it's raining, i'm not crying. ft. momo
Invité

ft. momo ♥️

le cadran analogique de sa montre favorite luit dans la pénombre, indiquant un parfait vingt-deux heures vingt-deux. engoncée dans un anorak de couleur argenté, elle file au milieu de la ville, son téléphone à la main, sans pouvoir le lâcher. elle va droit, elle va devant, elle sait rien.
rien de ce qu'elle doit faire pour arranger les choses, pour changer la donne, pour se faire du bien. y a eu la voix au bout du fil et ce ton tremblant, celui de maman. qui appelle juste pour parler soirée et cocktail. et nana elle est là, au bout du fil, elle fulmine. elle veut pas lui parler mais elle est obligée parce qu'elle sait que son père voudrait pas.
il voudrait pas qu'elle laisse sa mère seule. mais quel enfer. écouter et compatir. écouter et faire comme si. écouter et faire plaisir.
elle, le diablotin de la route, la sale môme, la mal lunée. elle a beau tourner et retourner les situation de sa vie dans sa tête, y a rien qui lui dit comment elle doit se comporter pour être une vraie fille, un enfant. gentille. ou compréhensive. douce ? non.

elle secoue ses cheveux châtains dans un geste de la tête et y a une mèche qui vient encombrer ses bouche, alors elle crache et racle sa gorge. le pied sur l'accélérateur - comme toujours, dans la pénombre ses habitudes reprennent vie. c'est comme si elle vivait mieux la nuit. et au détour d'une ruelle, y a cette silhouette qui luit sous la pluie battante. une fille avec un costume de télé et puis les cheveux tout détrempés. il fait froid, et nana ralentit, pour pas l'éclabousser. mais elle peut pas s'en empêcher, elle va s'arrêter.
c'est bien ma veine, voilà que je deviens humaine.

elle hèle la passante, ouvrant sa fenêtre.


— hé, salut. désolée si je te dérange dans un trip chantons sous la pluie mais... ?

arrêt sur image, et puis ça fait tilt.
elle rouvre sa bouche dans un bruit de succion et ôte la sucrerie qui se trouvait jusque là dans dedans.


— momoka, tu veux pas monter ? il pleut vraiment beaucoup là.


c'est sur qu'il pleut et que avec son air sérieux, ses lunettes sans verres et puis son blouson de cosmonaute, elle a l'air de quelqu'un de responsable qui se balade jamais sous la pluie.


Invité
momoka & nana
Son costume lui collait à la peau, l'eau glaciale semblait même atteindre sa moelle tant elle avait froid — même si à force, elle se sentait plus engourdie que gelée. Ca faisait un moment qu'elle marchait dans le coin, sans trop savoir pourquoi ; enfin, si au début elle savait. Une campagne promotionnelle au cœur d'Harajuku, pour une nouvelle gamme de saveur, le tout visant les demoiselles jeunes et soucieuses de ne pas consommer trop de sucre. Ca s'était bien passé, au début. Les sourires étaient sincères, les rires aussi : une bonne journée, somme toute. Puis était venu la lassitude et la fatigue, les remarques un peu trop acerbes qui vexent. Et finalement elle en avait eu marre, sans pouvoir s'enfuir.

Alors la journée s'était terminée sur une note amère, une moue collée au visage une fois hors de vue des fans. Le début d'une dispute avait fleuri avec sa manager, le ton monté d'un cran et la voilà qui avait tourné les talons sans y penser à deux fois. Sauf que la colère avait été rapidement remplacée par les regrets lorsqu'un vent froid fit trembler ses épaules pas vraiment couverte : son costume de mascotte n'était pas franchement fait pour le temps frais. Et ça n'était pas allé en s'améliorant lorsque les premières gouttes s'étaient misent à tomber. Des jurons avaient filé, une nouvelle ruelle empruntée mais pas d'abri en vue. Juste de la frustration et une pointe de détresse lui pinçant la poitrine, son souffle tremblant laissant deviner des sanglots retenus, aussi.

Elle se sentait stupide.

Et elle avait entendu la voiture, remarqué les faisceaux lumineux des phares, mais ne s'était pas arrêtée, au début. Probablement un vieux pervers, qu'elle s'était dit, mordant ses lèvres bleuies. Sauf que cette voix-là n'était pas celle d'un soixantenaire en quête d'une fille ayant le quart de son âge. Non, c'était même une voix qu'elle connaissait. Alors elle s'accorda un regard dans sa direction, immobile et grelottant sous la pluie, jetant un regard perdu à la brunette. « J'avais remarqué, ouais. » Ça aurait pu être cassant, mais non ; son timbre chevrotant était bien trop ridicule pour ça, et elle crevait de froid.

Ce fut sans y penser à deux fois qu'elle contourna la voiture, ouvrit la portière et prit place. « Merci. » Un soupir suivit, ses mains tremblantes agrippant le fond de sa jupe. « Je pensais pas te voir ici. » Elle préférait faire la discussion banale plutôt que d'expliquer pourquoi elle était dans cet état — au moins personne pouvait savoir qu'elle avait pleuré.
Invité

ft. momo ♥️

y a toute sorte de beauté sur terre, des classiques, des commerciales, des extraordinaires, des pas banales. et des beautés plastiques. y avait un peu de tout ça qui émanait de momoka. et puis en sous-jacent, ce message de la génétique qui vous dit doucement  "je suis née belle de toute façon.". elle avait un visage peu commun, et puis un corps à faire pâlir d'envie n'importe qui. mais nana n'enviait pas sa plastique, ni sa place. elle était juste spectatrice de quelque chose qui ressemblait vaguement à la tombée d'une étoile filante. mâchouillant son bonbon acide, elle pousse du doigt la monture en écaille pour la replacer sur l'arrête de son nez.


—  je suis souvent là où on m'attend pas, ça fait partie de mes innombrables talents.

elle claque sa langue et avale la sucrerie  sa verve n'a d'égal que sa gourmandise, et quand elle est contrarié, sa gourmandise va bien au-delà. elle sort donc d'un rangement dans sa portière, un paquet de marshmallow, qu'elle propose en redémarrant à sa nouvelle passagère.
tiens, prends, dit-elle en sortant du tournant. la paquet fait pof en tombant sur les jambes de momo. le chauffage fait woosh lorsqu'elle augmente la puissance.
elle tourne la tête, distraite, observe le ballet des lampadaires et finalement , làche un :

— moi non plus, je pensais pas te ramasser là.

et elle insiste sur le terme ramasser, parce que c'est l'impression qui domine. une main sur le volant et l'autre qui s'enfonce dans le paquet de bonbons, toujours posé sur les cuisses de momoka.


— tu prenais une douche gratos pour quelles raisons du coup ?


Invité
momoka & nana
La remarque réussi presque à lui tirer un rire, qui se transforma très vite en reniflement pas très élégant. Elle avait froid, la mascotte, dans sa tenue légère trempée, ses cheveux collés à son visage et sa nuque ; comme le bout de ses doigts, ses lèvres étaient bleuies et le rose y étant étalé ne le cachait plus vraiment.

Plusieurs fois, elle vint décoller le tissu trempé de ses cuisses, avant de le laisser retomber mollement, un soupire emplissant l'habitacle du véhicule. Son regard se retrouva finalement attiré par les gestes de la conductrice, puis l'emballage qu'elle lui refourgua. Les marshmallow lui donnaient envie mais sa diète trop stricte lui disait non. Quelques instants, elle considéra la chose, mordant surement trop fort l'intérieur de sa joue, avant de craquer. Ca faisait longtemps qu'elle se privait, ça faisait longtemps qu'elle n'avait plus le contrôle de grand chose, de toute façon. Une autre pathétique rébellion c'est comme ça qu'il fallait le voir, et le marshmallow fut rapidement engloutit.

Elle devait faire sacrément peine à voir, même si au moins son maquillage, waterproof, n'avait pas du trop couler. Ca ne changeait pas qu'elle était détrempée et grelottante sous la pluie battante. « J'en ai eu marre. » C'était trop honnête, lancé avec une sincérité probablement stupide vu sa situation. « La pluie était pas prévue, et j'ai fini par me perdre, un peu. » Un soupire, une mèche claire coincée derrière son oreille. Avant de piocher une autre sucrerie, l'observant quelques instants. « J'vais surement avoir des ennuis demain. » Le rire était pincé, amer aussi, et pas franchement sincère. Pourtant l s'échappa bel et bien, tordu et franchement désolant.

Même s'il faisait chaud, elle tremblait toujours un peu, frottant mollement ses bras. « Ton siège va être trempé, désolée pour ça. » Une moue, un regard en coin. Momoka n'était pas vraiment à l'aise, Momoka pourtant ne voulait pas s'en aller. Elle était bien là et pas vraiment à la fois, les émotions en ébullition et le cœur (métaphoriquement parlant) au bord des lèvres, prêt à déverser trop d'informations à une quasi inconnue, sans raison. « Et toi alors, tu faisais quoi dans le coin, au fait? » Voilà, changer de sujet c'était bien. C'était mieux.
Invité

ft. momo ♥️

l'habitacle s'emplissait doucement d'une buée blanche, qui perlait sur les surfaces vitrées. elle enclencha le chauffage au maximum, balayant le pare-brise en face du revers de sa manche. juste assez pour voir où elles allaient le temps que le désembuage fasse son boulot. triste vision que celle de la jeune femme détrempée assise sur son siège passager. elle ne pouvait s'empêcher - tout en mâchant ses bonbons, de se demander qu'est-ce qui poussait quelqu'un comme elle, au bord d'une route, la nuit, sous la pluie, a juste déambuler comme ça ?
encore pour celle de la dernière fois, elle comprenait presque, avec son air paumé et puis son look et tout le reste. mais momoka, momoka elle, elle avait probablement une armée de gens à son service, des gardes du corps peut-être même. alors pourquoi ?

nana se mordit la lèvre, pensive. marre, marre. elle aussi, parfois, elle en avait marre. mais pour autant elle n'allait pas dans harajuku, marcher seule sous la pluie en tenue légère. elle s'était déjà promené en sous-vêtement dans shibuya mais le contexte s'y prêtait alors..... alors pourquoi ?

— franchement, tant que c'est que de l'eau, ça me dérange pas. y a eu un qui a vomit une fois, là c'était vraiment dégueulasse et dérangeant. mais de l'eau... l'eau ça sèche.

elle finit sa phrase doucement, comme si tout à coup son ton désinvolte lui était apparu, visible, franc, malvenu - comme cette histoire de vomissure. elle accéléra.
la voiture perdait du grip parfois. quand l'eau coulait trop. elle glissait, délicatement. puis elle reprenait son appui, et repartait.

— je repère la route. des fois, la nuit, quand j'arrive pas à m'endormir. ou juste que j'ai envie de rouler.

c'est viscérale comme besoin, elle saurait pas l'expliquer.
puis, la bouche pleine de bonbons, elle tourne légèrement son regard vers sa passagère.

— pourquoi t'aurais des ennuis demain ?

c'était pas ses oignons, mais elle s'en branlait royalement, la curiosité creusait un trou béant qu'elle devait remplir et rassasier.

à la radio, une pub. un refrain qu'elles connaissaient toutes les deux et nana baissa le son. sans trop savoir pourquoi.


Invité
momoka & nana
Une grimace compatissante. Nettoyer le vomi, c'était franchement dégueulasse, et elle se trouvait chanceuse de n'avoir jamais eu à le faire. Même nettoyer les dépouilles des défunts dans la chambre froide du business de ses parents étaient plus invitant que ça. Mais son esprit lâcha très vite son emprise sur cette pensée, préférant se rediriger sur quelque chose de plus superficiel.

Elle ne savait pas trop quoi penser de Nana, ni ne la connaissait suffisamment pour pouvoir le faire surement. Mais sa voix tout à coup était devenue un réconfort auquel elle voulait s'accrocher sans trop savoir pourquoi, probablement en manque d'attention sincère. Surement. C'était ridicule, évidemment, et Momoka le savait mieux que quiconque. Pourtant, elle lui sourit, gentiment. Un sourire qui s'agrandit légèrement alors que la vitesse grimpait — elle avait confiance en ses talents de conductrice, sans même devoir y penser.

L'envie de rouler, elle pouvait comprendre ; la route la nuit avait quelque chose d'incomparable et parfait pour se vider la tête. Alors elle hocha la sienne, simplement, avant de réaliser qu'elle la fixait bêtement depuis un moment lorsque leurs regards se croisèrent. Elle en aurait presque rougit à être ainsi prise sur le fait, quoi que son visage avait déjà pris des couleurs à cause du froid mordant de l'extérieur — personne ne le saurait. « J'ai possiblement dit à ma manager d'aller se faire foutre. Peut-être. » Le ricanement qui suivit n'eut pas la décence d'être embarrassé, oh non. C'était sincère et pas coincé pour une fois, le regard brillant tout en sachant très bien qu'elle aurait bientôt des regrets.

La route était belle à défiler ainsi. Une vue gâchée par sa propre voix mais qui ne s'échappait pas réellement de sa bouche. Heureusement alors que Nana se décida à la mettre en sourdine, la mascotte détrempée lui offrant un regard reconnaissant, sans trop savoir pourquoi. « Enfin, j'assume. Ils peuvent pas me virer pour ça. Tu les imagines perdre ça pour une connerie du genre? » Un rire, son propre minois fatigué pointé du doigt. La certitude dansait avec le souci, se glissait dans ses mots alors qu'elle grattait le côté de son pouce avec un ongle, finissant par arracher une petite peau et grimacer. Ah, c'était malin.

Le doigt glissé entre ses lèvres pour en oublier le bobo, son esprit se perdit dans les méandres de ses réflexions, on regard suivant les lumières de l'extérieur par habitude. Avant de relever le nez, un peu plus détendue. « T'as une destination particulière pour ce soir? » Elle s'invitait un peu, ne souhaitait pas vraiment partir. La chaleur était réconfortante, et ce soir elle ne voulait pas être seule.
Invité

ft. momo ♥️

elle crache un rire étouffée, sans trop ouvrir la bouche, pour pas cracher le bonbon avec. elle veut pas se moquer, elle pourrait éviter de trouver ça rigolo, mais l'image s'imprime dans sa tête.
et elle ne peut s'empêcher de sourire face à cette idée qui fait qu'au fond du cœur de la poupée bien comme il faut, demeure une étincelle de rébellion. elle trouve ça beau. et triste. et fascinant. les gens qu'elle côtoie n'ont pas si belle allure que momoka, si joli minois et quand elle le pointe du doigt, elle ne peut s'empêcher de mordre sa lèvre inférieur pour réprimer un rire malvenu. vrai qu'elle est unique, vrai que son visage est pas ordinaire.
vrai que coincée là à deux, y a comme un truc étrange qui remue le fond de la gorge de nana. mais rien ne transpire derrière ses lunettes sans verres, et elle continue, elle accélère. elle écoute aussi, avec plus ou moins d'attention, lèche ses lèvres pour récupérer le sucre qui s'y est déposé.
elle répond pas à la questions, parce que nana répond pas aux questions. pas trop vite du moins.

elle jette juste un regard en coin, ses pupilles trop claires pour être ordinaireS lancées sur les lèvres de sa passagère. trop malhonnête pour être sincère, avec elle-même. ou les autres. nana ment. se ment.
elle pousse un soupir au détour d'un carrefour, et la ville disparaît. et elle ne saurait combien de temps encore, elle accélère en suivant avec minutie le ruban noir, sa ligne de vie.

et, à la fin de la route, elle s'arrêtera.

— j'voulais aller regarder les étoiles là-haut.


et elle pointe un endroit en face. un point noir dans le vague de la nuit. la pluie se calme lentement.

— j'espère que t'aimes les étoiles.

faire demi-tour c'est pas dans les précepte de sa religion. les lumières de la ville meurent lentement, ne reste que les phares. et un léger brouillard. qui embrume sa vue te sa tête aussi. elle se mord la lèvre, doucement.

Invité
momoka & nana
Lorsqu'elle sourit, elle se mit à sourire aussi et se trouva stupide. Sauf qu'elle continua, et ça la réchauffait presque plus que le chauffage intérieur de la voiture — presque.

Au volant de son bolide, Nana avait quelque chose d'indescriptible aux yeux de la mascotte. Le genre de gens qu'on ne peut imaginer qu'effleurer du doigt sans jamais réellement les saisir, toujours en mouvement et jamais assez de temps pour s'arrêter ou que ce soit. Pourtant là, si elle tendait le bras, elle pouvait la toucher, pour de bon, sans qu'elle lui échappe subitement. Elle pourrait mais ce serait étrange et si la question du pourquoi venait, elle ne saurait comment lui expliquer. Alors elle se contentait de parler et de l'observer, as de la route parfaitement dans son élément, beaucoup plus qu'elle et ce en dépit de son propre amour de la vitesse et de l'adrénaline. Elle ne ferait que la regarder et l'admirer comme une idiote détrempée, incapable d'expliquer pourquoi, et ayant de toute façon abandonné l'idée de trouver une raison.

« Ouais » C'était joli les étoiles après tout, et elle n'avait rien de mieux à faire. Alors elles iraient les voir ensemble, laissant derrières elle la ville et sa crasse, pour un temps. C'était romantique à vrai dire, alors elle rit doucement sans vraie raison, ses yeux suivant la courbe de sa mâchoire avant de remonter, scrutant son regard qui ne semblait avoir de réelle attention que pour la route.

Et à présent que le froid l'avait quittée, elle se sentait juste poisseuse et inconfortable ; le pull fut vite retiré, son regard se perdant sur ce dernier et le Momoka brodé en lettres rose criard sur la bordure. L'espace d'un souffle, elle voulu le jeter par la fenêtre, fureur ephémère qui s'évanouit aussi tôt. Non, elle le fourra plutôt dans son sac posé entre ses pieds, désespérant au passage de n'avoir rien pour se changer. Au lieu de ça, la jupe plus si plissée que ça collait à ses cuisses, et l'élastique de son crop top laissait une marque désagréable sur sa peau. Le tout lui tira un soupire avant de revenir à son observation de l'extérieur (à défaut de fixer Nana une nouvelle fois).

« Il pleut plus. » Ca avait été soufflé avec un poil de surprise, se tournant vers la conductrice. Heureusement d'ailleurs, parce qu'elles arrivaient à destination, et ça aurait été dommage, une sale pluie pour regarder les étoiles. Même si là, elle se retrouvait encore à la regarder elle, avant de soupirer. Tout comme elle ne bougea pas lorsque le véhicule perdit de sa vitesse, jusqu'à s'arrêter — étrangement c'était mieux en mouvement, et maintenant c'était le silence. Gênant, un peu.
Invité

ft. momo ♥️

nana se sentait souvent flotter entre deux réalité. comme partagée entre deux vies, celle de l'extérieur et celle de l'intérieur.
de l'intérieur de l'habitacle de ses précieuses machines. le cocon de métal offrait une intimité étrange, un coup d'œil rapide passé sur l'intérieur de sa vie. dans un espace clos si étroit finalement, chaque passager accédait à quelque chose d'elle qu'elle ne partageait pas en dehors. quelque chose de ténu, de léger, d'enivrant. le parfum de son âme, fait de cuir, de musc et d'odeur de frein.
un petit quelque chose de sensuel qu'elle n'exhalait qu'en conduisant.

ses yeux encadrés de ses lunettes sans-verre, la route qui défilait était pour elle un chemin milles fois emprunté. elle connaissait par cœur chaque tournant, chaque ornière, chaque petit défaut qui faisait que sa voiture allait ou non perdre son mordant. et comme avec les aspérités de sa vie, elle les survolait brillamment.
ses cils battent et elle a un oeil posé sur momoka - qui bouge. le chauffage a rendu l'habitacle moite. le tissus mouillé émet un bruit mou en entrant dans le sac, nana soupire.

la voiture s'arrête sur le bord d'une crête. y a un temps de flottement, un moment malaisant. elle sent toute l'hésitation qui s'échappe de sa passagère. un cliquetis  les portes se déverrouillent et elle sort de la voiture, abandonnant la chaleur pour l'air frais et mordant d'une nuit désormais apaisée. dans le coffre, elle récupère une couverture, de quoi manger - des sucrerie principalement et un bento. et puis un vieux drap, qu'elle étend par terre, sans rien dire.

une fois le tout mis en place, elle enlève sa veste de cosmonaute et se rapproche de momo.

— prends. tu pourras enlever le truc qui te sers de t-shirt comme ça. et puis après on se mettra la couverture. elle se mord la lèvre. va falloir se serrer par contre, elle est pas super grande.

c'est pas que ça la dérange, mais elle préfère prévenir. anticiper la proximité. pourquoi j'ai dis ça ? et puis elle se tourne, et s'assied. glisse l'édredon sur ses jambes et cesse tout mouvement. les étoiles brillent. elle trouve ça magnifique.

Invité
momoka & nana
L'instant suspendu reprit son cours lorsque la conductrice sortit du véhicule encore grondant il y a quelques minutes. Un souffle fila, une main glacée frotta son minois fatigué avant de la suivre du regard. Elle était toujours troublée, hésitante. Ne bougea que lorsqu'elle la vit revenir en sa direction, mordant l'intérieur de sa joue avant de mettre pieds au sol.

Il faisait frais, et une grimace vint froisser son minois alors que son regard lui se portait sur la veste qu'on lui tendait. C'était gentil de sa part, alors un sourire se dessina sur ses lèvres habituellement glossées, si parfaites sur le papier glacé des magasines. « Merci. » La pudeur jetée par la fenêtre, le vêtement en question fut retiré, exposant soutien-gorge à froufrous avant de se retourner pour fourrer le t-shirt dans le ac, jurant entre ses dents à cause du froid — elle aurait du y être habituée pourtant.

Bon, la veste serait difficilement fermée, mais c'était mieux que rien, ou en tout cas c'est ce qu'elle pensa en venant la rejoindre sur la couverture. Cuisse contre cuisse, ça aurait pu être gênant mais Momoka s'en foutait, comme toujours. Ou du moins essayait. « On est chanceuses que la pluie se soit arrêtée. » Un sourire encore, alors qu'elle avait le nez levé vers le firmament, pensive. Elle était bien là, c'était paisible, étrangement réconfortant. « Tu viens ici souvent? » Elle avait l'air de connaître l'endroit après tout, hein.

Un soupire fila alors que son regard retombait sur Nana, frappée d'une soudaine réalisation. « T'es sure que c'est ok? J'voudrais pas que tu tombes malade à cause de moi. » Elle parlait de la veste, sur laquelle elle tira légèrement, sourcils haussés. « Et je suis pas sure qu'on passe toutes les deux dedans. Même en se serrant. » Une pointe d'humour taquin, un regard brillant avant de se mordre la lèvre. Eh, elle serait pas contre la serrer contre elle, cela dit. Ah. Sincèrement.
Invité

ft. momo ♥️

les étoiles. l'immensité du ciel. cette couleur qui n'est ni du noir ni un bleu profond. la nuit et son mysticisme l'ont toujours fasciné. les lumières artificielles, les néons, les phares de voitures qui aveuglent les insectes et les naïfs, ne prêtent leurs pouvoir qu'à la nuit. et c'est pour ça que la pénombre reste l'un de ses moments préférés pour rouler. pensive, elle engloutit une poignée de bonbons, finalement peu décidée à manger du salé.
et plus elle pense, plus elle y pense ; à ce jour où quelqu'un lui a dit que la nuit n'est belle que parce que l'on sait que le jour va se lever. c'est l'espoir des jours qui rend les nuits si fascinantes.

à côté, la mascotte parle et ses mots s'enchaînent en accéléré. elle meuble le silence, elle a l'air gênée. nana la regarde et soupire, son souffle se transforme en volutes de fumée.

puis, doucement, natsume se penche et embrasse yui. une fois, puis deux. délicatement, du bout de ses lèvres encore sucrées. puis elle revient à sa contemplation, retire la monture vide de son nez et dit juste :

— tu parlais trop.

c'est pas méchant, juste une constatation. elle avait besoin de fermer le robinet de ses mots désordonnés. besoin du silence, besoin de la nuit. besoin d'un peu de compagnie aussi. peut-être qu'en finalité, c'était pour ça qu'elle l'avait ramassé. pour avoir quelqu'un contre qui se serrer. et qu'elle l'avait senti désespérée comme un animal aurait flairé un truc à manger.
elle mit un nouveau bonbon dans sa bouche, proposa le paquet. avec au fond de la gorge, une envie qui serrait ses mâchoires, serrait sa cage thoracique, qui la tordait.

c'est vrai qu'elle voulait recommencer.
ça la démangeait.
et du bout des doigts, elle dégagea une mèche mouillée du front de momoka.
et puis elle l'embrassa à nouveau.
parce que ça lui semblait étrangement approprié.

Invité
momoka & nana
Elle devrait peut-être se taire, y a pensé l'espace d'un instant mais les mots filent sans qu'elle ne puisse les retenir. Être nerveuse n'était pas normal pour elle, ne devrait plus l'être et pourtant la voilà qui ne sait pas comment se comporter avec quelqu'un de gentil envers elle, sans arrière pensée. Ca n'était pas normal non plus ça, ou elle n'en avait plus l'habitude, une conclusion bien triste, et. Oh.

Sa bouche contre la sienne avait été une surprise, elle ne l'avait pas vraiment vue venir — comment aurait-elle pu? Alors elle s'immobilisa, son souffle perdu quelque part en chemin et ses yeux la fixant avec confusion. « Oh. » Elle se sentait bête, elle se sentait troublée, la mascotte. Les joues qui se colorent à nouveau, et ça n'était pas à cause du froid cette fois, oh non. Voilà, à présent plus un mot ne filait, ils s'étaient tous évanouis dans la chaleur qui emplissait le creux de sa poitrine, comme sa capacité de réfléchir d'ailleurs.

Ca faisait trop longtemps déjà que quelqu'un n'avait pas eu un geste aussi innocent envers elle ; ça n'étaient que quelques baisers mais ça l'avait troublé, l'émotion en venant à presque la submerger. Un bonbon fila entre ses lèvres, une mauvaise habitude réveillée à nouveau alors qu'elle tentait d'endiguer la déferlante d'émotivité qui la balayait tout à coup. Un effort vain, parce que Nana revint encore vers elle et Momoka ne tenta pas de la repousser : cette fois, elle répondit au baiser, pas trop insistante mais clairement participante, ses doigts venant timidement se poser contre son bras.

Nana avait un goût de bonbons et ça la fit sourire doucement, tendrement — une première depuis longtemps. La jeune femme se pencha une fois de plus sur elle, un baiser qui dura quelques instants de plus que précédemment, avant de prendre fin. Et elle allait prendre froid si ça continuait, alors elle se rapprocha encore un peu plus, se mordant la lèvre tout en la dévisageant. Elle ouvrit la bouche, voulu dire quelque chose mais finalement gardant le silence, encore. Juste un sourire plus joli que les autres, un sourire pour celle qui était sa sauveuse, un genre de chevalier des temps modernes, bolide rutilant en guise de fier destrier.

Et elle aussi leva le nez vers le ciel, ses doigts venant gentiment se glisser contre les siens et sa tête prenant appui contre la sienne. Ca n'était pas une question de sentiments, pas comme ça du moins ; juste quelque chose de temporaire et réconfortant. Juste une soirée sous les étoiles.

DONE
Contenu sponsorisé
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum