Forum RPG | Tokyo | City & Gangs | NC-16
 

Flame • Nana & Akashita

avatar

FT : Date Masamune - Sengoku Basara
Crédit : merci Arararashi

Âge : 28ans
Habitation : Shibuya-ku, Tomigaya, 2 Chome−34
Fiche de liens : nik lé jen

Messages : 127
D/1
Dominator
Nana & Akashita
••••


Il n'avait fallu qu'un coup de poing dans l'estomac pour le mettre à terre. Agrippé au bras de son agresseur, l'homme serra la mâchoire comme jamais, retenant un râle de douleur ─ en vain. La respiration a moitié coupée, il ne vit pas venir la seconde main qui l'attrapa par le col de sa veste. Il fut soulevé, et son regard croisa l'oeil bleu de son bourreau.

Exodus te salue.

D'un mouvement violent, il fut projeté violemment contre un des piliers de l'usine et cette fois-ci, un cri lui échappa. De l'extérieur, personne ne pouvait les entendre. Mais il ne fallait pas être très malin pour savoir que si l'entrée était bloquée, c'était bien parce qu'il se passait quelque chose à l'intérieur. La nuit était tombée depuis plusieurs heures déjà, et personne ne rôdait autour de ce parc d'attraction délabré sans la réconfortante lumière du jour ; l'homme le savait aussi. Personne ne viendrait l'aider.

Tu ne vas pas mourir, ça sert à rien de paniquer.

Le ton était froid, mais on pouvait entendre comme un brin de sarcasme. Il ne s'extasiait pas de voir sa cible apeurée et ramper sur le sol, mais il trouvait risible de voir que les grandes gueules qui agitent des billets puissent se faire autant dessus lorsqu'ils sont confrontés à ce qu'il y a de plus brut et naturel ; la force. Le muscle. La simple puissance physique sans aucun artifice ; pas de flingue, pas de poing américain, pas d'armes blanches, rien. Juste un homme et ses bras.
Alors certes, la victime n'allait pas mourir. Mais il allait bien être laissé pour mort, car personne n'allait le ramener à l'hôpital. Après tout, ils étaient en comité réduit. Le RDV avait été planifié à l'avance ; prétexter un échange de biens pour faire sortir le tocard de sa cachette, prétendre être contre Exodus, et y envoyer Akashita pour régler le problème à l'amiable. Un ancien allié qui projetait de trahir Exodus par simple avarice. Les gardes avaient déjà été mis KO, puis ils s'étaient retrouvés en tête à tête.
Dehors, le silence perdura encore de longues minutes, jusqu'à ce que la porte s'ouvre, laissant la silhouette d'Akashita apparaître. Serviette dans les mains, il s'essuyait les quelques gerbes de sang qui avaient giclées sur ses bras nus. Sa tête pivota légèrement, et croisa le regard de sa complice.

On peut y aller, Nana.

Inquiet ? Non. Il ferait ce qu'il a à faire. Nana ne paraissait pas spécialement agressive, mais elle se débrouillait. Il était confiant que ce n'était pas les petits joueurs payés au simflouz qui allaient se battre corps et âme pour défendre ce riche corrompu jusqu'à la moelle. Il ne fallait pas trahir Exodus.

••••

by Wiise

_________________
avatar

FT : d.va
Crédit : kaya + me

Âge : vingt-deux ans
Habitation : au dessus du garage.
Présentation : www.
Fiche de liens : www.

Messages : 107
D/5

ft. kakashit

appuyée à l'entrée, elle attend. jette des coups d'œil de temps à autre, droite-gauche, gauche-droite. un ballet millimétré, déjà répété, dansé dix fois - au moins. elle pense au gang, à son implication, sa propre dérive qu'elle juge d'un œil désabusé. beaucoup de pensées se bousculent au seuil de son esprit mais d'un geste, désinvolte, elle éteint la foule des questions non-posées. un soupir s'échappe de ses lèvres entrouvertes sur une cigarette - qu'elle ne fumera même pas. elle est éteinte, elle la garde là, juste comme ça. elle aurait bien mâchouillé un truc mais ses bonbons sont restés dans une autre bagnole. elle aurait bien allumé la console dans la poche de sa veste rose trop grande mais c'est impossible. lui, il est dedans, en pleine baston. et il l'a laissée là, juste là, elle doit surveiller et franchement, ça n'a aucun foutu intérêt. elle s'ennuie à mourir et sa seule distraction consiste à lancer des regards méchants aux passants. elle prie pour ne pas avoir à se battre avec qui que ce soit, bien loin d'avoir assez de force pour maitriser qui que ce soit, sa plus redoutable technique de combat réside dans un coup de pied bien placé.

la porte grince en s'ouvrant, elle tourne la tête vers l'homme qui en sort. imposant, c'est un colosse aux mains de la taille de sa propre tête. elle grimace, tirant la langue comme une enfant. enfile sa capuche ornée de deux oreilles sur sa tête. une vraie gangster. elle crache la clope qui lui arrache un squame de peau. sa lèvre saigne.

— ben il était temps, j'ai cru que j'allais me fossiliser là.

ses basket font de la lumière quand elle marche. et à vrai dire, elle est en pyjama. mais quelle importance ça a ? c'est l'heure de conduire. elle se coule dans la voiture, ouvre la portière du côté passager de l'intérieur. rapide, efficace. cherche l'heure à sa montre et commence à compter.

— t'es prêt ?

clé, contact, vrombissement du moteur. elle lèche la goutte de sang qui commence à couler, prête à démarrer.
4, 3, 2, 1....


avatar

FT : Date Masamune - Sengoku Basara
Crédit : merci Arararashi

Âge : 28ans
Habitation : Shibuya-ku, Tomigaya, 2 Chome−34
Fiche de liens : nik lé jen

Messages : 127
D/1
Dominator
Nana & Akashita
••••


Des langues bien pendues, il y en avait à la pelle ici. Qu'importe le gang, tous avaient une grande gueule et l'impression d'être les kékés les plus forts. C'est moi qui te nique, non c'est moi, mon papa c'est le plus riche, moi je sais hacker ton ordi, moi je fais pipi dans ta bouche, moi je moi je. Dans le fond, Akashita n'échappait pas tellement à ce groupe, vu qu'il était du genre à répondre agressivement à peu près n'importe quand pour n'importe quoi. Il se savait mortel. Il savait qu'il n'était pas imbattable. Mais on abat pas une bête sauvage comme on attaque le clampin du coin.

Si t'es pas contente tu peux toujours lui caler tes baskets d'ado entre les boules, je suis pas à deux minutes près.

Qu'est-ce que c'est chiant les enfants. Les ados en crise. Toujours à râler. Jamais content. Gnagnagna.
Nana était la fille qui avait des voitures sorti d'on ne sait quel putain de garage, et Akashita s'étonnait de s'être habitué à voir ces bolides bling bling trimbaler une crevette comme elle. Lui avait un vieux tacot dégueulasse qui faisait pout pout quand il démarre, mais il s'en contentait ─ pas, en fait, il ne conduisait quasiment jamais, c'était chiant. Pour autant, il n'était pas habitué à monter en voiture avec elle. Bien au contraire. C'était, de mémoire, seulement la deuxième fois. Et la première fois, il y avait eu la blinde de bouchons ; tous les deux avaient pété un plomb contre le monde. Alors autant dire qu'il ne savait pas trop ce dont il était capable.
Posant son cul en béton armé sur le siège moelleux, Akashita lâcha un vieux grognement à peine audible lorsqu'elle lui demanda s'il était prêt. Comme il ne perdait pas ses bonnes habitudes, il attrapa la ceinture pour la mettre... Du moins, il pensait qu'il en avait le temps. Pour une raison qui lui échappait totalement, Nana mis les gaz à une vitesse de dingue. Lâchant la ceinture, il s'agrippa immédiatement à son siège, surpris de sentir son coeur faire un houla hop dans sa poitrine tellement le changement radical de vitesse le pris de cours. Et bien évidemment, il peste.

Putain Nana qu'est-ce que tu branles ?! Tu ve- WOH !!

Virage. Il embrassa la vitre une petite seconde avant de se retrouver droit sur son siège. Elle est complètement tarée cette gonze putain !! Ah, si seulement ça s'arrêtait là. Mais non. La mordue des bolides semblait vouloir sa peau. Akashita n'avait pas peur de grand chose, et pour être honnête lui-même n'avait aucune idée de ce qui l'effrayait. Cependant dans cette situation, il pensait en avoir trouvé un bout ; la perte de contrôle. Il dépendait totalement de Nana. Et cette bouffonne en profite putain !

••••

by Wiise

_________________
avatar

FT : d.va
Crédit : kaya + me

Âge : vingt-deux ans
Habitation : au dessus du garage.
Présentation : www.
Fiche de liens : www.

Messages : 107
D/5

ft. kakashit
ça démarre, pied au plancher. burn.
les pneus s'étiolent, laisse échapper de la fumée et une vague odeur de cramé. elle est pressée, nana, pressée de rentrer parce qu'elle a une nuit à finir et puis des choses à rattraper. quand le téléphone avait sonné, elle était encore blottie entre ses oreillers et puis sa couette et son sommeil. elle serrait contre elle un vieil exemplaire d'un magazine auto. sans se souvenir de l'avoir jamais pris avec elle. à l'autre bout du fil, une voix nasillarde entonnait une adresse de façon robotique.
soit rapide, soit efficace, ramène le vite, faut pas que ça traine. la rengaine habituelle. gnagnagna... elle avait soupiré avant d'enfiler ses baskets et de s'enfiler dans la première des bagnoles à sa portée.

les yeux rivés sur le noir abimé de la petite route, elle se vexait - en y pensant - qu'on puisse croire une seule seconde qu'elle prenait son temps. non. elle claque sa langue contre son palais, s'enhardit à chaque rapport tombé. le tictac de sa montre rythme les battement de son cœur  3000 tours minutes. 4000. rupteur. changement de vitesse, ça glisse dans les courbes, ça chasse du cul et elle adore ça, vissée dans son siège comme une princesse sur son trône. alors que l'autre grand guignol à côté, ça ballote et puis ça tangue et ça la fait un peu marrer.
elle avoue. elle s'octroie le droit de lui lancer un regard avant de s'engager dans un carrefour.
un regard amusé.

— faut pas se moquer de mes baskets comme ça. et puis t'aurais du t'attacher.

elle s'éclaire d'une insolence enfantine, s'amuse de la situation - seul moment dans sa vie où elle maitrise. sa voiture. et puis les autres.
il est grand, il est costaud. il est blême. elle voudrait se sentir désolée d'être comme ça, mais c'est pas le cas. un coup d'œil à sa montre et dans une grande accélération, ils décollent du sol un bref instant avant de retomber lourdement.

— je branles rien, t'sais. on me dis de conduire les gens ou les paquets d'un point A à un point B, le plus vite possible et c'est exactement ce que je fais.

sa nonchalance écrase ses lourds secrets. elle ferme les yeux très brièvement.
le temps se compte en virages. elle soupire dans un dérapage. son cœur explose dans sa poitrine, elle loupe un battement. c'est passé près du bord non ?


avatar

FT : Date Masamune - Sengoku Basara
Crédit : merci Arararashi

Âge : 28ans
Habitation : Shibuya-ku, Tomigaya, 2 Chome−34
Fiche de liens : nik lé jen

Messages : 127
D/1
Dominator
Nana & Akashita
••••


Elle en avait rien. à. foutre. Pire encore, elle accélérait encore, prenait des virages un peu trop serrés aux yeux d'Akashita qui littéralement sentait son corps faire des backflip frontflip slideflip et toute autre sorte de flip flap sur son siège. Ce qui aurait dû se terminer comme une journée pépère devenait un putain de cauchemar de dingue dans lequel il se faisait malmener par une crevette à basket bling bling. La honte suprême. Pestant toutes les injures imaginables, l'oeil tentant de suivre vainement la route, il s'agrippa à la poignée surplombant sa portière, et de l'autre main tenta de choper la ceinture ; mais le virage qui suivait était UN PEU TROP serré... et il vit le vide. Littéralement. Oh. Putain. De. Bordel. De. Merde. Il se retourna vivement vers elle et beugla.

OY NANA TU DÉBLOQUES SÉVÈRE ! ARRÊTE CETTE PUUUUUTTTTAAAAIIIIiiiinnngg.... DE BAGNOOOOOLE !

Le virage l'avait un peu coupé dans sa phrase, oui. Et pourquoi une montagne. Sérieux. Ok c'était cool les virage et tout. Mais pourquoi le Japon avait autant de collines, de montagnes, de foutues montées et descentes à faire se décrocher les seins des plus gâtées. A nouveau, la voiture sembla quitter le sol un instant et durant ce bref saut, sans qu'il ne sache comment, il parvint à mettre sa ceinture. Son corps bougeait moins mais il n'en restait pas moins crispé. Le cul serré comme pas permis. Dans la panique, la rage ou que sais-je, il se retourna à nouveau vers elle et tenta de balancer sa jambe de son côté pour chercher le frein.

PUTAIN ! ARRÊTE TOI ! ARRÊTE CETTE BAGNOLE DE MERDE !!

Si on lui avait dit un jour qu'une gamine lui foutrait la misère ainsi dans une voiture, il aurait pété la tronche de cette personne en riant. Mais là, il ne riait plus. Il n'avait rien contre la vitesse, ni les voitures ni la hauteur, mais mélanger tout ça ensemble, c'était too much m'voyez. Et pour lui, y'avait rien qui comptait d'autre que d'arrêter cette voiture le plus rapidement possible ─ mais comme il n'y connaissait rien, ou très peu, et qu'en plus il paniquait un peu, être raisonnable ne faisait pas parti de ses priorités.

Maparolejevaistepéterlaronchequandonvasortirjevaisteniquertagueuleputaindebordeldemerde...

Zen. Calme. Tout est sous contrôle. Le contrôle de Nana.

••••

by Wiise

_________________
avatar

FT : d.va
Crédit : kaya + me

Âge : vingt-deux ans
Habitation : au dessus du garage.
Présentation : www.
Fiche de liens : www.

Messages : 107
D/5

ft. kakashit

arrête. arrête. arrête.
elle l'entend- bien sur, mais n'accède pas à sa requête, bien qu'elle soit pressante et qu'elle recèle un fond de menace. au fond, elle se plait dans cette situation à chaque fois qu'elle a lieu. puisqu'évidemment ce n'est pas la première fois que son passager pleure, crie, vomit, hurle ou menace. qu'y a-t-il à craindre lorsqu'on la regarde ? rien. une petite femme, habillée comme une ado blasée. qui se cale derrière le volant, et toi t'es là à côté, tu souris et tu te dis qu'elle a aps sa place, qu'elle a vraiment pas l'air du truand qui aurait du te conduire à ton prochain casse ou à ta prochaine pute.

puis toutes les certitudes s'effondrent et elle te fait crier comme jamais.

encore quelques virages, elle se tait, concentrée sur ses trajectoires, calculant la moindre bosse. appel, contre-appel. dérapage. la côte est bientôt passée, et ils seront de nouveau dans un monde bien civilisé. elle sera obligé de ralentir pour ne pas attirer trop l'attention. alors autant en profiter maintenant.
et puis ça lui servira d'entraînement. parce qu'une course se profile à l'horizon. et l'autre continue de beugler, de marmonner et de menacer.

— crie pas, ça me déconcentre... elle érafle un mur. tu vois ? j'vais finir par faire n'importe quoi.

un petit sourire apparaît au coin de sa bouche groseille. et finalement, après quelques centaines de mètres, elle ralentit, jetant un coup d'œil à sa montre. il reste quatre bonnes minutes pour être au point de chute. celui qui lui permettra de toucher son fric plein-pot. le point de chute qui rendra tous les alibis valables si, après coup, l'autre tanche que le molosse vient de tabasser, finit par vouloir parler.

le rythme effréné fait place à une conduite fluide dans un trafic embouteillé.

— tu flippes de trop. c'est vexant.

elle lance un regard d'enfant agacé au colosse, mâchouille machinalement l'intérieur de sa lèvre. moi j'ai pas remis en questions tes capacités de gros bonhomme quand t'es entré dans le trou à rats, là-bas.

— mais si tu veux vomir, je peux me garer maintenant, on est dans les temps.

les oreilles sur sa capuche dodelinent en même temps qu'elle penche légèrement la tête pour attraper un petit paquet dans sa portière. elle en sort son téléphone, et y lit tranquillement ses notifications.
avatar

FT : Date Masamune - Sengoku Basara
Crédit : merci Arararashi

Âge : 28ans
Habitation : Shibuya-ku, Tomigaya, 2 Chome−34
Fiche de liens : nik lé jen

Messages : 127
D/1
Dominator
Nana & Akashita
••••


Le trajet, bien que rapide, semblait avoir duré une éternité. Il savait que Nana avait une certaine réputation au sein du gang, et que si elle était là c'était bien pour une raison. Mais le prendre par surprise ainsi ? Bordel qu'il allait pas l'oublier. Le rythme diminuait, et il n'avait plus que serré les dents sur la fin du trajet, ayant abandonné l'idée de chercher la pédale tellement le mouvement l'avait empêché d'atteindre son but.
Et enfin. Enfin ils arrivaient en ville. Complètement crispé sur son siège, Akashita sentait que jamais de sa vie il n'avait autant flippé d'être dans une bagnole. Il n'allait pas oublier cette expérience de si tôt ─ ni la leçon. Les gens pouvaient se foutre de lui, dans le fond, ils flippaient pour d'autres trucs qui lui ne le dérangeaient pas, alors... il allait surmonter l'épreuve et la honte, hein ?

─ Tu flippes de trop, c'est vexant. Mais si tu veux vomir, je peux me garer maintenant, on est dans les temps.

Le borgne se laissa aller vers l'avant, un peu essoufflé d'avoir autant paniqué, ses avants bras se posant sur le tableau de bord. Son estomac avait certes un peu l'envie de gueuler son mécontentement lui aussi, il allait sagement se retenir et encaisser le coup histoire de garder un minimum la face. Akashita décocha à la brunette un regard on ne peut plus noir, et lui répondit avec une certaine dose d'agressivité.

Va crever.

On avait entendu mieux comme répondant de sa part, mais il fallait le pardonner, il n'avait pas encore récupéré tous ses esprits. D'autant plus qu'il était victime d'un tourbillon d'émotions bizarres, comme la colère & la honte. L'homme pris une profonde inspiration et expira lentement, insultant toujours sa collègue de tous les noms dans sa tête.

Ca te ferait un deuxième trou au cul de prévenir pour ce genre de conneries ?

CERTES elle lui avait demandé s'il était prêt, mais il n'avait même pas eu le temps de mettre sa ceinture. Il n'avait même pas répondu en fait, de mémoire ; pour lui elle avait appuyé sur la pédale dès l'instant où il avait posé son cul et fermé la portière.

Et regarde cette putain de route, la tarée en crise là !

Paf ! Une bitchslap sur le téléphone qui vola sur la banquette arrière. Rien à foutre si elle était pas contente, il lui faisait difficilement confiance, et même s'il ne pensait pas qu'ils risquaient un accident à cette vitesse de trottinette, il avait juste envie de lui casser les pieds. Qu'elle s’énerve. Qu'ils puissent ouvertement s'envoyer chier.

••••

by Wiise

_________________
avatar

FT : d.va
Crédit : kaya + me

Âge : vingt-deux ans
Habitation : au dessus du garage.
Présentation : www.
Fiche de liens : www.

Messages : 107
D/5

ft. kakashit

le smartphone vole, les goodies accrochés dessus émettent un petit tintement en tombant sur les sièges arrières. nana regarde sa main pendant quelques secondes encore avant de relever la tête. elle repose doucement ses doigts sur le cuir doux du volant, continue d'avancer, sans émettre le moindre son. son pouce craque tandis qu'elle sert la manivelle des cauchemars, écrasant l'accélérateur dans un tour complet sur eux-même en plein milieu du carrefour. la voiture dévie en sortant du virage à 360, évitant de justesse un passant qui hurle des insanités à lui brûler la langue. quelques mètres plus loin, elle se jette sur un trottoir en frein à main.

— tarée en crise ?!

elle fulmine, se redresse sur son siège et ôte sa capuche d'un geste rageur. elle est jolie quand elle est en colère, je sais pas si je vous l'ai dit ?

—j'ai pas besoin d'un père ou de je ne sais quoi d'autre qui me dit quoi faire au volant. si tu voulais pas te laisser conduire, fallait le faire solo monsieur je-hurle-à-chaque-tournant !

elle se détache, lui passe au-dessus et ouvre sa portière avant de revenir à sa place. et puis elle reste plantée là encore quelque secondes, ses cheveux éparpillés et son air farouche sur le visage. elle est pas effrayante parce qu'elle a pas la carrure. mais si il faut, elle le virera de sa caisse avec ses basket qui clignotent.

— soit t'arrête de te prendre pour ma mère,
soit tu descends.
elle regarde sa montre. en calculant vite fait, t'as quoi ? cinq, six kilomètres à faire encore à pieds.

sa moue boudeuse n'amoindrit pas son air déterminé. elle n'aime pas vraiment qu'on la traite de tarée. ni qu'on la traite tout court.
non mais et puis quoi encore ?
avatar

FT : Date Masamune - Sengoku Basara
Crédit : merci Arararashi

Âge : 28ans
Habitation : Shibuya-ku, Tomigaya, 2 Chome−34
Fiche de liens : nik lé jen

Messages : 127
D/1
Dominator
Nana & Akashita
••••


Oooh mais c'est qu'elle s'énervait la petite. Le virage fut sec, la tête du borgne percutant vivement le tableau de bord, lui arrachant un "putain !" pas très gracieux, mais très Akashitien. Le simple temps qu'il lui fallut pour se remettre les idées en place, ils étaient arrêtés sur un trottoir.
Complètement avachi sur sa portière, Akashita se ressaisit rapidement lorsqu'il sentit Nana se pencher vers lui et tendre la main pour ouvrir la portière ; elle manqua de lui écraser le service trois pièces, qu'il recula de justesse à la dernière seconde, et se prit bien évidemment un coup de coude dans la mâchoire quand la môme revint à sa place.
Sortir, lui ? Particulièrement irritée, il lui attrapa le poignet.

Oi oi oi... Tu déconnes là ?! Ta mère ?! Il te manque une case, guenon !

Il la relâcha et se détacha, sa ceinture remontant brusquement à côté du siège.

C'est parce que t'as pas fini ta putain de crise d'ado que t'es obligée d'être une attardée au volant ? Tsk !

Il se leva, remarqua qu'ils n'étaient effectivement plus très loin du QG. En voiture, en temps normal et sans embouteillage et travaux, ils mettraient une bonne vingtaine de minutes, contre presque une heure à pied ; c'était sans compter en courant. Ou le vélo. Une idée lui traversa l'esprit et alors qu'il tenait la portière ouverte, il se pencha pour regarder Nana droit dans les yeux.

Eh, la guenon. Je te laisse kiffer les embouteillages et tes raccourcis dans les ruelles paumées, j'ai plus besoin de toi.

Et il claqua la porte, non sans volontairement la brusquer. La course était lancée. Il trottina jusqu'à la ruelle voisine puis, d'un coup, se mit à courir, ignorant les regards surpris des passants et bousculant ceux qui se foutaient en travers de sa route.
Hors de question que cette pimbêche croit qu'elle avait le monopole de la rapidité et l'efficacité. En terrain découvert certes elle gagnait, mais en ville, surtout en heure de pointe du soir, les embouteillages étaient nombreux et les gens super lents. Puis, elle, si elle merdait, les flics les repéraient plus facilement.
Un sourire étira ses lèvres. Pouvait-il arriver avant elle juste avec ses jambes ? C'est ce qu'on va voir, pensa-t-il alors qu'il sautait par dessus une barrière.

••••

by Wiise

_________________
avatar

FT : d.va
Crédit : kaya + me

Âge : vingt-deux ans
Habitation : au dessus du garage.
Présentation : www.
Fiche de liens : www.

Messages : 107
D/5

ft. kakashit

ça l'insulte, ça gueule. et ça lui postillonne dessus comme un chat qui feule. elle lui offre son majeur en guise de réponse unique, tire la langue et puis remet sa capuche tandis qu'il s'en va. ah tu veux jouer à ça ? elle se mord la lèvre avant d'éclater son poing dans le volant d'un geste rageur. pourquoi est-ce que je fais ça ?
elle s'pose trop de questions, ou pas assez. démarre en trombe et fonce tout droit, fonce dans le tas. elle va le coiffer au poteau ce gros con, puis tant pis pour les conséquences. ce qu'elle veut maintenant c'est gagner. et lui ôter son air suffisant de bad boy sorti de prison. lui faire manger ses dents à ce vieux chiant. rabat-joie. elle l'insulte copieusement tandis que la caisse zigzague entre les passants. elle grille un feu ou deux. et puis ralentit.

parce que c'est le point délicat du trajet, parce que y a probablement les flics planqués quelque part. et qu'elle veut pas se faire arrêter. pas parce qu'elle risquerait quelque chose de vraiment corsé, juste qu'elle veut pas se retrouver affichée.

"la fille du célèbre pilote takeda arrêtée en pleine rue"

lumière et médiatisation. fin de sa vie de bohème et retour à la surexposition. elle pense pas que les gens l'ont oublié depuis son passage télévisé - et puis le reste. mais quand même, la mode a passé et elle a plus tout à fait la même tête. elle a un peu grandit, pris quelque coup dans la vie, c'est ce qu'elle se dit en dépassant une ruelle familière.
arrêt sur image, elle tire le frein à main et s'engage en une fraction de seconde dans le passage. il lui reste à peine deux minutes pour arriver. et franchement, elle rêve d'avoir gagné.
mais il faut se rendre à l'évidence, un fois garée au point d'arrivée, l'homme en complet est déjà là. foutu flic. foutue trafic. foutue merde que tout ça.

elle claque la porte, rageuse jusqu'au bout. et boude, parce que ça va avec le personnage et qu'elle y peut pas grand chose si au fond, elle a un côté sale môme qu'elle a pas encore dépassé.

— c'est bien, t'as prouvé que tu savais courir, c'est déjà ça.

crache-t-elle entre ses dents, sur un petit ton dégoûté, avant d'enfoncer une cigarette dans sa bouche - sans l'allumer.

— j'espère que tu te sens mieux dans ton ego, big daddy.

avatar

FT : Date Masamune - Sengoku Basara
Crédit : merci Arararashi

Âge : 28ans
Habitation : Shibuya-ku, Tomigaya, 2 Chome−34
Fiche de liens : nik lé jen

Messages : 127
D/1
Dominator
Nana & Akashita
••••


L'air frais lui faisait un bien fou, fallait pas se mentir. Il n'était pas clostro, mais après avoir eu les fesses aussi serrées dans cette voiture, courir le détendait. Il connaissait la route, mais n'était pas 100% confiant qu'il arriverait avant elle. Pour peu qu'elle pète un boulon et décide de faire fi de tout ce qui pourrait la bloquer, elle avait largement le temps d'arriver et de se faire un café avant qu'il ne soit là.

Dégage la grosse !

Schboing un p'tit coup et la bouboule faisait la toupie alors qu'il traçait comme un poulet à travers l'abattoir ─ rectification, comme un guépard après sa gazelle, le poulet a pas de place pour courir dans l'abattoir. Aussi vite courrait-il, il n'était quand même pas Bolt, aussi tricha-t-il un peu. Enfin, "tricher", c'était vide dit, aucune règle n'avait été établie. Mais m'sieur, fallait pas laisser votre vélo comme ça là posé sans antivol, on sait que le Japon est sûr, mais y'a quand même des cons du genre Akashita pour vous le piquer et faire 2km rapidement histoire de gagner une course débile.

Alors le borgne arriva, l'air de rien, s'arrêtant de courir pour marcher pépère dans la rue de leur QG et reprendre son souffle, cherchant du regard la voiture de Nana ─ qui n'était pas là. Légère satisfaction. Cependant quelque chose le dérangeait quand même. Paniquer comme il l'avait fait n'était pas dans ses habitudes et surtout, personne ne l'avait vu ainsi auparavant. Quand il y repensait, Nana avait vu quelque chose d'exceptionnel ce soir-là.
Il attendit alors qu'elle arrive, buvant sa boisson énergétique préférée achetée au distributeur voisin. Adossé au mur, il réfléchissait tranquillement, les traces de ses efforts commençant à peine à disparaître lorsque la voiture arrive. Deux minutes de différence. C'était pas grand chose.

Le regard dur, il s'avança également vers Nana lorsqu'elle sorti de son bolide. Il la fixa un instant avant de rétorquer, un brin moqueur.

Clairement, mais que les choses soient claires ; gamine ou pas, si ça s'ébruite, je te défonce.

Et tu sais que je le ferai. Pas qu'il frappait les enfants mais Nana était majeure en dépit de ce qu'il pouvait dire et penser. Et il n'était pas sexiste pour un sou lorsqu'il s'agissait de balancer des tatanes. Posant le regard sur la voiture, il sembla songeur un instant, avant de reprendre la parole.

Au moins t'es pas aussi conne que t'en donnes l'air.

Elle ne s'était pas foutue dans la merde avec les flics. Elle aurait pu le balancer lui aussi, après tout, vu comme ils s'étaient envoyés chier, elle aurait pu le foutre dans la merde également. Mais ça serait revenu à trahir le gang aussi, de parler de leurs affaires dans le parc d'attraction...
Il la regarda à nouveau. Une vraie crevette. Pourquoi était-elle dans le gang ? Conduire des bolides ? Parfois, il était un peu sceptique. Et pourquoi j'y suis, moi ? Il porta le goulot de sa bouteille à ses lèvres, chassant ces questions de son esprit. Au moins, ils étaient là, et le boulot était fait.

••••

by Wiise

_________________
avatar

FT : d.va
Crédit : kaya + me

Âge : vingt-deux ans
Habitation : au dessus du garage.
Présentation : www.
Fiche de liens : www.

Messages : 107
D/5

ft. kakashit

si elle devait retenir une seule chose de ces quelques heures de son précieux temps passé avec cette grande brute d'akashita, elle parlerait de ses menaces. tellement de menace dans la bouche d'un homme qui est déjà en soi, une menace. un golgoth, un géant de fer au regard d'acier. ce genre de brute épaisse qu'on voit dans les films, avec des muscles huilés et des punchlines salées.
un flot de menace coulant d'une bouche au rictus agacé. des menaces colorées, des menaces violentes, des menaces tournant à la litanie, ou rituel, qu'il psalmodie dans ses dents serrées.

et c'est à peine si elle le prend au sérieux, ce grand dadet, gardant son air boudeur, presque dédaigneux, n'offrant comme tout crédit à ses paroles qu'un bref geste de la main. blabla, cause toujours, tu m'intéresses. je te défonce.

encore faudrait-il que tu m'attrapes pour ça, siffle-t-elle entre ses dents. elle espère quand ne pas avoir à courir devant lui un jour, ou à courir tout court. c'est ce que c'est fatigant de courir et puis il a de longs bras. l'image d'un chimpanzé enragé lui courant après s'imprime un instant dans son esprit et elle esquisse un petit sourire derrière sa manche trop longue.
la clope ne s'allumant pas seule, elle la pose derrière son oreille gauche, le temps de l'oublier un peu puis de la reprendre. ce qui pourrait durer jusqu'au bout de la journée.

elle repose sa capuche sur sa tête tandis qu'il débite une nouvelle mena- ah.
ses yeux noisettes vers le colosse, la jeune femme l'observe un bref instant - juste du coin de l'œil en essayant de déterminer s'il était sérieux ou s'il se moquait ouvertement de son intelligence. ils se croisent des yeux, juste quelques secondes. et un bref instant, elle se sent comme un lion dans une arène antique.
elle laisse un bref sourire malin flotter sur ses lèvres, baisse la tête et fait un geste de la main. comme pour chasser un insecte.

— j'dirais rien. de toute, j'aurais rien à y gagner.


elle relève sa tête, clin d'oeil et geste kawaii à l'appui :

— pour l'instant.

puisqu'après tout, n'oublions pas que nous sommes des exodus, et que tout les moyens ont bons pour gagner.

avatar

FT : Date Masamune - Sengoku Basara
Crédit : merci Arararashi

Âge : 28ans
Habitation : Shibuya-ku, Tomigaya, 2 Chome−34
Fiche de liens : nik lé jen

Messages : 127
D/1
Dominator
Nana & Akashita
••••


Il y avait comme une étrange image qui se dégageait d'eux. Il n'y avait pas beaucoup de passants, mais le peu de gens de l'autre côté du trottoir ou dans les rues voisines qui pouvaient les apercevoir, avaient presque l'impression d'une dispute entre un frère et sa frangine.
L'oeil bleu d'Akashita se plissa furtivement alors qu'elle soutenait son regard, comme une peste insolente. J'dirai rien, qu'elle disait, j'ai rien à y gagner, qu'elle renchérissait, pour l'instant. Le visage impassible d'Akashita ne broncha pas pendant quelques secondes, puis il finit par relever le menton, la fixant avec dédain. Sale gosse. Si elle comptait le faire chanter, il n'allait pas se laisser intidimider. Il avait eu peur ? Certes. C'était indéniable. Mais il n'allait pas céder au chantage.

Les morts ne parlent pas. répondit-il froidement.

Un peu comme une menace sous-entendu. Bien évidemment, tuer quelqu'un de son propre gang était quelque peu... extrême... et pas spécialement une bonne option... mais dans le fond, pourquoi pas ? Quelle raison pourrait l'en empêcher ? Qui pourrait l'en arrêter ? Le Shinsengumi ? Non certainement pas. Ni les autres gangs. Leur chef ? Pas impossible.
Le borgne ne jugea pas nécessaire d'ajouter d'autres paroles à sa menace, pensant s'être fait comprendre on ne peut plus clairement. Son regard bifurqua sur le côté alors qu'il fusilla du regard le guetteur un peu trop curieux. Enfin. Son boulot était fini pour ce soir.

Tournant les talons, il s'avança vers l'entrée de leur repère et s'y engouffra, balançant l'éternel et traditionnel :

Otsukare.

Le temps de faire un rapport, puis filer à la maison. Parce qu'il bossait, en plus, ce soir.

••••

by Wiise

_________________
avatar

FT : d.va
Crédit : kaya + me

Âge : vingt-deux ans
Habitation : au dessus du garage.
Présentation : www.
Fiche de liens : www.

Messages : 107
D/5

ft. kakashit
il avait disparu, happé par la gueule béante du monstre maternelle qu'était le sein du QG exodus. elle ne rentrerait pas aujourd'hui. elle attendrait qu'on lui livre son dû à l'endroit habituel, pendant qu'elle irait dîner avec maman, pour sauver la face et les apparences. elle lui chanterait des mensonges sur son apprentissage au garage, son abstinence - alcoolique, sexuel, qu'importe.
et sur sa vie insipide de jeune adulte à tokyo. elle devra mettre des habits adéquats et faire comme si la guerre des gangs n'existaient pas. vivre quelques heures dans les baskets blanches de natsume.
juste quelques heures.

l'ogre a disparu dans sa grotte et elle reste pourtant là à fixer la porte, dans l'attente étrange qu'il se passe quelque chose.
elle crache. élégant. mais rien ne se passe évidemment.

s'attendait-elle à ce qu'il ressorte pour reprendre la bagarre ? un sourire espiègle passe sur sa bouche. elle se retourne finalement pour se ré-insérer dans sa voiture. encore quelques heures de travail à enchaîner, puis le dîner. rien que d'y penser... elle enfonce une sucette dans sa bouche et puis démarre en fanfare.

Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum