ce jeu de merde ?

Je me sers d'une clope dans son paquet et l'allume. Je la brûle de la même manière que je m'apprête à brûler cette petite garce. Je me lève pour lui mettre un coup de pression. Je lui crache la fumée de sa clope au nez pour bien lui faire comprendre qui est supérieur à qui ici et qu'elle allait vite le regretter si elle continues de me mater comme ça.

- Tu veux apprendre quelque chose ? Je vais t'en apprendre une belle.

Elle veut jouer, alors on va jouer. Je ne dit plus rien car j'ai envie qu'elle réagisse, qu'elle montre tout le courage qu'elle ose me montrer avant que je l'écrase comme un vulgaire insecte.


_________________
avatar

FT : Hanmi / Unstoppable Siblings
Crédit : Kayou & Sunsun & Absinthe (l) & Arashid e_e & Pureté infinie (l)

Âge : 24 ans
Habitation : 3 Chome-19-7 Nishiikebukuro Toshima-ku, Tōkyō-to 171-0021 Japon
Messages : 352
D/1



Y’a des choses qui l’indiffèrent, d’autre qui la font rire.
Les mecs qui font les fiers, c’est toujours une partie de plaisir.
Sauf quand ça devient d’un ennui qui vous donne le bâillement facile
la mine déconfite, blasée, sans vie.

Les gars qui ont pas de respect pour les bornes d’arcades sont des crevures. Rinne a envie de leur exploser la tronche, mais ses poings feront aucun effet. Y’a de la provocation et du déni dans l’emplacement choisi. Elle le relève, l’observe calmement, le note dans un coin de son esprit. Le mec est chaud. Le mec a l’air complètement con. Il la dévisage avec un air morne, ou un quelque chose d’un peu… Y’a du jugement dans le fond. « Mademoiselle fait la belle car elle est un peu douée à ce jeu de merde ? ». Les gars qui ont pas de respect pour Blazblue sont perdus. Quand ils l’insultent, c’est mauvaise pioche. Y’a du tonnerre qui gronde dans l’anatomie de Rinne. Mais au dessus, une bonne couche de marrade. Parce que objectivement, ce jeu ne peut pas être de la merde. Il est bon, bien foutu, franchement. Donc lui, là, c’est juste le sel qui lui perle sur la tête.

Il se sert. Bon. Elle le laisse faire, c’était sa proposition. (à l’origine). Il l’allume, la fume. Lui envoie dans la gueule. Ah. C’est déjà un vrai fumoir, mais direct dans les yeux ça fait pas son histoire. Ça picote, ça la gêne. Elle plisse un peu le nez. Cligne des yeux calmement. Rester concentrer. Zen. Ne pas s’énerver. En vrai c’est super comique. On dirait un coq qui s’égosille face à une vache. Et elle elle bouffe son herbe l’air patibulaire, genre j’en ai rien à foutre, regarde de quoi tu as l’air.

« Tu veux apprendre quelque chose ? Je vais t’en apprendre une belle. » Au loin, pas si loin, y’a ses potes qui jouent enthousiastes. Puis y’a un regard en biais de Ren, qui a pas manqué de cramer l’acabit de voyou des poubelles du petit Arashi. Un micro geste de la main, qui lui dit « t’inquiète, tout vas bien ». Enfin, qui sait ? Rinne sait qu’en vrai on sait rien. On sait juste la seconde qui se passe ; et encore, tout trépasse.

Tirer une gaffe à son tour. Lui balancer dans la figure tout pareil. En fait Rinne s’amuse bien. Elle ne retiens pas un petit pouffement. Elle lui sourit amicalement. Y’a rien d’authentique là dedans : le genre de sourire à faire grincer des dents. Qui déclenche un orage entre deux mauvaises têtes.

    « Onegai Onii-sama. »

Prononce-t-elle d’une voix plate, morne. Sans même imiter ces héroïnes édulcorées des Visual Novel pour adultes décadrés. Non, vraiment, le ton blasé, ultime. Du genre « mec, vraiment, ta crédibilité creuse déjà en dessous du 0 ». Des coups, Rinne s’en est pris. S’en prendre d’autres ? Elle s’en balance sec. Bon, sauf au visage. Parce que faut bosser, et revenir avec des contusions tous les quatre matin n’est pas une solution à soupeser.


Elle tapote le bout de sa cigarette ;
des cendres tombent dans le fond du cendrier.


avatar

FT : Itsuki Minami [Air Gear]
Crédit : papy osseux

Âge : 18 ans
Présentation : La tempête
Messages : 53
D/5

TICTICTIC


Tssk. Je fais tout pour lui faire perdre son calme, mais elle arrive toujours à garder la tête haute. Quelle garce. La fumée lui fait tout juste cligner les yeux. Je n'irais pas jusqu'à la frapper, même si ça peut être un peu tentant. J'ai un minimum de dignité. Elle crache sa fumée à son tour, sa seule répartie c'est donc de refaire la même chose que moi ? Je suis plus grand qu'elle alors sa fumée me chatouille à peine. Je soupire, je suis déçu en vrai. J'aurais voulu qu'elle me rentre dedans, ou alors qu'elle baisse complètement les yeux pour que je puisse la ridiculiser à mon tour.

- Onegai Onii-sama.

Tssk ! Alors c'est tout ce dont elle est capable ? Son petit sourire fade a faillit déclencher un truc en moi, le genre de chose qui m'aurait directement rendu violent si c'était un homme en face de moi. Ce serait tellement simple, c'est une petite fille, elle a l'air si fragile. Je la domine très largement en force brute et c'est pas ces nerds autours de nous qui m'inquiète. Ils sont juste heureux tant qu'ils arrivent à voir sous la jupe de leurs nouvelle figurine. Je n'ai rien à craindre de ces individus.

Je jette un regard circulaire dans la salle. Toujours autant de monde dans le coin, à faire du bruit sur leur machine. Ils sont tranquillement là, à ce pavaner sur notre territoire. Je cherche une machine en particulier, celle où je me débrouille le mieux.

- Taiko no tatsujin.

Mes mots sont clairs, je vais la défoncer sur un autre jeu. Quelque chose de physique cette fois, l'effort c'est à nous de le faire et non pas à des personnages débiles dans un jeu débile. J'ai confiance en moi, je sais que je peux clear certains des derniers niveaux avec la difficulté la plus haute. Je me saisis des pièces, en garde trois et lui balance les trois autres. Elle en rattrapera peut-être certaines mais pas toutes, j'ai envie de la voir se baisser pour les ramasser.

- Trois manches, si t'arrives pas à suivre t'auras qu'à me regarder faire pour apprendre.

Je commence à m'avancer vers la drum master et j'insère la pièce en me saisissant de la paire de baguette puis je me retourne en espérant la voir galérer avec sa thune. Elle va comprendre à qui elle a affaire, Arashi, la tempête des Meijis.



Avant que tu répondes j'ai une proposition à te faire pour qu'on décide du vainqueur de façon équitable
_________________
avatar

FT : Hanmi / Unstoppable Siblings
Crédit : Kayou & Sunsun & Absinthe (l) & Arashid e_e & Pureté infinie (l)

Âge : 24 ans
Habitation : 3 Chome-19-7 Nishiikebukuro Toshima-ku, Tōkyō-to 171-0021 Japon
Messages : 352
D/1


De l’assurance et de la provocation. Le jeunôt pense qu’il a tout pour assurer, et Rinne le toise avec un amusement qu’elle a du mal à dissimuler. Il a de la ressource, quand elle entends ses lippes acides prononcer « Taiko no tatsujin ». Rinne est surprise, un peu décontenancée. Ce jeu de rythme, elle y a jamais touché. Pourtant, y’a quelque chose dans les charas qui a le don de l’attirer. Ce coté mignon, peut-être un peu grossier. Elle hausse les épaules. Ok, autant essayer. C’est pas son genre de se laisser mener par le bout du nez, mais un défi est un défi, et elle a aucune envie de se laisser rétamer. Il lui a balancé les pièces qui se sont élancées, divisées dans l’espace, impossible à toutes rattraper. Au lieu de se foirer, Rinne préfère les laisser s’éclater à l’unisson. Que le tching tching carillonne comme pour annoncer « la partie va bientôt démarrer ». Elle se baisse l’air de pas y toucher, ramasse les pièces avec rapidité, mais une attitude désabusée. Ah d’accord, c’est comme ça que tu veux jouer. Quelque part, elle sent son cœur prêt à s’emballer. Y’a quelque chose de plaisant dans la nouveauté, même pour elle qui peut pas encadrer les imprévus et les difficultés. Ce gamin et sa répartie d’adolescent mal luné a quelque chose d’intéressant, peut-être la certitude de passer une après-midi un peu différente.

« Si t’arrives pas à suivre, t’auras qu’à me regarder faire pour apprendre. »

Ce qu’il n’a pas l’air de comprendre, c’est que l’humilité, malgré l’orgueil et la fierté, Rinne sait s’en acquitter. Les jeux vidéos sont fait d’apprentissage et de ratés. La pulpe de ses doigts un peu cornée témoigne de l’entrainement qu’ils ont enduré. Même si elle a envie de lui donner une leçon, l’idée d’agrandir l’éventail de ses capacités n’est quelque chose sur lequel Rinne désire cracher. Puis de toute façon, c’est qu’une après-midi déjà entamée ; la remplir avec les frasques d’un garçon qui sait pas quand s’arrêter — pourquoi pas.

Rinne le rejoins et se saisit des baguettes, un peu perdue. Elle regarde l’écran, et ils font défiler les chansons, rapidement. Elle tapote du pied par terre, parce que l’appréhension est là, cachée sous terre. Même si quelque chose d’immuable chez elle veut se laisser en retrait, faire mine de pas y accorder plus d’importance qu’il ne le faudrait, elle appréhende déjà son regard triomphant, insupportable. Si ça se trouve, ce jeu, il l’a déjà saigné. Elle se dit que c’est donnant-donnant ; blazeblue c’était son kink, chacun sa spécialité. Le rythme démarre, et Rinne se perds dans l’écran. Le garçon a coté d’elle n’a plus aucune existence : la féminité de l’adulescente refait surface derrière ses yeux illuminés et tout absorbé. Elle fixe les symboles qui défilent et tappe en rythme comme elle peut ; loin de se soucier au final de l’issue de leur affrontement. C’est super amusant. Elle pense à ces joueurs qu’elle a vu pratiquer ; qui enchaine les coups à une vitesse surprenante. Elle a du mal, un peu, alors que le rythme c’est pourtant clairement sa tasse de thé (faut savoir timer pour frapper). Malgré elle, y’a du rire qui fuse au travers de ses lèvres, et le rose au joue. Rinne tombe dans le jeu comme dans une autre réalité.

C’est ces rares moments où l’Omega s’extirpe de son quotidien navrant ; que son masque d’éternelle placidité laisse place à son âme d’enfant. Elle stress un peu aussi, parce qu’elle a envie d’y arriver. Puis qu’elle veut pas entendre l’autre se moquer. Derrière ses airs de femme têtue, organisée, y’a la pagaille de l’exigence et de l’affrontement. La première partie se finie, et Rinne découvre avec surprise qu’elle a réussit à le surpasser. Y’a pas beaucoup d’écart dans le score, et elle se fait pas d’illusion — même si au fond d’elle, elle peut pas s’empêcher de se gargariser. Elle se tourne l’air tout à fait différente, y’a un sourire craquant qui éclaire sa bouille habituellement renfoncée.

    « C’est en trois manches, c’est ça ?! »

Y’a même plus la notion de lui être passé devant, d’être un adversaire amer et pédant. Là c’est juste l’envie de recommencer, et puis la musique est chouette, elle lui donne envie de danser (si rare, et pourtant).

C'est pour ça que les jeux
c'est rien que la vérité.


Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum