Je vais te suicider dans un parking | ft. Killjoy
avatar
FT : Takao Kazunari - KnB / Chen - EXO
Crédit : Raven ♥ (bb d'amour lol keur) & Snow & Cres & Gypsy & Ara & Chaton & Ledger
Âge : 22
Autres comptes : Hope
Messages : 182
D/0
Les dents ça repousse pas.
Killjoy

Terrasse d'un bar.
J'suis posé, c'est parfait.
Autour de moi tout le monde s'agitait dans tout les sens. Ça se précipite ça s’excite un peu. J'avais l'impression de regarder une fourmilière géante avec une seule envie. Y mettre un gros coup de pied. Comme ça. Pour rien. Parce que pourquoi pas et parce que quand même, foutre la merde c'était amusant. Mais pour donner ce coup de pied métaphorique faudrait se lever. Se lever au sens propre, et j'avais bien trop la flemme de lever mon cul de ma chaise. Indétrônable. Pas tant que y'aura de la bière à porté de main ! J'avais grillé mes dernières économies pour payer ma tournée, je comptait bien qu'on me rende la politesse même si mes potes étaient tous des rats aussi fauchés que moi. Ou sont les vrais amis quand on a besoin d'eux pour remplir notre verre hein ?
Mais ça allait pas gâcher l'ambiance. Je sais pas ce qu'on fête et je m'en bat beaucoup trop les noix. Le cerveau déjà bien imbibé, la seule chose vitale de cet instant c'était de savoir avec qui on allait repartir..
Franchement, c'était le pied. Qu'est ce qui pouvait bien mal se passer ?

Hé Sunny y'a la meuf là bas elle te lâche pas.  / Grave elle est en kiff / Tu rigole ? Vu sa tête j'pari elle lui en colle une dans moins d'une minute. / Sunny t'es un connard, encore une que t'as pas rappelé avoue .

Et on en rit bien fort. On s'en roulerait par terre juste pour être certain que tout le monde nous ai bien entendu. Parce que c'est indéniable que notre étalage de connerie et notre comportement de déchet devait être une source de divertissement particulièrement passionnant aux yeux des autres.
Je la voyait pas cette fille. Pas encore. Dans mon dos, loin de mon regard, je m'imaginais sans peine une de ces jolie brunes aux longues jambes et aux yeux gris. J'me souvient des visages mais pas des noms, et encore les visages ça dépend du nombre de verre j'ai dû payé pour la faire craquer.
Y'en à qu'auraient honte de cette situation. Y'en a qui se seraient excusé. Qui se serait éclipsé. Qu'auraient pas assumé. Mais c'était pas moi ça. Non. Moi j’affichai mon plus beau sourire, celui qui brille. Celui qui plaît. Celui qui fait pas oublié l'arrogant connard que j'étais.
Demis tour.
Et elle est là cette fille.
Elle n'a rien de ces filles là.
Elle c'est pas une fille.
Elle c'est pire.
Elle c'est le diable...

...Et moi j'suis mort.

« ... Putain ! »

Une seconde. Juste une seconde, le temps nécessaire à mes fesses de se lever de ce trône pour déguerpir comme un lâche. Elle m'a vus. Je l'ai vus. C'est foutu. La harpie d'Alcatraz est en chasse et j'avais un peu trop la tronche du gibier. Putain d'Alcatraz ! Avec leurs tronches de tueur et leurs méthodes sorti d'un mauvais polar. Ils veulent se donner un genre. Le genre froid, implacable, impitoyable. Les boss, les vrais, ceux qu'on peux pas baiser sans risquer de se faire plomber.
Eux ils rigolent pas... et ils m'ont lâché leurs chien de chasse au cul.
Courir loin. Courir vite. Ça servait à rien bien entendu. Comme si on pouvait leurs échapper à ces con là. Je sais pas ce qu'ils leurs donnent à bouffer mais ça en fait des acharnés.. Je courais à ma perte, loin du monde. Loin des regards. Parce que j'allais morflé ouais, mais pour ma dignité, ou du moins ce qui en restait, je préférais que ça se passe entre nous. Pas devant les potes. Pas devant les gens. J'suis pathétique mais pas à ce point.

Le souffle court, c'est le fin de la traque, et la fin de la rue aussi. Un cul de sac. Ça s’arrête là, comme ça. J’aurai pu me manger le mur plutôt que me manger une droite. L'un comme l'autre j'y perdrait des dents, mais du mur et du diable, l'un des deux pouvait s'amadouer. Putain de karma. Putain de gang et putain quel, boulet. Qu'est ce que j'ai encore fait ?Jouer avec leurs nerfs... encore. Mais j'y peut rien si leurs tête me revient pas. J'aurais peut être pas du dépouiller leur gars à la sorti de ce club... mais y'avait marqué « frappe moi » sur sale tronche.. Les gens ont cas pas être moche la vie serait plus simple.
Inspire, expire. Je lui sort mon plus beau sourire et brandi mon insolence comme un bouclier scintillant.

«  Joy chérie ! Ça fait longtemps ! T'as changé de coupe de cheveux nan ? Ça te vas super bien. »

On oubliait trop souvent les politesses. Après tout on se connaissait bien maintenant, depuis le temps que ses jolies pieds piétinaient mon corps, c'est comme si on était intime tout les deux. Dans le sang et les larmes.
On a fait ça mille fois déjà.
©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'



_________________

With your middle fingers up, like the cops drove by. No motherfucker here is drunker than I and if we get crunked enough, we can set it on fire like fuck it, I don't wanna come down I wanna get fucked up right about now gonna tear shit up, I don't wanna fight it, who the fuck here wants to start a riot?
Fuck that shit, let's start a riot!
 


Invité
自殺コン
Sunny & Killjoy

Joy a rendez-vous.
Avec un charmant jeune homme d'un an de moins qu'elle, mais ce n'est pas très important. Le soleil est radieux aujourd'hui, et la demoiselle porte des lunettes de soleil -mais pas vraiment pour cette raison- ainsi qu'un t-shirt léger avec un short de sport troué au niveau des poches. La clope au bec, elle parcours les rues d'Harajuku à vélo, son portable utilisé comme GPS pour la guider vers le garçon. L'adresse d'un petit bar tranquille, en coin de rue, là où beaucoup de jeunes vont prendre un verre ou deux. Il est vrai que le soleil rougit bien la peau comme il faut cet après-midi. Étonnant par rapport au temps de chien qui pisse de ces derniers jours. Comme si le temps avait été clément pour que ces deux enfants se retrouvent. Tien, le voilà, il est là, installé sur une chaise à la terrasse.

Joy balança le vélo. Et jeta sa clope.
Elle ne souriait pas, non au contraire, son regard disait "fuis" à Sunny. Et c'est exactement ce qu'il fit. Prenant ses jambes à son cou sans trop réfléchir à où aller. Alors l'Alcatraz le poursuivit, comme d'habitude. Pourquoi persister à s'enfuir, elle le rattrape toujours. Mais cette fois c'est encore mieux puisque la course va s'écourter bien plus vite que prévu. Un fichu cul de sac. Même Joy se fit la remarque, presque déçue de ne pas avoir vu sa proie préférée s’essouffler jusqu'à ce que mort s'en suive. Et puis la scène eut au moins le mérite de la faire rire à gorge déployer. Ouais ouais c'est ça, j'ai changé de coupe de cheveux.

_ 'Tain Sunny, mais merde. P'tain. Tu connais ce quartier comme personne et t’arrives quand même à aller te fourrer dans le seul cul de sac de la rue.

Il avait le don de la faire rire comme personne.
Au moins il était amusant et faisait bien passer le temps. Les autres se chient dessus ou lui font perdre du temps en lui proposant le prix fort. Joy s'en fout, elle veut juste cogner et se barrer. Ce matin elle a appelé un supérieur, lui a demandé un règlement de compte pour passer ses nerfs de la sale journée d'hier, et on lui a proposé Sunny. Son petit fouille merde préféré.

_ T'as eu le temps de finir ta bière ? Elle préparait ses mains, les modelants, les faisant craquer. Cette fois elle n'aurait pas d'artifice pour que les coups fassent plus mal.
C'est ton jour de chance. Je suis en rogne. J'ai envie de casser la gueule à quelqu'un. Rectification avant d'inquiéter qui que ce soit : Mais pas toi. Donc du coup t'y ai pour rien. C'est censé rassurer.

Elle repensait à ce qu'il disait. Ses cheveux ? Oui ils sont plus courts qu'habituellement. Quel observateur. C'est le premier à le remarquer en réalité. Même si ça date d'hier après-midi et que personne ne l'a revu depuis.

_ Bon. La même que d'habitude.

Pas le visage. C'est tout. Dommage, il est beau aujourd'hui, bien habillé, bien coiffé. Elle lui attrapa le col et le balança contre le mur. Le coup dans le thorax était sans hésitation. Sec et rapide. Sec et rapide, putain. Joy était énervé. La nouvelle du Fight Club l'avait énervée. Pure l'avait énervée. Tout le monde l'avait énervée. Et c'est Sunny qui prenait cher.
avatar
FT : Takao Kazunari - KnB / Chen - EXO
Crédit : Raven ♥ (bb d'amour lol keur) & Snow & Cres & Gypsy & Ara & Chaton & Ledger
Âge : 22
Autres comptes : Hope
Messages : 182
D/0
Les dents ça repousse pas.
Killjoy

J'avais besoin de personne pour me mettre dans la merde ça c'est clair. Ici ou ailleurs elle aurait finit par me rattraper. Fait comme un rat en proie d'un chacal affamé. Quitte à se faire éclater autant que ce soit loin des regards et d'autres emmerdes potentiel. Une ruelle sombre et sans issue, c'est du déjà vu mais c'est notre cam à tout les deux. Elle était à peine fatigué, à peine échauffé, les compliments servaient à rien avec ces gens là mais j'suis un éternel optimiste. Cas désespéré à temps plein aussi, c'est exactement pour ça que j'étais coincé dans cette rue.
Pour ça et parce que le karma est une pute qui retrouve toujours ma trace.

Un haussement d'épaule et beau sourire avant le carnage. Au moins je lui compliquais pas les choses, peut être même que je rendais ça sympa. C'est moins douloureux quand on s'y attend de toute manière. Ça devenait une habitude, presque une façon de se saluer. Elle approchais en craquant ses os, aiguisant cet éclat au fond de ses yeux, celui qui m'était sois disant pas destiné. Elle était drôle celle là. Je prenais pour un autre, j'aurais bien aimé savoir qui mais ça n'avait aucune importance. Moi j'étais là pour qu'elle me piétine, c'est aussi con que ça.

« Wo. J'savais pas qu'on avait atteint ce stade là de notre relation ! Mais écoute si je peu te rendre service et si t'as besoin de te détendre je te jure je connais un truc plus efficace que ça... »

Le clin d’œil du condamné et la tchatche du dernier espoir. Les filles comme Joy ça se faisait pas avoir par ce genre de mots, les compliments ça devait être comme les mecs, les filles comme Joy elles s'en tapent pas mal. Elle a la rage et c'est pas vraiment la patience qui va avec. Rapide, effilasse, on pouvait compter sur elle quand il s'agit d'éclater des faces. Mais quand même comme ça directe sans préliminaires c'était violent. Le souffle coupé par son coup, j'en grognais pour la forme, parce que simuler ça se faisait pas qu'au lit, et parce que sinon elle allait penser que ça fait pas assez mal. Elle est déjà frustrer alors autant faire la bonne petite victime geignarde. Un grognement et le vieux réflexe d'un mouvement défensif la tenait à l'écart le temps d'ajuster un sourire sur mes lèvre et lever un doigt de réclamation.

« J'propose d'en parler sinon ! Ou au moins abîme pas trop la chemise je viens de la voler et j'ai rencard ce soir. »

Se faire ruiner la face y'avait pas de soucis, mais pas question de ruiner mon coup. L'air débraillé et bagarreur ça faisait fureur surtout avec les gros mythos que je raconterais pour allez avec. Mais pour ça fallait sortir entier de cette rue et vus la hargne qu'elle avait dans le regard c'était pas forcément gagné.

« Me dit pas que c'est à cause d'un mec quand même.. »

Parce que ce serait presque légitime qu'elle m'éclate la tronche si c'était le cas.
Presque.

©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'



_________________

With your middle fingers up, like the cops drove by. No motherfucker here is drunker than I and if we get crunked enough, we can set it on fire like fuck it, I don't wanna come down I wanna get fucked up right about now gonna tear shit up, I don't wanna fight it, who the fuck here wants to start a riot?
Fuck that shit, let's start a riot!
 


Invité
自殺コン
Sunny & Killjoy

_ J'propose d'en parler [...]
ou au moins abîme pas trop la chemise je viens de la voler et j'ai rencard ce soir.


En dehors de ça, et de l'autre coup qu'elle vint lui porter après ce qu'il venait de dire, Joy avait déjà envoyé un SMS à Arès pour qu'ils couchent ensemble ce soir. Elle aussi, avait un rencard. Mais ce naze était déjà occupé, alors elle avait dû se rabattre sur ce petit jaune tout gringalet pour passer ses nerfs. Dommage.

_ Ouais j'me doutais qu't'avais un truc de prévu. Il était beaucoup trop bien habillé. Mais ... Fais juste comme d'hab.

Elle allait revenir à la charge avant qu'il trouve encore un autre moyen de l'arrêter. Joy aimait bien le voir chercher quelque chose pour l'occuper. Et il était pas ridicule comme certains. Et il ne pleurait jamais. Elle devait reconnaitre qu'il était bien plus solide qu'il y paraissait.

_ Me dit pas que c'est à cause d'un mec quand même.

_ Oh Put' ... Elle se marre, putain, au moins il est drôle, il fait passer le temps.
Bon allez, OK, enlèves ta chemise. Dépêches.

Une fois torse nu, elle l'observa de bas en haut. Wow le dernier qui s'était occupé de lui ne l'avait pas raté. Elle s'avance après une minutieuse observation bien gênante, et le frappe de nouveau dans le thorax pour le faire tomber.

_ 'Tain c'chiant qu'on puisse pas t'briser la mâchoire, c'est le meilleur endr... ... oh mais attends.

Vlan. Allez, dans l'entre-jambe. Ça doit faire super mal. Quelque chose qu'elle peut pas vraiment comprendre, mais ça fait du bien quand même de le faire. Puis elle s'arrête, le laissant souffler un peu pour reprendre après. C'est la meilleure partie pour eux, les voir souffrir avant de savoir que ça va recommencer.

_ C'cause d'une femme. T'les connais, toi, les problèmes de femmes, nan ?
avatar
FT : Takao Kazunari - KnB / Chen - EXO
Crédit : Raven ♥ (bb d'amour lol keur) & Snow & Cres & Gypsy & Ara & Chaton & Ledger
Âge : 22
Autres comptes : Hope
Messages : 182
D/0
Les dents ça repousse pas.
Killjoy

Comme d'hab. Facile à dire, facile à faire. Du moins quand la situation ne nécessitait pas de se faire tabasser allègrement. Même si c'était un vieux bail entre nous ça n'en restait pas moins douloureux et n'étant pas spécialement maso, c'était pas vraiment agréable non plus. Mes diversions marchaient presque, le temps qu'elle passait à me causer et à rire elle le passait pas à me cogner. La faire rire alors qu'elle allonge mon dents sur le bitume, y'avait bien que moi pour faire ça. Mais ça allégeait sa un peu sa colère, et donc, sa force de frappe. En tout cas j’essayais de m'en convaincre et ça marchait un peu. Au vus de sa réaction la cause de son agacement n'était pas dû à un service trois pièce. C'était sûrement un truc super chiant et plein de drama. Les gens avaient cette fâcheuse tendance à faire dans le mélodrame ça en devenait ridicules par moment.. mais comme elle était en train de me niquer correctement  ma race j'allais certainement pas lui faire remarquer.
Et j'avais une chemise à plier.
A plier soigneusement.
A plier lentement.
Très lentement.
Trop lentement.
Gagner du temps en jouant les petites fées du repassage. On y croyais pas du tout mais ça faisait gagner un peu de temps jusqu'au prochain crocher du droit. Pendant ce temps là elle se gênait pas pour me mater de long en large et en travers. Je me serais bien pavané comme un coq si elle m'avait pas déjà bousillé une ou deux côtes. Elle serait capable de prendre ça comme une invitation à recommencer, d'ailleurs c'est exactement ce qui se passait. La chemise pliée et mon corps détaillé, elle s'approcha de nouveau de moi pour m'en caler de nouveau un en plein thorax e me foutre à terre.
Elle me met la misère mais elle trouvait quand même le moyen de se plaindre. Le visage c'était pas une option négociable et ça elle le savait parfaitement, du coup elle passait sa frustration sur une autre parti de mon anatomie que j'aurais également dû inclure dans les closes de notre contrat.
Cette fois j'étais totalement à terre à geindre dignement en tenant ce qui restait de ma pauvre masculinité maltraité.

« T'abuse 'tin.. j't'ais dis j'avais rencard, j'en ai besoin de ça »

Pas hyper agréable comme sensation. Super douloureux bien entendu mais ça elle le savait forcément. Il fallait respirer lentement. Inspirer. Expirer. L'insulter de tout les noms dans sa tête et tenter de ne pas être trop pathétique histoire de garder un minimum d'estime de soi.
Alors c’était une meuf qui la mettait dans un état pareil. Sérieux c'était pas juste..

« Elle a fait quoi cette meuf.. elle a baisé ton mec ? Elle t'as niqué ton sring préféré ? Je te croyais au dessus de ça c'est décevant un peu. »

Ça cassait un peu le mythe de la meuf badasse de venir piquer une crise parce qu'on lui avait pas rendu ses affaires ou que son mec savait pas garder sa queue dans son slip. En faite j'espérais carrément que ce soit un truc plus profond et drama que ça, parce que tant que je me fais botter le cul par une dangereuse sociopathe boxeuse de fight club ça allait, mais si c'était de la part d'une mégère en manque d'attention, j'assumais vachement moins.

©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'



_________________

With your middle fingers up, like the cops drove by. No motherfucker here is drunker than I and if we get crunked enough, we can set it on fire like fuck it, I don't wanna come down I wanna get fucked up right about now gonna tear shit up, I don't wanna fight it, who the fuck here wants to start a riot?
Fuck that shit, let's start a riot!
 


Contenu sponsorisé
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum